:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serial Chicken ( ft : Hensel )

avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Jeu 21 Déc - 23:43
Je ne pense pas que je sois particulièrement fait pour l’aide à son prochain et je ne pense pas non plus que je le serais un jour ou que je ne l’ai jamais été. Je suis certainement trop égoïste pour ça. enfin, qui ne l’est pas. Mais quitte à faire quelque chose de rémunéré, autant que ce soit utile à quelqu’un. Mais … on ne peut pas vraiment dire que j’étais bon à ça non plus. Pour le comprendre, il suffisait de visualiser les conditions de mon entretient d’embauche.

Concrètement, j’avais envoyé mon CV après une annonce et j’avais fini par être recontacté par celui qui serait mon futur employeur. Un entretient, jusque là rien de plus banal. J’avais préparé les éventuelles questions qu’il aurait pu me poser comme si j’y jouait ma vie sauf que cet entretient tint de sa part en 3 phrases. « Les congés ne sont pas payés » « Tu n’as pas l’air d’un psychopathe » et le fameux « Bon, tu le veux ce boulot oui ou non ? ». Je me doute que vous connaissez la suite mais il n’empêche que je n’ai pas particulièrement été formé suite à ça. J’ai dû apprendre sur le tas et après quelques mois, il m’arrive toujours fréquemment de me retrouver face à un problème.

Le genre de problème dont il est justement question. Je remplaçais à mon arrivée celui qui ne fut mon collègue que durant l’espace de deux jours. Akira était un gars assez gentil et pour le coups, il semblait plutôt fuir l’ambiance de ce coin là. Il allait plutôt travailler dans un établissement scolaire quelconque dont je ne me préoccupais pas particulièrement. Il avait fini par me recontacter il y avait deux jours seulement. Et il faut croire que je ne savais pas dire non.

Il me parlait d’un élève du lycée où il travaillait qui avait visiblement des problèmes avec sa mère et la langue japonaise. Un combo qui aurait risqué de lui poser problème en cours et bien sur lui n’avait pas le temps s’occuper de lui personnellement. La tâche était donc déléguée contre un « restaurant ». Enfin, contre quelques tickets restaurant plutôt pour manger dans un fastfood.

Non, ce n’était pas l’appât du gain qui m’avait motivé, en réalité, c’était simplement le fait de n’avoir pu aider absolument personne cette dernière semaine. Un sentiment extrêmement frustrant quand il s’agit de ma profession. Enfin, à tort peut-être, je me disais que ce serait une affaire facile et réglée très rapidement, un peu d’optimisme ne fait jamais de mal après tout.

Le wakdo, lui de graisse à fritte et se poulet maltraité le tout baignant dans une odeur douteuse et pourtant étrangement appétissante. On avait tous vus ces vidéos d’un rat frit retrouvé dans un restaurant et c’était certainement un des meilleurs exemples du genre. Il n’était pas vraiment l’heure de manger,16h et il devait déjà avoir donné au gamin mon numéro. Il n’aurait pas non plus du tarder à arriver. Et sachant utiliser mon temps à bon escient, je m’étais carrément endormi affalé sur une table, le casque sur les oreilles. S’il tentait de m’appeler de toute manière, ma poche vibrerait et la musique serait remplacée par cette sonnerie ignoble sensée m’empêcher d’être en retard au boulot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Cagnolino
Expérience: 0/400
Alter: Le Willensleser
Rang C





Hensel Romano
Rang C
Aujourd'hui à 15:06

De Murphy à Pavlov
Ce jour aurait dû être marqué au fer rouge et acclamé comme une fête nationale ! Hensel était de bonne humeur ! Non qu'il soit le Grinch en personne mais ces derniers temps Murphy semblait s'être pris d'affection pour l'adolescent, transformant sa vie -peu plaisante- en un enfer -peu plaisant.  En deux semaines, l'italien était passé de boudeur à tireur de tronche professionnel. Le déracinement culturel lui donnait des envies de s'empiffrer de pizza et les regards curieux, des envies de fugue. Auparavant, il y avait déjà songé -comme n'importe quel adolescent qui se respecte-  mais ce n'était qu'un rêve que l'on ne réalisera jamais. C'était bien plus réchauffant de le caresser du bout des doigts, de sortir une valise et de faire sa liste pour le grand départ ou de réfléchir à toutes ces libertés que l'on pourrait embrasser dès que la porte sera refermée. Mais au bout d'un moment, on finit par ranger la valise dans les combles car on sait que le seul événement exaltant qui pourrait nous arriver dans les deux heures qui suivront, est une visite au poste de police. Beaucoup moins excitant.
Et malgré tous ces instants où Hensel s'était dit qu'il retrouverait le reste de sa famille, l'option semblait de plus en plus appétissante depuis son aménagement au Japon. Sa mère lui avait dit que c'était pour des raisons concernant son travail mais l'adolescent ne l'avait pas vu une seule fois quitter leur appartement minable -et encore moins sa chambre. Désormais le domaine Romano était encore plus lointain qu'avant !

Mais depuis hier, Hensel était aux anges.

Pourtant, lorsque l'on l'avait invité chez le Conseiller de l'école, il s'était tapé la tête contre son bureau en grognant des insultes dans sa langue maternelle. Pour une fois qu'il était présent en cours, ils devraient être heureux ! Une élève avait soupiré et quand Hensel avait quitté la salle de classe, il lui avait balancé un stylo sur la tête. Enfin, il avait essayé... L'objet volant identifié avait percuté la vitre avant de rebondir sur le visage du professeur. Celui-ci avait crié d'incompréhensible mais Hensel était déjà dans le couloir, le casque sur la tête. Pensivement, il avait réfléchi à la tactique à adopter. Il avait opté pour s'affaler sur la chaise à grands refrains de soupir. Avec un peu de chance, il avait espéré se faire renvoyer du Conseiller bien vite.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque l'homme lui proposa -non sans difficulté- un repas gratuit dans un fast-food ! Hensel était resté comme un poisson rouge avant de se reprendre et avait accepté. Les fast-foods existaient dans ce pays, alleluia ! Finies les pâtes instanées ! Bonjour burger et frites !

Hensel poussa la porte du restaurant du coude puis glissa à l'intérieur comme on pénètre dans un lieu étranger mais pourtant familier. Il inspira profondément. Le parfum de la graisse et de la friture lui emplis les naseaux. Tel un chien de Pavlov, il se lécha les lèvres. Il ne lui restait plus qu'à retrouver celui qui allait payer son repas... L'adolescent parcourra du regard la salle. Un couple dans un coin avec une clique de marmots en couche-culotte, une bande de lycéennes qui prenait commande et un clodo assoupit sur une table. Aucun signe de Monsieur-le-Conseiller.
Hensel éteignit son casque bluetooth et le rangea dans son sac à dos. Puis, il composa le numéro que l'homme lui avait donné pour le contacter. La tonalité retentit à son oreille.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre ville-
Sauter vers: