:: COIN DÉTENTE :: Cimetière des héros Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Same Mishima

avatar
Messages RP : 0

Feuille de personnage
Titre: Squall Father
Expérience: 0/2000
Alter: Shark
Rang B





Same Mishima
Rang B
Mer 10 Jan - 17:47
由紀夫 Mishima
"Ne le prend pas personnellement, en business, je suis un vrai requin. "
Mishima S. Same
Alter
SHARK : L'alter de Same est héréditaire, la plupart des hommes de cette très grande famille que sont les Mishima possèdent un alter similaire. La différence vient de l'espèce de requin que le corps s'approprie pendant l'enfance. Ici,
l'alter de Same fait référence au requin-scie, dont la tête est prolongée d'un rostre spectaculaire armé de denticules transversaux acérés, d'où leur nom.

Son alter lui donne le droit à de nombreux avantages comme le fait de pouvoir respirer sous l'eau grâce à ses branchies disposées au niveau de son cou. Ses dents, très acérées,
repoussent si elles se brisent. Il possède également une peau très épaisse et rugueuse recouverte par des écailles tranchantes en forme de dent. Ces denticules sont très similaires dans leur structure à des dents de requins, avec des couronnes recouvertes d’émail dure et ancrées dans la peau.
Si on combine sa peau à sa nageoire dorsale et ses doigts palmés, on obtient un nageur agile et rapide.

La plupart de son anatomie reste humaine, c'est pourquoi son corps est composé d'os et non pas d'arrêtes. Goûter du sang le fait parfois devenir un prédateur primal, les chants de sa femme sont les seules choses qui puisse le calmer dans ces cas là. Il possède un avis médical pour ça et la police est au courant.
Informations sur le personnage

NOM : Mishima.
PRÉNOM : Same.
TITRE : Squall Father.
AGE : 43 ans.
NATIONALITÉ : Japonais à 92%.
GROUPE : Citoyen.
RANG : B
CODE DU RÈGLEMENT : Validé par le cassoulet ~
Un père prêt à tout pour ses enfants.
Un chef respecté par son clan.
Un roi proche du confort des dieux.
Un monstre avide de cupidité.
Description physique
Quand je me regarde dans le miroir, je commence à penser que je me fais vieux, peut-être trop pour ce que je fais et alors, l'envie de tout lâcher me prend à la gorge, je fixe mes petits yeux noirs et je me demande ce qui me fait me lever chaque matin, gérer toute cette famille, c'est fatigant. Je retourne alors voir ma femme, ma sirène endormie, encore nue de cette nuit que nous avons passés, je caresse son ventre qui garde notre fils, le prochain leader, voilà pourquoi je suis toujours debout aujourd'hui, j'attends l'arrivée de notre prince pour lui léguer tout. Alors je me retourne et à nouveau, je regarde le miroir qui me révèle entièrement, j'admire ma virilité, oui, je suis le meilleur.

Ce que j'y vois, c'est cette musculature parfaite, imposante et charismatique, mes épaules larges qui me font porter le costume avec classe et puissance, mon regard perçant, assuré et intimidant. Je pense que si je suis arrivé jusqu'ici, c'est aussi parce que j'ai l'allure d'un homme qui était fait pour réussir, mon sourire carnassier en impose, ma femme y trouve beaucoup de charme, c'est ce qui fait qu'on me respecte. Vous ne voulez pas vous retrouver avec mes dents dans la chair, les os partiraient avec le reste, je vous le garanti.

J'admire un moment le rostre qui sublime mon visage, une véritable arme à même le corps, parfait pour quelqu'un comme moi, je dois cependant faire attention lorsque j'embrasse mes enfants, leur peau est encore fine, je risquerais de les blesser, Sahime par contre, a le cou recouvert des marques que je lui laisse lors de nos ébats, n'allez pas croire que je la bats, elle est fière de porter ma signature et de montrer à tout le monde qu'elle est ma femme, ça la rend encore plus désirable, je me bats pour elle.

Je fléchis un peu les genoux pour voir le haut de ma tête, je suis trop grand : 1m91, à côté des autres japonais, je suis un géant. J'ai un début de calvitie que je cache avec différents couvre-chef, mes cheveux noirs restent encore assez longs à l'arrière, ça me rappelle mes 20 ans. En tournant un peu mon visage, je regarde différents défauts sur mes joues, quelques coupures, de vieilles cicatrices, les plus petites. Quand on me regarde nu, on peut en compter plus d'une vingtaine, dont huit par balle dispersées sur mon torse, le dos et les épaules, j'ai bien cru y rester ce jour-là. Ajoutons à cela des coupures sur les doigts et les mains, des entailles sur les côtes et une superbe brûlure sur le côté gauche de mon abdomen, laissée par un vieil ami à qui j'en dois une.

Je porte sur le torse la marque de la famille Mishima, le tatouage d'un soleil rouge, symbolisant l'ardeur et la grandeur du clan. Je le porte sur le coeur. Le requin-scie tatoué sur mon avant bras gauche représente mon alter qui m'a permis d'aller si loin.
Description morale
J'aime dire que je suis un vrai requin, au sens large comme au sens figuré héhé. L'argent est une ressource qu'il faut savoir récolter, tout comme le bois pour se chauffer ou l'eau pour ne pas finir tout sec. Je n'ai pas mis longtemps à comprendre ça, j'ai donc décidé de tout faire pour ne jamais manquer de quoi que ce soit, mais le chemin a été dur. J'ai d'abord travaillé sur moi-même, je me devais d'être impassible, trahis moi aujourd'hui et ce n'est pas un doigt que tu perdras. Oh je ne suis pas cruel, ni méchant, ce n'est que du business, tu as voulu jouer et tu as perdu, je ne peux pas t'en vouloir, l'appât du gain est tellement tentant.

Malgré ce qu'on peut croire, j'aime ma famille, et je ne parle pas que de mes proches, dans la mafia, on considère son gang comme ses fils et ses filles, je suis leur père et ils me doivent le respect, je veille sur leur sécurité. J'ai un profond sens du devoir, et ce qui doit être fait, se doit d'être fait, aussi je n'hésite pas un seul instant à mettre la main à la pâte, l'hésitation n'a plus sa place aujourd'hui ou bien on se fait écraser comme un vulgaire insecte, ai-je l'air d'un insecte ?

Pour être franc, je suis le meilleur chef de gang mafieux depuis bien longtemps, mon père est bien trop gentil, trop honnête avec la police sur ses activités et celles de sa famille, et le vieux lui avait tout appris, à croire qu'ils n'avaient pas assez de jugeote pour ce monde, je l'ai remplacé dès que j'ai su que j'étais prêt, je n'ai pas attendu son évaluation, faire couler les Mishima ce n'est pas dans mes plans, bien au contraire.

On exige beaucoup de choses pour être un bon père, de la sévérité, une grande patience (parfois, je me demande comment je tiens le coup avec des abrutis pareils), de la persévérance, du courage aussi, inspirer la crainte et le respect, faire régner la discipline et l'honneur du clan. J'ai bien plus que tout ça, je suis en tous points supérieur à mes prédécesseurs, on vous le dira, les Mishima ne se sont jamais aussi bien portés que depuis que Same a reprit les rênes. Quelle bande de lèche botte, mais ils n'ont pas tort, je suis le meilleur.

Je suis un trompeur au charisme fou, je suis craint et aimé à la fois, je prends des décisions tranchantes mais justes, je ris du bonheur que la vie m'offre, mes deux filles sont ma vie, ma femme va m'offrir un merveilleux fils puissant et vigoureux qui saura reprendre la machine quand je partirais. Il sera calme et puissant, tout comme son père, et il sera plus grand encore que le meilleur des hommes, moi.
Je ne supporte pas qu'on fasse du mal aux miens, je ne lèverais jamais la main sur ma femme, et tant que la plus fine de mes cendres restera sur cette terre, personne ne la touchera elle ou mes filles. Mes petites sardines, comme je les aime. Si je continue aujourd'hui, c'est pour elles, j'irais jusqu'au bout pour mes trésors.
Histoire
Je suis le deuxième fils de Kisame Mishima, lui même premier et unique fils de feu mon grand-père Eiiaji Mishima, le plus grand et puissant chef de gang connu à ce jour. Mon frère, Kiaji devait se retrouver à la tête des Mishima lorsque notre père est tombé malade, mais ça ne s'est pas passé comme prévu, nous n'avions alors que 13 et 16 ans.

Petit, j'aimais défier Kiaji, je me battais à chaque fois contre lui, mais il me surpassait dans bien des domaines. Il riait à chaque fois que je jurais sur les Mishima que je le battrais un jour, alors je me jetais sur lui mais il me maîtrisait facilement, chacune de mes défaites étaient signées par un "Sale nabot" de sa part, puis il me mettait sa main sur le torse en ajoutant "Ne fais jamais de promesse sur les Mishima si tu sais que tu ne pourras pas la tenir", puis il partait. Quand j'allais à l'école étudier l'histoire, les mathématiques et autre science, mon grand frère lui restait près de père et il apprenait les fondamentaux pour plus tard, gérer le clan. J'étais en admiration devant lui et le jalousais, il avait déjà tout d'un leader,
il était plus grand, plus fort, plus courageux et plus intelligent. Un homme dont le destin voulait qu'il réussisse. Donc, lorsque père est tombé malade, c'est Kiaji qui a géré l'affaire pendant huit mois, avant qu'un gang rival décide que les Mishima n'avaient plus leur place dans le monde de la pègre. Le vieux venait de décéder, et les autres clans ont bien compris que nous éliminer serait bon pour les affaires, après tout, on avait plus de 70 % du territoire. Ils profitèrent de la jeunesse de mon frère pour le manipuler, il accepta de vendre le territoire de notre famille contre nos vies, alors que tous lui avaient suggéré le contraire. Ce fût un véritable déshonneur pour les Mishima, mais je me devais de faire respecter le choix du nouvel Oyabun, il était mon frère et la famille passe avant tout,
mais au fond, je le haïssais.

Les années passèrent, nous étions devenu minables, beaucoup nous avaient lâchés pour reprendre une vie normale, ou alors pour rejoindre d'autres clans, aussi bien qu'à la fin,
ils ne restaient que moi, mon frère et une dizaine de personnes fidèles à notre défunt père, mais eux aussi ne pouvaient supporter l'idée d'avoir perdu cette guerre, les Mishima n'étaient plus que l'ombre de ce qu'ils étaient autrefois, j'avais alors 17 ans, Kiaji en ayant 20.

"Aniki ! Il faut cesser cette folie maintenant, regarde ce qu'est devenu notre héritage, tout ce que père a laissé derrière lui est parti en fumée, il ne reste plus rien de notre renommée d'avant ! Je t'en prie mon frère, tu es un Mishima, petit fils du plus grand Oyabun que le japon ait connu, tu ne peux pas décider de tout vendre pour ces sales rats."

Chez les Mishima, on ne discutait jamais un ordre direct de l'Oyabun, car ses paroles sont sages, ses stratégies infaillibles et ses crocs, bien plus puissants que les votre. Pourtant, ce jour là, j'ai manqué de respect à mon frère, à mon Oyabun, au chef de famille.

"Same, les affaires sont terminées, on ne se bat plus depuis que père est" "Père aurait donné sa vie pour sa famille ! Mais toi, tu n'as aucun honneur, tu n'es mon frère que parce que le même sang coule dans nos veines, mais je ne te considère plus comme un Mishima" "Same""Tu as réussi à faire ce qu'aucun autre Oyabun n'avait réussi avant toi : détruire sa famille.

Nous nous sommes jetés l'un sur l'autre, personne n'osa s'interposer, nous n'étions plus que les deux ombres unies de deux monstres de rage, usant de poings et de crocs pour déchiqueter l'autre. Nous nous affrontions dans la cour du manoir Mishima, là où une statue de grand père trônait fièrement, le regard soutenu, les épaules droites sans aucun sourire sur le visage. Elle explosa lorsque mon frère m'éclata la tête contre la pierre froide et humide, il pleuvait. On s'est frappés pendant plus d'une demi-heure, à chaque fois que mes poings s'abattaient sur lui, je ressentais une profonde douleur, car bien que mes coups explosaient chacun de ses os, j'étais celui qui souffrait le plus. Lorsque enfin, il tomba au sol et que mes mains empoignèrent son cou, j'hurlais ma tristesse et ma rage à la gueule de celui qui un jour eut été mon frère.

"Regarde ! Regarde ce que tu me fais faire Kiaji ! Tu me laisses pas le choix ! Tu dois disparaître avant que tu détruise complètement tout ce que père a laissé !"Les larmes coulaient sur mes joues, s'éclatant sur le visages paniqué de mon frère qui se débattait, épuisé."POURQUOI ?! POURQUOI TU ME FAIS FAIRE ÇA ?!"Je resserrais mes mains encore plus forts sur sa gorge, mais il ne bougeait plus."ABRUTI !"Mon étreinte se relâchait. "Crétin."Je relâchais son cou, et laissa tomber mon front sur son torse, le corps tremblant au rythme des larmes qui coulaient sur mes joues et venaient rejoindre le cadavre de mon frère. "Sale nabot..."

On enterra Kiaji à côté de père et mère, puis je devins le nouvel Oyabun de la famille Mishima. Nous n'étions plus qu'une dizaine :

Les cousins Sharky et Butch, deux bons hommes de mains


Oncles Louis Musashi, le frère cadet de mère, très pacifique

Mashiro Musashi, le fils d'oncle Louis, mon deuxième lieutenant

Squall, un bon gars très gentil

Octavius, un vieil ami à père


Kazuya Mishima, mon premier lieutenant


Phoenix Uraito, notre avocat

On en avait peut-être pas l'air, mais à nous 10, on allait recréer tout ce pour quoi père s'était battu.

En deux ans seulement, on avait retrouvé tous les anciens de la famille, ces lâcheurs, on leur a marqué au fer rouge notre nouvel emblème, un énorme soleil sur le coeur, pour montrer qu'ils avaient bien appartenu un jour à notre clan, on les marquait de gré ou de force, de toute façon, ils ne reviendraient plus chez nous.
On a ensuite reconstruit la famille, en détruisant nos rivaux un à un, Squall s'est occupé des Crocoréen tout seul, je vous avais dit qu'il était gentil. Octavius a joué de ses contacts pour rallier des anciens de la mafia japonaise à notre cause, y avait de l'argent à la clé. Phoenix a détourné des preuves et a fait chanter le procureur pour faire arrêter toute entière une des plus grosse famille du japon. Quand à Oncle Louis, il a préparé du thé.
En deux ans, nous nous étions retrouvés à plus de 150 et on récupérait peu à peu notre territoire, les Mishima renaissaient.
C'est pendant ces 10 ans qui ont suivi la renaissance de notre famille que j'ai rencontré Endeavor, un héro de la nation, ha ! Il m'a demandé mon aide pour faire tomber un gros baron de la mafia Italienne, contre une immunité sur mes activités clandestines, ça m'avait fait marrer à l'époque que l'un des plus grands héros du japon se tourne vers moi pour démanteler des vilains mafieux. Faut dire que je causais pas trop d'ennuis à la police, déjà à l'époque, les Mishima contribuaient beaucoup à l'économie du pays, même si officiellement, on a rien à voir avec la richesse du japon.

J'ai accepté évidemment. Octavius connaissait un mec de chez eux, j'ai envoyé Sharky et Butch me l'apporter et une heure plus tard, je discutais avec lui avec un bon verre de vin, c'est fou ce que l'argent peut acheter parfois, quelques billets et voilà qu'on se retrouve au point de rendez-vous des italiens, là où ils sont censés revendre des armes à un groupe étrange du nom d'Evoker. Avec Endy -ouais c'est son surnom- on s'est cachés dans l'ombre d'un conteneur sur le port d'une petite ville à l'ouest de Tokyo, ce soir là, nous n'y étions allés qu'à deux pour éviter de se faire repérer, j'ai regretté plus tard de ne pas avoir pris Squall et Kazuya avec moi. Un cargo est arrivé dans la nuit, suivi peu après par six voitures italiennes, chacune remplie d'hommes en arme et à leur tête, Antonio Parabeli, chef de la mafia des bouffeurs de pizzas, en comptant les gars du cargo, ça faisait une quarantaine d'hommes, tous armés. Endeavor m'avait fait promettre de ne tuer personne si ça tournait mal, j'avais accepté à contre coeur de ne prendre qu'une simple arme de poing sur moi, juste au cas-où.

On a attendu que la transaction se fasse pour frapper, on a d'abord neutralisé des chorizos de manière furtive, mais l'un de mecs à la gueule de chien a dû nous sentir parce qu'on s'est vite retrouvés encerclés par ces bourritos ou j'sais plus ce qu'ils mangent moi, bref, des latinos quoi. On s'est tapés sévère avec les gars, jusqu'à ce que je me prenne deux balles dans le torse et que je tombe raide mort sur le sol, autant vous le dire, je me suis chié dessus, je pouvais juste voir les flammes qui volaient autours de moi, sacré guerrier ce Endy.

J'ai quand même tenté de me relever, mais y a eu deux autres coups de feu qui ont crachés leurs bastos et j'ai senti mon dos se faire trouer de part en part, cette fois, j'étais cuit. J'ai un vague souvenir de ce qu'il s'est passé par la suite, je me suis relevé, croyez le ou non, mais je me suis relevé, et j'avais un putain de goût de sang dans la bouche, des viscères sur le visage et un bras déchiqueté dans la main, autour, plus aucun Mario, ou si, juste un Luigi, un Luigi qui avait son arme pointé sur moi, je lui ai foncé dessus, il a tiré quatre fois, quatre fois il a eu le temps de me toucher avant que ma scie faciale vienne lui transpercer la cervelle par l'oeil. Puis j'ai vu Endeavor, toutes flammes dehors qui me regardait, je crois avoir voulu l'étriper dans ma folie sanguinaire, mais j'ai senti mon estomac se tordre quand je suis arrivé vers lui, son coup ardent a fini par me faire perdre connaissance, puis plus rien.

Bizarrement, les jours qui suivirent n’ébruitèrent pas le massacre que j'avais causé, bien au contraire, on me reporta -encore à l’hôpital- qu'aucun cargo, ni même qu'aucune pseudo mafia italienne n'existait dans le coin. Était-ce l'oeuvre de ce groupe étrange, Evoker ? Ou bien avais-je rêvé tout ça ? Non, les huit cicatrices sur mon corps et la brûlure sur mon ventre en étaient la preuve, si Enji n'avait pas été là, qui sait jusqu'où ma tuerie aurait pu aller ?

Mon infirmière venait régulièrement prendre de mes nouvelles et m'aider à dormir, la douleur était atroce. Son alter semblait sortir d'un de ces contes pour enfants, sa voix était capable de nous faire voir pleins de choses agréables, de nous faire oublier la douleur et de nous faire plonger dans une transe profonde, une sirène certains diraient, je compris plus tard que lorsqu'elle rentrait dans l'eau, ses jambes se changeaient en une magnifique queue de poisson j'aimerais l'épouser...


Oncle Louis me fît sortir de l'hôpital dès que je pu remarcher, mais je revenais souvent voir Sahime, prétextant des douleurs ou d'autres trucs à la con pour qu'elle s'occupe de moi, je l'aimais d'une puissance dépassant l'infini, sa beauté était telle que les nuages s'écartaient le soir pour laisser la lune éclairer son visage. Nous nous mariâmes et quelques années plus tard, elle mit au monde deux magnifiques petite sardines, les plus belles de toutes, des jumelles, rien au monde ne pouvait me rendre plus heureux, et c'est deux ans plus tard qu'elle était de nouveau enceinte, d'un garçon cette fois-ci. Je n'ai jamais autant aimé Sahime que ce jour. Dans quelques mois, j'aurais un fils, fort et vigoureux, il régnera sur la famille Mishima et ses 23 400 fils, il sera un roi.


Dernière édition par Same Mishima le Lun 22 Jan - 2:33, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 27
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: Inquisitor
Expérience: 150/1000
Alter: Pink Purgatory
Rang C





Yomi Kisara
Rang C
Mer 10 Jan - 19:18
Je n'ai qu'une chose à dire, je suis sciée !

(et bienvenue future friture /ZBAF/)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 0

Feuille de personnage
Titre: Squall Father
Expérience: 0/2000
Alter: Shark
Rang B





Same Mishima
Rang B
Mer 10 Jan - 20:30
Son Némésis s'appelle Croustibat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 5

Feuille de personnage
Titre: Cagnolino
Expérience: 20/400
Alter: Le Willensleser
Rang C





Hensel Romano
Rang C
Mer 10 Jan - 20:32
Bienvenue Monsieur Poisson ! Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as des questions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Banshee
Expérience: 385/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Ven 12 Jan - 23:12
Hâte de faire la connaissance de ta grande et belle famille, bienvenue !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 3

Feuille de personnage
Titre: FONDATEUR
Expérience: LVL MAX
Alter: One for All
The Mighty One





All Might
The Mighty One
Lun 22 Jan - 21:01


« Fiche Validée ! »

Admis au sein du groupe Citoyen , au rang B


Enfin ta validation ! Mais avant de commencer à nous conter tes récits et aventures fascinantes avec les autres membres du forum, il va te falloir :

→ Recenser ton avatar. (Ici.)

→ Faire une fiche technique. (Ici.)

→ Faire une fiche de Prouesses. (Ici.)

Encore bienvenue et bonne aventure à toi parmi nous ! 


«Plus Ultra !»


Codage par Saphira pour EPICODE
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: COIN DÉTENTE :: Cimetière des héros-
Sauter vers: