anipassion.com
 :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville :: Fool's Garden Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morning light shines a lifeline ft. Kass

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages RP : 49

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 215/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Mar 6 Fév - 19:27
Morning light shines a lifeline ✩
Jae-Sun & Kass
Il jouait avec un stylo à paillettes argentées, le faisant tourner sur ses doigts comme les pales d'un hélicoptère, lorsque son interlocuteur lui répondit par l'affirmative. Voyant que le jeune homme ne faisait aucun mouvement pour écrire dessus, Jae-Sun en conclut qu'il n'avait pas pensé au message pour le moment et piocha simplement un rectangle cartonné pour le poser dans les fleurs. Inutile de le coincer avec les tiges s'il n'avait encore rien écrit, ça compliquerait la tâche quand il faudrait le récupérer.

Il joua machinalement avec la tige épineuse dans ses mèches brunes tout en répondant le montant adéquat, inscrivant les chiffres sur la caisse enregistreuse. Le même prix que les bouquets à l'extérieur en soi. Réaliser des compositions particulières l'amusait plus qu'autre-chose, alors il n'ajoutait rien. Dans un mouvement inattentif, il arrêta son ongle sur une épine, manqua de se couper la pulpe du doigt et éloigna sa main aussitôt. Il ne devrait pas s'impatienter: le jeune homme serait bientôt parti, mais l'envie d'enlever ces églantines le démangeait.

pas physiquement, bien sûr
c'était juste embarrassant

Jae-Sun avait toujours vu son alter comme quelque-chose d'assez personnel, que le 'public' n'était pas supposé voir. (Sans doute était-ce conditionné par le fait que ses parents l'aient considéré comme une déception, aussi) C'est comme si un inconnu avait débarqué dans son appartement un Lundi matin alors que la boutique était fermée et qu'il prenait tranquillement son thé en mocassins -d'une couleur douteuse à souhait- , écoutant une émission débile à la radio.

ridicule
embarrassant

Chassant ces pensées dans un coin de son esprit, il tendit les fleurs à son interlocuteur une fois qu'il eut payé, prenant soin de le tenir assez droit pour ne pas faire tomber la carte. Jae-Sun lui adressa un sourire en quittant le comptoir.



« Voilà, passez une bonne journée. » dit-t-il sur un ton chaleureux

Il jeta un discret coup d'oeil à l'heure, constatant que midi approchait et qu'il devrait prendre sa pause à un moment ou un autre. Pas que Jae-Sun aie déjà faim: il avait mangé décemment ce matin, mais il faudrait choisir un moment où il ne risquait pas de voir trop de monde passer. Accueillir un client avec un burger à la main serait de mauvais goût.

pas qu'il aime spécialement les fast-food
mais c'était ce qu'il y avait de plus proche, d'ici

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Banshee
Expérience: 385/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Mer 7 Fév - 17:00
sombre couplet
Jae-Sun Park & Kass Narita

   

   

Régler était une chose assez facile et je n’étais pas en mesure de me montrer reconnaissant pour le prix pratiqué. Je n’avais aucunement pris la peine de regarder les prix à l’extérieur ou de me poser la question de savoir si l’un de ces bouquets aurait convenu plutôt que de venir directement emmerder le fleuriste. Mais c’est son boulot après tout non ? J’en regretterais presque ses petits doigts en action.

Plus sérieusement, mon porte feuille de sortie, je réglais en espèces, en profitant pour me débarrasser des quelques pièces qui y trainaient. Rangé, je prenais le bouquet à la main. Il faudrait toujours décider quoi y écrire et pour éviter de perdre la carte, je venais plutôt la prendre entre deux doigts, reculant d’un pas.



« Merci, vous aussi »

La base de la courtoisie. Je n’allais pas lui faire un grand câlin non plus, on ne se connaissait pas suffisamment pour cela. Je ne traînais pas plus longtemps dans la boutique, partant avec tout le nécessaire pour arpenter les rues sensées me guider jusqu’à chez moi. J’avais certes cette petite envie de faire n’importe quoi, tout pour me sortir de ce chemin mais rien ne venait. Un pas après l’autre, je m’éloignais progressivement du magasin, comptant mes pas au sol. 10, 40, 70.. comme on aurait compté les moutons.

Je n’avais pas pris mon casque, pas de musique, pas de réelle distraction et la confrontation directe avec une réalité qui me hérissait le poil. Tout allait parfaitement normalement. J’étais en train de faire mon deuil de cette gamine en quelque sorte et de leur côté, eux n’en avaient jamais entendu parler. J’aurais du faire un autre travail, me retrouver dans un bureau ou je n’aurais jamais à être concerné par la vie des autres, à mater leur malheur comme un putain de pervers prétendant pouvoir y faire quoi que ce soit.

J’étais inutile, ma vie était inutile, mon action était inutile et bordel j’osais sérieusement me plaindre de ne pas être assez bien payé ? D’être à l’occasion traité comme une merde par mon patron ? J’aurais tout aussi bien pu être à la rue mais car je ne le suis pas, d’autres le sont, c’est ma faute aussi ? Est-ce ma responsabilité quand je croise un SDF comme celui devant lequel je passe à cet exacte instant ? 90, je tourne au croisement.

Puis il y a ces jeunes, ceux qui vont grandir, certains en mal, d’autres en biens, ceux qui vivront paisiblement qui auront un enfant, un mariage heureux jusqu’à ce que ça dégénère et ceux qui auront accepté d’aider les autres pour se retrouver traînés dans la misère. Mes pensées suivaient le rythme de mes pas, un peu plus rapide à chaque fois. Je venais rarement dans le coin et pourtant je connaissais le chemin par coeur, celui qui passait devant une épicerie où j’avais travaillé, remplacé par une nouvelle enseigne, ironique que le manageur ait finit lui aussi par perdre son emploi. Ces jeunes, je passais devant, sans intention de m’y attarder, de me préoccuper de leur comportement. C’était fini de mater pour aujourd’hui. Certains riaient, d’autres avaient l’air plus partagé. L’un d’eux faisait le malin, séparant son bras en deux choses à peine reconnaissable et l’autre faisait l’objet de raillerie car il ne pouvait pas le faire, répondant que de toute façon c’était dégoûtant. Le temps se troublait et je tombais.

La tête dans mon coussin. Incroyable, j’avais atteint le canapé. Ma tête était plus vide que jamais mais j’avais cette fois l’impression que je pourrais fermer les yeux pour m’endormir. Une silence presque apaisant, comme lavant mes angoisses. Je tournais légèrement la tête, constatant ma main libre du bouquet. J’avais du le poser devant l’immeuble mais cela ne me revenait pas pour l’instant. La fatigue surement. J’avais besoin de sommeil mais je me sentais mieux. Loin d’imaginer ce que ma tranquillité avait coûté à un groupe de six adolescents dans une épicerie au coin de la rue du fleuriste.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 3

Feuille de personnage
Titre: FONDATEUR
Expérience: LVL MAX
Alter: One for All
The Mighty One





All Might
The Mighty One
Sam 10 Fév - 7:13
Récompenses du RP:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville :: Fool's Garden-
Sauter vers: