:: SUR LE TERRAIN :: Les autres régions du Japon Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Solo ] Yuya Takahashi [épisode 03 mercredi 07/02/18 ;)]

avatar

Feuille de personnage
Titre: Kuro Kitai
Expérience: 0/400
Alter: Magnet
Rang D





Yuya Takahashi
Rang D
Ven 19 Jan - 17:13
Episode 01

Il est 18h33, le soleil commence à se coucher sur Chofu, une ville de la préfecture de Tokyo. A l’intérieur d’une petite supérette tenue par un vieux monsieur à l’air grognon, 14 clients s’attellent à acheter quelques emplettes pour compléter le repas dominical ou en prévision de la semaine prochaine. On peut compter 9 femmes et 4 hommes traversant les rayons et remuant les étagères en plus du vieux monsieur/gérant/employé polyvalent/blasé de la vie se tenant à la caisse.
Tout d’un coup, les portes coulissantes du magasin s’ouvrent laissant entrer un bodybuilder encagoulé d’1m80…
« PAN !!! »

Sous le bruit de la détonation et de quelques cris, l’intégralité des personnes présentes dans l’édifice se baissent d’un geste quasi pavlovien.
L’encagoulé se dirige vers la caisse où se tient notre cher Grognon-man et lui pointe un pistolet en pleine face…
Grognon-man : « Pfff vous voulez la caisse ? Prenez cet argent et allez-vous en ! »
L’encagoulé : « L’argent ? Vieillard, je veux beaucoup plus que ça ! » crit-il
Grognon-man : « Ha, je n’ai pas de coffre en magasin, il n’y a que cette caisse, vous devrez vous en contenter… » Il semble que le vieux soit la personne la plus sereine de la pièce actuellement, certains clients observent la scène, d’autres sont recroquevillés, accroupis, calés contre des étagères comme si ils jouaient la meilleure partie de cache cache de leur vie.
L’encagoulé : « Ta gueule !! J’veux pas d’argent, j’veux que tu m’rendes ma vie ! » Le vieux commence à grimacer tout en approchant sa tête de celle du ravisseur.
Grognon-man, tentant d’attraper l’arme qu’il a sous sa caisse : « Oka…Okama c’est toi ? »
L’encagoulé : « HaHa je suis impressionné, j’pensais pas que tu t’rappellerais de moi papi ! » Il colle le bout de son arme contre le front du vielle homme.
L’encagoulé :  « T’as n*qué ma vie tu l’sais ça ?! » Il prend un moment comme pour se retenir de pleurer. « P*tain j’vais te monter en l’air c’est tout ce que tu mérites ! J’avais tous donné pour ce mag, j’étais impliqué, heures sup’, vacances, tout ! J’m’en sortais enfin… et toi qu’est ce que tu fais ? Tu m’vires du jour au lendemain comme une merde ! »
Grognon-man : « Tu ne faisais pas du bon travail Okama…Laisses ces personnes en dehors de ça…c’est entre toi et moi... »
Okama pointe son arme vers son coté droit, d’un mouvement rapide et tire sur une cliente placée au rayon surgelés, une autre cliente pousse un cri strident traversant toute la pièce.

Okama :  « Ta gueule ! » Il pointe l’arme vers la criarde.
Grognon-man commençant à avoir les larmes aux yeux : « Okama ! Non ! »
Okama repointant l’arme vers le vieux : « Et ouais mec ! Regardes c’que t’as fait !... Tu t’croyais tout puissant quand t’étais mon boss hein ? Maintenant la roue tourne ! J’ai tout perdu à cause de toi, tout ! Ma femme, mes gosses, mon appart, j’me suis r’trouvé à bégueter dehors comme un iench ! » Il bouge son index pour appuyer sur la détente « Va en enfer ! » « Paf !! » Le ravisseur s’écroule à terre et est complètement inconscient, une boite de conserve roule sur le sol. Dans un coin de la pièce un jeune homme brun habillé d’un sweat à capuche gris placé dans une position de lanceur de baseball se ressaisi, essoufflé.
Jeune homme brun : « Waw c’était chaud…vous allez bien monsieur ? »
Grognon-man : «… Merci jeune homme…merci beaucoup, tu viens de nous sauver la vie… »
« Haaaa !! » Un cri puissant se fait entendre dans tout le magasin, tout le monde regarde vers sa provenance, une femme enceinte d’une trentaine d’années est sur le point d’accoucher.

« Merde appelez les urgences ! Et la police ! » tout le monde s’active pour aider la femme à s’allonger et fait les préparatifs pour une possible naissance sur place, tout le monde s’est précipité autour de la future maman pour apporter son aide.
Par un sursaut de conscience grognon-man tourne la tête instantanément en direction du criminel, le jeune brun l’ayant vu faire l’imite …personne…l’encagoulé à disparu. Quand soudain des bruits de pas de courses se font entendre, puis disparaissent, Grognon-man tient fermement l’arme d’Okama qu’il a récupéré, le brun, le vieux et les quelques clients qui avaient réussi à se détacher de l’attraction principale bougent leurs têtes de tous les cotés pour tenter de repérer le malotru…

Quand tout d’un coup, le jeune brun entend le bruit du cran de sécurité d’une arme se lever derrière sa tête, il écarquille les yeux complétement tétanisés par la peur et se mit à penser à ses parents restés chez lui, à tous les moments agréables qu’il à pu passé avec eux, aux disputes qu’il se met à regretter amèrement et ferme les yeux en acceptant sa sentence…
Okama, se tenant derrière le jeune homme, colle pistolet à l'arrière de son crane: « Tu t’es pris pour All Might ? » « VOUM ! » le jeune garçon tombe à terre. Certains clients pris de panique accourent vers le corps.

Cliente en pleurant : «Hooo mais qu’est ce qu’il s’est passé ? » « Où est le voleur ? » En effet le corps du jeune garçon est le seul à terre.
Jeune brun se relève doucement : *Tousse* « Qu…Qu’est ce qu’il s’est passé ? J…Je ne suis pas mort ?  Ou est l’autre gars ?»

D’un coup une marré de policier entre dans le magasin, chacune des 15 personnes est prise en charge, et évacué. Le jeune garçon est porté à l’extérieur du magasin et a à peine le temps de comprendre ce qui est entrain de se passer qu’on lui a enfilé une couverture de survie. En marchant sur le trottoir, Yuya observe autour de lui est aperçoit Okama menotté dans une voiture de police.
ShiroGhost un héros professionnel de 1m84, tout de blanc vêtu, recouvert d’une longue cape blanche avec un énorme col de vampire,Alter: Intangibilité. Il se dirige vers le jeune garçon.
ShiroGhost d’une voix grave légèrement étouffé par son masque blanc : « On m’a raconté petit, bien joué… Comment t’appelles-tu ?»  
Jeune garçon : « J…Je m’appelle Yuya monsieur »
SG : « Yuya ne t'inquiète pas tout est sous contrôle, Dieu merci j'ai pu l'attraper avant qu'il te tire dessus, les coups de feu ont interpellés des passants et nous avons étés contactés, manifestement c'est un amateur... Tu seras un grand homme, je suis fier de toi » en serrant Yuya dans ses bras.
Yuya : « Merci monsieur. » Shiro se dirige maintenant vers les autres rescapés, Yuya ne put s’empêcher d’avoir un rictus qui se dessinait de plus en plus sur son visage, jusqu’à arriver à un large sourire.
Yuya serrant le point : « C’est ça…C’est ce que je vais faire… »


Quelque part dans Tokyo:
Un Garçon , brun, proche de la trentaine marche avec une capuche sur la tête, les mains dans les poches de son Sweat. Il fait nuit et la route est éclairé par les lampadaires et la lune qui est plaine.
Quand tout d'un coup, une jeune fille , brune, de 1m60 environ, sort de la pénombre et apparait devant lui, elle porte un kimono traditionnel rouge et blanc, elle a une corne rouge sur le front, ses pupilles écarlates ressortent fortement dans l'obscurité.
Elle se place devant l'homme et le regarde avancer.
Lui s’arrête devant elle et relève la tête laissant apparaitre aussi des pupilles rouges très brillantes...
Garçon: "Alors ? du nouveau ?"
Fille: "Oui...prépares toi, on doit bouger pour Chofu, je te laisse 48h pour mettre tout en ordre."
Garçon laissant apparaitre un rictus:"Ok...C'est parti..."

A Suivre...


Dernière édition par Yuya Takahashi le Ven 2 Fév - 13:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Kuro Kitai
Expérience: 0/400
Alter: Magnet
Rang D





Yuya Takahashi
Rang D
Mar 23 Jan - 13:55
Episode 02

ACT 1

Il est 10h10, le soleil illumine une résidence pavillonnaire de la banlieue Tokyoïte en cette saison estivale. Un jeune garçon brun (Uchiha Shisui – Naruto) range des habits dans un grand sac de sport, quand quelqu’un toque à la porte de sa chambre…
Garçon : « Oui ? », une femme d’une quarantaine d’années ouvre la porte.
Femme : « Kay, tout se passe bien ? J’espère que tu plis bien tes habits avant de les mettre dans ton sac hein… » dit-elle en souriant.
Garçon : « Maman roohh ! » grogne-t-il.
Femme : « HaHa !! Je plaisante ! Je suis contente que tu es trouvé enfin un travail qui t’intéresse, Chofu est une ville sympa tu verras, nous y avons habité quelque temps avec ton père ».
Un petit garçon d’une dizaine d’année entre dans la chambre.
Petit Garçon : « Kaito ! tu  m’oublie pas hein ? Tu vas rentrer quand à la maison ? » demande t il en faisant une moue boudeuse.

Kaito : «  Je rentre bientôt petit frère, ne t’inquiète pas c’est pour quelque temps, je ne vais pas rester là-bas…*caresse la tête du petit* Je vais te ramener plein de cadeaux ! » dit-il en souriant.
Femme : « Bon on y va kami, laisse ton grand frère se préparer » , la mère et le petit sortent de la chambre.
Kaito continue à ranger ses affaires quand soudain il lève les yeux en direction d’une commode où il aperçoit une photo encadrée qu’il fixe. Sur cette photo on y voit une jeune fille blonde aux yeux bleus enlacé par Kaito, les deux sont très souriant et ont l’aire de s’amuser.    
Le jeune homme d’une vingtaine d’années, s’allonge sur son lit en soupirant, se met à fixer son plafond, pensif, ferme les yeux, puis les ouvre laissant apparaitre des pupilles écarlates.

Chofu, appartement de la famille Takahashi. Le jeune Yuya est dans sa chambre, sur son ordinateur très concentré en tapant ses coordonnées sur une page internet, quand tout d’un coup on toque à la porte…
Yuya : « Entre ! » Une femme ouvre la porte et entre dans la chambre.
Femme : « Bonjour Yu *lui fait un bisou sur la tête*, Ha…tu t’inscris…UA hein ?...Yu, tu sais la filière héroique n’est pas une fin en soi… »
Yuya, la coupant :   « Maman…on en a déjà parlé, je veux être un héros, c’est ce qui me passionne. »
Mère de Yuya : « Je sais…Mais il y a d’autres pistes, tout le monde veut devenir un héro, mais il y a peu d’élus au final , c’est un métier vraiment vraiment difficile, regarde ton… »
Yuya, haussant le ton : « C’est MA décision ! … Désolé maman, mais si tu veux vraiment mon bonheur comme tu le dis souvent, laisse-moi réaliser mon rêve. »
Mère de Yuya : « D’accord…Tu ne préférais pas mettre Shiketsu ou une autre école ? »
Yuya : « Non, UA est la meilleure école, les plus grands sortent de cette école…En plus il parait que All Might va y enseigner cette année… »
Mère, l’air inquiète : « Ok, mais mets deux autres écoles au cas où… »
Yuya, voyant sa mère inquiète : « Ok, je te promets » dit-il en souriant.

ACT 2

Pendant ce temps au centre-ville de Chofu,3 individus courent dans la rue en bousculant les passants, ils sont poursuivis par un individu, un héros professionnel, habillé en noir, un long manteau militaire recouvert d’une cape noire à la face intérieure grise flottant au vent, des gants blancs, un pantalon noir moulant et des bottes en cuir noires.
Héro, tout en courant : « Arrêtez ! *hmpff hmpff* Arrêtez-vous !!! » , le héros un peu enrobé, à du mal à reprendre son souffle.  Les 3 fuyards commencent à creuser l’écart, le héros décide de s’arrêter et balance les bras en avant « Repulto !!! », une puissante onde de choc est projetée, certains passants sont jetés à terre, des vitres de voitures brisées, certaines vitrines fissurées. Seul un des 3 individus tombe à terres, les autres continuent leur course, le héros le rattrape, mais celui-ci se retourne et crache une boule de feu que l’homme en noir à le temps d’esquiver, arrivé à sa hauteur, le criminel se relève en tournoyant sur lui-même en s’aidant de ses mains comme un danseur de break dance, le héro ne s’attendait pas du tout à une telle agilité et est pris de court, le break dancer bondit et lui assène un coup de genou dans la tempe, le non-héro tombe à terre sèchement, complétement inconscient.  

Yuya est dehors, il s’entraine à donner des coups dans le vent, soulevant les poids qu’il a attaché à ses poignets et ses chevilles, il grimace en s’attelant à sa séance de shadow Boxing, quand soudain, son téléphone sonne. Au bout du fil, sa mère qui lui demande de rentrer tout de suite sur un ton à la fois autoritaire et paniqué, ce qui fit monter une grande angoisse en lui.

Hôpital de Chofu, Yuya et sa mère sont dans la chambre du Héro qui s’est fait assommer par l’un des 3 criminels, celui-ci est assis sur son lit.
Mère de Yuya, tenant la tête de l’homme dans ses mains, l’aire paniqué : « Soichiro, tu m’as fait tellement peur ! Il faut vraiment que tu arrêtes tout ça, s’il te plait écoute moi… » , les larmes commencent à couler de ses yeux.
Soichiro, la fixant droit dans les yeux : « Chérie…je comprends, tu sais ce qu’il en est
, je te promets de faire plus attention la prochaine fois… »

esquissant un sourire rassurant.
Mère, avec des trémolos dans la voix: «Non…j’en peux plus, vous voulez m’achevez… » Soichiro prend sa femme dans ses bras et la serre pour la rassurer un peu plus.
Yuya est debout, sur le côté, les mains dans les poches de son jogging noir et observe cette scène l’aire agacé, il l’avait vu des centaines de fois.
Soichiro, tout en enlaçant sa femme, lève les yeux et regarde son fils, ce dernier le regarde, puis tourne les yeux sur le coté avant de se retourner vers la porte…
Yuya : « Pfff Je vais vous attendre dans la voiture… »

ACT 3

Quelques heures plus tard à 20h, dans l’appartement des Takahashis, des éclats de rire se font entendre dans le salon, la famille reçoit et 7 personnes sont installées à la grande table mangeant un bon repas préparé par ce cordon bleu de Imako Takahashi.
Invité, d’une voix forte : « HAHAHA, sacré Soichiro, comment t’as pu te faire avoir par des merdeux comme ça ? »
Soichiro : «  Hahaha, tu sais grand frère, les jeunes d’aujourd’hui sont vraiment très impressionnant ! » Tout le monde rigole, Imako fait un sourire poli tout en mangeant son Shabu Shabu, Yuya, lui, ne rigole pas et fixe son assiette en mangeant.
Grand frère : « Oui je le conçois, mais ça fait quand même plusieurs fois que tu te fais avoir HAHAHA !! Ils en ont quand même parlé à la télé de tes dégâts, je vais encore devoir raquer !  Et sinon ton agence, ça se passe ? »
Soichiro, souriant : « Oui Yamaji, ça va très bien !»
Yamaji (Escanor - Seven Deadly Sins) : « Ok…ok, je demande juste au cas où Haha j’ai vu les dégâts, ça ferait lourd dans mes économies !! haha »
Femme de Yamaji : « Qu’est-il arrivé à tes associés ? Bill, Kimiko et…comment il s’appelle déjà ?...Tsubasa, voilà ! »
Soichiro : « Hum , on a décidé de se séparer… on s’entendait plus très bien, je les apprécie mais je ne veux plus qu’on boss ensemble »
Yamaji : «  Ha c’est dommage, ils étaient quand même tous plus fort que toi ! »
Femme de Yamaji : « Yama ! … »

Yamaji : «  Bah quoi c’est vrai ! Même Yoshi le dit, pas vrai Yoshi ? » Imako commence à s’agacer, Soichiro rit jaune et le fils de Yamaji rigole à gorge déployée, Yuya fixe ce dernier comme s’il allait lui planter sa baguette dans la trachée.
Soichiro : « Ouais c’est vrai, ils étaient très bon… » il se lève « Excusez-moi, je vais fumer… » Il se dirige vers le balcon. Il est ensuite rejoint par Yamaji, le colosse moustachu de 2m03 ferme la porte derrière lui.
Soichiro en le voyant arriver essuie furtivement les larmes qui commençaient s’agglutiner sur ses yeux.
Yamaji, d’un ton posé et une voix caverneuse : « ça va petit frère ? »
Soichiro, tirant une tafe : « Ouais ça va…c’est juste que j’ai l’impression de plus rien contrôler »
Yamaji : « T’inquiète Yoshi, chez les Takahashis, on rebondit toujours ! » Il lui donne une tape du poing sur l’épaule. « Sinon…t’as appris pour Todoroki? »
Soichiro : « Ouais… c’est dure à croire… Endeavor, le n°2 quoi ! ça va toi ? »
Yamaji : « Ouais, ces gars doivent être sacrément balaise, c’était quand même l’un des gars les plus talentueux de la classe… J’en ai parlé à Toshinori hier, selon le bureau des héros ils n’étaient que 2. Je vais me concentrer sur ça les prochaines semaines avec Tsunagu et les autres… »
Soichiro : « Ok, fais gaffe à toi grand frère »
Yamaji : « Et toi prends soins de Chofu »            
     
Le lendemain matin, le soleil brille toujours sur la ville de Chofu, il y a déjà du monde dans les rues, tenues légères, l’été est à son paroxysme et cela fait du bien.
Yuya, habillé d’un ensemble de sport gris clair fait un footing, il traverse la rue commerçante de Liiba afin de rejoindre le parc, quand soudain il croise une jeune fille (Miho Azuki – Bakuman), brune aux cheveux long et fins, habillée d’une robe jaune à fleures et un grand chapeau à paille blanc.
La fille : «Yuuu !! » l’interpelle avec un signe de la main et un large sourire.
Yuya, s’arretant à sa hauteur : « Hey, Kanae ! Cool de te voir, depuis la fin des cours… Qu’est ce tu racontes ? »
Kanae: «  Ha, je profite des vacances, le soleil, ça fait du bien. Alors qu’est-ce que tu vas faire l’année prochaine ? » dit-elle d’une voix toute douce.
Yuya : « Heeu, je ne me suis pas encore décidé mais je crois que je vais faire une école de commerce ! » Il préfère lui dissimuler son inscription au concours de UA, on ne sait jamais, s’il rate il pourra dire qu’il s’est inscrit en commerce et qu’il a été accepté, il est assez fier de sa parade. Surtout que sa mère commençait à lui mettre la pression pour qu’il fasse un cursus plus classique, du coup si il rate UA, voilà son plan B.
Kanae :   « Haa c’est cool ça ! Moi aussi je veux faire un cursus classique en tant qu’infirmière ! ça fait longtemps, ça serait cool qu’on se revoit… »
Yuya, commence à rougir, il doit saisir la perche : « Heuu oui ! Disons la semaine prochaine, Mardi ! » dit-il d’un large sourire.
Kanae : « Parfait avec plaisir » ses traits fins illuminent Yuya, il la trouve si belle, si simple.
A ce moment là, sur e trottoir d’en face, passe une jeune fille brune, une corne rouge sur le front, elle a cette fois troqué son kimono rouge et blanc pour des habits plus passe partout.
Jeune fille, parlant au téléphone : « Kaito, je suis déjà sur place, je suis arrivé ce matin, dès que tu arrives demain on se met en mode filature, pour l’instant je vais en profiter pour faire un peu de shopping »
Kaito : « Impec, fais gaffe à toi Kumiko »
Yuya saluant Kanae : « Parfait on se dit à mardi alors ! » Puis il continue sa course, galvanisé comme jamais.

Kuminko raccroche, puis se met à penser: "Sois témoin...Ma reine..." ses yeux commencent à s'humidifier, elle pousse un profond soupire, les yeux fermés. "Allez..." se dit-elle avant de poursuivre son chemin.  


A Suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Les autres régions du Japon-
Sauter vers: