:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Ruelles étroites Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Not what I had in mind ft. Jean

avatar
Messages RP : 32

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Dim 28 Jan - 16:43
Not what I had in mind ✩
Jae-Sun & Jean
L'hiver n'avait jamais été la saison favorite de Jae-Sun. Avec ses journées gris morne, ses nuits interminables et ses vents froids, il ne voyait pas ce qu'il  avait à apprécier. Les fêtes le laissaient de glace, parce que le concept de 'passer du temps en famille' n'était une perspective réjouissante dans aucun de ses souvenirs, et le fait que son alter aie un peu plus de mal à fonctionner ne l'enchantait pas non plus. Il avait tendance à laisser ses activités de vigilant au placard, puisqu'il n'était pas très utile par ce temps là, bien que ça occasionne des cauchemars hautement charmants.

comme celui de cette nuit
il avait bien dû se réveiller 3 fois

Ce qui ne l'avait pas empêché d'arriver à sa boutique de bonne humeur, et de passer cette journée glaciale à sourire poliment aux clients qui se manifestaient. Il n'y en avait pas trop souvent, à vrai dire, et le fleuriste en avait profité pour mettre à profit les coupures qu'il s'était faites par accident en début de semaine. Pas que ça l'aie beaucoup amusé, et avoir des ronces dans les cheveux involontairement n'était pas sa notion de 'fun', mais au moins pouvait-il facilement accéder à son sang.

Jae-Sun avait décidé de s'attaquer à un nouveau végétal, après avoir lu les détails de son biome et de sa forme. Originaire de Méditerranée, la camomille romaine n'était pas exactement dans son environnement naturel au Japon mais avait l'avantage d'être une plante vivace. La saison peu favorable ne l'affectait donc pas autant qu'elle l'aurait pu.

La journée touchait à sa fin lorsqu'il arriva à un résultat satisfaisant. Le soleil en train de disparaitre ne lui facilitait pas les choses, mais il réussit à détacher les racines de son index sans accrocs avant d'aller transférer le plant dans un pot de terre cuite. Avec la température de sa boutique, elle devrait ne pas avoir trop de mal à s'acclimater. Au pire, Jae-Sun recommencerait, ce n'était pas comme s'il était pressé. Il n'avait pas spécialement besoin de camomille, l'idée d'apprendre à faire de la tisane le rendait juste curieux.

Constatant que l'heure de la fermeture approchait, le fleuriste alla se laver les mains et réarranger ses pansements avant de commencer à ranger la boutique. Il doutait que quelqu'un arrive à ce moment-là mais ne se pressa pas pour autant, ramenant à l'intérieur les pots qui étaient en exposition devant la vitrine. Rangeant soigneusement les plantes succulentes qui avaient passé la journée à l'extérieur, Jae-Sun s'assura que tout étant en place avant de rassembler ses affaires et nouer son écharpe autour de son cou. Il fermait la boutique de ses mains gantées lorsqu'il lui sembla entendre quelque-chose dans son dos.

mais la rue était vide
sans doute l'avait-il imaginé

Assez peu inquiété, le fleuriste se mit en chemin, quittant la zone commerciale et s'engageant dans des ruelles pour rejoindre les transports en commun plus vite. L'obscurité ne le rendait pas nerveux puisqu'il faisait le trajet tous les soirs, mais sans doute aurait-il gagné à être prudent.

Loin des lumières de l'éclairage public, il n'était pas exactement en sécurité.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 5

Feuille de personnage
Titre: Le Bretteur
Expérience: 0/1000
Alter: Le sceau des forts
Rang C





Jean Beaufort
Rang C
Dim 28 Jan - 21:15
Tu sais, évoluer ne signifie pas trahir la personne que tu es ou les origines que tu as.



Les paroles de sa tante résonnaient dans sa tête, il se laissa consciemment perdre dans le flot de ses pensés mais également dans les rues des quartiers aux alentours de sa demeure. Il marchait sans but précis, laissant ses pieds le guider. Cette première semaine à Yuei n'était pas aussi fatiguant qu'il l'aurait pensé, Jean est un jeune homme habitué à une éducation martiale. Néanmoins il compris aisément que faire ses preuves serait difficile.

"Est-ce une sorte de vanité de faire une fixation sur le fait que mon alter n'est pas adapté à la vie héroïque ou est-ce de l'auto-critique poussé ? " Il murmurait ces mots tout bas mais arrêta bien rapidement de se poser la question. Ses pensées ne regardaient que lui après tout.

Il s'arrêta une seconde devant la salle d'arcade, hésitant puis préféra continuer son chemin. Il n'avait pas la tête à se défouler sur une borne mais plutôt à battre le pavé jusqu'à ce que ses pensées soient plus clair. Il est évident que " Tatie " avait réussit à calmer ses doutes, elle savait comment lui parler mais il avait tout de même ce besoin irrésistible de s'aérer pour réorganiser ses pensés et toutes les informations qu'il avait accumulé pendant une semaine. Se trouver un petit endroit tranquille pour être seul à seul avec ses interrogations intérieur était le nirvana pour ce jeune homme.


C'est alors qu'il le remarqua.



Droit devant lui, un jeune homme, à peu près de sa taille, capuche sur le crâne et dreadlocks, baggy, basket. Il semblait avoir le même âge que Jean, peut-être un peu plus.

Jean était quelqu'un d'assez méfiant de base, c'est l’apanage de ceux qui ont été persécuté mais plus que de cette méfiance, c'est d'un véritable don pour l'observation qu'il acquis. C'est assez aisément qu'il remarqua que le jeune homme a la manie relativement louche, s'arrêtait par moment pour observer les passants. Braquant parfois un regard insistant sur les femmes. Ce type préparait très certainement un sale coup et cherchait visiblement quelqu'un à suivre. Comme pour rajouter à la suspicions de Jean, le drôle de type se mit à emprunter une ruelle.

Ce n'était pas très malin de suivre des gens dans la rue, ce n'était pas très intègre de juger un type sur son apparence ou sur quelques réflexes qu'il a eu pendant un très cour laps de temps. Néanmoins tout ça c'était entre Jean et sa conscience. Il ne se priva donc pas de le suivre discrètement en gardant des distances particulièrement respectable avec lui, juste assez pour ne pas le perdre.

Loin d'avancer comme un Ninja, Jean adopta une attitude nonchalante pour bien donner l'impression qu'il n'est pas sur ses gardes et donc qu'il ne suit personne. Le dos un peu courbé et les mains dans ses poches, il s'aventura dans ce lieu sombre. Son coeur battait un peu plus vite sous l'excitation de peut-être assister ou participer à un évènement qui changerait de son quotidien. Ce n'était nullement la peur qui s'était emparé des battements de son coeur, la seule peur qu'il éprouvait était celle de paraître ridicule à suivre quelqu'un sur une intuition. Après tout, il n'était qu'un jeune lycéen et ses études à Yuei ne lui donnaient aucun droit particulier.

A cette pensée, il tiqua un peu du visage. Sa pommette droite se redressa pour lui donner une moue quelque peu contrarier. Maintenant qu'il y pense, il est à Yuei et ne peut plus se permettre de faire ce qui lui chante, ça risquerait de le mettre dans une situation délicate avec la direction. Imaginez un peu si on apprends qu'un élève de Yuei s'amuse à suivre des gens dans des ruelles...

C'était le moment de vérité, il était à une cinquantaine de mètres de sa " cible " mais il connaissait un peu le coin. Le jeune homme louche prenait une ruelle qui donnait ensuite sur une rue plus large. Si il ne faisait rien de mesquin dans ce laps de temps ça voudrait dire que l'instinct de Jean était faux ou du moins que le malfrat n'a eu aucune opportunité.

" Qu'est ce que je fais ? "
Se demanda intérieurement Jean, il se trouva ridicule pendant une fraction de seconde mais n'arrivait pas à retenir sa vigilance. Il pesta d'ailleurs intérieurement de n'avoir que ses chaussures comme catalyseur de son alter mais malheureusement voilà l'un des problèmes du pouvoir de Jean. Il n'était en rien réactif, si un drame se produisait dans cette ruelle, c'est avec ses chaussures qu'il allait devoir les régler.



Dernière édition par Jean Beaufort le Lun 5 Fév - 7:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 24





PNJ
Lun 5 Fév - 0:52

(PNJ présent(s) dans la scène :  Aiji Toro - Rasta )

---------------------------------------------------------------------------------------------

C’était un temps de merde, aussi mauvais pour son bronzage que pour ses dreads et à peu de choses il se serait trouvé une niche tranquillement pour zoner avec des potes dans un coin. Vraiment vous réalisez à quel point il était chiant de se faire des dreadlocks et l’entretient que ça nécessitait en tant que japonais ? Sans parler des soirées dans les instituts de bronzage pour que ça ne donne pas l’air d’un total attardé.

Il avait ses raisons d’être dehors, personne n’allait l’en empêcher et même s’il s’arrêtait souvent sur son chemin pour regarder les filles passer, elles n’en valaient souvent pas la peine. Beaucoup étaient en groupe, empêchant l’approche, d’autres avec leurs copains et encore d’autres.. Bah moches tout simplement. Il ne fallait pas trop lui en demander, il avait son lot dans le voisinage et on draguait comme on regardait un magazine, en espérant n’y voir que du beau.

Enfin, encore fallait-il pouvait parler de draguer car dans ces circonstances, certains auraient leur doute. Il fallait toujours quelque chose à hameçonner, sans un joli poisson, la pêche n’en valait pas la peine et à cette heure, toutes les minettes étaient bien au chaud chez elles. Aiji était même prêt à abandonner sa chasse pour une toute autre activité mais cette fois il put la voir. A la sortie d’un fleuriste. Jolie, très jolie malgré la luminosité. Les grosses poitrines étaient surévaluées et ce joli fessier rachetait parfaitement la perte.

Il n’avait pas besoin de la suivre de très près pour savoir qu’il la voulait, ce n’était pas sa première fois mais ce serait peut-être la dernière pour elle, il avait pile ce qu’il fallait sous son pull. De quoi la faire tomber en un instant à l’abris des regards. Il en vint même à se sourire à lui-même. C’était infaillible et il se mit à accélérer légèrement quand elle disparut dans la ruelle, il voyait déjà clairement les prochaines minutes de pure extase au point qu’il n’eut même pas peur de lui faire peur quand dans un silence plat, il parvint juste derrière elle, la main sur le haut de la fermeture éclaire de son pull.



« Dis ma chérie, t’aurais pas une seconde à me consacrer ? j’ai quelque chose que tu ne demanderas qu’à sucer ». 




Académie de Yuei
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 32

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Mar 6 Fév - 22:47
Not what I had in mind ✩
Jae-Sun & Jean + quelqu'un de louche
Jae-Sun évitait une poubelle renversée lorsque l'impression d'être épié refit surface. Jetant un coup d'oeil rapide aux ténèbres de la ruelle, il en conclut qu'il se faisait des films une fois de plus, haussant presque les épaules en se remettant à étudier les horaires de train dans son esprit. Il devrait arriver chez lui dans moins d'une heure, s'il n'y avait pas de contretemps dans les transports.

ou ailleurs, visiblement
la voix dans son dos le fit sursauter

S'il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce qu'on lui avait dit, il ne lui en fallut qu'une pour avoir une vague envie de vomir. Une autre pour qu'une panique froide ne compresse ses poumons, et une demi pour réaliser qu'il n'était pas tout à fait équipé pour la situation. De nuit, en hiver, son alter ne lui serait pas d'une grande aide, et il ne trimbalait pas avec lui de bombe au poivre comme l'avait suggéré Hanae.

ce n'était pas à lui d'être prudent,
mais aux gens d'être moins stupides

(joli raisonnement)
(voilà dans quel genre de situation ça te met)

Pour autant, il en fallait plus que ça pour impressionner Jae-Sun, et le mépris qui commençait à le prendre à la gorge ne tarda pas à le dissuader de simplement presser le pas. Sans doute ce type lui ficherait-il la paix en comprenant ne pas avoir affaire à une femme. Ce ne serait pas la première fois que ça lui arrivait. Mais ce ne serait pas la première fois que ça ne fonctionnait pas non plus. Dans le noir, avec ses longs cils, ses boucles d'oreille et son eye-liner, il n'était pas certain qu'on réalise. Il se retourna néanmoins, fixant un regard sceptique sur son interlocuteur.

« Quel Don Juan, les filles doivent tomber à tes pieds. » railla-t-il, sarcastique

Sourcils froncés et expression contrariée, Jae-Sun parcourut rapidement l'inconnu de ses iris écarlates, faisant discrètement un pas en arrière au cas où ses sarcasmes lui restent en travers de la gorge. Entre les dread locks et le sweat-shirt à capuche, il était à peu près certain de ne jamais l'avoir rencontré. Et avec ce don pour les entrées en matière douteuses, il était tout à fait certain de ne jamais vouloir répéter l'expérience.

Sans doute lui aurait-il déjà écrasé le pied avant de fuir vers une rue plus fréquentée s'il préférait ne pas en venir aux mains. Parce que concrètement, si on omettait des commentaires de mauvais goût, il ne lui avait rien fait pour l'instant. Jae-Sun avait envie de fuir, à vrai dire, mais l'idée de lui tourner le dos n'était pas très rassurante. Alors il se contentait d'empêcher ses mains de trembler, attendant que son interlocuteur comprenne son erreur et abandonne.

(si ça ne le décourageait pas, il ne saurait pas quoi faire)
(mais Jae-Sun espérait ne simplement pas en arriver là)

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 5

Feuille de personnage
Titre: Le Bretteur
Expérience: 0/1000
Alter: Le sceau des forts
Rang C





Jean Beaufort
Rang C
Ven 9 Fév - 22:14
Cela faisait tout juste une semaine qu’il venait d’arriver à l’académie des apprentis héro qu’il était déjà face à un dilemme cornélien pour n’importe quel porteur de la justice. Un dilemme que tout héro devra sans doute affronter un jour ou l’autre dans sa vie :

“ Dois-je intervenir et arrêter cet homme simplement sur un délit de faciès ou dois-je attendre qu’il commette un crime ? “


La justice tel que définis par la société n’est en rien adapté pour de la prévention. Elle repose principalement sur un sentiment purement humain qui nous prends tous aux tripes, la vengeance qui mène à la dissuasion. Un homme a commis un crime ? Il mérite d’être punis pour ce crime et de servir d’exemple. Nous ne sommes pas dans une société du pardon.

Du moins c’est ce que se dit intérieurement Jean. Il savait pertinemment qu’il n’y avait pas de bonne réponse à sa question, le bien, la justice ne sont définis que par des prismes qui nous sont propre. Il n’y a pas de vérité absolu sur le sujet.

Mais outre toutes ces questions philosophique, il suffirait en fait simplement que Jean se montre et fasse mine de connaître la victime pour potentiellement désamorcé la situation.

“ Alors pourquoi ne le fais-je pas ? “


Il était figeait dans l’ombre, dardant son regard inquisiteur sur une situation qui s’apprêtait à s’envenimer. Jean en était pourtant sûr, il suffisait simplement qu’il sorte de sa cachette, qu’il se dirige vers eux et tout s’arrêterait.

“ Si je fais ça, il récidivera peut-être. Si je fais ça, il risque de se sentir acculé et d’être encore plus dangereux. “
En réalité il y avait des tonnes d’excuses qu’il pouvait se raconter mais il n’en cherchait pas.

“ Un homme ne se connaît que par les épreuves qu’il traverse “ avait un jour sortie un sage et Jean ne savait que penser de celui qu’il découvrait dans cette épreuve. Il s’était toujours vue comme quelqu’un de bon, d’honnête mais il découvrait sans vraiment de stupeur, son côté belliqueux.

Il avait envie que cette situation dégénère, il en avait envie et il allait se battre avec ce type. Peut-être qu’il n’est pas assez fort, peut-être que cet homme le tabasera ou pire. Mais il n’en avait que faire, il voulait juste se battre. Il voulait juste que “ l’épreuve “ soit cette confrontation. Peut-être que l’occasion ne se représentera jamais. Il avait besoin de sentir la sensation grisante de sauver quelqu’un, de vaincre quelqu’un, une sensation qu’il n’a fait qu’imaginer jusque là.

Dans un monde parfait, peut-être qu’il serait arrivé juste à temps pour sauver ce passant. Mais il était arrivé un poil trop tôt et était maintenant confronté à une part plus sombre de lui.

Totalement focalisé sur le potentiel vilain, il en oubliait presque la présence de la “ victime “. Ses yeux ne quittaient pas l’homme encapuchonné, même lorsqu’il se baissa silencieusement pour vérifier les sceaux à ses chaussures du bout de ses doigts. Resserrant les lacets, il se tint prêt à sauter vers la cible. Il était à bonne distance pour l’atteindre d’un seul bond.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 24





PNJ
Sam 17 Fév - 15:07

(PNJ présent(s) dans la scène :  Aiji Toro - Rasta )

---------------------------------------------------------------------------------------------

Sa main sur le haut de la fermeture éclaire de son sweat-shirt, c'était beaucoup lui demander que de reconnaître clairement dans cette obscurité un homme quand il était suffisamment persuadé d'avoir affaire à une femme. Sa voix était un peu profonde certes mais les nana étaient toujours plus sexy à gémir plus grave. Après tout, soit on est un homme, soit on ne l'est pas.

Il n'avait d'ailleurs pas l'intention de la faire attendre plus longtemps. Elle n'avait pas l'air trop apeurée c'était donc le signe que les choses avaient encore une chance de bien se passer. Son sourire s'élargissait donc dans quelque chose d'involontairement presque malsain.



« Oh mais je n'ai d'yeux que pour toi, regarde ». 

Il ouvrait donc enfin son sweat-shirt, une énorme sucette accrochée à un t-shirt blanc sur lequel était inscrit "lick me", la friandise pour un diamètre de 15 centimètre. Le visage fier du rasta laissait paraître à quel point sa combine lui paraissait infaillible. Et pour ne rien laisser lui échapper, il attrapait la sucette pour la détacher de son vêtement. Un scratche collé sur l'emballage et son t-shirt les maintenant ensemble.

Détachée, il tendait la sucette à la fille qu'il tentait visiblement de séduire à sa manière. Cela avait le mérite d'être un peu original. Il n'attendait pas d'avantage pour venir placer son bras autour de sa taille, investissant son espace personnel sans aucune gêne.



« Et gentleman en prime ». 

Gentleman qui n'avait cela dit pas prêt à le laisser partir, l'entraînant presque par sa prise. Sa réflexion et sa gestuelle se terminaient en quelques mots.



« Et si tu venais avec moi pour qu'on fasse connaissance ? ». 


Académie de Yuei
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 32

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Mer 28 Fév - 19:55
Not what I had in mind ✩
Jae-Sun & Jean + quelqu'un de louche
il n'en croyait pas ses yeux
peut être que l'obscurité lui jouait des tours

mais à en juger par le sourire de son interlocuteur
il n'avait clairement pas compris l'erreur

Visiblement insensible aux sarcasmes, il prétendit n'avoir d'yeux que pour Jae-Sun qui se demanda dans un bref moment d'horreur s'il avait un stalker. Le voir descendre la fermeture éclair du sweat-shirt à capuche alluma des sirènes d'alarme dans son esprit, et il recula d'un pas de plus. Peu importe ce que c'était, il n'était pas certain de vouloir être au courant.

Il avait une excuse pour filer avant qu'il ne soit trop tard sur le bout de la langue lorsque son interlocuteur lui tendit une large sucette visiblement attachée à son haut par un scratch. Oh, vraiment ? Il méritait presque des applaudissements pour son introduction de tout à l'heure, auquel cas, mais Jae-Sun ne lui en fit pas l'honneur.

Au lieu de ça, ses iris écarlate parcouraient le bonbon d'un air suspicieux, avec la ferme conviction que l'approcher ne serait pas dans son intérêt. Diverses options lui traversèrent l'esprit, allant de la drogue au poison à une vitesse déconcertante. Quoi qu'il en soit, quel genre de personne scratche une sucette à son t-shirt, honnêtement ? Il secoua la tête lorsque l'inconnu la lui tendit, préférant éviter tout contact.

« Je ne mange pas de bonbons. » fit-il rapidement

Visiblement la distance qu'il avait tenté de maintenir n'était que d'une utilité minime, car un bras ne tarda pas à enserrer sa taille malgré son mouvement de recul. Pas assez rapide. Il se mordit nerveusement l'intérieur de la lèvre: même lorsqu'il ne l'utilisait pas, son alter ne rendait pas les choses faciles pour lui la nuit. Ses réflexes étaient ralentis, en plus de cette désagréable impression que les ténèbres l'oppressaient.

cette soirée s'annonçait mal
il avait l'impression d'étouffer

Loin de se laisser impressionner pour autant, Jae-Sun ne perdit pas de temps pour décroiser les bras et tenter de se dégager. Il repoussa la main à sa taille d'un mouvement brusque, n'ayant jamais été tactile et encore moins avec des inconnus douteux. Fixant un regard furieux sur le gentleman autoproclamé qui n'inspirerait confiance à personne avec un minimum de jugeote, il secoua la tête à nouveau.

« Vous êtes trop près, pour quelqu'un que je ne connais pas. Je travaille demain et ne suis pas intéressé, n'insistez pas. » dit-il sèchement en tentant de s'éloigner

Dans la poche droite de son manteau, son téléphone ne devrait pas être trop difficile d'accès s'il avait besoin d'appeler de l'aide. A supposer qu'il puisse enlever ses gants assez vite pour composer sur l'écran tactile. Jae-Sun préférerait ne pas en arriver à ça, honnêtement, la dernière fois qu'il avait appelé la police ne lui ramenait que de mauvais souvenirs à l'esprit.

mais c'était rationnel et il n'hésiterait pas
puisqu'il ne pouvait pas faire grand-chose tout seul

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Ruelles étroites-
Sauter vers: