:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Val Ain't My Day [Pv Jae]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 205/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Mer 14 Fév - 1:13
Spoiler:
 

Val Ain’t My Day
Jae-Sun Park & Kass Narita

   

   

Je reconnais que ce n’est pas la chanson idéale pour parler des exploits de la saint Valentin mais après avoir passé 40 secondes dans ma barre de recherche à taper « musique saint valentin » « Valentin groove » « Hail satan ». J’en étais venu à la conclusion que c’était encore l’option la plus simple. Pour qu’il n’y ait pas de musique de la saint valentin, c’est bien que ce ne doit pas être une célébration aussi importante que cela n’est-ce pas ? C’est ce que je me disais avant d’arriver au boulot ce matin, encore naïvement persuadé que je pourrais vivre ce moment de l’année seul sans aucune problème.

Je n’étais bien évidemment pas volontairement seul et si l’amour m’étais tombé dessus, je l’aurais rattrapé quitte à finir écrasé sous son poids mais la sélection naturelle continuait de me tenir court et ma marge de manoeuvre restait assez étroite quand les premiers mots sortants de ma bouche face à une femme étaient constamment plus absurdes que ne l’envisageait la logique. Mon seul espoir aurait donc reposé dans les bras des féministes prononçant l’interventionnisme féminin tandis que je fermerais ma grande gueule.

J’aurais clairement dû faire l’autruche ce matin. Ainsi je n’aurais pas eu à voir le tapis rose dans l’entrée de mon lieu de travail s’arrêtant au moindre bureau. Oui, au moindre bureau, comme un circuit d’amour lattant ne demandant qu’à être piétiné par les rêves et les espoirs. C’était ma première année dans ces locaux et dans d’autres, je n’avais jamais vu pareil spectacle. Ils avaient jusqu’à pris la peine d’accrocher dans la nuit sur les murs des dessins d’enfants et des coloriages fait ici même. Ca.. c’aurait pu être mignon mais ce qui le fut moins, c’était en ouvrant ma porte. Mon bureau n’avait pas été épargné mais alors réellement pas. Des fleurs, des dessins, des guirlandes roses et rouges et.. un ballon. Un ballon gonflé à l’hélium en forme de coeur totalement cliché.

J’en aurais presque sourit à m’imaginer une admiratrice secrète s’il n’y avait pas écrit dessus « courage ». Comme un pat pat donné à un cas désespéré. Brutal. Visiblement, tous avaient reçus un ballon attribué au choix du syndicat. En cas de mécompréhension, j’avais même eu droit à une petite carte, juste au cas où « l’amour vient même aux plus indélicats ». Après quelques temps ici, même en amour j’avais ma réputation. Avec la taille de ce ballon il était difficile de le cacher mais je fis mon possible pour cette matinée, ayant droit à quelques remarques de mes « poulains » et en riant légèrement alors que le désespoir montait.

Je ne saurais dire s’il y avait d’autres moyens de m’encourager mais là c’était d’avantage l’occasion de se foutre de moi clairement. Au point où mon chef de service vint me voir à la pause déjeuner pour me dire que les autres avaient quartier libre pour l’après-midi et que je pouvais moi aussi aller retrouver ma petite-amie. Vexant à force. Mais je n’avais pas l’intention d’être le seul restant à son boulot car sans aucune vie affective, je prenais donc mon ballon, le couvrant avec ma veste et le calant sous mon bras au moment de quitter les lieux.

Rentrer, je devais rentrer en évitant les rues trop bondées et j’avais ma petite idée avec un parc qui se situait derrière l’immeuble où je travaillais. Un détour pour atteindre mon propre immeuble mais c’était déjà un début, ma veste n’étant pas tout à fait assez grande, elle ne couvrait pas vraiment le coeur dans son intégralité. Je voulais simplement éviter un maximum de remarque et par chance, en hiver et même le jour de la saint Valentin, il était assez vide. En espérant que ça dure.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 34

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Ven 16 Fév - 22:58
Val ain't my day ✩
Kass & Jae-Sun
le temps était à la brume quand il quitta son appartement
on y voyait aussi clair qu'un sous-marin en eau savonneuse

Jae-Sun étouffa un bâillement en déverrouillant la porte de sa boutique une heure et-demie avant l'ouverture, dans la lumière encore faible. Son souffle rajoutait des nuages dans le ciel et il s'empressa de rentrer. L'idée avait beau le faire grimacer avec un vague dégoût, il avait des coeurs de papier et de petites cartes à mettre en place.

La St-Valentin ne le dérangeait pas, en réalité: c'était un bon jour pour ses bouquets de roses rouges. Le raffut fait autour de cette journée, en revanche, était une toute autre histoire. Coeurs et couleurs pastel étaient quelque-chose qu'il pouvait apprécier, mais à les voir partout il faisait une overdose de sucre. Même quand il avait quelqu'un avec qui passer le temps, Jae-Sun préférait ne pas trop sortir ce jour-là, hormis pour travailler.

ça ne l'empêchait pas de porter un tablier rose au lieu du vert habituel
pour ne pas trop détonner avec l'esprit, dirait-il

Le fleuriste était convaincu qu'il n'aurait plus de roses à la fin de la journée, à vrai dire, une chance qu'il en aie fait une grosse commande en avance. Il passa la matinée à sourire poliment en vendant des bouquets enveloppé dans un délicat papier de soie rose ou blanc décorés de petits coeurs ou de mots doux. On ne lui demanda une composition spécifique que deux fois, mais il s'en occupa avec ce qu'il lui restait d'enthousiasme: c'était déjà moins monotone que le reste.

Ne pas lever les yeux au ciel devant les couples sans discrétion aucune fut une épreuve. Est-ce que ce type venait vraiment de laisser sa main se balader sous la jupe de sa copine ? Jae-Sun préféra ne pas en être certain, s'intéressant de très près aux pétales bordeaux qu'il avait sous les yeux, ajoutant une carte décorée d'une phrase cliché en lettres cursives avant d'annoncer le total.

les voir partir fut un soulagement
prendre sa pause déjeuner une question de survie
(comment ça "drama queen" ?)

Jae-Sun n'était pas spécialement salty de n'avoir personne aujourd'hui, et loin de s'imaginer contacter un charlatan pour trouver l'amour de sa vie comme c'était courant chez les plus naïfs. Il préférerait simplement que les autres ne soient pas aussi.. obvious en public. Débarrassé de son tablier rose, le fleuriste cachait ses mains aux ongles vernis de rouge dans les poches de sa veste pour supporter le froid. Il quitta sa rue, changea de chemin une ou deux fois pour prendre la direction d'un café qui faisait des trucs sympathiques pour le midi.

plus que ce parc à traverser
il regardait sans vraiment voir jusqu'à ce qu'on attire son attention
(et non, ce n'était pas une plante, pour changer)

Visiblement pas d'excellente humeur, avec à la main quelque-chose qui ressemblait à un ballon rouge recouvert d'une veste, le client de l'autre jour traversait le parc. Jae-Sun n'irait pas dire qu'il lui aie laissé une impression particulière, si on oubliait ses jolis yeux et tendances à la maladresse, mais ce n'est pas ce qui le fit marcher dans sa direction. Dans la même journée, lui avait appris l'épicier, plusieurs jeunes avaient été victimes de l'alter d'un homme masqué à l'extérieur de son magasin. L'un d'eux était toujours dans le coma.

il n'était pas inquiet, s'assura-t-il
(même s'il devrait peut être)
mais peut être que le jeune homme avait vu quelque-chose ?

« Bonjour, désolé de vous arrêter, vous auriez un instant ? » fit-il en arrivant à sa hauteur, un sourire poli aux lèvres

Etudiant rapidement son interlocuteur du regard, il s'arrêta brièvement sur ce qu'il y avait sous sa veste. Un ballon, effectivement. D'aussi près, Jae-Sun aurait juré qu'il avait la forme d'un coeur. Ne s'y attardant pas, il se rendit compte d'avoir sans doute été un peu soudain et passa une main sur sa nuque, un rire presque embarrassé au fond de la gorge.

« Oh, excusez-moi, je ne me suis même pas présenté. Jae-Sun, fleuriste, je vous avais fait un bouquet il n'y a pas si longtemps. Il y a eu.. un incident, disons, après votre départ, je me demandais si vous aviez vu quelque-chose. » expliqua-t-il rapidement

De nouveau, presque involontairement, son regard quitta le visage de son interlocuteur pour passer au ballon rouge un instant. C'était sans doute mignon comme idée, selon certains, pourquoi faire tant d'efforts pour le cacher ? Peut-être le trouvait-il simplement embarrassant.

« Mh.. je peux vous emprunter le temps d'un café pour parler de ça ? » ça sonnait comme une idée décente pour faire d'une pierre deux coups, « Enfin, sauf si vous rejoignez quelqu'un, loin de moi l'idée de vous faire subir une tempête de commentaires acides pour avoir été en retard.. » s'empressa-t-il d'ajouter en se rappelant quel jour ils étaient

Jae-Sun ne savait même pas comment il s'appelait, à vrai dire, mais il avait déjà été plus loin qu'un café sans savoir à qui il s'adressait. Pas qu'il en soit fier, mais disons que si son interlocuteur risquait de le trouver étrange, ça ne lui effleura pas l'esprit.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 205/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Mar 20 Fév - 14:22
Val Ain’t My Day
Jae-Sun Park & Kass Narita

   

   

Cette rencontre aurait été avortée si je ne m’étais pas arrêté devant ce panneau publicitaire accroché sur les sanitaires du parc. Un produit des plus simples et des plus courants de nos jours et souriant aux plus désespérés avec un discours accrocheur « Ne passez pas votre prochaine saint Valentin seul ». On pouvait difficilement faire plus accurate pour cette occasion et le publicitaire à l’origine devait être un génie pour n’avoir inscrit le nom du site de rencontre qu’en petits caractères plus bas. De là, j’imaginais déjà le résultat si ce soir j’allais me créer un comte.

Cela commencerait probablement comme tout homme sur un site de rencontre, par quelques mois de silence avant que je ne réalises que c’est généralement de la gente masculine que l’on attend le premier pas. Entre temps, quelques filles m’auraient contacté, deux Cougars, un travestit et un groupe qui m’aurait demandé de tourner dans un porno. La fille aurait été belle mais j’aurais refusé par principe.

Alors seulement, en ayant marre d’attendre dans ce chapitre 1, catégorie 1, section 1, sous-section 1, I, A de ma pseudo histoire d’amour, j’aurais décidé de passer au chapitre 2. Entre temps, j’aurais essayé 3 fois de résilier mon abonnement mais j’aurais abandonné à chaque « êtes-vous certain de vouloir supprimer votre comte One Love ? ». J’aurais aussi reçu des instructions de mon conseiller sur comment remplir mon profil pour mieux attirer les filles. Un comble pour ma profession.

Puis éventuellement j’en serais venu à envoyer des messages. Au début peu, un toutes les deux semaines à une fille qui m’aurait semblé vraiment spéciale. Puis un peu plus, puis beaucoup plus jusqu’à ne plus savoir à laquelle exactement j’avais envoyé quelque chose. Dans la maladresse j’aurais probablement contacté une même fille deux fois et c’est elle qui aurait fini par me répondre en me traitant de « connard pathétique ».

Les mois passant, je n’aurais trouvé personne et il n’aurait déjà resté plus que quelques semaines avant la Saint Valentin. A ce moment là, une demoiselle aussi désespérée que moi aurait finit par refaire le tour de ses demandes en tombant sur mon profil, retenant « lui au moins a l’air d’avoir un vrai boulot ». Elle m’aurait donc donné une chance un peu au hasard et on se serait retrouvés pour notre premier rendez-vous dans un restaurant un peu minable. Elle aurait réalisé qu’il n’y avait pas de prime avec mon travail et serait restée par politesse, attendant la fin du repas et me laissant le temps de me faire de faux espoirs, nous imaginant déjà le weekend prochain partir faire du camping ensemble.

A la fin du rendez-vous elle aurait prétendu me rappeler sans en avoir l’intention et l’aurait finalement fait faute d’autre choix pour le jour J. Me laissant toujours imaginer la manière dont je pourrais financer un foyer, elle aurait continuer à épier les opportunités, pensant mériter mieux, certainement à raison, je n’aurais pas non plus fait d’étincelles au premier rendez-vous. Mais j’aurais espéré me racheter au deuxième, étant toujours plus à l’aise à la seconde rencontre.

Je n’aurais pas eu cette opportunité car le jour de la saint Valentin, elle m’aurait envoyé un message pour me dire que finalement nous n’avions rien en commun et qu’elle espérait le meilleur pour mon avenir, me ramenant devant un nouveau panneau publicitaire à la con. Je n’appelais pas ça être particulièrement défaitiste mais il valait mieux se nourrir des scénarios que l’on était capable d’imaginer et celui-là était plus que probable, j'aurais pu en remplir un disque dur

Je réalisais seulement que j’aurais du me débarrasser du ballon quand j’en avais encore l’occasion. Je n’étais pas si loin de chez moi et il aurait du mal à rentrer dans une poubelle publique sans que je ne le perce. Je ne pouvais pas non plus l’offrir à un ou une inconnue, cela aurait vraiment fait de moi un connard pathétique.

C’est dire que lorsque je fus interpellé, je m’attendais d’avantage à une distribution intempestive de cartes pour le financement de la saint Valentin des enfants à l’hôpital (qui devaient avoir une vie amoureuse plus riche que la mienne). Mais ce ne fut visiblement pas le cas ? Je reconnaissais au premier coups d’oeil le fleuriste dont je ne me souvenais pas le nom, certainement car il ne me l’avait jamais dis ? l’information ne tarda pas à arriver tandis que je l’observait avec attention, finissant par lui accorder un léger sourire courtois. (oui oui, je faisais toujours mieux la seconde fois)

« Oui, je me souviens de vous, heureux de vous revoir. »

Par coutume j’eus d’ailleurs d’avantage tendance à croire que Jae-Sun était son nom de famille. Peu de personnes allaient donner leur prénom sans l’autre aussi rapidement. Je commettais donc cette erreur de mon côté, me calquant sur sa manière de faire même si je ne faisais pas tout à fait le lien avec cet incident dont il parlait sur le coups. Sans plus d’informations je n’avais pas vraiment l’occasion de me pencher sur le sujet. Peut-être aussi que ne pas être celui maladivement mal à l’aise pour changer me faisait un peu de bien. Alors non sur le coups je ne le trouvais même pas étrange.

« Je ne sais pas si je pourrais vous aider mais je vais courir le risque. Narita. »

Pour mon nom. Nous aurions aussi pu discuter ici mais visiblement Jae-sun avait plus d’une chose à dire pour me traîner ailleurs. Je gardais le ballon sur le bras, loin de moi l’idée de le dévoiler quand il était presque discret, Jae-Sun n’ayant encore fait aucune remarque. Je pourrais le cacher sous la table sans trop de problèmes. Ma veste le maintiendrais au sol. 



« Je vous suis »

Je connaissais quelques cafés du coin mais ce n’était pas mon lieu de prédilection, il saurait certainement mieux.  
   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 34

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Jeu 8 Mar - 11:34
Val ain't my day ✩
Kass & Jae-Sun
il se souvenait de lui
c'était déjà un bon début

(ça le fit sourire)

Au moins Jae-Sun n'aurait-il pas à expliquer plus en détail la première fois qu'ils s'étaient adressé la parole, sans doute avec l'élégance d'un bulldozer parce qu'il était toujours légèrement embarrassé d'avoir à se justifier. Et puis se rappeler ce jour-là ne serait pas forcément fun. Il avait encore des pansements sur certaines coupures, trop profondes pour avoir fini de cicatriser.

Apparemment, son interlocuteur ne savait pas de quoi il était question. Peut-être était-il passé avant que l'incident en question se déroule. Jae-Sun lui même n'avait rien vu, trop occupé avec les églantines dans ses cheveux noirs et les plantes de sa boutique. Enfin, malgré le charmant ballon il n'y avait pas de rendez-vous en perspective puisqu'il accepta l'invitation, et c'était déjà un bon début.

Ce n'est que lorsqu'il se présenta par ce qui ressemblait à un nom de famille que le fleuriste réalisa avoir omis un détail. Donner nom et prénom était courant au Japon, mais il avait.. tendance à oublier ?

il ne se présentait pas souvent
son nom était indiqué sur le badge de son tablier

(ça restait une erreur embarrassante)

Rougissant tel une jeune mariée devant l'autel, Jae-Sun se força à retenir un rire maladroit tout en se tournant plutôt vers la direction du café, comptant sur ses mèches noires pour cacher son expression. Ou au moins une partie de celle-ci. De quoi garder un semblant de contenance, même si ses oreilles étaient maintenant d'un joli carmin. Peut-être qu'on pourrait attribuer ça au froid..

« C'est Park Jae-Sun, désolé, j'ai trop l'habitude de mon name tag. Mais enchanté. » précisa-t-il en jetant un rapide coup d'oeil à Narita, forçant un bref sourire pour se rattraper

Il marcha à un rythme modéré pour tenter de ne pas perdre son interlocuteur, finissant de traverser le parc pour bifurquer dans la rue du café. Leurs boissons étaient bonnes, réalisées avec soin, ce qui rendait parfois l'endroit très fréquenté en fonction du moment de la journée. Mais Jae-Sun ne se faisait pas de souci: en principe, ils avaient dépassé l'heure de pointe. Et quand bien même il y aurait une file, les employés étaient généralement assez efficaces pour que l'attente ne dure pas trop.

« Et merci de prendre le risque, j'espère ne pas vous le faire regretter. » ajouta-t-il avec un léger rire

Mais lorsqu'ils arrivèrent devant le café, Jae-Sun se fit la réflexion que c'était peut-être exactement ce qui allait se passer. Sur l'écriteau près de l'entrée de la boutique, une promotion marquée au feutres pour ardoise rouge tentait d'attirer les passants. A l'intérieur d'un grand coeur anatomiquement incorrect, le café proposait "une boisson achetée = une boisson offerte" pour les couples.

Jae-Sun n'était pas du genre à sauter des étapes
(pas quand il prenait quelqu'un au sérieux)

mais faire une connerie pour s'amuser..
il n'était pas au dessus de ça

« Mh.. je retire ce que j'ai dit. Ca vous ennuierait qu'on se tienne la main ? » lâcha-t-il de but en blanc, désignant l'ardoise

Son regard flotta de l'écriteau aux iris verts de Narita en l'espace de quelques secondes, un sourire qu'on qualifierait facilement de malicieux aux lèvres. S'il se souvenait bien, son interlocuteur avait une fâcheuse tendance à la maladresse et le précipiter dans ce genre de situation n'était peut-être pas une idée judicieuse.. mais ça ne pouvait pas faire de mal d'essayer.

il était toujours libre de refuser
(même si ce serait moins drôle)

« J'invite, si ça peut influencer votre choix, y compris si vous voulez prendre un quelque-chose à manger. proposa-t-il avec enthousiasme, C'est toujours mieux d'avoir de quoi grignoter pour parler d'une sorte de dépravé qui agresse des gens devant une épicerie, je suppose.. » ajouta Jae-Sun, tout de suite moins lumineux

Il n'avait pas encore abordé l'incident en détail, aussi Narita ne pouvait-il pas savoir ce à quoi il faisait référence, mais au moins ça annonçait la couleur. C'était partiellement pour ça qu'il avait voulu qu'ils aillent en parler dans ce café plutôt qu'au milieu du parc. Il préférait être assis pour aborder le sujet: ça éviterait que ses jambes tremblent trop. Une brève moue entre le dégoût et l'inquiétude apparut sur son visage avant qu'il ne reprenne une expression détendue, jetant un regard curieux à son interlocuteur.

A vrai dire, il aurait sans doute proposé de tenir ce ballon rouge qu'il avait sous le bras par la ficelle, pour accentuer le côté 'couple cheesy', mais ça aurait peut-être été trop pour lui.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 205/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Dim 18 Mar - 17:13
Val Ain’t My Day
Jae-Sun Park & Kass Narita

   

   

Peu de personnes étaient capables de m’embrouiller à ce point après seulement quelques secondes en face à face. La première rencontre n’était pas la meilleure mais celle-ci commençait de manière tout aussi étrange. Se tromper de nom était une chose et j’étais tout aussi en tord. Mais pourquoi rougissait-il comme une lycéenne sur le point de se déclarer à son senpai ? Je ne le connaissais pas assez pour m’en faire une idée, juste pour rire nerveusement à mon tour, entraîné par l’instant.

« Haha.. autant pour moi, c’est Kass Narita »

Ce n’était pas écrit sur mes vêtements et si mon nom était inscrit sur mon bureau au travail, il ne me suivait pas non plus partout. A bien y penser je n’avais donc même pas lu son badge ? Hnm.. En même temps s’il fallait lire tous les badges des commerces que l’on allait fréquenter. Je ne tentais pas de me trouver des excuses, simplement de détourner mon attention de ces rougeurs qui semblaient atteindre ses oreilles, rendant la scène encore plus difficile d’accès. Son nom de famille était plus personnel à dire ? Culturellement Ils n’étaient utilisé que par des personnes très proches dans son pays ? Donc lui dire son nom de famille serait revenu à lui dire « appelle moi Kass » ?… Non, ça ne devait pas être ça, il n’avait pas d’accent, il avait beau ne pas être japonais, c’était plutôt la tradition commerciale certainement..

Le froid alors peut-être ? Pourtant en tant que « fragile » je rendais compte du froid mieux que quiconque. Vous voyez ce type qui parvient à dire que l’air est trop froid et qu’il l’empêche de respirer ? Oui ça a déjà été mon cas et on ne se moque pas. Je n’en oubliais bien sur pas le ballon et l’espoir de m’en débarrasser à un moment où à un autre. Mais j’arrêtais de rire pour me concentrer sur mon interlocuteur et dans cette situation, l’humour restait le seul échappatoire pour que mon cerveau recommence à tourner normalement.

« A moins que vous ne soyez un tueur en série cherchant à m’éloigner d’un lieu désert pour me tuer dans un lieu bondé, les risques sont assez mince. »

Jae n’avait pas besoin de me ménager, à moins qu’il ne pique un sprint, j’étais plutôt capable de suivre le rythme à moins qu’il ne m’emmène au bout de la ville ? Non, il n’irait pas jusque là haha.. pas vrai ? Le café était bientôt en vue je n’avais donc plus à m’inquiéter de ce point. Il avait l’air.. agréable. Ce n’était pas mon lieu de prédilection mais il semblait être pas mal fréquenté, je risquais donc de venir y passer quelques après-midi. A condition que la consommation n’y soit pas hors de prix. J’aurais aimé trouvé un cactus sur le trajet pour qu’il puisse donner une caresseà mon ballon mais la chance n’était pas de mon côté et le « oh mince j’ai lâché le fil », aurait pu laisser le temps à Jae de voir l’inscription. Naïveté obligé je devais croire que j’avais une chance qu’il ne le voit pas.

Je failli pourtant le lâcher quand la question soudaine me fit fixer mon interlocuteur qui employait un ton.. bien différent. Il me demandait de lui prendre.. la main. Il avait quelque chose dans sa main ? Un très rapide examen du coin de l’oeil m’invita à déduire que non. Il avait peut-être mal à la main ? il avait besoin d’un massage ? De changer ses pansements ? Il en avait encore d’ailleurs ou tout tout simplement.. Non, pas possible. Pas.. possible ?

« Hnm.. je suis.. »

Flatté j’allais dire mais je regardais l’ardoise à mon tour et renonçait d’un coups à venir saisir la croix à mon cou entre mes doigts tel une vierge effarouché. Je riais à nouveau, un peu, mi mal à l’aise, mi amusé. Se sentir con à des effets néfastes sur le comportement en société le saviez-vous ? Puis je remarquais enfin le regard moins enjoué de Jae quand il mentionnait à nouveau l’accident, me poussant à calmer un peu mes ardeurs. 


« Je peux régler pour cette fois »

Je ne réalisais pas sur l’instant que je proposais de ce fait une nouvelle rencontre et je venais prendre sa main, le regard détourné. Moui.. c’était un tout petit peu gênant. Et une partie de moi désirait certainement payer pour ne pas me donner l’impression de tenir le rôle de la femme dans ce couple fictif. Je voulais le dérider un peu, peut-être à tord. Un serveur nous dirigeait déjà vers une table. Je souriait légèrement, une nouvelle approche en vue.



« Dépravé ? tu le connais intimement ? J’avais au moins pu comprendre qu’il était impaire à la société. »



Je n’allais pas continuer à le vouvoyer quand nous prétendions à une relation. Nous ne serions pas crédibles très longtemps. Parfois pour faire une bonne blague il faut avoir l’air un peu idiot. Je sais que les mots exactes à employer étaient « impropres » mais beaucoup se sentaient mieux à réaliser la connerie de leur voisin. Peut-être serait-ce le cas de Jae ? Sinon je pouvais toujours fuir pour aller élever des crocodiles le long du Nil. N’ayant pas pu me débarrasser du ballon, je le coinçais sous la table, ma veste toujours par dessus.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 34

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Dim 25 Mar - 3:29
Val ain't my day ✩
Kass & Jae-Sun
Kass Narita, donc
son sens de l'humour n'avait pas évolué

(mais il avait l'impression de s'habituer)

A son air embarrassé, Jae-Sun supposa qu'il n'avait pas vu la pancarte à l'entrée. Trop occupé à empêcher ce ballon de glisser de sous son aisselle, peut être ? Son expression valait de l'or, mais il retint ses commentaires à-moitié désobligeants pour espérer ne pas le faire fuir tout de suite. S'amuser aux dépends des autres n'était pas exactement dans son caractère, pas avec ceux qu'il connaissait à peine. Cela dit.. Kass semblait involontairement le pousser de ce côté là avec une facilité déroutante.

C'est néanmoins sans protestations que passée sa surprise, il prit la main de Jae-Sun, à la surprise de ce dernier. Le fleuriste s'assura néanmoins de ne pas réagir brusquement. Certes il avait proposé, mais il n'était.. pas spécialement à l'aise avec le contact physique.

(pas quand l'autre personne semblait si hésitante)
(tout est une question de contexte)

Un sourire ne tarda cependant pas à étirer ses lèvres roses quand ils reprirent leur marche vers l'entrée du café, lorsqu'il se rappela de la réponse de son interlocuteur. 'pour cette fois' ? Il ne s'était pas attendu à un second rendez-vous, et sans doute Kass n'y avait-il pas réfléchi non plus, mais ça serait peut être l'occasion de rire un peu. En lui demandant son numéro, par exemple. Plus tard, bien entendu: un supposé couple avait sans doute déjà passé cette étape.

« Trop aimable. » commenta-t-il, souriant

Comme Jae-Sun l'avait supposé, le café n'était pas rempli. Il se rappelait encore avoir un jour fait l'erreur de débarquer à l'heure de pointe. Entre cet homme qui insistait pour entrer avec son animal domestique (un chien trop bruyant pour sa petite taille) malgré le signe à l'entrée et ces enfants qui braillaient parce que leur commande 'traînait'.. le fleuriste s'était contenté de faire demi-tour. Il n'en tenait pas rigueur au commerce, bien entendu, mais ses cheveux seraient sans doute devenus un roncier avant qu'il ne termine de manger, s'il s'était infligé ça.

Rien de tout cela aujourd'hui, cela dit, et un serveur ne tarda pas à les diriger vers une table pour deux proche de la baie vitrée. Depuis leurs sièges, ils pouvaient voir les gens à l'extérieur vaquer à leurs occupations, au cas où leur conversation devienne trop ennuyeuse sans doute. Pas que Jae-Sun compte là-dessus, surtout lorsque Kass ne tarda pas à lui ramener le sujet à l'esprit.

son sourire amortissais le coup
sans doute parce qu'il était moins maladroit qu'avant

« Impropre, chéri, fit-il doucement, Et il n'y a que toi que je connaisse intimement, tu t'égares.. » le ton était déjà plus espiègle

Honnêtement, il le corrigeait plus voir voir l'effet du surnom qu'autre-chose. Ils jouaient la comédie et Kass n'avait de cesse de lui tendre des perches, difficile de résister. Et puis son changement d'attitude avait à voir avec le changement de situation. Il ne se le permettrait pas s'ils étaient toujours à sa boutique, mais puisque le fleuriste prenait sa pause.. Ses iris écarlate coururent rapidement sur le menu pour se donner une contenance avant qu'il n'appuie un coude sur la table. Menton calé dans sa paume, il essaye de se souvenir des détails.

« Blague à part, je.. je ne l'ai pas vu, j'ai pas pu aider, voilà qui sonnait à-moitié amer, Mais deux des gamins ont des séquelles sérieuses, l'un est encore dans le coma, les autres ont un certain degré de traumatisme psychologique et l'épicier n'a pu envoyer son s.o.s. à la police que trop tard.» énuméra-t-il lentement

Belle façon de poser les bases. Il commanda une salade 'caesar' (sa prononciation était terrible) lorsque le serveur repassa prendre les commandes. Les feuilles de salade ne paraissaient pas très nourrissantes, mais les morceaux de fromage et de poulet compensaient suffisamment pour que Jae-Sun tienne jusqu'à la fermeture de sa boutique. Pour la boisson, une de leurs limonade maison ne manqua pas de le tenter.

son sourire forcé tomba rapidement
dès que le serveur leur tourna le dos

(il essaya de ne pas mordre sa lèvre trop fort)

« J'espère ne pas t'avoir coupé l'appétit, désolé. » ajouta-t-il avec un rire un peu maladroit

Ses pensées revenaient vers une spirale on ne peut plus déplaisante, et il s'efforça plutôt de suivre les expressions du visage de Kass. Se rappeler que la situation était plutôt cocasse et qu'il avait plus de raisons de rire que d'être maussade pour l'instant.

il trouverait bien de quoi se distraire
peut être qu'avoir l'estomac plein aiderait un peu, aussi
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 205/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Mer 28 Mar - 23:34
Val Ain’t My Day
Jae-Sun Park & Kass Narita

   

   

Je n’ai jamais été doté d’un sens de l’humour très développé. Du moins, c’est ce qu’iront dire les autres. Je n’ai commencé à m’ouvrir à Tokyo que lors de ma dernière année de lycée. Jusqu’avant, cela avait plutôt été un carnage. Les classes s’étaient très peu mélangées et j’étais pas mal resté sur ma première impression de psycho à l’extincteur. Alors passer de ce surnom à un autre ne m’aurait pas trop dérangé non plus. Du moins, cela ne m’aurait pas dérangé si le nouveau surnom n’avait pas directement insulté mon sens de l’humour. « Encyconpédie » ils m’appelaient. Car mes blagues avaient besoin qu’on ouvre un manuel d’une matière quelconque pour y trouver un sens convenable. Quand j’y repense, ce surnom n’était peut-être pas si mal. Enfin, bien trouvé, trop bien trouvé dans ma perception de l’humour. Et ça devait être ça qui faisait le plus mal, être insulté dans sa propre langue. Bref l’humour était tout un art et ne pas avoir évolué était certainement une bonne chose. Et si je le pouvais, je l’emporterais jusque dans mon cercueil.

Mais là, j’en venais plutôt à me demander à quand revenait la dernière fois que j’avais tenu une main.. j’étais plutôt tactile et collant donc cela n’aurait donc pas du poser de problèmes. Mais comme toujours, j’avais besoin de repenser huit fois tout ce que j’étais en train de faire et là bah.. je tenais la main d’un… homme. Que je rencontrais pour la deuxième fois. Qui était fleuriste de surcroit. Donc.. avouons le pas grand chose à voir avec mes occupations principales. Il.. faisait pousser des fleurs. Dans ses cheveux, ça aussi c’était peu commun dans mon fil de fréquentation. Il devait bien y avoir quelques autres points non ? Ses mains étaient fines, ce n’était pas désagréable même si je pouvais sentir ses pansements signe qu’il se faisait toujours mal d’une manière ou d’une autre.. nop, pas non plus la peine de les entrelacer il me semblait que nous étions suffisamment crédible comme ça.

Mais jusque là j’étais plutôt raisonnable, j’avais réussi à le tutoyer, lui tenir la main jusqu’à la table et le tout sans trembler comme un puceau arrivant dans sa première école mixte. Il y avait du potentiel dans cette discussion et avec un peu de chances, la seconde serait toujours moins akward que la première. Je voulais bien croire maintenant que ce genre de propos rentrait dans le rôle du couple pour être convainquant mais.. tout de même. J’espérais qu’il ne me surprenait pas à déglutir quand il allait jusqu’à parler de choses plus intimes. Et forcément.. j’étais obligé de visualiser ce dont il parlait, les images.. étranges affluant. Je n’avais pas vraiment regardé de porno gay mais il ne fallait pas être bien renseigné pour savoir approximativement la manière dont il fallait procéder. En effet je m’égarais et je revenais très vite à la réalité, me redressant comme pour commence ma prière au confessionnal.

« Haha, jaloux.. c’est tout moi »


J’espérais surtout dissimuler un peu ma petite nature même si je me doutais bien que Jae n’était pas dupe. Quoi que.. j’avais peut-être encore la naïveté de penser qu’il ne prendrait pas avantage de mes réactions un peu trop piquées au vif.. En effet, les sujets changeaient rapidement et je n’avais réellement pas entendu parler de cette histoire. Je préférais éviter les flots de méfaits apparaissant dans les journaux et à la télévision pour ne pas me déprimer d’avantage. Surtout qu’au moment des faits j’étais.. wha.. mal, très mal. Même si j’avais été présent, il n’y aurait pas grand chose que j’aurais pu faire. Et j’en venais à me poser la même question au sujet de Jae, redevenant un peu plus sérieux.

« Pourquoi ne laisses-tu pas la police s’en charger ? C’est servir une noble cause mais… Si vraiment la personne qui a fait ça a mis des gamins dans un tel état, tu penses vraiment que la retrouver est une bonne chose ? »


En imaginant qu’il veuille le retrouver. Il pourrait aussi lui demander un autographe pour peu qu’il soit fan ? Première fois que j’entendais moi-même parler de ce genre de cas. C’était peut-être mon côté un peu plus lâche mais l’envie de me mêler à ça était assez faible, ma santé physique étant.. assez pitoyable, difficile de m’imaginer combattre le crime quelles que soient les circonstances. Autant immédiatement balancer mes cendres à la mer. Intrigué, je demandais aussi la limonade maison, penchant plutôt pour un plat plus consistant, des Ramens. Certes, rien à voir avec mon voisin mais à me nourrir de salade avec mon état de santé, je ne serais pas allé bien loin.

Mais à le voir se mordre la lèvre, il me fit suffisamment de peine pour que ce fut à mon tour de détendre l’atmosphère, lui rendant un sourire mi-complice et peut-être un peu plus naturel que les grimaces un peu crispées que j’enchaînais depuis le début.

« Ne t’inquiète pas, te prendre la main n’est pas si désagréable que ça »


   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 34

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Lun 2 Avr - 6:04
Val ain't my day ✩
Kass & Jae-Sun
son malaise était presque palpable
Jae-Sun ne retourna pas le couteau dans la plaie

(pas tout de suite)
(les allusions pouvaient attendre)

Il plissa légèrement les yeux à la réponse de Kass, quelque-chose d'amer au fond de la gorge. Laisser la police faire leur job.. il évita de regarder son visage un instant. Bien sûr, ce n'est pas comme s'il allait les empêcher de continuer leur enquête, mais quand bien même ils la mèneraient à terme.. Quand bien même ils retrouveraient ce criminel, quelque-chose n'allait simplement pas.

il ne trouvait pas quoi exactement, parce que ça serait logique
(mais les pensées qu'il aimerait faire taire avaient une autre idée)

Une ombre passa furtivement sur son visage avant qu'il ne les étouffe, comme à chaque fois. Elles n'en revenaient que mieux une fois la nuit tombée, les lumières éteintes et le sommeil en fuite, mais Jae-Sun faisait comme il pouvait. Sans doute pas comme il devrait, sinon il en serait débarrassé.. Ca passerait, s'imaginait-il.

Sans doute s'était-il égaré, immergé dans des réflexions imbriquées, parce que la voix de Kass manqua de le faire sursauter. Au lieu de ça, Jae-Sun leva les yeux vers ceux de son interlocuteur une fois de plus, une seconde s'écoula pendant qu'il procédait ses mots avant qu'un léger rire ne lui échappe. Etait-il nerveux, ou Kass était-il soudainement drôle ? Difficile à dire. Et difficile de laisser filer l'occasion.

« J'espère bien, je n'ose imaginer ce que tu penserais des autres expériences dans le cas contraire. répondit-il, haussant un sourcil, faussement offensé, Mais puisque ce n'est pas déplaisant.. »

Il posa sa main libre par dessus de celle de Kass avec une nonchalance qui ressemblait à de l'habitude. Distraitement, il joua sur le bord de ses ongles, le temps de réfléchir à sa réponse. Le contredire serait idiot et mènerait sans doute à une conversation stérile. Mais au fond, ce qui rongeait les nerfs de Jae-Sun n'était pas tant d'attendre que la police agisse, quand bien même il aurait sans doute du mal à trouver l'action de la justice proportionnée.

il n'avait pas vraiment de compassion pour ces gamins
mais l'impression que l'évènement lui laissait était familière

(pas de façon agréable)
(comme une rengaine qu'on en a assez d'entendre)

« La police va agir, certainement, mais ils n'ont.. rien pour commencer ? recommença-t-il, En tout cas pas sur les caméras et tu.. as raison, le retrouver sonne comme un aller simple pour l'hôpital. C'est juste que ça s'est passé à quelques pas et j'imagine que je culpabilise de n'être d'aucune aide, un truc comme ça.. » il eut une moue pensive, pas certain de sa conclusion

Effectivement il aimerait pouvoir aider, ça se rapprochait de ses activités de vigilant lorsque la saison le lui permettait mais.. Jae-Sun doutait d'avoir un 'sens de la justice' bien aligné. C'est un peu sans y penser qu'il avait entrelacé ses doigts avec ceux de Kass en parlant, sans doute l'habitude de n'avoir que peu de barrières avec ses rendez-vous, oubliant presque qu'ils jouaient la comédie dans le cas présent.

Ce qu'il pensait, Jae-Sun ne le dirait pas à voix haute, mais sans doute projetait-il. Sans doute avait-il une impression de déjà-vu à cause de ce qui était arrivé à Inari en sa présence quand bien même la situation différait.

une impression absurde, se répétait-il
(mais répéter ne la faisait pas disparaitre)

« Enfin, visiblement tu ne l'as pas croisé..? » ajouta-t-il, sonnant accidentellement interrogatif

Il s'en voulait presque de l'avoir arrêté pour si peu. Mais ça faisait quelqu'un avec qui discuter au cours d'un repas, voilà un moment que ça n'était pas arrivé à Jae-Sun. Il se rappelait vaguement d'une occasion où In Sook avait insisté et il avait dû supporter ses déblatérions sans fin sur sa pause de midi, se demandant si elle ne risquait pas d'oublier de manger à ce rythme-là. Jae-Sun ne se rappelait pas que sa voix aie été aussi aiguë avant de la revoir, mais peut être avait-il simplement perdu l'habitude à force de l'esquiver.

c'était fort probable, à vrai dire
mais il ne comptait pas se ré-habituer
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 205/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Sam 7 Avr - 2:11
Val Ain’t My Day
Jae-Sun Park & Kass Narita

   

   

Je le regardais plisser les yeux, un peu partagé par sa réaction. Certes, cela pouvait paraître un peu voir carrément passif d’accorder aux autorités la complète légitimité dans les arrestations ou les enquêtes mais il y avait peu qui étaient mieux placé pour agir. C’était peut-être à fort de lire tout et n’importe quoi mais je situais bien ce qui dans l’histoire avait fait que la justice avait été centralisée dans un organe. Contrairement à l’individu, l’Etat n’est pas vengeur et plus que de ramener la justice, il tente de créer un équilibre qui interrompra l’acte malveillant. Et ce n’était pas si mal. A ne pas se venger de ses mains, on évitait de souffrir des conséquences de ses actes tout comme d’un cercle infini de vengeance. A plus forte raison donc, céder la tâche à la police permettrait à Jae de ne pas trop s’impliquer et d’y perdre quelque chose.

Sauf que de là, j’étais assez mal placé pour donner des conseils de vie au fleuriste. Puis ce n’était pas particulièrement incriminant que de venir me demander si je savais quelque chose. Peut-être cherchait-il simplement les potins du coin ? Ce n’était personnellement pas mon genre mais je pouvais difficilement le lui reprocher. Cela dit, j’étais immédiatement puni pour mon humour peut-être un peu trop entreprenant pour ce à quoi j’étais capable de faire face car si j’étais prêt à lui sourire, en découvrant sa seconde main sur la mienne, mon coeur s’emballait comme si un simple coup de vent se transformait en cyclone.

Cette fois c’était bien à moi de rougir. Pas tellement de gène… ou peut-être un peu. Certainement car même dans un faux rendez-vous c’était la première fois que l’on me prenait la main entre deux autres. Fort heureusement, les mots ne se jetèrent pas immédiatement dans la bataille, j’aurais été incapable d’en aligner deux et je priais intérieurement pour que jouer avec mes ongles suffisent à lui occuper l’esprit au moins le temps de me laisser déglutir tandis que je me sentais comblé de la réactivité d’une carpe. Tant qu’à faire j’aurais d’ailleurs certainement mieux fait de ne pas le dévisager trop longtemps. Je détournais donc vivement le regard, vidant ces poumons qui m’auraient fait tousser comme un diable avec quelques minutes de plus.

Finalement, j’étais carrément infoutu d’écouter son discours s’agissant de la police car mon regard venait se fixer à nouveau sur ses doigts, entrelacés aux miens. Mon souffle se coupait à nouveau, presque comme s’il avait envie de mourir de ne pas pouvoir imaginer une vie d’amour et de charme. Merde.. il fallait que je me calme, vite, très vite ! C’était un homme ! pas de rendez-vous, pas de cinéma, pas de fleurs, de balades dans le parc, de soirées sur le canapé, de câlins devant la cheminée, de dîné aux chandelles, de bains partagés, de famille à fonder… Wow… Je réalisais déjà à quel point j’étais parti loin. Ses mains étaient.. fines, elles auraient pu être celles d’une femme et à force de les inspecter. Mes pensées devenaient toujours plus irrationnelles. J’allais mourrir ce soir, mon coeur allait définitivement lâcher, j’étais trop jeune bordel de merde !

Au moins je parvenais à saisir que sur la dernière longueur il s’adressait encore à moi. Et dans l’espoir d’être capable de parler alors qu’un serveur venait de nous déposer des verres d’eau, je retirais mes doigts des siens pour descendre le verre d’un coups sec, mon autre main figée sur la cuisse maltraitant le pantalon que j’avais cru bon d’enfiler ce matin. Enfin.. je ne serais pas non plus sorti en caleçon cela dit. Je lui devais au moins une réponse merde.

« Heu.. Non, je ne pense pas l’avoir marié.. J.. Je veux dire croisé




Il fallait sérieusement que je me reprenne en main et nos plats qui arrivaient enfin sous nos yeux étaient peut-être un bon moyen de me changer les idées. Se remplir le ventre pour oublier, c’était bien une technique de jeune fille mais cela m’apprendrait à faire le malin, je lui souriais un peu nerveusement, prenant mes baguettes.

« Bon appétit. »


Je sentais malgré tout que ça n’allait pas être suffisant pour satisfaire la curiosité de Jae alors ma folie passagère et mon lapsus passés je me concentrais pour essayer de me rappeler un peu mieux cette journée. J’en avais vaguement des souvenirs mais cela paraissait si loin. Je n’avais pas vraiment de détails en tête. D’avoir posé le bouquet oui, d’être rentré chez moi oui. Mais avant ? Ah, si, il y avait bien quelque chose.




« Je suis passé devant le commerce cela dit. Des jeunes avaient l’air de s’y chamailler. »


En espérant que cette information même inutile puisse l’aider un peu.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 34

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Mer 25 Avr - 14:38
Val ain't my day ✩
Kass & Jae-Sun
il avait dépassé le malaise
maintenant, son visage rougissait

Jae-Sun n'y avait sur le moment prêté aucune attention, quoi qu'il l'aie remarqué, mais difficile de nier que ses réactions l'amusaient. Peut-être que ça lui faisait un mauvais karma, et peut être serait-il puni pour s'être amusé de ce qu'on pouvait qualifier de 'malheur' pour un autre, mais ça ne lui effleura pas l'esprit.

du moins pas longtemps
et sans le faire culpabiliser

(ça restait globalement innocent)
(en tout cas, à ses yeux)

Si son interlocuteur le laissa parler sans dégager sa main, Jae-Sun l'imputa à la sorte de torpeur qui s'était visiblement emparée de lui. Trop vite trop près, même pour jouer le jeu ? Au moins n'avait-il pas de traîtresses plantes dans les cheveux pour en attester, s'imagina le fleuriste en le voyant finalement revenir sur terre, avalant son verre d'eau d'un trait comme pour se réveiller. Minimiser son rire au point qu'il ne reste qu'un léger étirement de ses lèvres fut sans doute sa tâche la plus ardue de la journée. Après celle de ne pas lever les yeux au ciel face aux couples plus collés l'un à l'autre que des frères siamois qui avaient défilé ce matin.

il ne l'avait pas.. 'marié'
cette fois-ci il rit à voix basse

Son geste l'avait-il perturbé au point de faire dériver ses pensées jusqu'au mariage homosexuel qui, aux dernières nouvelles, n'avait été autorisé par aucun gouvernement du pays ? Il n'avait pourtant pas eu l'impression d'être particulièrement entreprenant, Kass serait-il moine ou quelque-chose du genre ? L'idée était au moins cocasse, menaçant de le faire rire à nouveau, aussi Jae-Sun se concentra-t-il plutôt sur sa salade qui venait d'arriver en même temps que le plat de son interlocuteur.

« Merci, de même. » répondit-il en attrapant ses baguettes à son tour

C'est avec la facilité de l'habitude qu'il attrapa les feuilles coupées, morceaux de tomates, de poulet et de fromage pour se nourrir. La paille qui tournait dans les bulles de sa limonade lui donnait presque l'impression d'être à nouveau un enfant: Jae-Sun ne buvait pas souvent de boissons gazeuses. Plutôt de l'eau, du jus de fruits ou du thé concernant les boissons chaudes. Il tira deux gorgées de sa paille comme si le goût sucré allait le distraire longtemps.

son esprit retournait des idées sans intérêt
il n'aurait pas dû chercher à se renseigner

Il crut que la conversation dévierait sur autre-chose lorsque Kass lui apprit être néanmoins passé devant l'épicerie. Devant des jeunes pas super discrets, plus précisément. Sans doute les mêmes que ceux qu'on avait retrouvés en piteux état, Jae-Sun ne se rappelait pas de combien ils étaient, mais il doutait que leur conversation, aussi houleuse soit-elle, aie pu mener à ce qui avait été rapporté par les journaux. Il haussa les épaules et avala sa bouchée avant de répondre à Kass.

« J'imagine qu'ils ont attiré son attention à cause de ça, du coup. Ca m'étonnerait qu'il s'en soit pris à eux parce qu'ils ne pouvaient pas lui indiquer où trouver un photocopieur ou une bêtise du genre.. » supposa-t-il

Sirotant sa limonade, il fit courir ses iris sanguins sur ce qu'il restait de ses feuilles de salade. Au moins la moitié, avec le poulet et quelques cubes d'une fromage de couleur blanche tombés au fond. Jae-Sun n'avait déjà presque plus faim, mais ça n'avait rien d'inattendu. Il attrapa encore quelques feuilles, mâcha, se força à penser à quelque-chose d'un autre registre. Pas de chance pour Kass: il était dans son champ de vision.

« Mais pour aujourd'hui, je devrais penser à toi plutôt qu'à ce genre de sujets, désolé reprit-il, feignant de s'en vouloir, Tu étais bien rouge tout à l'heure Kass, il ne fait pourtant pas chaud.. aurais-tu de la fièvre ? » il désigna son visage d'un mouvement de tête désinvolte, mais son sourire malicieux en disait long

Jae-Sun n'appellerait pas ça 'tourmenter', parce qu'il doutait de réellement faire du mal à son interlocuteur, et l'objectif n'était pas non plus de le ridiculiser. Mais c'était un semblant de cruauté sous couvert de courtoisie, domaine dans lequel il excellait plus ou moins volontairement, et ça ne devait pas être bien agréable non plus. Sans doute rien dont Kass ne puisse se remettre, cela dit. Le fleuriste aurait certainement déjà mentionné le ballon si l'application que mettait son interlocuteur à le cacher ne lui donnait pas un semblant de réserve.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 205/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Mar 8 Mai - 0:36
Val Ain’t My Day
Jae-Sun Park & Kass Narita

   

   

Ou... Oui je rougissais ! Et alors ? Vous alliez envoyer la police de la rougeur peut-être ? Ca mettait un peu de couleur dans ce café donc ce ne pouvait pas être une si mauvaise chose.. Il y avait beaucoup de raisons de rougir, une réaction allergique, une gène, une réaction allergique ou même réfléchir trop fort peut-être. C'était l'afflux de sang à hauteur du visage qui produisait ces rougeurs. Dans un autre monde, cela aurait témoigné d'un autre état. Puis il était beaucoup moins gênant d'avoir du sang affluant au visage qu'ailleurs, en particulier dans un lieu publique..

J'aurais pu continuer à jouer à ce jeu là. Normalement à la seconde rencontre tout était sensé se passer beaucoup mieux. J'étais moins maladroit, les bourdes étaient donc plus discrètes et les conséquences moins graves. Si on omettait le fait qu'en général après la première rencontre on évitait de me rencontrer à nouveau. J'avais en effet eu un ou deux rendez-vous arrangé par des collègues. Donc même si j'imaginais que la deuxième fois se passerait mieux, je réalisais que j'étais finalement totalement sans expérience, ne laissant place que pour un gribouiller un rendez-vous enfin.. un déjeuner ? Pas un rendez-vous.. un faux rendez-vous. Alors pourquoi était-ce si compliqué ?!

Cela aurait pu plus mal finir. J'avais déjà eu droit à plusieurs type de réponses pour ce genre de bêtises. Un soupir, un regard sur un portable et même un "Tu serais pas un peu débile ?". Des réactions expliquant bien l'absence d'un second rendez-vous arrangé. Peut-être que mes collègues avaient d'ailleurs fait ça pour me charrier. J'aurais du m'en tenir à mon refus à ce moment. Mais ce n'était pas un rendez-vous arrangé et.. il riait ? Certainement le faisait-il par politesse mais cela ne pouvait qu'entretenir ma gêne et des rougeurs ayant du mal à s'en aller.

Je savais bien que le mariage homosexuel n'était pas légal au japon et je n'y pensais vraiment pas ! De toute manière.. Jae était un homme donc cela coupait court à la question.. je divaguais seulement dans le cas où il aurait été une femme et ce n'était pas le cas. Il n'y avait aucun besoin de vérifié, de regarder ses vêtements, de chercher à quel point sa pomme d'Adam était prononcée... Alors quelle idée de le faire pendant un quart de seconde ? Je fronçais un sourcil, me concentrant sur un poteau incrusté dans le mur. Tout fin et pourtant un des piliers de cette gigantesque, que dis-je titanesque infrastructure. D'accord j'allais un peu loin mais il fallait ce qu'il fallait pour arrêter de raconter des conneries et avoir un point de sécurité où retrancher son regard était un bon début.

Mon assiette en devenait presque secondaire même si je m'efforçais de caler mon rythme sur le sien quitte à accélérer à certains moments, il serait idiot qu'il finisse largement avant ou bien après moi.. et je préférais éviter ce genre de situation de malaise, c'était donc une forme de service à la communauté ? Je hochais la tête pour confirmer la thèse de la photocopie. Mais il s'agissait visiblement d'un homme d'après les dires de Jae. Cela semblait établit. Nous étions repartis sur un sujet assez sobre et cela aurait très bien pu finir... très bien trop.. 



Ce n'était pas simplement mon champ de vision qui était en train de s'accroitre mais mes paupières qui disparaissait certainement presque entièrement pour laisser mon visage hébété. Nous étions venus parler de cela justement. Il m'avait demandé de venir parler de ce vilain qui aurait blessé ces adolescents. Mais ... Non ? Non ! Ce n'est pas ainsi que cela fonctionnait ! Il ne pouvait pas me faire venir en disant vouloir me parler des adolescents ou de ce vilain tout cela pour évincer le sujet au moment d'y venir et lui susurrer des mots presque doux comme on ne lui en avait jamais soufflés ! Je massais le bas de mon visage de ma main libre comme pour aider à la circulation du sang.

"Non voyons.. je suis presque sur un petit nuage.."


Cette expression en plus ? Pourquoi cette expression là pour me faire perdre encore plus de la crédibilité que je n'avais déjà pas ? Et pourquoi étais-je en train de m'exciter comme ça !! Ce n'était ni un déjeuner avec une reine ni avec mon âme soeur, à priori, alors pourquoi ?! Je le regardais enfin pour voir se sourire, il était en train de me charrier ou quoi ? Non.. il n'oserait pas. 


"C'est allergique"


Ok, après avoir sorti une expression conne, je sortais probablement une information des moins glamours, un mensonge idiot qui ne m'avancerait à rien. Ne manquerait plus qu'il n'aille m'accompagner voir un médecin ! Devais-je m'empoisonner pour commencer à gonfler tel le ballon cacher sous la table pour dissimuler mon mensonge ?



"Petite allergie"


Et je continuais, mais bien sur. Avais-je seulement autre chose à dire. je croisais les doigts que non. Ca ne devait pas être si dur de tenir sa langue.

"tu as de très belles mains."




Ok. Juste stop.

   
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 34

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 45/200
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Dim 13 Mai - 19:46
Val ain't my day ✩
Kass & Jae-Sun
peut-être était-il allé un peu loin
ce n'était pas une réaction qu'il avait vue venir

(pas qu'il se soit attendu à quelque-chose de très différent)
(mais il ne pensait pas que Kass serait à ce point embarrassé)

Il s'efforça de ne pas élargir son sourire en le voyant écarquiller les yeux dans un moment d'étonnement. Sans doute ne se connaissaient-ils pas assez pour que Kass voie sa malice venir, et peut-être ne serait-ce jamais le cas, mais ça n'empêcha pas Jae-Sun de s'en amuser. Qui aurait cru qu'il pourrait devenir encore plus rouge que tout à l'heure ? Ce n'était pas une victoire, car ça n'avait pas été l'objectif premier, mais ça restait une curieuse surprise.

en espérant qu'il ne surchauffe pas
ce serait une perte regrettable

Il était.. sur un petit nuage, assura-il. S'il avait été un chat, Jae-Sun se serait probablement mis à ronronner tant la situation l'amusait. Décidant de ne pas fixer son interlocuteur au point de lui rendre les choses plus difficiles, il attrapa de nouvelles feuilles de salade sans réussir à se départir de son sourire. Littéralement sur un nuage, alors, pour autant changer de couleur. On s'attendrait à du bleu, venant de quelqu'un qui manque d'oxygène, mais pourquoi pas ? Ca avait le mérite d'être créatif.

Lorsque Kass parla d'allergie, les yeux de son interlocuteur passèrent brièvement à son plat de ramen. Quoi, il était allergique aux palourdes et avait commandé ces pâtes sans demander si elles risquaient de contenir des traces de fruits de mer ? C'était pourtant un réflexe que la plupart des personnes avec une allergie alimentaire ne manquaient pas d'adopter lorsqu'elles commandaient au restaurant. Haussant curieusement un sourcil, Jae-Sun contempla l'option de réellement s'inquiéter avant de se dire que si c'était très grave, Kass aurait déjà la gorge enflée et les larmes aux yeux.

puis il confirma son idée
'petite allergie', parait-il

Ses pensées quittèrent l'allergie alimentaire pour venir à un truc plus diffus: peut-être était-il allergique au pollen, ou à la poussière. Un 14 Février, le fleuriste doutait que les plantes aient commencé à émettre assez de particules pour indisposer quelqu'un avec une allergie aux graminées (et par chance, rien n'avait encore poussé dans ses cheveux), mais la poussière n'était pas entièrement improbable. Attrapant un nouveau morceau de poulet dans sa salade, il mâcha et avala la viande froide avant de prendre la parole.

« Hm à la poussière ? Pense à sortir avec un masque, la prochaine fois, chéri.. » suggéra-t-il en fronçant brièvement les sourcils

Sortir avec un masque sur le bas du visage n'avait rien d'inhabituel à Tokyo, une habitude que Kass devrait adopter si son allergie était effectivement à la poussière ou la pollution dans l'air. Mais avant que sa réflexion n'aille plus loin que ça, son interlocuteur trouva le moyen de patauger un peu plus dans sa maladresse. Décidément. Ou lui tenir la main lui avaient fait plus d'effet qu'escompté, ou Jae-Sun avait fini par le casser en faisant surchauffer le système.

il dût se retenir de lâcher un sous-entendu de plus
son interlocuteur finirait par s'étouffer dans ses ramen

Au lieu de cela, Jae-Sun réarrangea une mèche de cheveux noirs qui, il l'espérait, n'allait pas sauter sur l'occasion de se changer en pivoine. Aussi maladroit et probablement accidentel soit-il, le compliment lui tira un sourire. Kass réagissait-il souvent ainsi, quand il ne savait pas quoi dire ? Ce n'était pas la première fois que ça arrivait. Si la mémoire du fleuriste était bonne, il avait eu le même genre d'attitude en venant acheter des fleurs l'autre jour.

pas très subtil, comme il l'avait dit
mais au moins divertissant

« Et tes yeux sont d'une jolie couleur, mais j'ai déjà dû te le dire. » répondit-il sincèrement

Il ne le lui avait jamais dit. Mais il y avait pensé, bien que ça ramène des souvenirs d'une nuit à laquelle il n'était sans doute pas très approprié de réfléchir dans une telle situation. Sa crainte de voir Kass faire un malaise à force de rougir ne tarda cependant pas à revenir, et Jae-Sun lâcha son regard pour boire quelques gorgées de limonade. Sans doute devrait-il changer de sujet. Regarder son interlocuteur dangereusement s'enliser dans l'embarras sonnait comme quelque-chose de comique, mais encore une fois, il n'était pas cruel. Du moins pas dans ce contexte, avec cette personne qui lui tendait des perches mais ne s'en rendait pas compte.

« Hm désolé d'y revenir, j'ai dit que j'arrêtais mais.. y avait-il un adulte, à proximité, quand tu as croisé ces adolescents ? C'est peut être la personne en question. » interrogea-t-il, toujours concentré sur sa limonade

Il doutait de l'intérêt de la question, et il doutait que Kass s'en souvienne pour commencer, mais ça lui ferait un peu de répit. Et puis qui sait, ça pouvait ne pas être tout à fait inutile. L'agresseur avait été désigné par 'il' par défaut, mais aux dernières nouvelles personne n'avait vu son visage. Simplement une silhouette de taille globalement adulte, en tout cas pas l'un des adolescents retrouvés en piteux état.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo)-
Sauter vers: