:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Quartiers résidentiels Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mutant and proud [PV Aggripa & Kass]

avatar
Messages RP : 81

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 345/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Mer 18 Avr - 23:12
Un écouteur dans l'oreille, la casquette de Shiketsu rivée sur le crâne, un T-Shirt trop grand avec un unique motif de crevette stylisée sur la poitrine et une jupe longue pour compléter, Iku arpentait les rues en sifflant, les bras et les pinces chargées de sac de courses. Elle avait récemment pris un petit boulot pour se faire plus d'argent, la bourse dont elle se contentait jusque là étant tout juste suffisante pour sa vie de tous les jours, et elle venait de toucher sa paie, donc c'était jour de fête. Pour être exact, elle avait commencé par des courses de vêtements pour varier un peu sa garde-robe, puis le DVD d'un film qu'elle avait manqué au cinéma, et elle venait de s'offrir de quoi bien manger ce soir.

Dans l'immédiat cependant, elle sortait du centre commercial avec tout ça dans les bras et devait faire tout le trajet jusqu'à son dortoir. Ce n'était pas difficile, pas fatiguant – elle faisait des exercices mille fois pires que ça à l'école, porter quelques sacs ne lui posait aucun problème – mais au milieu de la foule, elle avait du mal à se frayer un chemin. Après avoir bousculé une ou deux personnes, s'être excusée, avoir grogné quand le chemin était bloqué, elle finit par quitter les plus grosses rues pour prendre des allées plus agréables. Pas question de ruelles obscures, juste des quartiers moins commerçants.

Elle n'était pas au bout de ses peines, cependant, car elle fut rapidement abordée par trois enfants survoltés. Ceux-ci avaient reconnu la casquette, qui était après tout faite pour ça. Ils étaient forcément admiratifs devant une future héroïne, presque autant que s'ils avaient vu un véritable héros. Mais surtout, ils voulaient une démonstration. Iku soupira mais finit par s'exécuter. Elle posa ses sacs puis se saisit d'une pierre dans une jardinière voisine.

Shiketsu avait entraîné ses élèves au combat, entre autre, et les avaient notamment encouragés à développer les fameux coups spéciaux. Techniques dévastatrices, inarrêtables ou juste inattendues, tout était bon, et avec son alter, la crevette avait eu beaucoup d'idées pour cette dernière catégorie. Ses ondes de choc surprenaient déjà les gens quand ils les voyaient pour la première fois, personne n'imaginait que des pinces pouvaient faire ça. Sa dernière trouvaille poussait l'idée plus loin. Après avoir jaugé le caillou, Iku la posa dans sa pince avant de la pointer vers le ciel et de la claquer de toutes ses forces. L'impact broya instantanément la pierre et le déplacement d'air propulsa tous les fragments en avant, générant un nuage de poussière qui couvrit une partie de la rue. Les enfants applaudirent aussitôt, ignorant les gros fragments qui retombaient plus loin, prouvant que la technique pouvait encore être améliorée.

Iku salua tout de même son jeune public avant de reprendre ses sacs et sa route. Elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire, contaminée par l'enthousiasme des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 11

Feuille de personnage
Titre: The Ink Demon
Expérience: 45/500
Alter: Ink
Rang D





Aggripa Kataora
Rang D
Jeu 19 Avr - 21:46
Parfois, l'ennui prend vraiment le dessus. La preuve, je n'ai rien à faire aujourd'hui, et je n'ai pas d'idées d'activités, je n'ai personne à qui aller parler sur le coup, du coup je m'ennuie. J'ai donc commencé à faire ce que je fait par habitude quand je veut passer le temps, je me rend en ville et je me balade, sans vraiment chercher à aller ou que ce soit. J'ai donc entamé ma balade, partant d'un point A non défini à un point B qui l'est encore moins, mais j'ai vite remarqué qu'il y avait énormément de monde dans les rues.

Je n'aime pas quand il y a trop de monde, je suis donc parti dans les zones plus calmes pour continuer ma balade. Je ne regrette pas mon choix, je me sens beaucoup mieux maintenant que je m'éloigne de la foule. J'ai continué mon chemin, sans vraiment chercher à savoir ou je me rend, c'était le cadet de mes soucis. Je ne fais pas réellement attention à ce qui m'entoure, mais mon attention à quand même été attirée par des cris d'enfants.

Quand mon regard s'est tourné dans la direction des cris, j'ai vu trois enfants qui parlaient à une fille portant un grand nombre de sacs. Je veut aller dire aux enfants de la laisser tranquille vu qu'elle était encombrée, mais ça ne semble pas lui poser problème de faire une démonstration de son alter, démonstration à laquelle j'assiste aussi car je me trouve là... et parce que je n'ai rien d'autre à faire.

Les mains de cette fille semblent être des pinces, un crabe? Une crevette? Aucune idée, mais en tout cas c'est un alter de mutation. J'ai été surpris quand le l'ai vue faire une onde de choc et littéralement détruire une pierre, sympa comme capacité, ça fait penser aux crevettes-pistolet qui compressent l'air dans leurs pinces pour en faire un projectile, c'est peut-être ça son alter. Par curiosité j'ai décidé d'aller lui demander, je l'ai donc suivie tranquillement sans vraiment paraître agressif, je ne cherche pas à nuire çà qui que ce soit.

Je l'ai rattrapée et je lui ai fait une tape sur l'épaule avant de lui poser la question que je  souhaite poser.

-Excusez-moi, votre alter, c'est en rapport avec les crevettes-pistolet non? Je me posais la question.


La question peux paraître indiscrète je sais, mais j'ai laissé ma curiosité parler, désolé!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 61

Feuille de personnage
Titre: Banshee
Expérience: 385/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Sam 28 Avr - 20:42
Ma maman m'a toujours dis de ne pas jouer trop tard, de rentrer directement à la maison et de ne pas parler aux inconnus mais mon papa m'a dis toujours que maman parle beaucoup et qu'il ne lui dira pas que je vais jouer après l'école si je ne lui dis pas pour la maîtresse. Je pense qu'il ne veut pas que maman sache qu'il va encore à l'école à son âge. Et je suis content de pouvoir jouer dehors avec mes amis. Tant que le soleil est haut, l'ombre de la roue tourne très vite ! Je préfère la balançoire mais les grands ne nous laissent pas y aller.

Un piège étroit, une obsession qui se décalque, perd de sa couleur et se reforme. Un hymne à la fébrilité, un coeur à dévorer, des illusions, des pulsions, et la lumière du jour se reflétant dans les vitres. Une journée tardives, une nuit lointaine, des cris d'enfants dans le parc qui dessinent la vie. Tranquille, naïve, tolérable. L'accoutumance avant le rejet, la tolérance devant la scission.  


La balançoire est enfin libre et je suis le premier à y aller. J'ai un peu de mal à monter dessus, normalement elles sont pour les plus grands et ma maman m'interdit d'y aller seul mais je ne suis pas seul ! Mes copains sont là. Les grands, ils sont partis voir la fille en criant que c'était un héros. Mais ils sont bêtes. C'est pas ça un héros. Un héros c'est des couleurs, un costume et encore des couleurs ! Y'a pas de super héros sans super costume, même moi je le sais !

La semelle puis les pavés, l'odeur du dur et de la nourriture, le bruit des pas moins puissant que celui des voix. Penser à mieux et penser moins, progresser au milieu du lointain, de l'inconnu à connaître du présent à cristalliser. Rien à explorer tout à disséquer. Un mal pour une torture. L'incomplet mais trop plein. jusqu'au grain retombant sur le crâne et chassé de la masse capillaire de quelques doigts.

Un super héros c'est unique ! Ca ne ressemble à rien. En plus les filles c'est nul. Ca fait pas ses courses un super héros, ça a un servant qui va les faire à sa place car il n'a pas le temps, il doit sauver le monde ! On a jamais vu All-Might faire ses courses pas vrai ? Bah non ! Un super héros ça ressemble à.. ça ressemble à.. ça ? Heu... Il a l'air un peu gringalet mais c'est déjà mieux ! Il a les cheveux bleus et son masque a l'air super classe ! Y'a que les héros pour s'habiller comme ça hein ? Bah, il a pas l'air pressé vu comme il marche. Pourquoi il répond pas à mes signes de main ?

Là ? Cette personne, ces pinces ? Ces immondices, ces erreurs à réparer, cette génétique démente, déviante, incorrecte. Aussi cette pseudo fierté à rendre malade, fierté du diable, appas de l'immondice. Il n'y a pas à marcher plus loin, ici c'est bien. L'objectif est là, le pécher est présent et il est temps de l'effacer pour laisser renaître le pur avant de le détruire à nouveau. A la fin, tout ne sera que poussière.



Le super héros s'est arrêté et j'ai arrêté de me balancer. Est-ce qu'il a repéré un méchant ? Est-ce qu'il va y avoir un combat avec des explosions et des dinosaures ?! Il peut faire apparaitre des dinosaures ? Ou se transformer en dinosaures ! J'aimes les dinosaures ! Je balance mes pieds au-dessus du sol un peu trop bas. Les grands sont revenus et la fille n'est pas loin du héros au cheveux bleus. Ils se connaissent ?



Pas de pensées pour la masse. une dizaine dans le périmètre, casquette et pinces incluse. Les salutations ne sont pas de mises, l'action doit commencer quelque part. Nul besoin de bouger pour tuer un rêve dans l'oeuf.

dream killer:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 81

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 345/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Mar 1 Mai - 22:58
Elle n'eut pas le temps de beaucoup s'éloigner, vite rattrapée par un autre adolescent comme elle. Sans rien de remarquable, à part le masque pour la grippe qui lui fit se demander, un instant, si elle n'avait pas manqué une alerte à ce sujet. Plus important cependant, ou plutôt plus immédiat, il lui posait de façon franche et sans aucune introduction si son alter avait quelque chose à voire avec les crevettes pistolets.

Elle haussa un sourcil, ne répondant pas tout de suite. D'une part parce que, mais c'était qui ce mec, et pourquoi il demandait ça ? Et d'autre part parce que oui, ça avait tellement tout à voir avec les crevettes-pistolet que la question ne se posait même pas. Il avait deviné, d'ailleurs, donc pourquoi demander ? Il n'était pas certain ? Il connaissait d'autres bestioles dont les pinces généraient des ondes de choc ? En temps normal, elle aurait sans doute envoyé l'inconnu chier mais elle était de bonne humeur et se contenta de hausser les épaule.

"Ouais, les mêmes pinces mais en plus gros. Pourquoi, t'as un faible pour les… Hm ?"

Elle s'interrompit, intriguée par quelque chose. Les particularités physiques n'étaient pas rares, c'était même la norme. Ses pinces, des écailles, des ailes, des choses plus inédites, plus rien de tout ça n'était surprenant. Les choix vestimentaires, en revanche, restaient signifiants. Alors forcément, quand quelqu'un se baladait en pleine ville avec un masque tout droit sorti d'un film d'horreur, ça attirait au moins le regard. Il n'y avait pas trente-six mille raisons pour qu'une personne porte ça, et Iku ne connaissait aucun héros s'habillant comme ça.

L'espace d'un instant, elle se souvint la cérémonie d'admission à Shiketsu. Quand ils avaient reçu leur casquette et l'ordre de la porter en toutes circonstances. Ils étaient devenus des représentants de l'école dans le monde, ou au moins dans la ville. A ce titre ils devaient être exemplaires, blablabla, mais surtout ils pouvaient être la cible de vilains de toutes sortes, désireux de faire leurs preuves ou de casser la future élite de l'héroïsme. Impossible de ne pas penser à ça devant le masque dérangeant qui la fixait désormais. Il n'y avait aucun trait sur ce faux visage, tout juste des fentes noires pour les yeux, et pourtant elle savait que leur immobilité était tournée vers elle.

Elle commença à poser ses sacs, posant une main sur l'épaule de l'autre adolescent. Elle ne savait pas qui il était, encore moins qu'il était apprenti héros comme elle. Ce n'était qu'un civil sur le point d'être impliqué dans quelque chose qui le dépassait. Iku elle-même aurait dû fuir plutôt que se préparer au combat, mais l'idée de lutter encore pour sa vie avait suffit à faire bouillir son sang. Elle avait envie de violence, de se déchaîner. Puis vinrent les craquements.

Des bruits secs, lancinants, comme le grincement du bois qui cède peu à peu. Des bruits qui suffirent à lui briser les jambes et la paralyser sur place. Après les craquements vint l'obscurité, l'ombre tamisée d'une pièce noire éclairée par une bougie, comme celle où il attendait tous les jours et toutes les nuits. Elle pouvait presque – non, elle pouvait littéralement – le voir se dresser, haut et sec, derrière le vilain au masque blanc. Une silhouette décharnée, la dépouille animée d'un homme dont la tête n'était que le crâne d'un cerf, avec de longs membres filiformes aux mouvements irréels. Son bras se déplia à l'envers, coude vers le ciel, alors que sa mâchoire blanc terne s'ouvrit, laissant échapper ce même hurlement qu'elle prêtait à l'idole dans ses cauchemars.

Iku tremblait désormais de toutes ses forces, ses courses désormais étalées au sol. Elle ne trouvait plus la force de parler, de fuir, de résister. Pas à pas, la créature d'un autre monde dépassa le vilain, s'approchant lentement de l'adolescente, une main posée sur la potence à laquelle elle avait toujours été pendue. Puis d'un coup, alors que la Bête levait la patte pour frapper, la future héroïne laissa échapper un cri de désespoir et leva les deux bras, poings fermement fermés et pinces grandes ouvertes.

"DEGAGE DE MA VIE !"

Et d'un coup sec elle claqua ses deux pinces, générant une violente onde de choc qui passa à travers la Bête, ne la secouant même pas, alors que le cauchemar fait chair continuait sa progression. L'inconnu masqué, bien que masqué par son illusion, n'eut pas autant de chance.

Résumé ::
 


Dernière édition par Iku Tozutsami le Mar 1 Mai - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Mar 1 Mai - 22:58
Le membre 'Iku Tozutsami' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque rang D' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 11

Feuille de personnage
Titre: The Ink Demon
Expérience: 45/500
Alter: Ink
Rang D





Aggripa Kataora
Rang D
Mer 2 Mai - 10:38
PV: 2
PA: 10-2 = 8

Je suis aller parler à cette fille, je lui ai demandé confirmation sur la nature de son alter, après tout il est plus simple d'avoir la réponse de la part du porteur de l'alter en question. J'ai eu une réponse après un petit moment d'attente, et je n'étais pas très loin de la vérité tout à l'heure, c'est bien un délire avec les crevettes pistolet. Je souris derrière mon masque, content d'avoir eu la bonne réponse dès le début.

Elle à cependant commencée une phrase qui m'a un peu troublé... Un faible pour les quoi? Pour les crevettes? NON NON! Pas du tout! Enfin... Voila quoi. Je ne sais pas trop comment réagir à cela en vrai, je ne me suis jamais retrouvé dans une situation similaire, du coup je suis un peu perdu, et encore, "perdu" est petit comme mot. Je réfléchis à une réponse, je doit en trouver une, mais quelque chose m'a sorti de ma bulle.

Le regard de la fille est tourné dans une direction, et dans cette direction se trouve un homme suspect avec un masque. Qu'est-ce qu'il fait là lui, c'était assez... Anormal on va dire. Je hausse un sourcil en le regardant, mais mon regard interrogateur s'est transformé en surprise: une dizaine de personnes sortirent de l'ombre, se dirigeant vers moi en rigolant, des super vilains?

Je ne comprend rien, ils se sont tour mis entre moi et l'homme masqué, ils sont trop nombreux, je ne peux pas le battre tous en même temps, mon alter est trop limité pour le moment. comment est-ce que j'allais m'en sortir, je ne sais pas. Dans la panique j'ai préféré reculer de quelques pas avant de passer à l'action pour essayer de me sortir de ce pétrin.

Qu'est-ce que je vais faire? C'est simple, je ne peux pas les avoir un par un, ça prend trop de temps et les combats longs sont mauvais pour moi, donc je vais essayer de tous les balayer en même temps. Je recule rapidement pour m'éloigner le plus possible de leur corps-à-corps avant d'attaquer à mon tour. je tend mes bras vers les vilains et l'homme masqué, je me concentre, et je lance un rayon d'encre énorme depuis mes mains, le plus puissant que je puisse faire pour le moment, en espérant que c'est suffisant pour tous les balayer.

Résumé:
 


Dernière édition par Aggripa Kataora le Mer 2 Mai - 10:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Mer 2 Mai - 10:38
Le membre 'Aggripa Kataora' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque rang D' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 61

Feuille de personnage
Titre: Banshee
Expérience: 385/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Sam 5 Mai - 2:07
Il n'y a aucune raison à s'intéresser à ce qu'ils puissent voir. Ils voient le danger, ils voient la peur. C'est suffisant pour beaucoup et ces deux là ne sont pas seuls à en souffrir. Ce corps ne le ressent pas, il le transmet telle la maladie dont on trouverait le porteur saint. Ou du moins presque. Il y a des effets, des souffrances, des défaillances dans un système complexe qui ne saurait être correctement ordonné. Le temps ne parviendra pas à son office non plus.

Entouré de cris de terreurs, ce n'est pas la première fois et certains vont très vite de taire. C'est dans l'idée. Dans l'idée de ne pas avoir une réponse immédiate aussi et un cri de plus n'a rien de bien impressionnant. Sauf qu'en général, quand viennent des mots comme dégage, le corps ne décolle pas du sol pour aller s'écraser plus loin.


Y fait noir, tout noir et.. je n'aime pas le noir.. j'ai l'impression que quelque chose bouge. J'ai remonté mes pieds sur la balançoire mais j'ai trop peur pour bouger. Il y a des gens qui hurlent, je les entends. Où est passé le héros ? Qu'est-ce qui fait ? Pourquoi il vient pas ? Pourquoi il fait nuit ? Où est ma maman, j'ai peur. tellement peur que je ne peux pas pleurer, tellement peur que je ne peux pas l'appeler. Les grands aussi appellent leur maman, je les entends, je ne les vois pas.

A terre, la chaire râpée là où elle était exposée et le dos douloureux. Il n'y a pas meilleure stratégie que d'attaquer en premier mais visiblement, la vitesse avait aussi son importance, la visibilité aussi. Trop visible, dans le chemin, une cible fixe facile à toucher. Et tout cela pour se relever couvert d'une encre qui a pitoyablement giclé au contact de ce qui ressemblait à une bourrasque. Deux attaquants donc. Une situation trop incertaine à présent.

Le jour revient et j'arrive enfin et j'ai toujours envie de pleurer. Mais les plus petits ne pleurent pas.. j'ai pas le droit de pleurer. Ma maman n'est pas là et les gens sont.. couverts du noir qui m'entourait. Certains sont par terre, ont l'air d'avoir mal comme s'ils avaient étés propulsés dans les airs. Même l'homme au masque est par terre. Il a aussi de l'encre sur lui. Mais il se relève.. C'est pas lui qui a fait ça.. Alors c'est eux ? L'homme au masque se relève. 



Les éraflures sur la peau ou l'encre rendant la situation inconfortable, sans parler de cet endroit ressemblant à un brouillon. Rien n'a été fait de la part d'Ein mais pourtant certains semblent souffrir, l'expulsion n'ayant pas été vide d'obstacles pour tous. L'encre n'aide pas non plus les quelques spectateurs. Ce n'est pas son corps, il ne peut pas le jeter dans la bataille, l'envie n'est pas là non plus. Il n'a plus l'avantage ou l'envie de prendre le risque de le retrouver. Mieux vaut s'arrêter là. Les chiens feront le reste. 

Cette fois, ce n'est pas une peur qui leur est propre, elle vient d'ici mais il sait la faire ressentir avec une réalité sans pareille. Les premiers aboiement, de toute façon il est temps pour lui de partir.




Effet gameplay:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Sam 5 Mai - 2:07
Le membre 'Kass Narita' a effectué l'action suivante : Faire une action


#1 'Attaque rang C' :


--------------------------------

#2 'Attaque rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 81

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 345/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Mer 9 Mai - 18:05
La Bête ne réagit pas, ne trembla pas. L'onde de choc lui passa au travers, soulevant papiers volants et corps rejetés sans atteindre la créature de cauchemar. Quelque chose avait dû se passer, cependant, car le monstre démesuré s'immobilisa. Puis, en un instant, il se transforma en poussière pour se dissiper dans l'air et disparaître entièrement, emportant avec lui l'obscurité. Il ne restait désormais plus qu'une rue en proie au chaos, des enfants qui pleuraient, des passants qui gémissaient, les courses d'Iku étalées sur le sol et un inconnu masqué qui se relevait péniblement. La Bête avait disparu, pourtant la peur restait. La lycéenne tremblait encore, les jambes lourdes et figées. Elle lança des regards paniqués aux alentours, cherchant son cauchemar des yeux, mais celui-ci avait disparu.

Son souffle haletant ralentit rapidement alors qu'elle se calmait. Quoi qui se soit réellement passé, la Bête n'avait visiblement pas vraiment été là. Gaz hallucinogène, illusion, tour mental, hypnose, ultrason, de nombreux gadgets ou alters auraient pu causer sa vision, et si elle ne pensait pas vraiment à ne dresser la liste elle comprit au moins que quelque chose s'était passé. Elle n'eut pas non plus l'intelligence de deviner que, si la Bête avait ainsi ignoré son attaque, c'était parce qu'elle n'était pas réelle. Elle ne le déduirait que plus tard. Pour l'instant, elle comprenait surtout qu'un vilain devait être à l’œuvre et qu'elle devait protéger les gens. Ignorant les sacs éventrés à ses pieds, elle se précipita vers les enfants. Déjà des grognements s'élevaient des alentours, confirmant que le combat n'était pas fini.

"Debout, il faut bouger ! Tout se passera bien, le vilain pourra rien vous faire, mais il faut que vous évacuiez la zone ! Allez, derrière moi !"

Elle ignora l'inconnu masqué, le remarqua à peine alors qu'il quittait la scène. Ses yeux étaient encore rouges, des restes de larmes séchaient le long de ses joues, et ni les aboiements ni les enfants qui pleuraient autour d'elle n'effaçaient de son esprit ce qui venait de se passer. Ça n'avait été qu'une image, une hallucination, mais l'espace d'un instant elle s'était revue gamine, seule et terrifiée face au cadavre défiguré, enfermée avec lui pour la nuit avec seulement quelques bougies pour mieux le voir et le craindre. Elle tremblait encore un peu alors qu'elle aidait les plus secoués à se redresser et à s'éloigner. Elle se tourna aussi vers l'autre lycéen, l'inconnu qui l'avait abordée et se tenait désormais tout seul au milieu de la rue. Elle lui fit un geste du bras, haussant le ton pour se faire entendre.

"Toi aussi, il faut que tu évacues !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 11

Feuille de personnage
Titre: The Ink Demon
Expérience: 45/500
Alter: Ink
Rang D





Aggripa Kataora
Rang D
Jeu 17 Mai - 18:29
Mon attaque est lancée, ça on ne peux pas le nier, mais la déflagration causée par l'attaque de la fille à côté à apparemment réduit la puissance de l'attaque. Son alter est sympa, faire des ondes de choc comme ça c'est cool, même si ça ne vaut peut-être pas les explosion de celui qui se fait nommer Bakugo, un élève de l'académie Yueï. Les ennemis que je voyais disparaissaient, sûrement une illusion dans l'objectif de me troubler.

Parlant de Yueï je replonge dans mes pensées. C'est dommage, j'aurais bien aimé être accepté à Yueï, mais bon on dit qu'il est très dur d'y être admis, donc je vais pas me plaindre, surtout que j'ai quand même rejoins une école qui forme des supers héros, c'est mieux que rien déjà.

Je regarde en direction de la fille, elle commence à faire une espèce de procédure pour évacuer les civils autour. Elle agit comme il serait logique d'agir j'ai envie de dire, elle à bien été formée par son école apparemment. Je la regardais faire sans rien dire jusqu'à ce qu'elle me hurle de partir également, c'est un très bon conseil, je ne vais pas le nier, mais je vois mal l'intérêt.

Enfin, je vais pas l'ennuyer plus longtemps, donc après ce petit moment d'hésitation je hoche la tête et je cours dans la direction opposée à la ou j'ai vu ce que je pense être une illusion. Je ne faisait pas vraiment attention aux espèces d’aboiements qui retentissaient, je devais partir, qui sait si il va frapper de nouveau, et en pensant à ça je hurle quelque chose à la fille aux pinces pendant ma course.

-Toi aussi vas-t'en! On sait jamais, il peux toujours frapper de nouveau, surtout si on est séparés!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 81

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 345/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Jeu 17 Mai - 21:17
En quelques instants, la rue fut à nouveau déserte. Plus personne à secourir, plus personne pour l'attaquer ou l'aider, qu'un silence de mort et des sacs dont le contenue dégueulait sur le pavé. Plus de hurlements canins non plus. Plus de menace pour pomper de l'adrénaline dans son sang. Le dernier cri du lycéen résonnait encore dans les oreilles d'Iku, lui intimant de fuir pour se mettre en sécurité. C'était malheureusement impossible. Maintenant que les gamins s'étaient barrés en courant, ses jambes refusaient de bouger. La Bête était encore là, quelque part, derrière un immeuble, cachée dans la poussière, ou juste fermement accrochée à son cerveau. Elle la cherchait du regard, terrifiée, paniquée, surexcitée, les jambes coupées et le souffle court.

Après une minute d'attente à laisser la tension diminuer, elle céda et tomba à genoux, des larmes plein les yeux et des sanglots dans la gorge. Elle avait réussi à oublier ça, à chasser le vieux cauchemar de son esprit, et maintenant il était revenu. Ses doigts tremblants réussirent à saisir son téléphone, appelant Kioshi avec une voix brisée pour qu'il vienne la chercher. Il arriva en trombe quelques minutes plus tard, garant sa voiture de travers pour venir l'aider à se relever. Quand elle fut finalement calmée, il la fit monter à l'arrière, ramassant ce qui pouvait être sauvé de ses sacs de course, avant de se rendre au commissariat le plus proche pour signaler l'incident.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: