:: SUR LE TERRAIN :: Musutafu (Tokyo) :: Académie de Shiketsu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Time Lapse. [Pv Léo Oxton]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Age : 16
Messages RP : 42
Localisation : Novel's Industry

Feuille de personnage
Titre: Berserk Project
Expérience: 95/500
Alter: New Brain
Rang D





Star Novel
Rang D
Dim 27 Mai - 1:12

Un Alter qui déforme l'Espace-Temps... C'est assez intriguant, tu ne trouves pas ?... Les humains d'aujourd'hui sont capables de tellement de prouesses... alors qu'ils restent toujours plus bêtes, les uns que les autres... Mh ?... Cette affirmation, elle vient de Papa... Il a beau représenter un philanthrope, il n'en reste pas moins réaliste pour autant. Enfin, ça dépend pour quoi... Outrepasser les lois universelles... Accéder à la porte d'une nouvelle dimension...  Tu y crois, toi ?... Jouer à Dieu sans en avoir la permission... C'est très étrange, très compliqué à se représenter... Et pour commencer, qu'est-ce qu'une dimension, au fond ?... Bien sûr, nous pouvons facilement nous représenter les 3 premières, voire même la 4ème, si nous considérons le temps comme tel... Mais pour les suivantes ? Et si nous ne pouvions pas les voir, par simple logique de plan ? Je veux dire... Comment un être, vivant en 2 dimensions, pourrait se faire une idée de la suivante ? Tout est plat, selon son point de vue. Tout l'a toujours été. Sa vision ne contient qu'un fin horizon, vertical ou horizontal... C'est complètement différent de la 3ème... L'ajout est tout bête, pourtant, mais impossible à deviner... Ca revient à essayer de s'imaginer une nouvelle couleur. Ce n'est pas instinctif... Je me demande ce que Léo en pense... Je devrais tenter d'aborder avec lui un sujet similaire ? Mh... Peut-être bien. C'est ce que, les amis font, normalement, je crois... Discuter de choses et d'autres... Oui, tu as raison. Considérer Léo comme un ami, ça sonnerait presque faux. Enfin, pas tant que ça et malgré tout... Ah, je ne sais pas vraiment... C'est un peu spécial. Il n'est pas bien méchant, pas bien ennuyant... Il me soulage, grâce à son Alter, m'a même remonté le moral, avec quelques mots... Mais rien de bien officiel, au final. C'est un peu ma faute... Je ne me suis jamais montrée très enthousiaste, en sa présence. Je ne sais pas vraiment comment je dois considérer notre relation...

gardant ma position avachie, je continuais de l'observer... Papa devrait prendre Léo comme sujet d'étude, le garder en quarantaine, afin de comprendre la façon avec laquelle ce garçon... peut avaler autant de trucs... Ah oui, faut pas être pressé, quand on mange avec lui... Ca tombe bien, c'est pas mon cas. Ou disons... Si je passe mon temps ici, plutôt qu'ailleurs, que cela change-t-il ?... Déjà, j'aurais pas cette conversation. Pas que ça m'importe spécialement, mais c'est pas la pire que j'aurais pu avoir, alors j'ai pas de mal à m'en satisfaire... D'après ses dires, ça devait faire environ 5 années qu'il se documentait, sur la science... Mais Léo se fourvoie quelque peu... Si il a la sensation que les choses sont plus légères ou plus lourdes, au sein de ses zones, c'est bien parce qu'il influe sur l'Espace-Temps en lui même... Ce n'est pas une question de gravité... Étirer le temps, c'est étirer l'espace, et inversement... Ce n'est donc pas une question de poids. Si une fourmi doit traverser une matière extensible d'un mètre de distance, au repos, avec une vitesse d'un demi-mètre par seconde... cosmologiquement, c'est pareil que si elle traverse cette même matière, étendue à deux mètres... J'entends par là qu'elle n'aura pas la sensation que l'espace est étiré, mais bien que son corps met le double du temps, pour atteindre la même distance... En soi, comme le temps est synchronisé avec l'espace, sa perception du temps, ainsi bridée, comblera le risque de constatation d'un changement... Mais l'observateur, lui, serait en droit de se demander en quoi le temps pourrait empêcher la gravité d'attirer un objet, à vitesse habituelle... C'est ça qui est amusant, avec la Relativité. Elle décrit un système qui se complète autant qu'il se contre. Plus la gravité est forte, plus elle tire sur l'Espace-temps et agrandit le délais nécessaire aux objets, pour venir titiller la source de cette altération... En général, c'est la vitesse exponentielle, octroyée par la courbe de pente, qui donnera un avantage à la gravité... mais dans le cas d'un étirement plat, sans gravité en cause, tout sera naturellement plus lent à tomber...

" Normalement... À moins de pouvoir pousser ou tirer, de façon imagée, le tissu spatio-temporel, pour créer des courbes, tu ne devrais pas pouvoir impacter sur la gravité... Cependant, il existe peut-être une façon détournée d'y parvenir... Savais-tu que la formation d'un Trou Noir ne dépend pas d'une masse de base ?... Elle dépend plus précisément d'un ratio entre la masse et la surface qu'elle occupe... En somme... Si tu comprimais la masse de la Terre en une balle de golf, celle-ci s'effondrerait sur elle-même et deviendrait un Trou Noir... C'est normal. L'espace-temps est plus fragile qu'il n'y parait. La déformation s'accentue, si une même masse est concentrée en un espace plus restreint. De loin, ça ne se remarque pas. Un Trou Noir, de même masse que le Soleil, pourrait le remplacer sans problème, vis à vis de son système. Seulement, c'est aux abords de l'horizon de l'astre, que l'Espace-Temps commence à faire office de puits sans fond... Tu commences à comprendre ce que je veux dire ?... Si tu prends le problème à l'envers, il suffirait peut-être d'étirer l'Espace-Temps sous un objet. De faire une Slow Room si prononcée, que l'objet qu'elle y contient déformerait plus facilement l'Espace-Temps et causerait donc l'émergence d'une plus forte gravité... Tordre le tissu pourrait aussi donner lieux à d'autres utilisations de ton Alter... "

C'était vrai. Tordre l'Espace-Temps impliquait de rediriger tout ce qui s'y déplaçait. C'était comme faire d'une ligne une courbe... Contre un adversaire, ça pourrait permettre de dévier une attaque, par exemple... Bref, il y avait de quoi travailler. Même si cela risquait d'être juste, pour le tournoi... Vu le nombre de jours restants, j'entends. En soi, il devrait déjà pouvoir se débrouiller avec ce qu'il sait faire maintenant... Comme je l'ai dit, son Alter possède un intérêt, selon les capacités tactiques de son possesseur. Ralentir le corps adverse, diminuer le temps de trajet d'un projectile, augmenter son temps de réaction, comme accélérer sa capacité de mouvement... Un choix en fonction des circonstances. Car son pouvoir touche une zone, Léo doit faire attention à ce qui pourrait y rentrer, au risque de se faire retourner son avantage contre lui-même... Si je me retrouve contre lui, je devrais d'abord le harceler à distance. Plus je serai loin de son influence, moins il aura le temps d'en profiter. C'est logique... Ma force compensera et il sera dans une impasse... Mon temps de réaction me donne une avance que les autres participants n'auront pas. C'est pourquoi je n'ai pas vraiment peur de l'affronter... Je sais déjà comment le contrer... Et c'est au moment où il perdra le contrôle, que je pourrai venir au corps à corps. C'est simple à comprendre... Léo n'est dangereux qu'à mi-distance. Soit la région dite de sécurité... Mais ma perception me permet de gérer un affrontement très rapproché. Il n'a aucune chance de gagner contre moi... à moins de se montrer particulièrement inventif ou d'améliorer sensiblement ses limites... Je l'en pense capable, mais pas en un laps de temps si court... Quoi qu'il en soit et afin de ponctuer un peu plus cette discussion, je jugeai bon de me redresser, avant de soutenir ma tête, de la main, coude sur la table...

" Dis-moi, Léo... Crois-tu en un univers fini ou infini ?... Qu'est-ce qui te semble plus crédible ?... Je me demande quel cheminement de pensée tu pourrais emprunter, par quelles influences tu es passé, lors de tes recherches... Le Big Bang, ça doit te parler. L'expansion cosmique... Ca te semblerait envisageable de déterminer l'endroit exact où l'explosion primordiale a eu lieu ?... Avec la technologie adéquate... " lui demandais-je alors, en le guettant de bais, sur un ton presque énigmatique, trahissant le fait que je disposais déjà d'un avis sur la question.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 23
Messages RP : 61

Feuille de personnage
Titre: Time Breaker
Expérience: 215/500
Alter: Time Room
Rang D





Léo Oxton
Rang D
Sam 23 Juin - 19:07
Star commençait à s’improviser professeur de sciences, expliquant l’origine des trous noirs, et de quelle manière il pourrait utiliser son alter afin d’affecter la gravité. Une piste intéressante.

« Je vois où tu veux en venir… je vais essayer dans cette voie, merci ! »

Mais pour cela, il allait devoir surpasser les limites actuelles de son alter. Si une Slow Room lui permettait déjà d’effectuer de telles choses, il s’en serait sûrement déjà rendu compte. Mais ce n’était pas dans cette cafétéria qu’il allait faire des tests. Après en avoir fini avec le plat principal, il mit la grande assiette de côté et attrapa sa mousse au chocolat d’une main, puis se saisit d’une cuillère de l’autre. Dans une coupe de verre, cette préparation était bien présentée, même si simple en apparence. Prenant la forme d’un cône, de petites pépites de chocolat étaient sur le dessus. Léo commença à la manger lentement, dégustant chaque bouchée. On pouvait dire que la nourriture était de qualité ici. Gustativement en tout cas.

Sa camarade ne tarda pas à aborder un nouveau sujet. Il se l’est déjà dit 1000 fois depuis tout à l’heure, mais c’est qu’elle est bavarde aujourd’hui. Un univers fini, ou un univers infini ? Une interrogation que les professionnels des questions existentielles se posent beaucoup. Léo ne fait pas vraiment partie de cette catégorie, néanmoins il s’est forcément déjà posé la question, plusieurs fois. Mais il n’était pas scientifique. Il pouvait se poser la question, pencher plutôt vers une théorie ou une autre, mais il ne pourra pas en trouver la réponse. Du coup, à quoi ça ressemblerait, une limite d’univers ? Ce n’est pas comme une map d’un jeu vidéo où il y aurait des rochers incassables. Serait-il entouré de néant absolu, dans lequel tout corps disparait ? Mais dans ce cas, ne pourrait-on pas considérer ce néant comme étant une partie de l’univers ? Et l’espace s’approche déjà bien de ce que serait le néant…

« C’est une question sur laquelle je suis indécis… J’ai du mal à me dire que si on envoie un objet en ligne droite dans l’espace supposé infini, celui-ci continuerait indéfiniment… Et cela aurait-il du sens qu’une entité déjà infinie s’étende ? Je ne trouve pas d’analogie à faire avec quelque chose d’existant pour essayer de confirmer ou déconfirmer ça. De l’autre côté, comment un univers fini serait-il délimité ? J’ai du mal à me l’imaginer également. À moins qu’il faut considérer qu’il soit assez déformé pour que ses extrémités se rejoignent, comme la surface de la Terre. Mais l’espace ne semble pas avoir quelque chose de similaire à une surface, et il s’étend dans toutes les directions, je ne pense pas que ce soit facilement comparable… »

Il se passa une main derrière la tête.

« Désolé, tu espérais peut-être que j’apporte des éléments plus convaincants. »

Le monde ne fait que s’étendre depuis ce Big Bang, avant lequel l’univers était bien plus dense. Les objets spatieux s’éloignent de plus en plus les uns des autres. Mais cette extension doit bien avoir une direction. Pas une direction vers la gauche ou la droite, mais une direction dans plusieurs dimensions.

« Je ne me suis pas trop demandé s’il était possible de déterminer l’origine de cette expansion. Si on fait couler de l’eau sur une surface plane, celle-ci va se propager de manière à peu près égale dans toutes les directions, depuis la source. Si on a les moyens d’établir la direction de l’éloignement des corps célestes autour de nous et à des années et des années-lumière de notre système solaire, puis qu’on compare ces éloignements de manière relative à notre position, je pense qu’il est possible de déterminer le point d’origine de tout ça. »

Face à une personne de type intello avec la manière de penser de Star, il avait le sentiment d’être jugé à chaque phrase. Il faisait attention à chacun de ses mots, c’était déconcertant.



Ma couleur : #0033FF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 42
Localisation : Novel's Industry

Feuille de personnage
Titre: Berserk Project
Expérience: 95/500
Alter: New Brain
Rang D





Star Novel
Rang D
Lun 25 Juin - 21:26
En vérité, je le sais... Relativement peu de personnes prennent la peine de se retourner la cervelle, avec ce genre de questionnements... Cela nous rend-t-il plus intelligent, de se les poser ? Non. Bien sûr que non... En revanche, ça fait travailler la réflexion, comme l'imagination, ce qui peut nous conduire à faire preuve d'un recul propice à l'émergence d'une réponse appropriée, pour telle ou telle situation à venir... Indirectement, se poser des interrogations existentielles favorise l'entretien d'une bonne condition cérébral. Ca en retarde le dysfonctionnement, sa dégradation... À quoi ressemble l'intérieur de son système neurologique ? Tu peux me le dire ? Le courant, ce flux de pensées, circule-t-il avec aisance ? D'une façon ou d'une autre, il arrive toujours un moment où les autoroutes se bouchent. Est-ce déjà ton cas, Léo ? Qui pourrait te le reprocher ? Même en ce qui me concerne, il reste des problèmes que je ne suis capable de résoudre... Mais si les avancées technologiques nous ont bien appris une chose, à travers l'histoire, c'est assurément que de la conception émerge d'abord l'idée. Or, une nouvelle voie découverte peut radicalement changer notre façon de conceptualiser toute une équation... Léo m'avait donc remerciée, à propos du conseil donné plus tôt et concernant son Alter... Lui avais-je été utile ? Possiblement. Malgré tout, je restais consciente qu'il ne s'agissait là qu'une d'une piste théorique, se basant sur un modèle spatial imparfait... La relativité avait effectivement son lot de points forts, mais aussi de points faibles. Tant qu'un théorème cosmologique complet ne verrait le jour, tout serait encore sujet à de profondes modifications, résultantes d'une interprétation finalement révélée comme faussée...

Aussi, continuant de déguster son interminable repas, me confit-il enfin ses raisonnements, quant au sujet que je lui avais proposé d'aborder. L'espace restait fascinant et ce, peu importe de la manière dont on le traitait. Mon interlocuteur paraissait du même avis et ses présentes paroles me prouvaient son implication. Il explorait différents chemins et tentait de trouver un sens, à quelque chose le dépassant totalement... nous, dépassant totalement... pour se montrer un peu honnête... Il n'y avait donc pas de pièges en soi, pas de tests véritables, dans le sens où il ne demeurait de mauvaises réponses, en l'absence de preuves irréfutables... Une fois encore, ma drogue ne correspondait à mon cheminement mental. Pas un défaut en soi, c'était bien ce qui me plaisait chez lui... M'étendant à la fin de son discours, je savais déjà quoi lui répondre. Après tout, au vu de mon Alter, c'était bien la moindre des choses... Qui aurait imaginé qu'au milieu de tous ces étudiants, parlant de la pluie et du beau temps, deux d'entre eux s'estimaient disposer une pause suffisante, pour traiter d'un sujet sur lequel des milliers de scientifiques se sont cassés les dents, les uns après les autres ?... Maintenant, imagine si l'une de nos théories se voyait communément admise par la sphère scientifique, par le plus grand des hasards... Ce n'est pas si rare, en réalité. Je te l'ai dit, tout part d'une idée... Nous ne sommes juste pas assez qualifiés dans le domaine, que pour pouvoir l'explorer en bonne et due forme. Mais d'autres organismes en sont capables... Oui. Celui de mon père en fait partie. Nul doute que je lui aurais rapporté l'intéressante information, si seulement cette dernière s'était permise d'émerger en ce jour. Hélas, ce ne fut pas le cas. Mon camarade est encore jeune, alors c'est bien normal. D'autant plus qu'il ne dispose de mes capacités cérébrales, me permettant une avance à l'apprentissage... Il fallait l'aider à ouvrir de nouvelles portes,  pour lui éviter de ne trop s'éparpiller inutilement.

" Tu traites efficacement les informations qui te parviennent... Toutefois... il t'en manque certaines... C'est normal. C'est certainement aussi mon cas... mais ça serait dommage de ne pas te les partager, tant qu'à faire, j'imagine... Pour commencer, tu pars du principe que nous devrions pouvoir constater la présence d'une surface, si nous évoluerions au sein d'un espace fini et sans bords, qui se courberait sur lui-même... Ma question, c'est... Comment peux-tu définir ce qu'est une surface, lorsque tu représentes un être ne percevant que 2 dimensions ?... Tu ne le pourrais pas. Parce que cette surface ne serait, ni plus ni moins, que l'entièreté de ta dimension t'englobant... Le haut et le bas n'auraient de sens pour toi, qu'en l'absence d'existence de la gauche et de la droite, ou inversement. Un point dans une feuille ne peut comprendre que l'avant et l'arrière, en supplément. Je pense que nous sommes enfermés dans une feuille à 3 dimensions spatiales, pliée et fusionnée dans tous les sens... "

Tout en lui adressant de nouveau la parole, je m'affairais à ponctuer mes propos avec des gestes appropriés. Prenant tantôt ma main comme référence à la surface, horizontalement comme verticalement, utilisant finalement une serviette comme structure un peu foireuse de ma représentation de l'univers... Pourquoi ne pas avoir choisi une figure bien plus simplifiée ? Tout simplement car elle n'aurait pas été bénéfique à mon exemple... Il m'aurait fatalement demandé ce qu'il y avait à l'intérieur, si nous étions à la surface. Mais, à vrai dire, je ne peux pas non plus justifier l'existence d'un extérieur, à ma structure spatiale... Pareil pour ses potentielles cavités... Comme je l'ai précisé, il s'agit probablement d'une nouvelle dimension. Peut-être douée de son propre univers et ainsi de suite. Ou bien peut-être que tout s'arrête ici... Dans l'un cas comme dans l'autre, la théorie d'un univers fini sans bords, ne permet pas de pouvoir accéder à la possibilité de s'en rendre compte. Les deux seules manières de le prouver, seraient d'en faire un tour complet, d'une façon ou d'une autre, comme pour une planète... Ou bien d'observer la présence d'un espace-temps anormalement étiré, à cause des courbures extérieures... Malheureusement, il n'y a aucune certitude qu'elles seraient constatables de cette manière et l'expansion de l'univers contrerait peut-être les observations. D'ailleurs, nous ne connaissons pas la taille de l'Univers Observable, par rapport à son entièreté... En plus de ne pouvoir physiquement transcender cette limite, elle nous empêche d'observer la structure dans son ensemble, de bien des manières... La seule chose sur laquelle il nous reste à pleurer, avant le noir absolu, c'est...

" Le fond diffus cosmologique... Aussi appelé le rayonnement fossile... Peu importe où tu tourneras la tête, il est présent partout à la fois. La dernière trace du Big Bang et le meilleur argument actuel que tout y provient... C'est très perturbant, car celui-ci nous renvoie constamment l'impression d'être entourés par le passé. D'être au centre des évènements présents, alors qu'il ne s'agit que d'une impression, causée par la vitesse de la lumière. Cet élément contraignant fausse les données d'observations, nous obligeant à déterminer la vitesse d'éloignement des astres localement. Ce qui aboutit à un non-sens, car l'expansion universelle a lieu partout, à la manière d'une forme qui se gonfle... Les astres ne paraissent donc pas s'éloigner dans l'espace. C'est celui-ci qui semble prendre davantage de place entre les amas galactiques... nous donnant la sensation d'être globalement et constamment au milieu du phénomène, d'être à l'endroit exact du Big Bang... C'est toute la subtilité d'une dilatation, par rapport à l'illusion d'une projection. "

Si l'univers disposait d'un modèle simplifié, d'une structure commune, nous l'aurions probablement déjà remarqué, tant l'idée de Léo, de comparer la vitesse et la direction d'éloignement, sonne comme une étape des plus logiques. Une évidence, pour calculer l'épicentre du boom précurseur... Et pourtant, personne n'en était capable... Tout portait à croire qu'il nous manquait des pièces, à la confection du puzzle. Même ma théorie, restait des plus boiteuses. Juste une réflexion, comme celle de Léo, mais au moins cela faisait-il passer le temps... Je n'ai jamais trouvé mieux que l'espace, pour m'occuper durablement l'esprit, pour m'y perdre sans trop voir le temps passer, pour m'endormir lors d'insomnies tenaces... qui se voyaient ironiquement et parfois accentuées, par un courant de pensée inexploré... Le véritable but de ma question, n'était autre que de stimuler l'imagination de ce garçon, qui en aurait bien besoin lors du tournoi à venir. Comme il me l'avait dit, son Alter ne paraissait pas prédisposé au combat, à la base... Léo ne pouvait compter que sur sa tête, son mental... Tout comme il venait de soutenir le mien, je me permettais à présent de lui renvoyer l'ascenseur, à ma manière. L'avait-il remarqué ? Peu importe. Ca finirait bien par arriver, je suppose... Mais je lui devais au moins ça... Même si je n'avais pas encore idée, de ce vers quoi cette braise grandissante allait bientôt me mener... des rencontres que ce papillon enflammé de la causalité allait provoquer, dans un avenir proche...

" Tout le monde a fini ? Allez, on sort du réfectoire. Pas de repos, pour les héros, vous aurez encore le temps de papoter à la fin des cours ! " s'exclama soudainement un rustre éducateur, alors que certains essayaient vainement de se resservir, tandis que je fixai à présent mon interlocuteur, afin de me prochainement me coordonner.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 23
Messages RP : 61

Feuille de personnage
Titre: Time Breaker
Expérience: 215/500
Alter: Time Room
Rang D





Léo Oxton
Rang D
Sam 30 Juin - 18:55
Prenons un jeu de plateforme en deux dimensions et à défilement horizontal. La surface sur laquelle notre personnage va évoluer sera cet axe des abscisses, allant de gauche à droite. Une surface qui n’existe donc que dans une unique dimension. Maintenant, pour un jeu en trois dimensions, nous aurions un sol qui s’étend en largeur et en profondeur, ce qui nous donne deux dimensions. Mais dans le cadre de notre univers, de quoi s’agirait-il ? Léo réfléchissait, faisant tourner avec ses doigts sa cuillère qui pointait vers le plafond. Doit-on considérer trois dimensions, ou bien une quatrième ? Si on prend un monde en trois dimensions et qu’on l’aplatit, beaucoup d’informations seront manquantes, incluant des passages reliant différentes parties du niveau. On peut relier deux plans 2D en ajoutant une troisième dimension. De la même manière, des plans 3D pourraient être reliés par une quatrième dimension ? Ça permettrait de justifier qu’il se recroqueville sur lui-même, et donc qu’il peut être fini. En tout cas, la réponse au nombre de dimensions permettrait un pas en avant. Mais avec nos yeux humains qui ne nous permettent que d’en observer trois, cette donnée nous est-elle accessible ?

Star se mit ensuite à parler de cet étrange gonflement de l’univers. Sur ce point-là, le jeune garçon ne savait trop quoi ajouter. Il avait interprété la chose de la manière la plus simple, mais c’était potentiellement plus complexe qu’il n’y paraissait. Puis soyons honnête, si ça avait été aussi simple qu’il l’avait supposé dans sa théorie précédente, on l’aurait déjà, ce point d’origine du Big Bang.

« Je vois, j’ai encore beaucoup à étudier sur le sujet, mais c’est intéressant de discuter avec toi St… !
- Tout le monde a fini ? Allez, on sort du réfectoire. Pas de repos, pour les héros, vous aurez encore le temps de papoter à la fin des cours !
- Hein quoi ? » lâcha Léo avec surprise.

Bien sûr que non, tout le monde n’avait pas fini ! Pris au dépourvu, il racla rapidement le fond de sa coupe avec la cuillère pour terminer son dessert puis se leva.

« Juste à temps ! Je ne me rendais pas compte que le temps était passé si vite… »

Si la quasi-totalité de la pause repas s’était écoulée pendant qu’il mangeait, cela a dû paraître éternel pour la pauvre Star, qui était restée assise par politesse probablement. Un comble, d’être lent quand son alter permet la vitesse. Devrait-il l’utiliser pour aller plus vite ? Allons, n’exagérons pas, il pouvait bien un peu se bouger de lui-même.
Mais pour l’heure, c’était la reprise, retour en classe !

« Il faudra que j’accélère un peu le rythme la prochaine fois… Mais bref, on y retourne ? »



Ma couleur : #0033FF
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Musutafu (Tokyo) :: Académie de Shiketsu-
Sauter vers: