:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est effectivement un beau crabe madame [PV Iku]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages RP : 93

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Jeu 21 Juin - 0:59
Vous savez ce que je déteste dans la rue ? C'est quand il pleut.

Mais vous savez ce que je déteste encore plus dans la rue ? C'est quand il pleut sans prévenir ET que la cible de ma filature n'en a manifestement pas grand chose à foutre. Maître Takayomi est une avocate du coin, célèbre pour rappliquer des qu'un petit truand local se fais chopper par les flics, afin de suivre la mise en détention de près. Très près. Suffisamment près pour avoir la réputation de noter le moindre report au protocole officiel sur un putain de petit carnet, que tout les flics de Tokyo aimeraient voir brûler afin d'enfin pouvoir tabasser les gens tranquille. Quand on la voit, on se dirait presque que les avocats peuvent enfin servir à quelque chose dans notre système judiciaire.

Mais moi, personne parfaitement saine d'esprit au vu de mes monologues intérieurs, je n'en ai pas grand chose à faire du carnet. Ce qui m’intéresse c'est ce qu'un de ses clients peu recommandable lui a confié : une description précise de l'Alter utilisé pour casser la gueule à son petit gang de voleurs minables. Et cet Alter, bien évidemment, c'est le mien.

Et il est hors de question que quelqu'un ressemblant à une avocate aille demander mon dossier médical dans mon ancien hôpital psychiatrique, ou pire, il est hors de question que quelqu'un "balance" le dossier aux flics (qui se ferait sans doute une joie de courir après le "vigilant", histoire de garder le monopole de la saisie d'argent sale).

C'est donc dans cette état d'esprit que je rentre dans le café le plus proche, à la suite de la personne sacrément trempé dont Wendigo, planqué derrière une arbre du coin et près à rentrer dans le café comme un éclair, va sans aucun doute devoir subtiliser la veste. Le lieu est chaleureux, accueillant, plein de vie et au sec. De nombreux étudiants et travailleurs viennent ici pour se détendre en fin de journée, et ce n'est pas le monde qui monde. Je n'aime pas ça le monde, c'est une variable imprévu. En espérant - comme d'habitude - que le plan va se passer sans accro.

Pour une fois quoi. Pitié.


Dernière édition par David Matsui le Dim 24 Juin - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 74

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 290/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Jeu 21 Juin - 21:51
Iku n'avait jamais trop aimé la pluie. Ironique pour quelqu'un dont l'alter rappelait une créature marine. Ce n'était pas vraiment une question de confort, la douche ne la dérangeait pas et de toute façon, depuis quelques temps, la casquette de Shiketsu protégeait son crâne et son visage. Pas ses cheveux, qui pouvaient vite devenir pénibles avec l'humidité, mais même ça ne la gênait pas trop. Le plus gros soucis c'était que, depuis des années, elle avait pris l'habitude de relire ses cours en marchant. Sauf que ses notes, elles, s'effaçaient au contact de l'eau, l'encre se diluait et le papier se déchirait.

Résultat, dès que la première goutte était tombée, elle avait vite remballé ses affaires avant de se chercher un abri. La gare était derrière elle, la résidence était encore loin, et elle n'était de toute façon pas pressée d'arriver. A la place, elle s'était arrêtée dans un café. Son boulot à mi-temps lui permettait de vivre un peu plus confortablement, sans regarder ses sous en permanence, et elle pouvait s'autoriser une tasse de café de temps en temps. Même si c'était souvient beaucoup trop chère pour ce que c'était.

Elle commanda donc rapidement le café le plus cheap disponible et s'installa dans un coin de la boutique, sa casquette encore rivée sur sa tête et sa veste posée sur le dossier pour mieux sécher. Elle ressortit ensuite son carnet avant même d'attaquer la boisson, se plongeant dans la relecture de ses notes. Aujourd'hui, ils avaient eu leur premier cours de droit héroïque et même si c'était surtout une introduction, il y avait déjà des notions complexes et importantes. Si elle ne se les ancraient pas vite dans le crâne, jamais Iku ne les retiendrait. Elle était une élève sérieuse mais pas spécialement douée. Si elle voulait tenir la distance et avoir la chance d'être dans les bons élèves de la classe, elle devait s'appliquer à fond.

Cet investissement demandait cependant toute sa concentration. Tant que le reste du monde n'explosait pas en flammes, elle ne remarquait plus rien. Ce qui lui avait déjà valu des ennuis, la mettant sur le chemin d'un vilain, mais bon. Elle n'y pouvait pas grand-chose. Même en sachant qu'elle devait être plus attentive, elle oubliait simplement le reste quand elle se plongeait dans ses cours. Et même sans ça, elle n'aurait sans doute pas remarqué la femme qui entra, trempée, ni le jeune homme qui suivit peu après. Ils n'avaient après tout rien pour se distinguer des autres clients, juste deux autres anonymes dans la foule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 93

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Ven 22 Juin - 20:50
Mon avocate a ses petites habitudes : le café est un endroit ou elle à l'habitude de se rendre. Elle commande un café, elle en boira plus d'un. Puis elle va commander un casse croûte quelconque, et rester sur les lieux pendant une petite demi heure. C'est une femme qui a ses petites habitudes, ce qui me conviens tout à fait.

C'est le retour du plan "classique" :

Commander un café et un sandwich. S’asseoir. En manger un peu, en boire un peu. Aller au toilettes. Activer mon Alter dans les toilettes. Retourner s'asseoir. Attendre une ou deux minute. Faire débouler Wendigo hors des toilettes et demander "gentiment" le cartable de l'avocate. Pas de résistance probable, ma cible étant sans Alter, mais lui arracher si nécessaire est toujours possible.

"Qu'est ce que je vous sert jeune homme ?"

"Mettez moi un café avec un panini jambon fromage s'il vous plaît."

Un plan ça se met en marche lentement...



"Je déteste la pluie."

"Baisse le volume nom de dieu !"

Les toilettes du café sont d'une propreté impeccable (ce qui assez rare de la part des chiottes d'un café), mais Wendigo ne dois pas en avoir grand chose à faire vu la tronche tout à fait commune qu'il tire en ce début de soirée. Mon Alter se tiens bien droit dans le premier box des toilettes des hommes, et il a heureusement baissé d'un ton. Un petit coup de verrou et personne ne le remarquera. Cette disposition me rappelle l'anecdote du centre commercial. Rapidement je chasse cet épisode de mes pensées, et sort des toilettes. Je me rassoit a ma place et recommence à dévorer goulûment mon sandwich, lentement. Le fromage me réchauffe doucement la langue, tandis que le jambon descend doucement dans ma gorge. J'observe les clients : rien de bien particulier. Des civils normaux qui vivent une vie normal. Il va falloir faire très attention à la manière dont je gère la situation.

Deux minutes plus tard, Wendigo sort des toilettes. Très rapidement tout les regards se tournent vers lui. Mon Alter écarte doucement un gamin et sa mère, qui se dresse sur son chemin. Je le fais se rapprocher posément de l'avocate qui le regarde droit en face.

"Il serait de bon ton madame que vous me donniez vos dossiers judiciaires. Immédiatement. Et sans discuter."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 74

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 290/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Dim 24 Juin - 18:32
Toute seule elle n'aurait peut-être rien remarqué du tout. Elle serait restée à sa table, la situation se serait résolue pacifiquement quoique par la menace, le crime aurait gagné et personne n'aurait été blessé. Seulement, à l'apparition de Wendigo, un des serveurs eut un mouvement de recul et renversa un café, la commande d'un autre client, sur Iku. Le premier réflexe de celle-ci fut un hoquet et un mouvement de recul. Elle se jeta ensuite sur ses cours, les sauvant de la noyade. Enfin elle leva les yeux pour engueuler le serveur, et vit à la place ce qui se passait.

Une silhouette noire, indistincte, se tenait bien droite au milieu de la boutique. Un utilisateur d'alter, sans aucun doute, qui ne prenait pas la peine de retenir celui-ci. Quand il ouvrit ce qui lui servait de bouche et prit la parole, ses intentions se précisèrent. Un vol, en plein jour, aux yeux de tous. Pour se permettre ce genre de choses, le vilain devait être sacrément fort. Raison de plus pour ne pas intervenir. Après tout, Iku n'avait pas de licence héroïque, elle n'était pas autorisée à poursuivre un vilain.

Seulement voilà, le serveur l'avait vue. Il avait reconnu la casquette. Son regard oscillait entre le crime qui se produisait sous leur yeux et le symbole que l'adolescente portait désormais en permanence, la preuve qu'un jour elle serait une héroïne. Si elle n'intervenait pas maintenant, personne ne le ferait. Avec un soupire, elle fit glisser les cours dans son sac avant de se relever, murmurant à l'oreille du serveur.

"Prévenez la police puis faites évacuer le café. Discrètement."

Sans attendre de voir s'il obéissait, elle contourna sa chaise et s'approcha du vilain. Son apparence disait assez peu de choses sur son alter, il n'avait rien fait d'extraordinaire pour l'instant, en gros elle ne savait rien. De toute façon elle ne voulait pas se battre, juste gagner du temps. Elle avait au moins le droit de faire ça.

"Hey, vous."

Elle haussa le ton, accompagnant les mots d'un geste du menton en direction du vilain. Il fallait qu'elle attire son attention, à défaut de l'attaquer. Peut-être qu'elle pouvait le retenir juste en discutant, et lui faire oublier ce qu'il était venu chercher. Quoi que ce soit.

"Menacer quelqu'un en utilisant son alter pour lui demander quelque chose, ça peut légalement être considéré comme un vol avec agression, vous savez ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 93

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Lun 25 Juin - 14:55
Faire parler mon Alter d'une manière logique, compréhensible et civilisé est une affaire compliqué. L'effort mental monopolise mon attention, et m’empêche d'effectuer des actions compliqués. Cette fatigante nécessité a au moins le mérite de me faire intégrer au mieux notre public : je suis en légèrement en sueur, les yeux rivés sur la scène, le corps le plus immobile possible. Je ressemble au serveur qui recule progressivement vers le comptoir.

Malgré ma première menace ma victime hésite. Les clients de Maître Takayomi ne sont pas spécifiquement des personnes recommandables, et elles n'aiment certainement pas être prévenu en plein après midi que leur avocate à gentiment remis à un inconnu l’intégralité de ses dossiers professionels. L'hésitation passe dans son regard. La question est sans aucun doute de savoir qui elle se doit de craindre le plus entre moi et ses partenaires d'affaires.

"Moi. C'est moi que vous devriez craindre le plus. Après tous l’écrasante majorité de vos méprisables clients n’auraient pas le cran de vous menacer en plein jour."

La menace fait son effet. Ma victime est une génie du droit pas une criminelle professionnelle d'une loyauté à toute épreuve. Après une seconde supplémentaire, elle me tend son cartable avec un regard que je qualifierait d'assassin.

"Hey, vous."

Tout les regards de l'assistance se tourne vers ma nouvelle interlocutrice. J'ai une excellente vue sur sa personne, mon Alter n'aura même pas besoin de tourner la tête. C'est une adolescente au corps musclée d'une taille relativement normal, qui possède la particularité de posséder des pinces massives sous les avants bras. Son regard méprisant me donne déjà un aperçu du bien qu'elle pense de mon humble personne. Elle porte la casquette des boy scouts de Shiketsu.

"Menacer quelqu'un en utilisant son alter pour lui demander quelque chose, ça peut légalement être considéré comme un vol avec agression, vous savez ?"

D'un mouvement vif j'attrape le cartable que l'on me tend avant que l'espoir d’être aidé par une crabe face changer ma victime d'avis sur la menace que je représente.

"C'est la deuxième fois en un mois qu'une beauté en provenance de Shiketsu s'interpose lorsque je mène mes petites affaires d'aide à la sécurité publique, et à chaque fois l'Alter utilisé était lié à un animal. C'est une coïncidence ou vous êtes vraiment une ménagerie à taille humaine ?"

Le sourcil de mon interlocutrice se lève légèrement tandis que Wendigo recule doucement vers le comptoir du café. M'enfuir avec ce cartable est mauvais, ça me forcerait à tourner le dos de mon Alter. Et un adversaire qui montre son dos et un adversaire en désavantage. Autant privilégier la solution simple, et vider le contenu de ce cartable remplit de fiches dans la machine à griller les sandwichs.

"Si tu croise la biquette lors de tes cours dis lui que le truc dégueulasse du centre commercial, qui lorsqu'on le laisse faire n'agresse pas les civils à casquette, est désolé de l'avoir malencontreusement envoyé à l'hosto."

Le silence qui s'installe est particulièrement pesant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 74

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 290/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Lun 25 Juin - 22:14
Le plan était de l'occuper. Lui parler, attirer son attention. L'intriguer ou l'énerver, n'importe quoi pour lui faire perdre la notion du temps et lui faire oublier qu'il devait partir au plus vite. Qu'il réalise trop tard que la police et de vrais héros étaient là. Et ça, Iku pouvait le faire. Elle le savait, elle l'avait déjà fait. Sauf que cette fois, ce n'était plus un vilain anonyme. Même si elle n'était pas spécialement amie avec Aslinn, ne la connaissant pas plus que ça, elle avait forcément entendu l'histoire. Elle savait qu'une camarade de Shiketsu avait été attaquée par un vilain et envoyée à l'hôpital. Sauf que ce n'était plus un vilain, c'était le type en face d'elle. Un vilain qui se vantait même de son exploit. Ses poings, ses pinces et sa mâchoire se crispèrent.

"T'es désolé, hein ?"

Iku était sérieuse. Appliquée. Courageuse. Déterminée. Et aussi sanguine. Le danger n'aurait pas su la détourner de son idée initiale, mais voir un connard fier de s'en être pris à une autre fille, à une apprentie héros qui avait tenté elle aussi de protéger quelqu'un et de stopper un criminel, ça la mettait hors d'elle. Elle avait prévu de ne pas se battre, de juste le distraire, mais la tentation d'expédier cinquante kilos de pince droit dans la tête informe du vilain était forte. Très forte.

"J'y crois pas une seconde."

Elle glissa tout de même un regard de côté, essayant de voir ce qui se passait dans le reste du café. Elle en avait une bonne moitié dans le dos, difficile de voir donc si les gens évacuaient bien comme elle l'espérait. Dans le dos du vilain cependant, les choses se passaient bien. Les caissiers avaient filé à l'arrière, la pauvre femme qu'il venait de dévaliser aussi. Restait juste à espérer que le serveur avait appelé la police, comme Iku le lui avait demandé. Ils seraient sans doute heureux de ne pas avoir de civil dans les pattes pour appréhender ce vilain. Pas d'otage potentiel, pas de foule dans laquelle se fondre, pas d'obstacles humains. Et si c'était à elle de se battre, si elle ne parvenait pas à se calmer, alors elle serait heureuse aussi.

"Et je déteste les menteurs. Mais si tu veux prouver ta bonne foi…"

Il fallait qu'elle se concentre. Qu'elle reste calme. Elle portait la casquette de Shiketsu, elle représentait l'école et l'avenir des héros. Être calme, se contrôler, faire ce qui était juste. Elle avait promis à Kioshi qu'elle ferait de son mieux, elle s'était engagée encore en rejoignant l'école, c'était sa parole qui était en jeu. Luttant contre la raideur qui avait envahi ses membres, touchant même son regard dur, elle leva un bras et tendit la main, ouverte, paume vers le plafond.

"… tu peux me filer ce que tu viens de voler, que je le rende à sa propriétaire."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 93

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Mar 26 Juin - 12:30
"Non je ne pense pas que je puisse permettre ça. Hors de question que la moitié des organisations criminelles de cette ville récupère leurs dossiers alors que j'ai enfin mis la main dessus."

Le visage de maître Takayomi vire au blanc. Dans son regard on peut voir toutes se craintes lui passer devant le nez : crainte de ses patrons, de son avenir, de perdre sa réputation d'avocat, de voir cette héroïne en devenir se retourner contre elle, que je sois soudain pris d'un accès de violence et tente de lui fracasser le crane, que la police l’arrête elle et pas moi. Il y a de quoi en même temps, je veut bien concevoir que mon Alter n'a pas l'air très commode. Après tout moi aussi j'ai frôlé la crise cardiaque lors de sa première apparition.

"Ne vous inquiétez pas maître, je ne vais pas les lire, vous ne finirez donc pas suicidé au fond d'un chantier. Par contre vous serez sans doute réprimandé pour ne pas m'avoir empêché de faire un sandwich. "

Le dos de Wendigo percute le comptoir. D'un mouvement rapide, mon Alter passe par dessus. Les serveurs ont un mouvement de recul tandis que ce dernier ouvre le grill à sandwich, et y déverse rapidement l'intégralité des dossiers contenu dans le cartable. Un léger coup d’œil me permet de distinguer une pochette avec marqué "sur le cannibale" parmi la masse. Le plastique autour prouve que personne ne l'a encore ouvert. Parfait. La partie supérieur du grill s'abat impitoyablement sur les dossiers, tandis qu'un rapide coup de griffe règle la température sur maximum. Si la chaleur ne les détruits pas, c'est que les papiers sont manifestement d'une autre dimension. Je me retourne rapidement vers l'avocate et la boy scout de shiketsu et leur tend le cartable, vide.

"La cartable par contre ça ne me gène pas de vous le rendre."

C'est ce moment que choisi un serveur pour me toucher discrètement l'épaule. Je tourne la tête et remarque qu'il a discrètement évacué un bon quart des clients en direction de la sortie de secours. Ça m’arrangerait certainement de rester à mon poste d'observation, Wendigo pourrait continuer à s'exprimer normalement, mais d'un autre coté je n'ai pas particulièrement envie d’être en première ligne quand les flics débarqueront. Ma rencontre avec Dieu Sylvestre m'a largement prouvé que je n'ai pas le niveau face à un pro. Après une seconde d'hésitation j'active le logiciel civil.exe et essaye de suivre le serveur en faisant le moins de vague possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 74

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 290/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Mer 27 Juin - 19:50
Le vilain aurait pu convaincre Iku de le laisser faire. Après tout, elle n'avait vraiment aucune sympathie pour les avocats. Une idée reçue romantique les présentait comme défenseurs des floués et chercheurs de vérité, mais ça n'était que ça, une idée reçue. En vrai, ils n'avaient pas d'autre but que de gagner, arracher la victoire à tout prix, et tant pis pour la justice ou la vérité. Mentir faisait parti du travail et tout le monde trouvait ça normal, de quoi rendre la lycéenne malade.

Mais la question de qui se faisait voler importait peu, en fait. Un vol restait un vol, et la personne face à elle n'essayait même pas de cacher le sien. Ensuite, Iku avait déjà établi qu'elle avait affaire à un vilain, qui avait déjà menti. Elle n'avait aucune raison de croire que sa victime était vraiment avocate, encore moins qu'il volait des dossiers de criminels. Et puis de toute façon, pourquoi il ferait ça, sinon pour cacher des informations ?

Au final, l'adolescente ne retint que deux choses du petit monologue. D'une, l'informe n'allait pas changer d'avis. De deux, les dossiers étaient importants, d'une façon ou d'une autre. Aussi, quand elle vit le vilain ouvrir le grill, la future héroïne réagit d'instinct. Sans réfléchir, elle projeta son poing en avant, défonçant aisément la vitre qui isolait le comptoir. Sa pince s'ouvrit dans le même mouvement, renversant le grill aussi bien que les bacs de garniture, les sauces et d'autres machines et ustensiles.

"Pas moyen !"

Ce n'était pas techniquement une agression, elle n'avait blessé personne, mais c'était le premier acte de violence depuis le début de la scène. Peut-être qu'on lui reprocherait ça plus tard, quand la police serait là. Pour l'instant elle n'y pensait pas, plutôt concentrée sur le vilain. L'occuper, l'empêcher de faire ce qu'il avait prévu, et peut-être lui faire payer pour Aslinn. Elle n'avait aucun moyen de savoir ce qui, précisément, intéressait le vilain dans ces dossiers. Aucun moyen non plus de savoir si elle avait été assez rapide, si elle avait évité au papier de brûler instantanément. Son seul avantage en fait était que le vilain non plus ne pouvait pas savoir. Si elle l'empêchait de vérifier assez longtemps, il resterait peut-être jusqu'à l'arrivée de la police ?

Elle profita de sa posture pourtant inconfortable, pliée en avant et le ventre étalé sur le comptoir couvert de verre brisé, pour faire une petite roulade et passer de l'autre côté de la table, avec le voleur informe. Ses bottes piétinaient la salade, la viande et le papier calciné, mais c'était un peu ce qu'elle voulait. Tant qu'elle serait posée sur les dossiers, le vilain ne pourrait rien leur faire. Probablement. Au cas où, et pour raffermir son équilibre, la lycéenne fit glisser ses pieds sur le sol. De bons appuis étaient le meilleur moyen de ne pas se faire renverser, idéal pour tenir sa position et protéger quelque chose. En plus, elle en profita pour faire voler les feuilles dans son dos, à l'abri. Un peu.

"Si tu veux pas les rendre, t'y touches pas !"

Concentrée sur la silhouette noire distordue, Iku avait arrêté de prêter attention aux civils. La plupart avait quitté la boutique à ce stade, ou s'était groupé autour de la porte. Il restait juste un serveur ou deux dans l'arrière-boutique, qui avaient d'ailleurs entraîné la soi-disant avocate sous le choc pour la protéger. Au milieu de cette foule d'anonyme, personne n'attirait l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 93

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Mer 25 Juil - 23:19
Je crois qu'en fait ils ne forment pas des héros à Shiketsu. Ils forment des personnes aussi bizarres que moi à créer les situations les plus stupides possibles.
Prenons mon cas présent : mon Alter se tiens devant une jeune fille faisant bien deux tête de moins de lui. Elle le regarde d'un petit air effronté, tandis que ses pieds sont posés sur les dossiers à moitié calcinés d'une avocate sans morale. Un silence, un peu stupide lui aussi, s'installe pendant que je digère ce qui vient de se passer.
Je crois que je me suis fait tiré dessus par ce qui ressemble au pistolet à eau le plus glorieux du monde.

Je baisse le regard de Wendigo vers les dossiers. Je vois le mien au milieu de la pile. C'est l'un des plus calcinés, je dirais à environ soixante pour cent. Certains rares autres sont  entièrement détruit, tandis que l'écrasante majorité flotte mollement dans le mélange d'eau, d'huile et de sauce qui est maintenant présent sur le sol de la cafétéria. L'extraction se passe plutôt bien de mon coté : les serveurs nous ont fais sortir par l'issue de secours en nous priant d'attendre l'arrivée des forces de l’ordre.
Je dois réfléchir à un moyen de régler ça avec le moins de violence possible. Si madame crabe veut jouer, mon Alter va jouer. Wendigo regarde à droite, un restaurant complément vides et des effets personnels abandonnés à la va vite. Wendigo regarde à gauche, un micron onde et une prise électrique, un ensemble de sauce en vrac.

J'ai une idée...

D'un mouvement aussi rapide que possible, les griffes de mon Alter attrape le plus de bouteilles de sauces possibles avant de se tourner vers le crabe. Je me sent tel un pistolero, dégainant ses armes pour abattre son adversaire. Des jets de toutes les couleurs jaillissent d'une dizaine de tubes de sauces différent pour déverser leur rage de vivre sur l'autre crustacé, tandis que mon Alter pousse un rire machiavélique que l'on dirait sorti d'un mauvais anime.
Mon adversaire de bataille d'eau tente de réagir avec un levage de pince d'une rapidité exemplaire. Cependant, sa vision se trouve bloqué pendant un laps de temps suffisant pour que je puisse lui planter mes griffes dans les mollets sans aucunes difficultés. J'aurais pu la saigner comme un porc mais elle ne le mérite clairement pas un sort pareil. Je dois donc trouver une autre solution.

Et c'est la que Wendigo plonge au ralenti vers les dossiers, tels un dieu grec.

Ma crabvairsaire n'a même pas le temps d'émettre la moindre protestation que la moitié des documents disparaisse de sous ses pieds, ne laissant que des micro bouts de papiers coincés sous ses chaussures. La pile fini dans la gueule de mon Alter, qui s'empresse de les dévorer avec la rage d'un homme qui est sur le point de gagner un jeu télévisé. La deuxième moitié des dossiers est vite englouti tandis que mon crabe préférée se rend compte que je viens de la flouer en beauté. Des bouts de liquide arc en ciel dégouline de ses pinces, transformant l'eau à ses pieds en un bordel encore plus apocalyptique. Wendigo se vide le fond de sauce encore viable dans le gosier alors que son adversaire semble le fusiller du regard.

"C'est la première fois... que quelqu'un me force... à faire un truc pareil..." Arrive à prononcer mon Alter entre deux bouchées de documents légaux multi saucés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 74

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 290/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Ven 27 Juil - 22:53
Se battre à l'instinct tend à créer des combattants imaginatifs, réactifs, prompts aux techniques lâches, aux idées étranges et à l'utilisation abusive de tout ce qui tombe sous la main. Étrangement, Iku n'était pas du tout comme ça, plutôt rigide et trop concentrée sur l'adversaire, au point d'en oublier parfois ce qui se trouvait autour. Exactement comme quand elle se plongeait dans ses cours, elle s'investissait trop et sans pouvoir se retenir. L'attaque à coup de sauce la prit donc complètement au dépourvu et elle eut juste le temps de lever un bras pour se protéger le visage. Un coup pareil ne pouvait être qu'une distraction, c'était évident, mais elle le réalisa tout de même trop tard quand l'ombre se rua à ses pieds.

Exactement ce que le vilain voulait car il profita de la surprise, avalant comme un aspirateur les feuilles désormais non protégées. Cette fois Iku compris très vite ce qui venait de se passer. Elle comprit que malgré ses efforts, elle n'avait pas empêché le vilain d'accomplir sa basse besogne. Pire, il n'y avait encore aucun signe de la police dans le magasin, et plus rien ne retenait le criminel informe. Il allait pouvoir s'enfuir tranquillement après s'être moqué d'Aslinn. Quelque part au fond de son esprit, l'écolière se promit qu'elle irait faire plus ample connaissance avec sa camarade à l'avenir.

Pour l'instant cependant, l’écœurante réalité de son échec acheva de rendre Iku folle de rage. Ses bras étaient encore dans les airs, à moitié levés pour la protéger, à moitié tendus pour rétablir son équilibre. Mais son équilibre était revenu, et si bon désormais qu'elle pouvait bouger comme elle pouvait. Elle pouvait fléchir les genoux et écarter les pieds. Elle pouvait serrer poings et pinces. Elle pouvait balancer cent kilos de chitine et de muscle droit vers le vilain étalé au sol, et tant pis si elle n'avait pas le permis, tant pis si elle n'avait pas le droit de l'attaquer, tant pis pour ce qui se passait ensuite, elle allait juste lui défoncer la gueule. Il n'était même pas question de punir son arrogance, sa malveillance ou de l'empêcher de fuir. Elle ne songea même pas que, cette fois, elle n'était pas blessée et donc pas en légitime défense. Elle avait juste une furieuse envie de laisser éclater sa fureur sur le dos de la silhouette qui l'avait humiliée.

"Va te faire foutre !"

Et elle balança les pinces de toutes ses forces vers le bas, sans style ni technique, dans une pure démonstration de force. Et de la force elle en avait, entraînée depuis son plus jeune âge à faire ce que tous les autres faisaient malgré des poids supplémentaires au bout de ses bras, sans compter des séances de musculation additionnelles depuis son entrée à Shiketsu. Le verre brisé sur le comptoir, fracassé sans effort d'un coup de poing, en témoignait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 93

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Sam 28 Juil - 0:43
La pince fend l'air comme un oiseau de proie voulant massacrer un petit souriceau. L'impact du coup, pile poil sur le dos de Wendigo, produit un craquement absolument insupportable.
Mon Alter hurle, avec toute la force dont il est capable tandis que je me mort les joues pour ne pas exploser de rire dans la rue. Je vois le serveur, dernier évacuant du café, regarder en direction de l'autre comme si elle venait de mettre un coup de couteau par surprise sur quelqu'un. Sans même se retourner vers l'autre crabe, Wendigo commence à se larmoyer tel un acteur de théâtre.
Elle me plaît cette crevette, si jamais je peut arriver à la faire culpabiliser pendant quelques secondes j'aurai vraiment gagné ma journée. C'est de loin une des situations les plus ubuesque que j'ai jamais vu dans ma carrière de fugitif.

"Mes jambes... je ne sens plus mes jambes..."

Pendant que mon Alter est occupé à larmoyer sur le prétendu sort de son pauvre système nerveux, je tente de prendre discrètement congé. Mes rapides coup d’œil montre clairement que le café ne dispose que d'une caméra au dessus du comptoir (le coup de pince de rage est d'ailleurs certainement un grand moment de ce petit dispositif), et que personne n'aura la capacité de remarquer qu'un jeune ado est parti discrètement.
Et puis sérieusement je me demande ce que les flics auraient à ma reprocher. Je vois mal un agent me passer un savon parce que je me suis éloigné d'une bagarre de rue impliquant des Alters.
Je souffle un coup tandis que je prend la poudre d'escampette de la manière la moins suspecte possible.
Mission accomplie, enfin.
Maintenant amusons nous un peu avec Shiketsu. Histoire qu'il me foute la paix la prochaine fois.

"AAAAAH... Mes jambes... Quelle salope... Tout ça pour de la putain de sauce..."

Wendigo commence à ramper vers l'avant, histoire de se dégager de l’emprise de madame le crabe (en prennent bien garde à ne pas bouges ses jambes) et d'avoir le champ libre si je tente quoi que ce soit. Je ne fait pas deux coups de griffe en avant de me rendre compte que c'est un comptoir. Et que je ne peut pas aller bien loin. Mon Alter pivote sa tête vers le crustacé avec une difficulté aussi feinte que la perte de ses jambes sous une pince géante.

"C'est quoi ton.... Aaaaarg... putain de problème..."

Quoi que veuille signifier la tronche de la crevette, je la trouve à mourir de rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 74

Feuille de personnage
Titre: Aucun
Expérience: 290/500
Alter: Hand Bite
Rang D





Iku Tozutsami
Rang D
Sam 28 Juil - 18:19
Le sol craqua, le vilain craqua, le coup craqua, comme si Iku avait écrasé un insecte gigantesque et fêlé sa carapace. Le bruit ne ressemblait en rien à celui que ferait de la chair, ou de l'os, rappelant plutôt un sac de billes qui se frotteraient ou s'entrechoqueraient. Le contact aussi était étrange, trop uniforme, pas assez mou. Comme un sac de frappe qui gigoterait et hurlerait. Pas que l'étudiante écoute ses cris. Ils sonnaient faux, ses mots sonnaient faux, son attitude sonnait fausse. Il n'avait pas attaqué, il n'avait pas cherché à se défendre, il n'avait pas cherché à s'enfuir ou à se cacher, il agissait comme s'il n'avait rien à craindre, s'il se savait intouchable ou invincible.

La colère empêchait Iku de réfléchir calmement et d'arriver à une seule de ces conclusions, mais les idées et les informations étaient là, tournant dans son esprit et lui soufflant que quelque chose n'allait pas, que le vilain mentait, encore. Ce vague instinct suffit à alimenter la rage de la lycéenne et à lui faire lever les bras, encore.

"Arrête !"

Le bras droit d'abord, en plein sur le genoux de la silhouette informe, pince vers le bas. Elle accompagna le mouvement de tout son corps, provoquant un nouveau craquement du sol.

"De te foutre !"

Le bras gauche ensuite, tandis que le premier se redressait. L'attaque visait plus haut cette fois, dans le dos, là où elle avait frappé la première fois. Encore un choc, encore un claquement. Les coups commençaient à se répercuter dans les os d'Iku, dans ses épaules et dans tout son corps, et à réveiller une douleur jusque là ignorée dans son ventre.

"De ma gueule !"

Le bras droit, encore, en plein vers la tête du vilain. Une partie d'elle se fichait des conséquences que cela aurait. Une autre se disait que, s'il ne craignait pas les coups, il ne craindrait pas non plus celui-là. Cet impact fut le plus sec, le plus violent. Alors qu'il faisait trembler tout son corps, Iku sentit son ventre se déchirer et baissa les yeux. Du rouge. Trop sombre pour de la sauce. Et des éclats de verre qui dépassaient du tissu déchiré. Elle avait dû se faire ça en roulant sur le comptoir, sans le remarquer, et ses gestes stupidement amples avaient aggravé la situation. Elle tenta de retirer un des éclats mais la douleur la transperça et elle recula les doigts.

Elle leva ensuite le regard. Le comptoir était défoncé. Le sol couvert d'eau, de sauces et d'instruments détruits. Les mystérieux papiers étaient en charpie, aux trois-quart avalés par le vilain qu'elle avait soit broyé sauvagement soit laissé complètement indifférent. Elle, en revanche, était blessée pour sûr. Elle avait foiré. Elle avait encore perdu. Pire, cette fois elle avait frappé la première, même si elle avait essayé de se contenir aussi longtemps que possible. Elle serait peut-être virée de Shiketsu. Elle décevrait certainement Kioshi. Elle ne deviendrait pas une héroïne malgré ses efforts et malgré sa promesse. Elle se laissa tomber sur les fesses et leva les mains sur son visage, essayant sans succès d'arrêter les larmes qui coulaient à flot.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: