:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Quartiers résidentiels Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Here they are [PV Melody]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Dim 16 Sep - 18:09
La seule réponse à laquelle j’eus droit fut le fracas du poing de Melody sur l'écran de l'ordinateur, qui affichait d'ailleurs un message d'erreur. Mon dos s'est crispé si vite que j'en ai eu mal, enfin tout mes muscles, je me suis crispée quoi, avant de bondir sur deux pas et de saisir les poignets de la petite, à mi-chemin de la panique et de la furie.

"Mais ça va pas ? J'ai dis pas de trace, et toi tu frappes leur matériel comme un gong ! Tu t'imagines qu'il se passera pas et qu'ils trouvent leur ordinateur fracassé, que c'est juste un défaut électrique ? Et s'ils sont dehors et qu'ils t'entendent ?"

Il était de toute façon trop tard pour l'arrêter, le mal était fait, je ne pouvais qu'espérer qu'elle avait compris la bêtise de ce qu'elle avait fait et ne recommencerait pas. Inutile de lui tenir les poignets plus longtemps, surtout si je voulais qu'elle réponde, donc je l'ai libérée et me suis penchée sur la machine pour m'assurer qu'elle n'avait laissé aucun signe de coup. Par chance, elle n'avait cogné le plastique qu'une fois et à la seule force d'un poing, ce qui n'était pas assez pour le fêler ou le tordre. J'étais intervenue à temps pour éviter le pire, même si le problème du message d'erreur demeurait. J'avais déjà une idée cependant de la meilleure façon de le résoudre. D'un geste j'ai ordonné à la gamine de s'éloigner avant de me pencher sur le mafieux endormi. Il était mou comme une poupée de chiffon, quoique plus lourd, et assez médicamenté pour ne pas réagir quand j'ai saisis son corps.

Pour justifier le message d'erreur, il suffisait de faire croire qu'il était arrivé tout seul, donc après avoir bien replacé le corps inconscient comme s'il était en train de travailler un instant plus tôt, je l'ai poussé vers l'avant pour qu'il tombe comme lorsque Melody l'avait endormi. Enfin, j'ai légèrement déplacé sa tête, plaçant sa tempe sur le clavier, là où son poids suffisait à appuyer sur les touches et faire faire n'importe quoi à l'ordinateur. Il allait juste croire qu'il avait fait planter la machine en tombant de sommeil dessus, rien de plus. Même sa clope, tombée quand il s'était endormi, était à un endroit à peu près crédible. Il se demanderait sans doute pourquoi il était si fatigué, mais très franchement, je lui faisais confiance pour se trouver des excuses. Manque de sommeil, stress, abus d'alcool, en tout cas en l'absence d'autre signe que des intrus s'étaient infiltrés dans l'appartement, il n'y penserait sans doute pas.

"On s'en va. Direction balcon, et sans rien emporter."

La fenêtre était restée ouverte tout ce temps, ce qui pour le coup était un oubli de ma part. Certainement pas un oubli grave, mais si jamais il avait plu, si on avait été plus bas dans les étages ou même juste si quelque chose en avait profité pour entrer, un animal curieux ou un débris porté par le vent, les conséquences auraient pu être désastreuse. Enfin, rien de tout ça n'est arrivé donc il ne s'agit que d'un détail, mais précision oblige, je me dois de le raconter avec le reste. La fenêtre, donc. Après avoir fini de maquiller notre intrusion en simple assoupissement du mafieux-comptable, je me suis préparée à partir, m'assurant que Melody me suive. Une fois dehors toutes les deux, je devrais verrouiller la serrure de l'extérieur comme je l'avais ouverte, puis un peu d'escalade et de marchepied nous renverraient sur le toit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 0/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Lun 17 Sep - 0:54
Melody montrait quelque signes de résistance lorsque ses poignets furent saisis, prenant quelque secondes avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait que de Ryou, qui était là pour lui signaler "aimablement" qu'elle était en train de faire une énorme erreur mettant leur discrétion en péril. "Aimablement" signifiant bien sûr "Sans frapper Melody comme elle en serait capable", mais ceci est un léger détail. Le plus important c'est que Melody se mis à réaliser l'erreur qu'elle avait faite, elle baissa la tête avant de regarder la complice corriger ses bêtises en déplaçant l'endormi, elle regarda attentivement comment procéder, car après tout, cela pourrait probablement lui servir un jour futur ? Qui sait.

Une fois que ceci était fait, Ryou prévenait qu'il fallait partir en direction du balcon sans rien prendre. Melody regarda une dernière fois autour d'elle avant de se mettre à suivre Lady Moriarty vers le balcon, peut être qu'un dernier flash révélateur apparaîtrait par magie mais non, rien. Une fois dehors, la fenêtre fut verrouillée, il ne restait plus qu'à monter sur le toit.

Desencdre, c'était simple, cependant remonter était plus difficile pour Melody, qui comme notre camarade criminelle a pu le remarquer, n'était pas un serpent pouvant grimper facilement au mur. Il lui a donc fallu un beau coup de main pour la hisser vers le haut le plus possible afin qu'elle puisse accrocher le rebord pour pouvoir ensuite remonter du mieux qu'elle peux. Pendant ce temps là, Ryou avait escaladée d'elle même avec aisance. Une fois toutes les deux sur le toit, Melody commença a raconter tout ce qu'elle avait pu voir.

"Désolée pour l'ordinateur... Il y avait plein d'infos, des commandes de médicaments, avec des nom de code et des lieux de transfert spécifique, tout est sur mon téléphone. Après, il y en a une qui m'a attirée en particulier mais le mot de passe m'a arrêtée. Le mieux c'est que vous preniez toutes mes photos et que vous les supprimiez de mon téléphone après je pense."


Raisons de discrétion et cela évitait très long récital de la part de Melody qui essayait de se souvenir de chaque détails qu'elle avait pu voir ou assimiler, les images parlaient plus, d'où le fait qu'elle tendit son téléphone gentillement sans crier gare. En ajoutant un petit détail

"Au fait, ce ne sont pas des médicaments, l'odeur n'est pas la même que celle qui devaient être initialement produits, mais je ne saurais dire quoi."


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Mar 18 Sep - 21:51
La gamine a au moins obtempéré quand je lui ait indiqué la sortie, se laissant ramener jusqu'au toit sans un cri. Ou sans un signe. Sans un geste ? Non, bien sûr qu'elle a bougé, c'est idiot. Sans nous faire perdre notre temps, en résumé. Elle a attendue que nous soyons toutes les deux et en sécurité, après que je l'ai hissée par-dessus la balustrade et que je l'ai suivie. Clairement, l'escalade n'était pas son truc, la montée n'était pourtant pas si difficile. Un pied sur la rambarde du balcon m'a permit d'atteindre le dessus de la fenêtre avec l'autre, et de là je me suis redressée jusqu'à pouvoir accrocher les barreaux de la rambarde du toit. A partir de là, il a juste fallu tirer un peu sur mes bras, les pieds à plat sur le mur pour me soutenir et m'offrir un pivot, et je me suis glissée par-dessus la barrière.

Le moment est donc ensuite venu de faire le point sur notre petite escapade et surtout sur ses résultats. Elle m'a prise de vitesse à ce petit jeu, profitant que je finissais de me redresser et que mes bras étaient occupés à épousseter ma combinaison. Enfin j'aurais pu parler et donc commencer la première, mais après avoir pris le pli de signer, ça aurait été bizarre. Et puis elle faisait des efforts, elle avait bien compris que ça ne sert à rien de perdre son temps à attendre pour rien, je ne vais pas critiquer ou pérorer par pur principe.

D'autant que, bon, elle n'avait pas trouvé de trésor mais quand même quelques informations intéressantes, qui se sont par la suite avérées utiles mais je n'avais aucun moyen d'en être certaine à ce stade de l'histoire donc j'ai juste hoché la tête en signe d'approbation. Et j'ai pris son téléphone pour en extraire la carte mémoire, avant de la connecter à mon poignet et de commencer à vider son répertoire photo. Elle avait raison, il paraîtrait tout à fait normal que j'ai récupéré ce genre d'infos mais sur le téléphone d'une lycéenne déjà dans le collimateur de la police et des héros, ça ferait désordre.

"C'est bien, tu as trouvé plein de choses dit-moi. Entre ça et la paperasse qui traînait partout, je devrais pouvoir remonter jusqu'au patron derrière tout ça. Tu as bien fait de faire appel à mes services, pas vrai ?"

Dès que le transfert s'est fini, je lui ait rendu son téléphone et sa carte SIM. Sans la remettre en place, sans effacer les photos, et en ayant piqué son numéro de téléphone au passage, mais elle était assez maline pour faire ça toute seule. Enfin pas le numéro, je pense qu'elle aurait préféré que je ne l'ait pas, mais le choix ne lui appartenait pas, et je ne lui ait pas spécialement dit.

"Je suivrais la cargaison, avec autant de médicaments ils vont forcément les vendre quelque part. Même si c'est à l'étranger, je pourrais toujours piquer un paquet à la douane sans attirer l'attention. Si ce n'est vraiment plus le même produit, il a probablement un rôle à jouer dans les plans du successeur de ton père. Et puis ça fera un chouette souvenir*, à mettre avec l'antidote."

Dès qu'elle a récupéré son portable, je lui ait fait signe de retourner vers l'escalier. A partir de maintenant, nous n'avions plus grand-chose à craindre. Les mafieux nous avaient vues dans le couloir, donc notre présence ne semblerait pas trop étrange tant qu'ils ne nous voyaient pas dans leur appartement, derrière leur porte verrouillée. Et de l'intérieur, ouvrir la porte du rez-de-chaussé serait facile. En plus, ils ne savaient sans doute pas signer donc ils ne pourraient même pas trouver notre discussion suspecte.

"Et à part ton coup de sang très déplacé sur l'ordinateur, tu t'es bien débrouillée. Enfin reste loin des ordinateurs de manière générale, mais pour le reste, tu devrais vite devenir une pro de l'infiltration !"


* : en français dans le texte
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 22
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 0/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Mer 19 Sep - 1:05
Toutes les infomrations étaient réunies, et ce qui avait été trouvé avait l'air d'être assez conséquent pour que Lady Moriarty puisse faire ses recherches sans trop de soucis. Cela rassurait notre chère fille serpent, cette escapade risquée n'a pas été réalisée en vain, et en plus d'avoir appris plusieurs techniques liées à l'infiltration. Elle esquissa un léger sourire lorsqu'elle entendit son interlocutrice vanter ses services tout en remettant son téléphone en place avant de l'allumer à nouveau.

Elle assimila toutes les informations données malgré un petit mot qui la tiqua "Souvenir*" prononcé en langue française, Melody était incapable de traduire celui-ci, lui faisant rechercher la traduction rapidement par téléphone afin de ne pas acquieser sans connaitre le sens exacte de la phrase. D'ailleurs en parlant de ça, elle baissa légèrement les yeux lorsqu'on lui disait qu'elle devrait devenir une pro de l'infiltration. Après tout, elle agissait avant tout avec sa logique et en s'inspirant d'élément qu'elle a pu lire ou voir, rien de tout cela n'était folichon à ses yeux. Elle se contenta donc de la remercier du compliment, pour une fois.

Il ne restait qu'une seule étape à cette escapade : Rentrer chez soi. Et cela allait bien entendu être la partie la plus simple de tout cela, après tout dans beaucoup de situations, le retour est plus rapide que l'allée, ou alors le démontage plus rapide que le montage. Regardez dans le monde du spectacle, le montage de la scène peut prendre deux jours alors que le démontage lui ne prends que quelque heures. Ici c'était pareil : L'infiltration n'avait quasiment plus lieu d'être, sortir allait être beaucoup plus simple que de rentrer sachant que les seules personnes qui les ont vus était le groupe de mafieux qui avait pris notre duo pour deux lesbiennes vivant leur amour contre un mur ainsi qu'un jeune pervers qui prends désormais nos demoiselles pour des filles de joie. Il leur fallait juste descendre de cet immeuble, passer par l'entrée sans soucis, puis laisser Lady Moriarty guider les pas de notre jeune albinos le temps de quitter les ruelles qui lui paraissaient inconnues au bataillon.

Une fois qu'elle reconnaissait le chemin, les pas se firent tout seuls jusqu'à la maison, de manière totalement méchanique, elle en avait oubliée le fait qu'elle était totalement déguisée, méconnaissable, c'est lorsqu'elle pris son téléphone pour l'allumer qu'elle jeta un oeil sur son reflet, remarquant à nouveua la chevelure verte. La seule réaction qu'elle avait était d'immortaliser ce déguisement, pour deux raisons : Essayer de reproduire le maquillage à l'avenir mais avant tout : Montrer à sa meilleure amie le résultat ! Après tout c'était la première fois qu'elle faisait ça, elle voulait tout de même quelque retours.

Elle alluma donc l'appareil photo de son téléphone pour le mettre en mode selfie, ce qui lui fit remarquer d'ailleurs que dans sa bulle, elle s'était éloignée de sa camarade. Pas au point de l'avoir perdue de vue mais assez pour qu'elle soit en second ou troisième plan sur l'aperçu de la photo. Après il était libre à elle de pouvoir photobomber si elle le souhaitait et surtout, si elle était rapide car Melody ne faisait pas attention omnibulée par l'envie de savoir comment Aslinn allait réagir. Elle s'empressa d'envoyer sa photo avec comme petit message d'accompagnement "J'ai changée d'alter, maintenant je change d'apparence 8D" histoire de mettre une pointe d'humour dans ce message.
Nouveau message : Aslinn <3 a écrit:

"Wah trop cool ! Très spontané comme déguisement. :3 Mais c'est qui  derrière toi ? oWo"

Après une vérification de la photo, il y avait bien sa compère de visible sur la photographie. Elle hésita deux secondes avant de décider quoi envoyer avant d'envoyer une réponse, après tout dire "C'est Lady Moriarty , une criminelle consultante", cela serait très compliqué ensuite à expliquer.
Envoi du message à : \"Aslinn <3" a écrit:

"Longue histoire, je te raconterais ça quand on se reverra o/"
Une réponse brève qui évite à Melody de faire une longue rédaction devant expliquer cet immense melting pott d'embrouilles qu'est sa vie, car ui, elle n'avais jamais parlée de sa famille à Aslinn, ou alors en faisant passer sa famille d'accueil pour sa vraie famille de peur que le fait que son père ait été un vilain nuise à leur relation.

Une fois cette petite conversation effectuée, la maison n'était pas loin, Melody s'arrêta non loin, afin de savoir comment elles allaient gérer désormais. Elle se tourna vers Lady Moriarty, une fois de plus.

"Je ne sais pas si ça attirera l'attention déguisée si je rentre comme ça, après tout la maison est surveillée. Tu me montre comment tu t'es infiltrée ? Comme ça, ça sera incognito jusqu'au bout.... Et vu des choses que tu a fait ce soir pour moi, je te laisserai choisir un de mes flacons, si on part du principe que tu ne m'en piquera plus en douce"



Elle préférait tout dire d'un coup plutôt que de faire des pauses, mais en vrai, elle voulait remercier personnellement cette chère criminelle de l'avoir aidée, malgré que techniquement, ce soit "Naturel". N'ayant pas d'argent à proposer un poison devrait pouvoir faire l'affaire convenablement. Bien sûr, elle ajouta cette dernière précision, pour déjà, être sûr que tout ne disparaisse pas, et surtout, qu'elle ne passe pas des heures à les chercher sachant qu'il suffit de déplacer un minimum ses affaires pour qu'elle passe une demie heure à le chercher littéralement.

Une fois que tout ceci sera fait, il ne resterait plus qu'à ranger la maison, retirer le déguisement et prendre une bonne douche avant de retourner à ses occupations classique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Jeu 20 Sep - 21:21
Le chemin du retour s'est déroulé, sans surprise, sans incident et sans surprise. A part un moment où la petite s'est sentie pousser des ailes et a oublié le but même de son déguisement, prenant une photo d'elle en tant qu'elle-même avec son propre téléphone, créant un lien indubitable entre l'inconnue aux cheveux verts et Melody Snicket. Après, bon, il était trop tard pour l'empêcher de se photographier et elle était un peu loin devant, ayant préféré une marche rapide à mon pas mesuré et calculé pour ne pas se distinguer de celui des passants quelconques, un moyen comme un autre de ne pas trop attirer l'attention, ce qui était certes voué à l'échec déguisée en Lady Morarty mais enfin, les habitudes ont la vie dure. Si elle voulait se mettre en danger comme une idiote, c'était son problème, enfin un peu le mien aussi, mais dans ce cas précis le danger était très minime, personne n'avait vraiment retenu ou enregistré son apparence du moment après tout, c'était juste un costume pour une fête ou quelque chose du genre, et même si quelqu'un pouvait voir la photo, il n'aurait rien à quoi relier les cheveux verts. Si elle réutilisait la perruque, par contre, cela pourrait devenir dangereux, j'ai donc fait une note mentale de la prévenir plus tard. Pour l'instant elle pouvait profiter de son petit bonheur.

D'autant que nous étions presque arrivées, ce qui promettait un dernier rebondissement à notre petite escapade, du moins dans l'esprit de Melody. Un problème si grave qu'elle était prête à m'offrir un flacon de poison de son meilleur cru si je lui donnais ma solution miraculeuse, rien que ça ! C'était d'autant plus généreux que la dite solution n'était pas du tout assez complexe pour mériter un tel paiement.

"Si tu veux vraiment savoir comment j'ai fait pour rentrer eh bien accroches-toi car… Tada !"

J'ai accompagné l'annonce d'un rapide mouvement du poignet, révélant simplement la clé de la maison. Enfin une copie de la clé de son père adoptif, réalisée au préalable.

"La porte de devant est surveillée par une caméra mais pour celle de derrière, c'est un policier en planque qui s'en charge. Une petite distraction a détourné son attention assez longtemps pour que je puisse entrer sans qu'il me voie. Mais de toute façon nous sommes sorties par la porte de devant donc nous avons déjà été enregistrées, autant revenir par là. La police devinera que tu es toi, et la nonchalance totale avec laquelle je suis allée et venue devrait suffire à ce qu'ils ne se posent pas trop de question quand à la normalité de ma présence. Au pire ils se demanderont qui je suis mais sans plus, et ceux qui s'occupent de ton père ne sont sans doute pas les mêmes policiers qui me traquent. Au pire tu diras que tu étais enfermée dans ta chambre tout ce temps, que deux inconnues en ont profité pour s'infiltrer dans la maison et qu'avec ton casque, tu n'as absolument rien entendu. Ils trouveront ça bizarre mais en l'absence de preuve contraire ce sera ta parole contre leurs suspicions."

Tout en lui disant qu'elle pouvait repasser par devant et faire comme si tout était normal, je l'ai guidée vers l'arrière et vers un endroit à l'abri des regards, là où elle pourrait patienter sans crainte d'être vue le temps que le fameux policier en faction tourne les yeux. Que voulez-vous, je change facilement d'avis. Et puis au moins comme ça, elle était rassurée.

"Allez, dès que je commence à faire du bruit, tu files à l'intérieur. Je compte bien te faire tenir parole par contre, je reviendrais une autre fois pour ce poison. En attendant prends bien soin de toi. Oh, et un dernier détail. Si tu veux mener une double vie, fait attention à bien les séparer. Et demande-toi toujours jusqu'où une photo peut aller avant de la prendre."

J'ai faiblement posé la main sur le sommet de son crâne en guise d'au-revoir, un petit sourire satisfait aux lèvres alors que je la revoyais, étalée au sol avec son air béat et bienheureux. Puis j'ai commencé à m'éloigner, me préparant à faire diversion puis à courir.

"A la revoyure, gamine !"
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: