:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3615 Pangolin [PV Coy]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages RP : 105

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Mar 26 Juin - 15:09
"Vous me faites mal avec vos menottes."

"Ta gueule."

Je suis allongé sur le ventre dans une petite rue du centre ville. Derrière moi, un grand flic d'un bon mètre quatre vingt dix me ceinture les mains avec des jolis bracelets. Il les sert un peu plus que de raison, je vais sans doute me taper une petite écorchure sur les poignets. C'est pas le pied mais c'est supportable. Sans cesser de grommeler contre cette jeunesse qui achète de la drogue comme si c'était des bonbons, mon élément imprévu du jour me relève sans grand ménagement. Sa stature est impressionnante : c'est une vrai masse de muscle, pourvu d'une nuque de taureau. Son crane chauve est arguée d'une grosse moustache et d'une solide paire de lunette de soleil. L'ensemble lui donne un air de personnage tout droit sorti d'un film d'animation. Rien que de voir ces bras musclés à l'air libre me donne un petit creux.

"Si mon fils se détruisait la santé avec un truc pareil je peut t'assurer que je lui mettrai la branlée de sa vie."

"Boarf, c'est médical monsieur l'agent."

"Tu veux une baffe ?"

Si il savait putain. J'ai chopé cette échantillon de cannabis via un mec ivre mort qui prenait un "repos" sur un trottoir de Kakubicho la nuit dernière. Et ça fait longtemps que je sais que la plupart des stupéfiants ont la superbe capacité de calmer la Faim offert gracieusement par mon gentil Alter. Comme je n'ai pas spécialement envie de croquer quelqu'un en cette fin de mois, et que je suis à cours de délicieux vilains mort à déguster, je me suis rabattu sur la fumette. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'un Flic visiblement pourvu d'un Alter mineur d'amélioration de l'odorat me tombe dessus par surprise.

J'ai beau être dans une petite rue il y a quand même du monde pour assister à la pièce de théâtre du jour. Des clients d'un bar du coin, visiblement amusé par notre dialogue pittoresque, observe la scène avec le sourire au lèvre. Je peut pas leur en vouloir : moi aussi je me serai fendu la gueule si une montagne de muscle avait plaqué un petit jeune, visiblement inoffensif, dans la rue en hurlant "Je te tiens jeune délinquant" ; avant de se lancer sur un discours moralisateur visant à lui faire prendre conscience de la dangerosité des drogues douces.

Mais j'ai un plan infaillible.

"Excusez moi."

Tout les regards se lève vers mon Alter : Wendigo, du haut d'un toit environnant, nous surplombe de sa droiture. Il est noir, beau, fringant et dégueulasse. Il constitue LA diversion parfaite. Et un moyen de noyer le poisson pour le cannabis vitesse grand V. De plus, ma position relativement stable me laisse suffisamment de temps pour le faire parler d'une manière correcte.

"Je vais vous emprunter votre suspect. Après tout un témoin qui sait ou dénicher des vendeurs de cannabis me serait bien utile."

"Bordel de merde, tu es le..."

Le flic n'a même pas le temps de réaliser pleinement la situation que le déchiquetage air sol de mon Alter lui fait goutter la chaleur du trottoir. Le choc produit par chute de Wendigo lui fait perdre conscience. Ironie du sort, pile poil à l'endroit ou je me tenais il y a pas deux minutes.


Dernière édition par David Matsui le Lun 2 Juil - 11:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 66
Localisation : Hosu

Feuille de personnage
Titre: Le chevalier blanc
Expérience: 270/500
Alter: Pangolin
Rang D





Coy Igaki
Rang D
Mar 26 Juin - 22:34
Ah ! Hosu ! J'adore me balader dans cette ville sans forcément avoir de but, je sais qu'à chaque fois je découvre de nouveaux magasins, bâtiments, entreprises ou encore mieux, des personnes ayant b'soins d'aide. Ce jour-là je venais de sortir de chez moi ... ou plutôt de chez mes "parents" pour encore me perdre dans la ville, j'avais mis mes nouveaux vêtements adaptés à mon alter dont je testais l'efficacité en m'amusant à sortir mes écailles un maximum.

Sur le chemin du centre-ville je jouais encore avec mes écailles quand je passa à côté du fleuriste, sans y réfléchir plus de deux secondes je rentra, dit "boujour" au fleuriste, pris une des jolies fleurs dont je n'ai pas retenue le nom et ressortie avec cette même fleur dans la poche haute de ma veste. Je n'avais pas réfléchi pendant tout ce temps ! En continuant mon chemin j'étais plus qu'heureux, mes vêtements ne se déchirer pas, j'ai une jolie fleur dans la poche ... à ne pas confondre avec une dame ... et je me dirige vers l'inconnue ! Quelle belle journée !

A peine ma réflexion terminée que j'aperçue au loin une arrestation, un grand policier sur un petit gars, je n'entendais pas grand chose d'ici, mais j'avais au moins vaguement entendue l'agent de la paix dire ...

"Je te tiens jeune délinquant !"

Mais rien d'autres, en même temps vu là où j'étais je ne pouvais pas entendre grand chose, je continua donc mon chemin dans la même direction en ajoutant dans ma liste de bonheur "J'ai vu une arrestation hilarante" je me rapprocha en peu de temps, mais en étant assez pour qu'on me prenne pour un figurant, quand je vis une grande figure noire sauté sur la montagne qu'était ce policier et le mettre K.O ; À partir de là c'était clair il avait besoin d'aide et surtout ... d'un ...

"CANON BALL !"

Sans réfléchir je couru droit devant pour prendre de l'élan, je sauta et me roula en boule pour foncer directement dans la grosse bêbête ! Et en quelques secondes j'avais heurté ma cible de plein fouet, je profita du choc pour me remettre droit et regardais ma fleur ... détruite... Je me tenais droit, les écailles sortis sans forcément être en armure complète vu que je n'ai pas pu évaluer le danger et j'étais prêt, prêt à aider cet homme en neutralisant ces deux gars ... enfin, ce gars et cette chose ...

"Viens par là Slenderman j'vais te montrer qu'il faut pas jouer avec un chevalier . Et toi ... bouge pas, ok ?"

Après avoir un peu réfléchi, je me demanda si appelé des Héros n'était pas une meilleure idée, c'est pas que ce truc fait peur, mais quand même . Et pour ça je montra du doigt des gens du bar à côté sans tourner le regard et leur dit ...

"Vous attendez quoi ? Appelés des renforts !"


I'm never alone ...
(Couleur : #993300)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 105

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Mar 26 Juin - 23:41
"Qu'est ce que..."

La boule d'écaille percute mon Alter de plein fouet, le souffle de l'impact me projette sur le coté et me fais chuter lourdement à terre, droit sur l'épaule. Je peste contre le flic à voie haute, les menottes qu'il m'a posé on rendu ma chute plus douloureuse qu'elle n'aurait du l’être. En face de moi ce dresse un Homme de ma stature. Des écailles caractéristique d'un Alter de mutation sont visibles sur diverses parties de son corps. Il porte un badge de Shiketsu. IL PORTE UN BADGE DE SHIKETSU. Putain de merde, c'est un putain de complot. Cette bande de freaks c'est passé le mot de me pourrir la vie.

"Viens par là Slenderman j'vais te montrer qu'il faut pas jouer avec un chevalier."

Personne, et je dis bien personne, n'a jamais réussi a incarner aussi bien devant moi l'essence même du boy scout. Il se tient désespérément droit, et ne semble pas se rendre compte que l’entièreté de ses paroles sonnent désespérément kitsch. On dirait un All Might du pauvre. Soudainement, dans un retournement quasiment théâtrale, il me pointe du doigt et m'intime de ne pas bouger. Mes grognements douloureux sont ma seul forme de réponse. J'ai a peine le temps de reprendre mon souffle qu'il se tourne vers la foule pour lui demander des renforts. L'avenir lui apprendra à ne plus faire ce genre d'erreur.

"Un chevalier hein. Navré de te décevoir apprenti boy scout, mais un Homme responsable ne lance pas une attaque produisant un tel souffle avec des civils innocents à coté."

Mon Alter se propulse sur son "adversaire surprise" avant que ce dernier ne le vois venir, et lui assène un violent coup de griffe en direction du visage. Le boy scout pare instinctivement, les griffes de Wendigo se plante dans son bras : les écailles ralentissent la percée, les dégâts sont moins handicapants que je ne l'aurai désiré. Les civils proches s’éloignent de la scène précipitamment tandis que je me rapproche du flic en rampant à un rythme d'escargot. Mes yeux se posent sur mon Alter. L'attaque l'a touché de plein fouet et des bouts de matière noir continus de tomber au sol. Il va falloir s'adapter.

"Putain... J'ai rien demandé moi putain de merde." Hors de question de prendre ouvertement le parti de mon Alter. Mieux vaut la jouer profil bas, et rester la victime d'un policier un peu trop zélé suivi d'un vigilant en recherche d'info, plutôt que de permettre au flics de deviner que JE suis le Vigilant en maraude.

D'un mouvement de queue, mon adversaire force Wendigo à dégager de sa position. Les deux adversaires se retrouvent à une distance de touche respectable, et reprennent chacun une position de combat. Ils à l'air sur de lui, je me demande si une petite pique lui ferait perdre son calme ? Je me concentre, faire ouvrir la bouche de Wendigo est toujours un exercice particulier.

"Navré de te décevoir champion, mais les femelles de ton école avaient l'air plus matures et réfléchies que toi."


Dernière édition par David Matsui le Lun 2 Juil - 11:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 66
Localisation : Hosu

Feuille de personnage
Titre: Le chevalier blanc
Expérience: 270/500
Alter: Pangolin
Rang D





Coy Igaki
Rang D
Mer 27 Juin - 0:55
Le choc de l'impact semblait plus important que je ne l'avais ressentie, mais rien à par le petit gars n'avait été endommagé, après m'être redresser et avoir dit tout ce que j'avait à dire et bien ... C'était au tour de la bête en face de moi qui avant de m'attaquer m'adressa ces mots ...

"Un chevalier hein. Navré de te décevoir apprenti boy scout, mais un Homme responsable ne lance pas une attaque produisant un tel souffle avec des civils innocents à coté."

Oh ! Mais depuis quand un monstre venant de sauter sur un flic peut me parler comme ça ? ! Ce fut la première chose qui me venu a l'esprit avant que la bête ne se jette sur moi pour m'asséner un coup de griffe au visage bloqué in extremis par mes bras écaillés. Et quelque chose d'étonnant arriva je ... je sentais ses griffes ! À travers mes écailles ! C'était minime, mais il avait réussie à transpercé cette couche ! Pour ne pas le laisser me trouer je décida de l'éloigner avec un coup de queue bien placer ! Nous étions maintenant quelques mètres l'un de l'autre face à face, je jeta un coup d’œil vers l'autre gars pour y trouver ... Rien !

"Putain... J'ai rien demandé moi putain de merde."

Il avait bougé l'enculé, bon de quelques pas, mais bon . Il semblait vraiment avoir souffert du souffle de l'impact c'est cool, je pourrai diriger mon attention vers le connard principal. En tout cas il n'a définitivement pas peur de ce qu'il y a en face ... OH ! Si c'est ce que j'pense ce serai parfait pour un film ou un super méchant de ce dit film ! Le temps de ma réflexion sur mon prochain chef d'oeuvre animé la créature s'était redresser et commença à me parler ...

"Navré de te décevoir champion, mais les femelles de ton école avaient l'air plus matures et réfléchies que toi."

... QUEL CHIEN ! Je savais qu'il s'était passé des choses avec les autres, mais que ce soit lui c'est ... c'est ... PARFAIT ! C'est le moment ou jamais de mettre cette ordure derrière les barreaux et pour l'y emmener rien de tel que mes bons vieux poings ! Je baissa la tête un instant, puis la releva un petit sourire aux lèvres pour ensuite commencer à marcher, un pas, deux pas, trois pas ... Tout cela en accélérant pour enfin arriver à trois quarts du chemin et crier ...

"ARMOR UP !"

Mon armure d'écailles enfilée je lui rentre dedans tel un rugby et sa femme ! Nous sommes au sol je me dresse à moitié essayant de le maintenir au sol d'une main et de l'autre de le frapper pour qu'il aille faire un petit somme ...

"Aller ! Va ! Faire ! Dodo !.."

J'étais furieux, mais plus que ça, j'étais déterminé a en finir avec lui, par là j'veux pas dire le tuer, j'voulais dire le neutraliser tout ça tout ça ... Bref j'lui en veux .


I'm never alone ...
(Couleur : #993300)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 105

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Mer 27 Juin - 1:48
Je me rapproche du flic inconscient sous le regard des quelques civils qui s'intéresse à mon cas, tout en continuant à maugréer. Mon Alter est au sol, au prise avec un adversaire visiblement spécialiste du corps à corps. Ce combat va s’éterniser, et ce qui devait s'avérer être le rapt ninja d'un drogué par un vigilant soucieux de stopper le trafic se transforme en une bataille de rue. Je met les civils en danger, et je m'expose beaucoup trop. Cette situation doit se stopper rapidement.

"Agent, putain de merde réveillez vous merde."

Le flic ne bouge pas et je suis bien placé pour savoir pourquoi. Le coup que Wendigo lui a placé derrière la nuque va le maintenir dans le coltar pendant 20 minutes. Je suis seul pour stopper ce combat, et la toute nouvelle colère de mon adversaire ne l'a pas encore poussé à commettre une erreur critique. On est loin du gamin brailleur des chiottes de la gare. La situation deviens tendu, la multiplicité des taches m’empêche de faire parler Wendigo normalement.

"Viande. Shiketsu. Criminel. Dégage."

Je concentre la matière noire du bras droit de Wendigo, et utilise une déviation rapide couplée à son allonge pour lui paralyser le crane. Le poing qui devait s'écraser sur le torse de mon Alter ne viens jamais, pendant deux secondes mon adversaire reste parfaitement immobile. Deux secondes, c'est tout ce qu'il me faut pour le dégager avec violence. Lui et Wendigo roule chacun dans une direction opposé tandis que je suis désormais juste à coté de la seule autorité légale du coin. Mon Alter se relève via un salto bien placé tandis que mon adversaire se redresse également. La prise au sol de mon adversaire ne passera pas plus d'une fois.

"Merde. Merde c'est pas bon debout agent merde."

Mon plan de secours se met en marche doucement. Objectif zéro préjudices. Wendigo excepté, personne n'a l'angle de vue qui permettrait de voir un petit sourire mesquin se dessiner sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 66
Localisation : Hosu

Feuille de personnage
Titre: Le chevalier blanc
Expérience: 270/500
Alter: Pangolin
Rang D





Coy Igaki
Rang D
Jeu 28 Juin - 22:17
Tout allait bien ! J'avais plaqué la bête au sol, je la retenais d'une main et la maravais de l'autre et je me sentais mieux ! Comme quoi la vengeance c'est vraiment sous côté chez les Héros . J'étais en plein milieu de ma série de coups de poings quand je vis sa main se lever et ...

"Viande. Shiketsu. Criminel. Dégage."

Et boom ! Black Out mental de quelques secondes, à mon "réveille" je fut pousser sur le côté par ce que je pensais être la créature, je me retrouvais au sol, roulant sur le côté un instant après . Je me releva doucement pour procéder tout ce qui venais de ce passer ... voyons ... J'ai mis une bête noir affreuse au sol, elle m'as sonné en me disant "Viande. Shiketsu. Criminel. Dégage" ce qui est ... plutôt flippant, mais aussi signe d'une perte de contrôle de soit ... ou de la créature. Je pensais franchement  avoir pigé un truc surtout en voyant le petit mec d'a côté dire au policier assommé ...

"Merde. Merde c'est pas bon debout agent merde."

Si j'ai raison ça voudrait dire qu'il doit se concentré et, étant occupé a faire autre chose que ... rien, la chose ne se remet qu'a elle même. Logique, enfin logique dans un monde de pouvoirs et mystères ! Autre chose qui me titille, pourquoi criminel ? Peut être que pour lui j'étais l'élément déclencheur de la baston, mais quand même me prendre pour un vilain quoi, c'est le monstre qui s'fout de la méchanceté ! Mais là n'est pas l'heure de la réflexion, je suis droit face à la bête, équiper entièrement, prêt à attaquer ... Essayons d'innover tiens ... Idea !

"Spike Throw !"

Je me tourna légèrement sur le côté et attrapa quelques unes de mes écailles pour les lancer à deux endroits différents, d'abord le monstre, ensuite le petite, pourquoi ? Pour deux raisons, d'une qu'il arrête de toucher au policier, de deux que je vérifie ma "théorie" si je le déconcentre et que la chose ne parle pas n'agit pas comme ... Well, avant j'aurais une petite idée de la suite des événements.

Les deux premières viennent se planter dans la chose en face de moi et les deux autres claque le sol juste à côté de l'autre gars. Je prend une position un peu stylé après les avoirs lancer et me prépare à défendre le prochain coup du monstre pour en même temps observer son comportement maintenant que l'autre est ... déconcentré ?


I'm never alone ...
(Couleur : #993300)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 105

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Jeu 28 Juin - 23:36
Le boy scout ne perd pas de temps. Il enchaîne immédiatement mon Alter avec un jet d'écailles. Sa précision est par contre à travailler, deux projectiles tombent a coté de moi en claquant. Putain de bordel de merde c'est le pitre de Shiketsu ce mec c'est pas possible, la biquette visait trois fois mieux. Je ne me retourne pas pour l'observer me pointer du doigt. Wendigo semble percevoir des signes d’énervement chez lui. Sans prendre garde à l'écaille planté dans son visage, Wendigo lance un déchirement air sol qui prend mon adversaire de cour. Les deux roulent encore une fois au sol mais cette fois c'est mon Alter qui est sur le ventre, les deux pattes serrés autour du cou de son opposant. Objectif de la manœuvre : le faire s'évanouir. Le boy scout, bien évidemment, se débat avec force. Wendigo essaye d'attraper rapidement ses bras pour assurer sa position.

J'en suis sur maintenant, l'agent présente tout les signes d'un évanouissement. Il ne se relèvera pas avant dix petites minutes. C'est trop, beaucoup trop. Il va falloir la jouer plus fin que ça, j’entends le central gueuler à travers sa radio toujours branché.

"Officier Kanake répondez moi. Officier Kanake répondez moi. Les renforts sont à quatre minutes, quelle est l'évolution de la situation ?"

La tentative de rapt-évasion ninja a définitivement échappé à mon contrôle. Je dois trouver ce que je cherche maintenant, sinon faire pencher la balance en ma faveur sera difficile. Et me mettre la police a dos maintenant serait une erreur.

Malgré mes menottes, mon expérience de dépouilleur de cadavre me permet de trouver son arme de service en trois secondes top chrono. L'impulsion que je lance à Wendigo prend infiniment moins longtemps.

Je retire la sécurité, une odeur de poudre me revient à plein nez. Je me retourne sur les genoux, le visage en sueur et les mains moites. L'arme du service du policier fait tache dans mes mains menottés.

"Hé, le putain de vigilant !"

Dans un classicisme que les flics de ma familles n’auraient pas désapprouvé, je tire deux fois. Un bruis assourdissant explose dans la rue ; coupant cour à la stupéfaction des civils m'ayant vu me retourner, calibre à la main. Le premier tir pénètre le torse de Wendigo, le second touche le coté droit du visage de plein fouet. Suivant mon impulsion, la matière noire le formant accompagne le choc d'une manière spectaculaire, et implose littéralement. Des bouts semi liquide de visage monstrueux tombe sur le torse du boy scout. Sous le feu, mon Alter pousse un cri strident, se décale difficilement à gauche et, suivant le plan, tente de se propulser en ma direction. Si le boy scout n'est pas réactif je vais me prendre le coup de boule de ma vie.

Si on m'avais dis un jour que je risquerai de me faire casser la gueule par mon propre Alter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 66
Localisation : Hosu

Feuille de personnage
Titre: Le chevalier blanc
Expérience: 270/500
Alter: Pangolin
Rang D





Coy Igaki
Rang D
Ven 29 Juin - 23:49
J'étais prêt à tout, mais pas à ça, mes écailles ne semblaient pas l'avoir affecté et pourtant il paraissait énerver, pourquoi ? Surement parce qu'il m'a sauté dessus voilà pourquoi ! Il m'a heurté avec une telle puissance que je roula avec lui quelques mètres plus loin. La roulade terminée il finit sur moi, je commença à me débattre pour lui échapper, mais rien ne fut, il m'attrapa la gorge avec une force supérieure à la mienne et me bloqua ainsi. Je me sentais partir et malgré mes efforts rien ne faisait, j'étais toujours à sa merci.

J'étais donc en train de me rendre compte que cela aller peut-être être la fin de mon aventure, je n'aurais donc jamais pu remplir ma promesse ... Merde je n'aurais pas vu Linda une dernière fois avant de mourir, alors que je comptais la voir dans peu de temps ... C'est dingue dans un instant comme celui-ci on pense à tout et à rien genre que j'aurais pu rendre mes nouveaux parents heureux pour une fois, ou trouver quelqu'un avec qui passer le plus clair de mon temps ... Ou retrouvé cette personne ... Non ! Ce n'est pas la fin j'ai encore des choses à accomplir ! J'ouvris les yeux en grands, pleins de rage et de détermination !

J'attrapa les membres de la bête pour les repousser le plus possible quand soudain ... des coups d'feu ! La chose s'était pris deux balles et moi le truc dégueulasse qui en découlait. Je ne pris pas le temps de regarder le tireur sachant que suite à ces coups de feu la créature hurla et me lâcha, enfin ! Je me redressa et repris ma respiration, les yeux encore emplis de haine envers cette chose et de détermination de ne pas y rester, je me leva et vis la bête debout prête à bondir sur quelque chose.

Pas l'temps de vérifier ce que c'est ! Je me propulsa sur slenderman, lui attrapa ce qui lui servait d'épaule et avec toute ma haine le frappa dans l'ventre d'un poing écaillé et plutôt piquants !

"J'EN AI PAS FINI AVEC TOI !"

Il se replia face au choc et je pris position face à lui rapidement, puis pris de l'élan, ressortie mes écailles frontales et BOOM un coup d'boule remplis de toute ma force et détermination ! Juste après ce coup je me retourna rapidement pour trouver mon "sauveur" et il était là, le p'tit gars menotté un gun à la main...

"Merci..."

Sans trop m'attardé sur lui je refit face à la créature prêt à encaisser quoi que ce soit !


I'm never alone ...
(Couleur : #993300)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 105

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Sam 30 Juin - 0:52
La viande fraîche toute droit sorti de Shiketsu se remet en position de combat. Il semble déterminé à en découdre avec Wendigo, mais je ne vais pas lui laisser cette chance : si on suit strictement le loi régulant la légitime défense au japon, et qu'on y ajoute ma petite pièce de théâtre, je suis dans mon droit et pas lui. Mon Alter se redresse rapidement et tourne la tête vers son opposant.

"Bien joué Boy Scout... tu es le premier..."

Mon alter parle avec difficulté. La moitié de son visage a disparu. Sous mon impulsion son corps commence à s'évaporer lentement. Une fumée grise commence à apparaître, la matière noir retourne à son état initial et s'évapore en particules. Un sourire morbide s'affiche sur la tronche massacré de Wendigo. Il salive abondamment, des flaques de baves commencent à se former sur le sol. Son corps difforme est jonché d'impacts divers, et la moitié des yeux qui lui reste regarde son ancien opposant fixement.

"Le premier élève... de la ménagerie Shiketsu... à me mettre dans un état pareil."

Ancré dans ma mise en scène, je pointe mon Alter du bout de mon arme. La sueur produit par l'effort de faire parler Wendigo peut être facilement pris comme le contre coup d'un grand stress. Je sers mon arme de fortune comme si elle allait soudainement m’empêcher de m'évanouir.

"Quelle pitié... Maintenant je te dois un verre..."

Après cette promesse plus circonstanciel qu'autre chose, mon Alter se désagrège. Ne reste plus à sa place que des traces de griffes sur le macadam, et une petite fumée grise qui se dissipe dans le vent. Toujours menotté, je retire le chargeur de mon pistolet et le laisse tomber au sol, à coté du flic. L'arme fini par rejoindre les balles dans un mouvement qui exprime plus que tout ma perte d'adrénaline. Les civils, interloqué par la scène, commencent à se rapprocher. Leurs conversations forment un brouillard de palabre incompréhensible.  Un serveur du bar repère mon visage blême, s'approche de moi l'air inquiet, et me demande si je tiens le coup. Je lui marmonne que je n'avais jamais tiré sur un humain avant. Il me regarde avec un air compréhensif, et me conseille de m’asseoir sur le sol pendant qu'il va chercher de l'eau. A deux rues d'ici les sirènes de police commencent à hurler leur rage. Je tourne la tête vers mon "sauveur impromptu", dont le visage exprime la perplexité dans toute sa splendeur.

"Merci pour... merci pour le coup de main, mais putain tu risque gros. Les flics ne rigolent pas avec les utilisations d'Alter."

J'ai a peine le temps de finir ma phrase qu'une voiture de police se gare au bout de la rue, les pneus hurlants et le moteur sous pression. Elle est rapidement suivi d'une autre, puis d'une autre. Le combat a duré un petit bout de temps, mais ils ont tout de même réussi à arriver en retard. Encore.


Dernière édition par David Matsui le Lun 2 Juil - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 66
Localisation : Hosu

Feuille de personnage
Titre: Le chevalier blanc
Expérience: 270/500
Alter: Pangolin
Rang D





Coy Igaki
Rang D
Sam 30 Juin - 16:35
Ma rage étant ressortie je me tenais droit prêt à parer le prochain coup de mon adversaire qui ne vint jamais, la bête se redressa et me regarda, aucune position offensive, aucun air énerver prêt à attaquer, rien. Un instant après elle commença à me parler ainsi ...

"Bien joué Boy Scout... tu es le premier..."

Bien joué ? Comme un jeu, le prend t'il vraiment comme un jeu ? Et le premier quoi d'abord ? Raaah ! Trop de questions pour une seule phrase et il n'avait surement pas terminé de parler, je me relâcha et baissa les bras prêtant attention à la chose en face de moi ...

"Le premier élève... de la ménagerie Shiketsu... à me mettre dans un état pareil."

Donc c'est ça, je suis donc le premier élève de Shiketsu à en finir avec lui ? Et bien ce que j'ai fait c'était pour eux, pour toutes ses victimes et spécialement pour mes camarades ! Pendant qu'il parlait, il me semblait ... partir, se décomposer bref disparaître. Ça ne me choquait pas plus que ça, car cette chose était loin d'être humaine, je découvrirai son origine plus tard si il compte revenir, je serai donc là non pour le détruire, mais le ... démasquer. Pour l'instant je dois me reposer, mais avant que je ne puisse faire quelque chose il finit par ...

"Quelle pitié... Maintenant je te dois un verre..."

Peu après il devenue poussière et moi je resta statique, que venait il de se passer ? Je ... Je n'ai pas réfléchie ... cette attaque était plus un réflexe qu'autre chose, une provocation qui aurait pu m'emmener droit vers la mort, je l'avais sentie, ou plutôt, je ne sentais plus rien. Mais ces quelques instants m'ont permis de réaliser quelque chose, je n'en ai pas fini et temps que je n'aurai pas accomplie tout ce que je compte faire je ne partirai pas ! Mis à par ces détails faisant froid dans le dos ... J'ai gagné un verre ! Hum hum ... Non c'est vrai ce n'est pas le moment.

Cette situation était un mélange de peur et d'espoir et tout ça me donnais mal à la tête quand de derrière moi, coupant ma réflexion, j'entendis le petit gars dire ...

"Merci pour... merci pour le coup de main, mais putain tu risque gros. Les flics ne rigolent pas avec les utilisations d'Alter."

Je me retourna de trois quarts, le regarda et souris, un sourire sincère accompagné d'un pouce en l'air sans ajouter aucun mot pour l'instant. Je commença à rentrer mes écailles et me poser au sol pour me reposer et calmement réfléchir. Qu'est-ce que c'était que cette chose ? Qui la contrôlait ? Comment vais-je remplir mes tâches ? Est-ce que je suis vraiment dans la merde ?

Well, au moins une de ces questions trouvera une réponse, me disais je quand un policier ... peut être deux m’approchèrent et avec une assurance, ou une stupidité, incroyable je leurs dit ...

"Bonsoir messieurs, vous êtes un peu en retard, non ? J'ai failli y rester."


I'm never alone ...
(Couleur : #993300)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 61





PNJ
Dim 1 Juil - 19:45

(PNJ présent(s) dans la scène :  Haruka Nejizo et Junpei Kuroshiki, agents de police)




"Officier Kanake répondez moi. Officier Kanake répondez moi. Les renforts sont à quatre minutes, quelle est l'évolution de la situation ?"

Aucune réponse. Il frappa le tableau de bord du véhicule.

"Mais quel gland ce Kanake !"

"Respire, Junpei."

Lui, c’est Junpei Kuroshiki, lieutenant de la police japonaise. Un grand gaillard brun dont la constitution physique force le respect. Elle, c’est sa partenaire, Haruka Nejizo. Une jolie fille aux cheveux blancs comme neige qui atteint péniblement le mètre soixante-sept. Arthur est doté de la Fleur Oculaire, un alter lui permettant de faire apparaître un œil à partir duquel il peut voir, et ce dans un périmètre de 10 mètres. L’alter d’Haruka, Make-Up, lui permet d’altérer la couleur et la longueur de ses cheveux et sourcils en un clin d’œil. Après avoir découvert leurs alters, les gens comprennent souvent assez rapidement pourquoi ils ont choisi le métier de policier et non celui de super-héros.

Haruka accéléra. Les sirènes du véhicule hurlaient dans la ville. Junpei jetait des coups d’œil dans tous les sens. On aurait dit un gros chien paniqué.

"Je peux savoir ce que tu fous ?"

"J’essaie de voir si y’a pas un héros qui va dans la même direction que nous. Si cette montagne de muscles de Kanake s’est fait mettre hors-jeu, y’a de fortes chances pour qu’on se fasse charcuter."

"Bon, primo, c’est toujours un plaisir de voir à quel point tu as confiance en nos capacités de combat."

"Fais pas comme si tu faisais le poids contre un vilain."

"Deuzio, Kanake est un débile, je suis sûre qu’il s’est fait avoir par surprise."

"Fais pas comme si tu faisais le poids contre Kanake."


Deux coups de feus. Haruka appuya sur l’accélérateur le plus possible. Virage dangereux. Elle l’emprunta sans décélérer une seule seconde. Le crissement des pneus et le grincement des dents de Junpei formèrent une parfaite harmonie.

"Putainmaisralentisespècedecingléetuvastueruntypeunjour."

"Non."




Deux autres voitures les rejoignirent au détour d’une rue. Cette vision fit lâcher un soupir de soulagement à Junpei. Ils ne seraient pas trop de 3 unités. Mais, au fond de lui, il savait qu’il aurait échangé ces deux voitures contre un seul super-héros sans hésiter.

A nouveau, les pneus frottent le sol pavé avec violence. Pendant ce bref instant au cours duquel Haruka exécute sa manœuvre, Junpei prépare son arme et observe la scène du mieux qu’il le peut. Un jeune, assis par terre. Un autre, menotté. Aucun des deux ne semble hostile. Et par terre, non loin de celui aux menottes… L’agent Kanake, étendu au sol. Les coups de feu avaient été tirés après qu’ils aient perdu son contact. Ce qui signifiait que l’un des deux ados était responsable.

Junpei et Haruka bondirent du véhicule avec une coordination parfaite, si bien qu’en les voyant, on aurait pu croire au tournage d’un film d’action mettant en scène un duo de super-flics. L’arme à la main, ils s’approchèrent prudemment des deux suspects.

"Bonsoir messieurs, vous êtes un peu en retard, non ? J'ai failli y rester."

P’tit con, va. Les deux policiers durent se mordre la lèvre pour ne pas envoyer chier le gosse à la queue. Cette queue… Couverte d’écailles blanches. L’œil d’Haruka fut attiré par un éclat blanc similaire qui émanait du pavement. Elle s’en approcha et se pencha pour mieux l’observer. Bingo.

"J’imagine que mon collègue vous a passé les menottes aux poignets pour une bonne raison, que vous aurez tout le temps de m’expliquer au commissariat. Quand à toi…"

Junpei se tourna vers le gosse aux écailles.

"… est-ce qu’il serait possible que je te pose quelques questions ?"

Tant qu’il ne savait pas ce qui s’était passé, il devait être prudent. La scène laissait croire qu’il avait mis K.O Kanake pour sauver son ami menotté, mais Junpei n’était sûr de rien. Le gosse avait dit qu’il aurait pu y passer. Tout était de la faute du menotté ? Mais alors pourquoi ne se battait-il plus ?

"Pas besoin de politesse, il est pris en flagrant délit d’utilisation d’alter sur la voie publique."

Entre ses doigts fins, l’agent Nejizo faisait miroiter l’écaille blanche au soleil. Junpei grommela. Le gosse à la queue arborait un badge de Shiketsu. Encore un putain d’apprenti héros qui se la joue. Et je suis sûr qu’il a pas sa licence provisoire, vu son âge. Si ç’aurait été un simple clown qui utilise son alter pour se rendre plus vite au lycée, je lui aurais juste passé un savon, mais s’il se bat…

"Je vais vous demander de me suivre, les garçons."

Nejizo mena les deux suspects / criminels jusqu’à l’arrière de son véhicule. Pendant ce temps, son binôme tentait tant bien que mal de comprendre qui parmi les badauds avait vu quelque chose d’utile. Jusqu’ici, il avait compris que le jeune aux menottes avait été attrapé par Kanake pour possession de stupéfiants et qu’un "Monstre" était apparu "pour tuer tout le monde monsieur l'agent". Après un combat, le menotté avait pris l’arme de Kanake et avait abattu la créature. Mouais. C’était vague, il aurait besoin de plus de détails. Heureusement, ils étaient arrivés avant que les jeunes ne puissent partir.

Junpei poussa un soupir en montant dans la voiture. Les autres policiers étaient occupés à disperser les passants, examiner la scène et secourir le pauvre Kanake. Haruka et lui devaient maintenant s’occuper de ramener les gosses au poste et de les questionner.

"T’en penses quoi ?"

"J’en pense que je vais demander à être muté dans la crim’."

"Et voir Kyanseru tous les jours ? Me fait pas rire. Et puis, sérieusement. T'en penses quoi ?"

"… Je te donnerai mon avis quand on sera pas avec ces deux-là."

Il se tourna vers les adolescents, assis sur la banquette arrière.

"… Mais j’ai deux théories."

La voiture démarra.


Académie de Yuei
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 105

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Lun 2 Juil - 14:22
L'effet de ma dose de cannabis initial disparaît petit à petit. Intérieurement, je suis en train de me briser en quatre. Tout les substituts ont disparu : pas de drogues douces sous la main, pas de nourriture à proximité, pas de possibilité d'avoir un rapport sexuel dans les prochaines minutes, pas de cadavre à faire dévorer. Je suis seul. Seul avec ma Faim. Mon reflet dans le vitre en face de moi est représentatif : je suis blême, j'ai l'air hagard, j'ai le regard d'un junkie. La vision de mon apparence m'arrache un petit sourire. Ce serait parfait pour la situation présente si je n'avais pas aussi Faim.

Autour de moi le commissariat de Tokyo est plutôt calme. Pas de super vilain menotté dans les couloirs, pas de bruit, pas de flics qui passent au pas de course. Juste moi assis sur une chaise, en face d'une salle d'interrogatoire. Enfin juste moi. Assis juste à coté de moi, le boy scout regarde ses pieds. Les flics n'ont pas jugés utile de le menotter à son pied de chaise, comme ils l'ont fait avec moi. "C'est juste pour me couvrir niveau protocole", m'a lancé le flic que ses collègues appellent Junpai. En face de moi, une version halluciné de Wendigo se tient adossé au mur. Elle bave, mais loin de se répandre sur le sol cette dernière passe à travers le plancher. Une flic, pile de dossier en main, lui passe au travers. Ce n'est pas bon signe. Quand j'hallucine Wendigo c'est que ma Faim est sur le point de devenir grande. Très grande. J'ai deux heures avant, au mieux, de me muer dans un silence béat.

Putain de merde j'ai Faim...

"David Ikeda, fin de l'attente. J'ai deux trois questions a te poser si tu le veux bien."

Il me retire les menottes. Je lui grommelle une réponse positive avant de le suivre dans la pièce juste en face. Sa disposition est tout à fait classique. Deux chaises, une table, un caméscope relié à un PC portable. Une vitre, teinté bien évidemment. Et, en moins classique, un Wendigo baveux accoudé au mur du fond. Putain de merde. Sans remarquer mon Alter pourtant juste devant lui, ce qui fait disparaître tout doute dans mon esprit quand à sa présence, l'officier Junpai fait le tour de la table et m'intime l'ordre de m’asseoir. Il sort de sa poche l'équivalent d'une dose de cannabis, bien emballé dans un petit sachet translucide.

"Je suppose que tu tires toujours cette tronche quand on te coupe de cette merde."

"Vous... supposez plutôt bien."

"Bien, cette petite dose ne devrez te valoir qu'une amende et un petit mémo sur ton casier. Maintenant que ce sujet dérisoire est réglé, j'aimerai que tu m'expliques comment un civil mineur comme toi peut être entraîné au tir de combat, et pourquoi une raclure des bas quartiers te cherche."

"Pour le truc dégueu agent j'en sais rien... z'avez qu'a lui demander. Je suis pas quelqu'un... qui cause des problèmes..."

"Sauf quand tu met deux balles dans la tronche d'un vigilant notoire. En public."

"C'était... de la légitime défense..."

"Ça je ne le nierai pas. Par contre je peut nier le fait qu'il est normal qu'un mineur japonais comme toi sache se servir d'un calibre."

Cette affirmation, d'une logique implacable, résonne tristement dans la pièce face à mon silence. Après m'avoir fusillé du regard, l'agent lève les yeux au ciel. Sa gestuelle traduit le fait qu'il est passablement énervé de devoir interroger un suspect dans un état pareil. Je le comprend : difficile de savoir si mon silence est du au manque ou à une volonté propre de le faire poiroter.

"Vous savez... J'avais jamais tiré...  sur quelqu'un... avant."

Mon interlocuteur fronce les sourcils.

"j'avais jamais... tiré... tout court... quand j'ai tenu l'arme... c'est venu... comme ça."

"Je peut savoir ce qui te fascine autant sur le mur du fond ?"

Je sursaute. Il a l’œil, je ne m’attendais pas à ce qu'il remarque mes petits regards vers mon hallucination chronique préféré. Derrière lui, mon Alter se balade dans la pièce. Vers la droite, vers la gauche. C'est rare ça : il se contente de rester fixer sur un point du décors d'habitude.

"Je crois que j'hallucine un peu officier..."

"C'est peut être une apparition divine qui te commande de te confesser."

L'officier Junpai est plutôt beau gosse, et il dégage un truc. Il doit avoir du succès avec les femmes. Sa musculature n'est pas aussi impressionnante que celle de son collègue mais c'est un homme vigoureux, en bonne santé. Ses bras sont une vraie œuvre d'art. La chair se mélange parfaitement avec les jointures de ses mains, une veine saillante est visible sur le droit. C'est un magnifique spécimen, il aurait était parfait pour croquer un morceau. Croquer un morceau...

"Officier... ça sert à rien... j'ai rien fait... et à part du cannabis vous avez rien contre moi..."

L'attitude corporel de mon interlocuteur change brusquement, à la manière de quelqu'un que l'on sort précipitamment du sommeil. Son regard deviens plus dur, moins condescendant envers le jeune drogué que je suis. Il y a de nouveau un moment de silence. Je ne sais pas comment, mais il a du voir. Il me regardait dans les yeux depuis tout à l'heure. Il a du voir mon envie de le...

"C'est vrai oui. Nous n'avons rien contre toi. Pas de quoi demander une évaluation psychiatrique ou un examen médical, ni même de quoi te mettre en garde à vue. Personnellement je n'ai que des hypothèses, que mon supérieur vient de qualifier de "délires" il y a même pas cinq minutes. Donc non, pour l'instant, je n'ai rien contre toi. Mais mon instinct me hurle que tu es quelqu'un de dangereux David Ikeda. Et je n'aime pas ne rien pouvoir faire contre les gens dangereux."

C'est mon regard maintenant qui dois valoir une petite fortune. Ce flic est... ce flic est un bon flic. Je n'ai pas le temps de répondre que l'officier c'est levé en direction de la porte. Il l'ouvre, toujours avec son attitude de chasseur face à sa proie, et m'interpelle du menton.

"J'ai terminé. Un agent va t'accompagner dehors. Passe au guichet avant de partir, tu dois signer ta déposition et ton référent va avoir une amende de plus de 7000 yens à régler."


Dernière édition par David Matsui le Mar 3 Juil - 19:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: