:: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Décharge publique Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trésors enfouis [Ouvert 1 personne]

avatar
Messages RP : 30

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 75/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Mar 10 Juil - 17:28
La décharge de Yokohama. Lieu évité par beaucoup, mais bien apprécié par le bricoleur-recycleur qu’était Haru Sasaki. Ce type d’endroit était de base peu fréquentable et la réputation du quartier n’aidait en rien à ce que les gens l’approchent, mais depuis qu’il habitait dans la grande ville, l’apprenti ingénieur avait pris l’habitude de faire des visites régulières pour voir s’il ne pouvait pas y dénicher quelques petites merveilles oubliées. La maison où ses parents et sa sœur habitaient toujours n’était pas très loin, mais depuis l’académie, ce n’était pas la porte d’à côté, il devait faire près d’une heure de transport en commun pour pouvoir y accéder, ce qui limitait un peu ses visites depuis quelques semaines. Le côté positif, moins de visites régulières, plus de nouveaux trucs à chaque visite!

Se déplaçant d’un pas assuré au travers les différents rebus qui jonchaient le sol, Haru salua d’un geste de la main un employé qui passait au volant d’une voiturette qui était utilisé pour les déplacements rapides dans le champ d’ordures. Le conducteur répondit à son geste, ne faisant pas trop cas de sa présence. Tout le monde ici connaissait Haru, que certains surnommaient le mécano. Au départ, la présence d’un gamin ne plaisait pas à tout le monde, mais il avait bien fini par être accepté par la bande de roublards qui travaillait ici, faisant de temps à autre des travaux d’entretien sur les différents véhicules et machineries, en échange de quoi on le prévenait lorsqu’un objet intéressant, un « trésor », faisait son apparition.

Aujourd’hui, le jeune étudiant n’était pas là concernant une découverte particulière, mais plutôt pour faire de l’exploration et essayer de dénicher des perles qui seraient passées inaperçues aux gens qui n’avaient pas l’œil aiguisé comme lui. Lentement mais surement, il se dirigeait vers sa section préférée de la décharge, celle qui était réservée aux appareils électroniques et informatiques. Il y avait déjà fait plusieurs trouvailles et en avait plusieurs fois fait le tour, mais il avait une sorte de pressentiment qu’aujourd’hui il trouverait quelque chose de spécial.

Une fois à l’orée de la zone recherchée, il remarqua un nouveau tas qui n’était pas là auparavant, signe que sa dernière visite remontait à plus longtemps qu’il ne le croyait. Déterminé, il commença par ce tas de « nouveautés », mais fut plutôt déçu au départ. Un vieux clavier brisé, une télévision toute cassée, des vieux CD tout rayés, un bras détaché, un ventilateur qui avait vu de meilleurs jours… Attendez, revenons en arrière un peu. Un bras détaché? Haru retourna chercher le membre qu’il venait de jeter par-dessus son épaule pour l’observer. Il ne s’agissait pas d’un bras humain, mais bien d’une sorte de bras de robot construit de façon a ressembler grandement à un vrai. L’étudiant le mit de côté et se remit à chercher. Sachant ce qu’il voulait, il tomba rapidement sur une jambe du même, puis sur un torse où les 2 membres qui lui manquaient étaient toujours attachés. Haru avait devant lui les restes d’une sorte d’androïde, d’une technologie avancée à un point qu’il n’en avait encore jamais vu. La seule pièce qui lui manquait c’était la tête. Il fouilla aux alentours pendant un moment, mais aucun signe de cette pièce pourtant si importante… Peut-être l’ancien propriétaire l’avait-il gardé comme souvenir? Ça semblait très probable à Haru, qui s’imaginait déjà des plans pour rebâtir cette merveille. Il fut cependant interrompu dans ses pensées lorsqu’il entendit un bruit de pas venant de derrière lui dans la ferraille. Rapidement, il se retourna pour faire face au nouvel arrivant.

- Qui êtes-vous? Vous m’avez vraiment surpris!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 72

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 225/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Mar 10 Juil - 18:30
    La décharge de Yokohama. Un endroit dont je n'étais pas fan, en réalité un endroit que je ne fréquente que pour des raisons professionnelles. Aujourd'hui la raison de ma présence est qu'un empoté de chez nous a littéralement jeté le seul et unique prototype de drone agriculteur. I mean ... vous y croyez, vous ?! Que l'on puisse être maladroit, passe encore. Mais cela va au-delà de la maladresse que de maltraiter une pièce encore toute jeune, encore toute fraîche comme celle-ci ..!! C'est comme ... se passer un bébé comme s'il s'agissait de ballon..?! Bref j'accompagnais monsieur Perkins arranger cette bourde. J'avais toujours mon chapeau haut-de-forme sur la tête mais pas le manteau en jean : je restais en gilet bleu marine laissant apparaître les longues manches blanches de la chemise en dessous, on n'allait pas venir trop chic, hein ? Une fois là-bas je le laissais donc discuter avec les employés pour expliquer notre situation et être aidé comme il se doit. Après de multiples confusions, on arrivait enfin à se comprendre. Secteur informatique, indiquaient-ils. Let's go then !

    Je vous avoue que j'aurais bien voulu doubler le masque réglementaire pour traverser la décharge, les effluves étaient si puissantes que j'en souffrais. Je devrais peut-être y penser si un jour je m'intéresse à la chimie de combat .... Le voyage me paraissait interminable, mais nous parvenions finalement à destination. Je n'en crois pas mes yeux ... Je découvre une véritable mine d'or, des montagnes de restes d'ordinateurs et d'électroménagers, des pièces détachées en veux-tu, en voilà ... Je pensais immédiatement à Hasuike : la date de mon rendez-vous avec elle approche et il sera ici, dans le coin malfamé de Yokohama. Je me demande si c'est ici qu'elle trouve son propre matériel ... Porté par la curiosité, je me détachais de mon majordome pour errer entre les débris. Comment est-ce que les gens pouvaient jeter ce genre de matériel ...? Encore utilisable pour certains, encore récupérables pour d'autres, il n'y avait là pas que des ordures. Bon, chez la Takane Corps nous ne traitons pas avec du matériau recyclé but still ...

    Plus je fouinais dans les reliques, plus j'étais étonné. L'on trouvait vraiment de tout ! Je pourrais peut-être venir ici plus souvent à l'avenir ... Le terrain - en tout cas dans le secteur informatique - était idéal pour quelqu'un comme moi habitué de la ferraille et de la graisse sur les mains. Une grande place encerclée de collines plus ou moins grandes, blanchâtres noires ou grises se prêtait parfaitement au jeu, proposant une sorte de terrain de test. C'est ce dont je manque à la maison. Certes, mon atelier personnel est assez spacieux mais nous trouvant en zone résidentielle, je pouvais gêner les employés de bureaux ou les résidents voisins avec une explosion impromptue ou un moteur trop excité ... Voilà un milieu qui m'offrait l'espace, les ressources et la discrétion ... Interesting.

    Je passais en revue tout ce qu'il y avait là et me rendait compte que je tombais sur quelque chose d'étrange... c'est une tête ..? Une tête robotisée, une prothèse peut-être ? Je tire dessus pour l'extirper du tas d'où il dépassait pour trouver, accroché à la tête, toute un tas de câblage sectionné comme si l'on avait décapité le pauvre robot. En débloquant le morceau robotique je venais maculer les manches de mon accoutrement d'une belle tâche noire. Gé-nial. Mais s'il y avait une tête ici, peut-être que je peux trouver le reste...? En effet, en remontant la piste me voilà avec un véritable puzzle, un bonhomme complet ! Mais à priori je n'étais pas le seul à vagabonder ici, sans faire attention je finissais par prendre un jeune homme à revers. La tête tournée vers les pièces gisant au sol je ne le remarquais pas avant qu'il ne manifeste sa présence, semblant lui aussi surpris de voir un autre visiteur.

    « Qui êtes-vous? Vous m’avez vraiment surpris ! disait-il en faisant volte face. Je levais la tête avec autant de vivacité m'attendant à tout sauf à ça.
    - Sasaki !? m'écriai-je. Mon bon ami Haru. What a surprise ! J'étais... à la recherche de quelque chose qu'on a jeté par accident... je ne voulais pas qu'il se dise que je faisais les poubelles... Je ne voulais pas te faire peur, pardonne moi ! Mais dis-moi, c'est à toi ce bazar ? » je montrais les restes de robot en soulevant la tête comme un ballon de basket. Il se tenait à côté, est-ce qu'il était celui qui s'en débarrassait ? Ou au contraire....

    Je m'accroupissais au-dessus d'un des morceaux et le saisissais. Il était de bonne manufacture, les circuits à l'intérieur n'étaient plus tout jeune et je remarquais quelques composants fondus mais ce n'était pas quelque chose de fatal. Un ingénieur comme Sasaki n'aurait pas jeté quelque chose comme ça surtout que cela semble être d'une technologie particulièrement avancée. Dans le morceau d'avant-bras que j'avais dans la main quelqu'un avait réussi à intégrer une sorte d'écran, fracassé à l'heure qu'il est mais qui devait sûrement servir d'écran de contrôle pour quoi que ça ait été.

    « Woah ! Comment est-ce qu'on peut se séparer d'une pièce comme celle-là ... Je me relevais et croisais les bras auprès de Haru. That pains me ! Un si beau bébé, abandonné là, left to rot ... ! Je regardais enfin mon camarade de classe avec un sourire malicieux : tu penses qu'on peut se servir ....? »

    Je ne suis pas un malhonnête. Mais je n'ai aucune idée des législations de la décharge publique... Est-ce que cela compte comme un vol si le propriétaire s'en est séparé ? Je ne sais pas ... Après tout je n'ai pas l'habitude de faire mes courses ici. Mais je dois admettre que nous sommes en présence d'un morceau qu'on ne voit pas tous les jours ! Je ne sais pas encore ce que c'est ni à quoi cela peut bien servir mais ce que je sais pour sûr c'est que nos deux expertises pouvaient en faire bien des miracles ! Un projet partenaire ? Ha ha ! Moi qui pensais que je n'en aurais jamais l'occasion ! Je sais que Takane Corps pourra être d'une grande aide en finançant les pièces de remplacement - mais si nous parvenions à en faire quelque chose à deux, par nous-mêmes, je suis sûr que les autres en seconde E imiteront la méthode et se mettront à travailler en équipe pour assurer l'avenir du département assistance. Tout reposait sur l'impression personnelle de Sasaki, peut-être n'était-il pas là pour ça après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 30

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 75/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Mar 31 Juil - 14:43
Oroshine Takane. De toutes les personnes qui peuplaient la grande région entourant la baie de Tokyo, il avait fallu que la personne qu’Haru rencontra au hasard dans une décharge fût son camarade de classe favori. Le grand blond semblait tout aussi surpris que lui de tomber sur une connaissance dans ce lieu si… Non conventionnel. Celui-ci semblait être tombé sur le morceau manquant de son petit puzzle du jour. En effet, l’autre étudiant de seconde E tenait à la main ce qui ressemblait grandement à une tête. Plus précisément à une tête de robot, d’une technologie comparable à l’androïde découvert par Haru quelque instant plus tôt. L’autre bricoleur lui expliqua il recherchait un objet jeté par erreur et sembla s’intéresser à la découverte d’Haru et lui demanda si le tout lui appartenait.

-Salut Oro, je ne m’attendais pas à te voir ici, je n’aurais pas cru que tu étais du genre à fréquenter ce genre d’endroit! Cette petite merveille ne m’appartient pas vraiment, j’étais ici à la recherche de « trésors » enfoui quand je suis tombé sur notre ami ici présent. La pièce manquante du puzzle est entre tes mains en ce moment… L’une des pièces manquantes en tout cas… Je n’ai pas pu voir de source d’énergie. Pas de batterie, réacteur ou autre en vue…

En effet, lors de ses recherches et observations, il avait vu un creux dans la poitrine de sa découverte, mais n’avait rien trouvé qui correspondait. Sans doute l’ancien propriétaire avait choisi de garder cette pièce maîtresse. Si Haru allait de l’avant dans un projet de restauration du robot, concevoir cette composante deviendrait sans doute à la fois sa priorité et son plus gros défi. Un défi qu’il n’aurait peut-être pas à relever seul, puisque son collègue avait lui aussi l’air très intéressé par ce qu’il avait sous les yeux. Yeux dans laquelle Haru croyait apercevoir une petite lueur d’excitation…

L’ingénieur se recula d’un pas, pour laisser son camarade observer à son tour le robot qui gisait au sol, maintenant complet, la tête reposant là où elle se devait d’être. Pendant l’observation, Haru se tu, voyant qu’Oroshine semblait très concentré à la tâche. Avec une vue plus général, Haru se permit quelques observations supplémentaire. Debout, le robot devait mesurer dans les 1 mètre 70 et avait des proportions très « humaines », son créateur avait sans doute voulu en faire quelque chose qui pouvait passer très inaperçu. 5 doigts par main, 5 orteils par pied, c’était fait dans les détails, mais un peu « nu » au gout d’Haru. On voyait des circuits dépassé ici et là, les pièces étaient très apparente… Rien qu’une couche de « peau » synthétique ne pourrait pas cacher pour faire passer cet androïde pour un humain réel…

Ayant fini son observation sommaire, son collègue se retourna vers lui, exprimant sa déception de voir un tel bijou abandonné ainsi. Pour Haru, c’était plutôt de la joie qu’il ressentait, puisque le fait que quelqu’un l’avait abandonné signifiait qu’il était maintenant la propriété de qui en voudrait bien. Comme pour faire écho à cette pensée, Oroshine lui demanda alors si il croyait qu’ils pouvaient se servir.

-Ça fait des années que je viens ici et que je pige ce que je veux, je ne vois pas en quoi ce serait différent dans ce cas-ci

Il prononça ces mots avec un petit sourire au lèvre et en faisant un clin d’œil à son camarade. L’idée de travailler sur un projet de cette envergure avec quelqu’un comme Oroshine avait quelque chose d’excitant. Il savait son collègue très brillant et celui-ci pourrait sans aucun doute lui ouvrir les yeux sur des points auxquels il ne pensait pas lui-même. Et puis, Haru avait appris en faisant des petites recherches sur l’autre qu’il était originaire d’une famille très riche, donc un peu de financement ne ferait sans doute aucun tort à Haru qui, comme mentionné, était surtout un ingénieur-recycleur, peu habitué de travailler avec des matériaux neufs. Travailler avec un budget presque illimité… Le rêve de tout inventeur qui se respectait!

C’est un beau casse-tête qu’il y a devant nous par contre… Plusieurs pièces abimées, une programmation à refaire, pas de source d’énergie… Et dieu sait qu’un tel appareil doit en consommer beaucoup! J’ai déjà hâte de m’y mettre!

À deux têtes sans doute pourraient-ils régler tous ces problèmes, mais de les énoncé à haute voix permettait de se clarifié les idées un peu, ce qui était utile, pour calmer un peu Haru qui commençait à s’excité un peu par les perspectives que pouvait engendrer ce genre de construction…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 72

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 225/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Jeu 2 Aoû - 21:54
    « Salut Oro, je ne m’attendais pas à te voir ici, je n’aurais pas cru que tu étais du genre à fréquenter ce genre d’endroit! Cette petite merveille ne m’appartient pas vraiment, j’étais ici à la recherche de « trésors » enfouis quand je suis tombé sur notre ami ici présent. La pièce manquante du puzzle est entre tes mains en ce moment… L’une des pièces manquantes en tout cas… Je n’ai pas pu voir de source d’énergie. Pas de batterie, réacteur ou autre en vue…
    -Effectivement on ne s'attendrait pas à me voir ici ... Mais il se trouve que j'ai une affaire à régler ici. Quoi qu'il en soit, nous devons y jeter un oeil plus en profondeur ! » Sasaki était donc comme moi, en train de faire une découverte des plus formidables.

    Absorbé par les détails de la machine, je constatais le vide que provoquai l'absence d'un noyau. Une source d'énergie, un coeur comme nous en avions tous. Cette machine est en morceaux mais elle s'inspire du corps humain - je ne pouvais m'empêcher de me demander pour quoi quelqu'un utiliserait ce genre de technologie. Cela ne me dit rien qui vaille, si vous voulez tout savoir ... Mais mes doutes étaient surplombées par la curiosité, il fallait à tout prix que je mette les mains dans ce petit bijou. Haru lui-même en avait fait le tour et, de son oeil expert, m'avait assuré qu'on pouvait s'en servir. Je n'ose pas imaginer les usages variés que nous pourrions faire d'une telle révolution, mais je partais peut-être trop optimiste. Il fallait savoir mesurer la situation et dans cette décharge, rien à faire, je n'ai pas de scanner dans les yeux. Tiens, j'y pense, je devrais peut-être améliorer l'interface de mes lunettes ...


    Par ailleurs j'ai failli passer à côté d'informations personnelles dont me dispensait Haru. Il était donc du genre à venir se servir ici, hein ? C'est d'autant plus impressionnant qu'il fabrique de nombreux items comparables aux miens ... J'étais plutôt content d'être tombé là-dessus avec lui, je ne vois pas avec qui d'autre j'aurais pu mener l'aventure aussi bien qu'avec un fellow engineer ! Depuis mon entrée à U.A, c'est d'ailleurs celui avec qui je m'entends le mieux, je l'ai deviné lorsque j'ai remarqué que j'étais inconsciemment souvent assis à côté de lui et que même en atelier, son intervention est celle qui me dérange le moins quand je travaille. C'est un fait notable, compte tenu que j'ai failli faire sauter la salle plus d'une fois à cause d'une nuisance ...
    Un projet en collaboration n'aurait donc pas pu être mieux organisé qu'avec mon fidèle compagnon !

    « C’est un beau casse-tête qu’il y a devant nous par contre… Plusieurs pièces abîmées, une programmation à refaire, pas de source d’énergie… Et dieu sait qu’un tel appareil doit en consommer beaucoup ! J’ai déjà hâte de m’y mettre ! ça, c'est ce que j'aime avec Sasaki ! Toujours prêt à y aller à fond !
    - Oh well, je suis sûr que deux étudiants de l'académie la plus prestigieuse du Japon ne peuvent pas appeler ça une difficulté ... Au loin, je voyais mon majordome et gardien apparemment signalant qu'il était l'heure de partir. Il semblerait que Perkins a fini. Et si tu venais faire un tour à la maison ? Si tu n'as rien d'autre à faire bien sûr ... Il y a juste quelque chose que je voudrais te montrer .. ! »

    Mon atelier. Un endroit très important pour un ingénieur, à tel point qu'il en devient intime. Comme une sorte de jardin secret, dans lequel l'on ne tolère pas n'importe quelle présence. "Mon antre" est un coin que j'aurais voulu fréquenter avec Sasaki. Après tout, je veux ce gaillard dans mon équipe. Au-delà du business, c'est qu'il est un ami proche qui, en plus, est le plus susceptible d'apprécier un endroit tel que celui-là. De plus, je n'avais pas envie de couper court à nos investigations - passion oblige, il me fallait jouer un peu plus dans ce tas de ferraille pour pouvoir le remettre sur pieds. Si ça se trouve, quand nous l'aurons rafistolé un minimum nous pourront même l'amener à l'académie pour profiter des outils que je n'ai pas directement à disposition, même si mon atelier personnel est plutôt bien fourni. L'école garde plusieurs pas d'avances, tant que je n'aurais pas mon propre studio de développement je ne pourrais pas rivaliser ...

    Mais c'est un rêve et comme tous les rêves, ils se réalisent, n'est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 30

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 75/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Mar 7 Aoû - 17:30
Oroshine, Oroshine… Une des rares personnes qui était capable de motiver Haru, de par son énergie débordante et contagieuse. Quand celui-ci lui annonça qu’il ne voyait pas les obstacles énoncés comme de vraies difficultés pour eux, l’adolescent se surprit à lui faire confiance et à les croire capables de réaliser à peu près tout ce dont ils avaient envie. Haru vit alors qu’Oroshine ne les regardait plus, ni lui, ni la trouvaille, mais fixait plutôt un point un peu plus loin. Il se retourna pour voir ce dont il s’agissait et vit un homme qu’il reconnut comme étant le majordome de son collègue, qu’il avait déjà aperçu quelques fois, qui faisait signe qu’il était temps pour eux de partir.

Comprenant le message et ne voulant sans doute pas faire attendre son gardien beaucoup plus longtemps, le gentleman ingénieur proposa à Haru de les accompagner jusqu’à chez lui, afin qu’il puisse lui montrer quelque chose. Intrigué, il décida d’accepter la proposition de son camarade. De plus, il doutait de trouver quelque chose d’aussi intéressant que l’androïde dans le tas d’ordures.

J’accepte votre invitation avec plaisir, monsieur Takane! Mais premièrement, on doit trouver une façon de transporter notre nouvel ami… Pour les pièces détachées, pas trop de problèmes, mais pour le reste…

L’étudiant fit passer son sac à dos par-dessus son épaule et l’ouvrit pour y mettre la tête qui y rentrait de justesse et du même mouvement en sortie un petit objet semblable à un couteau suisse. Haru ne sortait jamais de chez lui sans avoir cet outil avec lui, puisqu’il ne savait jamais sur quoi il risquait de tomber. Il commença par écarter les deux membres qui n’étaient pas attachés au tronc et s’agenouilla à côté du bras qui était toujours bien fixé et examina « l’épaule » du robot. Le tout semblait être rattaché naturellement, comme si le robot n’était qu’un seul morceau. Comme si c’était un être humain. Il déplia la première lame de son couteau, mais ne put pas faire une simple égratignure sur l’articulation. Il passa donc à la vitesse supérieur et pris plutôt la seconde lame. En appuyant sur un bouton situé sur le côté de l’outil, le tranchant de la lame se mit à briller d’une lueur bleutée. Une lame avec un faisceau laser qui pouvait trancher à peu près n’importe quel matériel. En effet, en procédant méticuleusement, il réussit à détacher tout d’abord le bras, puis avec le même outil et la même minutie, la jambe.

Il plaça ensuite les 4 membres ensemble, rangea son couteau, remit le sac sur ses épaules et entreprit se soulevé le tronc. Il ignorait quels matériaux avaient été utilisés, mais le tout était plutôt léger et il pouvait facilement le transporter seul. Il fit un signe du menton à l’attention d’Oroshine vers les pièces restées au sol.

- Tu crois que tu peux transporter les membres? J’ai un peu les mains pleines avec ce torse.

Voilà qui les faisait passer pour de vilains psychopathes. En commençant à marcher vers la sortie de la décharge, Haru fut soudainement pris d’une hésitation.

-Euh, tu crois que ton euh… Perkins? Va nous laisser monter dans la voiture avec ces trucs?

Pas question d’abandonner sa trouvaille. Il repartirait en métro si nécessaire. Quoique pas sur si les employés métro serait beaucoup plus conciliant avec lui pour le transport de ce qui semblait être à mi-chemin entre une arme de destruction massive et un corps humains en pièces détachées…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 72

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 225/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Mar 7 Aoû - 22:41
    Alors qu'il acceptait mon invitation sans trop se poser de questions, preuve de la confiance réciproque qu'il avait à mon égard - ou de sa dangereuse insouciance ? - Haru se penchait littéralement sur la question du transport de notre petit trésor. Un beau morceau, puisqu'il avait bien la taille d'un homme adulte, ou de grands garçons comme Sasaki et moi. Mon camarade ne plaisantait pas avec ça : il sortait un petit couteau de son sac après y avoir rangé la tête de notre nouvel ami. Un peu glauque comme locution, mais pour des hommes de profession comme nous, le jargon était une bien maigre contrainte. "Hé, passe moi une clé mâle que je puisse me charger de ce boulon femelle", c'est l'une des phrases techniques qui m'a le plus marqué. M'enfin quand on parle ici de démembrer une machine, ça me fait toujours un petit pincement au coeur à moi, mais uniquement si c'est l'une des miennes. Ceci ne m'appartient pas et est obviously à refaire de toute manière. Alors il attaquait les jointures avec sa lame bien aiguisée jusqu'à se rendre compte que ça ne suffirait pas. A l'instant, j'étais concentré dans le travail du jeune homme et curieux de voir comment il allait se débrouiller.

    Pas de panique ! He got this ! Sasaki révélait son petit secret à lui.

    « Une lame laser, hein...? Pas mal, vraiment pas mal, complimentai-je. Hope that you only use it on metal, though ! » ajoutai-je en plaisantant.

    Je le regardais couper dans la carcasse comme si c'était du beurre. Woah ! Il avait fait fort sur ce coup, les armes lasers me semblent un peu violentes mais quand on pense qu'il y a des maboules là-dehors avec des alters leur permettant d'être aussi solide que le roc ou insaisissable comme l'eau, il vaut mieux être trop, que pas équipé. Ce vieux Haru s'appliquait jusqu'avoir séparé les quatre membres du torse, il ramassait ce dernier et me dit :

    « Tu crois que tu peux transporter les membres? J’ai un peu les mains pleines avec ce torse. »

    J'avais un instant d'hésitation. Cette chose vient de la décharge publique, je me voyais mal en train de le tenir contre mes habits propres. Cependant je ne voulais pas laisser mon camarade se charger seul de cette affaire. Je rassemblais assez de courage pour ramasser les bras et les jambes de ce que j'appelais affectueusement Buddy. Buddy Parts.

    « Bien sûr ! Aller viens Buddy, on va te remettre sur pieds. Tu verras, je vais lui donner un coup de main ! »

    Ahh qu'est-ce qu'on ne ferait pas par amour. Par amour de la mécanique, je veux dire. Cette technologie m'intriguait au plus profond de mon être ... Je devais mettre de côté mes hauts standards pour pouvoir poursuivre sur notre lancée. Nous nous sommes donc avancer vers la sortie, mais Haru marquait une pause hésitante.

    « Euh, tu crois que ton euh… Perkins? Va nous laisser monter dans la voiture avec ces trucs ?
    - Why not ? » répondis-je, confus et en haussant les épaules.

    Drôle de question. En effet, il ne le sait peut-être pas mais Perkins est également comme un meilleur ami, en vieux. Dans la confidence sur tous mes projets, je passe d'ailleurs par lui pour parler de mes derniers exploits à papa, puisqu'il a plus de chances de le voir que moi.

    J'ai donc ouvert la marche jusqu'à la voiture d'un pas confiant et même hâtif, pressé d'aller plus loin. J'ai ouvert le coffre et j'en sortais un grand sac en toile de jute. Pourquoi un sac en toile de jute ? Hey, je suis un bricoleur. Je dois souvent fourrer des pièces graisseuses ou juste encombrante là-dedans, ce n'est pas la première fois que je ferais de l'import de matériaux. Je m'attelais donc à la tâche avec habileté et expérience, sans solliciter une seule fois l'aide de mon majordome, déjà assis à la place du conducteur. Lorsque j'eus terminé ma besogne, je rejoignais la banquette arrière avec Haru.

    « J'espère que tu n'avais rien d'autre de prévu, on risque d'avoir du boulot ...
    - Que nous ramenez-vous cette fois ? demandait le vieil homme
    - Oh, une bricole ... je faisais durer le suspens. Nous avons trouvé une sorte de robot humanoïde ! puis le brisais aussitôt.
    - Oh... wonderful ! s'exclamait-il.
    - Right ? Tu penses qu'on pourrait faire comme dans les comics et leurs intelligences artificielles, Haru ? demandai-je à mon camarade, bien que la question ne soit pas sérieuse.
    - Attention à ne pas nous faire un mauvais remake de Frankenstein ... ajoutait Perkins sur le ton de l'ironie. Votre invité reste t-il pour le déjeuner ? »

    Sur cette question, je regardais Haru avec un sourire aguicheur qui prétendait attendre une réponse mais qui hurlait "DIS OUI !!"


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Décharge publique-
Sauter vers: