:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville :: Takane Corps Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Simple visite de courtoisie... [PV Oroshine Takane]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Age : 16
Messages RP : 39
Localisation : Novel's Industry

Feuille de personnage
Titre: Berserk Project
Expérience: 95/500
Alter: New Brain
Rang D





Star Novel
Rang D
Mer 18 Juil - 15:37
Ca faisait longtemps... 2, 3 semaines ?... Je ne sais plus. J'ai pourtant compté les jours, au début... les minutes, les secondes. Ma défaite la plus humiliante... Celle qui a failli mettre fin à mon objectif, mais qui parvint en réalité à m'élever bien plus haut, que je ne l'aurais initialement pensé... Oroshine Takane, un nom qui me hante. Mais aujourd'hui, il est temps de réparer ma faute. Je suis parvenue à combattre la pluie... Elle reste battante, mais ne parvient plus à l'affaisser, cette flamme... si chaude que tout liquide s'évapore, à son contact... L'adrénaline a atteint un nouveau seuil de tolérance, à force d'acharnement. J'en supportais mieux les effets, que lors du tournoi. Aurais-je perdu, si je m'étais acharnée à ce point, auparavant ?... Une question méritant de se poser. En effet. Car, si ce début de crise cardiaque ne m'avait pas gâché de précieuses secondes, à l'esquive de cette multitude de grenades, que se serait-il passé ?... Nul ne peut le savoir. Mais ce qui restait en revanche certain, c'est bien que des propulseurs, aussi puissants soient-ils, disposent d'une limite de carburant... Des bombes, il en utilisa tellement contre moi, qu'il fut incapable d'assumer son combat d'après, au niveau des munitions... Par conséquent, il était à court de solutions. Si j'avais continué d'esquiver la salve, peut-être me serais-je retrouvée devant un type au sol et avec son petit bâton, pour seule défense restante... C'est pourquoi je pars confiante, aujourd'hui, concernant ma petite visite surprise... Cela n'avait pas été dur de le retrouver, au vu de l'entreprise portant son nom. Lui aussi, représente l'enfant d'un directeur influent, dans la sphère de son domaine. C'est très bien, cela avait été rapide. J'aime, quand c'est rapide... M'avançant d'un pas assuré, je m'apprêtais à pénétrer l'un de ces deux buildings. Aurais-je de la chance, ou devrais-je en changer ? Nous allions bien vite le savoir.

Ouvrant d'une traite les deux grandes portes, avec vivacité et de la paume de mes mains gantés, je ne tardai à adopter une démarche sereine... mais affirmée... Les deux gardes ne purent, d'ores et déjà, ne me fixer que de dos. Ma vision périphérique, combinée à ma perception du temps, me permit celui d'observer leur accoutrement, comme le type d'armes dont ils disposaient... Rien de très rassurant et de quoi m'atteindre à distance. En somme, il valait mieux de pas causer de grabuge excessif, dans un endroit aussi ouvert que ce hall d'entrée. Ou du moins, en un laps de temps relativement modéré, pour ne pas que d'autres gars se ramènent... Pour finir, même si je n'étais pas assez folle que pour me présenter en heure de pointe, nous étions entourés de témoins civils et je préfèrerais éviter un avis de recherche, pour une histoire de revanche... On va donc la jouer soft. Enfin, on va essayer... Arrivant près de l'accueil, une femme, habillée de façon apprêtée, posa rapidement son regard sur moi et je pus observer un certain étonnement. En soi, ce n'était pas si étonnant... La fermeté de mon regard devait probablement déjà lui glacer le sang, mais ma tenue devait certainement aussi participer, à la naissance de cette expression peu rassurée... De quoi je parle ? Ma veste noirâtre et ma capuche, de même couleur. Oui, je m'en étais revêtue et j'avais fermé l'accoutrement, grâce à la longue tirette... Cette tenue me plongeant dans un certain anonymat, devait probablement favoriser l'émergence de quelques inquiétudes... mais ce n'était pas grave. Je préfère qu'on me fixe, plutôt que l'on me reconnaisse, en l'instant. Surtout après les évènements du tournoi, où ma popularité grimpa en flèche. Je ne l'aurais pas cru, si on me l'avait dit, mais plusieurs milliers de personnes s'étaient subitement mis à me suivre, sur les réseaux sociaux. Il est vrai que ce match d'ouverture fut assez spectaculaire, dans la mise en scène, comparé à d'autres combats, expéditifs ou platoniques... et encore plus, grâce au point de vue horizontal des enregistrements, mettant en lumière mes derniers exploits.

" Je viens voir Oroshine... Oroshine Takane... À quel endroit se trouve-t-il ? Je sais qu'il est ici, actuellement. " demandais-je alors à l'hôtesse, calmement et distinctement.

" Euh... Vous avez Rendez-vous ?... Je suis désolée, mais si ce n'est pas le cas, je vais devoir vous demander de partir et de revenir lorsque vous en aurez un... Le jeune maître dispose de journées bien remplies. Ce n'est pas contre vous. "

" ... Mon temps à moi aussi, s'avère précieux... Si vous n'êtes pas en mesure de me renseigner, je trouverai bien quelqu'un d'ici, pour le faire... d'une manière ou d'une autre... "

" ... D'a... ccord... " Clôtura la dame, d'un air dubitatif, avant qu'il soit possible d'observer un tendon de son bras s'affirmer.

Elle prévient la sécurité... Certainement d'un bouton sous le comptoir. Ce n'est pas un problème... Il s'agit d'un lieu organisé et disposant d'une certaine gestion de l'économie de ressources. On n'envoie pas 6 gardes à la tronche d'une jeune fille d'1m56... ou du moins, pas sans raison plus inquiétante qu'une insistance verbale... Ainsi, déjà pouvais-je percevoir les démarches pesantes de ces gorilles, en costard-cravate, munis d'un écouteur et de lunettes de fonction... Je ne bougeais pas, je restais immobile, comme si je ne les avais pas entendus commencer à s'approcher... Ca fait partie de mon plan. Rien de très impressionnant toutefois. Juste de quoi obtenir rapidement l'accès à l'information... Je continuais de fixer la femme, avec insistance, alors que celle-ci avala sa salive. Seulement, sa réaction changea finalement, dès lors qu'elle jugea ses protecteurs à proximité suffisante, si je venais à tenter de lui porter atteinte... C'est ce que je veux. Je veux qu'elle se sente en sécurité, l'espace d'un instant. Cela affaiblira ses défenses mentales... Et au moment précis, où son petit sourire de pétasse, apparaîtrait inévitablement... À l'instant exact où cette main, de la taille de ma tête, viendrait essayer de me taquiner l'épaule... il serait temps d'agir... Il était temps d'agir... À peine celui, pour l'un d'eux, d'entamer son initiative, comme de me porter la parole, que je lui saisis le bras, en plein vol, pour brutalement le tirer vers moi... faire légèrement basculer cette montagne de muscles et lui porter un violent coup de coude dans l'estomac, de mon bras libre... Vif, puissant, à couper le souffle, littéralement... L'avantage, à tenir l'un de ses membres, pendant l'offensive, c'est bien de ne pas l'envoyer valdinguer, dans toute la salle, et risquer d'aller percuter des innocents... De plus, cela permettait une meilleure transmission d'énergie. Il avait tout pris et s'écroula donc immédiatement... Profiter des occasions, je l'ai retenu, Aigle Royal... Exécutant une prise propre à l'armée, j'usai de la décontenance du con restant, afin de perturber ses points d'appuis, désormais affaiblis... d'un croche-pieds, soutenu d'une main sur l'épaule. Cela suivi d'une clé de bras, le plaquant au sol.


( Clic droit, en boucle, tu vas kiffer. °° )

" Quel étage ? Maintenant, ou t'es la prochaine. " révélai-je à l'accueil, poigne sur le bras tendu de ma victime, tout en maintenant la clé, de mon pied sur l'omoplate.

" C, c, cinq derniers !... " finit-elle par craquer.

J'usais non pas de ma puissance pour démolir... mais pour maintenir... La pression exercée empêchait ma proie de se rebeller. Elle était, sous contrôle... Quant à cette femme, je pouvais déjà voir des larmes, à l'orée de ses paupières écarquillées. Je l'avais profondément choquée. C'était parfait... Exactement le but recherché. Lui donner une vive confiance, afin de l'atomiser l'instant d'après... Sans défense, l'apparition d'une faille exploitable. L'accès autorisé à mon information. Le verrou avait sauté... il n'avait suffit qu'à défoncer la porte, du pied et par la suite... Je devinais les autres citoyens paralysés, devant cette scène. Il ne fallait surtout pas que je les regarde ou que je fasse preuve de gestes brusques, ou ils s'enfuiraient probablement... Nul doute que d'autres types de la sécu seraient bientôt sur mon dos, c'est pourquoi il me fallait prendre tout le monde de court... comme leur donner un espoir, afin que la police ne soit pas sollicitée... en laissant le deuxième gorille conscient, histoire qu'il me poursuive... Pour le moment, tout se passait comme prévu. En relâchant d'un coup toute emprise, je constatai le temps de reprise de ma victime et en profita pour entamer un certain nombre de pas, en direction de l'escalier... Prendre l'ascenseur n'aurait aucun sens, car ils le bloqueraient possiblement ou, au mieux, s'assureraient de me réserver un comité, à la sortie... Je perdrais également de la distance, à l'attendre. Alors que là, j'eus l'opportunité d'engager quelques mètres sereinement, avant qu'il ne se mette à courir, dans ma direction... C'est maintenant, que le jeu commence... Défonçant presque la porte de la cage d'escaliers, je ne perdis pas de temps... sautant déjà, d'une main sur la rambarde, pour gagner à chaque fois quelques précieuses marches, d'une parallèle à l'autre de la structure. 1, 2, 3, 4 étages... C'était suffisant pour qu'il me perde de vue, comme pour ne plus entendre mes bruits de pas. Le moment parfait, pour quitter mon gêneur et le laisser inutilement monter plus haut...

Poussant la porte me ramenant dans la tour, je ne devais pas me reposer sur mes lauriers. Ils se relayent les infos et les caméras me trahissent. Il me fallait être plus rapide que leurs transmissions... Il fallait qu'ils remarquent mon passage, mais pas qu'ils aient le temps de le prédire... Je pouvais même profiter de l'observation numérique, pour les induire en erreur. Sous la panique, ils seront plus susceptibles de réagir au quart de tour et me donneront donc l'occasion d'en profiter, pour jouer avec leurs esprits prévisibles... C'est ainsi que la course poursuite se prolongea... Le temps de me remarquer sur les dalles informatiques, que déjà je prenais l'ascenseur, pour descendre à peine un étage plus haut. J'essayais d'éviter les mouvements trop brusques et les bousculades, histoire de moins sauter aux yeux, sur les écrans de contrôle... De plus en plus de gardes se lanceraient à mes trousses et je finirais encerclée, si je venais à prendre trop de temps, pour monter... Mais je ne suis pas stupide au point de me précipiter vers le sommet pour autant. C'est ça que tu attends, n'est-ce pas, Oroshine ?... Ca fait déjà un moment, que je les tenais en échec, alors peut-être avais-tu été averti, d'une manière ou d'une autre ?... Peut-être que tu me guettais, depuis le début ?... Ou possiblement gérais-tu carrément tes troupes, les considérant comme des pions, sur ton échiquier ?... Le dernier cas impliquerait une victoire actuelle de ma part, donc tu penses si ça me convient... mais au moins pouvais-tu espérer une victoire, cette fois légitime, sur ma personne... Dans tes rêves, Oroshine. J'allais continuer de me jouer de tes unités. Accélérant le rythme, pour faire croire à un empressement de ma part, mais redevenant une ombre, l'instant d'après... Profitant des angles morts de ces machines, afin d'indiquer de fausses directions, en revenant intelligemment sur mes pas... Prenant l'ascenseur et les escaliers, à contre-sens de l'objectif... Perdre 2 étages pour en gagner 5, sur la confusion... Me cachant parfois temporairement, de sorte à laisser la pression se disperser en suffisance.

Je ne suis plus la même personne que tu as affrontée... Grâce à l'acharnement de mon mentor, à ces semaines intensives d'entrainements, aussi bien physiques que mentaux, mon feu rugit de plus belle, sans que cela ne nuise à ma capacité de réflexion. Je bourre, mais par les bons chemins, avec les bonnes décisions, aux bons moments... Et tout cela, c'est en partie grâce à toi, Oroshine... Tu représentes l'un des principaux déclencheurs. Un acteur important à la scène... et je viens te chercher, par la peau des fesses... Car, enfin arrivée parmi les derniers étages, j'attrapai par le col l'un des pauvres employés administratifs, sur le point de s'enfuir... Il allait me dire où tu te cachais... Le soulevant d'un bon demi-mètre, il fut assez censé que pour préférer la docilité. Par contre, sa réponse, plus que de me surprendre, allait carrément me faire planter, pendant deux bonnes secondes... J'étais pas dans le bon bâtiment ?... C'était sérieux ?!... Putain de merde. Je me suis précipitée dans un tombeau, qui déjà se refermait sur moi... alors que j'entendais une multitude de bruits de pas, dans les escaliers, constatant aussi les chiffres du panneau d'affichage de l'ascenseur... Ils se rapprochaient dangereusement du nombre de mon étage... J'étais mal. Très mal. Aucune issue... Piégée, mise au dos du mur, à cause de cette pétasse, trop apeurée que pour me préciser le bâtiment à emprunter... C'était horrible. Je la voyais, depuis la baie vitrée, la bonne tour... Malheureusement, elle n'était pas assez proche que pour tenter le grand saut... Avec d'autres prothèses, j'aurais pu. Mais j'allais pas en changer ici et j'aurais dû me retrouver en plein air, pour qu'on me les appor-... Attends. C'était ça... Lâchant d'une traite mon emprise, sur l'homme d'affaire, je regardai en contrebas de la grande vitre... Un pont. Un pont !... Bon, il était quand même à quelques étages de différence et, même avec mon endosquelette, la chute risquait d'être rude... Sauf si...

À l'instant où tous les gardes débarquèrent et que la pauvre tache, de tout à l'heure, beugla ma position, en leur faisant perdre un temps précieux, j'éclatai subitement la paroi transparente... Un bruit, une action, une vision, qui les tétanisèrent... me voyant balloter mon corps entier, par derrière les morceaux de vitre restants... Ma peau en graphène, m'assurait de ne pas bêtement me couper, tandis que mes pieds tentèrent de se positionner à la perpendiculaire de ce building, bien vertical... D'un coup, je lâchai l'emprise de ma main, sur les débris, et entamai une longue chute à 90°... Je glissais littéralement sur l'imposante bâtisse, me permettant parfois de percuter le verre, de mes doigts, afin de ralentir ma vitesse... provoquant, de ce fait, un beau tracé cristallin sur mon passage... Alors pouvais-je constater l'air ahuri de ces petits pions, à certains étages, leur offrant mon majeur, de toute la longueur... Un retournement de situation à la hauteur du foutage de gueule, dont je fus tristement la victime. Et à présent que se rapprochait le pont, devais-je déjà me préoccuper de la présence de quelques gardes, se pensant assez nombreux que pour me réceptionner. Grosse erreur, que de me penser assez stupide, que pour tomber en une belle ligne droite... Prenant appui sur une transition d'étages, n'étant donc en verre, je sautai en direction horizontale... Forcément, avec ma vitesse, la trajectoire fut plus en diagonal qu'autre chose, au final. Mais ça allait. J'avais suffisamment géré ma rapidité et mon angle de saut, que pour faciliter la réception, grâce à l'aide de mes prothèses... Ah c'est sûr que c'est pas au tournoi, que t'aurais eu la chance de voir ça, Oroshine... Mais rive bien tes yeux sur l'enregistrement vidéo, car déjà envoyais-je valdinguer un colosse sur deux autres, d'un coup de poing dévastateur... et immobilisais-je le suivant, m'arrivant par derrière, en sautant d'une main sur sa tête, pieds en ciseaux... Ca devait te rappeler quelque chose, non ?... Quoi qu'il en soit, je lui retombai dessus, au milieu de ma feinte acrobatique... genou entre ses omoplates et mains tirant fermement sur ses bras...

" Parle ou je te brise les os... Ils m'attendent à chaque étage, là-bas ?... " m'exclamai-je subitement, au dernier des gêneurs, en impuissante position.

" Gnnh... Ghhaa !... O, oui. OUI !... Tu, t'as déjà per, perdu. Ca sert à, à rien !... " osa-t-il me confier, dans son râle de faiblesse.

" ... Parce que jusqu'à présent, vous pensez avoir servi à quelque chose ?... Bullshit. "

Détournant le regard vers la bonne tour, déjà pouvais-je percevoir deux autres gorilles courir vers le pont, mais n'ayant encore passé la porte vitrée... Bien. Nul doute que s'acharner par là ne m'apporterait que la défaite... Par contre... Fixant le ciel, ou plus précisément le sommet de la bâtisse, je savais ce qu'il me restait à faire... J'ai plus le temps d'y aller avec des pincettes. Je vais tenter le tout pour le tout... Me propulsant, au nez et à la barbe de ce duo de gêneurs, survenant à peine, ma main percuta l'une des baies vitrées et me permit de soutenir mon corps dans le vide... On va dire que c'est plus court de remonter par le tube du toboggan, lorsqu'on dispose des moyens de s'y accrocher. N'est-ce pas ?... On va jouer ça sur l'escalade, afin de passer toute ta petite sécurité, Oroshine !... J'aurai pas les mains libres pour un fuck, cette fois, mais l'intention saura très certainement se retranscrire autrement... Succédant les impulsions, je passais d'un étage à l'autre, avec une hargne grandissante... me permettant parfois de changer mon axe latéral, afin de paraître moins prévisible, dans mon avancée vers le top !... L'avantage, c'était que, grâce au pont, je n'avais perdu que la moitié du nombre d'étages... Il ne me restait donc plus grand chose à parcourir, à l'instant présent, où je venais déjà d'en zapper dix supplémentaires. Donc... Les 5 derniers... Bah j'y étais, je crois... À ça près... La logique voudrait que je le pense au sommet et que je n'arrête ma petite escalade, qu'une fois là-bas... Mais... Comme j'avais pas spécialement envie de risquer une autre bourde, j'allais tenter quelque chose de plus sécurisé... Remarquant un employé isolé, au sein d'un petit bureau, je brisai complètement la surface en verre... afin de le rejoindre, dans un grand fracas... mes bottes craquant déjà les débris... Avant qu'il n'ait le temps d'agir, je l'empoignai à la gorge et le plaquai contre le mur. J'avais besoin d'un renseignement et il allait me le fournir... de gré ou de force...

" ... On va jouer à un jeu... Je t'étrangle de plus en plus et on parie si tu auras le temps de me filer les infos que je veux... Où est, l'étage, d'Oroshine ?... " déclarais-je, tout en le fixant droit dans les yeux, sans émotion apparente.

" Gggh... me tuez pas, s'il vo-... Aaarh, ok !... OK !... 20ème, 20 ème !... " me répondit-il, en tentant courageusement de sauver son boss.

" Raté. J'y viens... Je remarque que tu es joueur... Alors je te laisse une seconde chance. Ou, est, l'étage, d'Oroshine, Takane ?... Avec un peu de chance, tu me prendras en défaut. Ou alors... " menaçais-je, en le maintenant désormais au dessus du vide.

" Aah, aaaah. AaAaaaAahh ! Lâchez pas, lâchez pas ! Je suis désolé ! Je, je, ghuuuh... C'est, je, l'avant-dernier, ou encore celui d'avant, je sais plus, me tuez paAaas ! "

J'avais bluffé et ça avait payé... Comme je le pensais, il était tellement isolé des évènements, qu'il ne savait pas du tout qui j'étais et, par conséquent, d'où je provenais... Combiner cela à la force de persuasion du grand air, ne pouvait que m'aider à affaiblir ses barrières mentales... Bon. Ca fait jamais que la quatrième personne agressée, pour des informations... Mais au moins, je commençais à en voir le bout... Lui laissant sa liberté et me précipitant dans le couloir, il me fallait profiter de la décontenance éventuelle des gardes, qui prêteraient probablement et encore, plus attention à l'extérieur qu'à l'intérieur du building, par manque d'effectifs... Et à juste titre. Après tout, en pétant une vitre ne donnant accès qu'à une petite pièce isolée et sans caméras, ils perdaient complètement ma position. Mieux ! Ils ne pouvaient que supposer la continuité de mon escalade. Sauf !... Sauf... si je prenais trop de temps, sans donner signe de vie... C'est pourquoi je devais me dépêcher, de fouiller ces 2 étages de malheur... faisant encore un rapide détour, par la cage d'escaliers... Le premier, donc l'avant-avant-dernier, me demanda une certaine attention, car une multitude de vigiles regardaient vers les fenêtres... se retournant néanmoins, par moments, et me demandant donc de gérer, à la fois leur vision, leur ouïe, les angles morts des caméras, comme le relief du terrain... Cela dans le but de me cacher adéquatement et de leur passer sous le nez... Après bien une dizaine de minutes, à slalomer dans tous les sens, à utiliser aussi bien les dossiers de canapés, que les meubles TV, j'arrivai enfin à la dernière indication... tandis qu'ils se perdaient dans mes possibilités de position, au vu de mes Minds antérieurs et successifs... En tout cas, au vu du matériel de luxe, là, c'est sûr que je ne devais pas être loin ! Déjà, je n'étais plus dans la zone administrative, ni tout public... Mais bref. Toujours dans ma tenue noirâtre fermée, capuche encore bien sur la tête, je traversai cet étage, qui me parut étrangement vide... Pas un seul garde, rien... Fouillant chaque pièce, il ne me restait que deux hypothèses... Soit je me suis complètement gourée... Soit c'est une préparation d'embus-

" TU BOUGES PLUS ! FINIES LES CONNERIES, MAINTENANT ! " me hurla un connard au visage, alors que je pénétrai une immense pièce, remplie de colosses me braquant leurs armes.

" ... C'était sympa, l'échauffement... Mais là, ça devient gênant... Tu peux leur demander de partir ? Après tout, si je suis là, It's just that... I want a rematch, Oroshine Takane. " lui avouais-je, en transcendant son regard du mien.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 270/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Ven 20 Juil - 17:06
    *Gosh ... je finissais par croire que je ne terminerai jamais...!*

    Je m'essuyais le front d'un revers de la main, fier du résultat de mon travail acharné pendant ces deux derniers jours. Depuis la rencontre avec Hasuike et surtout dans l'optique d'être le plus efficace possible le jour J, je n'avais cessé de penser jour et nuit à comment m'améliorer encore et encore. J'avais bien pu localiser quelques unes de mes faiblesses mais c'était une tâche un peu plus difficile de les contourner de façon sûre et pratique. Mes lacunes étaient plutôt nombreuses d'ailleurs, pour n'en citer que certaines, je manque encore cruellement de défense pure, mes mouvements avec le jetpack et le Leiscepter sont encore trop rigides, trop prévisibles, je suis encore une version prototype, perfectible de moi-même et je ne comptais laisser passer aucune chance de me parfaire. Ces derniers temps d'ailleurs je m'attardais sur la question de la mobilité : avec le jetpack, aucun doute que je sois particulièrement difficile à attraper mais mon affrontement contre Léo Oxton en soit témoin, si par malheur j'étais démuni de mon sac-à-dos je perdais grandement agilité. C'est pourquoi je m'étais mis en tête d'avoir une solution de secours, parce qu'un ingénieur de base ne peut se baser sur un seul plan - l'échec étant une conclusion fréquente. Il me fallait compléter mon équipement pour que l'on ne puisse plus me prendre au dépourvu.

    C'est en ayant observé Hasuike et ses chaussures spéciales course-poursuite que j'ai décidé de modifier mes propres boots en cuir noir pour qu'elles deviennent plus que de simples vêtements. Lorsque la demoiselle s'en était servi pour tenter de me semer, j'ai pu observer trois fonctions plutôt pratiques : la faculté de gravir les surfaces verticales, la possibilité de déployer des roues motrices et enfin celle d'amortir ses chutes. En condition de parkour en milieu urbain, de tels outils seraient indispensables ! Mais en situation de lutte contre le crime, l'idée d'avoir toujours de quoi coller aux basques de fugitifs était assez tentante, que ce soit par la voie des airs avec le jetpack ou au sol avec des chaussures modifiées. J'avais donc implémenté quelques bricoles dans les bottes de marque, je comptais les tester plus tard dans la journée et surtout après un bon bain mais mon petit doigt me dit que ça ne va pas se passer comme ça.

    Dans mon atelier personnel, le bruit extérieur était presque complètement nullifié, étouffé par une isolation des plus exemplaires. Tout cela pour ne pas être dérangé par la pollution sonore de la ville, surtout qu'il n'était pas rare que des travaux visent à avancer davantage la technologie dans nos locaux. Dernièrement, c'était un système postal entièrement pensé par mon père qui venait révolutionner nos méthodes de travail. Un gain étonnant de productivité, nos employés-paperasserie pouvaient se passer moult dossiers et courriers recommandés en un instant et sans quitter leurs bureaux pour aller les porter en mains propres à l'autre bout de l'établissement. Il était encore en phase d'essai, mais je m'étais habitué à ce que papa n'échoue jamais. Enfin bref, je venais de mettre un peu d'ordre, prêt à aller prendre cette douche bien méritée lorsque ma montre connectée se mettait à biper de manière agaçante. *L'accueil...?* J'arquais un sourcil en voyant que le contact qui s'affichait était celui enregistré pour désigner les standardistes, tout en bas de nos immeubles. Un chiffre venait préciser la localisation de l'appel, ici l'on avait donc "Accueil #1" qui désignait le bureau du bâtiment administratif. D'une simple pression même pas hâtive, plutôt curieuse, je décrochais.

    « Maître Oroshine ! Une inconnue est à votre recherche..!! Elle est dangereuse !! Le ton de sa voix paniquée suffisait à me faire comprendre qu'il ne s'agissait pas d'une blague. Un frisson me parcourait toute la colonne vertébrale : un vilain..? Ici..?! Venu pour me chercher moi, en plus ! What the hell..!!
    - Où est-elle ?! Que fait la sécurité ?! demandai-je, désormais en panique à mon tour.
    - Je ... Je lui ai indiqué une fausse piste.. Ne vous en faîtes pas monsieur ! La sécurité ? Ah ! elle rigolait, sarcastique. Ils se sont faits rétamer en moins de deux !! Partez, jeune maître !! »

    Et fin de l'appel. Je restais stupéfait pendant quelques secondes. J'avais besoin de faire le point. Si j'avais bien compris cette histoire ahurissante, un inconnu aurait pénétré le bâtiment de Takane Corps et avait explicitement demandé après moi. Heureusement que nos employés étaient tous loyaux et assez malins ... Grâce au bon jugement de Marzia, j'avais quelques minutes devant moi pour préparer la fuite. Je devais prendre mes affaires...? Prévenir Perkins..? Papa..? Tout se bouscule dans ma tête : je ne suis pas habitué à tant de pression, surtout pas ici, surtout pas parce que l'on veut ma peau..!! Je cherchais désespérément quoi faire, faisant les cent pas dans mon atelier jusqu'à ce que je tombe nez à nez avec mon reflet dans un miroir. La peur se lisait sur mon visage. Dans mes yeux, c'était la confusion. Ma respiration saccadée et mes membres tremblotants indiquaient clairement que je me défilais. Cette image ... est répugnante. Comment est-ce que je peux encore songer à fuir quand nos salariés étaient peut-être en danger en bas ? Si c'est moi que ce mystérieux intrus veut, j'ai l'avantage de savoir où il compte aller. Lui, au contraire, ne sait pas précisément où se diriger.

    J'ai pris un grand souffle pour me calmer et essayer de surmonter mes craintes, l'anxiété engourdissait un peu mes mouvements mais j'ai rapidement su retrouver assez de confiance en moi pour réagir. Je me suis emparé de tout mon équipement, excluant les pièces les plus récentes que je n'avais pas encore eu le temps de tester et d'approuver afin de confronter cette menace extérieure. Leiscepter, Jetpack, Gant de Tesla .... J'étais paré au combat. Le mieux aurait été de pouvoir repousser l'assaillant hors du bâtiment mais il est déjà dedans ... Gotta deal with it !

    Je me suis précipitamment dirigé vers la salle vidéo : là où l'on peut voir sur plus d'une cinquantaine d'écrans chaque images transmises par nos caméras, implantées dans tous les coins et les recoins de l'entreprise. Même si j'avais eu le temps de reprendre mes esprits, je dois avouer que mon coeur s'emballait encore. Et si j'avais mieux fait de partir ? Et si je finissais par mourir sur mon propre lieu de travail ? Comme mère ... Tsch, si seulement je pouvais me débarrasser de toute cette angoisse innée. Un vrai lâche ... Au départ, je n'aurais jamais imaginé autant me mettre en danger, mais maintenant que j'y suis, je me demande si je n'aurais pas dû rester à ma place et dans ma condition de mécanicien tout ce qu'il y a de plus normal. Je n'avais même pas encore débuté ma carrière de héro qu'on en avait déjà après moi ! Ah, je la vois ! La silhouette est sombre et encapuchonnée ; difficile de l'identifier. Je peux au moins deviner un contour assez fin et une taille ne dépassant pas la mienne. Un adolescent ? A ma connaissance, je n'attends pas de visite et puis je ne vois pas lequel de mes amis pouvait se montrer aussi menaçant si ce n'est Makomo. Et encore, cette fripouille de Yoshi n'est pas du genre à se castagner avec la force d'un catcheur professionnel ! A travers les écrans, je pouvais voir cet individu envoyer mes gardes valser à plusieurs reprises, ignorant leurs statures imposantes et leurs armes. Elle semblait se perdre dans le premier bâtiment, bien, tout juste le temps d'organiser la contre-attaque. Via ma montre-communication, je transmettais un message au chef de la sécurité.

    « Informez Perkins de la situation, qu'il rentre immédiatement ! Je veux tous les hommes devant la porte d'entrée de notre demeure ! Si vous croisez l'intrus ne l'engagez pas directement ! Essayez de l'affaiblir un maximum si vous n'arrivez pas à l'arrêter !!
    - Oui, Monsieur !! »

    En donnant les ordres je me sentais comme un véritable général de guerre. Comme si les gardes étaient le corps de mon armée. Les gardes des niveaux inférieurs en forment l'infanterie, ce sont eux qui sont en première ligne parce que leur nombre leur permet de subjuguer une menace basique et leur défaite aujourd'hui me permettait d'en déduire que le niveau de danger était un peu plus élevé. Un peu..? Voilà que la silhouette sortait du champ de vision des caméras : l'on m'informe à l'oreillette qu'elle est passée à travers la vitre.... Qu... Quoi...? C'est un humain, au moins ?!

    Quoi qu'il en soit, mes forces s'amassaient au dernier étage et elles n'étaient pas des moindres. Les gardes de la zone résidentielle étaient plus équipés : gilets pare-balles, casques et boucliers anti-émeute pour certains, matraque électrique et fusil d'assaut pour d'autres. Tout cela avait été mis en place par mon père, dans l'éventualité où l'on était un jour attaqué par des bandits cagoulés. Mais ce n'en est pas un ... Un bandit de bas étage ne vient pas seul et ne neutralise pas plus d'une dizaine d'hommes entraînés comme ça ..! Ca doit être un vilain, un vrai !

    Au fur et à mesure qu'il gravissait les étages quand bien même l'inconnu était encore dans le mauvais gratte-ciel, je pouvais sentir la pression resserrer son étreinte autour de mon coeur. Il aurait cédé si je ne tentais pas de me convaincre que tout se passerait bien. Je regardais les écrans vidéos, les sourcils froncés et le visage assombri, je craignais pour ma vie mais j'étais également perplexe. Pourquoi ? Pourquoi tout ça ?

    Je pensais au tournoi des écoles qui a eu lieu il y a quelques semaines déjà, mes performances n'avaient pas laissé la foule indifférente et cela ne m'étonnerait pas que des personnes mal-intentionnées aient eu vent de mes exploits, elles aussi. Cela ne m'étonnerait même pas qu'on essaie de voler mes atouts. Je ne laisserai pas faire, though.

    « La cible a pris la passerelle d'assaut !! On essaie de la ralentir !! »

    God ... Quel genre d'animal acharné est-ce ? Elle avait vite fait de se rendre compte qu'elle n'était pas au bon endroit apparemment. Elle avait peut-être perdu un temps précieux mais elle le rattrapait rapidement, mettant au tapis mes hommes un à un. Mais plus je regardais cette personne se battre, plus l'impression de déjà-vu était forte... Ces mouvements, je les ai déjà vu quelque part ! Cette personne a bien l'habitude de combattre, elle bouge sans gaspiller le moindre geste et s'arrange pour maîtriser ceux qui s'opposent à elle en un mouvement, ou deux, si le deuxième lui permettait d'enchaîner sur une autre cible. Ce n'est pas le genre de combat que l'on voit tous les jours, regardez-là laisser une traînée de corps inconscients dans les couloirs. C'est un lieu respectable ici !! Je ne vais pas pouvoir tolérer ça bien longtemps ! Pourtant j'étais contraint de continuer à regarder, il était important que je prenne sur moi pour lui laisser le temps de tomber dans l'embuscade que je lui tendais en haut. Si c'est moi qu'elle veut, oh oui c'est moi qu'elle aura !

    « Elle... elle monte..!! »

    Abattus, le restant des gardes avaient abandonné la poursuite et s'occupaient plutôt de rassembler leurs collègues tombés au combat. Leur ego devait en avoir pris un sacré coup ! Je connais mon personnel, les mastodontes que l'on prend pour assurer la sécurité sont fiers de leurs particularités. Leurs muscles, les sports de combat qu'ils ont pratiqués et maîtrisés, ils seraient même prêts à se vanter de leurs coiffures extravagantes si l'on leur laissait le temps de le faire ! Mais aujourd'hui ils avaient trouvé leur maître. Et leur maître est bientôt arrivé.

    Je suis sorti de la salle vidéo pour rejoindre le rassemblement de gros-bras, sur le pas de la porte d'entrée de la maison. Les gars étaient déjà là, le chef de la sécurité également, c'était un vétéran choisi par Perkins lui-même, un homme d'expérience et forgé par la guerre, le commandement d'hommes n'est pas une nouveauté pour lui et l'affrontement d'ennemis formidables est un passe-temps. Il se tenait là, les bras croisés fixant avec son air le plus énervé ce couloir par lequel devait arriver l'intrus. Les autres hommes n'étaient pas en reste et ne laissaient transpirer aucune inquiétude ! Je m'étais mis devant leur attroupement, le chef à ma droite et deux porteurs de bouclier de chaque côté. Il ne restait plus que l'invité d'honneur pour que la petite fête puisse commencer. Et la voilà...

    « TU BOUGES PLUS ! FINIES LES CONNERIES, MAINTENANT ! criait le gorille responsable de la sécurité. L'ennemi nous faisait face, l'on pouvait le voir clairement maintenant, bien mieux que sur les images numériques et pixélisées des caméras de surveillance. Mon visage était troublé, je connais cette forme ... Elle s'avançait un peu vers nous, forçant mes hommes à se mettre en position de riposte, avant de laisser tomber le suspens.
    - ... C'était sympa, l'échauffement... Mais là, ça devient gênant... Tu peux leur demander de partir ? Après tout, si je suis là, It's just that... I want a rematch, Oroshine Takane.
    - Star .. ?! Elle était là, miss Novel, première adversaire du tournoi passé. C'était donc elle qui était venue semer la zizanie dans nos locaux ? Pourquoi ? J'étais stupéfait et à la fois gêné, la horde de gardiens encore chauffée à bloc près de moi. Je levais la main droite en signe de halte. Un grand sourire venait remplacer la mine choquée, j'écartais les bras de façon à l'accueillir. Star ! Bienvenue chez nous !! Tu aurais tout de même pu t'annoncer, haha ! Tous les hommes étaient confus, leurs armes se baissaient, perplexes.
    - Vous .. Vous la connaissez, jeune Maître ?
    - Bien sûr, c'est une amie ! Je tapais dans les mains. Fausse alerte, tout le monde ! Vous avez tous été supers ! Et ils traînaient la patte, déçus de cette fausse joie. Je m'approchais de Star, tout sourire. Aller entre, ne reste pas là, voyons ! »

    Je l'invitais à entrer. Il est vrai que je n'attendais pas de visiteurs et que j'étais même plutôt stupéfait que Novel soit ici, mais je dois dire que cela me faisait plaisir. Je n'avais pas l'occasion de voir mes amis très souvent, entre les cours et le boulot, j'avais pas mal de choses à faire mais puisqu'elle était déjà là ... Je lui faisais faire un petit tour du propriétaire pour lui présenter les lieux, elle a pu découvrir la grande salle commune où le grand écran plat fixé au mur était adoré comme une idole divine, les cuisines bien remplies où je lui ai servi des rafraîchissements à sa convenance, pensant que s'être défoulée sur mes hommes l'avait déshydratée, puis je l'ai amenée sur le large balcon en montrant vaguement l'emplacement de ma chambre. Il faisait encore beau et depuis le dernier étage, l'on pouvait très bien voir la ville sur une grande distance. L'air y était aussi frais, c'est un endroit idéal pour accueillir des invités, je crois. Encore une fois, je n'ai pas l'habitude des visites ...

    A vrai dire sa présence tombait à point nommé : j'avais besoin de lui poser quelques questions depuis notre duel. Je n'avais pas pu en savoir davantage sur ses capacités et pourtant je suis persuadé que je pourrais m'en inspirer pour d'autres inventions venant compléter mon attirail. Mais ce que je savais de Star, en revanche, c'est qu'elle n'est pas une grande bavarde, il allait me falloir la cuisiner un peu avant de l'entendre me parler. Quoi que si elle était venue me trouver ici, pour un soi-disant rematch, c'est peut-être qu'elle avait envisagé d'évoluer notre relation de "concurrents" à "amis" ...? Ou plutôt à "connaissances" ... Does she ever consider someone as a friend ? Elle semblait être principalement dirigée par son désir de combattre. Rien que son irruption remarquable et remarquée ici, à Takane Corps suffisait à me faire comprendre que la jeune Novel n'avait pas changé depuis la dernière fois, tout du moins je crois. Je la regardais en souriant, espérant la mettre à l'aise mais le prochain déferlement de questions risquait d'avoir l'effet contraire.

    « Alors, comme ça tu es venue jusqu'ici pour m'affronter à nouveau, right ? Good, j'avais besoin de me dérouiller anyway. Mais avant ça ... Would you mind if we chat for a bit ? Je n'attendais pas sa réponse avant de poursuivre. Pendant le tournoi ... Tu as démontré tellement de capacités que je n'ai pas su définir précisément quel était ton alter ! Je parie qu'il s'agit d'un alter de type augmentation ? Ta vitesse, ta force et tes réflexes ils sont tous... surhumains !! Tes pouvoirs renforcent tes capacités physiques, c'est ça ? Je devinais vaguement car je ne voyais pas d'autres réponses mais je préférais demander, pour être sûr. C'est pour ça que tu avais de plus en plus de mal à éviter les attaques ? Je t'ai vue, tu semblais épuisée ... Est-ce que tu atteindrais tes limites en poussant le raffinement de tes capacités à son maximum ? Oh I wonder ... »

    Je montrais une curiosité sincère et propre à mon caractère d'innovateur. Un inventeur se doit d'être attentif et passionné pour pouvoir proposer la révolution qui fera trembler le marché. Peut-être que je saurais inventer un gadget novateur basé sur Star Novel ? Il faudra d'abord que je réussisse à la faire parler, ce qui n'est pas une chose facile à mon avis, il fallait au moins qu'elle échange avec moi et l'échange verbal ne semble pas être celui qu'elle préfère ... L'échange violent, par contre ....


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 39
Localisation : Novel's Industry

Feuille de personnage
Titre: Berserk Project
Expérience: 95/500
Alter: New Brain
Rang D





Star Novel
Rang D
Dim 29 Juil - 22:55

Je m'attendais à une réaction plus hostile... En soi, j'avais prévu qu'il fasse preuve d'indulgence, en remarquant mon identité, mais je pensais sincèrement aboutir à une confrontation immédiate, sous la pression instaurée... Il n'en fut rien. Plutôt que de se mettre sur ses gardes, comme n'importe quel humain censé, Oroshine se contenta de m'interpeler, sourire aux lèvres, après mon petit discours... Pourquoi se montrait-il si affectueux à mon égard, alors que depuis tout ce temps et depuis le début de ce tournoi, la seule manifestation de mon désir, semblait avoir été de lui faire la peau ? Je ne comprenais pas... Retenant à moitié l'étonnement perceptible, à l'orée de mon visage, je laissais mon ennemi juré s'exprimer. Celui qui fut responsable d'une frustration sans équivoque, mais qui poussa néanmoins ma détermination au plus haut... C'est en le détestant, en me détestant de ne pouvoir le battre, que j'en suis arrivée à m'élever davantage... Alors, le revoir ainsi, sourire béat à la bouche, ça me donne, des pulsions contradictoires... J'ai très envie de le frapper, le remercier... C'est étrange. Mes poings, déjà serrés, raffermissent d'autant plus leur emprise sur eux-même... Nous sommes, amis ?... Il est sérieux ? Un peu trop à mon goût, oui... Mais cette affirmation permettait-elle au moins de baisser la vigilance de cette unité d'intervention. Regarde-moi ces gros durs, sûrs d'eux et à la fois bien lents... si lents... Quelle crainte devrais-je en avoir ? C'est surtout sans émotion apparente, que je fixai le chef de cette comédie. Je n'ai pas peur de tes grands bras, sache-le... Pour autant, le danger s'amenuisant, c'est sans la moindre surprise, que je sentais l'adrénaline s'estomper à la fois et quelque peu... ma réflexion reprenant enfin du terrain sur mes performances cérébrales, quand bien même ces dernières transcendaient toujours et de loin, les modèles standardisés.

" ... Juste un peu d'eau, alors... "

M'embarquant dans une visite improvisée de ses appartements, le représentant de Yuei s'était permis de me proposer à boire. J'aurais pu refuser, par fierté, mais il semblait tellement y tenir, qu'il me fut seulement possible de détourner le regard en acquiesçant... J'arrive pas à le fixer. Je sais pas pourquoi, mais ça me gêne. Il fait preuve d'une trop grande gentillesse, d'une naïveté qui me débecterait presque. Me dire qu'un type comme lui a pu m'étaler au sol... Ah oui. C'est ça... Ce sentiment. C'est de la honte... J'ai honte d'avoir perdu, face à lui. Évidemment. Ca explique ma passivité présente... Ca me frustre. Ca me motive. J'ai hâte de pouvoir reprendre ma revanche, d'enfin pouvoir atteindre sa joue, de mes froides phalanges... Cela serait si facile... pendant qu'il me tourne le dos, alors que nous quittions la luxure pour rejoindre un spacieux balcon... Je me demande combien de temps l'oiseau pourrait voler, ainsi projeté... Mais cette victoire n'aurait aucune valeur. D'autant plus qu'elle foutrait en l'air tout le reste. Je veux dire... Oroshine avait cité mon prénom, aux gars de la sécurité. Il ne leur aurait fallu qu'une dizaine de minutes, pour effectuer le rapprochement avec le tournoi... Si mon intervention se voyait révélée en public, avec en plus le meurtre d'un fils de PDG sur le dos, je pourrais certainement dire adieu à Shiketsu, comme à mes chances d'espionner All Might. La consolation d'un isolement derrière les barreaux, ne me semblait représenter une perspective des plus réjouissantes. Ainsi valait-il mieux l'éviter... M'imprégnant discrètement de la rafraichissante brise, je ne tardai cependant à enlever ma capuche, laissant ainsi mes couettes asymétriques profiter de l'air, comme le reste de mon corps, en remontant la tirette de ma longue veste. Pas assez que pour laisser à mon interlocuteur la possibilité de constater mes cicatrices, maintenant de profil par rapport à lui... Buvant plusieurs gorgées, je commençai à entendre l'air vibrer. Ma perception du temps me donnait un train d'avance, après tout...

Et heureusement... Car, même si je ne pouvais que me sentir soulagée de la positivité de sa réponse, concernant ma précédente proposition, faisant mention d'une revanche... l'inventeur enchaîna de suite, sur un sujet bien plus épineux... Je l'avais intrigué. Suffisamment pour qu'il décide d'en savoir plus, sur la nature de mon alter... C'est mauvais. Je ne suis pas censée le divulguer, à qui que ce soit. Et pourtant, j'ai déjà failli à la règle. À deux reprises... Pour Ryou, comme pour Léo. Je ne pense pas qu'Oroshine puisse faire fuiter l'information. Mais lui révéler mon véritable alter, revient à avouer une anomalie, dans les deux prestations dont il fut témoin... New Brain ne justifie que mes exploits d'ordre mentaux... Mes prothèses se chargent du reste. Seulement, de tels ajouts n'ont rien d'anodin. Si cela venait à se savoir, l'armée pourrait devoir s'expliquer sur la question et des vérifications poussées révèleraient ses plans de reconquête de l'ordre... Cette méfiance envers les héros n'est pas souhaitable, pour son image. C'est pourquoi, il me faut mentir. Mais pas n'importe comment... Je vais devoir approfondir Humanity's Limits, afin de lui offrir plus de crédibilité, en rapport à mes performances constatées... Ce n'est pas grave en soi, j'en suis capable. Même en l'espace de quelques secondes... Fixant l'horizon, c'est au fur et à mesure de ses questionnements, que l'ébauche d'un plan de réponse se constitua avec efficacité... Certaines personnes croient qu'un bon mensonge s'invente de toutes pièces. Mais c'est faux. Le mieux à faire reste d'entremêler le vrai dans le faux, afin que le mélange puisse se targuer d'une teinte plus douce, moins choquante. Il faut s'inspirer de ce qui existe déjà, afin de participer à l'émergence d'un mariage empli de cohérence...

" ... As you want... Je n'aime pas révéler mes faiblesses... alors je vais faire bref... Humanity's Limits, comme son nom l'indique... représente un Alter rare, censé me faire atteindre les capacités physiques et mentales maximales du corps humain, sans intervention d'un Alter... Mais comme tu dois t'en douter, cela ne justifie pas tout. Il s'agit plus d'une estimation qu'autre chose... La vérité, c'est que mon Alter consiste en une mutation de réorganisation du carbone, en mon corps. De cette façon, certains muscles peuvent devenir bien plus effectifs, en se voyant constitués de nanotubes de cette matière, mais ce n'est pas tout. Ma peau comme mon squelette, s'avèrent composés de graphène, un matériau aussi souple que résistant... C'est pourquoi je tiens aussi bien les chocs et que je ne me blesse jamais vraiment... Mes nerfs, mais aussi nombre de liaisons cérébrales, trouvent leur existence à travers un carbyne stabilisé supra-conducteur, ce qui permet à l'ensemble de mon système de s'accélérer... Le problème... c'est que mon corps répond à la cadence, en lui fournissant l'énergie dont elle a besoin. Ce qui conduit à une accélération du rythme cardiaque... Je supporte aisément cela. Mais en situation de stress, l'adrénaline s'en mêle et accélère davantage mon corps. Ce qui finit par le faire craquer... comme tu as pu le constater... "

C'est parfait. Comme toujours... Pas la moindre once d'hésitation, pas d'arrêt de réflexion... Mon cerveau pense si rapidement, qu'une intense réflexion ne se perçoit même pas, depuis l'extérieur. Tout est toujours si lent, que je dispose d'une avance colossale, afin de polir adéquatement la tournure de mes phrases. C'est facile, pour moi. C'est naturel. Je viens à l'instant d'inventer un Alter, en m'inspirant des contraintes du mien, comme de la mutation de Ryou. Il a suffit de suivre la piste, pour déduire un thème commun pour le reste... L'altération du carbone, présent en chaque organisme humain et le modelant en partie. Sur base de ça, l'on peut justifier mes capacités avec simplicité. Je ne mens qu'à moitié, puisque ma peau est véritablement en graphène et que mes prothèses passe-partout concentrent principalement leur structure solide vers le centre du membre, soit à l'exact emplacement de l'os... Aucun problème, à la fois, pour mon endosquelette, en ce sens. Bien sûr, mes explications disposent de certaines failles, en fonction des circonstances, mais je pense avoir pris mes précautions, pour les noyer efficacement, d'autant plus que j'ai averti ne vouloir dévoiler mes faiblesses... Une position que j'estime des plus compréhensibles, sachant notre match retour à venir... Quoi qu'il en soit, j'avais tenu un admirable discours explicatif, qui m'incita à m'abreuver davantage, tandis que je réfléchissais déjà à une manière de bifurquer l'attention d'Oroshine, afin de ne lui laisser trop de temps, pour réfléchir à mes précédentes paroles. Il me faut enchainer, par sécurité. Ce n'est pas car je ne constate la présence d'une erreur, qu'elle ne se cache pourtant sous mon nez... Tournant la tête et lui vouant un regard toujours aussi inexpressif qu'à mon habitude, je tenais simplement à m'assurer de sa réaction faciale, avant de valider mon action prochaine...

" ... Tu as probablement eu le loisir de le remarquer... Mon Alter a beau être versatile, ça ne m'offre pourtant pas de réelles applications à distance... je n'ai pas de quoi surprendre l'ennemi outre mesure, le déstabiliser... Ma seule option reste de compter sur ma vitesse de réflexion, mon inventivité, sans oublier ma force et ma célérité de mouvement... Atteindre les limites, ce n'est pas suffisant, pour décontenancer. Il me faudrait pouvoir aller au-delà... Tu connais la devise de ton académie, non ?... Cette explosivité d'action et d'options me manque... " avouais-je donc, misant sur une imagination fertile, pour rediriger l'esprit créateur vers la trouvaille de solutions, plutôt que sur le soulèvement de problématiques, liées à mes paroles antérieures.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 270/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Lun 30 Juil - 17:41
Star Novel. La Blue Machina, elle est chez moi. " Oh Em Dji" comme diraient les jeunes d'aujourd'hui ! Mon invitée surprise n'avait semble t-il pas changer d'un poil. Sa tenue est, à l'image de son caractère, sombre et froid. Vêtue d'une sorte de cape rappelant le style gothique moyenâgeux, son expression n'avait jamais été des plus hostiles. Great, ça veut dire qu'elle va bien. Comment je le sais ? Oh parce qu'on en apprend beaucoup en un combat. Tout comme je me suis présenté à elle en me donnant à coeur ouvert dans notre affrontement, elle avait laissé paraître une certaine aura elle-même. Une aura qui n'est pas hostile non, juste froide. J'ai pu constater ceci dès la fin de notre combat, lorsqu'elle a quitté l'arène, redirigée vers l'infirmerie, incapable de continuer. Son aura a peu à peu laissé la place à une atmosphère plus chaleureuse, peut-être renforcée par la réalisation que j'étais le vainqueur, sous le tonnerre bruyant provoqué par le public et le présentateur.
C'était la même chose ici : je ne pouvais pas donc m'y prendre mal deux fois. J'avais appris de mon erreur, la dernière fois je n'ai pas traité l'adversaire devenue rivale comme elle le devait - en tout cas jusqu'à ce qu'un morceau de décor vienne me ramener à la réalité. Aujourd'hui j'étais mieux préparé et je dois dire que j'avais attendu ce moment ... Ce moment fatidique où nos routes se recroiseraient. Je ne pensais pas que ce serait de si tôt, though ...

Je dois procéder avec tact, notre guest n'est pas réputée pour son tempérament, mais malheureusement il faut croire que cela signifiait que nos personnalités étaient outrageusement contradictoires. Elle était plutôt silencieuse et calme, j'avais réussi à m'en sortir au moins jusqu'au point de lui servir un verre d'eau, puisque c'est tout ce dont milady avait envie. Dans la cuisine, j'ai dû me ressaisir pour faire s'en aller les restants de peur qui raidissent encore mes muscles. C'est son arrivée fracassante, qui m'avait fait croire à une attaque personnelle ciblant ma personne..! Enfin.. c'est à peu près le cas, mais au moins c'est elle.

C'est au moment de discuter ... that I tripped. Je n'aurais pas pu m'en empêcher de toute manière, ma curiosité me pousse à poser d'innombrables questions sans prendre le temps d'y réfléchir. Plutôt direct, je m'intéressais immédiatement à son alter. A ce sujet, la demoiselle me donnait une explication plutôt bien détaillée mais qui omettait volontairement ses faiblesses. Elle me parlait pourtant de cette limite, elle-même qui avait en soit provoquer la défaite de Novel. Redoutable, indeed, je comprenais un peu mieux les causes de mes blessures. Ses coups étaient plus durs que ceux d'une jeune fille pour sûr ! L'image mentale qui se dessinait au fur et à mesure de ses explications me faisait de plus en plus penser à une sorte de cyborg - ayant entendu parler de graphène qu'à de très rares occasions, lors de conférences sur l'avenir technologique que j'aimais suivre quand j'en avais le loisir. Intéressant, je ne vais pas jusqu'à espérer pouvoir conduire des expériences sur son corps mais je pourrais tourner la question lorsque je retournerais me terrer à l'atelier.


Mais avant que je ne puisse continuer à m'interroger davantage, car je n'étais pas encore satisfait, je voulais encore savoir comment tout son organisme parvenait à opérer correctement dans un corps tel que celui-ci et surtout comment est-ce qu'elle avait fait pour se faufiler avec autant d'habileté lors de mon assaut final. Je n'avais pas pu constater ça directement, seulement lors de la rediffusion des ralentis. Elle pourrait bien être super rapide, encerclée de la sorte passer en force ne suffit pas ! Il faut faire preuve de beaucoup plus de perception pour devancer la série d'explosions sans en provoquer une autre accidentellement !

« ... Tu as probablement eu le loisir de le remarquer... Mon Alter a beau être versatile, ça ne m'offre pourtant pas de réelles applications à distance... je n'ai pas de quoi surprendre l'ennemi outre mesure, le déstabiliser... Ma seule option reste de compter sur ma vitesse de réflexion, mon inventivité, sans oublier ma force et ma célérité de mouvement... Atteindre les limites, ce n'est pas suffisant, pour décontenancer. Il me faudrait pouvoir aller au-delà... Tu connais la devise de ton académie, non ?... Cette explosivité d'action et d'options me manque...
- Haha, indeed. Et quelle inventivité, je m'en souviens très bien ! dis-je en touchant mon front ayant souffert de son "attaque à distance improvisée." Je souriais lorsque je réalisais enfin son intention : *Some help, uh ?* Tu peux compter sur moi ! Il est vrai qu'elle n'avait encore rien demandé mais voilà, j'étais déjà prêt. S'il s'agit de t'ajouter des options, tu devrais penser à améliorer ton costume de héros à supposer que vous en ayez un à Shiketsu. It isn't that uniform-thingy, right ? Si tu veux que j'y jette un coup d'oeil ... »

La proposition était plus que naturelle. Si Star était venue aujourd'hui me rencontrer dans mes locaux, c'était à priori pour avoir mon aide. Elle n'en a jamais fait mention, attention, il faut savoir lire entre les lignes avec cette imperturbable stoïque. Quelque chose que j'arrivais à faire en étant simplement attentif... Star semble posséder un bon ego, comme un reflet de moi-même avec des couettes plus ou moins bien faites. Je tâchais de prendre ça en compte pour réussir à communiquer avec elle, d'égal à égal. Je la fixais avec autant de sérieux que possible, à l'écoute de sa réponse, pris par mon rôle attitré d'artisan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 39
Localisation : Novel's Industry

Feuille de personnage
Titre: Berserk Project
Expérience: 95/500
Alter: New Brain
Rang D





Star Novel
Rang D
Jeu 2 Aoû - 23:22
Lorsque j'étais plus jeune encore... à l'âge de mes 8, 10 ans ?... Papa s'occupait encore de moi... Il m'apprenait des tas de choses. Que cela soit en rapport avec la science, la géographie, ou l'histoire... Les génies possèdent cette tendance naturelle à la curiosité. Nombre d'entre eux se voient maudits d'une soif insatiable, du monde les entourant... Ce n'est pas vraiment mon cas. Ou du moins, ce n'est plus mon cas... depuis qu'il me fut un jour donné l'occasion de, comprendre ce monde... Je continue d'apprendre, de m'informer, à la manière d'une simple routine... seulement, la passion n'y est plus. Elle était, comme une huile douce et chaude sur ma peau, que l'eau de pluie commença à effacer, jour après jour et depuis le début de ma puberté... Mais s'il y a bien une chose qui continuera d'obnubiler mon esprit, c'est bien ma confidence à venir... À quel point une simple caillasse, pouvait changer tout un plan temporel ?... Si je ne l'avais pas lancée, en direction d'Oroshine... si je n'en avais pas eu l'idée, la précision suffisante pour le toucher... que se serait-il passé ?... Aurais-je gagné le tournoi ? Serais-je devant sa personne, aujourd'hui même ? Peut-être me serais-je davantage rapprochée de mon objectif... Ou possiblement serait-ce le contraire... Mais l'on ne peut pas revenir dans le passé, n'est-ce pas ? Ce qui est fait est fait... Savoir qu'un évènement majeur pouvait naître d'interactions de base si insignifiantes, c'était vraiment terrifiant, en y repensant... Ou comment briser sa vie toute entière, en bousculant un simple caillou... Forcément, l'on en vient à se demander si l'infinie des possibilités se voit représenté, à travers diverses dimensions parallèles... Une machine à remonter le temps, en constituerait probablement la plus belle des preuves. Mais autant pourrait-elle sauver des vies, qu'elle pourrait en condamner... Au final, on ne pourra jamais sauver tout le monde... Alors pourquoi faire semblant ? Je ne comprends pas...

L'espoir ? C'est là ta seule réponse ?... Tu réponds à la réalité par une illusion ? C'est ainsi que tu supportes cette première, j'imagine... Mon père s'envole vers un idéal, tandis que de mon côté, je souffre sous le poids de la froide vérité. Qui de nous deux a raison ? Nous ne le saurons probablement jamais... Chaque jour durant, je guette pourtant ces formes de vies inférieures, ne se souciant que de leur quotidien sans importance... se persuadant détenir la clé du succès. Réussir sa vie, qu'ils appellent ça... Chacun dispose de sa propre interprétation du sujet. J'ai, pour ainsi dire, longtemps cherché ce but... ce sens, que j'étais censée donner à mon existence, alors que celle-ci n'en décelait pas le moindre, aux alentours. Et plus je cherchais, plus je déprimais... Jusqu'à enfin comprendre d'où venait le problème. Qu'avaient donc en commun les autres ? Ils ne pensaient pas à tout ça. Ils ne réalisaient rien de tout cela... Tous, disposaient d'un moyen de se voiler la face. Quelque chose pour occulter le tableau et rediriger la focalisation... Pour ma part, étant bien trop compétente mentalement... en mesure de penser à tout ceci, avant même que la seconde, succédant ma réponse à l'inventeur, ne vienne à prendre fin... il m'était impossible d'échapper à ces déprimantes constatations... Tout est si lent, que je subsiste au sein d'un environnement isolé de tous, en permanence... Seule avec mes pensées... Toutes ces scènes me semblent dès lors si irréelles. Je veux dire... Si l'écoulement du temps est relatif à notre perception... alors quelle en est la constante ?... Juste des images fixes se relayant, des infimes bonds cosmiques. Des sauts quantiques aux répercutions gargantuesques, sur l'objectif d'un appareil déficient... C'est insupportable, que de voir ces mouvements si altérés, de distinguer à quel point la conscience peut se résumer à des interactions électro-chimiques, figées dans le temps... répondant à un calcul prédéterminé, à l'inertie éternelle. Nous sommes ces représentations, dénuées de libre arbitre car faisant partie intégrante, d'un système mort... à la logique imperturbable...

Nous n'avons aucune emprise sur le déroulement des évènements, nous en sommes donc les esclaves sans vie... Des particules interactives et juste ça. C'est pourquoi je ne peux le supporter... J'ai besoin, de ne pas y penser... L'adrénaline, c'est tout ce qu'il me reste. Couplée au danger, elle m'aide à ne plus réfléchir qu'au moment présent, quand bien même ma perception du temps se voit davantage aiguisée... Mais j'ai un espoir. Une personne aussi rapide que moi... Une personne qui me comprend, qui subit ça avec moi. Je veux la revoir. Mais pour cela, je dois garder ma détermination haute. Il me faut rattraper un échec cuisant. Je dois, devenir plus forte... pour lui être utile... pour libérer papa de cette pression et devenir libre. J'ai juste à m'entrainer, sans penser à quoi que ce soit d'autre. J'ai juste à faire chuter All Might, et tout ira mieux... Ryou et moi, nous pourrons être heureuses. N'est-ce pas ?... La solitude... est plus facile à supporter à deux... je crois... En attendant, j'ai ce poison et... Léo... Ah ? Oui... tu as raison. Il commence à s'exprimer. Je devrais me concentrer un peu... d'autant plus qu'Oroshine s'apprêtait à me révéler une information des plus perturbantes. Il disait être prêt à m'aider, concernant une partie de mes faiblesses... Amères... Ces paroles étaient trop amères à endurer... Je me suis entrainée sans relâche, pour avoir une chance de l'affronter... et une fois prête à prouver mes efforts, il me propose de s'attribuer toute la gloire ? Non. Je vaux quelque chose ! Même sans cette technologie, je peux me battre ! Même sans toutes ces modifications. Juste avec le soutien de l'Aigle Royal et de mon Alter, je peux prouver ma force ! Je ne suis pas qu'une machine, s'améliorant en changeant ses pièces. J'ai travaillé ma condition physique, j'ai appris de mes erreurs, j'ai amélioré mon analyse !... Je sais qu'il ne pense pas à mal, qu'il est juste beaucoup trop gentil. Mais je ne peux juste pas le laisser piétiner ma fierté. Parce que je viens à peine de trouver un moyen de la préserver... Parce que c'est tout ce qu'il me reste, pour me motiver à progresser... Je ne suis pas venue pour t'implorer de m'aider, Oroshine... Je suis ici pour prouver ma place sur le podium... Je ne suis pas une perdante...

" Je... Je n'ai pas encore pensé à un costume... En fait... Je ne suis plus retournée à l'académie, depuis mon unique défaite... face à toi... Il ne s'est pas écoulé un jour, sans que je repense au déroulement du match... sans que je m'en veuille, pour cette défaite amère. Mais... aussi étrange que cela puisse paraître... cette frustration, plutôt que de me déprimer, n'a servi qu'à embraser ma détermination, ma motivation de te dépasser. 3 semaines... pour te rattraper... pour prendre ta place sur le podium... Tu n'imagines même pas ce que j'ai enduré, pour ce moment. À quel point je me suis investie, jour et nuit... Alors ne pense même pas une seconde que je puisse supplier tes services. Je ne suis pas faible ! Pourquoi voudrais-tu aider ton ennemie de la sorte ?! je comprends pas ta façon de réagir. Je te combat froidement et tu parles d'amitié. Je débarque en foutant le merdier et tu me sers à boire. Je viens juste pour prouver ma supériorité et tu veux m'aider à te dépasser ?!... Mais qu'est-ce qui ne va pas, chez toi, à la fin ?! "

J'ai craqué... Si le début de mon discours avait pris un ton aussi posé qu'auparavant, chaque mot le suivant débarquait avec l'accompagnement d'une dose palpable de sel... Non, je n'avais toujours pas digéré cette humiliation. Non, cette image de ma paraplégie temporaire, ne cesserait de me hanter... avec pour fond sonore ces horribles félicitations du public, à l'encontre de mon interlocuteur... J'ai tenu tout ce temps, en focalisant mon attention sur ma rancoeur, sur la haine de mon impuissance et mon ivresse de ce sentiment si stimulant, en résultant... Te vouer un sourire amical maintenant, comme accepter tout gentiment ta proposition, c'est comme trahir tous mes efforts pour en arriver là, aujourd'hui, devant toi... Retournant mon corps vers lui et me crispant, sous la colère naissante, je le fixai d'un regard complexe. Ma vie entière, aurait pu se retranscrire, à travers ces perles bleutées... Le poids de mes échecs, de mes désillusions, ma fatigue de ce monde, la tristesse de ma solitude... Le désespoir d'une vie ne pouvant que se raccrocher au venin lui pourrissant les veines, à cette sensation de dépassement de soi... Bien sûr, qu'il ne pourrait pas tout déceler... Il pouvait bien connaître la Novel's Industry, que ça ne lui suffirait pas à comprendre ce qu'il s'y cache vraiment... En revanche, ma position actuelle révélait mes 2 cicatrices, parcourant mon torse... Je ne le remarquai pas à temps et, à vrai dire, mes émotions présentes ne me permettaient pas vraiment de m'en rendre compte tout court. Il était rare que j'expose mes sentiments refoulés... mais ces dernières semaines s'étaient montrées si intenses en émotions, que mon caractère passait plus facilement de l'introversion à l'extraversion... Un peu comme des pôles magnétiques jouant un peu trop près de l'équateur, avant de perdre l'équilibre et de s'inverser... Néanmoins, il me fallait reprendre le contrôle, avant de lui sauter dessus et de me faire bêtement arrêter. Après tout, j'étais là pour une revanche. Pas pour un meurtre...

" ... Désolée... Mais si tu veux vraiment m'aider... commence déjà par me prouver ta valeur. Cette fin de confrontation... Si mon coeur n'avait pas cessé de battre, l'espace d'un instant... J'avais calculé, j'avais le chemin !... Ne pense plus pouvoir me battre aussi facilement. J'ai tout donné, pour te revoir et être digne de t'affronter. Je ne suis plus la même personne, alors voyons lequel de nous deux a le plus progressé... Maintenant... Et nous verrons après, pour le reste... " lui demandais-je, d'un regard insistant, après m'être quelque peu calmée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 270/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Lun 6 Aoû - 22:39
    « Je... Je n'ai pas encore pensé à un costume... En fait... Je ne suis plus retournée à l'académie, depuis mon unique défaite... face à toi... Il ne s'est pas écoulé un jour, sans que je repense au déroulement du match... sans que je m'en veuille, pour cette défaite amère. Mais... aussi étrange que cela puisse paraître... cette frustration, plutôt que de me déprimer, n'a servi qu'à embraser ma détermination, ma motivation de te dépasser. 3 semaines... pour te rattraper... pour prendre ta place sur le podium... Tu n'imagines même pas ce que j'ai enduré, pour ce moment. À quel point je me suis investie, jour et nuit... Alors ne pense même pas une seconde que je puisse supplier tes services. Je ne suis pas faible ! Pourquoi voudrais-tu aider ton ennemie de la sorte ?! je comprends pas ta façon de réagir. Je te combat froidement et tu parles d'amitié. Je débarque en foutant le merdier et tu me sers à boire. Je viens juste pour prouver ma supériorité et tu veux m'aider à te dépasser ?!... Mais qu'est-ce qui ne va pas, chez toi, à la fin ?! »

    Les mots de la jeune demoiselle de la Novel's Industry sonnaient pour moi comme un glas. Son aura déjà glaciale semblait me prendre jusqu'à l'os, une sensation ... similaire à ... Non ... Beaucoup plus que de la déception, c'est sûr, mais pas à ce point ... ?

    To be honest, je ne pouvais rien trouver à lui dire pendant un petit moment déjà, passé dans un silence embarrassant et quelque peu vexant, à regarder dans le vide - vers le tapis pour ma part, au sol, là où se trouvait mon amour-propre qu'elle avait crevé. Deux choix s'offraient à moi ; lui demander de partir, ou persister à insérer dans un crâne en graphène quelque chose qu'elle ne comprendra même pas, faute de perspective, à priori.

    Quand j'eus fait mon choix, je m'apprêtais à lui avouer le fond de ma pensée :

    « Star... Je ... » balbutiai-je avant d'en reprendre un coup.

    Blue Machina me devançait en transmettant un flot de ressentis, lors d'un contact visuel - durant lequel je remarquais que le reflet de ses yeux était plus foncé, plus sombre que lors de notre affrontement. Elle semble prendre tout ça tellement au sérieux, cette histoire de victoire et de puissance ... Je... n'avais pas imaginé la carrière héroïque sous cet angle. Ah ! Je suis bête, moi aussi. Je suis le mieux placé pour connaître les ficelles d'un business, la compétition... C'est un paramètre que j'ai peut-être omis. Elle se tournait vers moi, me permettant d'entrevoir un peu plus de ces séquelles, des cicatrices sur le corps qui n'étaient pas jolies à voir et pourtant criantes de vérité.

    Star Novel. Cette guerrière remarquable, yet, au coeur de machine ...
    Star Novel. Cette fille de riche industriel, yet, à la vision pauvre ...

    Pauvre Etoile ... Tu cherches à briller, c'est tout ce à quoi tu penses, de toute manière. Comment est-ce que tu penses te dépasser si tu refuses encore de t'accepter avec tes failles ? Ma curiosité me tuera un jour et je parie que le luxe aura raison de moi si mon premier échoue. Elle ... est peut-être un poil trop dure envers elle même ?

    « ... Désolée... Mais si tu veux vraiment m'aider... commence déjà par me prouver ta valeur. Cette fin de confrontation... Si mon coeur n'avait pas cessé de battre, l'espace d'un instant... J'avais calculé, j'avais le chemin !... Ne pense plus pouvoir me battre aussi facilement. J'ai tout donné, pour te revoir et être digne de t'affronter. Je ne suis plus la même personne, alors voyons lequel de nous deux a le plus progressé... Maintenant... Et nous verrons après, pour le reste... elle reprenait son calme habituel, ayant apparemment surmonté son excès de sensibilité vraiment déroutant, quand on connaît le personnage.
    - Toute cette rivalité... à mon avis n'a pas de sens, but ... If that's your wish... je me levais du canapé, faisant face à Novel en prenant une T-pose sûre d'affirmer ma dominance, les paumes de mains ouvertes comme pour ajouter au taunt. Well then, let's see whether or not you're worth my help.. ! » dis-je sur un ton grave et attention, sans sourire.

    Puisque c'est comme ça que communique ma "camarade" de Shiketsu, je ne vois pas pourquoi refuser - fuir la confrontation ne m'aidera pas à respecter mon credo ce coup-ci. Je veux devenir un héro, oui, mais je n'oublie pas ma vocation primaire en assistance, celle de soutien. Un bon soutien est intimement lié à ses équipiers et toi, Star, je parie que le destin n'y coupera pas, nous nous retrouverons un jour sur le terrain. Si je ne souriais plus ce n'est pas par colère ou quoi, j'imitais miss Ronchon, vous savez, pour encore mieux communiquer.

    Alors je décidais à la mener là où je m'entraîne usuellement, ce que j'aime appeler Ground Zero. Bon, pour l'instant ce n'est que la plateforme de stockage de papa, mais il a promis de me laisser l'espace, pour quand j'aurais les capacités de construire "à grande échelle."

    Nous avons pris l'ascenseur privé situé dans une colonne passant au milieu de mon petit salon, se fondant parfaitement dans la décoration. Pendant un court instant, en descendant au rez-de-chaussée depuis le dernier étage, j'ai eu le temps de toucher quelques mots, finalement, à la petite martyr.

    « Plutôt profondes ces cicatrices, pour un corps en graphène ... fis-je en gardant mon air renfrogné. C'est en t'entraînant que tu te fais ça ..? demandais-je, feignant 'l'inquiétude. Tu fais bien d'être venue à moi, je pourrais te laisser ma petite marque personnelle ! » crachai-je.

    C'est tellement rare que je prenne ce ton avec autre chose qu'un ennemi. Enfin, même si elle semble considérer comme tel ... Elle me ferait peut-être comprendre ce que c'est que la rage de vaincre, non pas qu'elle ne l'avait pas déjà faite pendant le tournoi mais elle semble habitée d'un tout autre type de "Plus Ultra" ... une impulsion plus chaotique, qui la pousse en avant tant bien que mal.

    L'on arrivait en bas et il fallut sortir du bâtiment pour rejoindre le terrain d'entraînement improvisé. Après une petite trotte pas vraiment animée, les grands conteneurs laissés là se dressaient devant nous. Ils faisaient de parfaits aménagements pour l'usage que je fais de ce coin. Des plateformes pour parfaire mes vols, des cibles vraiment solides pour tester mon équipement de combat, puisque cette fois l'on est deux, ils peuvent même servir d'obstacles pour se dérober à la vue de l'adversaire. En bref, de grandes caisses métalliques très lourdes quand elles sont vides, plus ultra lourdes quand elles sont pleines, de tailles variées mais toujours assez grandes et de couleurs variant du rouge au bleu en passant par le jaune et le vert, randomly disséminées sur un vaste carré de béton.

    « C'est le Ground Zero. je déclarai, fier. Si tu veux vraiment me montrer que tu n'es plus la même personne, alors il te faudra me battre sur mon terrain. »

    J'avais l'impression d'être dans un jeu vidéo. Il lui fallait me battre ici pour obtenir le badge de Mechanoville. Si je n'étais pas remonté à bloc, j'en aurais même rigolé ouvertement, haha ! Mais l'heure n'était plus à la plaisanterie et l'ambiance électrique ne tarderait plus à s'intensifier.

    Je prenais place en face d'elle à quelques pieds de distances, ressentant les mêmes sensations que lors de notre premier face-à-face.

    *Here we go again...*





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 39
Localisation : Novel's Industry

Feuille de personnage
Titre: Berserk Project
Expérience: 95/500
Alter: New Brain
Rang D





Star Novel
Rang D
Mar 7 Aoû - 22:45
Après avoir constaté le choc émotionnel dont j'étais la cause, comment aurais-je dû me sentir ? Probablement mal. Il s'agit d'une réaction normale d'empathie, en soi... Mais je n'y arrive pas. À vrai dire, je ne ressentais pas de honte, de crainte. Seule l'excitation de la confrontation, la frustration de mes échecs, ensevelissaient mon corps et mon esprit... Je n'étais pas tout à fait moi-même. Non, en fait, depuis mes 10 ans, je ne sais même plus qui je suis réellement... C'est terrifiant, que de se rendre compte à quel point une simple modification biologique, peut transformer autant la psyché. Cette formulation doit te laisser un sentiment de déjà-vu, non ?... C'est normal, puisqu'il s'agit également d'un cause à effet. L'impact de l'adrénaline sur mon corps... Je sentais ce poison en permanence, à travers l'accélération de mon système. Mon coeur battant, de plus en plus vite... Je n'avais pas prévu de m'emporter ainsi. Tout imprévu est source de stress et donc d'adrénaline... Un effet domino premièrement causé par la réaction amicale d'Oroshine. De surprise en surprise, sa réaction prochaine allait relancer mon système de plus belle... Alors qu'il commençait déjà à me faire part de sa réflexion, sur le sujet de notre discorde, il changea brutalement de ton... Est-ce qu'il... oui... Oui. Il faisait l'effort de surmonter cette épreuve. Il faisait l'effort... de me comprendre, je crois... Au fond, c'est inutile, je le sais bien. Personne ne peut me comprendre, sans vivre ce que je subis au quotidien... Si c'était le cas, plus de personnes comprendraient pourquoi je m'accroche ironiquement et autant aux branches, de ce qui me détruit... Enfin, ce n'est pas non plus comme si je partageais l'information avec beaucoup de mes semblables, en même temps. Et malgré ça, en dépit de ne pas pouvoir te douter de cette réalité m'appartenant, tu essayes, tu insistes... de plusieurs façons... Je ne sais pas ce qui te pousse à agir ainsi. Mais j'avais besoin que tu réagisses de cette manière. j'avais besoin que tu répondes à mon appel. Alors, même si tu ne peux pas m'entendre... Merci, Oroshine...

Perdant ma mine légèrement déroutée, à l'écoute de sa petite provocation, j'affirmai pourtant de suite ma position, d'une expression faciale plus sure. Pas question de lui faire penser que je me dégonfle... Bien au contraire, je bouillonne d'impatience. Chaque seconde deviendra à présent de plus en plus lente, ce qui augmentera encore d'un cran ma frustration... La machine est en route. Je ne peux plus l'arrêter. Le passé et le futur convergent sur le présent, qui demeure encore la seule réalité dont on puisse s'assurer, bien qu'étant objectivement imperceptible... Un certain soulagement, s'emparait malgré tout de moi, car plus tôt nous commencerions cette confrontation et moins les risques d'une intervention extérieure auraient de chances de se déclarer... De quoi je parle ? Oh, allez, tu dois bien t'en douter. Je n'ai pas la prétention d'être omnisciente, mais il ne fallait pas que j'écarte cette probabilité. Et surtout, il me fallait un plan, une échappatoire... Malheureusement, ce n'était plus le bon moment pour y songer. L'heure était à la concentration, à la modélisation d'une multitude de perspectives, quant au combat à venir... Je voulais le gagner et prouver ma valeur. Me prouver à moi-même que je n'étais pas une ratée, que moi aussi, je pouvais atteindre le sommet... Avais-je nécessairement besoin d'une victoire, face à lui, pour cela ? Je ne sais pas. Je pense que, j'avais surtout envie de tout donner, de constater ma progression, face à ma plus grande épreuve jusqu'à présent. Du moins, la plus grande à ma portée, pour le moment... Une amitié pourrait-elle cette fois naître du résultat ? Là une question empressée, mais... s'il gagne encore... Cela me semblerait improbable que ça soit dû au hasard... Je ne pouvais savoir à l'avance ma réaction, estimer si oui ou non ma raison serait capable de prendre le pas sur mon égo... Seulement... Si cet inventeur venait à l'emporter, ça ne saurait se jouer qu'à la ruse, puisque je connaissais déjà ses techniques. Ou que je le pensais, tout du moins... Ce combat serait tactique. C'est évident. Je ne peux qu'éprouver du respect, envers les victoires de ce genre... Comme j'en éprouve, envers l'Aigle Royal...

Marchant tous deux vers l'ascenseur, nous n'échangions le moindre mot... Ah. C'est vrai... Je ne savais pas encore, qu'il y en avait un, dans le salon. Il se fondait dans le décor, après tout... J'imagine qu'il devait s'agir d'une issue de secours, ou qu'on pouvait au moins la considérer comme... En somme, si le mécano l'avait réellement voulu, il n'aurait eu aucune difficulté à me mener en bourrique... En un sens, cela me rassurait. Non seulement sur l'ingéniosité se dévoilant, mais aussi concernant de potentiels gêneurs à venir... Cela devrait suffire, je pense... Mais tout dépendait aussi du lieu où nous nous rendions. Là, immobile, au côté de mon homologue masculin, je pouvais vaguement imaginer quel type de pensées, celui-ci pouvait présentement endurer... Mais comme dit plus tôt, je ne pouvais me concentrer davantage à la tâche, mon cerveau traitant, en plus et déjà, moult scènes potentialisées de confrontations... Je revisionnais également l'entièreté de mes entrainements, grâce à la mémoire exceptionnelle que mon véritable Alter m'octroyait. Si je voulais que tout se passe de façon optimale, il fallait absolument que je n'oublie le moindre détail... Mais soudainement, me sortant partiellement de mes intenses simulations parallèles, mon adversaire à venir crut bon de réengager la conversation... Pas de discours inutile, non. Mais juste de quoi me chauffer encore plus... C'est parfait. C'est exactement de ça dont j'avais besoin. Que l'on entretienne ma fougue, lors de cette attente interminable. Et il ne tarda à mettre le doigt sur une incohérence notable, en provenance de mes informations formulées antérieurement. Étrange, des cicatrices, sur un corps en graphène ?... Ouais. Pas impossible, mais presque, pour ainsi dire... Seule une réplique du matériau, ou du carbyne, peuvent espérer avoir un impact durable, là-dessus... Et on trouve rarement quelque chose de la sorte, sans raisons encore plus louches. Sauf si...

" Ha. Bonne chance... Lorsque deux couches de graphène sont assemblées à la perfection, même une arme à feu ne peut espérer les percer... Après tout, il s'agit d'un matériau 20 fois plus résistant que le diamant. Seulement, la production, à échelle exploitable, comme sa manipulation, s'avère très coûteuse et demande une certaine ingéniosité... Mais ça n'empêche pas d'autres personnes d'en posséder l'Alter... "

Et un mensonge déguisé de plus...  Je les enchaine, décidément... Je n'aime pas vraiment en arriver là, car je sais sur quelle voie l'on s'engage, à force... On tisse notre propre cercueil en toile. Telle une araignée finissant par se prendre les pattes, dans une construction devenant trop complexe pour elle... Serait-ce ma destinée, à moi aussi ? Ai-je fait une erreur quelque part ? Difficile à dire. En général, si l'on pense à l'aide de tous les éléments à disposition, les risques s'amoindrissent sensiblement... Mais c'est là tout le problème. S'il subsistait une inconnue, au sein de l'équation, comment pouvais-je m'en rendre compte à temps ?... Anticiper l'inanticipable. En étais-je réellement capable ? Nous le saurions bien assez vite, je suppose... En attendant, je venais de claquer le bec de l'autre insolent. Je plaisante... J'apprécie ses efforts, quand bien même ceux-ci doivent probablement se voir teintés d'une touche rancunière, pour la claque mentale que j'ai dû lui foutre, afin de nous remettre dans l'ambiance d'une confrontation tendue... Quoi qu'il en soit, nous voici déjà arrivés au rez-de-chaussée... Mmh. Il fallait visiblement sortir dehors, à la vue de tous ces témoins potentiels, situés au sein de ces deux imposantes structures verticales... Vu le vacarme que l'on risquait de causer... C'est pas bon. Je pensais qu'il disposerait au moins d'une salle, mais peut-être me montrais-je mauvaise langue ? Nous entamions à peine la marche, après tout. Un hangar nous attendrait, avec un peu de chance... Dans le doute, j'attrapai mes couettes et les glissèrent sous le manteau, avant de remettre ma capuche et de fermer davantage ma veste. Pour le moment, seul Oroshine m'avait vue dévoilée... Je n'allais évidemment pas prendre le risque qu'il en soit autrement. Si je devais en venir à m'enfuir, pour une raison n'étant pas dans la volonté de mon hôte, celui-ci pourrait possiblement me couvrir, en affirmant s'être trompé sur l'identité de ma personne. Après tout, son pardon pour mes actes n'engageait que lui. Et je n'avais pas confiance en ses employés. Encore moins à sa sécurité, à laquelle j'avais en plus fait passer un sale quart d'heure. C'est pour cette raison, que je n'avais pas pris le risque de venir à découvert, après tout... Mais quelle assurance avais-je que cette échappatoire fonctionne ? Encore une fois, je serais de moins en moins en mesure de l'évaluer, à partir de maintenant.


" ... Ground Zero, hein ?... Ca ne me fait pas peur. Je sais m'adapter aux environnements... Toi aussi. Ne déçois pas mes attentes... Je vais donner tout ce que j'ai, alors le plus important pour moi... c'est que tu en fasses de même, pour que ça nous serve à quelque chose. Je ne veux pas être devancée par autre chose qu'un gagnant, compris ?! "

Révélant l'objectif précis de ma venue en ces lieux et après avoir physiquement dépassé mon partenaire d'entrainement, de quelques mètres seulement, je me retournai à la fin de ma courte intervention. Tous deux demeurions désormais au beau milieu d'une véritable arène, une aire emplie de conteneurs aux vives couleurs... Première analyse du terrain... il est plutôt vide... Oh, bien sûr, c'est un peu comme un labyrinthe. Mais globalement, c'est juste un tas de caisses métalliques et rectangulaires, sur un sol bien plat... Quelques machines disposant de surfaces, afin de soutenir certaines de ces lourdes boites, probablement pas toutes vides ni toutes fermées. Faut y faire attention... D'ailleurs, c'est plutôt embêtant, qu'elles pèsent autant. Il l'a prévu, tu crois ? Ouais... Un conteneur pèsent au minimum 2 tonnes, sans charge... Je ne peux donc pas m'en servir de projectile. Ma limite, pour faire décoller un objet de sa surface, c'est environ 500 kilos. Soit 4 fois moins. Le record mondial d'un humain sans Alter, donc. Et même ainsi, je suis loin d'y parvenir sans effort... Quand je parle de limite, c'est évidemment en forçant tout particulièrement sur l'ensemble de mon corps. Pas le genre de truc que je peux faire deux fois d'affilée... C'était donc préférable de l'éviter, en plein centre de la confrontation. Nonobstant, je ne m'en fais pas trop. Même si mes capacités de réflexion vont progressivement se limiter, ce genre d'endroit fait déjà naître en mon esprit une quantité d'idées, que ne manquerai pas de me remémorer... Mais en attendant de les appliquer, déjà commençais-je à réduire la distance, en contrôlant ma respiration... Fermant les yeux, je m'imprégnais du lieu. J'essayais de détendre mes muscles, de me concentrer sur mon approche... Il n'y aurait pas là d'impulsivité mal placée. Je comptais bien le surprendre, en lui montrant un tout autre aspect de ma personne... Quelque chose de plus modéré, de plus tactique. À l'image de certaines phases de mon ascension, jusqu'aux locaux de mon adversaire... La dernière fois, j'ai foncé en ne comptant que sur mes capacités. Mais aujourd'hui, les choses sont différentes... Et n'ayant bientôt droit qu'au regard acéré de l'aigle, Oroshine pouvait déjà me voir arborer une posture de bras aussi défensive qu'offensive, alors que je m'approchais toujours avec précaution... Durant ces 3 semaines, j'ai appris à mêler le Systema, pour l'improvisation, au MCMAP, pour la technique. Je ne compte pas vous décevoir. Ce jour-ci, vos nombreux enseignements m'apporteront la victoire, Aigle Royal. Mon mentor de longue date.

" ... Lunch time for the eagle, little bird... " provoquai-je ainsi, afin de susciter une nostalgie, comme de faire référence à mon pays, sans oublier bien sûr la précitée et célèbre responsable, de l'US Elite Commando.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 270/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Jeu 9 Aoû - 10:45
Graphène Girl. En écoutant ses déblatérations au sujet des propriétés du graphène dont son corps est recouvert, je ne pouvais m'empêcher de la comparer dans ma tête à une petite figurine d'action encore emballée sous-vide. Haha, "Emballée Sous-Vide" en voilà un drôle de nom. Parfait pour m'attirer les foudres de la teigne de Shiketsu, cependant je ne veux pas recommencer à faire de l'humour juste maintenant, l'on commençait à peine à se comprendre. Rien ne sert d'essayer de l'atteindre avec un sourire qui brille de milles feux elle... veut tellement briller elle aussi que ça ne fera que l'irriter. Elle me déteste parce que j'ai gagné, je crois même que cette aversion de la défaite la pousse à se blesser. Star, j'admire ta détermination bien que je n'approuve pas tes façons de faire ... Je voulais bien te le dire, que je m'inquiétais pour toi au fond, mais à quoi bon ? Tu balaies le moindre signe de compassion, que tu considères comme de la pitié - si j'en crois ton éclat de colère de tout à l'heure. Je ne devrais même pas accepter de t'aider, pour ton plus grand bien, mais qu'est-ce que cela ferait de moi ? Un bon ami ? Ou un mauvais rival ? Bref, je suis sûr que je tiens quelque chose ...

Quand nous sommes arrivés sur le théâtre de notre nouvelle rencontre, je sentais même qu'elle était un peu moins à cran. C'est là tout son amour pour le combat qui agit à sa place ? De la même manière que l'on peut être l'être le plus important pour un enfant rien qu'en acceptant de lui donner la sucette qu'il voulait tant ... Il semblerait que nous n'étions pas si différents en un sens. Je me souviens de ces fois où j'ai littéralement boudé dans l'atelier de U.A parce que le matériel ne fonctionnait pas comme ce que j'ai à la maison et ne donnait pas les résultats que j'escomptais. Disons juste qu'elle est une version plus ... hardcore ?

« ... Ground Zero, hein ?... Ca ne me fait pas peur. Je sais m'adapter aux environnements... Toi aussi. Ne déçois pas mes attentes... Je vais donner tout ce que j'ai, alors le plus important pour moi... c'est que tu en fasses de même, pour que ça nous serve à quelque chose. Je ne veux pas être devancée par autre chose qu'un gagnant, compris ?! exigeait-elle.
- Comme si je pouvais être autre chose..! » rétorquai-je en maintenant l'air de gros dur.

La voilà, la Novel que je connais. Elle avait jeté un oeil à son environnement avant de se préparer à combattre ; elle ne baisse jamais sa garde, cette fille. Toujours à l'affût elle possède un degré de conscience développé quand ses sens sont stimulés par l'adrénaline des affrontements. Cette image d'enfant excité ne cessait de revenir dans mon esprit, me montrant des passages des soirs de Noël passé à ouvrir de beaux cadeaux hors de prix. Tu ne penses tout de même pas que je me retiendrais, Blue Machina ..? Après tout ce que tu as osé me cracher au visage, après tout ce que tu as osé endurer avant de te montrer chez moi, saccageant tout ce qui se trouve sur ton passage ... Tu n'espérais quand même pas que je te laisse gagner, hein ? Ce serait la pire des insultes pour toi, j'en suis sûr. J'ai déjà vu ce genre d'orgueil, après avoir passé des années à traîner auprès de Makomo - un garnement issu d'une famille de Yakuza, qui n'apprécie pas qu'on bafoue son honneur. Je sais par conséquent que je ne te rendrais aucune justice en n'étant pas sincère. En temps normal, j'aurais laissé paraître une certaine humilité dans mes gestes et dans mes paroles mais j'étais en train d'essayer de m'accommoder à elle. Makomo-der ... Haha, funny.

Mon sourire n'était plus aussi grand et chaleureux que celui d'All Might, plutôt en coin et goguenard, surtout quand je vis la demoiselle prendre une posture inédite. A mi-chemin entre le yoga et le kung-fu, c'était effectivement une toute autre personne que j'avais en face de moi. La dernière fois, j'ai remarqué son agressivité au premier coup d'oeil - ses coups acharnés et incessants ... où sont-ils passés ? Bien au contraire, elle semblait s'être assagie. Bad news, c'est le signe d'un changement drastique chez la jeune étudiante de Shiketsu. Avait-elle réussi à canaliser sa hargne pendant ces semaines passées ? En si peu de temps beaucoup de choses s'étaient passées de mon côté aussi mais je dois avouer avoir privilégié les travaux dus aux apprentis héros qui me sollicitaient plutôt que mon entrainement personnel. Anyway, j'avais tout de même bidouillé quelques nouveautés moi aussi, il est temps de comparer nos progrès.

« ... Lunch time for the eagle, little bird... disait-elle sur le ton de la provocation.
- Should have been an even earlier bird, lil' chick... » répliquai-je pareillement.

Contemplant sa position, j'entrechoquais mes talons dans un tintement métallique inhabituel. En effet, lorsqu'elle est venue ravager mon hall d'entrée, j'étais en train de travailler sur ces petites modifications sommaires quoi que pouvant se révéler impactful. Des rouges motorisées se dressaient sous les semelles de mes bottes, m'élevant de quelques centimètres. Je n'ai pas oublié mes données récoltées depuis le tournoi, moi non plus. Même si elles sont un peu erronées maintenant qu'elle a totalement changé, il ne reste qu'à espérer que la tactique reste aussi efficace.

Les roues s'emballaient alors. Crissant frénétiquement contre le sol bétonné en relâchant en arrière un peu de fumée aux senteurs de la gomme brûlée, j'étais propulsé vers mon adversaire en trombe. Toutes motrices, les quatre roues - deux sous chaque botte - me tractaient sans que je ne fournisse d'effort mais juste pour le style, je me plaisais à patiner de concert, ajustant la vitesse pour ne pas faire de fausse manoeuvre. Inspirées du moyen de locomotion de Hasuike, je comptais sur elles pour me permettre d'économiser les réserves du Jetpack sans pour autant trop perdre en mobilité. Tel un habitué de glisse, j'exploitais mes compétences relativement faible en rollers en les couplant à ma connaissance plus profonde des lois de la physique. L'équilibre était important pour mon prochain mouvement. Je commençais à tourner sur moi-même à grande vitesse comme si je faisais du patinage artistique : ramener les membres près du corps pour stabiliser le centre de rotation, puis étendre la jambe droite tout en me baissant au maximum pour que le centre d'équilibre reste centré et près du sol. Des étincelles électriques jaillissaient déjà, indiquant la nature de l'attaque. Le jury aurait enlevé quelques points pour l'exécution mais le balayage à 360° était là pour ouvrir au véritable coup. Si je parvenais à la déstabiliser, elle sera sans défense face au coup de Leiscepter chargé de courant que je lui réservais.

A quel point as-tu changé, Star ? Au moins assez pour avoir anticipé que je tenterais de te maintenir en place ? Connaissant ta façon de bouger, il me semble que c'est la meilleure chose à faire pour te cerner, couper tes options avant même que tu n'aies réagi.

-----------------------------------------

Plus Ultra:
 


Dernière édition par Oroshine Takane le Jeu 9 Aoû - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Jeu 9 Aoû - 10:45
Le membre 'Oroshine Takane' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 16
Messages RP : 39
Localisation : Novel's Industry

Feuille de personnage
Titre: Berserk Project
Expérience: 95/500
Alter: New Brain
Rang D





Star Novel
Rang D
Jeu 9 Aoû - 15:21
Poussin... Poussin. Moi, un poussin ?... Intéressante répartie. Mais nous verrions bien assez vite lequel de nous deux ne pourrait que rester cloué au sol... Tu joues au dur, contre une coquille de graphène ? Attends-toi à être surpris, Oroshine... Je me suis bien trop endurcie que pour perdre ma garde, sur une réplique aussi prévisible. Je l'appréciais, tout au plus... Mais ne t'y trompes pas. Aujourd'hui, c'est mon honneur, qui est en jeu... Non. Celui de celle qui m'a tout appris, qui supervisa l'entièreté de mes derniers entrainements... J'en ai bavé. J'ai sué. J'ai souffert comme jamais. Cependant... Si je remporte la victoire, il me serait impossible de nier le fait qu'elle en sera grandement responsable... Parce que c'est elle, qui m'a apprise à voler, je ne peux tout laisser tomber ici. Alors, j'avançais calmement, réduisant et déduisant la distance me séparant de ma cible à venir... Je sens la flamme rugir comme jamais, mon coeur battre à un rythme démentiel, pour un humain lambda. Mais je ne suis pas comme les autres. J'ai quelque chose en plus... Ce sentiment si brulant qu'il me consume en silence, me faisant souffrir d'excitation, concernant la confrontation en amorce. La détermination. La rage de vaincre. Appelle ça comme tu veux, tant que tu parviens à en saisir l'idée... 7 mètres, 6 mètres... L'étau se resserre, mais l'issue de mon plan s'accélère. Allez, vas-y... Craque... Tu ne vas pas me laisser grignoter indéfiniment l'égard, pas vrai ?... Plus tu me laisses faire et moins tu auras de chances de me bloquer à temps, lorsque je m'élancerai, n'est-ce pas ?... Après tout, tu as pu observer cet aspect agressif de ma personne, non ?... Prendre tes distances ou me surprendre, c'est tout ce qu'il te reste comme choix, car cette posture que j'aborde, elle te fait craindre le contre d'une attaque trop prévisible, ne le penses-tu ?... Mais t'envoler dès maintenant, dès le premier coup, ça te ferait passer pour un lâche, un craintif... J'ai juste ?... En définitive, le terrier du rusé renard est en feu et il ne reste plus qu'une seule issue... Celle que j'ai mis tout ce temps à creuser, pour que tu y pénètres naïvement, sous la panique de l'instant présent... Alors vas-y, Oroshine. Fonce et surprends-moi. Je sais que tu en es capable. Que tu possèdes de la ressource... puisque tu me l'as déjà dévoilé... On ne s'attend pas vraiment à ce qu'une personne aussi bourrine que je l'ai été, puisse faire preuve de ce genre de réflexions. Mais tu ne vas pas tarder à comprendre où je voulais en venir, depuis tout ce temps...

Hélas, terminais-je à peine ces réflexions, qu'il commençait déjà à préparer quelque chose... C'est ça, affiche donc ce fier sourire et prépare-toi à... Que ?... Attends... Ha. Ce bruit métallique... Ce n'était pas spécialement courant, de revêtir ses semelles d'une matière le permettant. À tous les coups me cachait-il quelque chose... Et c'est alors que, soudain, je le perçus se surélever ! Il n'avait pas ça, lors du tournoi. Ou du moins, il ne l'a pas utilisé de tous ses matchs... Oui, ayant été forcée de tout revisionner, sous la supervision de l'Aigle Royal, j'avais assisté à ses autres performances. Et notamment contre Léo... La force de cet inventeur, c'est justement ses inventions. Car sans elles, il perd bien plus facilement ses moyens. C'est autant sa force que sa faiblesse... Et, même s'il gagna de justesse cette confrontation, je gardai bien évidemment à l'esprit qu'il en aurait certainement été autrement, si je ne l'avais pas autant restreint, au niveau de ses munitions... Les bombes d'Oroshine sont vraiment terrifiantes... J'ai beau disposer d'un Alter de perception, lorsque le terrain en est rempli, il devient bien plus compliqué de s'en prémunir... Et malheureusement, nous entamons d'une nouvelle confrontation, au sein d'un véritable canyon de conteneurs. Autrement dit, un piège de grande envergure, pour cette offensive explosive... Esquiver et prévoir les rebonds n'en serait que plus délicat, mais ce n'est pas grave. Oui. Puisque le véritable danger, à l'heure actuelle, c'était ses, roulettes ?... Non, elles bougent sans qu'il... De la fumée ?! Des patins à moteurs ! L'enfoiré, de combien d'inventions dispose-t-il ainsi ?!... J'y crois pas. Il croyait vraiment pouvoir me prendre de vitesse, de cette manière là ? Tendre sa barre électrifiée et me... Écarquillant légèrement les paupières, je le constatai profiter de son énergie cinétique, afin de prolonger un mouvement rotatif à peine entamé. Il va essayer de me frapper ! Préparant déjà mon déplacement latéral, c'est pourtant avec surprise, que l'un de mes pieds se pris dans... le sien ?! Venait-il juste de, me feinter ?... Cette rotation, ce n'était pas seulement pour m'atteindre du sceptre, mais aussi et surtout pour perturber mes appuis ?... Même à cette vitesse de perception, l'enchainement, boosté de force comme de rapidité, ne me laisserait assez de temps, pour calculer un angle de reprise, mais aussi d'esquive...

Mon cerveau panique, sous la pression des multitudes d'équations insolubles... Il s'échauffe de ne pas trouver de solution viable, ce peu importe le chemin emprunté... Ma jambe, fauchée à une telle intensité, ne dispose du temps nécessaire à l'inversion de son avancée, tandis que j'observais, impuissante, la faux électrifiée se rapprocher avec précision... Ma garde perturbée par ce début de basculement, combinée à ma position semi-aérienne et donc bientôt sans contrôle possible d'une quelconque propulsion souhaitée, restreignaient de plus en plus mes options... Sous la surprise, l'incompréhension de cette vive projection adverse, je n'avais pas eu le temps de prévoir un plan, pour ce genre de situations... Et alors que mon regard, empli d'une décontenance évidente, se laissait pourfendre par celui de cet ingénieux personnage, je ne pus que m'avouer vaincue... Il savait, qu'il ne pourrait pas me toucher avec son joujou. À plusieurs reprises avait-il précédemment essayé, lors du tournoi. Esquive et blocage avaient suffit, alors il s'adaptait cette fois en conséquence... Sauf que... Il paraissait oublier un détail... Une chose à laquelle il ne me parut pas porter assez attention, car n'en ayant matériellement pas le temps ?... La dernière fois, c'est arrivé bien plus tardivement. N'ayant pris aucun coup direct, il n'a pas pu jauger un quelconque changement... Pourtant, cette particularité représentait le reflet d'une modification des plus notables... En mesure de réaliser l'impossible, de palier à la plus désespérée des merdes, dans laquelle j'aurais pu me retrouver, combativement parlant... Tu ne comprends pas ?... C'est pourtant si simple... Oroshine... Je me demande si toi, tu auras le temps de percevoir mes lèvres se surélever, alors que la toupie te représentant refaisait une fois de plus face à mon visage métamorphosé... Profite, si tu le peux, car même ce sourire supérieur, tu ne me verras souvent l'afficher... Prévoir l'imprévisible... C'est parfois plus littéral que tu ne pourrais le penser... En d'autres termes... S'attendre à une offensive surprise d'entrée de jeu, en faisant tout pour en renforcer la probabilité... La voilà, la faille que je t'ai laissé exploiter. Ce joli tunnel que je t'ai amicalement creusé... Ce climat rancunier, ces provocations endurées. Tout pour me frustrer, tout pour entretenir la flamme, la faire craindre l'averse d'une arrestation potentielle... Mon acharnement maladif, pour supporter et canaliser ce stress, cette hargne, comme la température de ma braise... Tout pour ce moment, pour commencer directement cette ultime bataille... À 100% de mes capacités !


Si je manque de tout sacrifier, de me laisser me mettre en danger comme jamais... C'est parce que ça me permet de la faire monter si brusquement, cette adrénaline à la fois si débectante comme salvatrice... Et du feu émerge subitement, le plasma !... Explosant sa rage, de mon oeil gauche survint cette manifestation bleutée, si caractéristique du pseudonyme que je me plais à porter... mais aussi de la pertinence d'un sauvetage insensé... Blue Machina... Tous ces jours à me forcer, pour en maîtriser plus durablement ses effets dévastateurs sur mon corps...  Ils allaient aujourd'hui payer... Observe ma véritable puissance, le paroxysme de mon potentiel, OroSHINEEEE !... Plus de temps, implique davantage de calculs... Mes brutes performances cérébrales, doublées d'efficacité par l'adrénaline, parviennent enfin à décoder l'énigme. Point par point et en rattrapant sensiblement l'empressement imposé... La panique laisse place à l'espoir et débloque d'autant plus les nombreuses perturbations du réseau neuronal... En l'espace de quelques millisecondes, toutes les autoroutes sont dégagées et laissent l'information circuler, avec une optimisation sans commune mesure... Les effets néfastes contenus, la contrainte se transforme en avantage, venant durablement soutenir l'impact inestimable de mon véritable Alter, sur mes capacités mentales... Profitant à mon tour de la force cinétique, généreusement octroyée par mon adversaire, c'est avant de perdre totalement le contact avec le sol, que j'enclenchai une réaction des plus osées... Une impulsion millimétrée de mon pied... La moindre erreur me ferait toucher la barre, au vu de sa vitesse, comme de son angle... Mais si je me mettais de profil à elle, je pouvais espérer le Fosbury-flop. Une technique de saut en hauteur laissant le dos de l'utilisateur frôler, par le dessus, la barre transversale, avant de parvenir à la finalisation du saut périlleux... Là aussi, mes prothèses me permettent d'atteindre le top, estimé à 2m45... C'est bien plus qu'il ne m'en fallait, même sans élan, que pour y parvenir avec le peu de surface encore permis... Écoutant le son crépitant me raser, lors de cette manoeuvre assez spectaculaire, je plaquai toutefois la main sur la capuche, dans mon geste, afin de garder mon anonymat, d'un point de vue externe... Mais en était-ce encore bien un ?... J'étais à ce moment trop concentrée, que pour saisir l'évidence de cette réflexion si passagère...

" What's wrong, big boy ?... U never seen this before ?... Time to show you the stars ! "

Tout en prononçant cette phrase, à multiples sens, je m'abaissai, afin d'éviter le risque d'un deuxième passage de l'arme... m'appliquant, par la suite, à déséquilibrer à mon tour ce petit malin, d'un balayage arrière du pied gauche... L'avantage de le faire à l'envers ? Un gain notable de temps... Absolument. Puisqu'au moment de lui faire face, il serait déjà penché et donc... vulnérable à se faire immédiatement saisir le pied ! Ready ? Go !... Tirant de toutes mes forces, c'est avec un déjà-vu, que je le forçai à accomplir un tour complet de ma personne... profitant de l'actuelle force centrifuge, pour donner plus d'ampleur à la projection ultérieure... Comme un sac de patates l'envoyai-je valdinguer, en direction de la face la plus allongée de ce conteneur, en représentant donc un large mur... Jambe perpendiculaire au béton, tandis que sa soeur jumelle s'était vue relevée par l'arrêt de ma forte rotation, sans oublier la continuité inertielle de mon corps, toujours tiré vers l'avant, même si j'en réduisais l'effet en m'abaissant légèrement... il était temps de continuer à profiter de cette énergie, circulant toujours en moi... Poursuivant plus vivement ce mouvement descendant, je le confrontai à la grisaille s'étendant sous mes pieds... Main fermement plaquée, les forces confrontées, je me propulsai subitement en direction de ma victime... profitant ainsi de la précédente facilité d'appui, pour accélérer ma vitesse de déplacement, comme la précision de mon élancée... Habituellement, ma pointe se voyait capable d'atteindre, en tout logique, les 45 km/h. Peu importait la possible et faible augmentation de cette valeur, à courte distance. Je n'aurais tout juste le temps que d'arriver au niveau d'Oroshine, après son premier rebond sur la belle surface ondulée et rougeâtre... Ce terrain n'était pas plus le tien que le mien, little bird... Le poids de ces conteneurs jouera contre toi, en te stoppant net dans ta fulgurante avancée... te rendant la majorité de l'énergie portée, en pleine face. Chacun de mes gestes, était calculé en rapport aux lois de la physique... Et désormais approchais-je, fondant sur la cible de mon poing chargé. Stratégie suivante... Basiquement, soit il toucherait la tôle, de son dos, soit de son ventre... Dans les deux cas, je m'occuperais de compresser le côté restant sous mon poing, dans le but de renvoyer l'opposé taquiner, à nouveau, ce gigantesque contenant... Dis-moi, Oroshine... Penses-tu qu'il supporterait plus aisément ce punch en graphène, ou bien de se faire brutalement comprimer, 2 fois d'affilée et contre ce 2 tonnes à cargaisons ?...

" What beautiful wings... Too bad ! " m'exclamai-je finalement, à l'attention de ma proie et alors que celle-ci se voyait sur le point de s'éclater, comme un piaf sur la vitre de son building.



Effets Gameplay:
 



Dernière édition par Star Novel le Jeu 9 Aoû - 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Jeu 9 Aoû - 15:21
Le membre 'Star Novel' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque Rang D' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 270/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Ven 10 Aoû - 18:25
    ▬ Blue Machina. Elle se montrait enfin, how exciting.

    C'était une sensation très similaire à celle du tournoi que je ressentais quand je l'ai vue éviter mon attaque finement pensée avec une agilité déconcertante. Quand j'ai vu la belle flamme bleue émaner de son oeil, j'ai su qu'à cet instant, she meant business. La dernière fois, elle ne m'avait pas ménagé, je ne m'attendais pas à l'être aujourd'hui - j'avais amplement raison. La jeune Novel était animée d'une ardeur encore plus vive qu'au premier jour. Je dirais même qu'elle y mettait du sien, de la passion, dans sa façon appliquée de mieux calculer et recalculer ses mouvements. Ses réflexes déjà impressionnants ne tardaient pas à m'épater davantage en prévoyant un deuxième passage du Leiscepter, une manoeuvre basique qui aurait peut-être marché sur un coup de chance et sur quelqu'un d'autre, pas ici.

    Encore emporté par l'élan de mon offensive précédente, je n'ai pas eu, moi, le réflexe de prévenir son approche. Pourtant elle était évidente, cela dit je m'attendais à ce que je réussisse du premier coup, of course ...

    Anyway, elle me saisissait la jambe et, avec sa force monstre me rappelait notre premier tête-à-tête. Je m'en souviens comme si c'était hier ... cette sensation de ne plus être maître de ses mouvements, emportés par une force - ici centrifuge - trop grande pour y résister. C'était en retournant la propulsion des réacteurs du Jetpack contre moi qu'elle avait réussi à me faire faire un tour de manège infernal. Et rebelote. J'étais à nouveau soulevé, off my feets, and round goes the top. Ma première réaction fut de serrer le bâton métallique qui était mon meilleur compagnon en combat. Je ne pouvais me résoudre à le perdre. Même un moment, qui sait où il pourrait atterrir ! De toute façon je ne pouvais faire grand chose d'autre ! Ah si, me gainer au possible, pour me préparer à la suite.

    « What beautiful wings... Too bad ! »

    *woosh !* le vent sifflait dans mes oreilles pendant que je fendais l'air. Pour quoi est-ce qu'elle me prend, sérieusement ! Un jouet ? Elle ne m'aura pas aussi facilement ... argh ! Droit devant, la façade vivement colorée d'un de nos précieux conteneurs ! Je la voyais s'approchait rapidement à travers la garde formée par mes deux avant-bras sur mon visage pendant que je jetais littéralement un oeil sur ma trajectoire. J'avais encore la tête qui tourne, à cause de mon dernier tour mais pas le choix, la force de rotation sera encore la technique choisie, décidément. J'ai à peine peiné pour activer le Jetpack, un instrument dont je ne pouvais carrément pas me séparer, l'emportant partout sur mon dos, passant comme un véritable sac à dos avant que je ne révèle ses vraies propriétés. J'envisageais d'y faire quelques révisions mais même dans sa forme la plus rustre, il est celui de mes chers compagnons m'ayant le plus souvent sauvé la mise. En résumé, je maniais la propulsion unidirectionnelle de sorte à ce qu'il me permette de me rattraper, les pieds les premiers sur la façade.

    Y'a pas à dire, elle a une sacrée poigne. Je retenais quelques douleurs aux niveaux des chevilles, mon atterrissage s'étant fait de manière précipitée, mais rien de bien gênant. Cette fois tu ne m'auras pas..! Elle enchaînait directement en me sautant dessus, poing fermé et chargé à cent pour cent. La connaissant, Star pourrait décapiter un imprudent de cette manière ! No, thanks !

    J'ai pu rebondir sur ce qui allait être le plat où j'allais être servi en bouillie, pour échapper in-extremis à la frappe écrasante de Novel. *Elle a carrément enfoncer la caisse métallique..!?* pensai-je en dérapant inconfortablement au sol, constatant ce qui aurait pu m'arriver.

    « Wow, wow ! My wings are truly fine ! m'indignai-je What about yours, uh ? »

    And up he goes. Un saut d'ange me permettait de m'élever plus vite grâce à mon fidèle sac à réaction, tourbillonnant comme un aigle en piqué, sauf qu'il s'agissait là d'un.... dragon ascendant ? Sounds good !

    «Tu as déjà vu mon habileté au vol, mais je parie que je peux encore te surprendre une ou deux fois avant que tu ne t'essouffle, mon poussin ! » lui lançai-je sarcastiquement.

    J'espérais qu'elle se rappelle de cette fâcheuse fois où ses limites avaient été atteintes. Cette cicatrice qui lui avait tout fait sauf du bien depuis le jour où je l'ai ouverte impunément, en gagnant à sa place, comme l'on devrait dire en parlant le Star. Mais il se trouve que son caractère n'accepte pas la guérison douce, non, il lui faut du sel ... Cette gamine ne me déplaît pas malgré son sale tempérament, je m'y prends même au jeu, même si au fond de moi je sais, maintenant, que ma véritable nature ne sera pas son ami. J'endossais ce rôle pour comprendre comment elle voyait la vie, puisque sa perception était si différente de la mienne.

    Star. Avec la victoire pour seul horizon, tu fais des merveilles à chaque fois que tu entreprends quelque chose et tu n'as pas l'habitude de ne pas y parvenir. Nous sommes dans le même panier, à la différence que je ne laisse pas ce désir me monter à la tête. Le devrais-je...? Oui, sans doutes ... Sans doutes s'agit-il d'une divergence dans nos histoires. Ce que j'ai vécu est dramatique ... mais qui me dit qu'elle n'avait pas vécu pareil ou pire ? Je n'ai pas le droit de juger ce qu'elle est, ça même un ami ne pourrait pas le faire ! Je ne pouvais qu'essayer de te comprendre sommairement en partageant, l'espace d'un instant, "une conversation à la Blue Machina" !

    A plusieurs mètres d'altitude je scrutais brièvement les environs, repérant ce qui pourrait me servir pour l'éventuelle future contre-attaque. La zone était majoritairement décorée de ces grosses boîtes dont l'une était maintenant amochée. Je recentrais mon attention sur la demoiselle en contrebas. Par prudence, je préfère la laisser lancer l'offensive et m'échapper sans me presser. Elle est très bonne combattante mais a du mal lorsque l'affrontement s'éternise, à en juger par son évident épuisement durant le tournoi. I got this.

    -------------------------------

    Plus Ultra:
     


Dernière édition par Oroshine Takane le Lun 13 Aoû - 17:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville :: Takane Corps-
Sauter vers: