:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le genre de héros de demain. | PV Tsunayoshi Sawada

avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 270/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Sam 28 Juil - 20:04
    Depuis que nous avions quitté le complexe sportif de l'académie, mon nouvel ami Tsunayoshi et moi avions pu échanger davantage. Alors jusqu'à Hosu je me souviens lui avoir parlé d'un millier de choses, depuis les sujets communs et palpitants comme le type de thé que je préfère boire jusqu'aux points plus personnels comme par exemple des détails enfouis de mon enfance que j'aurais oublié si je n'étais pas du genre à y penser aussi souvent. Pour le trajet, je n'ai même pas fait appel à un chauffeur - voyager "normalement" était peut-être plus approprié avec une nouvelle connaissance ? Il est vrai que la vie est plus facile à bord d'une limousine, mais hey ! Les transports en commun n'ont jamais tué personne ! Enfin ...

    Quand je me suis finalement retrouvé dans le métro pour Hosu, j'ai bien cru que la série de kill allait commencer... C'est comme ça tous les jours ...? Entre le bruit du véhicule lui-même et le brouhaha de ses usagers, je ne savais plus où me mettre. Il y avait foule dans les stations mais encore plus à l'intérieur des wagons ! Entassés comme ... comme du caviar dans un trop petit bocal, j'étais à deux doigts de perdre mon sang-froid ..! *Pense à ton ami ... Pense à ton ami ...* je m'empêchais ainsi de provoquer un chahut plus important encore - l'idée d'apeurer celui que Sasaki surnommait "froussard" ne me plaisait guère. Je ne voulais pas non plus qu'il pense que je n'étais qu'une espèce de sociopathe pourri gâté ..! C'est que je n'ai pas l'habitude d'être en full contact avec autant d'inconnus à la fois ... Des inconnus transpirants parfois postillonnant, proposant à mon odorat tout un panel ultra-développé de fragrances plus ou moins fortes, plus ou moins agréables. Il y avait bien quelques hommes comme moi, trop classes pour ce monde-là mais ils se faisaient rare. Notre galanterie était piétinée littéralement par de gros durs qui trouvaient même amusant de défier l'ordre public en faisant sonner leurs chaînes hi-fi à fond la caisse. Inutile de préciser que mon sac de sport n'était pas là pour me rendre la tâche plus agréable : encombrant, je ne compte pas le nombre de personnes étant rentrées dedans.... Mais qu'est-ce que ... ?!
    J'ai marché sur un vieux chewing-gum.

    « Terminus. Ouverture des portes. »

    C'était comme d'ouvrir les portes d'un enclos de bétail. Les passagers s'écoulaient hors des wagons en grande quantité, j'étais emporté malgré moi par le flot de citoyens perdant Sawada de vue pendant un moment. Nous n'avions pas pu bien échanger mais ça allait mieux maintenant. Nous y étions, à Hosu. Le centre-ville n'est qu'à quelques pas d'ici, l'on y sera bien assez tôt. Je me dépoussiérais humblement en redressant mon haut-de-forme, j'avais peur qu'il ait été écrasé dans toute cette bousculade mais pas de mal. Lorsque j'ai pu retrouvé mon camarade, je n'ai pu m'empêcher de dissimuler la gêne sous un sourire moins aisé qu'à l'accoutumée.

    « J'espère que tu as fais un bon voyage ? je demandais sur un ton subtilement sarcastique. Le centre-ville est par là, on y va ? »

    Retrouvant mon entrain habituel, je galopais vers la sortie de la station de métro, impatient de me plonger dans les commerces joliment variés de Tokyo. J'avais bien remarqué plus tôt que Tsunayoshi n'était pas le même bout-en-train dynamique que moi - en tout cas quand il n'utilise pas son alter - mais il fallait bien que quelqu'un donne le rythme, right ? Je marchais devant, comme un enfant en pleine découverte. Je connaissais pourtant ces rues comme ma poche. Le lèche-vitrine est une activité de choix pour un jeune héritier tel que moi, mais ne vous méprenez pas ! Je ne viens pas baver sur les nouveaux costumes trois pièces, bien qu'ils soient de toute beauté, c'est généralement vers les établissements dédiés au bricolage que je traîne. Le centre commercial reste LE spot : là-bas, on trouve absolument de tout !

    Avec l'idée des gants de mister Tout-feu Tout-flamme en tête, je faisais comme une petite liste de ce dont on aurait éventuellement besoin, en commençant par de la matière ignifuge. Très important ! Pour un alter de feu, il ne faut pas oublier que si le corps de l'utilisateur est généralement immunisé, ses vêtements et autres accessoires, eux, non ... à moins d'être pensés pour. C'est bien pour ça que je suis là, pour penser à tout.

    « Je suis persuadé que l'on peut trouver de quoi te confectionner une paire de gants tip-top chez Just Do-It-Yourself ! Oh ! Oh ! Ou chez Mr.Rafistolage ! Des étoiles dans les yeux, je tournais le regard à droite et à gauche, ayant totalement perdu la volonté de ne pas mettre mon nouvel ami mal à l'aise. Il avait peut-être du mal à suivre, après tout ... Tu préférerais de l'ignifugeant minéral, like un mélange de d'hydroxydes d'aluminum et de magnésium ? Ou plutôt de l'ignifugeant plastique ? Dans ce cas l'on irait plutôt sur de la matière à base de phosphate.... Ou alors, il se pourrait que je sois en train de lui parler une langue qu'il ne comprend pas vraiment ? Quoi qu'il en soit, je continuais sur ma lancée. C'est en faisant volte-face vers lui, en tendant le poing droit devant moi que je lui faisais une énième suggestion pas forcément nécessaire. Oh, my ! Et un canon monté ? Tu as pensé à un canon monté ? Sur le poignet, comme ça ! Je faisais semblant de tirer des projectiles imaginairement enflammés depuis mon poing tendu. En canalisant tes flammes dans un canon pour augmenter la portée de tes attaques ... »

    Bon, toute cette énergie est bien positive mais allons, il ne fallait tout de même pas que notre client se sente oppressé ! Je réalisais seulement maintenant que j'étais peut-être un peu trop étouffant, en regardant l'expression de l'apprenti héro, je reculais en affichant de l'embarras. Peut-être même qu'il ne voulait pas entrer dans les détails et qu'il voulait nous laisser ce tracas, à Haru et moi, en tant que professionnels. Bah, ce n'est pas trop tard pour rectifier le tir, après tout nous pouvons encore oublier un peu tout ça et simplement se détendre, continuer à apprendre à se connaître ... Mon esprit curieux laissait émergeait de toutes nouvelles interrogations au moment même où j'envisageais de me taire. C'est en passant près d'un grand orphelinat que je voyais la lumière. De l'établissement s'échappaient des rires et des éclats d'enfants. Cela me faisait chaud au coeur.

    « Même les enfants orphelins ont la possibilité de vivre heureux ... je disais à voix basse en souriant. Tout ça c'est grâce aux héros et à leurs efforts, right ? Je haussais un peu le ton pour être bien audible tout en m'adressant directement à Tsunayoshi. C'est pour entendre ça que nous suivons nos voies respectives, pas vrai ? Dis-moi, Sawada ... Quel genre de Héro comptes-tu devenir ? »

    Une bien difficile question, indeed. Je reconnaissais qu'en notre condition de première année à l'académie des héros, il était probable que nous n'ayons pas encore de réponse claire à cette question. Pourtant, je ressentais une véritable envie de savoir. Après tout, s'il suit le cursus héroïque, c'est qu'il a déjà plus ou moins pensé à ça ... C'est un type feu, comme on dit dans le jargon du jeu vidéo, alors peut-être qu'il s'identifie à Endeavor ? L'éminent numéro deux bien connu pour sa férocité contre les vilains ! Un héro d'un type bien particulier, je trouve. Cela ne m'étonnerait pas que Tsuna' en soit un fan, je m'attendais même à ce qu'il le cite dans sa réponse.




Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 4 Aoû - 17:11
Avec Oroshine, Tsuna avait quitté Yuei pour se rendre à Hosu. Sur le trajet du métro de Hosu, l’apprenti ingénieur avait parlé de pas mal de sujets différents. Le thé était surement le pire sujet pour Tsunayoshi, il se contentait de hocher la tête en disant des oui ou surement, il n’avait pas de souvenir dans lequel il boit du thé. Assez vite ils rejoignirent le métro, aucun d’eux ne l’avait prévu mais c’était une heure de pointe. Tsunayoshi avait l’habitude des grandes villes mais au vu de la tête de son ami, il ne semblait pas être à l’aise du tout. Tout le monde pousse pour rentrer dans le train, à Kyôto il était bien mieux élevé, pensait Tsuna.

Tsuna regardait Oroshi avec un petit sourire pour essayer de le réconforter, ce n’était qu’une question de temps. Le retour devrait mieux se passer.

« Terminus. Ouverture des portes. »


Le meilleur moment, où les passagers font le nécessaire pour sortir alors que bon, même en y allant gentiment, personne ne se retrouvera coincé dans le train. Oro et Tsu avaient été séparé mais, pour Tsuna ce n’était pas bien dur de repérer Oroshine qui était déjà grand et en plus portait un grand chapeau noir. Très vite, une fois le mouvement de masse dispersé, il rejoignit son ami dans la gare. À voir la tête d'Oroshine, ce voyage n’avait pas été fameux.

« J'espère que tu as fais un bon voyage ? Le centre-ville est par là, on y va ? »

- C’est gênant ce monde, mais on prend vite l’habitude quand on habite à Kyoto.

Ils se mirent en direction du centre-ville, là ou le bonheur d'Oroshine serait à son paroxysme. Oroshine marchait d’un pas sûr et devant Tsuna, tant mieux s'il connaissait la ville parce que l’apprenti héros n’avait pas vraiment eu l’occasion de la visiter et venant de Kyôto, c’est une terre inconnue.

« Je suis persuadé que l'on peut trouver de quoi te confectionner une paire de gants tip-top chez Just Do-It-Yourself ! Oh ! Oh ! Ou chez Mr.Rafistolage ! »

Oroshine ressemblait plus à un enfant dans un magasin de jouets pour son anniversaire que le mec cool qu’il avait rencontré il y a 3 heures. Mais ça faisait rire Tsuna, pas pour longtemps.

« Tu préférerais de l'ignifugeant minéral, like un mélange de d'hydroxydes d'aluminum et de magnésium ? Ou plutôt de l'ignifugeant plastique ? Dans ce cas l'on irait plutôt sur de la matière à base de phosphate.... »

K-O technique. De la fumée sortait de la tête du petit étudiant. Hydro… Magnétique ? Fosfate ? Qu’est-ce que c’était ? Des composants biologiques d'un corps humain ? Tsuna n’avait pas envie de perdre un bras ainsi qu’une jambe et que l’âme d’Oro soit coincée dans une armure...

- Euh…

« Oh, my ! Et un canon monté ? Tu as pensé à un canon monté ? Sur le poignet, comme ça ! En canalisant tes flammes dans un canon pour augmenter la portée de tes attaques ... »

Un canon, ce n’était pas une mauvaise idée mais plus besoin du burning accel, porter un canon annonce forcément la couleur.

- Un canon… Ça me paraît un peu trop agressif, faudrait que je prenne mon temps pour réfléchir, mais j’y réfléchirais.

Exclama Tsuna en regardant sa main droite. Tsuna pensif continuer à suivre son ami.

« Même les enfants orphelins ont la possibilité de vivre heureux … Tout ça c'est grâce aux héros et à leurs efforts, right ? C'est pour entendre ça que nous suivons nos voies respectives, pas vrai ? Dis-moi, Sawada ... Quel genre de Héro comptes-tu devenir ? »

Tsunayoshi leva sa tête pour voir la raison de ce dialogue, un orphelinat.

- Quel genre de Héros je veux être… Je n’y ai jamais vraiment réfléchi mais… Un Héros qui sauve des gens ! Même si mon pouvoir peut inspirer la peur… Je le sais mieux que quiconque et c’est pourquoi… Je veux sauver les gens dans le besoin ou en danger !

L’élève rougit après sa phrase en espérant que ce n’était pas gênant et se frotta le nez.

- Et toi ? Pourquoi tu es en assistance ?

En espérant que ça ne soit pas un sujet tabou, Oroshine semblait beaucoup aimer la construction et tout, mais rien ne l'empêche de se construire ses propres outils en héroïque, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Handy Hero : Mechanoclad
Expérience: 270/1000
Alter: Workshop
Rang C





Oroshine Takane
Rang C
Lun 6 Aoû - 23:19
    Bien que nous nous soyons rencontrés que depuis peu, j'appréciais déjà la compagnie de Tsunayoshi. Le garçon me suivait et m'écoutait déblatérer sans s'opposer, il semblait même vraiment écouter ce que je lui disais, wonderful ! Par contre, pas sûr qu'il ait tout suivi, mais le coeur y est, cela me suffit amplement ! Lorsque je recommençais à lui parler français, en m'intéressant à ses propres convictions, ses prévisions pour le futur en tant que héro professionnel. Sa réponse semblait un peu timide mais pas hésitante, non, je suis sûr que cela passerait encore mieux s'il avait activé son alter avant de répondre !

    « Quel genre de Héros je veux être… Je n’y ai jamais vraiment réfléchi mais… Un Héros qui sauve des gens ! Même si mon pouvoir peut inspirer la peur… Je le sais mieux que quiconque et c’est pourquoi… Je veux sauver les gens dans le besoin ou en danger !
    - Ohh, I see... ! fis-je en comprenant la profondeur de ses paroles. C'est assez noble en soit, mon ami ! Je ne te mentionne pas Endeavor, on doit te la faire à chaque fois ... Moi, je crois que le feu n'incarne pas la destruction mais la vie, you see, grâce à lui l'être humain est arrivé à la merveille surnaturelle qu'il est aujourd'hui ... Le feu évoque la puissance même s'il est difficile à dompter, dans les bonnes mains je n'ose pas imaginer les innombrables vies qu'il peut sauver. j'encourageais le garçon dans sa voie, trouvant des mots sincères pour lui indiquer ce que sa philosophie suscite en moi.
    - Et toi ? Pourquoi tu es en assistance ? demandait-il, démontrant la même curiosité que moi.
    - La passion, mon ami. La passion. Le bricolage coule dans nos veines de père en fils, mes prédécesseurs ont mis leur savoir-faire au service de leurs propres centres d'intérêts ... Moi ? Je veux faire comme d'autres l'ont certainement fait avant moi, mettre ma technologie au service du peuple. Si j'ai intégré la filière assistance, c'est parce que mon objectif principal reste d'être un inventeur attitré et renommé, de posséder mon propre atelier et de me faire un nom, dans les règles de l'art. je levais l'index en me prononçant pendant que l'on marchait, car le "mais" arrive. En revanche, je ne te cache pas que j'aurais bien aimé être parmi vous, en classe héroïque... C'est juste que... »

    *BOUM !*

    Retentit une explosion. A l'entendre comme ça, elle n'est pas bien loin, derrière nous ... Non ... L'orphelinat..?! Nous étions tous les deux surpris mais il ne fallait pas rester là, bouche-bée. Je courrais le premier vers le danger, presque instinctivement et sans même dire un mot à Tsunayoshi.

    L'air était de plus en plus chaud. Plus je m'approchais de l'adresse du refuge pour enfants, plus mon coeur s'affolait en repensant à cinq minutes plus tôt lorsque ses résidents étaient encore en train de s'amuser. Que s'est-il passé..?! Une attaque..? Impossible..! Mon diagnostic "optimiste" espérait un accident domestique mais vu l'ampleur des flammes qui dévoraient déjà l'édifice, ça m'étonnerait. Les passants s'amassaient eux aussi autour en poussant des cris et des complaintes en attendant que les sauveurs soient sur place...
    But wait... Ils sont sur place ..!

    Je jetais un oeil en arrière pour voir si Sawada suivait le rythme, lorsque je remarquais un détail horrifiant. Plus haut, sur les toits. Une silhouette drapée dans ce qui semble être un rideau rouge sang, elle regarde la scène, immobile et calme, ce n'est pas un héro, ça non. Le voir perché là, contemplant ce que je déduisais immédiatement comme être son oeuvre, cela me donnait des frissons jusqu'à la moelle ... Comment est-ce que l'on peut être amené à cibler un lieu comme celui-ci ..? Il a forcément un motif, une vengeance ? Un règlement de compte ?? Une diversion ?! Trop de questions et le seul à pouvoir y répondre était encore trop loin pour que je les lui pose. J'espérais ne pas être le seul à avoir remarqué sa présence mais il est vrai que l'orphelinat en feu attirait un peu plus l'attention.

    D'ailleurs j'entends leurs cris. Leurs pleurs. Les enfants...!!

    *We... I can't just stand by ..!!*

    Je retirais le sac de sport qui me tirait sur l'épaule, le lâchant par terre sans chercher à en prendre plus soin que ça - la seule chose que j'ai récupéré étant mon Leiscepter, les affaires de sport importaient peu. La grande barrière qui fermait l'accès à l'établissement avait été soufflée par l'explosion et fort heureusement, semblait n'avoir fait aucun dommage humain en s'écrasant plus loin, dans la rue d'en face. Je pouvais me permettre d'entrer sans problèmes, ce n'est pas comme si quelqu'un ici était assez téméraire pour m'en empêcher anyway, mais je voulais tout de même prévenir mon ami de mon intention.

    « Je vais les aider !! Si tu veux, reste-là et attends les secours, passe leur ce message : il y a une personne habillée d'un grand voile rouge dans les parages, assez suspecte, je n'ai pas pu la voir plus clairement..! »

    Je m'éloignais en me dépêchant de finir la phrase. Que vas-tu faire, Tête Brûlée ? Je n'ai pas de doute sur ton âme de héro mais je t'en prie ne prends pas de risques inconsidérés et suis mes instructions... Mais en même temps, c'est une très bonne occasion de nous prouver ce que l'on disait juste avant que tout ça n'arrive ...






Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Jeu 16 Aoû - 2:30
Un héros qui veut sauver des gens… Mais c’était la base des héros, ce n’était pas une réponse claire qu'Oroshine devait espérait.

- Ohh, I see... ! C'est assez noble en soit, mon ami ! Je ne te mentionne pas Endeavor, on doit te la faire à chaque fois ... Moi, je crois que le feu n'incarne pas la destruction mais la vie, you see, grâce à lui l'être humain est arrivé à la merveille surnaturelle qu'il est aujourd'hui ... Le feu évoque la puissance même s'il est difficile à dompter, dans les bonnes mains je n'ose pas imaginer les innombrables vies qu'il peut sauver.

Oro savait choisir ses mots, c’est le moins qu’on puisse se dire après une telle réflexion… Ça réchauffait le coeur de Tsuna de les entendre.

- La passion, mon ami. La passion. Le bricolage coule dans nos veines de père en fils, mes prédécesseurs ont mis leur savoir-faire au service de leurs propres centres d'intérêts ... Moi ? Je veux faire comme d'autres l'ont certainement fait avant moi, mettre ma technologie au service du peuple. Si j'ai intégré la filière assistance, c'est parce que mon objectif principal reste d'être un inventeur attitré et renommé, de posséder mon propre atelier et de me faire un nom, dans les règles de l'art.

C’est bien ce que Tsuna pensait, Haru était un amoureux du bricolage. Rien qu'à l’entendre parler, on pouvait le sentir. C’était une différence qu’il avait avec Haru, certes Haru aussi aimer ça et pour ça qu’il avait accepté la filière assistance outre notre promesse. Mais Oro y consacre sa vie. Dans chacune de ses inventions, il y mettait des fragments de son coeur. Avec lui et Haru, Tsuna étaient vraiment content de ses amis en filière différente. Sans l’ombre d’un doute, ses gants allaient être parfait grâce à eux.

- En revanche, je ne te cache pas que j'aurais bien aimé être parmi vous, en classe héroïque... C'est juste que...

- Ah bo- ?

*BOUM !*

Sans avoir laissé le temps à Oroshi de finir sa phrase et à Tsuna de réagir un énorme bruit retentit de derrière eux. Ce bruit ressemblait bien trop à une explosion qu'un feu d’artifice. Les deux étudiants se retournèrent pour regarder et sans prévenir Oroshine se mit à courir en direction du bruit laissant Tsuna sur place bouche bée.

- Que… J’arrive !

Tsunayoshi suivit son ami du plus près qu’il le pouvait. L’explosion semblait être assez proche et juste avant il était passé à côté de… Non il ne faut pas penser au pire ! Plus il se rapprochait de l’orphelinat de tantôt, plus la chaleur augmentait. Tsuna suivait Oroshi sans le lâcher des yeux, il courait assez vite, lui qui pensait être un bon coureur. Oroshine se stoppa devant le portail menant à l’orphelinat, le spectacle était horrible. Un bain de feu sans précédent dévorant la demeure rien ne pouvant l’arrêter.

- Je vais les aider !! Si tu veux, reste-là et attends les secours, passe leur ce message : il y a une personne habillée d'un grand voile rouge dans les parages, assez suspecte, je n'ai pas pu la voir plus clairement..!

Tsuna était terrifié… Immobile devant de telle flamme, impossible pour lui, son corps tremblait du plus profond de soi voyant son ami assistant rentrer dans cet édifice noyé par les flammes.

- Je...

Plusieurs personnes commençaient à se réunir autour du désastre. Tsunayoshi au centre tétanisé par la peur. Même s'il avait techniquement vaincu la peur de son Alter et du feu par extension, un incendie d’une telle ampleur était trop pour lui… Endeavor arrive à sauver des vies avec un tel pouvoir mais Tsuna… En était-il réellement capable ? C’est alors qu’il repensait à la phrase d'Oroshine…

« Moi, je crois que le feu n'incarne pas la destruction mais la vie, you see, grâce à lui l'être humain est arrivé à la merveille surnaturelle qu'il est aujourd'hui ... Le feu évoque la puissance même s'il est difficile à dompter, dans les bonnes mains je n'ose pas imaginer les innombrables vies qu'il peut sauver.»

- Je suis vraiment pitoyable… murmura Tsuna en serrant les poings, le feu évoque la vie mais aussi la destruction, c’est le revers d’une même pièce… C’est à moi de l’utiliser à bon escient…

C’était impossible pour Tsuna de rentrer dans cet enfer de flamme mais Oroshine lui avait confié une tâche… Si cette personne est un super-vilain alors les flics seraient inutiles, il faut l’aide d’un super-héros et vite… Tsunayoshi se claqua les deux joues à l’aide de ses mains pour se reprendre, il pouvait toujours aider différemment que de rester là sans rien faire !

- DITE A LA POLICE QU’UN INDIVIDU VÊTU DE ROUGE EST SUSPECT ! Je… JE VAIS CHERCHER UN SUPER-HÉROS !

Tsunayoshi parti en courant dans une direction opposée à l’orphelinat…

- Désolé Oroshine, je ne peux pas rentrer là-dedans… C’est vraiment pitoyable alors… Laisse-moi faire quelque chose que je peux faire…

Tsuna sortit son smartphone et envoya un message à Haru.

“Envoie ce lien à Oroshine s’il te plaît, je n’ai pas son numéro. Dis-lui bien que c’est de moi et que je cherche le rouge.”

Ce lien était un lien de partage de position à l’aide de la géolocalisation des smartphones. Grâce à ça, Oroshine ou même Haru pourrait le suivre en direct et le retrouver facilement. Tsuna tourna dans une petite ruelle, il ferma la fermeture éclair de son sweat et revêtit sa capuche. Une fois cela fait, en espérant que ça suffira pour ne pas être reconnu, Tsuna enflamma ses mains et se propulsa sur le toit le plus bas.

- Selon Oro, ce type serait possiblement l’auteur du crime et encore dans les parages… Où est-il… Où Oro aurait-il pu l’apercevoir… Après l’explosion et avant son arrivée à l’orphelinat, durant notre course alors… Si je me rappelle bien, il n’a regardé que dans deux directions, celle de l’orphelinat et la mienne, derrière lui donc… Ça réduit le champ de recherche au moins.

Tsuna qui était déjà tourné dans la direction de l’orphelinat ne remarquait rien… Tant pis, l’autre direction. Il se retourna et en effet, quelqu’un ou quelque chose en rouge se tenait sur un toit… Regardant la scène stoïque… Ce n’est clairement pas un super-héros sauf s'il a peur du feu comme Tsuna… Allons le voir. L’apprenti Héros prit son élan et sauta de toit en toit à l’aide de son Alter pour rejoindre ce type le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: