:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Ruelles étroites Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sauvetage ironique [PV Sonia]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages RP : 64

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Mer 3 Oct - 23:49
Forcément, et malgré mes excuses on ne peut plus maladroite, ou peut-être à cause d'elles, qui sait, peut-être ne se serait-elle pas attardée sur l’aberration de cette comparaison si je ne l'avais pas fait moi-même, elle m'a reprise et vertement enguirlandée sur l'usage inapproprié d'une imagerie aussi forte et négative que celle de la Bombe. C'était mérité mais ça n'a fait qu'ajouter à mon embarras, même si elle a fait sans animosité, préférant rentrer dans les détails techniques afin de trouver elle-même un exemple plus approprié. En même temps je ne le connaissais pas son alter, elle ne s'en sert presque jamais et ne s'en était pas servie là, alors quand elle avait parlé de quelque chose de dangereux, je l'avais prise au mot et laissée mon imagination combler les immenses vides. Alors certes, pas de la façon la plus subtile qui soit, mais vous saisissez l'idée.

Enfin, tout n'est pas sombre et même si elle m'a remise à ma place comme une gamine qui ne saurait pas ce dont elle parle, elle ne m'en a pas tenu rigueur pour autant et finalement semblait plutôt heureuse de ma réaction globale, si on ignorait ce petit écart linguistique et culturel. J'avais saisi ce qu'elle essayait d'expliquer, montré que je partageais son avis et dit que selon moi, elle avait atteint son but. C'était un compliment et elle finit tout de même par le prendre comme tel, détendant la conversation qui avait pris un mauvais tour l'espace d'un instant et m'aidant à me calmer, enfin là encore pas à redevenir complètement calme mais juste à me reprendre assez pour arrêter de bredouiller et me forcer à reprendre une série d'inspirations-expirations, consciente que j'avais encore complètement décalé mon rythme de parole.

C'est qu'elle me relançait sur mon alter, au sujet duquel d'ailleurs elle en savait désormais plus que moi au sujet du sien, mais enfin elle ignorait toujours le seul détail risqué qui aurait pu permettre de faire le lien avec Lady Moriarty donc je n'avais pas trop à me plaindre encore. Non, elle insistait sur le fait que je pouvais faire plus que juste consultante pour particuliers et professionnels, mettre mon alter et mon génie au service de la justice et combattre le crime. Avec du recul, je lui aurais sûrement expliqué que j'étais trop lâche pour ça, ce qui était l'explication que je donnais aux autres personnes susceptibles d'aborder le sujet. En réfléchissant plus, je panique aussi plus, et j'ai deux fois plus de mauvaises idées ou de mauvais réflexes, tout ça tout ça. Mais là pour le coup j'ai vraiment paniqué et vraiment eu le mauvais réflexe, à savoir dire la vérité.

"Haa ha, oui, j'y avais pensé aussi. J'ai mêmme fait Yueï en fait, enfin j'ai essayé. Au final ce n'était vraiment pas fait pour moi, je n'ai pas tenue jusqu'au bout du currsus."

Oups. Outre que cela sous-entendait que j'avais réussi l'examen d'entrée, ce qui est le cas, et donc que j'étais bien moins douce et inoffensive que j'essayais de le faire croire, c'était pour le coup une piste qui, à terme, pouvait permettre à quelqu'un voulant faire le lien entre mes deux personas de trouver la seule preuve dangereuse, à savoir ma combinaison. Je ne portais certes plus le modèle créé pendant mes études, la nouvelle ayant un style entièrement différent pour éviter qu'on la reconnaisse, je l'avais fait créer spécifiquement dans un atelier clandestin, mais la technologie permettant la diffusion de la chaleur restait la même. Cette fois j'avais merdé, genre vraiment, ce qui était l'occasion rêvée de paniquer pour de vrai. De tout façon elle devait avoir remarqué que j'étais troublée de base, cafouiller encore un peu plus ne pouvait que passer inaperçu.

"C'est une chose d'être plus maliine que des robots ou de mémoriser les cours pour les épreuves écriites, mais sur le terrain, juste être intelligente ne suffit pas – faux – J'ai beau voir venir les coups, deviner les stratégies, comprrendre les alters, si le physique ne suit pas – mon physique se porte très bien, merci – alors ça ne sert pas à grand-chose. Au final je n'étais juuste pas au niveau – j'étais une des meilleurs de ma classe – alors j'ai préféré abandonner et aller là où mon alter seraiit vraiment utile."

Et parce que c'était de circonstance, et aussi un peu parce que j'étais soulagée d'avoir réussi à reprendre mon histoire en main juste à temps pour ne pas dire une connerie monumentale, je me suis accordée un petit rire las.

"Au final je n'ai pas vootre volonté. Repousser vos limites comme ça, lutter pour devenir celle que vous vouliez alors que rien ne vous y prédestinait, c'est admiirable. Moi je n'y suis pas arrivée."

… vrai.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26
Messages RP : 12

Feuille de personnage
Titre: Digital Touch
Expérience: 0/1000
Alter: Poison
Rang C





Sonia Umimaru
Rang C
Sam 20 Oct - 23:34
Sur la route vers chez Ryou, celle-ci répondait aux affirmations de Sonia, rendant la promenade pleine de surprise, la plupart du temps à sens unique. C'était peut-être le grade de héros qui la rendait populaire et qui donnait envie à la populace de la connaître en détail, plus que si c'était une simple étudiante. Bien sûr Sonia ne comptait pas laisser les surprises aller dans un seul sens, elle aussi se devait d'équilibrer la balance en dévoilant également des choses sur elle pour l'enrichir de ses expériences personnelles. Selon ce qu'elle disait, Ryou avait fait Yuei mais n'avait pas eu e courage d'aller jusqu'au bout, ce qui était évidemment décevant parce qu'elle avait une énorme intelligence, avec ça rien ne devait rester inconnu pour elle.

-Je suppose que la sociologie héroïque c'est moins logique que des maths ou de la chimie, c'est pas avec des équations que ça se comprend, ça demande du bon sens. Pour ma part j'ai fait mes études à Shiketsu et non à Yuei, et pourtant je suis toujours nulle aux quizz télé, comme quoi...

Après ça, elle renchérit en parlant de la détermination de Sonia d'avoir réussi le cursus jusqu'au bout ainsi que des qualités à avoir pour être héros. Qu'elle ne se méprenne pas, ce n'était pas inné d'être un héros, on pouvait utiliser son alter pour le bien ou pour le mal, aucun d'entre eux ne dictait le destin. Si jamais Ryou décidait de mettre son pouvoir au service du bien, comme à la police ou en faisant carrière solo comme détective ou ingénieur, elle pourrait sûrement faire des étincelles. Mais c'était aussi vrai que Sonia avait eu assez de détermination pour aller jusqu'au bout, elle ne pouvait décemment pas dire que n'importe qui pouvait décrocher ce permis, c'était normal qu'on se heurte à de gros obstacles. Après tout on ne pouvait pas laisser n'importe qui faire régner la justice, si certains avaient des arrières pensées ça pouvait pervertir tout le concept de la paix et de l'ordre.

-Oui je comprends, difficile d'assurer à la fois la partie théorique et la partie pratique, et en plus vous êtes complètement dans la première catégorie. Mais je vous rassure, il ne suffit pas de savoir amasser la tôle froissée ou lire dans les pensées pour gagner tous les points, ça s'apprend avec les années.

Même si elle ne comprenait pas encore ce que faisait la société privée de Ryou, mais ça semblait étonnant que ça exploite mieux son extrême intelligence qu'une filière héroïque où tout était développé à son niveau optimal. Enfin, ce n'était pas vraiment judicieux de contredire à tout va, alors Sonia se retint de le relever, après tout elle n'y connaissait rien dans ce métier, elle avait passé son temps à apprendre à l'école comment sauver la vie des gens. Elle avait en effet du mérite pour être arrivée jusque là, elle ne pouvait guère la contredire sur ce sujet. En revanche elle avait envie de voir ce que son pouvoir donnait en situation réelle, du moins à peu près réelle.

-Vous avez une super intelligence, moi je trouve que ça peut résoudre tout et n'importe quoi. Par exemple je parie que vous pouvez deviner de quoi je vais parler ensuite avec une formule de maths super compliquée. Je sais que l'utilisation d'alter est interdit, on n'aura qu'à dire que c'était un cas de force majeure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 64

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Jeu 25 Oct - 23:47
Sa remarque m'a fait rire, même si la suite de son discours a prouvé qu'effectivement, si elle était forte et persévérante, elle ne brillait pas par son génie. N'allez pas croire que je l'insulte, elle n'était pas idiote non plus, sans doute un poil plus maline que la moyenne je dirais. Mais effectivement, elle n'avait ni la culture étendue ni la célérité d'esprit pour rivaliser avec les champions de jeux télévisés, dont les alters avaient pourtant rarement à voir avec l'intelligence. Et si vous pensez que c'est gratuit, ou que je suis mal placée pour juger de la jugeote de quelqu'un, eh bien vous avez sans doute raison pour le second point mais ce n'est pas gratuit du tout.

Je passerais rapidement sur ce qu'elle a pu dire entre temps. Elle essayait de comprendre mon point de vue, comme pour s'auto - convaincre en cherchant des arguments supplémentaires allant dans mon sens. Arguments qui se tenaient, à peu près, et peuvent se résumer au fait que l'intelligence ne sert à rien si on a pas le bon sens, la volonté et le physique pour accomplir ce que l'intelligence dicte. Il s'avère que j'ai tout ça mais je fais très bien semblant d'avoir quelques lacunes. Moi forcément j'ai hoché la tête, bien d'accord en parfaite honnêteté. Pour une fois, autant en profiter.

Puis vint ce qui était peut-être une simple boutade, à l'origine, à moins qu'elle n'y ait vraiment cru, ou que ça n'ait été qu'un piège pour essayer de me forcer la main et me prouver une fois encore que si, si, être géniale ça sert à tout, comme si je ne le savais pas déjà. Elle n'avait pas besoin de me convaincre, juste d'accepter mon mensonge et de passer à autre chose, ce qu'elle n'avait pas l'air prête à faire.

Une démonstration supplémentaire de la persévérance qui lui avait permit de devenir l'héroïne qu'elle était, utilisée au pire moment. Mais une démonstration maladroite qui prouvait qu'elle n'avait pas réussi, ou peut-être pas essayé, de tirer des conclusions évidentes des informations qu'elle avait déjà rassemblées sur mon alter, ainsi que son manque de connaissances basiques sur les sujets sur lesquels elle plaisantait. A son crédit, les mathématiques et la psychologie ne sont effectivement pas les sujets les plus utiles à un héros. La psychologie passe encore, même si elle est sans doute plus adaptée à une vilaine telle que moi, mais je ne suis moi-même une bête de maths que parce que c'est si facile à faire et retenir, ça ne me sert à rien. J'ai simplement répondu par un petit rire poli avant de donner mon avis sur le sujet.

"Je ne me fais pas trop de soucis à ce suujet, je ne peux pas vraiment l'arrêter, ce serait comme demander à Miyagi de ne pas avoir de corrne en public, ou à Hawks de ne pas avoir d'ailes. Par contre, pour cce qui est de deviner ce que vous allez dire, c'est plus difficile que ça en a l'aiir dans les émissions télévisées. En plus de n'avoir rien à voir avec les mathémmatiques. Il faudrait que j'en saches plus sur vous, votre psyychologie, vos habitudes, vos intérêts. Et même comme ça, il serait plus facile d'oriennter la conversation que de l'anticiper."

Une petite explication que j'ai ponctué d'un regard de côté et d'un nouveau ricanement gêné.

"Là par exemple, vouus alliez sans doute dire que je ne suis pas très ammmusante."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 26
Messages RP : 12

Feuille de personnage
Titre: Digital Touch
Expérience: 0/1000
Alter: Poison
Rang C





Sonia Umimaru
Rang C
Mar 27 Nov - 3:27
À son rythme, la marche se poursuivait, les deux discutaient de pouvoirs plus qu'autre chose. Sonia avait envie de voir ce que donnait celui de Ryou en action, même si ça pouvait être une demande osée, sachant que c'était une héroïne. Cela dit comme elle l'avait souligné, Ryou ne craignait rien, l'intelligence était propre à l'humain, alors on ne pouvait pas l'arrêter pour l'être trop. Elle avait trouvé de bons exemples, comme interdire un alter qui modifiait la morphologie comme avec des ailes et des cornes. Même si elle ne connaissait pas ces héros, n'ayant pas vraiment appris par coeur tous les noms, elle supposait que ce serait handicapant pour eux. Au final elle ne semblait pas vraiment vouloir l'utiliser pour prévoir ses réactions, elle se permettait même de plaisanter en retournant le procédé contre Sonia pour éviter de faire l'effort en question. En effet ce n'était pas amusant, comme elle le disait, si elle s'esquivait de la sorte avec des explications trop compliquées à comprendre. C'était pourtant le but, les mentalistes étaient censés deviner tout ça sans la moindre information personnelle, alors savoir qu'elle ne valait même pas un mentaliste honnête était fortement décevant.

-Difficile de dire que c'est amusant, mais c'est votre choix, si vous avez pas envie. Mais du coup si vous êtes super intelligente, est-ce que vous savez ce qui se passerait si Pinocchio disait "mon nez va s'allonger" ? Peut-être que vous pourriez trouver enfin la solution à cette énigme et devenir célèbre pour ça.

Même si Sonia ne se posait pas la question constamment, elle devait bien choisir un sujet pour la coller. Comme elle le disait, sans informations minimum, elle ne pouvait pas prédire grand chose, ce serait abuser de lui demander ce qui causait tous ces dérèglements dans le Triangle des Bermudes ou lui demander si une autre intelligence existait dans l'univers. Il y avait également la raison pour laquelle on a engagé Kev Adams comme acteur ou pourquoi des chansons pourries obtenaient-elles autant de vues sur youtube alors que personne ne les connaît, comme Despacito, mais ce serait trop demander, sans ces fameuses informations.

Au final Sonia ne pouvait pas vraiment imaginer ce que ça faisait d'être une grosse tête en toutes les matières, c'était toujours plus facile de faire l'idiot que faire l'intelligent. C'était frustrant, mais parfois il valait mieux rester dans l'ignorance pour continuer de prendre plaisir dans les activités du quotidien ou pour le multimédia qu'on regardait sur la toile. Par exemple savoir que les sabres laser ne pouvaient pas exister car ils ne pouvaient pas être interrompus ou que les décors des films fantastiques sont des fonts verts, ça cassait un peu la magie de ces films. De la même façon Sonia préférait rester diminuée intellectuellement pour éviter de ne plus prendre plaisir pour quoi que ce soit. Dans le cas de Ryou, si elle s'amusait à prévoir la réaction des autres et si son adversaire était un vilain aussi intelligent qu'elle, il pourrait prévoir ses prévisions et Ryou prévoir qu'il prévoirait ses prévisions, mais alors son adversaire prévoirait qu'elle prévoirait ses prévisions, ce serait vite sans fin comme combat. Alors que pour quelqu'un comme Sonia qui combattait à l'instinct, c'était tout de suite plus difficile de prévoir ses mouvements à moins d'être télépathe, et encore pas forcément avec cent pourcents d'efficacité.


-En tout cas prévenez-moi si jamais des vilains vous ennuient encore, je me ferai un plaisir de leur apprendre la vie en société. Vous avez mon numéro de téléphone, je crois que je vous ai donné ma carte plus tôt, enfin je crois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 64

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Mer 28 Nov - 23:24
En y repensant, cette discussion n'était pas… hmm… rien de spécial, disons. Digital touch essayait de comprendre ce que mon alter permettait concrètement de faire, comme beaucoup avant elle. Et comme beaucoup avant elle, l'héroïne a fait des raccourcis, des blagues, et a essayé de me titiller pour me faire réagir. Prévoir ce que les autres vont faire ou dire, résoudre les paradoxes ou problèmes insolubles, j'ai pas mal donné, surtout quand j'étais gamine cela dit. Aussi les calculs mathématiques à faire de tête, les tests de mémoire et les défis de déduction façon Sherlock Holmes. Devine le métier de ce gars, devine où va ce mec, bla, bla, bla, j'ai des réponses toutes faites à la plupart de ces petites piques, et celle-là aussi, donc.

Enfin chose rare, elle ne m'a pas laissé le temps de la donner. Sans doute parce je me ralentissais forcément, j'ai par exemple soupiré lentement en conservant mon petit sourire gênée, parce que j'aime les informations contradictoires. Ce genre d'expression exprime généralement une sorte de lassitude bienveillante, du genre qu'on éprouve face à un enfant attachant qui fait des bêtises. J'ai trop tendance à me comporter comme ça avec les gens, il parait. Quand je suis juste moi, Ryou, j'essaie de faire attention mais dans ce cas particulier, même si ça pouvait sembler vexant, ça me semblait la réaction appropriée.

Réaction qui m'a donc fait perdre suffisamment de temps pour qu'elle enchaîne sur un autre sujet et revienne à la discussion de base, à savoir le groupe de voyous sans ambition qui m'avait attaquée et l'insécurité croissante du quartier. Un simple petit hochement de tête confirma ses dires.

"Ouui, merci encore pour ça. Si j'ai un probllème, j'essaierais de vous appeler, même si je n'en aurais peuut-être pas le temps. Ça sera un plaisiir de vous revoir, enfin même si ça ne sera sans doute pas les circoonstances les plus agréables. Oh, et si je vous invitais à boiire quelque chose, un de ces jours ? C'est peuut-être trop ? On se connaît à peine, et je ssuis juste une civile sauvée de plus, je suppose. Mais si vous êtes parrtante, il y a de très bons bars et cafés en cenntre ville."

Après tout, un héros doit avoir le même rapport avec ceux qu'il sauvent qu'un vilain avec ses victimes : un nom de plus dans la liste, un visage dans la foule, quelqu'un d'anonyme et à peine une personne tant on ne sait rien sur eux. Enfin peut-être pas cette dernière partie, c'est peut-être ce qui fait un héros. La capacité à avoir de l'intérêt et de l'empathie avec tout le monde même juste après les avoir rencontrés. Moi j'ai du mal. En tout cas je me rendais compte en le disant qu'elle n'avait finalement peut-être rien à faire de moi, ou au moins aucune envie particulière de me revoir. C'était l'occasion ou jamais d'avoir son avis à ce sujet puisque mon immeuble, ou plus spécifiquement celui de mon bureau officiel où j'avais prévu de passer une partie de la soirée pour faire de fausses preuves que je travaillais pour de faux clients, histoire de donner au monde l'impression que le cabinet de conseil Hanazawa n'était pas juste une couverture pour cacher les activités de Lady Moriarty et blanchir son argent. Et c'était aussi une dernière chance de lui dire autre chose.

"Et pour le paradoxe, en fait la répoonse est aussi simple qu'ellle est impossible. Ce genre de problèème repose sur des flous ou erreurs dans l'énoncé, ici les conditions pour que s'allonge le nez de Pinnocchio. Il doit mentir, mais est-ce que c'est un mensonge s'il se trompe ? S'il y croit ? Est-ce que les affirmations hasardeuses coomptent ? Et de toute façon, la mmagie de fiction est souvent trop absolue pour être réalistiquement viiable, même si beaucoup affirment que les alters sont la preuve du coontraire, mais les alters sont des phénomènes physiques et biologiques compris et expliquaables, et je suis encore ennuyeuse je paris…"

J'ai conclu en baissant le regard, gênée. Pour… de vrai, ou de faux, je ne sais plus. Quelque part entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Ruelles étroites-
Sauter vers: