:: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Docteur Folamour [PV Melody]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages RP : 37

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 50/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Ven 17 Aoû - 2:25
Le puissant liquide reluisait sur le corps nue de Melody Snicket. Alucard stoppa le jet d'eau, tellement salutaire pour le physique meurtri de la jeune fille. Sérieusement... Monroe avait vraiment oublié de laver, nourrir, et faire boire sa petite sœur ? Son état de santé global était déplorable. Depuis combien de temps le corps de ce qui était censé être le VIP le plus important de l'opération des Snicket au Japon était resté dans cette état ?

La pièce ou la créature d'All For One et la petite dernière de Ludwig étaient situés n'était pas très loin du toit ; juste quelques étages en dessous. Une chambre médical blanche, sans fenêtres ni autres décorations que des murs froids et un luminaire tout droit tiré d'une clinique. Rien de bien mirobolant si ce n'est un lit, une salle de bain et des toilettes sommaires. Une superbe cellule de détention pour apprentie héro dépressive. La vision du tout ramenait Alucard à sa condition d'ex détenu. La vie était une chose intéressante : son caractère impitoyable et absurde était visible dans toute sa splendeur lors de moments pareils.

Le Vampire poussa un soupir de contentement, et se dirigea vers le lit médical ou la jeune élève de Yuei était déposée. Pas de liens, chaînes ou menottes pour l'instant : malgré la récente perfusion, l'adolescente était beaucoup trop faible pour tenter quoi que ce soit. La soigner n'allait pas être bien compliqué. La substance que Ludwig lui avait fourni était suffisamment puissante pour garder sa fille dans un état d'évanouissement plus que salutaire. Restait à s'assurer que son physique, quasiment tabassé à mort par un mercenaire coréen, tiendrait le coup. Alucard jeta un rapide regard à sa tenue stérile. Ses gants en plastique allait être mis à rude épreuve. Par ou commencer ?

Par le nez. Par le nez bien évidemment.



La créature d'All For One était vraiment fier de la manière dont il avait réparé le visage de sa victime.
Melody Snicket avait un nez absolument charmant. Alucard supposait qu'il provenait de sa mère. La courbure était vraiment parfaite. Enfin... jusqu'au jour ou un jeune homme un peu impulsif c'était amusé à mettre un coup de pied digne d'un animal dedans. Mais ce petit tracas était désormais loin derrière l'adolescente. Le profil de la jeune élève de Yuei était maintenant réparé. Et tout aussi charmant qu'auparavant.
Le reste des blessures était désormais stabilisées. Le corps de la jeune fille, enveloppé dans une combinaison blanche (assez pratique si l'on doit ajouter une camisole), reposait sous une couverture plus que confortable. Le Vampire, quand à lui, avait retrouvé son costard. Tout ce qui pouvait rester de franchement médical dans cette pièce, c'était la forme du lit, et la trousse de premier secours dans le fond.

Et puis il y avait l'odeur...

Cela faisait longtemps qu'Alucard n'avait pas cuisiné. Il s'était bien permis d'aller dégourdir son estomac dans un des restaurants les plus huppé de Tokyo (on ne vous cherche jamais dans un endroit pareil), mais il n'avait plus touché un fourneau depuis sa capture. C'est donc avec un infini plaisir que le Vampire c'était remis aux arts de la table, et le résultat lui plaisait. Beaucoup. Il ne s'attendait pas répandre autant de saveur dans l'air en cuisinant un simple bento.
Après tous, la violence ne marche qu'une fois sur dix.

"Jeune Snicket. Debout. Réveillez vous. Il est tard, et votre corps n'attendra pas longtemps avant de vous hurler sa soif. Et sa faim."

La jeune fille avait du mal a émerger de son sommeil artificiel. Alucard commença à lui caresser la joue, lentement. Le contact avec le corps de l'autre poussait la jeune fille à ouvrir les yeux, à reprendre conscience.
Le Vampire s'assura que la première chose qu'elle vit fut une bouteille d'eau. Ouverte, gratuite, et à portée de lèvre.


Dernière édition par Alucard Dracula le Dim 26 Aoû - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 330/500
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Ven 17 Aoû - 13:46
Ouvrir les yeux et reprendre connaissance était quelque chose de relativement compliqué, surtout lorsqu'on est dans un sommeil dans lequel on aurait préféré rester profondément, dans un monde onirique nous permettant de s'évader et d'oublier grand tracas du quotidien comme par exemple : Une famille malhonnête qui t'en fais voir de toutes les couleurs ou encore un frère te mettant aux portes de la mort.

Cela ne devrais pas vous surprendre si je vous dit que Melody était déçue de se réveiller, persuadée que tout ce qu'elle a vécue n'était qu'un simple mauvais rêve. Tout était cependant très flou, y compris niveau de sa mémoire qui avait du mal à faire le clair sur ce qu'il s'est passé exactement quelque temps avant sa perte de connaissance. Elle se souvient avoir évité un bond dans le vide, mais pour le reste, tout restait très flou, mais cela n'était pas vraiment quelque chose auquel elle prêtait attention à l'heure actuelle.

Elle ouvrait les yeux péniblement, elle se sentais mal : Une désagréable sensation d'être toute cassée partout et d'être pleine de courbatures, son corps lui faisant encore mal au vu de toutes les blessures endurées avant que celui-ci ne lâche. Le deuxième élément qui lui venait directement à l'esprit était le fait qu'elle puisse respirer par le nez alors que celui-ci avait été cassé par son frère quelque temps auparavant. Quelque heures ? Quelque jours ? Quelque minutes ? Cette information, elle ne l'avait pas, mais ce qui était sûr, c'est que ses blessures étaient soignées.

Le premier réflexe était avant tout de l'instinct de survie : Saisir la bouteille d'eau que l'homme à ses côtés lui tendait. Sur le coup il avait raison, la faim et la soif se faisaient ressentir au point à ce que, le mouvement pour saisir la bouteille et boire était rapide, du moins pour une personne venant d'être réparée. Elle avait bien vidée la moitié de la bouteille assez rapidement avant de suivre l'odeur de la nourriture qui lui était aussi tendue, un bento, tout ce qu'il y avait de plus simple mais qui paraissait aux yeux de notre chère demoiselle comme un festin de roi. La vitesse avec laquelle elle mangeait tout ça était très rapide, elle avait besoin de manger et le temps de ce repas, elle ne pensais à rien d'autre. C'est uniquement lorsqu'elle terminais ce repas et qu'elle vida la deuxième moitié de la bouteille d'eau qu'elle eu ce retour à la réalité en regardant autour d'elle.

Un lit d'hôpital, aucune fenêtres au murs qui étaient vide de motifs, un endroit assez triste en somme. Elle ne pouvais pas spécialement déduire de sa position exacte mais il faudrait être trop optimiste pour penser qu'elle a pu être sauvée et soignée pendant qu'elle était inconsciente. Le réveil étant difficile, il lui était également impossible d'être en état de réfléchir correctement, ni de tenter de sortir du lit d'ailleurs. Inutile de vous dire que utiliser la langue des signes était fortement compromis.

Elle essaya malgré tout de commencer à faire quelque signes avant de se rendre compte de la difficulté à faire une multitude de mouvements, c'est alors que l'homme dont elle ignorais quasiment tout se mis à lui tendre de quoi écrire accompagné d'un. "Il me semble que ce sera plus simple avec ceci." Elle pris le calepin et le crayon avant de commencer à chercher ses mots. La première phrase qu'elle allait sortir pouvait être importante et dans des situation délicates, il est préférable de choisir ses mots. Elle serait d'humeur à dire "Je veux rentrer chez moi" mais elle savait très bien que ceci serait impossible. Ses mots écrivirent tout autre chose.

-"Je suppose que je dois dire.... Merci ? Mais je dois savoir ou est-ce que je suis, et qui vous êtes. Vous n'avez pas l'air d'un vilain"


A ses yeux, il est sûr que quelqu'un qui la nourris et qui fait prévue plus d'attention que son propre frère aux premier abords n'a pas spécialement l'air d'être un vilain, ce qui pourrait la rassurer totalement jusqu'à ce qu'elle connaisse la vérité. Quoi qu'il en soit, après avoir donnée la feuille contenant son texte, elle s'affala à nouveau dans son lit, la fatigue étant encore très présente. Elle regarda son interlocuteur, en attendant sa réponse avec appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 37

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 50/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Ven 17 Aoû - 22:25
Il ne fallut pas longtemps pour que la jeune fille aspire littéralement l'eau en dehors de la bouteille. Des gouttelettes tombèrent en silence sur la couette tandis qu'une Melody Snicket plus animale qu'Humaine s’évertuait à remplir ses besoins vitaux. La scène est aussi attendue que réjouissante ; c'est via ce genre d'observations qu'Alucard se rend compte qu'il est pleinement humain. Tout ce qu'il possédait de plus, c’était un besoin supplémentaire. Rien n'est plus monstrueux qu'une personne qui se nourrit, que ce soit d'eau, de sang ou de chair. C’était toujours la même lueur dans le regard, quelle que soit la situation. Visiblement désireuse de rester en vie, le corps de la jeune fille enchaîna rapidement avec la nourriture. Il ne lui fallut que quelques minutes pour dévorer le tout.

Vinrent alors les mouvements de mains.
C'était malheureusement ridicule. Les membres de l'adolescente ne pouvait se mouvoir avec la maitrise que le Vampire avait pu observer sur les rediffusions du tournoi. Elle en était réduit à écrire frénétiquement sur le bloc note qu'Alucard venait de lui tendre. Il le repris après un petit moment, juste le temps de lire quelles questions basiques l'étudiante de Yuei venait de lui poser.
Un petit sourire se dessina sur le visage du Vampire tandis qu'il finissait de parcourir l'écriture d'une personne vraisemblablement au abois.

"Un vilain... La question est intéressante jeune Snicket, très intéressante. C'est sûrement comme ça que vos professeurs à Yuei m’appelleraient. Enfin je suppose. Le seul que j'ai jamais croisé dans ma vie c'est All Might, et il ne doit pas avoir une haute opinion de moi."

La créature d'All For One utilisa son Alter pour tirer une chaise vers sa direction. Des lances sanguines fusèrent en direction de l'objet, qui se retrouva la ou Alucard le voulait en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Le Vampire s'assit juste à coté du lit de la fille de Ludwig, et laissa à ses muscles le loisir de se détendre.

"Qui je suis... comment dire. C'est compliqué à expliquer lorsque l'on doit passer sous silence certains détails. Mes alliés m'appellent Alucard. Je suis quelqu'un qui connaît votre père depuis qu'il est sorti de son berceau, il m'a envoyé parce qu'il ne fait pas confiance à Monroe pour s'occuper de vous dignement. En toute franchise, je pense que vous ne me contredirais pas la dessus. J'ai aussi la réputation de ne jamais mentir, mais vous n'y croirez sans doute pas au début."

Alucard attrapa le bloc note et commença à effacer les précédentes question de l'apprentie héroïne avec une gomme. Il s'amusait beaucoup à la regarder en face à chacune de ses tirades, juste après avoir coupé le contact visuel quelques secondes. Il fallait bien réfléchir à ses réponses, cette enfant le dévorait du regard de celle qui ne sait toujours pas dans quelle catégorie ranger son interlocuteur. Le Vampire voulait que la situation en reste la le plus longtemps possible.

"Ou est ce que vous êtes ? Vous êtes actuellement dans un endroit qui à pour objectif de vous soigner des... incroyables méthodes de votre frère. Cet endroit, je le dirige jusqu’à nouvel ordre. Je suis ici pour me préoccuper de votre bien être physique, celui qu'un mercenaire coréen semble avoir réduit à néant. Maintenant que c'est à mon tour de poser des questions, permettez moi de vous demandez de noter votre degré de douleur sur vingt. Simple déformation professionnelle."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 330/500
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Sam 18 Aoû - 2:38
Appréhender une réponse n'a rien de spécifiquement honteux, après tout, il y a énormément de question que vous vous poserez dans votre vie auquel vous pourrez avoir peur de la réponse, la pire de toutes étant par exemple "Veut-tu m'épouser ?" Heureusement ici, la question posée n'était pas une demande en mariage, en même temps, je verrais très mal notre serpent voloir épouser un vampire. Tout cela pour dire que le fait de ne pa être rassuré pouvait être très commun, et que dans le cas de Melody, elle avait raison d'avoir peur.

Un vilain. La réponse était tombée et tout espoir pour notre demoiselle d'être dans un lieu considéré comme "En sécurité" est désormais effacé. Puis la suite des réponses arriva petit à petit, allant creschendo dans les nouvelles pas spécialement très ravissantes. Beaucoup d'informations paraîssaient très perturbantes aux premiers abord, comme par exemple le fait qu'Alucard connaissait son père depuis le berceau. Cependant la phrase qui tiqua le plus était "Il m'a envoyé parce qu'il ne fais pas confiance à Monroe pour s'occuper de vous dignement.

Elle releva la tête d'un coup et lança un regard a la fois de surprise mais aussi de peur. Le scénario qui disait que son père pouvait encore être vivant refaisait surface et cela était une des pire choses qu'elle pouvait apprendre... Enfin, techniquement, la deuxième pire chose qu'elle pouvait apprendre, sachant que la première ne devrait pas tarder à arriver. Le fait qu'Alucard ne ment jamais n'aidais pas la chose. La vérité est un des seul mot d'ordre dans cet échange qui n'en était encore qu'au début, et cette vérité avait bien l'air d'être partie pour blesser. Bien sûr, Melody ne se rendais pas compte de tout ça, son regard choqué était accompagné de signes de la tête pour dire non, niant totalement le fait que Ludwig puisse avoir fait ça, pensant que sa mort est toujours présente.

Il n'y avait rien pour la rassurer, et le vampire n'allait pas s'arrêter de sitôt en répondant à sa troisième question. Un endroit pour la soigner des blessures provuquées par les merveilleures idées de Monroe. Elle se doutais bien que des soins lui avaient été prodigués, elle était loin d'être idiote après tout. Cependant, ce qui était loin de la rassurer c'est qu'Alucard gérait ce lieu jusqu'à nouvel ordre. Être une personne blessée et incapable de se défendre et rester face à quelqu'un pouvant très bien ressembler à un loup dans une bergerie ne rassurerait personne après tout.

Le bloc note de retour entre ses mains, il lui fallait désormais répondre à la question posée "Notez votre douleur" une question assez délicate. Il était sûr que la douleur était quelque chose de relativment diffile à noter sachant que chacun l'interpréte a sa manière. Elle soupira un coup, a moitié dépitée avant d'écrire toute les informations une par une :

Mais... Ludw..... Papa... Il est.. Mort !
IL ne peut pas...
C'est impossible
IL NE PEUT ETRE QUE MORT !

Je ne peux pas noter la douleur, je la qualifierais juste de "Supportable". Plus supportable que de devoir rester dans cette famille en tout cas. Je n'ai pas signée pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 37

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 50/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Sam 18 Aoû - 18:30
"Je n'ai pas signé pour ça."

Voila une phrase des plus hilarantes. Cette enfant était vraiment très loin de devenir quelqu'un un jour avec une mentalité pareil. Elle était loin du compte, loin de la vision du monde d'un seigneur du crime ou d'un homme comme All Might. La ressemblance entre ces deux types de personne étant qu'elle comprenait le fait qu'on ne choisit pas son cadre de vie. Alucard s'adossa confortablement sur le fond de la chaise.

"C'est bien la l'essence de vos problèmes jeune Snicket. Il semblerait que votre père et votre frère signent constamment à votre place. Et quand ce n'est pas eux, c'est l’État Japonais, Yuei, la communauté super héroïque..."

Le Vampire se rappela soudainement que la douleur était décrite comme "supportable". Un petit désagrément dont il pouvait bien libérer l'adolescente. Il se leva de sa chaise tout en continuant à parler à la jeune fille, et se dirigea vers un petit établi médical qu'il avait disposé au centre de la pièce. Il attrapa une dose du médicament qu'il avait crée avec les calmants que les Snicket avait donné pour Melody, et repris sa place juste à coté du lit de la jeune fille.

"Ludwig fait parti des rares personnes que j'ai croisé capable de signer eux même en bas du contrat de leur existence. Sa survie ne devrait pas vous surprendre, après tout l'inverse était hautement improbable. Entre nous, vous seriez arrivé à cette conclusion toute seule. Il y avait juste trop de coïncidences. Vous vous ferez rapidement à l'idée, j'en suis certain."

Une fois son speech terminé, Alucard entrouvris le poing pour laisser apparaitre la pilule. Le regard de l'élève de Yuei viens se poser dessus. C'était une petite gélule rouge tout ce qu'il y a de plus classique. Une légère dose d'antidouleur sauce serpent. Ludwig était suffisamment prévenant pour lui avoir envoyé un PDF complet de données médicales sur Melody. Des informations cruciales : plus qu'il ne lui fallait pour soigner la jeune fille, ou la tuer en moins de trois secondes.

"C'est un médicament fait main. Pour détruire la douleur que vous ressentez actuellement. Comprenez que les médicaments plus classiques peuvent s'avérer délicat dans votre situation."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 330/500
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Dim 19 Aoû - 19:07
Melody était parfaitement confiance du fait qu'elle n'était pas maître de sa vie, et que d'une manière où d'une autre, tout ses choix les plus importants était cosntamment fait par quelqu'un d'autre. Cependant, lorsque ce sont les autres qui constatent cela, l'importance apportée à ce traît est relativement différente, plus... impactante. Notre chère albinos avait légèrement tiquée lorsqu'on lui a rappellé ça. Enfin, ce n'était rien face à ce qui allait suivre.

Alucard était encore en train de parler de Ludwig, et du fait qu'elle ne devait pas être surprise quand à sa survie. En réalité. Beaucoup trop de question fusaient dans son esprit à partir de là, étant donné que c'était à cause de cette supposée mort qu'elle s'est retrouvée séparée de sa mère et également à cause de cela qu'elle avait été placée à Yuei. Si Ludwig était réélement vivant, pourquoi elle se serait retrouvée dans cette situation, beaucoup d'éléments n'était pas logique a ses yeux. Elle cogitais le plus possible pour essayer de retrouver le plus de détail par rapport à cette fameuse soirée où elle s'était retrouvée à crever l'oeil de Monroe, et une seule conclusion lui revenait en tête : Se remémorer la scène était de plus en plus difficile.

Tout paraissait assez flou, elle ne saurait dire pourquoi, mais quelque chose faisait qu'elle commençait à douter. La fatigue ? Qui sait ? Quoi qu'il en soit, ressasser le passer actuellement lui était compliqué. Avant de prendre le bloc notes et de commencer à écrire les questions, elle commença par avaler la gellule donnée pour calmer la douleur. Les médicaments en règle générale, elle évite au vu des différents effets de son Alter qui pourrait lui donner beaucoup de désagréments. Cependant Alucard avait l'air de savoir ce qu'il faisait et surtout : qu'il ne mentait jamais selon ses principes. A partir de là, elle pouvait avoir un minimum de "Confiance" sur ces quelque aspects médicaux.

Une fois la pilule ingérée, elle écrivit toutes ses questions à la suite :

"Le fait qu'il soit en vie n'est pas cohérent : Si il était vraiment vivant, comment cela se fait-il que sa disparition a été mise sur le dos de ma mère ? Pourquoi est-ce que j'ai fini à Yuei et pourquoi ce n'est que maintenant qu'il se réveillerait pour que je "Retourne au bercail". C'est illogique, et dommage pour lui, c'est peine perdue d'ailleurs.

D'ailleurs, je ne sais pas si c'est par "Politesse" ou autre que vous faites ça mais, inutile de m'appeler "Jeune Snicket" d'avantage, Melody ça convient très bien."

Elle ne le disait pas forcément mais le fait d'être appelée "Jeune Snicket" commençait à la déranger, depuis tout les derniers incidents, elle était plus d'humeur à renier sa famille qu'autre chose, et refusais catégoriqement qu'on la mette dans le même panier que son frère et que son père. Ce qui pouvait être compréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 37

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 50/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Mar 21 Aoû - 2:52
"Melody, mon enfant, me demander de renier votre nom ne fera pas disparaitre votre famille. Et je pense... je pense que vous n'avez aucune idée de combien les têtes pensantes à Yuei peuvent vous mentir."

Retourner Melody contre Yuei serait difficile, mais pas impossible. Le Vampire avait tout de même un détail de son coté. Quand le fourgon pénitentiaire transportant madame Snicket avait eu un "regrettable accident", personne dans la police ou parmi le personnel de l'établissement n'avait pris la peine de prévenir la pauvre enfant... en faisant cela ils avaient plantés une graine. Une graine véridique, comme toute les autres. Une graine suffisamment tenace pour amener la jeune fille à se rendre compte que c'était la peur qui avait amené le Japon à parqué son petit corps fragile dans Yuei, et non l'espoir ou l'amour de son prochain.

"Ludwig a toujours eu comme projet de disparaitre. Une machination est en marche voyez vous, quelque chose de gros. Je ne connaît pas les détails, mais je sais que votre père voit cela comme le plus grand coup de sa carrière. Mais ce n'était pas censé être le plan d'un seul homme. Ludwig voulait faire cela en famille."

En famille. "Famille". Voila un concept crucial pour comprendre l'esprit particulier de la jeune Snicket. La Famille, c'est ce qu'elle aurait voulue parfait mais qui c'est révélé être un cauchemar. La Famille, c'est ce qui l’enchaîne, ce qui l’empêche d'être tranquille la nuit. La Famille est marquée en elle au fer rouge : l'Alter, le casier judiciaire, les difficultés sociales, les terreurs nocturnes. Tout cela c'est la Famille. Si le Vampire arrivait à tendre une torche suffisamment brillante à la volonté de survivre de Melody, il pourrait en faire une femme dont les plus grands criminels de ce monde tuerait pour obtenir les faveurs. Une Personne redoutable, une allié indispensable. Une vision idyllique. Si jamais il ne la réalisait pas, il ferait au moins en sorte de rendre la jeune fille plus faible, troublée et inutile au Japon actuel qu'elle ne l'était avant.

"Le problème c'est que vous n'aviez plus envie d'être l'esclave de votre père. Et pour cela vous avez utilisez la pire des tactique : vous vous êtes confrontés à votre géniteur de front. Vous avez certes réussi à crever l’œil de votre frère, mais vous n’étiez pas de taille face à votre père. Je ne connaît pas la suite en détail, mais je sais que le plan n'est pas allez comme prévu. Votre père se retrouve donc dehors, seul, avec un fils bipolaire et borgne.

Alucard posa délicatement sa main sur la tête de l’adolescente, comme on le ferait pour un petit enfant à qui on est sur le point d'annoncer une mauvaise nouvelle. Il commença à ébouriffer les cheveux blancs de la jeune fille pendant qu'il continuait à planter les graines d'une explosion dans son cerveau d'apprentie héroïne. Parfait, vraiment. Tout allait pour le mieux tandis que sa victime le fixait avec de grands yeux rouges bien ouverts. La mauvaise nouvelle allait être dévastatrice : autant laisser à Melody l'illusion qu'il avait quelque chose à faire de son bien être. Le Vampire tourna sa tête de gendre idéal vers l'adolescente, et sourit d'un air compatissant.

"Et... je vais peut être m’arrêter la. La suite vous l'avez déjà entendue, mais je ne suis pas sur que vous ayez de quoi l'entendre à nouveau ma chère. La vérité peut être difficile à entendre jeune Snicket, très difficile à entendre... Répondre à votre question jusqu’à la fin ne me dérange pas Melody. Mais je ne suis pas certain que vous allez apprécier la réponse. C'est à propos... de votre mère."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 330/500
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Mar 21 Aoû - 19:05
Melody soupira lorsqu'elle entendit la première phrase d'Alucard, on lui rappellait une énième fois qu'elle restait une Snicket, ça devenait barbant à force. Surtout le fait qu'on lui dise que même les têtes pensantes de Yuei lui mentait. "Qu'est-ce qu'il en sait celui-là" se disait-elle. Elle ne pouvais faire confiance à presque personne dans ce monde, emettre des doutes sur sa propre académie la mettrait dans une position très inconforable et surtout, elle n'avait strictement aucune raison de douter de son académie sur cet aspect là.

Pour ce qui est du reste, elle continuais d'en apprendre beaucoup sur son père, et du fait que sa mort n'était qu'une machination pour préparer le plus gros coup de sa carrière. C'était stupide, à ses yeux encore une fois. Quelqu'un comme son père essayait surtout de s'entourer de personnes de confiance afin de réussir au mieux ses coups tordus, ça avait raté plusieurs fois avec elle, alors en quoi il ferait ça ? La mort de Ludwig n'était pas remise en question, maintenant c'était la logique de ses actes. Puis vint la suite.

Melody éprouvais un léger sentiment de dégoût, "Votre père se retrouve donc dehors, seul avec un fils bipolaire et borgne". A l'entendre Ludwig passait pour la victime de l'histoire et tout serait de sa faute. En quoi la volonté d'être libre de faire ses propres choix était un problème ? En quoi la confrontation directe était la pire des manières ? Lorsqu'on est une famille on est censé être à l'écoute les un des autres non ? Pour notre chère demoiselle, le problème était ailleurs, le problème c'était Ludwig.

Il était impossible pour Melody de se souvenir de bons moments qu'elle avait pu passer avec son père, ils étaient quasiment inexistant, et à ses yeux c'était un des problèmes : Il n'avait jamais l'air de s'intéresser aux autres et à ce qu'elle où sa mère pouvait penser vraiment. D'ailleurs en parlant de sa mère, elle était le dernier sujet abordé par Alucard. "Je ne suis pas sûr que vous ayez de quoi l'entendre à nouveau". A partir de là, elle était dans l'interrogation la plus totale, elle avait toujours du mal à se souvenir de ce qu'elle avait pu entendre lorsqu'elle s'est évanouie sur le toit, à entendre son interlocuteur, cela avait l'air d'être une mauvaise nouvelle. Melody s'empressa d'écrire tout ce qu'elle voulait savoir, sa mère étant un sujet plus intéressant que son paternel.

"Le problème qu'il a eu, c'est justement qu'il comptais sur sa famille. Si il s'était montré plus aimable avec celle-ci malgré ses projets, cela aurait peut-être eu plus de succès. Oublier le ressenti des autre peut être une grosse erreur. Il n'est pas à plaindre dans cette histoire

Par contre : Je VEUX savoir pour ma mère. J'ai perdue connaissance peu après vous avoir vue et, je ne me souviens pas de ce qui a pu vous annoncé. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 37

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 50/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Jeu 23 Aoû - 14:44
Melody Snicket veut savoir pour sa mère.

Le moment est crucial.

Annoncer une telle nouvelle doit se faire avec précaution lorsque l'on veut emmener quelqu'un sur son terrain. Il faut arriver à détourner la haine de sa victime, trouver un substitut qui prendra immédiatement votre place dans le cœur de votre cible. Mais ça n'allait pas être bien compliqué pour Alucard.
Après tout, c'était une vendetta familiale.
Le Vampire du se retenir de ne pas éclater de rire. Une farce : voila ce qu'était les vieux chiffons de la famille Snicket. Quelle pitié ! Cela les rendaient tellement vulnérables. Ludwig, trop sociopathe pour ne pas détruire les personnes qui devraient être ses plus proches alliés. Melody, trop faible et trop pathétique pour imposer sa volonté au monde. Monroe, trop bipolaire pour comprendre qu'il ne joue plus dans la cour des petits. Et Naori Snicket, trop morte pour sauver sa famille de l'implosion. Et lorsque la famille qui dirige une mafia implose, il est relativement aisé de récupérer les meilleurs morceaux.
En théorie, il suffit juste de se baisser.

"Votre père a du s'absenter du sol Japonais il y a quelques temps. Et il a fait une erreur. Celle de croire que votre frère était suffisamment compétent et réfléchi pour maintenir l'opération en arrière plan."

Le Vampire marque un petit silence. Tout dans cette annonce doit être parfait, du plus gros au plus petit détail. L'ensemble doit marquer la fille de Ludwig au fer rouge. Si la créature d'All For One voulait remodeler l'apprenti héroïne, il allait falloir prendre des précautions. Le tailleur marque toujours un temps d'arrêt avant d'asséner le premier coup de burin. C'est l'un de ses points communs avec le bourreau.
La formulation sera courte. Il faut que le monde de la jeune fille s'effondre en quelques minutes. Quelques petites minutes. Pour qu'elle se raccroche au premier appui venu.
Et si elle ne s'accrochait pas et bien... Yuei serait certainement touché par le fait qu'elle soit tombée dans le vide.

"Monroe n'a jamais aimé votre mère. Il a vu une occasion de se débarrasser d'une personne qu'il voyait comme un obstacle, alors il l'a saisit. Un fourgon pénitentiaire qui transportait des prisonnières a fait un chute de plus de cent mètres dans le vide il y a quelques semaines. Officiellement c'est un accident de la route."

Les yeux de l’adolescente s'écarquille alors qu'elle réalise ce que le Vampire est sur le point de lui annoncer. Elle sait. Ce qu'il va lui annoncer est évident. La mort de sa mère est d'une logique implacable. Mais c'est le déni qui prend le dessus dans son regard d'enfant terrifiée. Le déni et la terreur. Alucard passe sa main dans les cheveux de ce petit être, lentement. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas joué au jeu des "mauvaises nouvelles" avec quelqu'un. Encore moi avec une apprentie héro à la dérive. La créature d'All For One fit durer le silence. Encore un peu. Le briser sera inévitable, mais autant que lui et la petite Snicket profite du moment.

...

...

...

Le visage inexpressif du Vampire se tourne vers Melody, un regard faussement compatissant enclenché dans le chargeur. Sa main quitte les cheveux de l'enfant pour se poser sur son épaule, déjà abaissé sous le coup de la révélation a venir.

"Officieusement votre frère n'a pas laissé de survivantes. Votre mère est morte sur le coup jeune Snicket. Je suis désolé."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 330/500
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Dim 26 Aoû - 2:20
Un vieux proverbe Allemand disait "En disant la vérité on peut se faire une très mauvaise réputation." Et plus Alucard continuais son explication lié à une certaine Naori Snicket, plus il passait aux yeux de Melody pour un bourreau scellant complètement l'avenir de sa mère, qui, pour notre chère demoiselle était toujours en vie à attendre avec la plus grande patience de purger sa peine.

Cette révélation fut un gros choc, les yeux de notre chère Albinos étaint écarquillés, son visage exprimait un grand sentiment de haine et de tristesse, c'était à ses yeux le seul membre de la famille qui ne pouvais tomber, la seule once de bonté qui l'avait aidée à rester sur le droit chemin. Et surtout : Dans sa vision des faits, c'était pour elle que Melody avait décidée de s'investir dans la filière héroïque malgré que ceci était loin d'être son choix d'études, après tout, il était fortement recommandé pour elle d'y aller, mais techniquement pas obligatoire.

Elle ne savais pas quoi penser, quoi dire, ni quoi faire. Une part d'elle était à toujours se dire que cela ne pouvait être possible. Elle était certes face à quelqu'un qui avait pour réputation de ne jamais mentir et cela d'ailleurs était très étrange pour elle car le mensonge à ses yeux est quelque chose qui des fois est justement à proscrire "Dis la vérité et tu sera pendu" comme le dit un autre proverbe germanique. La confusion était maître dans les pensées de Melody et se rendre à l'évidence était très délicat.

Digérer le coup de la mort de sa mère était quelque chose, mais le pire pour elle était d'imaginer que c'était Monroe le responsable de tout ça. Elle se remémorais le passé, le temps où tout allait bien où les deux enfants Snicket était tranquillement à s'amuser sans qu'il n'y ait de combat impliquant une perte d'oeil ou un nez cassé. Monroe n'avait jamais l'air d'éprouver la moindre haine envers sa belle mère. Il y avait qu'une personne pour laquelle Monroe commençait à éprouver le plus de haine au fil du temps, et ce n'était nul autre que pour sa soeur, la raison paraît assez floue. Certains diront que c'est par pitié, autre que par jalousie, d'autres dirons que ce n'est qu'un fou tandis que d'autres prétendront qu'il cherche juste à garantir sa place dans l'affaire de la famille.

Melody serra son poing et se mis à écrire.

-Pourquoi Papa à laissé Monroe ? Je veux dire pourquoi il s'en est tiré ? Toutes ces histoires et révélations sont..... je ne sais pas, j'ai l'impression que vous m'énumérez une réalité totalement différente que celle que j'ai ressentie. Depuis que je me suis faite attaquer par ce rat... Me retrouver face à mon frère, puis frôler la mort par ce taré, souligner tout le temps que je suis faible et tout ce que vous me racontez depuis tout à l'heure, je ne sais pas.... je n'arrive plus à faire la part des chsoes et à comprendre. La fatigue et les soins n'arrangent pas la solution non plus. J'ai l'impression de vivre un mauvais rêve. J'ai besoin d'être seule, de réfléchir, de tout encaisser.

Tout mettre au clair dans son esprit perdu était quelque chsoe de primordial, trop de tragiques évènements se sont produits et elle n'avais pas eu de temps de répit ces quelque jours, toujours dans des positions inconfortable accompagnées de gens douteux, un moment de solitude, c'est tout ce qu'elle voulais avant d'entendre quoi qeu ce soit d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 37

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 50/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Dim 26 Aoû - 19:59
L'enfant qui se trouvait devant Alucard venait de subir une implosion mentale assez puissante pour la faire bégayer. Alors qu'elle était muette de naissance.
Melody dévisageait son bourreau, les yeux dans le vide et l'esprit dans le noir, pendant de longues secondes. Le Vampire se demanda si elle était suffisamment forte pour ne pas planter complètement face à la réalité, mais l'apprentie héroïne se mit à écrire sur le calepin, et cela avec une vitesse et un empressement de bête traquée. La créature d'All For One pouvait presque entendre la mine du stylo faire plier le papier. La qualité d'écriture de sa victime avait pris un coup dans les dents, mais Alucard se garda bien de lui dire.

Sur le calepin se trouvait un ensemble de phrase plus ou moins cohérentes. Une bonne métaphore des aspirations de Melody jusque la, autant que le Vampire pouvait en juger. Les questions démontraient bien le caractère naïf de l'adolescente.
Quelle honte...
Si il y avait bien une chose que l'homme en costard approuvait dans le discours de Melody, c'est que son père avait loupé son éducation.

"Pourquoi votre frère est encore en liberté... vaste question n'est ce pas ? J'aurais tendance à dire que l’expérience nous montre qu'il est bien difficile pour un père de mettre une balle dans la tête de son enfant. Même quand ce dernier lui fait subir des choses aussi désagréables.

La petite dernière de Ludwig ne réagit pas. Son regard était déjà parti ailleurs, telle une  victime de torture qui essaye de ne pas entendre votre question.
C'était manifestement trop pour le psychisme de Melody : il allait falloir lui laisser un peu de temps. De toute façon un ingrédient comme elle ne se cuisine pas en un jour, et Alucard avait d'autres chose à fouiller avant de revenir discrètement à la charge. Autant adresser le mot de la fin à la jeune fille, et la laisser se lamenter sur son sort. Pour le moment tout du moins.

"Ne vous perdez pas dans l'impression que ce n'est pas réel trop longtemps jeune Snicket. Ou sinon vous finirez comme le prophète des chrétiens : crucifiée. Probablement sur le mur du salon de Monroe. D'ailleurs, si ce dernier se présente sans mon humble compagnie, n'hésitez pas à presser le bouton d'appel à votre droite."

Melody Snicket était toujours dans son état de choc lorsque le Vampire quitta la pièce. Et quelque chose lui disait que cela allait rester le cas pendant un petit moment.



Alucard était occupé à regarder sa victime via la caméra dans sa chambre.
Aucune chance que Melody Snicket la trouve. Beaucoup plus qu'elle devine sa présence. Mais bon, au pire le Vampire lui dira que c'était pour sa sécurité. Mieux valait une caméra qu'un Monroe libre d'aller ou de venir, ou qu'une mauvaise rechute de médicament non traité n'est ce pas ? La créature d'All For One poussa un petit ricanement avant de se tourner vers la mine d'information de tout adolescent moyen : le téléphone portable. Ce dernier avait déjà été craqué par quelqu'un de beaucoup plus à l'aise qu'Alucard avec les machines. Pourquoi pas Mesmer ? Le Vampire le voyait bien en train de bidouiller des vieux ordinateurs la nuit. Mais bon, ça n'avait pas grande importance, surtout quand il y avait d'abord l'intégralité d'un sac à fouiller.

Après cinq petite minute, Alucard avait un inventaire complet. Un portable tout juste rechargé, des écouteurs, des affaires de cours de Yuei, des fioles de poison.
Un autre sourire se dessina sur les lèvres du Vampire... du poison Snicket hein ? Ludwig lui en avait déjà confié une fiole de sa propre production - au cas ou sa fille tenterait la grande évasion - mais autant rajouter celles de Melody à son arsenal de bourreau. Après test plus poussés, bien évidemment.
Le regard d'Alucard se tourna ensuite vers les livres de cours. Parfait. Des livres et des notes d'étudiant allait lui permettre de voir quels enseignements théoriques les enfants soldats de Yuei recevaient. Un bon moyen de surpasser son ennemi est d'avoir sous la main de quoi le comprendre. Et si possible en profondeur.
L'attention de l'homme en costard se reporta finalement sur le smartphone. Il l'ouvrit le pouce léger, avec la ferme intention de trouver des failles à exploiter chez la jeune fille. Et la première chose qui lui sauta au yeux furent les SMS.

"Aslinn Mc Megido."

Une étrangére, anglophone au vu du fil de conversation que le Vampire remontait rapidement. Sans aucun doute irlandaise avec un nom pareil. Et une amie.
Rien d'étonnant : étudiante un peu perchée à Shiketsu, Alter de mutation basé sur la laine, n'est pas Japonaise. Une vraie Freak dans cet environnement asiatique typique. Et qui se ressemble s'assemble.
Remarque, de ce qu'il avait vu sur les rediffusions du tournoi, Yuei avait l'air d'être une sacré bande de cas sociaux. Et les cas sociaux ont tendance à se serrer les coudes très rapidement. Ce qu'avait été la Ligue des Vilains avant All Might fonctionnait exactement de la même manière.
Au début il n'étaient tous qu'une bande d'inadaptés solitaires, mais All For One les avait rassemblés en leur ouvrant les yeux, en leur donnant un but. En créant chez eux l'impression de compter pour quelque chose. Ainsi que de la puissance. Beaucoup de puissance.

"Pfffffff... Je commence à peine à me rendre compte de l'infinité de mon espérance de vie, et je suis déjà nostalgique."

Les bons souvenirs continuaient de défiler dans le crâne d'Alucard pendant qu'il analysait le portable de l'apprentie héroïne en détail. Faire revenir le bon vieux temps était loin d'être impossible. Le savoir réchauffait le cœur de la créature d'All For One. Après tout, il suffisait juste aux nostalgiques comme lui de faire couler un peu de sang.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 330/500
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Mar 28 Aoû - 0:45
Melody se retrouvais désormais seule dans cette pièce, elle ne savais pas quoi faire, ni quoi penser, elle s'allongea complètement et se mis au mieux sous sa couverture a fixer ce plafond totalement vide. Le vide. C'est ce qu'elle aurait aimée faire dans sa tête pour repartir sur des bases saines, sur des bases où aucun tourment influencerait ses choix et sa manière de pensées. Actuellement, elle était juste perdue entre deux visions des choses : Son "refuge" et la réalité.

Chaque détail de la conversation lui revenait petit à petit à l'esprit, à commencer tout les détails concernant son père, elle avait beau retourner la version d'Alucard dans tout les sens le résultat était le même : Tout était particulièrement plausible et ses souvenirs s'éffacèrent petit à petit comme si que sa version des faits n'avait jamais existée et cela était très loin de l'enchanter.

Il m'est impossible de déterminer le temps passé à fixer ce plafond, plongée dans ces souvenirs, mais ce qui est sûr, c'est qu'elle tenta de mettre de l'ordre le mieux que possible car, après tout, finir par se rendre totalement à l'évidence que Ludwig était en vie au lieu de prendre cela comme une supposition était un avancement.

La plus grande énigme pour Melody était avant tout Monroe, son frère. Celui-ci avait à ses yeux "changé", après tout, elle n'avait jamais réussie à se faire d'idées sur ce qu'il pensait vraiment, tantôt il pouvait se montrer aimable et clément, tantôt il pouvait se montrer comme la pire des raclures, allant jusqu'à la rendre dans des situations délicates allant jusqu'à la rendre en danger de mort. Elle était dans l'incompréhension, elle ne savait pas ce qu'il cherchait vraiment à faire, si il faisait tout ça pour Ludwig où pour lui-même. Melody aurait pensée qu'il suivait simplement les ordre de son père, cependant un détail lui faisait trop tiquer : Naori.

Naori Snicket, mère de Melody. Charmante demoiselle montrant qu'il pouvait y avoir du bon chez les vilains, malheureusement tué par Monroe, son beau fils. Ceci fut la plus grande question "Monroe, pourquoi tu aurais fait ça ?". Elle retournais toutes les possibilités. Cherchait-il à prouver quelque chose ? Cherchait-il à l'atteindre directement ? Lorsqu'Alucard lui avait annoncé cette fâcheuse nouvelle, elle était déjà à réfléchir à maintes et maintes théories mais aucune ne prenais le dessus sur une autre. Jusqu'à une phrase en particulier

"Il est bien difficile pour un père de mettre une balle dans la tête de son enfant. Même quand ce dernier lui fait subir des choses aussi désagréables."

Elle se souvenais aussi de ce que Monroe lui avait dit "J’ai évolué, vois-tu. La méthode de père… C’est du passé tout cela.". Deux phrases lui permettant d'émettre l'hypothèse que le vrai projet de Monroe serait d'avoir la main libre sur toute l'affaire, mettre Ludwig totalement de côté voir de s'en débarrasser comme ce qu'il a fait avec Naori en profitant du fait que son père ne serait pas capable de lui faire quoi que ce soit. Seule Melody est importante dans leur projet et la mort de sa mère lui retirerait une de ses dernières attaches. Elle se fait peut être un magnifique film, mais pour elle, c'était la seule raison logique.

Elle soupira un gros coup en se disant "Que j'ai raison ou tort dans mes idées, ce qui est sûr, c'est qu'il a des comptes à rendre" Avant de commencer à verser des larmes, elle profitais du fait d'être seule pour ça, tout en étant envahie de pensées négatives en se disant "De toute façon, je n'y arriverais jamais" ou "Je suis trop faible pour faire quoi que ce soit". La tristesse commençait à faire surface parmi cette grande confusion dans cette pièce accentuant sa solitude et son sentiment d'impuissance.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté-
Sauter vers: