:: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flügel der Freiheit ? - 7ème étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Sam 6 Oct - 22:29
Le membre 'Léo Oxton' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Esquive Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 57

Feuille de personnage
Titre: Curly Locks
Expérience: 230/500
Alter: Mouton électrique
Rang D





Aslinn Mc Megido
Rang D
Dim 7 Oct - 1:45
"Le poison... de ton amie... ne me retiendra pas longtemps. Tu comptes... rester ici... le temps que je me remette d’aplomb... jeune fille ?"

"Le temps qu’ils puissent partir et après, promis, je m’en vais."

L’homme pâle rit aux éclats. Aslinn ne bougea pas. Toujours en position, fermement campée sur ses deux jambes, le regard fixé sur le visage blafard. Et Léo, il s’en sortait ? Et la Femme ? Bon sang, tout était si compliqué. Elle vouait une telle confiance à son ami qu’elle ne détournait pas le regard une seule seconde pour vérifier qu’elle n’était pas pas dans la ligne de mire de l’arme du type aux cheveux blancs. Léo allait faire ce qu’il avait à faire, et elle, de son côté, allait également jouer son rôle.

"It's unexpected to... to see Shiketsu's students teaming up with one of the... the most most wanted japanese criminal and someone as David to... to extract the daughter of a german crime lord."

"I… Don’t really… Like… Care ?"

L’homme pâle dictait la langue d’usage de leur petite conversation, mais Aslinn restait maître de ses émotions. La fille d’un baron du crime allemand ? Melody ? Soit. Tant que c’était pas elle, le baron du crime. Quand à ce fameux criminel japonais super-recherché… Bon, pour le coup c’était un peu dommage. Mais la Femme n’avait pas menti. Elle avait uniquement agi en tant qu’alliée et continuait dans cette voie. Franchement, elle s’était déjà alliée à l’Ombre. Toute préoccupée qu’elle était à fixer son adversaire et à essayer de comprendre qui était qui, que, sur le moment, la mention d’un certain "David" lui passa complètement au-dessus de la tête.

L’homme pâle reprit, en français. Bon sang, en voilà un qui était fier d’être polyglotte.

"Tu... Tu n'es pas ma cible... Aslinn Mac Megido. La jeune Snicket ne l'est pas non plus d'ailleurs. Ta seule erreur... ta seule erreur est d'avoir fait demi tour. Part maintenant... Avec ou sans ton alliée, mais laisse... laisse moi le frère de Melody en bonne santé."

Encore des informations nouvelles. Le frère de Melody ? Voilà qui expliquait les capacités ophidienne communes. Par contre, il y avait bien plus important que ça dans ce que le pâlichon venait de dire.

"T’essaies de nous piéger ou de trahir le frangin de Melo ?"

Franchement, c’était qui ce guignol ? C’était au-delà des facultés d’Aslinn d’enregistrer tout ce qu’il disait, mais elle en saisissait la substantifique moelle : c’était un sale con. L’Irlandaise fléchit les jambes, prête à bondir, quand la voix, pathétique, bouleversante même, de la Rousse, attira son attention.

"Pourquoi vous faites ça ! Je croyais qu'on avait un marché !"

Aslinn respectait immensément des gens comme Léo, sa mère ou encore son professeur principal, pour une raison bien simple : ils avaient l’air de savoir ce qu’ils faisaient, à peu près tout le temps. Léo avait beau parfois agir comme un gosse, sa mère était impulsive et son professeur était un gros poulpe jaune, il n’empêche qu’ils étaient toujours de bon conseil et prêts à prendre des décisions sur l’instant, tout en réfléchissant aux conséquences des décisions en question. C’était en grande partie pour cela qu’Aslinn les admirait.

Autant dire qu’à l’instant, Aslinn n’admirait personne d’autre autant qu’elle admirait la Rousse. C’était si intelligent, comme manœuvre. Elle comptait faire ça depuis le début ? Si oui, c’était le genre de plan qu’elle n’aurait jamais trouvé, même en trois mois de réflexion. Et si ça venait d’être improvisé… Alors elle n’avait pas de mots pour en parler clairement. C’était un autre niveau. Son regard s’était instinctivement détourné du pseudo-vampire pour se poser sur la femme, qui rampait péniblement tout en poursuivant sa complainte.

Alors qu’elle était plus bas que terre, que le sang coulait abondamment d’elle, que sa voix tremblait et qu’elle effectuait clairement une manœuvre désespérée… A ce moment précis, elle était, aux yeux d’Aslinn, superbe dans sa stature et son attitude. Une fleur rouge sang qui poussait entre deux débris.

Et c’est durant cet instant de contemplation que le coup de feu partit. Brisant l’illusion en même temps que sa concentration. Un cri sortit, instinctivement, de sa bouche.

"Maman !"

Quand elle repensait à ce moment, Aslinn ne pouvait s’empêcher de rougir d’embarras. Elle voulait dire "Madame" bien sûr. Mais sur le coup, c’était trop soudain, trop brutal, pour qu’elle prenne le temps de réfléchir à ses propos. Une française rousse avait pris une balle à bout portant. Insupportable vision pour la jeune fille. Et pourtant. Pourtant elle continuait son bonhomme de chemin et son dangereux bluff. Plus brave que la douleur, plus forte que la mort. Criminelle ou pas, elle était impressionnante. Elle avait pris une balle pour un inconnu. Et pour cette raison…

« A criminal ? So what ? Aujourd’hui c’est une alliée, et elle a essayé de me protéger. »

Lui alors. Toujours les mots justes. Aslinn sourit. C’était son premier sourire sincère depuis le début de cette excursion. Ses épaules se détendirent, ses cornes crépitèrent plus intensément, émettant une faible lueur bleu pâle.

"Yeah, he’s right."

Elle fléchit les jambes et se concentra sur l’homme pâle et le frère de Melody, aux pieds duquel s’étendait une brume bleutée. Encore du poison. Alors qu’elle pensait cela, elle sentit son bras se contracter. Le poison paralysant de Melody commençait à faire effet. Elle devait agir, et vite. Lequel viser ? L’homme pâle, assurément. C’était lui, le traître. C’était lui qui allait éventuellement subir le châtiment du serpent, pas l’inverse. Attaquer l’homme aux cheveux blancs, c’était compromettre le plan de la Rousse. Et ça, c’était inacceptable.

"Je me répète. You won’t hurt them. Personne..."

Elle bondit, cornes en avant, le plus près possible de l’homme torse nu. Ses cornes semblaient cracher de l’électricité. Cette décharge serait moins puissante que d’habitude, la faute à son absence de costume. Mais à l’heure actuelle, ça restait son meilleur atout offensif.

"…ne mourra..."

Elle était à son niveau. Elle croisa les bras en croix devant son torse, avant de rapidement les décroiser, libérant par la même occasion toute l’énergie électrique qu’elle avait accumulée depuis son arrivée ici dans un rayon d’un mètre autour d’elle . Même si son coup ne faisait pas mouche, elle devait laisser à la Femme le temps de partir.

"… ICI !"

Le crissement d’abord imperceptible de l’électricité dans l’air s’amplifia jusqu’à atteindre un volume comparable à celui d’un hurlement féroce.

Plus Ultra:
 


J'écris en #ff00cc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Dim 7 Oct - 1:45
Le membre 'Aslinn Mc Megido' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 43

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Dim 7 Oct - 16:33
"Je me répète. You won’t hurt them. Personne... ne mourra... ICI !"

La réponse de l'apprentie héroïne ne semblait pas faire grand sens, intéressant. On n'attaque pas un Homme qui vous propose d'évacuer avec vos blessés. Surtout quand leurs sécurité est votre priorité, en particulier si c'est votre propre mère qui se vide de son sang. Et quelle mère...

Lady Moriarty était donc bien la tête de l'opération. Pas étonnant, on ne désigne pas des enfants diriger un commando d'extraction. Un mot de cette empêcheuse de tourner en rond et c'était terminé : la solution la plus simple s'évaporait dans le néant. Alucard la détestait déjà. Elle lui semblait symptomatique de ses criminels plus attirés par ce que la société moderne juge comme "le Bien" que par leurs semblables. Le genre de rat qui ne mérite que d'être écrasé, que ce soit par une brique ou par une botte. Mais, trêves de menaces internes, il fallait agir. Il n'y avait plus d'autres options que l'affrontement direct. La situation était d'une grande complexité. Il y avait beaucoup de paramètres à gérer : Melody devait s'évader, la majorité du commando devait réussir à la suivre, Monroe devait survivre, et l'intégrité physique de la créature d'All For One se devait de rester acceptable.

Voila qui semblait être un excellent test d'intégrité physique.

"Dodge."

La pensée n'avait même pas finit de devenir pleinement consciente que le monde tout autour d'Alucard lui sembla ralentir. Tout paraissait plus lent, plus pesant. Tout était amorti. Tout sauf lui. La main droite du Vampire se propulsa vers la poche arrière de son pantalon, et en sortit une cigarette. L'opération se produisit avec une vitesse d’exécution dépassant de loin les standards physiques de n'importe quel mammifère. La main gauche, quand à elle, sortit un briquet afin d'allumer l'objet qui venait de se coincer entre les dents du bourreau.

Temps d’exécution - Un cinquième de seconde.

L'Alter de Mac Megido était intéressant à observer. Très original. Voir l'électricité faire son petit bonhomme de chemin à travers les cornes de la jeune fille avait un coté cathartique. Cela ressemblait à la sensation que notre corps crée devant un bon feu. Et cela y ressemblait suffisamment pour que la créature d'All For One se rendre compte que quelque chose n'allait pas.

Le monde repris sa vitesse d'une manière plus que brutale tandis que l’électricité traversait un Alucard qui resta droit sans ses bottes. Le choc traversa le corps du Bourreau, produisant une sensation de ravage que peu d'être Humains expérimentent un jour. De la Douleur... c'était de la douleur. Depuis combien de temps son corps n'avait il pas ressenti quelque chose d'aussi vif ?

Les hurlements des muscles se stoppent tandis que la tête d'Alucard redevint calme. La redécouverte aura duré quelques secondes. Melody... petite cachottière. Voila un poison persistant. Chapeau bas. Ses "adversaires" avaient beau être de enfants, leurs attaques n'en étaient pas moins efficaces. Enfin... pas suffisamment pour souffler une cigarette.

Un large sourire se dessinait sur le visage du Vampire tandis qu'un petit filet de sang commença à s'écouler de ses oreilles. L'expiration qui suivit répandit le tabac dans l'air, remplaçant l'odeur de chair grillé par celle de l’arôme venu tout droit d'Amérique Latine.

"C'est tout ?"

La nouvelle génération de soldats Japonais en avait dans le ventre, Melody et sa bande venaient de le prouver. Restait à voir à quel point.



Effets Plus Ultra:
 




Dernière édition par Alucard Dracula le Mar 9 Oct - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 190





Dés de combat
Dim 7 Oct - 16:33
Le membre 'Alucard Dracula' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Esquive Rang B' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 66





PNJ
Hier à 20:06

(PNJ présent(s) dans la scène :  Monroe Snicket, frère de Melody.




Quand son coup de feu partit, il retrouva, l’espace d’un instant, ses esprits. Juste à temps pour voir Lady Moriarty gémir au sol, l’épaule inondée de sang. Elle tenait des propos forts intéressants. Les deux gosses tenaient des propos… Moins intéressants. Sauver tout le monde, survivre, tout ça. Quand à Alucard… Il ne disait rien. Il semblait ignorer complètement les accusations de la femme en rouge. L’homme qui ne mentait pas… Refusait de se prononcer ? Et préférait fumer dans son coin sans rien faire ? Sans même riposter face à une gamine qui l’agressait ? L’idée selon laquelle il avait tout orchestré était de plus en plus crédible à chaque instant.

"ALUCARD !"

Cliquetis d’une gâchette que l’on presse à moitié. L’arme et le regard braqués en direction du vampire. C’était un allié précieux, mais nul doute que s’il venait à être un traître, alors ce serait le pire ennemi qu’il était possible d’affronter. Monroe réfléchit. Intensément. Il devait mettre de côté sa rage, quelques instants, et redevenir celui qu’il était en temps normal. Monsieur Snicket le PDG. Le docteur. Celui qui a révolutionné les méthodes de son père. Sans se calmer, il ne pouvait pas lutter contre Alucard. Ses épaules se détendirent, son regard s’apaisa. Le chien fou redevenait princier. D’une voix posée, il s’adressa à l’homme pâle.

"T’es-tu arrangé avec quelqu’un pour libérer Melody ?"

Voilà. C’était une bonne question. Pas moyen pour Alucard de s’en tirer avec un pirouette rhétorique. Et s’il venait à répondre d’une manière bien trop spécifique ou subtile… Il se prendrait une balle dans le crâne. Monroe ne pouvait pas se permettre de perdre du temps avec ce genre de bêtises. Melody n’attendrait pas. Les gosses ne comptaient pas et Lady Moriarty gisait au sol : seul Alucard se dressait potentiellement entre sa sœur et lui désormais.


Immeuble désaffecté – 7ème étage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 61

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Hier à 23:39
On ne peut pas vraiment dire que Monroe ait marché, cela dit, et malgré mes efforts. Il a plutôt couru le plus gros sprint de sa vie droit dans le panneau. Il a complètement oublié Léo-kun, me regardant plutôt me tortiller au sol pendant que je gémissais mon poison droit dans ses oreilles attentives, ne prêtant même pas vraiment attention à ce que l'autre gamine, la copine de Melody, faisait dans son dos au sanguin sanguinaire exsangue – pas étonnant qu'il soit si blanc si tout son sang finissait dans les jambes des gens. Et pourtant il fallait la voir y aller, un cauchemar d'androïde pire qu'un éclair divin, enfin j'enjolive mais elle était enfin digne de l'image héroïque à laquelle elle aspirait.

De mon côté ? Eh bien j'ai continué à ramper, gémir, énoncer quelques imbécillités pour continuer la comédie et éviter, si Monroe venait à vouloir m'écouter finalement, qu'il devine que je le menais en bateau. Il avait enfin décidé d'arrêter d'essayer de tuer des gamins imprudents définitivement plus prometteurs que lui et pointait son arme sur l'homme de craie, la seule personne à part lui-même qui méritait une balle dans la tête dans cette pièce, et je le voyais mal se suicider pour mon bon plaisir, même si j'aurais certainement apprécié le spectacle au moins un peu.

Pas question cependant que les gamins sus-cités se mettent à faire quelque chose d'encore plus idiot qu'ils ne l'avaient déjà fait, même si je dois reconnaître à la brebis qu'elle avait tiré Melody hors de ce guêpier avant que la situation ne dégénère trop. Il fallait que je trouve un moyen d'injecter ma sagesse, ou au moins mes sages ordres, directement dans leurs esprits sans exploser ma couverture. Pour la brebis c'était facile, je n'avais qu'à ramper un peu moins vite en n'utilisant que mes jambes et mon torse, dédiant mes bras à signer en sa direction. Elle savait signer, après tout, elle l'avait déjà démontré, et le roquet ne m'accordait plus un coup d’œil. Et même s'il s'était tourné vers moi, je n'aurais eu qu'à m'interrompre avant qu'il finisse sa rotation, un jeu d'enfant.

"Fais-toi oublier et tires-toi, maintenant !"


Pour Léo-kun, par contre, l'exercice promettait d'être plus difficile puisque lui non plus ne me regardait pas. J'étais tentée de faire confiance à l'européenne pour ça, elle semblait le connaître, mais d'une part faire confiance à des enfants semblait déjà ridicule à l'époque alors que c'était à peu près mon seul espoir, et d'autre part je n'aime pas faire confiance en général, ça rend les gens décevants. Ils peuvent être surprenants, fascinants, adorables, admirables, mais il suffit que je commence à leur faire confiance et ils deviennent décevants. Le mieux que j'avais à faire c'était compter sur l'intelligence de l'aspirant peut-être futur héros et lui envoyer un signe clair et discret. Une petite traction sur sa chaussure pour attirer son regard, un air aussi sévère que maîtrisé qui tranchait avec mes lamentations d'agonie, et un rapide geste de la tête vers la sortie.

Pour être parfaitement honnête, à ce stade, je n'aurais pas dit non à un peu d'aide pour me traîner. Résister à la douleur et la fatigue était plus difficile à chaque seconde, je sentais la chaleur commencer à monter et approcher de la fièvre, et avoir des pieux pleins les jambes allait rendre la marche vers le rez-de-chaussée difficile. D'un autre côté, si l'un des mômes décidait de me traîner, il ne me laisserait sans doute pas ramasser le plan F, qui risquait tout de même d'être utile d'ici peu de temps.

Plus Ultra ::
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté-
Sauter vers: