:: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flügel der Freiheit ? - 7ème étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
Messages RP : 224





Dés de combat
Sam 6 Oct - 22:29
Le membre 'Léo Oxton' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Esquive Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 63

Feuille de personnage
Titre: Curly Locks
Expérience: 230/500
Alter: Mouton électrique
Rang D





Aslinn Mc Megido
Rang D
Dim 7 Oct - 1:45
"Le poison... de ton amie... ne me retiendra pas longtemps. Tu comptes... rester ici... le temps que je me remette d’aplomb... jeune fille ?"

"Le temps qu’ils puissent partir et après, promis, je m’en vais."

L’homme pâle rit aux éclats. Aslinn ne bougea pas. Toujours en position, fermement campée sur ses deux jambes, le regard fixé sur le visage blafard. Et Léo, il s’en sortait ? Et la Femme ? Bon sang, tout était si compliqué. Elle vouait une telle confiance à son ami qu’elle ne détournait pas le regard une seule seconde pour vérifier qu’elle n’était pas pas dans la ligne de mire de l’arme du type aux cheveux blancs. Léo allait faire ce qu’il avait à faire, et elle, de son côté, allait également jouer son rôle.

"It's unexpected to... to see Shiketsu's students teaming up with one of the... the most most wanted japanese criminal and someone as David to... to extract the daughter of a german crime lord."

"I… Don’t really… Like… Care ?"

L’homme pâle dictait la langue d’usage de leur petite conversation, mais Aslinn restait maître de ses émotions. La fille d’un baron du crime allemand ? Melody ? Soit. Tant que c’était pas elle, le baron du crime. Quand à ce fameux criminel japonais super-recherché… Bon, pour le coup c’était un peu dommage. Mais la Femme n’avait pas menti. Elle avait uniquement agi en tant qu’alliée et continuait dans cette voie. Franchement, elle s’était déjà alliée à l’Ombre. Toute préoccupée qu’elle était à fixer son adversaire et à essayer de comprendre qui était qui, que, sur le moment, la mention d’un certain "David" lui passa complètement au-dessus de la tête.

L’homme pâle reprit, en français. Bon sang, en voilà un qui était fier d’être polyglotte.

"Tu... Tu n'es pas ma cible... Aslinn Mac Megido. La jeune Snicket ne l'est pas non plus d'ailleurs. Ta seule erreur... ta seule erreur est d'avoir fait demi tour. Part maintenant... Avec ou sans ton alliée, mais laisse... laisse moi le frère de Melody en bonne santé."

Encore des informations nouvelles. Le frère de Melody ? Voilà qui expliquait les capacités ophidienne communes. Par contre, il y avait bien plus important que ça dans ce que le pâlichon venait de dire.

"T’essaies de nous piéger ou de trahir le frangin de Melo ?"

Franchement, c’était qui ce guignol ? C’était au-delà des facultés d’Aslinn d’enregistrer tout ce qu’il disait, mais elle en saisissait la substantifique moelle : c’était un sale con. L’Irlandaise fléchit les jambes, prête à bondir, quand la voix, pathétique, bouleversante même, de la Rousse, attira son attention.

"Pourquoi vous faites ça ! Je croyais qu'on avait un marché !"

Aslinn respectait immensément des gens comme Léo, sa mère ou encore son professeur principal, pour une raison bien simple : ils avaient l’air de savoir ce qu’ils faisaient, à peu près tout le temps. Léo avait beau parfois agir comme un gosse, sa mère était impulsive et son professeur était un gros poulpe jaune, il n’empêche qu’ils étaient toujours de bon conseil et prêts à prendre des décisions sur l’instant, tout en réfléchissant aux conséquences des décisions en question. C’était en grande partie pour cela qu’Aslinn les admirait.

Autant dire qu’à l’instant, Aslinn n’admirait personne d’autre autant qu’elle admirait la Rousse. C’était si intelligent, comme manœuvre. Elle comptait faire ça depuis le début ? Si oui, c’était le genre de plan qu’elle n’aurait jamais trouvé, même en trois mois de réflexion. Et si ça venait d’être improvisé… Alors elle n’avait pas de mots pour en parler clairement. C’était un autre niveau. Son regard s’était instinctivement détourné du pseudo-vampire pour se poser sur la femme, qui rampait péniblement tout en poursuivant sa complainte.

Alors qu’elle était plus bas que terre, que le sang coulait abondamment d’elle, que sa voix tremblait et qu’elle effectuait clairement une manœuvre désespérée… A ce moment précis, elle était, aux yeux d’Aslinn, superbe dans sa stature et son attitude. Une fleur rouge sang qui poussait entre deux débris.

Et c’est durant cet instant de contemplation que le coup de feu partit. Brisant l’illusion en même temps que sa concentration. Un cri sortit, instinctivement, de sa bouche.

"Maman !"

Quand elle repensait à ce moment, Aslinn ne pouvait s’empêcher de rougir d’embarras. Elle voulait dire "Madame" bien sûr. Mais sur le coup, c’était trop soudain, trop brutal, pour qu’elle prenne le temps de réfléchir à ses propos. Une française rousse avait pris une balle à bout portant. Insupportable vision pour la jeune fille. Et pourtant. Pourtant elle continuait son bonhomme de chemin et son dangereux bluff. Plus brave que la douleur, plus forte que la mort. Criminelle ou pas, elle était impressionnante. Elle avait pris une balle pour un inconnu. Et pour cette raison…

« A criminal ? So what ? Aujourd’hui c’est une alliée, et elle a essayé de me protéger. »

Lui alors. Toujours les mots justes. Aslinn sourit. C’était son premier sourire sincère depuis le début de cette excursion. Ses épaules se détendirent, ses cornes crépitèrent plus intensément, émettant une faible lueur bleu pâle.

"Yeah, he’s right."

Elle fléchit les jambes et se concentra sur l’homme pâle et le frère de Melody, aux pieds duquel s’étendait une brume bleutée. Encore du poison. Alors qu’elle pensait cela, elle sentit son bras se contracter. Le poison paralysant de Melody commençait à faire effet. Elle devait agir, et vite. Lequel viser ? L’homme pâle, assurément. C’était lui, le traître. C’était lui qui allait éventuellement subir le châtiment du serpent, pas l’inverse. Attaquer l’homme aux cheveux blancs, c’était compromettre le plan de la Rousse. Et ça, c’était inacceptable.

"Je me répète. You won’t hurt them. Personne..."

Elle bondit, cornes en avant, le plus près possible de l’homme torse nu. Ses cornes semblaient cracher de l’électricité. Cette décharge serait moins puissante que d’habitude, la faute à son absence de costume. Mais à l’heure actuelle, ça restait son meilleur atout offensif.

"…ne mourra..."

Elle était à son niveau. Elle croisa les bras en croix devant son torse, avant de rapidement les décroiser, libérant par la même occasion toute l’énergie électrique qu’elle avait accumulée depuis son arrivée ici dans un rayon d’un mètre autour d’elle . Même si son coup ne faisait pas mouche, elle devait laisser à la Femme le temps de partir.

"… ICI !"

Le crissement d’abord imperceptible de l’électricité dans l’air s’amplifia jusqu’à atteindre un volume comparable à celui d’un hurlement féroce.

Plus Ultra:
 


J'écris en #ff00cc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 224





Dés de combat
Dim 7 Oct - 1:45
Le membre 'Aslinn Mc Megido' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 55

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Dim 7 Oct - 16:33
"Je me répète. You won’t hurt them. Personne... ne mourra... ICI !"

La réponse de l'apprentie héroïne ne semblait pas faire grand sens, intéressant. On n'attaque pas un Homme qui vous propose d'évacuer avec vos blessés. Surtout quand leurs sécurité est votre priorité, et en particulier si c'est votre propre mère qui se vide de son sang. Et quelle mère...

Lady Moriarty était donc bien à la tête de l'opération. Pas étonnant, on ne désigne pas des enfants pour diriger une escouade de combat. Un mot de cette empêcheuse de tourner en rond et c'était terminé : la solution la plus simple s'évaporait dans le néant. Alucard la détestait déjà. Elle lui semblait symptomatique de ses criminels de bas étages, plus attirés par ce que le pouvoir en place juge comme "le Bien" que par leurs semblables. Le genre de rat qui ne méritent que d'être écrasés, que ce soit par une brique ou par une botte. Mais, trêves de menaces internes, il fallait agir. Il n'y avait plus d'autres options que l'affrontement direct. La situation était d'une grande complexité, il y avait beaucoup de paramètres à gérer : Melody devait s'évader, la majorité du commando devait réussir à la suivre, Monroe devait survivre, et la santé de la créature d'All For One se devait de rester acceptable.

Voila qui semblait être un excellent test d'intégrité physique.

"Dodge."

La pensée n'avait même pas finit de devenir pleinement consciente que le monde tout autour d'Alucard lui sembla ralentir. Tout paraissait plus lent, plus pesant. Tout était amorti. Tout sauf lui. La main droite du Vampire se propulsa vers la poche arrière de son pantalon, et en sortit une cigarette. L'opération se produisit avec une vitesse d’exécution dépassant de loin les standards physiques de n'importe quel mammifère. La main gauche, quand à elle, sortit un briquet afin d'allumer l'objet qui venait de se coincer entre les dents du bourreau.

Temps d’exécution - Un quinzième de seconde.

L'Alter de Mac Megido était intéressant à observer. Très original. Voir l'électricité faire son petit bonhomme de chemin à travers les cornes de la jeune fille avait un coté cathartique. Cela ressemblait à la sensation que l'on retrouve devant un bon feu. Et cela y ressemblait suffisamment pour que la créature d'All For One se rende compte que quelque chose n'allait pas.

Le monde repris soudainement sa vitesse normal tandis que l’électricité traversait un Alucard qui resta droit sans ses bottes. Le choc traversa le corps du Bourreau, produisant une sensation de ravage que peu d'être Humains expérimentent un jour. De la Douleur... c'était de la douleur. Depuis combien de temps son corps n'avait il pas ressenti quelque chose d'aussi vif ?

Les hurlements des muscles se stoppent tandis que la tête d'Alucard redevint calme. La redécouverte aura duré quelques secondes. Melody... petite cachottière. Voila un poison persistant. Chapeau bas. Ses "adversaires" avaient beau être de enfants, leurs attaques n'en étaient pas moins efficaces. Enfin... pas suffisamment pour souffler une cigarette.

Un large sourire se dessinait sur le visage du Vampire tandis qu'un petit filet de sang commença à s'écouler de ses oreilles. L'expiration qui suivit répandit le tabac dans l'air, remplaçant l'odeur de chair grillé par celle de l’arôme venu tout droit d'Amérique Latine.

"C'est tout ?"

La nouvelle génération de soldats Japonais en avait dans le ventre, Melody et sa bande venaient de le prouver. Restait à voir à quel point.



Effets Plus Ultra:
 




Dernière édition par Alucard Dracula le Ven 19 Oct - 22:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 224





Dés de combat
Dim 7 Oct - 16:33
Le membre 'Alucard Dracula' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Esquive Rang B' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 65





PNJ
Lun 15 Oct - 20:06

(PNJ présent(s) dans la scène :  Monroe Snicket, frère de Melody.




Quand son coup de feu partit, il retrouva, l’espace d’un instant, ses esprits. Juste à temps pour voir Lady Moriarty gémir au sol, l’épaule inondée de sang. Elle tenait des propos forts intéressants. Les deux gosses tenaient des propos… Moins intéressants. Sauver tout le monde, survivre, tout ça. Quand à Alucard… Il ne disait rien. Il semblait ignorer complètement les accusations de la femme en rouge. L’homme qui ne mentait pas… Refusait de se prononcer ? Et préférait fumer dans son coin sans rien faire ? Sans même riposter face à une gamine qui l’agressait ? L’idée selon laquelle il avait tout orchestré était de plus en plus crédible à chaque instant.

"ALUCARD !"

Cliquetis d’une gâchette que l’on presse à moitié. L’arme et le regard braqués en direction du vampire. C’était un allié précieux, mais nul doute que s’il venait à être un traître, alors ce serait le pire ennemi qu’il était possible d’affronter. Monroe réfléchit. Intensément. Il devait mettre de côté sa rage, quelques instants, et redevenir celui qu’il était en temps normal. Monsieur Snicket le PDG. Le docteur. Celui qui a révolutionné les méthodes de son père. Sans se calmer, il ne pouvait pas lutter contre Alucard. Ses épaules se détendirent, son regard s’apaisa. Le chien fou redevenait princier. D’une voix posée, il s’adressa à l’homme pâle.

"T’es-tu arrangé avec quelqu’un pour libérer Melody ?"

Voilà. C’était une bonne question. Pas moyen pour Alucard de s’en tirer avec un pirouette rhétorique. Et s’il venait à répondre d’une manière bien trop spécifique ou subtile… Il se prendrait une balle dans le crâne. Monroe ne pouvait pas se permettre de perdre du temps avec ce genre de bêtises. Melody n’attendrait pas. Les gosses ne comptaient pas et Lady Moriarty gisait au sol : seul Alucard se dressait potentiellement entre sa sœur et lui désormais.


Immeuble désaffecté – 7ème étage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 64

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 185/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Lun 15 Oct - 23:39
On ne peut pas vraiment dire que Monroe ait marché, cela dit, et malgré mes efforts. Il a plutôt couru le plus gros sprint de sa vie droit dans le panneau. Il a complètement oublié Léo-kun, me regardant plutôt me tortiller au sol pendant que je gémissais mon poison droit dans ses oreilles attentives, ne prêtant même pas vraiment attention à ce que l'autre gamine, la copine de Melody, faisait dans son dos au sanguin sanguinaire exsangue – pas étonnant qu'il soit si blanc si tout son sang finissait dans les jambes des gens. Et pourtant il fallait la voir y aller, un cauchemar d'androïde pire qu'un éclair divin, enfin j'enjolive mais elle était enfin digne de l'image héroïque à laquelle elle aspirait.

De mon côté ? Eh bien j'ai continué à ramper, gémir, énoncer quelques imbécillités pour continuer la comédie et éviter, si Monroe venait à vouloir m'écouter finalement, qu'il devine que je le menais en bateau. Il avait enfin décidé d'arrêter d'essayer de tuer des gamins imprudents définitivement plus prometteurs que lui et pointait son arme sur l'homme de craie, la seule personne à part lui-même qui méritait une balle dans la tête dans cette pièce, et je le voyais mal se suicider pour mon bon plaisir, même si j'aurais certainement apprécié le spectacle au moins un peu.

Pas question cependant que les gamins sus-cités se mettent à faire quelque chose d'encore plus idiot qu'ils ne l'avaient déjà fait, même si je dois reconnaître à la brebis qu'elle avait tiré Melody hors de ce guêpier avant que la situation ne dégénère trop. Il fallait que je trouve un moyen d'injecter ma sagesse, ou au moins mes sages ordres, directement dans leurs esprits sans exploser ma couverture. Pour la brebis c'était facile, je n'avais qu'à ramper un peu moins vite en n'utilisant que mes jambes et mon torse, dédiant mes bras à signer en sa direction. Elle savait signer, après tout, elle l'avait déjà démontré, et le roquet ne m'accordait plus un coup d’œil. Et même s'il s'était tourné vers moi, je n'aurais eu qu'à m'interrompre avant qu'il finisse sa rotation, un jeu d'enfant.

"Fais-toi oublier et tires-toi, maintenant !"


Pour Léo-kun, par contre, l'exercice promettait d'être plus difficile puisque lui non plus ne me regardait pas. J'étais tentée de faire confiance à l'européenne pour ça, elle semblait le connaître, mais d'une part faire confiance à des enfants semblait déjà ridicule à l'époque alors que c'était à peu près mon seul espoir, et d'autre part je n'aime pas faire confiance en général, ça rend les gens décevants. Ils peuvent être surprenants, fascinants, adorables, admirables, mais il suffit que je commence à leur faire confiance et ils deviennent décevants. Le mieux que j'avais à faire c'était compter sur l'intelligence de l'aspirant peut-être futur héros et lui envoyer un signe clair et discret. Une petite traction sur sa chaussure pour attirer son regard, un air aussi sévère que maîtrisé qui tranchait avec mes lamentations d'agonie, et un rapide geste de la tête vers la sortie.

Pour être parfaitement honnête, à ce stade, je n'aurais pas dit non à un peu d'aide pour me traîner. Résister à la douleur et la fatigue était plus difficile à chaque seconde, je sentais la chaleur commencer à monter et approcher de la fièvre, et avoir des pieux pleins les jambes allait rendre la marche vers le rez-de-chaussée difficile. D'un autre côté, si l'un des mômes décidait de me traîner, il ne me laisserait sans doute pas ramasser le plan F, qui risquait tout de même d'être utile d'ici peu de temps.

Plus Ultra ::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 63

Feuille de personnage
Titre: Curly Locks
Expérience: 230/500
Alter: Mouton électrique
Rang D





Aslinn Mc Megido
Rang D
Ven 19 Oct - 15:43
Foudre et éclair. En plein dans sa tête, il avait tout pris. Ce devait être seulement la troisième fois qu’elle utilisait cette attaque, et la première fois à pleine puissance. Du sang coulait désormais des oreilles de l’homme pâle, comme il coulait des oreilles d’Aslinn un peu plus tôt. Juste rétribution que cela.

"C'est tout ?"

"Oui, c’était mon meilleur coup."

Elle avait répondu avec une franchise qui la surprenait elle-même. En voilà un qui encaissait rudement bien. Elle n’avait pas envie de bluffer face à un flegme pareil, d’autant plus qu’elle n’avait rien pour appuyer son éventuelle tromperie. Aslinn fit un pas en arrière, puis deux, se retrouvant le dos au mur. S’il était capable d’encaisser ça sans broncher, elle n’avait aucune chance de ne serait-ce que le retenir quelques temps.

"Du coup… Je vais me retirer."

"ALUCARD !"

Merveilleux. Une distraction. Alors qu’Aslinn longeait le mur, se rapprochant petit à petit de l’escalier, elle reporta son regard sur la Femme et Léo. Léo n’avait rien, mais la Femme… Son état n’était pas bien beau à voir. Elle aussi, l’avait remarquée, et s’adressa à elle, tout en silence. Aslinn hocha imperceptiblement la tête, pour lui faire comprendre qu’elle l’avait bien comprise, et poursuivit sa lente progression, sans se détacher du mur.

C’est alors que le poison paralysant qu’elle avait ingérée plus tôt fit effet. D’un coup, ses muscles se raidirent. Ses jambes s’emmêlèrent et elle chut. Heureusement, elle sut réprimer un cri, de sorte qu’elle avait une chance de ne pas se faire remarquer par ses ennemis, en pleine discussion. Néanmoins, ainsi immobilisée au sol, juste à côté d’un homme armé et d’un autre qui venait de déchiqueter une alliée… Elle n’allait pas bien. Coupée dans son élan héroïque, elle sentait l’adrénaline chuter avec une certaine violence. Et alors que l’adrénaline chutait, les larmes commençaient à monter. Elle avait soudainement très peur. Peur d’être abattue alors qu’elle gisait au sol. Peur que Léo ou la Femme soient blessés sous ses yeux alors qu’elle est incapable de faire quoi que ce soit.

Ok, ne pleure pas, ne pleure pas, ne pleure pas. Il ne faut pas que tu attires l’attention. Reste stoïque. Pense à des choses agréables, oui, voilà, happy thoughts, happy thoughts. Tu vas pouvoir revoir Melody, l’Ombre doit déjà être loin à l’heure qu’il est. Quand tout sera fini tu pourras serrer Léo dans tes bras et le remercier. La gentille dame pourra être soignée, ça aussi c’est bien. Quoi d’autre, allez ma grande, pense positif. Ah, tu vas pouvoir frapper Coy dès que tu seras sortie d’ici ! Très bien ça, continue d’imaginer son visage d’imbécile hurlant se déformer sous l’impact de ton poing.

Alors qu’elle se persuadait intérieurement que tout allait bien, elle s’efforçait de ne pas croiser le regard de ses alliés, se concentrant sur ses pensées et sur son combat contre le poison. Il lui fallait bouger le plus possible, même de manière insignifiante. Chaque millimètre comptait.

Plus Ultra:
 


J'écris en #ff00cc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 23
Messages RP : 61

Feuille de personnage
Titre: Time Breaker
Expérience: 215/500
Alter: Time Room
Rang D





Léo Oxton
Rang D
Ven 19 Oct - 16:56
À peine Léo eut-il le temps de se remettre de ses émotions, après une balle qui aurait pu le tuer, ce fut à Aslinn de parler sérieusement. Concentrant en elle de l’énergie électrique, elle relâcha une décharge dans la direction de l’homme pâle. La lumière dégagée éclaira brièvement cette pièce un peu lugubre qui s’était contentée jusque-là d’un faible éclairage. Sacrée attaque, c’était de ça qu’elle parlait lorsqu’ils étaient avec Oroshine ? Il ne pensait pas qu’elle cachait une telle force. Pourtant… la cible faisait comme si cela ne l’avait pas été affecté. Vraiment ? Ce type était terrifiant.

Ceux qui apparaissaient comme étant les deux ennemis semblaient maintenant se faire face. Il y avait comme un conflit interne, et l’homme aux crocs de serpent pointait maintenant son arme vers celui qu’il pensait être son allié. En parlant du serpent, ce gaz bleuté qu’il avait lâché continuait de se répandre dans la pièce. Léo essayait d’en respirer le moins possible, malgré cette agréable odeur de menthe. C’était sûrement un truc qu’il fallait éviter un maximum d’inhaler. Pour revenir aux deux antagonistes, l’apprenti héros n’écoutait que vaguement la conversation, ne pouvant s’empêcher de se concentrer sur les mouvements d’Aslinn. Elle était à côté de deux dangers publics après tout. Mais si Léo venait l’aider, il laissait la femme derrière elle sans défense. Que devait-il faire ?

Au même moment, il sentit quelque chose au niveau de son pied. Il se retourna alors et la vit lui faire signe. C’était le moment de filer. Elle avait raison mais…
Son regard se reportait vers Aslinn. Elle venait de s’écraser sur le sol. Léo eut un sursaut émotionnel, une panique. Non il ne fallait pas paniquer. Ce n’était pas à lui de le faire, sinon il ne pourrait pas la sauver. Soit il laisser cette femme seule un instant pour aller sauver sa camarade. Soit il laisser sa camarade seule jusqu’à ce qu’elle se relève. Mais se relèvera-t-elle ? Elle avait peut-être épuisée toute son énergie dans sa meilleure attaque et s’était effondrée de fatigue. Il pouvait aussi attaquer les deux gaillards tant qu’ils étaient discrets, mais vu ce que l’un des deux avait encaisser sans broncher, l’idée sentait le pâté. Léo serra les poings et fléchit les jambes, tandis qu’une sorte de couloir translucide se formait devant lui, montrant la route jusqu’à la cible à sauver.

« Je suis désolé, mais un héros ne laisse pas de vie derrière lui », disait-il à voix basse à celle qui gisait derrière lui.

Il commença à sprinter vers la mutante des prairies. Il risquait de s’écrouler une fois sorti de cet immeuble, après ces utilisations de son alter qui commençaient à être un peu trop répétitives. Une très mauvaise chose. Une chance qu’il n’avait pas été physiquement blessé jusque-là, ça lui permettait de pleinement se concentrer sur les autres, plutôt que sur lui-même. Se déplaçant dans un espace temporel au flux deux fois plus rapide, il arriva rapidement vers son amie. Notant son état psychologique, il se baissa et lui serra d’abord la main. Pour la rassurer elle, mais aussi pour se rassurer lui.

« Je suis là » lui chuchota-t-il.

Porter quelqu’un, ce n’était pas le plus simple quand on faisait cette taille. Mais il ne pouvait pas la faire descendre les escaliers en la tirant. En plus elle était plus grande que lui, de plus d’une tête. Tant pis, il allait falloir que chacun des deux endure ce problème logistique. Il saisit son autre bras et se plaça dos à elle. Il les fit glisser au-dessus de ses épaules puis se leva, le tout en ayant pris soin de minimiser le contact avec sa laine, qui pouvait toujours contenir de l’électricité statique. Bénéficiant toujours de sa couloir temporel, Léo fonça enfin en sens inverse, se précipitant pour retrouver celle qu’il avait laissé seul de maigres secondes.

Plus Ultra :
 



Ma couleur : #0033FF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 55

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Sam 20 Oct - 0:32
"ALUCARD !"

La rage de Monroe se lisait dans le moindre de ses mouvements. L'antiquité allemande qui lui servait d'arme de poing se pointa en direction du Vampire. Son visage exprimait plus que de la frustration : la haine que le jeune homme avait accumulé suintait par tout ses pores. La créature d'All For One ne pouvait que comprendre : ce garçon, manifestement dépassé par l'ampleur des événements, venait de perde le contrôle de son kidnapping en moins de dix petites minutes. Le score était pitoyable.

L'idée de fracasser le crâne du petit serpent sur son genoux traversa l'esprit d'Alucard. Puis il se rappela qu'il n'était pas au mieux de sa forme physique. Et que Monroe devait s'en sortir en vie.

"T’es-tu arrangé avec quelqu’un pour libérer Melody ?"

Un calme relatif semblait être revenu chez le jeune homme. Mieux... c'était beaucoup mieux. Les émotions fortes avaient le don de transformer le visage plutôt désirable du fils de Luwdig en celui d'un insupportable rocket arrogant. Le chef de la famille Snicket avait cela en lui : une espèce de puissance tacite, une aura glaciale qui démontrait sa capacité à trancher la gorge d'une femme avec qui il venait de passer la nuit. Une aura de prédateur que Monroe peinait à reproduire. Mais maintenant, l’aîné de la famille Snicket arrivait presque à imiter son paternel. Tout n'était donc pas perdu.

Monroe Snicket pouvait devenir quelqu'un après tout.

"Je n'avais aucun moyen de savoir que ce commando allait nous tomber sur la tête jeune Snicket. Mais je vous soupçonne d'avoir d'autres raisons pour me pointer avec cette arme que la simple évasion de votre rivale."

Un petit rire commença à sortir de la bouche du Vampire tandis que ce dernier ressortait son briquet. Le feu de sa cigarette était sur le point de s'éteindre, la faute à des courants d'airs beaucoup trop féroce pour une flamme originellement bien faible. Quelle idée d'allumer une cigarette en moins d'une seconde... La lueur que la flammèche dégagea fit ressortir les yeux ocres du bourreau au grand jour tandis que son visage se tournait enfin en direction de son interlocuteur.

Personne dans la pièce n'était suffisamment concentré pour entendre le briquet du Vampire produire un petit bruit. Un petit bruit de bouton que l'on pousse avec l'index.

"Vous n'avez pas intérêt à louper votre coup mon garçon. Si vous ouvrez le feu et que je ne meurt pas sur le coup, je vous assure que je vous ferai lécher mes semelles."



Effets Plus Ultra:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 65





PNJ
Lun 22 Oct - 23:42

(PNJ présent(s) dans la scène :  Monroe Snicket, frère de Melody et...)




"Je n'avais aucun moyen de savoir que ce commando allait nous tomber sur la tête jeune Snicket. Mais je vous soupçonne d'avoir d'autres raisons pour me pointer avec cette arme que la simple évasion de votre rivale."

C’était à peu près ce à quoi Monroe s’attendait. Le Vampire n’avait absolument pas répondu à sa question. Ce qui signifiait que la vérité l’embarrassait. C’était si délicieux de le mettre dans une impasse ainsi ! Il avait beau tenter de détourner la conversation en qualifiant Melody de "rivale" (une bien vaine tentative de l’agacer, il avait l’habitude d’être insulté par ses ennemis et à l’instant, Alucard était clairement un opposant), Monroe savait déjà ce qu’il devait faire, désormais. D’autres raisons… Oui, peut-être qu’au fond il cherchait simplement un prétexte pour tirer dans la tête d’Alucard. Quand bien même il ne se l’avouerait jamais, Melody était déjà loin. Ce serait futile que de partir à sa recherche. A l’instant, tout ce qu’il pouvait faire, c’était prévoir sa prochaine opération de récupération. Et pour préparer le terrain, quoi de mieux que de tuer celui qui avait tout fait rater ?


"Vous n'avez pas intérêt à louper votre coup mon garçon. Si vous ouvrez le feu et que je ne meurt pas sur le coup, je vous assure que je vous ferai lécher mes semelles."

Amusante menace. Il pensait vraiment être capable de régler ça en un coup ? Non, leur affrontement ne faisait que commencer. Monroe resta immobile une bonne dizaine de secondes, faisant semblant de réfléchir à ce qu’il allait faire.

"Trau dich."

Il pressa la gâchette à deux reprises.





Loin d’ici, un récepteur se mit à vibrer, d’un coup d’un seul. Le signal tant attendu. Enfin ils allaient rencontrer ce mystérieux collaborateur. Le jeune homme se leva d’un coup et enfila prestement le grand manteau noir posé négligemment sur le dossier de son fauteuil. Il prit son portable dans sa main et relit attentivement le message de leur autre contact, le seul qui avait communiqué avec leur Collaborateur pour le moment. Il s’agissait simplement d’une suite de chiffres et d’une adresse. Des coordonnées exactes qui leur avaient été révélées en secret, dans l’attente de ce moment. Le mystérieux Collaborateur semblait être certain que la situation allait nécessiter leur présence tôt ou tard.

Le jeune homme soupira. Il connaissait déjà par cœur ce message, alors qu’il n’était pas celui qui en avait le plus besoin ici. D’une certaine manière, s’il le relisait en boucle, c’était purement pour faire passer le temps, qui jusqu’ici lui avait paru bien long. Du bout de ses longs doigts, il présenta le cellulaire à son meilleur homme de main, sans rien dire. Ce dernier opina silencieusement du chef. Il avait l’information nécessaire.

Il était temps.




Alors qu’il tira, son arme s’enraya. Maudite antiquité. Mais Monroe Snicket n’était pas du genre à prendre ce genre d’évènements comme un signe du destin. Il allait se battre. Avec ou sans armes. Le Vampire avait déjà encaissé une bonne attaque de la gamine, il était blessé. Ce qui n’était pas le cas du serpent Snicket, qui lâcha son arme au sol avant de s’avancer vers celui qui était désormais son adversaire. Un pas, deux pas. Puis il s’arrêta. Quelque chose n’allait pas.


Le gaz bleuté qu’il avait exhalé quelques instants plus tôt semblait plus sombre tout à coup, dans le coin de son œil. Comme si des filaments de fumée violette venaient de s’y mêler.

"Chouette flingue."

Monroe se retourna, vif comme l’éclair, prêt à se battre. A deux pas de lui, un homme maigrelet vêtu de noir émergeait d’une masse noire et violette. Son visage était dissimulé par un bien étrange masque, si tant était qu’on puisse appeler cela un masque. Il tenait dans sa main droite le pistolet que le serpent avait laissé choir plus tôt. Il posa son pouce sur l’arme et cette dernière, pareille à du charbon friable, commença à tomber en poussière. A cette vision, un frisson parcourut l’héritier des Snicket. Qui était ce type ? Il n’avait clairement pas la même allure que les deux gosses, ni la même aura que Lady Moriarty. Une intense pulsion meurtrière émanait de cet homme qui n’avait pourtant pas l’air plus vieux que lui.

Il devait agir, et vite. Avant que… Trop tard. La main gauche de l’individu se plongea dans la masse noire informe derrière lui, et d’un coup il sentit quatre longs doigts froids, sortis de nulle part, s’enrouler autour de sa gorge. Il était tétanisé. Son instinct lui hurlait de ne pas bouger. S’il pouvait détruire d’un simple contact une arme en métal, qu’en était-il d’un humain ? Il préférait ne pas y penser.

L’homme au manteau noir n’adressa pas un regard aux deux enfants et à la femme blessée. Il ne regardait même pas vraiment Monroe. Son œil hagard, à peine visible entre les doigts de l’étrange main qui dissimulait son visage, portait au-delà, braqué sur les yeux vermeils du Vampire.

"J’imagine que tu es Alucard."

Tomura Shigaraki entrait en scène.

Plus Ultra:
 

Immeuble désaffecté – 7ème étage


Dernière édition par PNJ le Ven 26 Oct - 1:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 224





Dés de combat
Lun 22 Oct - 23:42
Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Faire une action


#1 'Attaque Rang C' :


--------------------------------

#2 'Attaque Rang D' :
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté-
Sauter vers: