:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Ruelles étroites Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bras dessus, bras dessous [PV Alucard]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Haru Sasaki
Messages RP : 57

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 232/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Jeu 6 Sep - 21:56
Minuit Quatorze. Haru déambulait dans les ruelles de Hosu depuis déjà quelques heures, à l’écoute des canaux de la police. Fort de la réussite, quelques jours plus tôt, de la première opération terrain à laquelle il avait eu l’occasion de participer, il avait été motivé à compléter son invention du moment et avait décidé de faire un test un peu audacieux. Le « Stylo Katan’Haru », cette épée laser camouflée dans un simple stylo bille était l’arme de combat rapproché qui manquait à Haru pour l’aider à combattre de façon efficace. Basée sur son couteau de poche qu’il avait lui-même construit aussi, la lame pouvait atteindre une taille d’environ 60 cm et était extrêmement tranchante.

Heureusement, il n’avait pas encore eu à s’en servir ce soir, tous les malfrats qui l’avait aperçu avaient pris peur et était parti à courir. Ceux qui avait cru à un simple tour de passe-passe avaient vite été convaincus lorsqu’Haru s’en était servi pour découper une benne à ordure. Bien sûr, l’adolescent n’était pas con, il ne se promenait pas dans ces endroits dangereux à visage découvert! Il avec un capuchon noir sur la tête pour cacher ses cheveux aux teintes absolument non discrète et, sur le visage, portait un masque représentant le visage de l’un de ses héros préférés, Thirteen (en gros un masque noir avec deux gros ronds blancs pour les yeux. Les zones blanches étaient faites d’un matériel qui permettait au porteur de voir au travers, mais pas l’inverse.)

Bien qu’il était heureux du déroulement des opérations jusqu’à maintenant, Haru aurait aimé quand même voir comment la lame réagissait face à de la matière organique tel que de la chair humaine. Non non, il n’était pas sadique, seulement scientifique. Il est vrai que les deux termes sont parfois très près l’un de l’autre et pas seulement parce qu’ils commencent par la même lettre.

C’est à ce moment qu’une voix s’éleva dans la tête d’Haru. Les ondes radio de la police. Quelqu’un avait cambriolé un commerce dans une rue tout près d’où se trouvait l’étudiant et venait de quitter par la porte arrière qui se trouvait… Juste devant l’apprenti ingénieur. Face à face avec l’individu, Haru ne tarda pas à constater que celui-ci était armé d’un pistolet et d’un geste vif frappa au poignet du voleur et à sa grande surprise, coupa net la main du malfrat, comme un couteau dans du saucisson. Le voleur tomba au sol sur ses genoux, se tenant le moignon avec sa main toujours attachée. La lame laser avait eu pour effet de cautérisé la plaie de façon instantanée, alors presque aucun sang n’avait coulé, si ce n’est que le peu qui s’échappait de la main qui se trouvait maintenant au sol.

Pendant que l’autre se tordait de douleur, l’adolescent lui était en espèce de transe. L’acte le plus violent qu’il avait fait dans sa vie avait été de foutre une baffe à un crocodile pendant le tournoi interécole. Couper un membre? C’était d’un autre niveau-là. Il se retint pour ne pas vomir dans son masque et se retourna rapidement de la scène, pour tomber face à face avec un homme en costard qui l’observait, un petit sourire aux lèvres. Un flic? Si oui, il était foutu, il se ferait mettre dehors de Yuei et passerait certainement le reste de sa vie en prison…


Dernière édition par Haru Sasaki le Ven 25 Jan - 1:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alucard Dracula
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 345/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Ven 7 Sep - 15:45
Suivre la fréquence radio de la police tokyoïte était sans doute une des meilleurs idée que le Vampire avait eu depuis le début de sa cavale.

L'utilité était double : permettre d'éviter les patrouilles les mieux fournis et les héros qui leur collait au train, trouver des indices efficaces pour se faire un peu d'argent rapidement. Le capital que la Ligue avait fournie à Alucard était suffisamment élevé pour le moment, mais une grosse opération pourrait le faire baisser rapidement. Et quand vous êtes en cavale, vous ne voulez pas vous retrouver sans le sou.
C'est donc avec la volonté de détrousser un minable petit braqueur de son butin que le Vampire se retrouva dans cette ruelle. Tomber sur un vigilant en pleine opération de tranchage de membre n'était pas dans le projet.

Le spectacle qui se dressait devant la créature d'All For One prêtait néanmoins à sourire.

Une personne qu'il jugeait être un adolescent tenait ce qui ressemblait à une arme expérimentale. Juste derrière, un médiocre braqueur de petits commerce se tenait le moignon. Sa veine tentative d'arrêter un saignement qui n'existait que dans son esprit était agrémentée d'un beuglement plus proche du bovin que de l'homme.
Le regard du vigilant d'un soir se porte sur le costard du Vampire.
Puis sur sa main droite, qui tiens une carte de police.

"C'est du propre mon garçon... une main en moins. Tu as conscience que ce type va certainement se retourner contre toi au tribunal si on lui passe les menottes ? Un professionnel n'aurait jamais infligé une telle blessure à un si petit criminel."

Les yeux d'Alucard continus de balayer la scène. Un criminel inoffensif dépositaire d'un sac d'argent qui ne demande qu'à être pris. Un vigilant visiblement hésitant devant son insigne volé d'agent de l’État. Une porte de sortie vers une boutique, deux sorties. Une devant lui, une derrière lui. La petite radio du Vampire, quand à elle, continu de cracher les ordres de la brigade de sûreté dans le goulet d’étranglement qu'est cette ruelle.  
La créature d'All For One pourrait massacrer l’adolescent s'il le voulait. Mais un Vigilant mort ne parle plus. Et cet appareil qui ressemble à un stylo avait l'air redoutable en combat rapproché.

"Me fuir va être difficile. C'est une ruelle étroite, et j'excelle dans ce genre de configuration. En plus, des renforts de Police ne vont pas tarder à arriver. La probabilité que tu te fasses prendre par quelqu'un est énorme. Ne fait pas ton borné, jette moi ton arme et retire ce masque."
Revenir en haut Aller en bas
Haru Sasaki
Messages RP : 57

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 232/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Ven 7 Sep - 19:59
À voir l’insigne, l’homme devant Haru était bel et bien flic, ce qui n’annonçait rien de bon pour notre petit ingénieur en herbe. Sur le bord de la panique, il ne comprit que quelques mots du monologue classique de vilain de comics de l’agent de paix (d’ailleurs, depuis quand ils monologuent les flics? Les méchants n’ont pas de trade-mark là-dessus? Louche tout ça…). Des menottes? Ce ne serait pas super, sans main pour retenir l’anneau de métal, ça glisserait sur le poignet non? Un bracelet encombrant sur son poignet toujours muni de main, c’tout. Se retenant de sortir cette réplique à haute voix, se disant que l’autre n’avait peut-être pas le même sens de l’humour que lui et sachant, d’expériences, que les policiers n’aimaient pas trop les petits blagueurs, l’adolescent sorti plutôt la deuxième réplique qui lui vint en tête.

-C’est pas moi, monsieur l’agent! Je suis arrivé il était déjà comme ça!

Waw, bravo! Exceptionnel! Si convaincant! Apportez un Oscar à ce mec parsi! Masqué, l’arme du crime à la main, seul avec la victime… L’autre l’avait même certainement vue porter le coup. Dans cette situation, lui-même n’aurait pas cru quelqu’un qui aurait tenté de lui faire avaler ça. Alors que la radio de l’individu indésirable ne cessait de cracher de l’adolescent se mit à jeter des regards discrets autour de lui, cherchant une issue, mais comme si il lisait dans ses pensées, l’autre tenta de le décourager en lui faisant remarquer que des renforts risquaient d’arriver à tout moment. Des renforts de police. Il précisa de quels renforts il parlait, ce qui fit tiquer Haru. Pourquoi préciser, si c’était clairement les siens? Parce que ce ne l’était pas, peut-être? Le mec avait l’air louche pour un policier. Et le fait de posséder une plaque ne voulait rien dire en fait, on en trouve partout des bouts de métal comme ça…

Voulant vérifier sa théorie et gagner un peu de temps, Haru décida d’écouter en partie son interlocuteur, ne retirant pas son masque, mais en lui lançant son arme… Sans l’éteindre. La lame tranchante se mit dans à tournoyer dans les airs, s’approchant rapidement et dangereusement de l’autre. Sans prendre le temps de valider si il avait atteint sa cible, Haru activa les bottes de son « Haru’rmure Mark I » qu’il portait aux pieds et bondit dans les airs, jusqu’à atteindre une altitude d’environ 10 mètres. Il n’avait pas fait aucun changement depuis la dernière utilisation des bottes et n’avait donc toujours aucune solution d’atterrissage, mais s’il pouvait s’agripper à un rebord, il serait temporairement hors de danger. Du moins, il l’espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Alucard Dracula
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 345/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Sam 8 Sep - 3:25
L'Alter d'Alucard s'activa au moment ou le il perçut le premier tournoiement de ce que l'on pouvait considérait maintenant comme une lame.

Le corps du Vampire se décala de la trajectoire du projectile en un éclair tandis que son regard virait au rouge sang. Le Vigilant était manifestement un homme à gadget. Malin, c'est efficace lorsqu'on n'a pas la chance d'être né avec le bon Alter en poche. Mais c'est insuffisant face à quelque chose comme la créature d'All For One. Un rapide mouvement de bras vers la direction de fuite de l'inconnu commence la contre attaque. La lance de sang fuse en direction de la jambe de l'adolescent. Cette dernière s'enroule autour de sa botte droite avec un petit bruit de fouet en cuir. Un rapide regard vers le braqueur montre au Vampire que ce dernier est quasiment évanouis. Parfait. Juste ce qu'il fallait à Alucard pour tirer sa victime vers le sol d'un mouvement sec, et lui administrer le coup de genoux du siècle dans le ventre.

Ce qui fut un fuyard bien médiocre s'effondra aux pieds du Vampire dans un cri de douleur relativement simpliste.

"Merci... je sais pas qui vous êtes mais merci."

Alucard pivota vers le braqueur avec une prestance typique des hommes qui sortent d'un combat beaucoup trop facile. Le criminel semblait en état de choc. Il n'était clairement pas capable de discerner son environnement d'une manière réaliste. Rien d'étonnant donc à ce qu'il ne perçoive pas le roulement de lance sanguine vers l'arrière. Ni le fait que la lame stylo venait de se loger discrètement dans la paume du Vampire.

"Ce n'est rien. Vraiment, c'est tout naturel."

L'appareil fusa dans la nuit noir. La lame la plus originale qu'Alucard n'avais jamais tenu venait de se planter dans la gorge du braqueur. Un vieux gargouillement se propagea rapidement dans la rue avant de s'éteindre aussi vite qu'il était apparu. Le regard de l'homme s’éteignit en quelques secondes, tandis que le Vampire du se retenir de ne pas se servir sur ce qui était maintenant le cadavre le plus attirant de la rue. Malheureusement, il allait falloir se nourrir plus tard. Prendre l'argent et "terminer" le Vigilant allait devenir une nécessité, et cela plus vite qu'il ne l'aurait voulu.

Alucard souleva le butin, autrefois propriété d'un petit braqueur local, avant de se diriger vers l'adolescent dans les vapes. Un rapide mouvement de lance sanguine permet d'arracher le masque, révélant un visage d'étudiant d'une quinzaine d'année. Son regard de garçonnet tentant de reprendre son souffle va parfaitement avec la tache de sang autour de sa bouche. Des mèches de cheveux se baladent sur le sol, l'ensemble donne la vision de quelqu'un qui était prêt pour tous sauf pour le combat.

Sauf pour le combat...

C'est ce trait d'ironie interne qui permit au Vampire de faire le lien.

"Haru Sasaki. Quelle surprise."

Tout ce que l'étudiant en filière assistance réussi à produire pour réponse fut un grognement. Que ce soit une réponse ou pas d’ailleurs ; le pitre qui n'avait réussi qu'à exploser la surface sous lui durant le tournoi inter-école n'était clairement pas en état de se relever avant quelques petites minutes. Et ce n'est pas comme si Alucard comptait le laisser partir faire sa vie. Quand la chance vous donne un élève de Yuei vous ne la boudez pas. Vous sortez une petite fiole de poison Snicket. Et une seringue.

"Dis merci à ta camarade pour la cuvée. Rien de bien létal, juste un paralysant dilué. Pas la peine de paniquer, vraiment. Juste de quoi t'emmener faire une petite ballade."

La main du Vampire vain fixer le corps du Vigilant d'un soir au sol, tandis que la seringue pénètre lentement l'épaule gauche. C'était largement suffisant pour le laisser paralysé et inconscient dans quelques minutes. Rien de méchant, juste de quoi le transporter dans un endroit aux petits oignons pas loin. La créature d'All For One voulait trouver un plan. Un plan suffisamment intéressant pour capitaliser sur sa trouvailles, une masse d'argent et un élève de Yuei. Quel membre de la Ligue pouvait rêver meilleur butin de fin de soirée ?


Dernière édition par Alucard Dracula le Lun 1 Oct - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haru Sasaki
Messages RP : 57

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 232/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Jeu 20 Sep - 22:21
Bien piètre fuyard il faisait en ce moment. Il avait à peine fait un mètre en hauteur sur les 10 mètres prévus que quelque chose vint s’enrouler autour de sa cheville droite. Un lasso? Il n’était pas tombé sur un cow-boy quand même! Il détestait des cow-boys.

Sa réflexion s’arrêta là, alors qu’il se senti tirer vers le sol par une force surhumaine avant de se retrouver face avec son assaillant, dont il n’eut que le temps de distinguer les yeux maintenant rouge et les dents anormalement longues de l’assaillant avant de se faire couper complètement le souffle par un violent coup porté à l’abdomen. Il tomba sur le dos, incapable de respirer, alors qu’une seule pensée lui traversait l’esprit: Ce n’était pas un cow-boy, c’était encore pire… Un cow-boy vampire…

Alors qu’il tentait vainement de reprendre un rythme de respiration normale, Haru entendit vaguement ce qui se déroulait à coté. Le pauvre malheureux à qui il avait fait une manucure qui remerciait le (faux?) policier, puis le (définitivement faux) policier qui achevait le braqueur avec l’arme confectionné par l’étudiant. Merde, comment avait-il pu être aussi con? Si il s’en sortait vivant, il serait sans doute le suspect numéro 1, puisque le Katan’Haru portait sa signature très distincte… Soit une petite étiquette sur laquelle était inscrite “Si retrouvé, rapporter à Haru Sasaki, chambre 217, dortoirs d’assistance, Yuei.” Alors qu’il tentait vainement de se relever pour fuir, il entendit des bruits de pas qui s’approchait et en un claquement, son masque s’envola pour se poser un peu plus loin dans la ruelle et son capuchon tomba derrière, dévoilant sa chevelure rougeâtre à son assaillant qui, après quelques secondes d’incertitude, sembla le reconnaître et esquissa un sourire.

-Haru Sasaki. Quelle surprise.

Un fan? L’autre le connaissait, lui ne le connaissait pas, c’était un très mauvais début de relation ça.

-Qui… Êtes vous?...

Pas de réponse, l’autre ne compris surement pas ce qui ressemblait plus à un grognement qu’à des mots et sorti plutôt une petite fiole avec une seringue. Commençant déjà à perdre un peu le nord alors qu’il n’avait encore même pas reçu aucun poison, il ne compris qu’à moitié ce que la créature lui dit. Remercier sa camarade pour la cuvée? Du poison? Il n’y avait qu’une personne qui sécrètait du poison en première année à Yuei et qui était assez stupide pour s’en faire subtiliser. Une héroïne mon cul.

Alors que l’autre lui injectait le poison et qu’il commençait à perdre encore plus notion de ce qui l’entourait, Haru esquissa un petit sourire. Il réussi à prononcer une dernière phrase, un peu plus clairement cette fois

-Un vampire cow-boy ça se transforme en chauve-souris ou en vache?...

Sur ces mots vides de sens, il tomba dans les pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Alucard Dracula
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 345/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Sam 6 Oct - 17:43
Le visage d'Haru Sasaki dodelinait lentement tandis que le Vampire finissait de l'attacher à la chaise. Sans le gros scotch sur sa bouche, l'adolescent aurait certainement bavé sur le sol pendant toute la durée de l'opération. Alucard avait pris soin de lui retirer le haut, exhibant au regard un corps bien formé, enfin si on exceptait la minceur. Typique de ce que l'on attendrait d'un petit génie au service de la communauté super héroique. Le bourreau avait déplacé une petite table non loin de l’adolescent. On y trouvait quantité de chose intéressante, dont cet espèce de couteau que l'étudiant avait tenté de lui planter dans le visage.

La seule chose qui pouvait définir cette arme était le fait qu'elle se montrait beaucoup trop efficace en tout point. Et ce n'était pas le genre de compliment que le bourreau de la Ligue donnait à la légère. Le design, simple et réaliste, était parfait pour une dissimulation. La lame, sorte de laser tout droit sorti d'un vieux Star Wars, était capable de trancher la chair d'un Humain avec une précision quasiment chirurgical. Parfait pour une opération médical lourde ou une petite séance de torture. Surtout quand on prend en compte le fait que la chair se cautérise au contact.

Parfait pour s'amuser un petit peu ce soir.

La créature d'All For One avait pas mal cogité pendant qu'elle se dirigeait vers une de ses multiples planque. Elle en était arrivé à la conception d'un plan simple mais efficace. Reprendre les veilles méthodes des Cartel Latinos en les adaptant à son public cible. Dans le domaine de l'intimidation, rien ne valait une preuve de vos agissement. Alucard avait ses petites habitudes : pour un large public mieux valait filmer, les images avaient un énorme impact. Pour une diffusion "privé" (la famille, les amis, les collègues...) l'audio pouvait s'avérer plus efficace. L'imagination des gens fait un bien meilleur travail que les faits quand il s'agit d'un proche. Encore plus quand vous croyez qu'il était de votre devoir de le protéger.

Installer une mise en scène correct n'avait pas posé de grandes difficultés. C'est l'un des avantages lorsqu'on se fabrique des cachettes dans des Hangars : le lieu avait beau être peu ragoutant, on pouvait le modifier à sa guise. C'est récolter les ingrédients du plat principale qui avait été un peu plus compliqué.

Pour faire revenir Yuei dans de l'huile il vous faut :
- Un Haru Sasaki.
- Une mise en scène basique.
- Une caméra dissimulée.
- Un lieu isolé.
- De quoi attacher deux personnes sur une chaise.
- Une lame de bonne qualité.
- Un civil de bonne facture.

Le dernier point était de loin le plus compliqué. Il était tard, suffisamment tard pour que la "bonne facture" de la société ne pointe plus son nez dans les rues. Il ne restait que des travailleurs nocturnes, des petites frappes et des jeunes pas suffisamment riche pour être intéressant en manque de sensations fortes. Mais, en fouillant discrètement dans une maison qu'il savait abriter la petite famille d'un agent de police influent, le Vampire avait fini par trouver.

L'adolescente ne s'était pas réveillée quand Alucard était rentré par la fenêtre comme un vieux monstre de Slasher. Elle ne l'avait pas entendu s'approcher lentement de son lit, un chiffon chloroformé dans la main droite, avec l'intention manifeste de lui faire vivre la pire nuit de son existence. Pourquoi elle ? Parce que son papa était un adversaire de fait, parce qu'elle avait été au mauvais endroit au mauvais moment, et parce que c'était une jeune fille. Les gens adorent les jeunes filles en détresse. De toute façon, si cette opération se déroulait normalement, elle n'aurait pas d'autres séquelles qu'un abonnement chez le psychiatre. Elle aussi était ligotée sur une chaise, mais le Vampire avait bien fait attention à lui couvrir le visage d'un sac de jute, et de lui coller un casque anti-bruit par dessus le marché. Il suffirait d'une petite secousse pour la réveiller, mais elle serait sourde. Et aveugle. Parfait pour avoir la paix.

Dernière étape : actionner les caméras. Elles étaient bien cachées, hors de question que le fait d'être filmé pousse l'apprenti ingénieur vers des chemins inattendus. Un rapide passage en revue et la magie s'opérait : silence on film. La créature d'All For One s'alluma une cigarette. En temps normal, le Vampire aurait préféré travailler torse nu. Rien de fétichiste, juste pour éviter de tacher un haut de bonne qualité avec du sang. Mais le petit gadget de Sasaki allait lui permettre de garder son torse au chaud. Ce n'était pas plus mal, la chaleur ambiante n'était pas ce qui définissait les Hangars. Dommage pour Haru : d’expérience, le meilleur moyen de réveiller quelqu'un d'un peu récalcitrant restait de lui vider un seau d'eau sur la tête.

Le bruit que produisit le contact entre l'étudiant et le liquide fut tout simplement divin. Encore plus lorsque, réflexe immunitaire oblige, ce dernier tenta de reprendre une grande bouchée d'oxygène via une bouche pas si fonctionnelle. Le corps de l'ingénieur se rabattit bien vite sur son nez, mais la scène n'avait pas perdu une ride.

"Félicitation Sasaki. Tu es de loin le prisonnier le plus docile que j'ai eu à transporter ces dix dernières années. Accessoirement, tu es aussi le premier."


Dernière édition par Alucard Dracula le Ven 18 Jan - 22:24, édité 1 fois (Raison : Des fautes d'orthographes ridicules, mais il doit en rester xD)
Revenir en haut Aller en bas
Haru Sasaki
Messages RP : 57

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 232/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Jeu 6 Déc - 19:18
Il faisait froid, il avait mal, il ne pouvait pas bouger. Voilà les trois premiers constats qui traversèrent l’esprit de l’ingénieur lorsqu’il reprit finalement conscience, gracieuseté de la douche improvisé que son assaillant venait de lui faire vivre. Il jeta des regards paniqué un peu partout autour de lui, tentant de trouver différents repaires, mais il ne put que constater qu’ils se trouvaient dans une grande espace pas très occupé. Une espèce de hangar? Ça ne laissait rien présager de bon…

Haru ne pouvait s’empêcher de se demander ce que l’autre lui voulait. Avait-il l’intention de le torturer? Il n’était qu’un simple étudiant, il n’avait pas d’information privilégié sur aucun héros ou association à donner, il n’avait pas famille riche prêt à payer une rançon. Il n’était bon qu’à se faire sauter pendant un tournoi public. Cependant, en tant que représentant de Yuei, il se devait de rester fort, de ne pas montrer sa peur à l’autre. M’enfin, après la scène dans la ruelle, il était peut-être un peu tard pour ça.

-Félicitation Sasaki. Tu es de loin le prisonnier le plus docile que j’ai eu à transporter ces dix dernières années. Accessoirement, tu es aussi le premier.

Son fan #1 qui lui faisait de l’oeil. Il aurait tout vu. Parlant de voir, que voyait-il derrière son kidnappeur? Une deuxième victime? Une jeune fille, qui devait avoir environ son âge était ligoté comme lui sur une chaise, à la différence qu’elle n’avait pas encore eu droit à la douche du réveil et qu’elle somnolait toujours comme si elle avait été en sécurité dans son lit. En sécurité dans son lit avec un VAMPIRE COWBOY MANIAQUE qui veillait sur elle.

Question de prouver son courage (et détendre un peu l’atmosphère qui était vachement lourde), l’étudiant tenta d’envoyer une blagues à son assaillant, mais, gracieuseté du bâillon qui lui bloquait la bouche, ce qui en sortit ressemblait plus à “Mmrrm pmm ammemmon, mmme me mmi pm nn mn mm mlnmae“ qu’à “Merci pour l’attention, mais je suis pas un fan de blinddate“.

Lentement mais surement, la réalité commençait cependant à le rattraper. Il était à la merci d’un fou furieux, dans un endroit isolé, torse nu (pourquoi d’ailleurs, il l’ignorait), sur la table à ses côtés étaient posés des outils dont… Oh merde. Dont son Stylo Kanan’Haru. De tous les objets présents, allant du marteau au poulet en caoutchouc (drôle de goût le mec), celui qui l’effrayait le plus était sa propre invention. Si l’autre voulait le tuer, il était sur qu’il utiliserait ironiquement cet arme là. Et Haru savait qu’elle serait efficace.

Pour la première fois, il tenta de se débattre pour se détacher, mais cela n’eut pour effet que de resserrer les différents noeuds qui le retenait prisonnier. Il était complètement pris au piège. Il ne pourrait être sauver que par un miracle… Ou ne le serait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Alucard Dracula
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 345/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Sam 8 Déc - 0:49
"Mmrrm pmm ammemmon, mmme me mmi pm nn mn mm mlnmae"

Il ne fallut pas longtemps à Sasaki pour essayer de se défaire de ses liens. Voila qu'il était déjà en train de tirer dessus comme un condamné à mort devant la potence. L'inverse aurait surpris Alucard : le garçon était un technicien, pas un combattant. Un technicien de première année qui plus est. Clairement pas le genre à aller défendre son bien le fusil à la main, plutôt celui qui appelle les Policiers. Ou bien celui qui tente d'intervenir, se fait malmener physiquement, puis appelle les Policiers.

"Oui oui je sais, tu ne peut pas t'exprimer correctement avec le bâillon. Ça doit vraiment être une sensation dramatique. Tu dois pourtant avoir un si grand nombre de questions à me poser, telle que la classique "Pourquoi est ce que je suis la ?", ou encore la plus subtile "Qui êtes vous ?". Mais bon, celle la elle n'arrive bien souvent qu'après la légendaire "Pourquoi je suis torse-nu ?". On va essayer de répondre à tout ça, après tout selon All Might le Japon est une grande démocratie. Et nous ne voudrions pas décevoir All Might, n'est ce pas ?

Le Vampire pivota légèrement vers sa victime, stylo en main. Il ne lui fallut pas longtemps pour poser cette dernière dans les cheveux du jeune Homme. S'en suivit un petit discours d'introduction, accompagné de divers tapotement sur le crâne entre autres humiliations affectives. Le stylo, quand à lui, allait et venait entre la poigne d'Alucard et une propulsion vers le haut. C'était un appareil fort bien équilibré : on pouvait lui faire faire un quantité de tour absolument infinitésimale avant de le faire retomber mollement dans le creux de sa main.

"Je m'appelle Alucard. Je suis membre de la confrérie qui a rayé Ketsubutsu de la carte. J'étais en train de vaquer à mes affaires quand j'ai croisé ta route. Je dois dire que ce fut un coup de foudre instantané, surtout lorsque tu as essayé de me tuer avec de la technologie de pointe. C'est une petite entorse au code de conduite chevaleresque que Yuei aime tant, mais ce n'est pas grave. Je ne pense pas qu'ils t'en voudront beaucoup."

Le stylo retomba dans la main du Vampire pour la quatrième fois. Mais cette fois, la créature d'All For One l’alluma avec l'excitation d'un gamin. Sasaki avait-il construit cette arme ? Si oui il méritait clairement des félicitations : c'était l'instrument de torture ultime. La lame qui cautérise au toucher. De quoi infliger de petites blessures bien vicieuses, très douloureuses sur le long terme. Enfin bon, il était assez évident que son propriétaire ne l'avait pas conçu pour cela. La chasse de criminels de bas étages : voila donc quelle était la passion nocturne d'Haru Sasaki. Quel dommage qu'il ait été incapable de résister à un poisson un tout petit peu plus gros.

"Mais bon, je ne suis pas Yuei vois-tu. Je n'aime donc pas que l'on lance des lames laser vers le visage des gens, ni que l'on braque des petits commerces. J'ai donc décider que j'allais m'inspirer professeur de philosophie. Après tout j’ai un âge qui tourne autour du siècle. Ce serait dommage de ne pas me servir de mon expérience de bourreau pour t'apprendre deux ou trois bricoles."

Une idée aussi fantastique que stupide commença à émerger dans la tête du bourreau. Ses yeux passèrent du stylo laser au paquet de cigarette, avant de revenir au stylo laser. Quelque chose fit tilt dans le cerveau d'Alucard. Sa main droite se leva, produisant une très légère tentacule de sang. Cette dernière s'empressa d'aller chercher les cigarettes, ce qui permis au Vampire d'effectuer une expérience scientifique de première nécessité. L'intitulé était "Peut on allumer une clope avec un laser camouflé ?".

Il s'avéra assez vite que la réponse était oui. Et que ça ne dégradait pas la qualité de la fumée outre mesure.

"J'ai crée un petit jeu pour toi mon cher Haru, et oui une des composante impliquait de te mettre torse nu. Rien de bien compliqué vraiment, ce sera très ludique. J'ai l'impression qu'avec mon idée, je vais réussir à radicalement améliorer ta capacité empathique."

Un silence pesant s'installa progressivement dans le hangar. Le Vampire attendait la réponse du jeune homme avec impatience, puis il se souvint qu'il l'avait bâillonné. Pourquoi donc en avait il ressenti le besoin déjà ? Ah, oui. Pour ne pas avoir à subir des demandes de grâce aussi futiles qu'incohérentes. Mais l'étudiant de Yuei était certainement au dessus de ça. Il était ingénieur après tout, analyser la situation ne devait pas lui être trop compliqué.

Après une petite seconde de réflexion, le bourreau arracha le bout de tissu qui empêchait l'étudiant de s'exprimer.

"D'autres questions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Haru Sasaki
Messages RP : 57

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 232/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Lun 14 Jan - 23:11
Un cinglé. Voilà ce qu’il avait devant lui. Son fan numéro 1 était com-plè-te-ment barjo. Il faisait parti de ceux qui avait fait sauté Ketsubutsu? Dingue, dingue, dingue. Haru s’était toujours demandé à quoi ça pouvait leur avoir servi de faire faire boom à une école. Une école sans aucun intérêt scénaristique comme Ketsubutsu en plus. L’Alucard (quel nom stupide, on l’aurait dit tiré d’un vieux jeux vidéo qui prend la poussière dans le fond d’un placard) parlait clairement trop, ce qui laissait le temps à Haru de réfléchir, ce qui n’était pas un luxe. Il ne devait pas paniquer, si la panique s’emparait de lui, il était foutu. L’autre ne semblait pas être au courant de son alter, il ne voyait pas aucun brouilleur d’onde qui aurait potentiellement pu lui nuire, ce qui pourrait s’avérer être avantageux pour lui. Il pourrait sans doutes rameuter toute la police de Tokyo en quelques minutes, mais l’assaillant aurait sans doute le temps de fuire et de disparaître dans la nature sans aucune conséquences, il se devait donc de trouver une autre porte de sortie.

Il allait enregistrer la scène. Tout bêtement. L’idée était simple, mais non testé. Rien ne garantissait que ça fonctionnerait, mais l’étudiant se basait sur le principe que comme son cerveau était à toute fin pratique un ordinateur, les données qui y entrait devrait normalement pouvoir être converties et révisées par la suite. Comme un film de sa vie. Il ferma les yeux quelques secondes, le temps de voir l’heure et s’y fixa un “time-stamp” mental. 02:14:57. Tout ce qui se passerait après cette heure, si il pouvait y accéder, pourrait servir à identifier et arrêté le maniaque qui se trouvait devant lui.

Il rouvrit les yeux au moment même ou son tortionnaire retirait le bâillon qui l’empêchait de parler.

“D’autres questions”

Ah ça des questions, il en avait des tas qui se bousculait dans sa tête, mais une seule réussi à se démarquer assez des autres pour qu’il puisse la formuler à voix haute.

“Est-ce qu’on a une pause pipi? Parce que juste avant le kidnapping j’ai bu un soda tu vois…”

Narguer le vampire cowboy était sans doute la pire chose à faire dans de pareilles circonstances, mais le stress avait tendance à lui faire dire plein de connerie en plus de lui travailler la vessie, c’était donc loin d’être une situation optimal pour l’adolescent.

Et puis, son véritable pouvoir n’était-il pas son célèbre sens de l’humour? Si quelque chose pouvait l’aider en ce moment, c’était bien ça! Et puis, le bouton panique n’était pas bien loin, dès que la situation semblerait près d’atteindre le point culminant, tous les commissariats de la ville recevraient une alerte rouge avec un point indiquant la position du jeune Sasaki et, espérons le, accoureraient à sa rescousse.
Revenir en haut Aller en bas
Alucard Dracula
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 345/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Sam 19 Jan - 0:01
L'humour hein ? C'était un système de défense comme un autre. Le Vampire avait torturé suffisamment de gens pour savoir que certaines personnes ont une ironie incassable. Et quand vous possédez un avantage de ce style, vous briser pour récolter des informations devient une tache longue, fatigante et insupportablement frustrante. Rien de plus terrible qu'un sujet qui rigole en permanence de vos tentatives d'extorsion.

"Désolé pour ça, mais je n'ai pas grand chose à faire de ton hygiène pour le moment. Essaye de conserver ton sarcasme en revanche, ça pourrait t'aider pour plus tard."

Le jeune homme avait vraiment un physique particulier. Plus Alucard le regardait, plus il se demandait comment un type aussi grand pouvait se montrer aussi pataud. La profession peut être ? Sasaki était ingénieur, il avait peut être une tendance exacerbé lorsqu'il s'agissait d'être dans la lune. Il était pourtant impulsif : la première chose qu'il avait tenté de faire lors de leur rencontre dans une ruelle, c'était une attaque mortelle. Un mouvement des plus absurde : à part son intuition, rien n'avait pu lui prouver que le bourreau n'était pas policier. Mais peut être possédait-il une excellente intuition.

Enfin bref. Intuition ou pas, il fallait faire avancer la situation.

"Cette jeune fille est l'unique enfant d'un responsable de la police local. Elle était sur notre trajet, alors je l'ai tirée du lit. C'est quelqu'un de tout à fait innocent, il suffit de jeter un coup d’œil dans sa chambre pour le supposer. Je ne pense même pas qu'elle puisse comprendre qu'une personne comme moi pourrait décider de lui faire du mal."

La menace était tacite. Alucard préférait que ce soit dans ce sens. Le fait de refuser de mentir lui donnait des moyens que les autres ne possédaient pas, mais cela supprimait des options plus "communes". Il ne promettait rien au jeune homme, il se contentait d’orienter son esprit dans une certaine direction. Sasaki était sans doute un peu perdu sur le moment. Il devait se réfugier dans des excuses assez naturels chez l'être humain, tel que le  "mon adversaire est fou" ou bien le "je vais être sauvé par le gong". Le cerveau pouvait parfois être un véritable poison : ses réactions presque instinctives face à certaines situations posait de vrais problèmes. Le rôle du Vampire était justement de s'engouffrer dans ces difficultés.

"Je ne peux pas laisser ton agression envers ma personne impunie Sasaki. Tu as tenté de me tuer, ce n'est pas quelque chose que je peux pardonner comme ça. Quelqu'un doit payer pour cette faute. Est ce que tu vois où je veux en venir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Haru Sasaki
Messages RP : 57

Feuille de personnage
Titre: Data
Expérience: 232/500
Alter: OS
Rang D





Haru Sasaki
Rang D
Lun 21 Jan - 17:59
Pas de pause pipi alors. Espérons simplement qu’il ait la décence de ne pas mouiller son pantalon, après tout, il était sur caméra. L’autre cinglé, Alucard il avait dit, si mit à lui expliquer qu’il devait être puni pour avoir essayer de le tuer avec son stylo. Ou du moins que quelqu’un devait être puni. La fille d’un haut gradé de la police, vraiment? Quelle chance! #Not. Si quelque chose lui arrivait aujourd’hui, son paternel en voudrait à quiconque impliqué dans la situation, donc le maniaque et l’étudiant lui même. Si il survivait bien sur.

Haru voyait déjà la scène se dérouler à la façon “livre dont vous êtes le héros”. Le vampire cowboy torturerait sans doutes la jeune fille, demandant à Haru de faire des choix. “Majeur ou auriculaire? Main droite ou main gauche? Frite ou salade?”. On l’avait amené ici pour lui donner une leçon, pour qu’il observe. Une pauvre jeune fille innocente allait se faire mutiler devant lui et il n’y pourrait rien. Il était totalement inutile, ligoté à une chaise, torse nu pour une raison qui lui échappait encore un peu. Et, comble de malheur, il venait de se rendre compte qu’il avait sans doute égaré pour de bon son masque de Thirteen. Il s’agissait une édition limité.

Au point où il en était, Haru ne voyait qu’une seule potentielle issues pour non pas atteindre une fin heureuse, il ne voyait pas cette option à l’horizon, mais plutôt pour atteindre une fin moins triste. La supplication. Enfin, une “sorte” de supplication, qui passait par une “sorte” de bravade. Et pas pour sa vie à lui, qu’il se voyait déjà prêt à abandonner.

-Je la connais pas moi cette fille, en quoi la punir pour mes actes fait du sens? Pourquoi ne pas me punir moi directement? À moins que si tu as peur des conséquences de t’attaquer à un élève de Yuei? Notre grand méchant loup serait-il en fait un petit caniche qui à peur?

Bon, il avait peut-être pousser un peu loin la provocation. Avec de la chance, ça détournerait l’attention du malade de la jeune fille et la reconcentrerait sur Haru. Pire scénario, il se fouterait des insultes et continuerait son plan comme prévu. Le jeune homme avait la main sur le bouton d’alerte (façon de parler, comme ce “bouton” se trouvait dans sa tête) et jonglait de plus en plus fortement avec l’idée d’alerter tous les flics de Tokyo. Un petit quelque chose le retenait cependant d’agir. Ce petit quelque chose le dégoûta au plus haut point quand il le reconnut. Ce qui l’empêchait d’agir était la curiosité de voir jusqu’où l’autre serait prêt à aller...
Revenir en haut Aller en bas
Alucard Dracula
Messages RP : 84

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 345/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Mar 22 Jan - 0:24
La tirade du jeune homme était expéditive mais sincère.

C'était vraiment un instant magnifique.

Alucard jetait sur sa victime un regard tellement désireux que, dans une autre situation, aucune civile ne ce serait approchée de lui à moins de cinquante mètres. Il avait pourtant douté. Il pensait qu'Haru n'était pas si endoctriné que ça. Qu'il serait capable de comprendre qu'une offre de ce genre ne se refusait pas. Mais il y avait des choses qui ne changeait pas chez les Hommes, des choses qui dépassaient largement la raison. Les idéaux et la famille : voilà ce qui les faisaient passer sous son bistouri. Et, dans un sens, le bourreau ne pouvait que comprendre.

Alucard posa sa main sur les cheveux de l'adolescent, lentement, délicatement, avant de les serrer d'un coup sec ! Il ne fallait pas qu'il se morde la langue.

"Sasaki mon garçon tu me plais... tu me plais beaucoup même."

La lame laser, si innovante dans sa légèreté, fusa dans l'air avec une grâce féerique.

Les doigts de l'étudiant s’effondrèrent au sol. Ce qui était une main il y a quelques secondes à peine ressemblait désormais à des lambeaux de viande cuite. La couleur était d'un orangé si particulier, la créature d'All For One eu des frissons. Une horrible odeur de carbonisé commença à se répandre dans le hangar. Le jeune homme hurla. Beaucoup. Son corps était en feu, et ça se voyait. Le choc était rude, tellement plaisant à observer. C'était magnifique. Le visage de Sasaki était devenu quelque chose de si merveilleux...

La poigne du Vampire se fit plus douce. Son ton plus apaisé. Depuis combien de temps n'avait il pas pratiqué le métier ?

"Chuuuuuuut... C'est bon, calme toi... Ce n'est pas grave. Au moins tu as choisi de prendre sur toi, parce que tu veux protéger les autres. Ta souffrance a un sens ! C'est honorable non ?"

La gifle partit. Elle produisit un claquement sec, assez violent pour que le nez de l'adolescent commence à saigner. Il n'était pas cassé bien entendu, il n'était pas question d'endommager le visage sur le long terme. Ce serait une telle perte... il fallait au moins préserver ça. La perte du bras n'en serait que plus disgracieuse, plus horrible. La marque du bourreau plus profonde. Le liquide ocre se mit à goutter sur le pantalon de l'apprenti ingénieur, rejoignant avec lenteur tout ce qui avait déjà coulé.

"Excuse-moi, celle là c'est juste pour éviter une chute d'adrénaline. Je ne veux pas que tu t’évanouisses. Tu ne t'imagines pas à quel point... à quel point j'avais besoin de ça."

La sensation de pouvoir était tellement grisante, tellement divine, que la tête du Vampire commençait à lâcher le superflu. La perte de tout ce qu'il avait pu aimé ? Ça n'avait plus d'importance. Les expériences sur son corps, attaché à une planche de métal pendant des dizaines d'années ? Ce n'était plus un problème. La peur de ne pas être à la hauteur, de n'avoir jamais été à la hauteur ?

Disparue.

"On va continuer à trancher, d'accord mon grand ? On va aller jusqu'au bout, petit à petit. On va faire ça à notre rythme.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Ruelles étroites-
Sauter vers: