:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

All that hate is going to ruin you ft. Evangeline

Jae-Sun Park
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 230/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Mer 19 Sep - 14:59
All that hate is going to ruin you ✩
Jae-Sun & Evangeline
les rêves avaient empiré
bien sûr que les rêves avaient empiré

(difficile de savoir pourquoi il les appelait des rêves)
(alors qu'ils l'empêchaient régulièrement de dormir)

En conséquence, considérer Jae-Sun comme d'humeur ne serait-ce qu'à moitié décente serait périlleux. Manque de sommeil et culpabilité ne faisaient pas bon ménage dans son esprit. Il s'était traîné sur la journée dans un état lamentable, accueillant les clients de sa boutique avec un sourire dont on voyait les fissures à des kilomètres. Aucune quantité d'anti-cernes ne semblait pouvoir cacher sa fatigue. Sans doute était-ce parce qu'elle ne tenait pas qu'à des ressorts physiques.

In-Sook peuplait ses cauchemars en plus d'Inari
il n'aurait pas cru que sa mort lui ferait un tel effet

(du moins il n'avait pas voulu y croire)
(le déni et lui, une longue histoire..)

Sans doute une personne sensée aurait-elle.. choisi d'en parler à un ami proche ? Décidé de fermer la boutique tôt, fait une tisane et tenté de s'endormir avec un livre ? Quelque-chose d'à moitié sain, en tout cas. Quelque-chose qui n'avait pas trait au vigilantisme. Mais Jae-Sun avait l'impression de lentement s'éloigner de ce qu'on appelait 'sensé', de toutes façons. Depuis l'enterrement de sa soeur, il fonctionnait au thé noir et accumulait les pansements sur ses mains.

les ronces envahissaient ses cheveux dans son sommeil
qu'il se souvienne des rêves ou pas

Maintenant il.. ne savait plus exactement où il dans Hosu il se trouvait. Fermant la boutique dans les temps, Perséphone avait recouvert son visage de plantes pour occulter son identité avant de commencer à parcourir la ville. Jusqu'à tomber sur un criminel. Sans doute ne faisait-il rien d'extrêmement grave, difficile de s'en souvenir. Peut-être vendait-il des substances illicites, peut-être importunait-il une dame, peut être en avait-il après le porte-monnaie de quelqu'un.

peut-être rien de tout ça
il n'avait pas eu de chance

Choisir d'affronter le vigilant au lieu de simplement filer n'avait pas été sa décision la plus intelligente de la journée. Rapidement désarmé par ce dernier, le cran arrêt allant tinter sur le sol de la rue, il avait été contraint de l'affronter à mains nues. Perséphone avait espéré qu'il capitule en voyant ne pas tout à fait avoir affaire à un amateur, mais visiblement c'était un espoir vain. Plus large que lui, l'homme comptait certainement sur sa force pour régler le problème.

il n'avait pas calculé son alter
ou alors, il l'avait considéré inoffensif

(ça ne serait pas surprenant)
(que pouvaient lui faire quelques fleurs ?)

« Silence, j'ai un de ces mal de crâne.. » grommela Perséphone, ponctuant sa phrase d'un coup de talon

A ses pieds, son adversaire émit une sorte de glapissement. Sans doute cela contenait-il des mots, mais il n'y comprit rien. S'il avait porté quelques coups douloureux au vigilant, le criminel n'était pas resté debout bien longtemps. Jambes piégées dans des racines, il s'était vite retrouvé incapable de se relever, essuyant les attaques répétées de son adversaire avec pour seule défense ses avant-bras. Défense insuffisante. Il ne s'en sortirait pas qu'avec des bleus.

Jae-Sun, de son côté, arborait deux petites ancolies et une couronne de dahlias rouges dans les cheveux. (un mauvais présage qui avait poussé sans qu'il le remarque) Quant aux fleurs de son visage, elles étaient pour la plupart tombées pendant l'affrontement, cessant d'occulter son identité. Un tapis de pétales recouvrait le sol. Curieux décor pour une scène aussi violente, mais il n'en voyait rien. Les alentours s'étaient floutés. Il n'entendait que le sang battant à ses oreilles, les autres sons se retrouvant distordus. Noyés.

il n'entendit pas les os craquer
son mal de tête empira

Bouche pleine de sang, plaquant une main sur des côtes probablement fêlées, cet homme ne présentait plus vraiment de danger. Il aimerait juste que ça s'arrête. A ce stade, ce n'était même plus un combat.

ça n'avait rien de sage
rien de justifié
tout de cruel

« J'ai dit 'silence,' c'est compliqué ? » interrogea-t-il, venimeux

Sa tête continuait de le lancer pour des raisons qu'il n'identifiait pas. Certes, le vigilant avait pris des coups (sa lèvre inférieure et son arcade droite saignaient un peu), mais il doutait que ça aie un rapport. Utilisait-il trop son alter dans de mauvaises conditions ? Pas improbable. Il y avait peu de lumière, ici. L'homme gargouillait plus qu'il ne parlait, désormais, réagissant à peine en voyant Perséphone s'agenouiller à sa hauteur. Sa tête dodelina mollement lorsqu'il l'empoigna par le col.

« Vraiment.. il faudrait que j'arrête de faire les choses à moitié. » soupira-t-il en détachant un pansement de sa main

Pressant sans ménagement la blessure dues aux ronces qu'il venait de dévoiler, il regarda le sang couler quelques secondes sans réagir. Un grand calme l'avait envahi. Le vigilant puisa dans son alter une nouvelle fois pour faire du sang des tiges de ronces qui vinrent lentement s'enrouler autour du cou de sa victime. Comme ce soir-là, dans la boutique d'Inari. Fixant un point par dessus l'épaule de l'homme, il rata l'éclair de terreur dans ses yeux. Il rata aussi ses protestations alors que l'étreinte des plantes se resserrait.

il allait terminer le travail
ça irait mieux après

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Pulver
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 130/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Mer 26 Sep - 0:03
Une soirée tranquille une fois de plus, ces derniers temps mon quartier était calme, relativement calme par rapport à la moyenne habituelle qu'on peut avoir dans un monde où les super héros font légion et que les actes de vilain le font tout autant. Ce calme faisant que je ne savais pas quoi faire en cette soirée, je pouvais bien sûr éplucher de magnifique dossier donné par Cœur de Glace, mais il me fallait tout ordonner de manière assez logique pour remonter à une quelconque piste et cela ne m'enchantais peu pour le moment, cela était trop de blabla pour peu d'action, c'est plus un boulot pour Renard ou Meisner ça, à qui d'ailleurs, j'ai transi ces informations, en espérant qu'ils puissent bien sûr, faire ce que je qualifie de "Sale boulot".

De ce fait, je me décidais de sortir un peu, afin de tuer un peu le temps, qu'est-ce que j'allais faire ? Aucune idée, probablement trainer dans un bar pour glaner des informations ou alors profiter d'un petit restaurant, tiens, prenons un restaurant Allemand quoi, j'aimerais bien voir ce que la gastronomie de chez moi pouvait donner vue par les Japonais ! Oui, je fais faire ça tiens, cela pourrait être marrant.

Par contre celui-choisi était mal indiqué, très mal indiqué au point à ce que je me retrouve à passer par une ruelle, puis, une autre avant de, me perdre oui, maudit kanjis et symboles qui se ressemblent tous, impossible de se repérer correctement dans cet endroit. Je soupirais un bon coup, prête à retourner dans les avenues principales pour trouver un bar plutôt qu'insister à trouver un lieu mal indiqué quand quelque chose tiqua mon attention.

Quand je me plaignais que tout était trop calme, il me semble être partie un peu trop en besogne, car dans cette ruelle se trouvais une scène assez atypique où une personne mi humaine mi-fleur se mis à agresser quelqu'un. Enfin, quand je dis agresser, c'était surtout un meurtre de sang froid qui était en train de se produire, le pauvre homme ne pouvant faire quoi que ce soit. Ni une ni deux je décidais d'intervenir, je sais qu'il n'est pas bon de se mêler de ce qui ne me regarde pas mais bon, c'est justement parce que ça ne me regarde pas que c'est intéressant.

Je ne comptais pas me servir de mon alter, trop risqué et le bruit attirerait la foule ici, j'ai beau ne pas être à Kakubicho, je n'ai pas envie qu'un énième syndicat vienne m'apprendre comment fonctionne leur quartier, je me contentais de sortir un couteau qui traînait dans ma poche, assez petit pour ne pas être considéré comme une arme selon la législation japonaise mais assez pour couper un surplus de ronces en train d'exécuter quelqu'un.

Une fois-ceci fait, je profitais du fait que l'homme plante soit déjà non loin du sol pour le maîtriser complètement. J'étais littéralement en position de littéralement lui faire manger le béton si je le voulais mais avant tout il me fallait avoir le contexte, savoir qui il allait tuer et potentiellement les raisons. Dans tout les cas, il me faudra lui rappeler que tu peux amocher, mais certainement pas tuer. J'en profitais pour mettre ma main dans sa bouche et tirer sa langue de force, juste pour vérifier qu'elle n'était pas noire. Simple précaution. Sa langue étant totalement normale, je me mis à parler plus sereinement, tout en anticipant l'arrivée d'éventuelles plantes.

-Bon, on va faire ça court : Tu me raconte tes raisons pour l'amocher, si elles sont viables, je te laisserait partir. Quitte à amocher quelqu'un, je tiens à être sûre que tu amoches les bonnes personnes, donc s'il te plait fait moi une fleur et ne passe pas par quatre chemins.
Revenir en haut Aller en bas
Jae-Sun Park
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 230/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Dim 30 Sep - 4:53
All that hate is going to ruin you ✩
Jae-Sun & Evangeline
quelqu'un lui parlait
le suppliait, même, à en juger par le ton

(pas qu'il y comprenne grand-chose)
(distinguer les sons était hors de sa portée)

Perséphone ne faisait pas montre d'une grande réceptivité. Ce n'était rien de le dire. Son alter continuait de resserrer l'emprise des ronces, allongeant les épines avec une cruelle lenteur sans qu'il ne s'en rende bien compte. Comme un réflexe. Comme une habitude. Avait-il déjà fait ça ? Il ne saurait le dire. L'impression de regarder les actions d'un autre se renforçait à chaque seconde. Les tentatives de sa victime pour lui échapper le firent à peine réagir, pas plus que la vue du sang. Ca n'éveillait rien de plus qu'une distante fascination dans l'esprit brumeux du vigilant.

cet homme était-il en train de mourir ?
combien de temps cela allait-il prendre ?

(peu, espérait-il: la fatigue l'assommait)
(mais impossible de dormir avant d'avoir fini)

L'éclat de la lame le prit par surprise. Tiens, il était pourtant certain d'avoir débarrassé ce type de son cran d'arrêt.. Ce n'est qu'en se sentant basculer qu'il réalisa avoir affaire à quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui n'était pas occupé à tousser pendant que l'air revenait dans ses poumons. Avait-il pris un coup ? Probablement: il avait mal aux côtes. La brume se dégageait brusquement lorsqu'il se sentit heurter le sol. Des points noirs dansèrent brièvement dans son champ de vision tandis que son mal de tête reprenait de plus belle. Le poids de quelqu'un d'autre venait de le plaquer sur le bitume.

ses yeux rouges finirent par trouver un visage
il ne connaissait pas cette femme au cache-oeil

Il ne la connaissait pas mais pour une raison qui lui échappait, elle semblait lui en vouloir. Ou peut-être était-ce une expression normale, quand au détour d'une ruelle, on trouvait une personne en train d'en étrangler une autre. L'idée lui aurait tiré un rictus si l'inconnue ne s'était pas empressée de.. mettre sa main dans sa bouche ? Sur le coup, surprise empêcha Perséphone de la mordre. Seul un hoquet lui échappa lorsqu'elle tira sa langue comme s'il y avait quoi que ce soit à y voir.

du sang à cause de sa lèvre fendue, tout au plus
avait-elle besoin d'être aussi intrusive ?

Une grimace déforma ses traits lorsqu'elle retira (enfin) ses doigts, le laissant tousser puis cracher sur le côté par réflexe. Il avait un goût cuivreux dans la bouche (celui de son sang); il ne voulait rien de plus. Etait-ce son entrée en matière habituelle ? Cette femme était encore plus louche que lui. Il la foudroya du regard tandis qu'elle lui demandait une explication comme s'il avait des comptes à lui rendre.

'fais-moi une fleur'
il lui fit des millepertuis

(plus ou moins volontairement)
(elles naissaient de son animosité)

« Déjà lâche moi.. » gronda-t-il à voix basse

Mais de là où il était, difficile de se dégager. Serrant les dents, le vigilant tenta de se débarrasser de l'inconnue sans grand succès. Elle avait profité de son inattention pour le maitriser de façon efficace, il semblerait. Et il n'y voyait pas encore assez clair dans cette situation pour.. évaluer un quelconque moyen de s'en tirer. Il avait sommeil. Mal à la tête. Et pas terminé le travail, ce qui lui mettait les nerfs à vif.

il entendait ce type reprendre son souffle
une voix lui soufflait qu'il ne devrait plus respirer

(sans doute pas une voix très saine)
(mais elle était insistante, ces derniers jours)

« Ok, un instant. » soupira-t-il sur un ton de défaite

Elle voulait savoir.. pourquoi il en avait après ce type. (en quoi cela lui importait-il ? mystère) Ca remontait à un moment. Ou du moins, pour la brume qui flottait dans son esprit, ça semblait bien lointain. Il tourna la tête comme si parcourir la ruelle du regard allait lui rafraichir la mémoire. Contre toute attente, ce fut le cas. A quelques mètres, un sac à main abandonné reposait aussi lamentablement que lui sur le bitume.

sa propriétaire s'était enfuie
réaction qu'il pouvait comprendre

« Il ne sait visiblement pas que quand une dame lui dit 'non surtout pas' elle est sérieuse. marmonna le vigilant en guise d'explication, Et ça a.. dégénéré, rapidement. » termina-t-il

elle avait dit de faire simple
il ne comptait pas entrer dans les détails

(parce que ce n'était pas son comportement habituel)
(mais rien ne l'obligeait à le lui expliquer)

Tiré de sa transe par l'intervention de l'inconnue, il commençait à voir les choses plus clairement. Jae-Sun avait encore manqué de franchir le pas. Sans doute l'aurait-il fait, sans son arrivée. Après-coup, l'idée le rendait malade. (ou peut-être était-ce juste le fait d'avoir eu les doigts d'une inconnue dans la bouche qui lui donnait la nausée) Il devrait juste.. rentrer chez lui. Dormir un siècle ou deux.

tant pis pour les rêves
tant pis pour les ronces

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Pulver
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 130/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Sam 3 Nov - 17:08
Explications faciles..... Les gens ont tendance à s'emporter trop souvent lorsqu'il s'agit de se battre, mais je ne pouvais m'empêcher de soulever le fait que les intentions étaient initialement bonnes me faisant soupirer avant de le lâcher afin qu'il puisse être un peu plus libre de ses mouvements, je le gardais cependant à l'oeil, ce serait dommage de se faire attaquer en traitre si mon jugement s'était avéré mauvais.

"-Il y a une différence notable entre "Donner une leçon" et tuer, peut être que tes intentions étaient louables mais quelque secondes plus tard et tu aurais fait un mort, a ton avis, qui aurait été le méchant de l'histoire ? ~

Me voilà a donner des leçons aux autres, ça faisait bizarre, d'habitude c'était moi qui me fais sermonenr par n'importe qui parce que mes méthodes ne conviennent pas. En soi ce qui compte pour moi c'est avant tout le résultat, cependnat, peu importe mes méthodes il y a une chose qui ne changera jamais : On a le droit d'amocher quelqu'un, mais jamais de le tuer, que tu sois héros, vilain, vigilant, le meurtre n'est pas une option. Enfin bref, après ce sermon, je m'allumais une petite cigarette, on était dans une ruelle vide, personne n'allait me faire de remarque pour fumer ici.

J'en profitais pour regarder le mec un peu plus en détail, le physique montrant son androgynité à son paroxysme, je m'en fichais royalement, ce qui m'intéressait, c'était de voir son visage totalement fatigué et ses yeux explosés, soi il avait peu dormi, soi il avait des problèmes d'addiction à certaines substances, ce soir je suis d'humeur psychologue, alors essayons de savoir, après tout, si on ne veut pas faire de dérapage comme ce qu'il a failli faire, il faut être bien dans sa tête.

"-Toi, tu a besoin soit de sommeil, soit de te détendre, je me trompe ?"

Je recrachais ma fumée juste à côté pour éviter de lui mettre à la figure, j'attendais sa réponse, selon ce qu'il dit, il y a peut être moyen de passer une soirée qui change un peu de la chasse aux vilains, ce qui en soit n'est pas négligeable.
Revenir en haut Aller en bas
Jae-Sun Park
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 230/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Mar 25 Déc - 19:03
All that hate is going to ruin you ✩
Jae-Sun & Evangeline
comptait-elle rester là longtemps ?
il commençait à trouver le temps long

(il avait besoin de silence)
(et qu'elle le lâche, accessoirement)

Comme si elle avait entendu ses pensées, l'étrangère finit par se dégager de lui. Il eut un soupir de soulagement. A moins qu'il ne l'initie, la proximité avait tendance à le déranger. Particulièrement sur le sol d'une ruelle obscure, avec des plaies ouvertes au visage. S'éloignant prestement de la blonde, le vigilant essuya du dos de sa main l'écarlate qui dégoulinait encore de sa lèvre. Sans doute avait-il bougé trop vite, car son mal de tête sembla revenir des enfers.

voilà qu'elle lui faisait la leçon
comme s'il avait besoin de ça

Peut-être avait-elle raison, quelque-part. Peut-être disait-elle quelque-chose de logique. Mais entre le fait qu'elle lui parle comme à un enfant, son état de fatigue et le deuil qu'il n'arrivait pas à faire, Jae-Sun n'était pas prêt à lui accorder le moindre crédit. Sa voix ne réveillait pas le peu de morale non-tordue qu'il lui restait. Le peu de compassion dont il était capable à l'égard de l'ordure dont elle l'avait séparé. Plutôt une violente animosité. (les millepertuis s'épanouissaient, dans ses mèches noires)

« Lui. Ça aurait juste été la dernière fois. » marmonna Perséphone avec mauvaise humeur

Quelques secondes de plus et il le tuait, disait-elle. S'il avait toujours la nausée, une partie de lui voulait répondre d'un rire cynique: oui, c'était bien l'objectif. Et elle l'avait arrêté. Quel génie. Se rendait-elle compte ? Maintenant, l'ordure reprenait son souffle et remerciait probablement le ciel (ou l'étrangère) de s'en sortir vivant. Qu'est-ce qui l'empêcherait de recommencer, une fois qu'il aurait fui ? Perséphonne ne voulait pas "donner de leçons". Il savait pertinemment qu'on ne les retiendrait pas.

elle alluma une cigarette
il se força à se lever

« Si tu pouvais éviter de m'intoxiquer avec toi. » souffla le fleuriste alors que sa tête se remettait à tourner

Il s'éloigna de quelques pas en tâchant de ne pas regarder en direction de l'homme qui se redressait laborieusement. Il y avait nombre de choses que Jae-Sun n'était pas prêt à supporter dans son état de fatigue, et cette odeur nauséabonde en faisait partie. Jung fumait. Autant dire que ça ne lui rappelait rien de plaisant. (au moins avait-elle l'amabilité de ne pas la lui souffler au visage)

« Pour changer, non. » railla-t-il avec un sourire en coin

Dans la pénombre, Jae-Sun distinguait mal les traits de son visage. Outre sa couleur de cheveux, le fait qu'elle ne soit pas d'ici et le cache-oeil, il n'identifiait pas grand-chose. Pourtant, il y voyait plus net que tout à l'heure. Détachant ce qu'il restait de pétales de son visage, le fleuriste se demanda pourquoi elle n'était pas encore partie. Pourquoi il n'était pas encore parti. Ce n'était pas ici qu'il dormirait, et cette femme n'allait certainement pas le laisser finir ce qu'il avait commencé. (même s'il n'était pas certain d'en être capable, maintenant)

« J'ai dû dormir 20h cette semaine. » supposa-t-il, incertain

Sans doute ne s'éloignait-il pas trop de la réalité. Les cernes sous ses yeux pouvaient en attester. (les pansements sur ses mains aussi) Il n'avait pas particulièrement envie de s'éterniser ici et déballer ses problèmes devant une inconnue, mais voilà où il en était. Du bout des doigts, il vérifia la population de fleurs dans ses cheveux. Bien trop élevée. A ce rythme-là et dans des conditions pareilles, il serait épuisé une fois que l'adrénaline retomberait.

autant être chez lui à ce moment-là
pas dans une ruelle d'Hosu

« Je peux aller remédier à ça, ou la leçon continue ? » demanda-t-il en haussant un sourcil, méfiant

Jae-Sun doutait de pouvoir l'empêcher de le conduire à la police si ça entrait dans ses projets, mais ça ne voulait pas dire qu'il la laisserait faire. La perspective de passer une nuit (ou plus) au poste ne l'enchantait pas. Il comptait rendre ça aussi clair que possible.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Pulver
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 130/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Mer 6 Mar - 22:54
"Juste la dernière fois", il faut bien croire qu'au final, j'étais arrivée à temps pour éviter le pire, mais je pense que l'amocher comme ça suffisait amplement comme leçon, voire même était un peut trop rustre. Enfin bref, ce mec était visiblement bien fatigué et en plus de ça, avait l'air de ne pas supporter ce doux fumet qu'est le tabac. Je tirais une dernière latte avant d'écraser ma cigarette au sol et de la jeter au niveau d'une bouche d’égout à proximité.

Le sommeil était quelque chose d'important et le manque peut provoquer d’énormes problèmes tels qu'un comportement exécrable ainsi qu'à long terme, des hallucinations et le corps totalement en vrac finissant par lâcher. J'accorde une importance capitace à celui-ci, peu importe le rythme que je dois avoir, je fais toujours en sorte à dormir assez pour être au taquet, même si cela est compliqué lorsque notre rythme de vie est totalement aléatoire et dépend de la traque de vilains ou d'autres activités.

Je ne voulais pas le laisser seul, déjà parce que je ne savais pas ce qu'il allait vraiment faire une fois parti, il serait capable de venir finir son travail ou alors, dans un excès de mauvaise humeur s'attaquer à d'autre personnes et réussir à faire ce qu'il n'a pas fait maintenant. La meilleure chose que j'avais à faire, c'était de l'accompagner jusqu'à son domicile ou un endroit où il peut dormir tranquillement.

Je jetais vite fait un oeil au mec qu sol, qui avait l'air de pouvoir se relever, et d'avancer. Je sortais une petite liasse de billets de ma poche, cela me faisait bizarre de se dire que tu peut paraître pour quelqu'un de complètement pété de thunes dans ce pays avec tout ces billets mais bon, c'était pour deux raisons : La première, son silence quand à ce petit contretemps. La deuxième : Il pourra se payer des soins avec.

"Tu n'a rien vu, rien entendu, tu n'es même pas venu dans cette ruelle, tu va te soigner et si tu te fais surprendre une fois de plus en train de commettre quelque chose de méprisable, je m'assurerais que tu ne vois plus la lumière du jour, c'est clair ?"

Le petit message clair et intimidant, qui va toujours bien avec, il a ses thunes, il repart la queue entre les deux jambes et j'espère que ça va dissuader cette petite frappe de commettre à nouveau des conneries.

Maintenant passons à l'androgyne...

"Alors, soit je te raccompagne jusqu'à chez toi pour m'assurer que tu ne fasse pas une autre connerie. Soit je t'emmène quelque part où tu pourra être sûr d'avoir un sommeil qui te rétablisse totalement, c'est cadeau, je suis de bonne humeur. Par contre, hors de question que je te laisse seul, désolée."

Qui refuserait une telle proposition ? Beaucoup qui veulent avoir la paix et qui n'aime pas qu'on se mêle de leurs affaires, c'est vrai. Mais ça aurait pu être pire, j'aurais pu prévenir les flics après tout ~
Revenir en haut Aller en bas
Jae-Sun Park
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 230/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Dim 24 Mar - 17:38
All that hate is going to ruin you ✩
Jae-Sun & Evangeline
elle éteignait sa clope
quel soulagement

S'il lui en fut silencieusement reconnaissant, Jae-Sun se garda bien de le montrer. Il restait méfiant quant à ses intentions. Elle l'avait arrêté avant qu'il ne tue ce type, et après ? Continuerait-elle de lui faire la leçon ? Par pitié, non. Mais avec la façon dont sa tête le lançait, tenter d'échapper à la vigilance de l'inconnue serait peine perdue. Elle le rattraperait en un instant, pas de doute possible.

elle ne le maintenait plus à terre
mais en définitive, c'était tout comme

Le vigilant s'efforça de regarder ailleurs lorsqu'elle se pencha sur sa presque victime, une liasse de billets à la main. De ne pas le regarder assez longtemps pour changer d'avis. Ça ne le mènerait à rien: l'adrénaline l'avait quitté. Elle ne lui laissait que des plaies brûlantes, une vision floue sur les bords et des mains tremblantes. Rien d'utile. Jae-Sun ne serait d'ailleurs pas surpris que des champignons commencent à recouvrir ses blessures le lendemain..

ça arrivait quand il abusait de son alter
il n'avait pas hâte que ça recommence

Les pas du rustre s'éloignaient du duo lorsque l'inconnue se retourna vers lui. Sa méfiance ravivée, le vigilant tourna la tête dans sa direction. Elle ne semblait pas s'apprêter à l'emmener où que ce soit de force, mais il en faudrait plus que cela pour calmer ses nerfs. Surtout dans son état. Lorsqu'elle prit la parole à nouveau, les craintes de Jae-Sun ne tardèrent pas à être confirmées.

sa proposition n'avait rien pour plaire
il ne put retenir un soupir de fatigue

« C'est une blague. » grommela-t-il tout en sachant avoir tort

Cette nuit n'allait pas en s'améliorant. La laisser le raccompagner, au risque qu'elle sache où il habite, était tout à fait inacceptable. Qui sait ce qu'elle risquait de faire, une fois qu'elle connaitrait son adresse ? Décider que finalement il méritait un tête-à-tête avec la police ? Bloquer la porte pour s'assurer qu'il dorme au lieu de retourner dans les rues ? S'introduire chez lui pour tirer sa langue de sa bouche une nouvelle fois ? Tant de possibilités variant de terrifiantes à répugnantes en faisant un crochet par l'absurde..

clairement pas une bonne option
mais la seconde ne valait pas mieux

Jae-Sun cessa de triturer les fleurs dans ses cheveux, croisant plutôt les bras pour étudier son interlocutrice d'un air sceptique. Même de plus près, son visage ne lui disait rien. Une chose était certaine, en revanche: il ne risquait pas de l'oublier. Qu'importe l'obscurité, l'a fatigue ou l'absence de nom à mettre dessus; elle avait fait forte impression. (clairement pas dans le bon sens, mais passons)

« Est-ce que par 'quelque-part' tu veux dire 'au poste de police le plus proche'? s'enquit le vigilant, Parce qu'honnêtement, je préfèrerais éviter. » ajouta-t-il avec une grimace

Mais à vrai dire, il ne se faisait pas d'idées: si c'était son intention, Jae-Sun ne pourrait pas l'en empêcher. D'autant qu'à en juger par ce qu'il avait vu jusque là, la faire changer d'avis n'était pas à sa portée non plus. Qu'il le veuille ou non, il allait falloir lui faire confiance. Ou du moins faire semblant. Juste cette fois.

« Enfin, puisque tu me laisses le choix, finit-il par se résigner, Je te suis, emmène moi à cet endroit magique.» difficile de ne pas dénoter sa pointe de sarcasme

Ça restait cependant mieux que l'obstinée méfiance dont Jae-Sun brûlait de faire preuve. L'envie de s'enfuir dès que l'occasion se présenterait ne l'avait pas quitté, mais elle s'effaçait lentement au profit d'une vision des choses plus rationnelle. Il n'irait pas bien loin, alors autant ne pas risquer d'entacher la bonne humeur de cette femme. D'autant que plus le temps passait, plus la fatigue l'alourdissait. Une engourdissante apathie s'imposait peu à peu dans son esprit. Cessant de s'appuyer contre le mur de la ruelle, Jae-Sun força un sourire-grimace en lui indiquant de passer devant.

qu'importe où elle l'emmenait
du moment qu'il pourrait dormir

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Evangeline Pulver
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 130/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Dim 24 Mar - 23:52
Mais pourquoi donc faut-il qu'il croit que je vais l'emmener chez les flics ? Il y a marqué "Héros" sur mon front ? Cette idée est cool mais non ! Et je ne suis pas assez connasse pour emmener quelqu'un dormir en garde à vue lorsque le sommeil altère sérieusement ses manières. Le sommeil est quelque chose de beaucoup trop important, et il n'y avait qu'un seul endroit où on pouvait dormir de manière plus que convenable : Les hôtels ! Il m'est arrivé bien des fois à séjourner dans plusieurs d'entre eux, et, lorsque ce n'était pas les vieux bouis-bouis qu'on réservait juste pour les planques, il y avait souvent moyen de se détendre au maximum et surtout de passer une bonne nuit de sommeil.

-Si j'avais voulu te conduire au flics, tu serais déjà assommé à leur poste. Donc non, je compte t'emmener ailleurs, t'a juste à me suivre.

J’emboîtais le pas, cherchant un hôtel avec de très bonnes critiques dans les parages sur le gps, et de la bonne nourriture. A la base, je cherchais un restaurant mais profiter du room service me convenait tout autant. Oui car bon, il avait beau être totalement crevé, je comptais cependant rester dans cette chambre, déjà, parce que je vais la payer mais surtout pour garder un œil sur lui et voir si il a les idées claires après avoir dormi.

L'hôtel qui correspondait le mieux aux critères et qui était le plus proche s’appelait "Le septième Ciel", oui, pourquoi pas ? Mentionner le nom du lieu donne un putain de double sens à chaque phrases mais, pourquoi pas ? Après tout, beaucoup des fois donnent des noms d'entreprises de ce genre pour miser de la pub ou une opération marketing dessus donc, cela ne m'étonna pas plus que ça, je vais juste éviter de dire à cet homme là ou on va. On va éviter le "Viens, je t'emmène au septième ciel !"

"Lorsque tu n'a pas envie d'être chez toi, que tu veux passer une soirée tranquillement sans avoir personne pour te déranger, même pas des amis, il n'y a qu'un endroit ou tu peux vraiment être en paix : Dans un bon hôtel, c'est là que nous allons. Je m'occupe de payer la chambre et de m'assurer que tu dormes, toi, t'aura juste à te coucher."

Une fois cette indication faite, il restait juste à rentrer dans l’hôtel et de voir si il y a une chambre de libre.

"Bonsoir, il vous reste une chambre ?"
"Bonsoir -La réceptionniste regardais son ordinateur la liste des chambres - Il nous reste la suite de luxe, la chambre "Orient Express" mais elle coû..

Juste après, je coupais la parole pour dire qu'on prenais la chambre, je m'en fichais de l'argent que ça coûterait, car pour moi, ce n'était pas un problème. J'avais des rentrées d'argent régulière et un très bon compte en banque donc à partir de là, il n'y avait aucun soucis.

La chambre réservée était une chambre appelée "L'Orient Express" nous donnant l’impression d'être dans ce célèbre train, un endroit assez spacieux, luxueux avec un magnifique lit, beaucoup de mobilier de luxe, et j'avais même repérée un canapé ressembant à une banquette de train qui a l'air d'être assez confortable pour pioncer.

"Pas besoin de visite de la chambre, je pense que ça devrait le faire"
"Très bien, si vous avez besoin de quoi que ce soit, il suffit de prévenir.... Ah et, Bienvenue au septième ciel"

Bordel mais ce nom ! Ce nom quoi ! Comment elle peut rester sérieuse dans son boulot en sortant des phrases comme ça ? L'expérience peut être ? Mais au moins épargner un temps de visite permettait à notre camarade de dormir directement, et ça, ce n'était pas plus mal.

"Bon, malgré ce nom bizarre, au moins, tu a une belle chambre luxueuse avec un bon lit pour dormir. Donc je te conseille de vite aller te coucher, moi, j'prendrais le canapé, comme ça tu peux être sûr que rien ne te dérangera."
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo)-
Sauter vers: