:: SUR LE TERRAIN :: Musutafu (Tokyo) :: Académie de Shiketsu :: Jardins Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Spirituellement votre [PV Léo]

avatar
Age : 28
Messages RP : 3

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 0/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Sam 6 Oct - 11:58
Cela faisait déjà quelques mois que je me trouvais dans cette académie et il y a bien une chose que mon corps à mis du temps à assimiler. C'était la nourriture du coin ! Où êtes vous donc galettes de maïs, tapas, et autres nourritures épicées que préparaient ma mère ? C'est tout un tas de saveur mexicaines qui s'étaient envolées d'un coup, en même temps que mon avion pour Tokyo. C'est vrai que c'était grisant au fond, mais moi qui ne suis pas très à fond sur les produits marins, je ne risquais pas de profiter comme il faut de l'art culinaire local. Bien heureusement pour moi ce pays s'était bien trop occidentalisé depuis toutes ces années. Les enseignes de fast-food américain pleuvaient à chaque quartier, de façon pratiquement abusive, boulimique même. Voila bien un truc que ce côté de mon sang savait faire : incruster profondément sa culture même en orient.

Au final, c'était pratiquement le même décor qui s'offrait à moi, le même que si j'allais chez mon père à Los Angeles ou encore cette unique fois à Las Vegas. Que d’opulence, que de vices, à tel point que les esprits antique avaient préféré fuir les lieux. Il laissèrent place à des esprits envieux, épris de plaisirs éphémères. Mais hé... je n'étais pas ici pour parler de tout ceci vous voyez ? Mon propre esprit s'égare de nouveau.

Non, à l'origine je parlais bien de bouffe, et si j'en parlais c'était bien parce que je venais de prendre mon repas au self. J'étais bien repus et comme à mon habitude j'aurais pris un livre, me serait mis sur l'herbe à l'ombre d'un arbre et j'aurais lu à l'écart des autres. Mais certaines habitudes devaient être cassées au bout d'un moment, aussi entreprenais-je de lire pour une fois... sur un banc ! Oui bon, pas terrible ce changement je dois vous l'avouer mais c'était tout de même un pas de côté ! La différence, c'est que cette fois-ci j'étais au bord d'un chemin où naviguaient donc les élèves. Je dois avouer que niveau concentration c'était moins cool.

Mais tiens en parlant de ce banc... je levais mon nez de ma lecture et regardais à droite et à gauche pour voir si personne ne regardait. Discrètement j'effleurais les lames de bois avec une main, les yeux fermés. Hé bien aucune surprise comme beaucoup de choses, je ressentais un résidu mêlé de tristesse mais aussi de joie sans rien pouvoir conclure des histoires qui ce seraient passées ici. Des histoires joyeuses s'étaient passées sur ce banc, tout comme des histoires triste et il s'en était imprégné au fil des années comme une mince odeur persistante. Je refermais à nouveau ma main tout en frottant mes doigts entre eux pour évacuer cette sensation.

De nouveau mon regard fut plongé dans ma lecture, ainsi accoudé à mes genoux, le dos courbé. De temps en temps mon regard vérifiait qui était en approche. Heureusement qu'avec cette casquette fournie par l'uniforme, je pouvais balader mon regard où je voulais sans qu'on s'en aperçoive trop, la tête ainsi inclinée.

Cette lecture était vraiment très intéressante !

...

En fait, je me sens presque comme le seul idiot en cette époque à ne pas jouer avec mon téléphone comme les autres élèves.

Ah... tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 23
Messages RP : 54

Feuille de personnage
Titre: Time Breaker
Expérience: 175/500
Alter: Time Room
Rang D





Léo Oxton
Rang D
Ven 12 Oct - 23:56
Cela faisait plusieurs années que Léo était au Japon, et il devait avouer que culinairement, peu de choses le manquaient. Même si l’élément absent était le plus important de tous : le thé. Enfin, il y en avait toujours, mais pas de la même qualité. Et l’import c’était cher… Heureusement que papa gagnait bien sa vie. Quand un étranger va en France, il se régale dans les restaurants de ce pays réputé mondialement pour sa gastronomie. Quand un étranger va en Angleterre, il se fait un brunch avec des œufs et du bacon, un fish & chips, et c’est réglé. Il faut quand même avouer que le bacon, c’est la vie. Mais le bacon est excellent dans tout plat, alors bon… En tout cas, le self de Shiketsu avait clairement de quoi satisfaire le jeune homme peu exigeant, qui ne demandait de toute façon qu’à manger. Et après un bon repas, la digestion. Ou plutôt, la promenade digestive.

Les jardins de l’école étaient beaux et relaxants. Un bon travail d’entretien qui devait être effectué chaque jour. Heureusement, les étudiants avaient tendance à respecter tout cela, et peu de déchets traînaient dans les environs. Plus que les élèves, les animaux aimaient beaucoup les lieux. Enfin, surtout les oiseaux, qui pouvaient ignorer toute barrière entourant le campus. Leur mélodie était tout à fait apaisante. La température extérieure était parfaite, couplée à un petit vent frais occasionnel. Se baladant avec lenteur, les bras derrière la tête, il aperçut un banc à moitié occupé, sur lequel s’était assis Sylvano. Un camarade de sa classe assez discret, chose qui fait bien contraste avec certains animaux de sa classe. Et quand Léo pense "animaux", c’était parfois dans les deux sens du terme. Il n’a jamais trop discuté avec lui, mais il était impressionné par ses aptitudes de combat qui rivalisaient avec celles de Star. Chose qui était notable, quand on pense au fait que Star a toujours été la personne de son âge de référence, au niveau de la force physique.
Et s’il profitait du temps libre pour discuter un peu ? Bon Sylvano était encore en train de lire il n’avait pas envie de le déranger, mais un héros ne pouvait rester fermé aux autres, il fallait le sociabiliser un peu !

« Salut ! Ça te dérange si je m’assois à côté de toi ? »

Après avoir demandé, il commençait de plus en plus à se dire qu’il n’avait peut-être vraiment pas envie d’être dérangé. Difficile d’appréhender les choses quand on connait aussi peu son interlocuteur. Léo comptait sur sa sympathie et sa bonne humeur (sans en faire trop) pour mettre un peu à l’aise. Enfin, il pensait à de l’aise, mais ce n’était pas forcément ça. Il pouvait tout simplement ne pas aimer le contact, ou s’en ficher royalement. Et quand quelqu’un avec qui on n’a aucun lien nous aborde, on ne sait jamais trop comment réagir. Les personnes silencieuses pensent autant que les autres, mais n’expriment rien. Peut-être avait-il une mauvaise image de Léo, ce n’était pas impossible. Là, la conversation serait plus compliquée. Il s’assied aux côtés de son camarade, et laissa planer un petit silence, en commençant par une question de curiosité.

« Tu es souvent dans des livres. Qu’est-ce que tu lis, qui te passionne autant ? »

Objectif du jour : se familiariser avec ses compagnons ! Et pour commencer, quoi de mieux que de déballer directement les passions, les sujets sur lesquels une personne donnée pourrait parler pendant des heures sans s’arrêter ? C’est peut-être dans ces monologues que l’on en apprend le plus sur la personne avec qui on parle.




Ma couleur : #0033FF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages RP : 3

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 0/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Sam 13 Oct - 13:44
Hé bien voila, c'était couru d'avance. Au final quelqu'un venait de s'approcher de moi. Après tout je l'avais bien cherché non ? Mais voila un truc pas très anodin au final. Quelqu'un qui s'intéressait à ce que je faisais ? Ma foi, pourquoi pas, même si pour moi cela semblait plus un moyen de briser la glace que de vraiment pousser la discussion assez loin. Je ne devrais pas juger de ce comportement au final, c'était un effort remarquable que je n'aurai pas été en mesure d'accomplir, ou bien peut-être dans certaines conditions. Je lui avais donc répondu d'un bref "Hola" bien de chez moi, puis avais hoché la tête pour lui faire comprendre que je n'avais aucune objection à sa demande.

Quelque chose restait tout de même original chez lui. On dirait vraiment qu'il n'avait pas l'âge pour ce niveau scolaire. Cela avait-il un rapport avec quelque chose ? Son alter peut-être ? On dit bien que les apparences sont parfois trompeuse. En tout cas, mis à part cette apparence, il y a quelque chose d'autre que l'on ne pouvait me cacher. Il m'arrivait d'avoir certaines manies à analyser des choses sans doute futiles, mais elles me permettaient d'avoir déjà une idée de l'origine de mon interlocuteur. Son accent je le reconnaissais, c'était une sonorité anglaise, mais pas cette approximation américaine non, quelque chose provenant d'une province plus noble. Un accent britannique. Ce genre de chose ne passait pas inaperçu avec moi. J'ai trop longtemps étudié certains dialecte pour ne pas être alerté quand mon oreille sentait ces minces différences dans la voix.

Malgré tout il fallait que je réponde à cette interrogation. Je ne pouvais pas toujours être distrait par ces petits détails, sinon je risquais encore de me hâter en conclusion, de me poser tout un tas de question. Peut-être devais-je lui poser ces questions plutôt que de simuler tout ceci dans mon esprit ? Peut-être qu'il fallait que j'interagisse plus avec la réalité plutôt qu'avec ce monde plus abstrait ? Voire plus au delà du voile ? Mais chassez le naturel, il revient au galop. C'était plus fort que moi, qui plus est mon alter n'aidait pas beaucoup à ce niveau.

J'avais donc levé le nez, positionné le marque-page et fermais à présent le livre pour bien mettre en évidence la première de couverture. Elle pouvait paraître sinistre, avec ce fond noir, ce titre pas joyeux pour un sous, cette illustration tout aussi étrange. Le titre prenait déjà plus de la moitié de la place, comme s'il se suffisait à lui-même. Je lui présentais alors, de mon ton toujours aussi monocorde.

"The Dead Zone, écrit par Stephen King."

Spoiler:
 

"Il raconte l'histoire d'un homme qui a développé un don de médium après un coma de cinq ans. Il peut avoir des visions du passé ou du futur en touchant un objet ou une personne. C'est un peu à double tranchant, il va aider un peu la police mais il va avoir envie de faire sa propre justice..."

Je n'avais pas trop envie de l'avouer mais j'appréciais bien ce genre d'histoire concernant un héros qui devait se salir les mains à un moment donné. Ce genre de dilemme qui se posait tout au long de l'intrigue. Des fois il me semblait que certaines choses n'était pas réglable uniquement par la voie légale. Mais ce genre d'idée, je préférais le garder pour moi, surtout dans ce genre d'académie. Je ne pouvais certainement pas éveiller des soupçons, et puis ce n'était que des pensées après tout.

"C'est un très vieux roman fantastique. C'est compliqué de se procurer une aussi vieille édition d'ailleurs. A noter que c'est la version américaine d'origine. Heureusement ce livre a bien été conservé. Il a pu aussi bénéficié de beaucoup d'attachement sentimental à travers le temps. Ce sont des choses qui me plaisent, l'esprit qui entoure ce livre, autant que l'intrigue de l'oeuvre en elle-même."

Je n'étais peut-être pas obligé de parler de l'aura qui entourait ce livre. J'imagine que seule l'explication de l'intrigue aurait suffit, enfin bon tant pis c'est tout moi ça. Bien sûr il faut que j'en fasse toujours trop quand on me demande de parler de ce qui me passionne. Aussi m'interrompais-je à ce moment, ne sachant quoi regarder d'autre que le livre ou le sol. Je n'aimais pas trop les contacts visuels après tout.

J'aurais peut-être dû lui poser une question à mon tour ? Merde, j'en sais rien...


Dernière édition par Sylvano D. Corazón le Sam 13 Oct - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 23
Messages RP : 54

Feuille de personnage
Titre: Time Breaker
Expérience: 175/500
Alter: Time Room
Rang D





Léo Oxton
Rang D
Sam 13 Oct - 15:37
Il fermait son livre et leva la tête. Léo l’avait fait sortir de là. Il acceptait la discussion, probablement ? Sinon il se serait contenté de répondre avant de se replonger dans son bouquin. The Dead Zone hein ? Oh, du policier, avec une pointe de surnaturel. Ah non, du fantastique il dit ? Bah, peu importe. Le garçon aux cheveux verts n’était pas un mordu de littérature. Lorsqu’il lisait, c’était plus de l’informatif que du divertissement, comme des ouvrages scientifiques. En tout cas, la couverture lui était un peu repoussante, ça semblait être un livre un peu sombre. Mais le scénario par contre…

« Je ne suis pas un grand amateur de roman, mais ça a l’air intéressant ! L’idée des visions du passé et du futur m’interpelle particulièrement, ça se lie un peu à mon alter. Fouiller le vécu et explorer l'avenir, ça doit apporter beaucoup de choses. Qui sait, peut-être que ça pourrait m’inspirer à trouver de nouvelles applications ? fit-il en regardant brièvement ses deux poings serrés. En tout cas je noterai cette information dans un coin de ma tête, pour lire ça à l’occasion. Je suppose que beaucoup de gens sont plus sensibles à certains sujets à cause du don qu’ils ont eu à leur naissance. »

Et puis pour le coup de la justice propre au personnage, pourquoi pas ? D’autres points de vue étaient intéressants, même s’ils sont fictifs. Surtout s’ils sont fictifs en fait, ça reste moins dangereux, en cas d’extrémisme. Anyway. Il avait affaire à un passionné, peut-être même collectionneur. Il parlait de valeur sentimentale pour cet objet, et même de l’esprit qui l’entoure. En voilà, des grands mots. D’ailleurs en parlant d’esprit, c’était un peu l’alter de Sylvano non ? Il parlait avec son propre champ lexical, c’était marrant. Dire qu’à l’époque, cette théorie d’esprit se limitait à de la religion et de la fiction. Si on avait dit aux gens qui sont nés avant le XXIIe siècle que ça deviendrait réalité, ils auraient bien rigolé. Mais cela pouvait s’appliquer à quasiment tous les alters. Ce livre avait d’ailleurs été écrit bien avant la découverte du premier alter. Quel bazar que ça devait être à cette époque, Léo était bien content d’être né il y a seulement 15 ans.
Bon, allait-il lui poser la question ? Ça semblait un peu personnel, mais ils étaient camarades de toute façon. Et ils étaient de la même classe, ils ne pouvaient pas se cacher ce genre de choses !

« Tu parles d’esprit, est-ce que c’est un peu comme ton alter ? Je t’avoue que je le trouve impressionnant lors des cours pratiques, mais je n’ai jamais vraiment compris comme il fonctionnait. Je dois dire que la théorie des esprits n’est pas ma spécialité. »

Et puis, les esprits ce n’était pas quelque chose de commun. Et pourtant ça impliquait beaucoup de choses… C’était comme un nouveau monde plein de possibilités.




Ma couleur : #0033FF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 28
Messages RP : 3

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 0/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Sam 13 Oct - 19:46
Léo Oxton : doté d'un pouvoir capable de modeler le court du temps dans une zone spécifique.

Un trait tout à fait remarquable. Si Albert Einstein avait rencontré une telle personne il y a près de 300 ans, à une époque où il bataillait pour faire comprendre le sens de sa théorie sur la relativité générale, il en aurait eu les cheveux et la moustache encore plus ébouriffés. Je n'arrive moi-même pas encore à considérer comment une telle théorie est concevable, malgré de nombreuses lectures de revues scientifique dans le domaine de la physique.

Jouer avec le temps comme le faisait cet élève n'était-il pas si risqué ? Non peut-être pas, il n'exerçait son alter que localement. Si j'avais été scientifique dans une autre vie, sans doute lui aurais-je posé un tas de questions, sans doute lui aurais-je demandé de participer à toute une batterie d'expérience afin de confirmer ou dé-confirmer telle ou telle théorie. D'ailleurs à quel point aurait-il était capable de réduire la vitesse d'un simple photon ? Était-ce seulement envisageable ? Je lui demanderai sans doute un autre jour.

Voila que j'étais de nouveau retombé dans une réflexion un peu trop lointaine. Il me posa ensuite plusieurs questions à propos de moi. Voila quelques chose d'autre à présent. Je n'avais pas l'habitude d'attirer de l'intérêt de la sorte. Pas mal de gens se disaient que tout ce qui me concernait n'était que sombre délires, ils avaient peur, ils ne comprenaient pas. C'est comme cette fois où je suis tombé par hasard sur quelqu'un tandis que j'avais activé mon alter. Un chrétien sans doute, car il signa rapidement un signe de croix, d'un air horrifié avant de s'écarter de moi le plus possible. Pour cet individu je n'étais peut-être qu'un prophète du diable, un de ces gens faisant parti d'une quelconque secte. Des choses qui devaient rester tabou. Quelqu'un d'infréquentable.

Pourtant lui il s'y intéressait. Cela faisait bizarre.

"Oh, tu parles sans doute du moment où je me suis mis en symbiose avec Aigle du Zénith. C'est assez normal à vrai dire, il s'agit d'un esprit guerrier. Je n'ai fais qu'emprunter son désir de surpasser les limites physique de la chair. Bien que cela ait un certain prix. Quant à savoir comment ça fonctionne..."

Devoir expliquer le fonctionnement de mon alter, ça n'allait pas être de la tarte, cela m'aurait presque gêné d'ailleurs. C'était un peu parler d'un pan secret de sa vie, même si ce n'était pas vraiment secret au fond. Je restais ainsi pensif l'espace d'un instant. Il fallait que je trouve un moyen de parler avec des exemples assez concret.

"C'est un peu comme être très réceptif aux sentiments, à l'histoire qui tourne autour d'un objet, d'un lieu ou même d'une personne. Si tu t'es déjà un jour investi dans quelque chose, sa valeur spirituelle augmentera d'autant que tu passeras du temps avec, tu lui donneras encore plus de valeur personnelle, ou spirituelle si tu préfères. C'est cette valeur que tu lui donnes depuis ton esprit. Par exemple, c'est comme un doudou que tu avais quand tu était petit, un personnage fictif, ou tout simplement quelqu'un qui existe vraiment. Cela ne se voit pas forcément, mais quand tu crois fort en quelque chose elle prend d'autant plus de cette valeur. Les religions sont par exemple des ultra esprits, dont il est pratiquement impossible de mesurer la puissance."

Je fis une légère pose afin de le laisser digérer mon explication limite de l'ordre métaphysique, avant de poursuivre.

"Mon rôle dans tout ça, c'est de puiser dans cette force qui nous entoure tous, la comprendre du mieux que je peux et l'utiliser à bon escient. Sinon il y a aussi le sujet des défunts, mais ceci est une autre histoire."
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Musutafu (Tokyo) :: Académie de Shiketsu :: Jardins-
Sauter vers: