:: LE MANUEL DU FUTUR HÉROS :: ADMISSIONS ET INSCRIPTIONS :: Fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

N'ayons pas peur du noir ! - Leonidas Ascaret

avatar
Messages RP : 0

Feuille de personnage
Titre: Oscuro
Expérience: 0/1000
Alter: Ether Noir
Rang C





Leonidas Ascaret
Rang C
Mer 10 Oct - 1:02
Oscuro
"J'ai vraiment soif, alors dépêchons-nous d'en finir !"
Ascaret Leonidas
Alter
Il s'agit d'un alter d'activation nommé l’Ether Noir.

Le principe de base de son alter est de contrôler une matière d’un noir profond créée à partir de l’eau de son corps. Cette matière possède des caractéristiques qui lui sont propres, mais se retrouve grandement limité par son organisme, servant directement de réservoir. Abuser de cette force le menace donc de déshydratation, ce qui pourrait être fatal dans le pire des cas.

Tout comme l’eau duquel cette matière provient, elle peut passer sous différents états, à savoir solide, liquide et gazeux. Cependant elle finit par s’évaporer plus ou moins rapidement selon l’état et la quantité utilisée.

A chaque état ses spécificités et propriétés :
- L’état gazeux se présente sous forme de brume, de fumée noire. Elle est utile pour cacher, masquer diverses choses, et propager la matière rapidement avant de la faire passer sous d’autres états par exemple. Il se sert de cette forme à partir de l’eau contenu dans l’air qu’il expire pour créer une sorte de masque, cachant ainsi son visage. Sous cet état, la matière à disparaître rapidement ;
- L’état liquide est plutôt visqueux et collant, pouvant faire penser à de l’encre. De part cette nature un peu collante, la matière peut tenir plus longtemps que sous les autres états ;
- L’état solide peut être par exemple figé dans les airs. Les créations solides sont généralement légères mais suffisamment résistantes pour supporter un poids humain. Les petites créations nécessitent peu de ressource en eau mais ne durent pas longtemps, tandis que les plus grosses sont résistantes, mais demandant de fournir une quantité plus importante d’eau de son corps. Faire quelque chose de plus complexe demande également plus de ressources.

Il s’agit néanmoins d’un alter complexe. Il est difficile d’en exprimer tout le potentiel. En effet, il nécessite un entrainement suffisamment grand pour éviter de se dessécher à la moindre utilisation. En effet, plus l’Ether Noir est maîtrisé, moins il a besoin de puiser d’eau afin d’en créer. L’art de passer d’un état à un autre en peu de temps n’est également pas aisé tant il faut pouvoir réagir rapidement et avoir la créativité nécessaire pour le rendre efficace, notamment offensivement parlant. Mais un savant mélange entre la maîtrise de ces états et de l'imagination peut révéler toute l'efficacité d'un tel alter.

S’il est capable de produire suffisamment d'Ether Noir le temps d’une bataille, il n’est cependant pas encore capable d’en faire assez pour se battre seul contre plusieurs adversaires ou contre quelqu’un de plus expérimenté que lui. A moins d’avoir suffisamment de quoi boire et qu’on lui en laisse le temps.

Informations sur le personnage
NOM : Ascaret
PRÉNOM : Leonidas.
TITRE : Oscuro
AGE : 22 ans
NATIONALITÉ : Australien
GROUPE : Vilain
RANG : C
Avatar : Dessin réalisé par moi-même spécifiquement pour ce personnage.
Comment avez-vous connu le forum ? : Grâce à Wendy ! Ça m’a rendu curieux et j’ai finalement décidé de tenter ma chance.
CODE DU RÈGLEMENT : Validé ! - Aslinn
« J’ai essayé de le représenter, mais je me dis qu’il y a un truc qui cloche… »
« Voyez un peu la quantité d’Ether Noir qui peut se libérer de son gant une fois qu’il en a cumulé assez ! »
« Un aperçu de l’aspect qu’il peut avoir avec son "masque". Il a l’air, à mes yeux, d’un gros sadique. »
« C'est un peu un effet qu'il peut y avoir quand il se bat. Même si, je l'avoue, je l'ai stylisé à ma façon. »
Description physique
« Tu souhaites vraiment savoir tout ça par rapport à lui ? Eh bien. D’accord, je vais tout te dire. Tout ce que je sais pour le décrire, en tout cas. Commençons par ce qu’il est physiquement. Aujourd’hui, Leonidas n’est ni trop grand, ni trop petit. Environ 1m75, je dirais, bien qu’il aurait aimé être un peu plus grand. Physiquement, c’est quelqu’un d’assez « classique » en fait, si je peux dire ça comme ça. Je veux dire, il n’est pas non plus très corpulent mais possède une force physique assez conséquente lié à son histoire et afin de pouvoir se défendre efficacement, combiné à son alter. Il a une allure typiquement caucasienne, la peau pâle et la mâchoire un peu carrée. Ses cheveux sont châtains, courts, lisses, un peu dans le style décoiffés, tandis que ses yeux, plutôt petits et anguleux, ont une jolie couleur noisette qui illuminent un regard sévère, sous des sourcils assez épais. Des traits pas si fins, et une bouche qui parait petite mais se révélant étonnamment grande une fois qu’il se met à sourire à pleines dents. Le tout forme en réalité un visage suffisamment harmonieux, les différents éléments s’assemblant bien ensembles et étant symétriques. Néanmoins, cette harmonie, cette symétrie, est mise en péril par la brûlure sur son visage, s’étendant jusqu’à son cou.
Il cache cependant tout cela lors de ses activités criminelles, utilisant son alter à partir de l’air qu’il expire afin de créer un masque noir, cachant son identité. Sa voix est grave, mais il force un peu plus lorsqu’il est masqué. Il est vrai que de cette façon, je trouve qu’il peut faire assez peur quand on tombe sur lui en pleine nuit… Oui, il fait ténébreux. Classique pour un vilain je trouve, certes. Mais ça n’empêche pas d’être efficace, n’est-ce pas ?

Habituellement, il a tendance à porter des choses assez légères comme une chemise, et préférera des vêtements type veste ou manteau léger lorsque l’air se rafraichit, de façon à ne pas trop transpirer, et donc gaspiller de l’eau de son corps. Il apprécie aussi porter des gants dans lesquels il peut accumuler de la matière et la faire passer à travers pour donner un côté adhérant. N’étant pas à une température similaire à celle du corps, une certaine fraîcheur permet quand même de limiter la transpiration que peut procurer le port de gants.
S’il porte habituellement une ceinture, c’est parce qu’il peut y accrocher des gourdes ou bouteilles d’eau, ou autres boissons, pour pouvoir facilement s’hydrater à nouveau sans pour autant s’encombrer. Néanmoins cela lui fait un poids en plus à supporter.

C’est quelqu’un qui essaye d’adopter deux démarches. En tant que monsieur tout le monde, elle n’a rien de bien particulier. Mais c’est surtout en tant que criminel où il se révèle tel qu’il est, sa démarche pouvant paraître hautaine, cherchant à regarder autrui de haut en un sens. On ressent quelqu’un de particulièrement confiant. Il faut dire que le langage du corps fait parti d’un tout et s’adapte donc à ce qu’il est. Il cherchera donc dans ce cas d’imposer une pression, une tension, tant qu’il ne fait rien d’un peu burlesque. Ce dont il n’est pas à l’abri… »
Description psychologique
« Ah je pourrais m’étendre longtemps sur Leonidas, tant je le connais. Mais je vais plutôt me contenter de te dire comment il est aujourd’hui, de mon point de vue. De toute façon, je serais hors sujet à la question que tu me poses là si je ne me limitais pas… »

C’est en tout cas ce que le meilleur ami de Leonidas affirmerait. Mais son point de vue ainsi biaisé, il y avait bien des choses sur lesquels il ne le connaissait pas assez, malgré les années passés…

Leonidas est quelqu’un de plutôt extraverti. Les groupes ne le dérangent pas, s’il s’agit de personnes en qui il peut avoir suffisamment confiance ou s’il peut se fondre dans la masse. Assez bavard et social, le jeune homme n’hésitera pas à aller engager une conversation, surtout s’il y voit un intérêt personnel. Néanmoins, il ne se gênera pas pour l’arrêter ou mentir lorsqu’il l’entend, et ne cherchera pas à convaincre une personne de le croire si l’issu ne lui apporte rien. Le vilain a facilement le sourire, sensible à différents types d’humour, parfois pas les plus sympathiques qui soient. En effet, il n’hésite par exemple pas à se montrer moqueur. Selon la personne et la situation, la volonté de blesser par les mots peut accompagner cette tendance. Selon, l’intention n’est pas là, mais le fait peut quand même être blessant. De ce fait, il n’est pas forcément de bonne compagnie avec tout le monde.
Selon la situation, il lui arrive facilement de s’emporter, autant dans l’amusement que dans la colère, à hausser la voix, tout en accompagnant ça de mots francs, qu’il ne mâche généralement pas. Il n’appréciera cependant pas qu’on lui fasse la morale, et ne cachera pas son agacement.

S’il y a un point sur lequel l'Oscuro ne s’étend généralement pas, ce sont ses intentions, s’il n’y a pas d’intérêt. Il pense que ça ne sert à rien d’expliquer tout ce qu’il veut faire à des adversaires par exemple, et préférera plutôt jouer sur un mystère à ce propos. Pourtant, son but n’est pas non plus le plus original qui soit, pour un vilain. Lorsqu’on parle de sa personne, de son histoire, s’il y a un élément qui revient sans cesse, c’est bien son alter. Tout ce qu’il a vécu a été par contrainte à cause de cette capacité. En tout cas, c’est comme ça qu’il le voit. Après de multiples réflexions sur son passif et sur ce qui l’entoure, il en est arrivé à une conclusion. La possession d’alter, leur existence serait plus un poison qu’un don. Un poison qui définirait chaque personne, duquel les gens dépendraient, même les sans-alters, jusqu’à la société elle-même, enfermant chaque personne dans une voie plutôt qu’une autre. Des personnes condamnées par exemple à jouer à l’assistant plutôt qu’au héros, tandis que d’autres se verraient qualifiés de vilain parce qu’ils auraient un alter dit de vilain.
Un autre facteur influençant son point de vue n’est autre qu’une forme de jalousie pour des personnes dites lambda. Il aurait aimé, au fond de lui, pouvoir vivre une vie « normale ». Peut-être sans alter, ou en tout cas sans avoir goûté à tout ce qui l’a poussé à plonger dans la criminalité. Une forme d’ignorance, selon lui, dans laquelle les gens se complairaient, et dans laquelle il se serait imaginé. Cependant, il considère avoir franchi un point de non-retour.
Plutôt que de refouler son alter, Leonidas a décidé de s’en accaparer pleinement afin de faire subir son point de vue et montrer par les actes ce qu’il pense. Il cherchera par tout les moyens non pas à changer la société, mais à la pourrir comme il le peut.

En tant que criminel, lorsqu’il se montre, il n’hésitera pas à imposer de sa personne en prenant de la place de part son alter et toute son attitude. Il cherchera à faire en sorte d’être le prédateur plutôt que la proie, à se montrer supérieur à autrui, et à exercer une pression, notamment grâce au masque qu’il fait à partir de son alter. Il veut se montrer infaillible, très confiant et détendu, et jouera dessus pour bluffer, si par exemple il est en difficulté. Cependant, de par sa situation, il privilégie d’abord des opérations discrètes, aidé par son alter qui ne laisse pas de traces. Il aime d’ailleurs prendre des risques, mais saura quand même battre en retraite s’il le doit vraiment. Prendre des risques, certes, mais sans être un inconscient non plus. D’ailleurs, il essayera toujours d’analyser un maximum la situation et autrui afin d’essayer d’avoir toujours une longueur d’avance. Ne possédant aucun trouble majeur, il est pleinement conscient de ses actes et montre alors une absence d’empathie envers ses cibles. Il a également la manie de dire quelques phrases en espagnol, suite à un événement majeur de sa vie. Ce n’est pas par réflexe, mais plutôt comme une référence à son titre, à là où il a commencé à se faire connaitre en tant que vilain, à son meilleur ami et au groupe qui l’a mené ici.
Sinon, en tentant de se faire passer pour un civil, l'Oscuro peut quand même se montrer à l’écoute d’autrui, voir amical et même ouvert au débat. Il peut s’impliquer corps et âme dans quelque chose qui lui tient à cœur, notamment pour autrui s’il se lie vraiment d’amitié avec quelqu’un. Une preuve que chez lui, tout n’est pas à jeter. Il n’est pas complètement brisé, capable de construire des liens plutôt que de détruire. C’est une manière d’exprimer un regret de ne pas avoir eu droit à une vie libérée des entraves qu’il a considéré avoir.
Quand il essaye de se faire passer pour un anonyme, il fait en sorte de toujours éviter la question de l’alter, tentant de le cacher un maximum dans ces moments, ainsi que son passé. Cette tentative de double-vie est cependant mise en péril à cause de son histoire, son alter et autres événements mettant en danger son identité civile. C’est pourquoi il évite également un maximum de côtoyer les héros et enquêteurs dans ces moments, en plus de les considérer comme des hypocrites. Il regrette notamment de s’être très mal organisé en devenant officiellement un vilain pour se protéger. Il a besoin encore de se préparer à faire face à un avenir où il risque d’être poursuivi par de plus en plus de héros et de recherches.

Détestant se retrouver limité, il fera tout pour garder sa propre liberté.

Le jeune homme n’est pas sans failles, loin de là, contrairement à ce qu’il veut montrer. On peut par exemple citer sa crainte des grosses chaleurs, qui en le faisant trop transpirer réduit son potentiel lié à son alter. Mais on peut  aussi citer une misophonie qui l’accable, c’est-à-dire que certains sons peuvent complètement l’enrager, comme une mastication bruyante. Ça a l’air anodin, mais cela peut véritablement le rendre violent et mettre son identité en péril. Après tout, ce n’est pas quelqu’un qui aura peur de se salir les mains, et comme dit avant, il peut facilement s’emporter. La « célébrité » en tant que vilain est aussi quelque chose qu’il craint en un sens, car connaitre son identité civile l’empêcherait de pouvoir profiter d’une de ses forces, c’est-à-dire une capacité à récupérer des informations à autrui en paraissant être à l’écoute. Enfin, on peut citer le fait d’être victime de son sommeil irrégulier et des moments où il doit faire face à une déshydratation, lui faisant faire face à toutes les conséquences d’un corps en manque d’eau, quitte à lui faire subir quelques situations un peu burlesque pouvant lui faire perdre en crédibilité et le mettre dans de mauvaises postures.


Histoire
Sebastian, le meilleur ami de Leonidas, fut pendant quelques secondes perdu dans ses pensées, repensant à leur passé alors qu’Andreas, un de leurs amis, désirait en savoir plus.

« Tu sais, Leonidas n’a pas tout le temps était comme ça. En fait, je ne pense pas qu’on naisse comme ça. Ni comme un héros, en fait. Mais ça, tu t’en doutais sûrement déjà. Je suppose ? Quoi qu’il en soit, mon point est qu’à son enfance, il était quelqu’un d’agréable, de gentil. Surtout avec moi ! On m’a rapidement fait comprendre que j’étais un sans alter. Autant dire que j’ai ressenti de la jalousie pour beaucoup de monde, et qu’on me faisait comprendre dans quelle situation j’étais. Et notamment pour lui. Mais lui… Il a réussi à me faire accepter ça. Il a toujours veillé à ce que je ne me sente pas inférieur à lui. Il me traitait comme son égal, comme son ami. Il m’a défendu face à de nombreuses personnes qui n’hésitaient pas à jouer de leur alter pour se moquer de moi. J’crois qu’il a en fait porté toute la haine que j’aurais dû avoir pour mes harceleurs à ma place.

Parce qu’il était avec moi, toujours avec moi, il n’a eu que peu d’amis. C’est bizarre quand j’y pense. Je ressentais en lui l’envie de s’ouvrir aux autres, de se faire d’autres amis, d’agrandir notre cercle en fait. Bon on en a eu d'autres, mais pas beaucoup. Il refusait de me délaisser pour d’autres. Si on ne m’acceptait pas, il ne les acceptait pas. Je pense que tu le comprends à travers ce que je raconte, il était un véritable ange gardien pour moi. Mais tu sais, tous ces gens qui m’ont rejeté, ils aspiraient à devenir des héros pour la plupart. Et je crois qu’il a perçu un truc à travers ça. Quelle vision avoir des héros quand on se dit que plus jeune ils ont déjà causé plus de mal qu’autre chose à de nombreux camarades de classe durant leur enfance, voir ont détruit des vies ? Evidemment, les mentalités évoluent dans le temps. Mais quand on est enfant, et qu’on remarque ça… Je crois que ça laisse une trace. Et que ça lui a laissé une trace indélébile dans son esprit. Je me risquerais même à dire que ça a été la base, les fondations d’un chemin dévié pour quelqu’un qui aurait largement pu choisir la voie de l’héroïsme. En tout cas, quelqu’un qui pour moi, en avait l’étoffe vu son comportement avec moi.

J’devrais ensuite t’évoquer un passage assez marquant de sa vie. On a fait un voyage en Grèce quand on avait 12-13 ans. Un super voyage ! Mais c’est également un passage de sa vie où son alter se faisait de plus en plus présent. Il le découvrait de plus en plus. Pas seulement de petites bribes comme il avait pu le voir avant. Il commençait vraiment à goûter à un échantillon de l’étendue des possibilités que cela lui offrait. Le problème, c’est qu’il n’avait pas encore conscience des limites qui lui étaient imposées par le destin. Enfin, jusqu’à ce voyage. Et ça n’a pas été une expérience des plus agréables à vrai dire.

Pendant cette période, mon ami était en train de découvrir sa capacité à produire diverses formes plus ou moins solides grâce à sa matière. Evidemment, curieux comme il était, il voulait toujours en faire plus, savoir jusqu’où il pouvait aller. C’est pourquoi il s’amusait à faire quelque chose de tout simple : des bulles. Le but était de faire la plus grosse bulle possible. Ça pourrait paraître idiot, un peu, dit comme ça, hein. Mais dans le cas de son alter, c’était idéal pour constater ses limites et un aperçu de l’étendu du pouvoir qui lui a été offert par la nature. Evidemment, il se trouvait qu’il avait commencé à faire ça sans surveillance, à l’abri des regards. Mais plus elle grossissait, plus il commençait à ressentir une faiblesse dans son corps. Un début de déshydratation en fait, qui lui fit perdre sa concentration et ensuite le contrôle de son alter. La bulle lui échappa donc, et évidemment il tenta de reprendre le contrôle. Sauf que ça a un peu dégénéré, pour des conséquences trop grosses. La bulle qui s’échappait alla directement au milieu de nombreux passants, attirants bien des regards et interrogations, alors qu’il courrait après. Il aurait bien vite eu de l’aide, mais sans le vouloir, il fit éclater cette bulle.

Le liquide collant, visqueux, s’est propagé sur des gens, non sans provoquer une petite blessure à cause du choc lié à l’éclatement de la bulle et la vitesse de projection de cette matière. Rien de grave, mais bien des gens l’ont blâmé pour ça. Bon en même temps, vu toutes les réglementations, la réaction était normale. Mais certains n’ont vraiment pas été tendres avec lui. Il y a notamment une réaction violente de quelqu’un suite à cela. Il a projeté de l’eau bouillante à l’aide son alter sur mon ami. Je me suis dépêché de le rejoindre afin d’essayer de calmer le jeu, réussissant malgré mon jeune âge à faire réaliser à la personne qui l’avait blessé qu’il ne s’agissait que d’un gamin de 12-13 ans. Il est resté sans voix, et s’est contenté de s’éloigner sans exprimer aucune excuse ni à lui, ni à quelconque proche, avant de fuir à toutes jambes. Un lâche, qui n’assume pas ses actes. Son acte a été la cause de la grosse trace de brûlure sur son visage.

En réalité, il s’agissait de quelqu’un qui était en cavale et qui avait sûrement dû croire que ceux qui étaient à sa recherche l’avaient retrouvé et avaient donc utiliser un alter pour l’arrêter. Son réflexe a donc été de se défendre afin de prendre la fuite. Quoiqu’il en soit, cette personne a apparemment fini par être arrêtée, mais Leonidas lui se retrouva à l’hôpital.  La quantité d’eau et la chaleur de celle-ci avait été particulièrement intense, surtout pour quelqu’un de cet âge. Ainsi ébouillanté, il a eu droit à un traitement important, mais n’en est pas resté sans une cette imposante marque sur son visage et son cou. Evidemment, il y a eu enquête sur les faits suite à cela, mais a rapidement été laissé tranquille par les forces de l’ordre. De son côté, ce n’était qu’un accident involontaire au final. Un accident causé par la curiosité d’un jeune ado, découvrant sa personne.

Je crois cependant que la blessure la plus profonde liée à cet événement n’est au final pas celle physique. Il s’est habitué rapidement à sa cicatrice, et était quand même content d’avoir pu apercevoir les limites qui lui étaient imposées afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Enfin, il n’avait pas réalisé de suite cette histoire de déshydratation, mais il ne tarda pas à le comprendre grâce à ses parents et autres. Bref, tout ça pour dire que la réalité, c’était que sa véritable blessure était psychologique. Le rejet des gens, la réaction de cette personne qui lui a infligé cette brûlure, le manque de compassion envers lui, dit fautif, l’ont touché de façon importante. En tout cas, il était conscient que son alter faisait parti de lui et qu’il avait tout intérêt à maîtriser ça. Mais je crois surtout qu’il était motivé à faire accepter son don à ceux qui n’y faisaient pas confiance, sachant que la noirceur de sa capacité faisait de lui quelqu’un d’assez ténébreux. »

Son erreur avait cependant été de croire que les gens n’avaient pas confiance en cet alter, alors qu’ils n’avaient pas confiance en lui avant tout. Son obstination et son caractère évoluant selon ce qu'il pensait en faisait quelqu’un de plus en plus difficile à vivre avec le temps, surtout dans une telle tranche d’âge.

« Tout ça, à cause d’une malheureuse bulle…

Nous avions pris des chemins différents par la suite, chacun dans un lycée différent. Présence d’alter ou non oblige. Pour autant, nous n’avions pas perdu contact. Non, on était toujours aussi proche. Si bien qu’on avait décidé, vers nos 18 ans, de partir au Mexique. Je rêvais d’y aller. Je suis originaire de là-bas, tu sais ? Eh bien c’est lui qui a pris les devants pour me permettre de réaliser ce souhait. Si les premiers jours s’étaient bien passés, on peut dire que la situation a assez vite dégénéré. Nous avons été pris à parti par un groupe de vilains, qui, d’après ce que j’avais compris, était en situation difficile à ce moment car devenu trop populaire, il était trop traqué par les héros et manquait de moyens à cause d’eux. Ce fut lors d’une balade nocturne, lorsqu’on rentrait à notre hébergement, après avoir dîné dans un restaurant. De part le nombre d’assaillants, la différence de niveau et le fait que je sois sans alter, Leonidas a rapidement été vaincu. Apparemment, nous n’étions pas les premiers à avoir subi un tel sort. Cependant, je crois que c’est l’Ether Noir qui a permis à ce qu’on échappe à une sentence telle que la mort. Ils ont été intéressés par ça. C’est pourquoi ils n’ont pas hésité à nous kidnapper et à nous retenir prisonnier pendant de longs mois...

Leur but ne résidait pas  forcément dans une histoire de rançon. Ils voyaient plus loin, plus efficace à leurs yeux. Ils ont pris le soin d’entraîner de force mon ami, ainsi qu'à lui faire goûter au crime, tout en profitant du fait que je sois sans alter pour m’utiliser, faire du chantage avec lui. Il leur désobéissait, on me faisait du mal. Il les trahissait, on me tuait. En échange, si nous restions sages, alors nous ne vivrions pas trop mal. Ce n’était pas faux. On a été bien nourri. Leur repaire était en fait le restaurant où nous étions venus manger sans le savoir. C’est comme cela qu’ils nous ont repérés à tous les coups.  Leur chef n’était autre que le propriétaire de l’établissement. Un homme assez charismatique, et capable de passer pour un saint aux yeux d’autrui. En fait, il n’agissait jamais lui-même sur le terrain. Il se contentait de planifier et de ramener des fonds via son boulot. Et je pense que ça a été leur force pour tenir bon même si la situation était devenue difficile jusque là. »

Ils n’avaient pas été les seules victimes. En réalité, plusieurs clients ont été pris pour cibles, mais pas seulement lors de cette nuit-là. Leur méthode, à la base, était de repérer les clients afin de les dépouiller plus tard. Eux avaient été attaqués la nuit en question car ils avaient remarqué qu’ils étaient des touristes en écoutant leurs conversations alors qu'ils parlaient de chez eux, les comprenant puisque maîtrisant l'anglais. Les employés du restaurant se devaient bien de maîtriser cette langue pour pouvoir accueillir un maximum de touristes après tout. Ils comprirent donc qu'ils ne resteraient pas sur place et avaient décidé de s'y attaquer dès que possible. D’autant plus que des australiens qui ont pu se payer un voyage au Mexique, ça donnait quand même des idées quant aux moyens qu’ils avaient pour se payer ça. Leur première intention avait donc été de les dépouiller, jusqu’à se rendre compte de l’utilité qu’ils pouvaient en tirer. Leur but n'était donc pas de tuer, mais Leonidas s'était défendu, les poussant donc à agir de manière plus brutale.

« On a bien sur tenté de s’évader de plusieurs manières, mais les conséquences ont été qu’on m’a torturé, autant physiquement que psychologiquement. Mais j’ai tenu bon, toujours grâce à Leonidas. En fait, il s’est assez rapidement résolu à jouer leur jeu, ne voulant pas que je souffre plus que cela à cause de lui. Il a dû prendre sur lui au début. En effet, blesser, mettre la vie d’autrui en danger par ses propres mains, et même tuer… Quand on commence, ce n'est pas quelque chose d’aisé à supporter. On avait quand même rapidement réalisé que le chef était un homme de parole, et ce qui nous a permis de tenir bon.

De ce que j’ai compris, et de ce que mon ami m’a raconté, il est devenu leur agent, masquant son identité grâce à son alter. C’est de là que vient son idée du masque brumeux. Eux n’avaient plus besoins d’être sur le terrain, ou très peu. Non, le groupe de malfrats agissaient à des relais afin de ne jamais être à découvert et permettre à Leonidas de toujours disparaître, sans que le repaire ne soit mis à mal. Il s’est plutôt fait rapidement un nom, décrit comme une ombre apparaissant la nuit, prêt à réaliser braquage et autre. Il paraissait agir seul, mais les héros qui finirent par s’en mêler auraient été bien plus facilement maîtrisés via les agents cachés dans l’ombre. Et d’autre part, d’autres malfrats agissaient ailleurs, signalant bien leur présence pour attirer le gros des justiciers locaux. En même temps, mon protecteur, si je peux l’appeler comme ça, n’était pas aussi expérimenté que les autres et les héros l’avaient rapidement compris. Il n’était pas la menace prioritaire au final.
La stratégie n’était évidemment pas infaillible. A avoir des bâtons dans les roues à cause de personnes qui attaquent dans l’ombre, en plus d’assauts de vilains à des moments où évidemment, Leonidas apparaissait, ça éveillait les soupçons. Ils ont néanmoins pu adapter leur stratégie afin de continuer à faire fonctionner la machine, comme un véritable bras de fer entre héros et malfrats. »

Une question trottait quand même depuis tout ce temps dans la tête de Sebastian. Si enquêteurs et justiciers faisaient le lien entre ce nouveau criminel et eux, alors pourquoi n’avaient-ils pas réussis à arrêter Leonidas ? C’est une question à laquelle jamais le sombre personnage n’avait donné de réponse.

« Cependant, Leonidas n’avait pas réussi tout ce qui était entrepris. Bien souvent, il a failli être arrêté, et a subi de nombreuses blessures, ou encore a dû abuser sur sa consommation d’eau, d’autant plus qu’elle était vachement limitée par rapport à maintenant. Il risquait vraiment sa vie. Combien de fois en a-t-il été tombé malade sous l’épuisement ? Heureusement que je m’orientais vers la médecine pour avoir des bases afin de le guérir, plus ou moins. Je sais qu’il faisait ça pour me permettre de vivre en attendant de trouver une échappatoire, mais quand même…

Au fur et à mesure que le temps passait, je pouvais constater du changement chez lui. Il m’avait rapporté qu’on était recherché, mais qu’il avait l’impression que les héros n’en faisaient pas assez. Pire encore, il me disait que plus ça allait, plus il maîtrisait ses assauts. Plus ça allait, plus il semblait apprécier ça. Et surtout, plus ça allait, plus il semblait être agacé que les héros cherchent constamment à brider ses capacités, à voir que les gens ne pouvaient exprimer librement le plein potentiel de leur alter, tandis que le groupe de vilain dans lequel il avait été enrôlé de force le poussait à utiliser au maximum son propre alter. Cette sensation de pouvoir être sans retenu était grisante de ce qu’il m’a raconté. »

L’impression de Leonidas quant aux héros n’était en effet qu’une simple impression. Une manipulation de leurs geôliers. Etrangers au Mexique, leur disparition suspecte n’était pas passée inaperçu. Mais coupé du monde pendant toute une première période, ils n’avaient pu constater les moyens mis en place pour les retrouver. Surveillant les activités concernant les recherches, les criminels avaient pris le soin d’attendre qu’ils soient obligés de faire passer d’autres affaires avant cette disparition, et donc considérer des éventualités comme la mort des disparus.

« La stratégie du groupe de vilains du coin semblait faire des merveilles, bien qu’elle restait imparfaite, leur redonnant plus de moyens afin de reprendre du pouvoir là où ils agissaient, tandis que leur influence sur mon ami se faisait de plus en plus grande. Il en avait même adopté quelques expressions espagnoles de leur part. Suite à ses récits qu’il me contait lorsqu’il revenait, en plus de la réputation qui était née autour lui, je l’avais appelé « El Oscuro ». Le sombre, quoi. Il a bien aimé, et a décidé de prendre ce surnom. Bon il se contente plutôt de « Oscuro » ou de « L’Oscuro », mais c’est un détail.

En venait un moment où, las de devoir jouer la marionnette, désireux de liberté et de me refaire voir le monde au-delà de ce qu’on me limitait, il a profité d’une confiance acquise après ce dur labeur pour les trahir. La méthode qu’il avait employée, de ce qu’il m’a raconté, était comme un symbole suite à ce qu’on avait déjà vécu en Grèce. Il prenait à parti chaque membre de cette petite organisation – ou plutôt profitait d’un moment où quelqu’un était seul – pour souffler une grosse bulle d’Ether Noir dans leur dos. Et une fois qu’il avait attiré leur attention, il faisait exploser la bulle, les recouvrant de sa matière sans qu’ils n’aient le temps de réagir afin de totalement les déstabiliser, infliger une petite blessure et perturber leur vision, avant de rapidement les achever grâce à un sabre volé dans un de leurs locaux. Son alter s’évaporant et sa manie de porter des gants lui ont permis de placer les corps autre part que dans des locaux du groupe de malfrat, faisant passer les héros pour fautif.

Et pour le final, il s’était occupé du chef alors que celui-ci était en service dans son restaurant. Débarquant derrière son dos, le visage masqué par son Ether Noir, il planta le sabre dans sa cible alors que celui-ci se trouvait pour une fois au milieu de ses clients. Il laissa le sabre planté dans le corps de sa victime, repartant par là où il était rentré, avant de s’évaporer aux yeux de tous. »

C’était tel que Leonidas l’avait raconté et affirmé à son ami. Une version des faits cependant qui semblait sonner faux à l’interlocuteur de Sebastian, Andreas. Pour celui-ci, ce n’était qu’une histoire falsifiée. Et il n’avait pas tort. En effet, l’Oscuro se gardait bien de raconter ce qu’il en était réellement. Comment réussir à vaincre un à un chaque membre d’une association criminelle qui avait tenue aussi longtemps face à des héros expérimentés et qui avaient su garder le duo pour eux ? Était-ce par honte qu’il ne disait la vérité ? Ou était-ce en contradiction avec ses idéaux ? Quoiqu’il en soit, Sebastian ne se doutait de rien sur ce point, et se contentait d’une grossière excuse pour expliquer cela, alors que Leonidas cachait du mieux qu’il pouvait un élément de son passé qui semblait le hanter.

« Il était certes moins expérimenté que nos geôliers, et eux auraient clairement pu contrer son alter, mais ils avaient fait des erreurs tellement grossières le concernant. Lui accorder leur confiance, et réveiller en lui un « monstre » qui sommeillait... Ils avaient fait éclore la fleur du mal dont les graines avaient été plantées par le passé, et en récoltaient ensuite les fruits. Une fois cette confiance accordée, fuir ne l’intéressait plus – notamment parce que moi, je n’étais pas « libre » comme lui. C’était la vengeance qui l’avait animé.

On avait donc finit par rentrer chez nous, en Australie. On a fait l'objet d'enquêtes, on a parlé de nous... En fait, on a été pas mal occupé dès notre retour pendant un certain temps. On a donc retrouvé nos proches, soulagés. Et on a fini par raconter, plus tard sans mentir – ou presque – ce qu’il s’était réellement passé aux personnes les plus proches de nous, comme sa famille. Ses parents ont tout de suite compris ce qu’il en était : Leonidas avait fait un tout autre voyage duquel il ne reviendrait pas. Ou pas de sitôt. Ce qu’il avait vécu l’avait porté sur le chemin des criminels plutôt que sur la voie de l’héroïsme. La vie à laquelle il avait goûté, les sensations qu’il avait ressenties, ont provoqué un véritable déclic chez lui. C’est pourquoi il quitta plus ou moins rapidement ses parents, qui ne le retinrent pas malgré la déchirure qu’ils ont ressentie. Mais je crois qu’ils ont surtout eu peur de lui. Je suppose qu’aujourd’hui encore, même s’ils n’ont plus de contact, ils ne chercheront pas à l’arrêter, ou d’aider autrui à l’arrêter, mais se contenteraient simplement de prier pour qu’il change.

Moi, je me fiche de la voie qu’il a emprunté. Je lui dois la vie. Je lui dois tout. Et je lui apporterais toujours mon soutien, d’une manière ou d’une autre. Je sais qu’il s’est allié à divers vilains dans notre pays, à s’en faire un nom, se faisant donc appeler « Oscuro », contrairement au Mexique où, s'il avait certes pris ce nom suite à notre discussion, ne l'avait toujours pas utilisé, car n'était pas sur encore de continuer en tant que malfrat. Mais aujourd’hui, si moi, je suis resté ici, en Australie, lui est parti au Japon. En connaissance de l’école qui formait la crème de la crème en termes de héros, il n’a pas trouvé meilleur terrain d’entrainement et de jeu, bien que cela soit donc également très risqué pour lui. Je l’avoue, je suis inquiet, mais en même temps j’ai confiance. »

Leonidas avait en réalité fait d’une pierre deux coups en partant au japon plutôt que de continuer ses activités criminelles en Australie. Les faits de l’Oscuro étaient déjà connus au Mexique, et cette affaire avait donc permis de rapidement savoir avec quel genre de criminel l’Australie avait affaire. D’autant plus que cela tombait lorsque l’ombre du Mexique avait cessé d’agir là-bas. Le problème cependant était le risque d’avoir son identité civile découverte beaucoup trop rapidement, notamment vu tous ceux connaissant son alter avant sa disparition. Leonidas faisait donc parti des principaux suspects, mais s'est ensuite volatilisé en partant au Japon, aidé par des alliés criminels qui l'aidèrent à fuir. C’était l’occasion pour lui de disparaître des radars pendant un temps, profiter d’un anonymat civil, et de se contenter d’actes criminels suffisamment discrets afin d’être mieux préparé à ce qui lui arriverait inévitablement. Il n'avait d'ailleurs toujours pas annoncé son titre en agissant là-bas.

Sebastian cependant ignorait ce qui désormais animait réellement Leonidas. Suite à de multiples réflexions, et de sa situation, il percevait sa vie comme étant esclave de son alter. Pas que sa vie. Il percevait la société comme esclaves des alters. Il percevait les sans-alters eux-mêmes esclaves des alters. Tout cela lui paraissait être un poison dans laquelle le monde se confortait en présence de multiples héros qui, selon lui, profiteraient des vilains plus qu’ils ne les combattraient. Et ainsi abusait-il de sa capacité pour empoisonner la vie d’autrui.


« Eh ben... Alors c’est vrai… Et tu me balances tout ça comme ça ? Qu’il est devenu un criminel ? Ça ne te fais sérieusement rien ? Et tu essayes de le justifier ? Tu sais que je peux pas laisser faire ça, hein ? Toi aussi… Tu es complice d’un criminel ! »

« Ah, Andreas… Je sais pourquoi tu voulais savoir toute son histoire. Tu m’avais déjà entendu parler de ça avec lui, hein ? De toute façon, je sais que tu te faisais passer pour un ami alors que tu n’attendais que le moment idéal pour nous coincer. J’ai toujours perçu ta jalousie envers moi. Oui, c’est moi qu’il préfère. Mais tu sais, j’ai omis un détail. Si j’ai accepté de tout te dire maintenant, c’est parce qu’il est revenu passer me voir une semaine ici. Et il repart bientôt. »

Andreas. Un assistant de héros, qui s’était rapproché de Leonidas et Sebastian lors de leurs années au lycée. Un jeune homme qui s’était attaché à eux, mais qui avait ressenti une déchirure lors de leur départ sans lui au Mexique. Leur si longue absence l’avait terriblement inquiété, suivant les enquêtes du mieux qu’il pouvait, et autres événements du Mexique. Lui avait tout de suite fait le lien entre l’apparition de l’Oscuro là-bas et Leonidas vu son alter. Mais il n’avait rien dit, ne voulant pas croire les informations qui lui parvenaient. Il espérait à tout prix que ce soit une autre personne avec un alter ressemblant.

Suite à leur retour et au choix de Leonidas, il comprit ce qu’il en était. Continuant à suivre ses actions, il a guidé des héros locaux sur sa piste, sans pour autant révéler son identité civile à cause d’un attachement et d’un espoir encore présent. En est venu ce jour où il voulait à tout prix connaitre la vérité. C’est pourquoi Sebastian lui avait donné rendez-vous. Malheureusement pour lui, le duo ne savait ce qu’il en était réellement, croyant alors fermement qu’Andreas était jaloux d’eux, prêt à tout pour se venger d’une quelconque amitié qui n’aurait été que factice.

C’est à ce moment que Leonidas entra dans la pièce, un léger sourire dessiné sur ses lèvres, tendant alors la main devant lui avant de souffler une brume d’un noir absolu envahissant la pièce.

Ce fut la dernière fois que l’on entendit parler d’Andreas. Mais ses actes ne se feraient pas sans conséquences.



Dernière édition par Leonidas Ascaret le Sam 20 Oct - 21:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Banshee
Expérience: 385/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Mer 10 Oct - 18:36
Heeeeey ! Je suis là pour voir un peu ton boulot. Tu as directement posté une fiche complète déjà je tiens à te féliciter de la démarche. Bienvenue mon petit °-°.

Les présentations étaient faites (ou presque), j'ai pris le temps de passer en revue ta fiche. Comme tu dois le savoir, quand on fait une fiche, on la perçoit d'un oeil différent que celui qui la lit qui ne connaît rien de ce qu'il se passe derrière. Mais le but est bien que tout le monde passant par là puisse la comprendre. Donc je vais faire mon un peu con con et établir mes remarques.

L'avatar :
On s'est interrogés sur ton avatar et sur le fait qu'il casse un peu avec le style global du forum mais on admire ton travail et le fait que tu l'ai toi-même dessiné. Compte tenu de ces éléments, on le valide !

S'agissant de l'Alter :
A titre particulier je n'ai aucune remarque à faire, il est marrant et on sent que tu as une idée qui va te donner envie de le jouer donc ça me va ! A savoir que cet alter sera définit en détail dans la fiche technique où on risquera d'être plus tatillons.

S'agissant du physique :
T'as pas de chance, je suis un peu chiant sur les bords mais bon. Juste un détail s'agissant de l'emploi des mots. Tu décris ton personnage comme de style "européen" en précisant que tu lies cet aspect à  la "peau pâle et la mâchoire un peu carrée". Il n'y a pas d'ethnie européenne à proprement parler et au sein de l'Europe plusieurs ethnies différentes. Mais je pense que tu peux remplacer par "caucasien".

S'agissant du mental :
La seule chose qui en est sortie à mes yeux est que tu parles beaucoup de ses habitudes et de pas mal d'éléments de vie mais au final j'ai un peu de mal à l'imaginer dans sa relation habituelle aux autres ou dans une chose qui peut paraître essentiel pour un vilain comme les "remords" ou encore "l'objectif". A la limite j'ai eu l'impression de plus en apprendre sur sa personnalité à proprement parler dans le physique quand tu parlais de sa démarche héhé. Je pense que tu peux facilement clarifier un peu ça.

S'agissant de l'histoire :

Tu as longuement décrit son histoire et je t'en félicite mais ce doit aussi être ce qui t'as un peu piégé. Il y a beaucoup d'éléments qui ont soulevé mon incompréhension et qui trouveraient bon à être explicités ou au moins expliqués. Je vais te les lister :

1. Ma première remarque vient sur la scène en Grèce où Leonidas a fait de grosses bubulles avec son alter. Cette scène rentre en conflit avec le contexte puisque dans ce monde 80% des personnes ont un alter, la société tient grâce au fait que personne ne les utilise à tord et à travers et qu'il faut une licence de héros pour pouvoir le faire. Ce cas s'applique au japon dans le manga mais il nous semble plutôt logique qu'elle s'étende aux pays développés, intégrant donc la Grèce. Cela soulève donc quelques problèmes :
• Les gens ne l'auraient pas laissé faire l'air de rien comme si c'était normal.
• Le gars qui l'aurait brûlé en retour comme Leonidas auraient certainement fini au poste. (sachant qu'ayant 12 ans, étranger et marqué physiquement on l'aurait certainement très vite laissé partir)
Oh et tu mentionnes la scène de la brûlure comme si c'était une gifle alors que pour laisser une telle cicatrice il a du réellement prendre cher. Il aurait donc du finir aux urgences. (peut-être le cas mais ce n'est pas dit ?)

2.Le second élément à me chiffonner un peu porte sur ces longs mois de captivités qui soulèvent plusieurs questions :
• Deux gamins australiens disparaissent au Mexique ça ne passe pas inaperçu et vous avez du faire l'objet de recherches et de mesures visant à vous retrouver (portraits robot / Description notamment de l'alter au cas où ce pourrait être nécessaire)
• Dans ces conditions, les héros locaux auraient même étés susceptibles de vous chercher (à moins que personne ne savait que vous partiez pour le Mexique ?)

3. Cette fois ça se passe encore au Mexique mais c'est un autre sujet. Ca tiens aux méchants et au kidnapping de deux gamins. Cette fois je vais prendre la peine de te citer avant de poser mes questions : "Nous avons été pris à parti par un groupe de vilains, qui, d’après ce que j’avais compris, était en situation difficile car trop traqué par les héros et manquant de moyens à cause d’eux. Ce fut lors d’une balade nocturne, lorsqu’on rentrait à notre hébergement, après avoir dîné dans un restaurant. De part le nombre d’assaillants, la différence de niveau et le fait que je sois sans alter, Leonidas a rapidement été vaincu. Apparemment, nous n’étions pas les premiers à avoir subi un tel sort. Cependant, je crois que c’est l’Ether Noir qui a permis à ce qu’on échappe à une sentence telle que la mort."
• Pourquoi s'en prendre à des gamins ? Ils les ont vus au restaurant, ils ont du se rendre compte qu'ils n'étaient pas crésus. Ils n'allaient pas non plus demander une rançon visiblement car si Leonidas ne les avaient pas intéressés ils les auraient tués. En quoi cela les aideraient ? Il doit y avoir bien meilleure cible ?
• On peut comprendre qu'il veuille s'attaquer à des touristes qui sont parfois plus vulnérables mais là.. leur nationalité ne justifie même pas que leur état d'origine ne s'inquiètera pas pour eux. Au contraire, prendre des Australiens en otage pendant aussi longtemps peut être très problématique, il serait même moins dangereux de prendre des mexicains en otage.
• Est-il vraiment si utile de masquer son identité quand de toute façon avec toutes les potentielles recherches de ces deux gamins, ils n'auront pas l'occasion de sortir tranquillement à la lueur du jour ? (A la limite son ami mexicain passe mais Leonidas n'aurait pas été franchement discret)

4. Cette fois il s'agit du passage de l'assassinat du groupe de vilains. Qui est à mes yeux assez surprenant : Je vois l'allure badass que tu voulais donner au truc et je pense que c'est encore possible si tu qualifies quelques détails ! "il faisait exploser la bulle, les recouvrant de sa matière sans qu’ils n’aient le temps de réagir afin de totalement les déstabiliser, infliger une petite blessure et perturber leur vision, avant de rapidement les achever grâce à un sabre volé dans un de leurs locaux. Son alter s’évaporant et sa manie de porter des gants lui ont permis de placer les corps autre part que dans des locaux du groupe de malfrat, faisant passer les héros pour fautif"
• Alors.. pour être honnête, ils devaient être un peu idiot. On leur vole un sabre, leurs agents sont tués par des sabres et ils en viennent à la conclusion que ce sont des héros. Les héros ont une image à tenir xD Ils ne tuent qu'en cas de nécessité et ils ne laissent clairement pas les cadavres dans des coins, ils sont tenus d'assumer leurs actes donc ce serait vraiment bizarre et quand seuls les membres d'un certains groupes sont tués d'une manière, il est facile de croire à un règlement de compte. (t'inquiète pas que la presse l'aura analysé comme telle.
• Dès lors, il aurait été normal qu'ils deviennent parano. Et si le chef était le dernier à part Leonidas à ne pas être mort, il aurait pu soupçonner un truc et je ne sais pas s'il aurait continué de tenir le restaurant comme à n'importe quel jour.
Ce sont des détails qui peuvent paraître con mais peut-être que la peur constante et croissante des membres du groupe pourraient rajouter une dimension à ton personnage ? Un effet théâtral ?

5. Un peu en retard je sais, mais si tu pouvais m'expliquer cette phrase, je serais vraiment aux anges : "Il paraissait agir seul, mais les héros qui finirent par s’en mêler auraient été bien plus facilement maîtrisé via les agents cachés dans l’ombre. Et d’autre part, d’autres malfrats agissaient ailleurs, signalant bien leur présence pour attirer le gros des justiciers locaux. En même temps, mon protecteur, si je peux l’appeler comme ça, n’était pas aussi expérimenté que les autres et les héros l’avaient rapidement compris. Il n’était pas la menace prioritaire au final."

6. Enfin, qui est Andreas ? On le voit à la fin et il le tue car il était jaloux et voulait les coincer ? (sachant qu'avec son alter on a rapidement du se rendre compte que c'était lui au Mexique, notamment quand ses exactions ont finit au moment où il est revenu au japon mais bref). Bref je n'ai pas saisi ce passage. Aide-moi ;-;

Voilà, je crois que j'ai fait le tour, je ne sais pas si je devrais faire d'autres remarques plus tard mais un administrateur sera susceptible de t'en faire. Au niveau des conseils, je t'encourage à d'avantage prendre l'environnement en compte à l'avenir car il importe tout autant aux situations et que dans le cas contraire ça peut mener à des incohérences un peu étranges. Et si les héros étaient cons, les méchants étaient cons et le monde était en mode "meh", dis-le clairement, quitte à le faire passer pour une situation un peu absurde xD. Bref voilà, il y avait d'autres détails mais je t'encourage à relire ton histoire pour voir toi-même s'il n'y a pas d'autres choses à faire.

Sinon l'orthographe est honorable, deux trois coquilles mais c'est pas grand chose. Alors bon courage et n'hésites pas à me biper sur le discord si tu as des questions, je me ferais un plaisir d'y répondre (aussi si tu te demandes si une adaptation passe bien ou si elle est suffisamment claire) bref n'hésites pas !. En attendant je passe modifie le statut de ta fiche, à toute !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 0

Feuille de personnage
Titre: Oscuro
Expérience: 0/1000
Alter: Ether Noir
Rang C





Leonidas Ascaret
Rang C
Mer 10 Oct - 21:23
Hello, déjà merci d'avoir pris le temps de zyeuter tout ça et d'en relever les divers points ! J'avoue que pour l'avatar je n'avais pas pensé au détail que ça cassait avec le style habituel par habitude de dessiner mes personnages, mais merci de l'avoir accepté. ^^
Pour le coup être tatillon pour l'alter lors de la fiche technique, ça me dérangera pas, j'ai peur de peut-être voir trop loin ou que sais-je. :p

Je suis bien au courant qu'on ne perçoit pas la fiche du même œil du côté de celui qui l'écrit que de celui qui lit, et je pensais bien que ma fiche n'était pas parfaite. A vrai dire c'était un peu expérimental et j'avais bien besoin de ce coup d’œil externe. Et s'il faut, je n'hésiterais pas à la réécrire autrement.
Je dois dire que je me rends compte de certains points idiots que j'ai complètement négligés et/ou oubliés, et donc merci de l'avoir souligné. ><'
Je me rends compte également maintenant que certains passages concernant le Mexique n'est effectivement pas clair, mais pas forcément dans le sens que je désirais (notamment à cause de mon choix de narration). Du coup avant de m'attaquer aux corrections, je vais juste essayer d'éclaircir des choses points par points.

1. Concernant le passage de la Grèce, oui il s'est retrouvé à l'hôpital, mais je ne sais pas pourquoi ça m'est sorti de la tête. De toute façon oui j'avais zappé divers éléments que tu me fais remarquer donc je vais reprendre tout ce passage qui en a bien besoin.

2. Oui ils ont été recherchés, il y a eu beaucoup de mesures prises (et oui notamment par rapport au fait qu'ils sont d'une nationalité autre que mexicaine), mais je suis passé très rapidement sur ce détail à cause d'un point de vue biaisé de Leonidas. Pour détailler un peu plus, dans un premier temps il ne s'est pas montré au public (le temps qu'il soit entraîne de force à leurs méthodes etc en gros). Un temps suffisamment long où il n'y aurait eu aucunes nouvelles d'eux, obligeant à en venir à des conclusions (possiblement morts, ce genre d'idée) qui finiraient par faire passer d'autres affaires avant. Je prendrais le soin de corriger ça.

3. Un manque de clarté de ma part ! Je pensais au fait qu'ils étaient jeunes, qu'ils sont étrangers, qu'ils sont des cibles faciles auxquels s'attaquer, et surtout qu'ils n'ont pas été les seuls à avoir été agressés. Mais j'y reviendrais plus en détail lors de la correction.
Quant à la nécessité de masquer son identité, c'était pour empêcher un maximum de faire le lien entre les kidnappés et ce nouveau criminel sévissant, bien que l'alter pouvait déjà être un indice important (et une forte contrainte quant à sa tentative de "double vie" (point qui n'est pas relevé ici je crois, mais c'est un aspect que je me dois de clarifier ! Et sur lequel je me tape sur les doigts)).

4. Le passage de la vengeance, je sais bien qu'ils paraissent idiots dits comme ça. Le truc c'est qu'il s'agit du point de vue de l'ami de Leonidas qui, n'ayant pas pu voir tout ce qu'il s'est passé, ne peut que se raccrocher à ce que Leonidas lui a raconté. J'aurai dû le préciser, vu que mon intention était d'en faire une vérité déformée que je comptais exploiter pour faire avancer mon perso au fur et à mesure, sans en révéler tout ce qu'il y avait derrière dans la fiche (ça me paraissait plus intéressant à traiter de cette manière). Du coup, je ne sais pas si vous acceptez qu'il y ait des éléments "cachés" par ce biais, ou si vous préférez que je donne tout le détail (je sais que laisser un mystère planant de cette manière n'est pas forcément accepté partout dans une fiche, mais je tente !).

5. Lorsque Leonidas a fini par aller sur le terrain pour le compte des malfrats, il paraissait agir seul, être un nouveau criminel solitaire. Mais l'organisation dans laquelle il était impliqué pouvait agir sans se faire remarquer pour empêcher Leonidas d'être arrêté par les héros étant donné qu'ils n'avaient eux plus besoins de faire eux-mêmes des actes type braquage et autre. A ce moment, ils pouvaient pleinement se concentrer sur les héros, les attaquer dans l'ombre (sans forcément les tuer ou je ne sais quoi non plus, au risque de révéler trop rapidement leur implication dans cette histoire).
D'autre part, il leur arrivait de planifier des coups de bluffs pour attirer l'attention de héros plus expérimentés. Leonidas n'ayant clairement pas leur expérience et ne réalisant pas non plus des coups aussi spectaculaires, pourrait-on dire, que ce que l'organisation avait pu faire dans le coin, les héros avaient davantage à gagner à arrêter des vilains déjà connus et qu'ils savaient dangereux que de tout envoyer sur Leonidas.
Et j'ai conscience que cette stratégie ne pouvait marcher éternellement, mais je le prends en compte. ^^

6. Oui ce n'est pas clair à propos d'Andreas, tout son rôle etc, j'ai fais ce choix, mais c'est aussi un des éléments que je souhaitais utiliser pour développer Leonidas au fur et à mesure qu'il avance. A mon sens, simplement en faire quelqu'un possédant une apparente jalousie et qui désirait les coincer pour une raison ou une autre suffisait pour conclure cette fiche, notamment par rapport au style de la narration de celle-ci. Mais à nouveau, je peux donner du détail.
A côté de ça, oui on peut faire rapidement le lien entre lui et ce qu'il s'est passé au Mexique. Mais ça rejoins ce que j'ai dit un peu avant, le fait que je dois détailler le côté bancal de cette tentative de double vie.

J'espère que ça donne déjà plus de sens et que ça peut répondre à certaines interrogations. Je m'atèle donc au reste, et je fais signe quand c'est fini !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Banshee
Expérience: 385/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Jeu 11 Oct - 13:27
D'accord je vois, je te laisse modifier ce qu'il faut, je comprend bien que c'est un personnage extérieur qui raconte mais l'effet est parfois assez surprenant et comme des fois on part dans des détails, on a l'impression à l'occasion d'un côté "casual" un peu absurde. Après peut-être est-ce recherché ? Je ne te demanderais pas de tout clarifier, notamment sur les vilains, si tu veux le développer plus tard, je peux comprendre mais tente quand même de rendre la vision du reste un peu plus facile de compréhension si c'est possible !

Merci d'avoir pris mes notes en compte et en effet n'hésite pas à me faire signe quand tu auras édité.

(Résumé : Le 4 peut passer mais tente éventuellement d'éclairer un peu le reste pour que ce soit plus facile de compréhension)

Et une dernière chose par rapport au dernier point, ce qui me surprenait un peu plus était que ton narrateur agissait comme si le fait que Leonidas avait joué les vilains au Mexique était un fait inconnu alors que ça doit clairement se savoir en Australie. (il disparaît au Mexique et un vilain d'alter similaire apparaît et disparaît au moment où il revient en Australie). Je me disais qu'il était aussi parti au japon pour devancer la justice Australienne mais j'ai un petit doute ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 0

Feuille de personnage
Titre: Oscuro
Expérience: 0/1000
Alter: Ether Noir
Rang C





Leonidas Ascaret
Rang C
Sam 20 Oct - 14:35
Voilà, j'ai (enfin) édité tout ça ! En espérant que ce soit plus clair, surtout pour le passage du Mexique. Si jamais, j'ai notamment réécris le caractère en espérant avoir clarifié tout ce qui est relation avec autrui, et autres.

Pour le dernier point, en effet il y a de ça, c'est connu et son départ est notamment de l'Australie lié. C'est également clarifié maintenant (ou en tout cas je l'espère). ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 62

Feuille de personnage
Titre: Banshee
Expérience: 385/1000
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Sam 20 Oct - 18:27
Globalement sur le fond, beaucoup d'arrangements ont étés faits et c'est déjà plus compréhensible, cette fois, j'ai d'ailleurs gardé en tête que Sebastian ne pouvait pas tout savoir forcément mais ça n'empêche que deux éléments n'ont toujours pas été traités de façon satisfaisante pour moi :

1. "Nous avons été pris à parti par un groupe de vilains, qui, d’après ce que j’avais compris, était en situation difficile à ce moment car devenu trop populaire, il était trop traqué par les héros et manquait de moyens à cause d’eux. Ce fut lors d’une balade nocturne, lorsqu’on rentrait à notre hébergement, après avoir dîné dans un restaurant. De part le nombre d’assaillants, la différence de niveau et le fait que je sois sans alter, Leonidas a rapidement été vaincu. Apparemment, nous n’étions pas les premiers à avoir subi un tel sort. Cependant, je crois que c’est l’Ether Noir qui a permis à ce qu’on échappe à une sentence telle que la mort. Ils ont été intéressés par ça. C’est pourquoi ils n’ont pas hésité à nous kidnapper et à nous retenir prisonnier pendant de longs mois.."

Ce passage me dérange toujours, ce sont des ados, ils ne se baladent pas avec des chaînes en or, pourquoi se mettre encore plus de héros à dos en tuant des enfants quand ils ont certainement 3 sous dans les poches ? Et même avec ton explication plus bas j'ai encore un peu de mal. En fait ce qui me dérange dans cette phrase c'est le fait qu'on puisse vouloir les tuer. S'ils ont déjà des problèmes avec les héros ils ont tout intérêt à éviter de tuer des gamins. Ils ne pouvaient pas juste les dépouiller ?
En soit, ce n'est pas tellement le fait qu'ils soient dépouillés qui me gêne mais plutôt qu'est souligné que si l'alter ne les avaient pas intéressés, ils auraient tué. (un peu vache pour 3 sous, les héros colleront moins au derrière pour quelques sous volés que pour un meurtre)

2. Le deuxième point est à nouveau sur la fin, le passage du Mexique, à l'Australie, au Japon, de ce que j'ai compris en plus il a été Oscuro au Mexique, puis en Australie, puis au Japon. Son retour en tant que Leonidas était connu en Australie et dans ce genre de circonstances où un criminel suit de manière géographique une personne à l'alter proche, j'ai réellement, réellement du mal à entrevoir qu'on ait pas pu faire le lien.
Encore, s'il s'était fait passer pour mort en tant qu'Oscuro au Mexique puis n'avait refait surface sous ce nom qu'au Japon ou si son retour en tant que Leonidas en Australie n'était connu que de très peu de personnes. Mais en plus s'il s'agit d'un ado qui a été séquestré pendant des mois au Mexique et qui revient comme une fleur, il y aura enquête et surtout, il aura droit à sa place dans quelques journaux.
A ce stade, c'est l'aspect qui me dérange le plus, on a du mal à admettre qu'on ne puisse pas savoir que Leonidas est Oscuro. Tu me diras peut-être qu'on le sait et qu'il porte un faux nom au Japon ? Difficile à dire dans ces conditions.

Mais comme tu as pas mal avancé sur le fond et qu'il ne reste que ces éléments qui me dérangent, je vais me poser un peu sur la forme. En fait, il y avait bien quelques petites fautes mais j'étais réellement concentré sur le fond lors de ma première lecture donc je ne les aies pas vu. Les principales sont des étourderies et des conjugaisons. Je t'en liste quelques unes que tu pourras corriger.

mental
De part sa situation.
De dire quelques phases en espagnol.
Quelque chose qui lui tiens à coeur.
libérée des entraves qu’il a considère avoir.

histoire
J’crois qu’il a en fait porté toute la haine que j’aurai dû avoir pour mes harceleurs à ma place.
Quelle vision avoir des héros quand on se dit que plus jeune ils ont déjà causé plus de mal qu’autre chose à de nombreux camarades de classes durant leur enfance.
cette personne a apparemment finit par être arrêtée
sans que le repère ne soit mis à mal.
Il paraissait agir seul, mais les héros qui finirent par s’en mêler auraient été bien plus facilement maîtrisé via les agents cachés dans l’ombre
C’est une question à laquelle jamais le sombre personnage n’avait donnait de réponse

Le second petit problème que j'ai pu observer tenait à la construction de tes phrases qui se perdait un peu en route. C'est correct mais tu utilises plusieurs temps dans une même phrase, oublie éventuellement qui est le narrateur et cela crée des dissonances assez étranges. Je pense que te relire devrait suffire à te corriger. Un autre aspect auquel tu devrais faire attention (et que je n'ai pas souligné) sont les répétitions principalement présentes dans le mental. Ce sont principalement là des recommandations pour l'avenir ! Tiens, je te donne quelques exemples que j'ai pu trouver :

mental
Enfin, on peut citer le fait d’être victime de son sommeil irrégulier et des surtout moments où il doit faire face à une déshydratation

histoire
Il a projeté de l’eau bouillante à l’aide son alter sur le jeune homme -> Seule fois où Sebastian mentionne Leonidas comme "le jeune homme". Ca paraît très impersonnel en comparaison du reste de l'historie
Et son obstination, son caractère évoluant face à cela en faisait quelqu’un de plus en plus difficile à vivre avec le temps, surtout dans cette tranche d’âge. -> Drôle de formulation et mélange de temps.
Ils ont pris le soin d’entraîner de force mon ami, à lui faire goûter au crime -> Peut-être reformuler ?
Quand on commence, ce n’était pas quelque chose d’aisé à supporter -> Vérifie les temps employés
Bien souvent, il a failli être arrêté, et a subi de nombreuses blessures, ou encore avait dû abuser sur sa consommation d’eau -> De la même manière
et la réputation qui était née autour lui -> Il doit manquer un mot


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 0

Feuille de personnage
Titre: Oscuro
Expérience: 0/1000
Alter: Ether Noir
Rang C





Leonidas Ascaret
Rang C
Sam 20 Oct - 22:09
J'ai édité, en espérant que ça suffise comme précision. Pour résumer :

1. Ils ont été repérés comme étant des touristes australiens à cause de leurs conversations, et de la langue. Ensuite le but à la base était vraiment de dépouiller et non pas de tuer. J'ai donné un peu plus de précisions pour ces deux points dans l'édit.

2. Oui il y a eu du bruit sur leur retour, et tout ce qui va avec. Le rapprochement est effectivement fait, et il part au Japon pour gagner du temps. De ce fait, il se débrouille pour agir discrètement, ne donne pas son nom en tant que criminel et évite comme il peut héros et enquêteurs. J'ai conscience qu'il ne pourra pas rester comme ça, et je ne compte de toute façon pas lui faire garder cette forme d'anonymat longtemps. Je trouve ça juste plus intéressant de jouer ce passage plutôt que de le poser comme ça à la fin de la fiche.

J'ai corrigé des fautes, répétitions et autres sinon, mais il est probable que j'en ai raté d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 3

Feuille de personnage
Titre: FONDATEUR
Expérience: LVL MAX
Alter: One for All
The Mighty One





All Might
The Mighty One
Ven 26 Oct - 18:21


« Fiche Validée ! »

Admis au sein des Vilains , au rang C


Enfin ta validation ! Mais avant de commencer à nous conter tes récits et aventures fascinantes avec les autres membres du forum, il va te falloir :

→ Recenser ton avatar. (Ici.)

→ Faire une fiche technique. (Ici.)

→ Faire une fiche de Prouesses. (Ici.)

Encore bienvenue et bonne aventure à toi parmi nous !


«Plus Ultra !»


Codage par Saphira pour EPICODE
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: LE MANUEL DU FUTUR HÉROS :: ADMISSIONS ET INSCRIPTIONS :: Fiches validées-
Sauter vers: