:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Quartiers résidentiels Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

i might miss our little talks • solo

Jae-Sun Park
Messages RP : 55

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 230/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Mar 23 Oct - 13:21
i might miss our little talks ✩
Jae-Sun
matin brumeux
un peu comme sa tête

(ce qu'il avait mal dormi)
(il avait besoin d'un thé)

Les feuilles vertes infusaient dans l'eau bouillante lorsque Jae-Sun alluma la radio. C'était une habitude datant de l'époque où il passait encore du temps dans la boutique d'imari. La fleuriste allumait toujours la radio sur une chaîne d'informations. Pour avoir un fond sonore, sans doute. Souvent il ne captait pas tout, mais ça l'aidait à se réveiller progressivement. S'il n'écoutait que d'une oreille, quelques mots finirent par filtrer à travers le brouillard matinal.

Ketsubutsu avait été attaquée
le chaos que ça allait être

Il souffla sur son thé d'un air absent pendant que la présentatrice radio donnait des informations complémentaires sur l'évènement. Dans la nuit, le lycée avait été attaqué par un groupe se faisant appeler 'alliance des super-vilains'. Jae-Sun toisa la table de sa cuisine comme si elle l'avait offensé: n'avaient-ils pas trouvé de nom plus évident ? La présentatrice mentionnait un bilan alarmant malgré la présence d'une dizaine de héros professionnels.. Il continua d'écouter le fil d'information avec indifférence jusqu'à ce que les connexions se fassent.

Ketsubutsu avait été attaquée
Ketsubutsu, c'était l'école d'In-Sook

Figé l'espace d'un instant, Jae-Sun avait vaguement conscience qu'il devrait sans doute être plus attentif, mais les mots s'échappant du poste radio lui passaient au dessus de la tête. Des criminels avaient attaqué l'école et les bus scolaires d'In-Sook. En présence de héros professionnels. Le bilan était alarmant. Comment ça, 'alarmant' ? Alarmant comme 'l'école est détruite et tout le monde a fini à l'hosto' ou alarmant comme 'tout le monde est mort' ?

En toute honnêteté, il préférerait la première option. Jae-Sun avait fait des efforts pour ne pas être spécialement proche de sa soeur cadette malgré l'insistance de cette dernière, mais il préférerait clairement la savoir vivante. De préférence dans un état qui laissait place au plus d'espoir possible. Voire triste mais tout à fait en sécurité, ayant raté le bus quittant son camp d'entraînement pour une raison tout à fait stupide.

ça serait le bon moment pour ce genre de choses
elle qui avait un don pour les étourderies

Bien sûr, Jae-Sun n'en savait absolument rien, et ces conjectures ne l'aideraient certainement pas. Il devrait prendre des nouvelles. Directement. Ayant toujours la gorge trop serrée pour une seule gorgée de thé, il s'intéressa plutôt à son portable. Ses contacts. Leur dernière conversation était étonnamment récente. In-Sook s'extasiait sur le camp d'entraînement qui occupait ses vacances d'été. Certes, pas de répit, mais rien ne lui faisait plus plaisir que s'améliorer en tant que future héroïne.

(il voyait presque l'énergie irradier de ses messages)
(comme s'il y en avait trop pour une seule personne)

il avait de nouveaux messages
envoyés au milieu de la nuit

S'il voulut y voir un signe qu'In-Sook allait en réalité très bien, Jae-Sunne s'autorisa pas à être rassuré avant de les ouvrir. Une sage décision. Elle lui signalait quitter son camp avec le reste de la classe et être "complètement au bout de sa vie". Dans d'autres circonstances, l'expression exagérée l'aurait sans doute fait sourire. Pas cette fois. Elle lui faisait part de ses progrès qu'elle avait hâte de lui montrer "s'il lui réservait un créneau", visiblement très fière. Le message suivant lui souhaitait bonne nuit. Puis plus rien.

rien d'utile
rien de rassurant

« Les infos parlent d'une attaque.. tu es bien arrivée ? » envoya-t-il  rapidement

S'inquiéter ouvertement ne lui ressemblait pas, mais il supposait que pour la situation, sa réticence à montrer de l'attachement pouvait attendre. Ne s'attendant pas à une réponse immédiate, Jae-Sun se dit qu'il devrait probablement se calmer. Ce n'est pas en paniquant qu'il comprendrait mieux la situation. Passant sur un site d'informations il scrolla au-delà des photos de l'école détruite pour s'intéresser à la partie concernant les bus scolaires.

retrouvés sur la route
réduits en morceaux

(les élèves avec)
(tous les élèves ?)

Peut-être était-il dans le déni, mais Jae-Sun refusa de tirer des conclusions avant d'avoir un bilan officiel. Avant qu'ils aient.. identifié les corps. Pouvaient-ils vraiment faire ça, avec les bus dans un état pareil ? Penser à ce qu'ils y trouveraient lui retournait l'estomac. L'inquiétude virait à l'incrédulité. Les deux attaques avaient été simultanées. En présence de héros professionnels dans es deux cas.

comment était-ce arrivé ?
n'avaient-ils rien vu venir ?
rien pu faire ?

(incapables de répliquer)
(ça lui rappelait quelqu'un)

Pas que ça soit le moment de penser à ça. Il devrait.. aller ouvrir sa boutique, en attendant d'avoir des nouvelles.. Ou demander à ses parents si la police les avait contactés. La simple idée de les appeler était désagréable. Ils seraient capables de répondre que c'était leur fille et que ça ne le regardait pas.

mais c'était aussi sa soeur
peut importe ce qu'ils en diraient

(il ne prétendrait pas avoir été juste avec elle)
(mais il n'avait jamais voulu qu'il lui arrive malheur)

Transvasant son mug de thé dans un thermos, Jae-Sun décida que ça pouvait attendre. Ne serait-ce qu'un peu. (peut-être qu'In-Sook finirait par répondre)  S'empresser de contacter ses parents (ou même Jung) n'allait pas changer ce qui était arrivé. D'autant qu'il n'était pas bien pressé de savoir en détail. Quelque-chose lui soufflait que ses espoirs allaient être piétinés. Perspective qui ne l'enchantait pas.

Il quitta son appartement l'angoisse au ventre et emprunta les transports en commun pour rejoindre le centre-ville. L'info faisait la une de la grande majorité des journaux. Malgré son casque, il devinait des conversations feutrées à ce sujet. Les gens n'avaient pas l'air plus inquiets que d'habitude, mais lui se sentait de plus en plus mal à l'aise. Jae-Sun se força à acheter une édition des nouvelles du jour pour voir s'il n'avait pas raté quelque-chose. (puisqu'il n'avait écouté la radio que d'une oreille) Quelque-chose d'important.

coup d'oeil à son portable
pas de réponse

(rien d'inattendu)

Passant les portes de sa boutique, il arrangea ses plantes en pot comme tous les matins. Dans la vitrine, et quelques unes sur le trottoir juste devant. Assez organisées pour ne pas gêner le passage. Réalisant les mouvements par automatisme, Jae-Sun était assez déconnecté pour manquer de faire tomber plusieurs végétaux. Il manqua aussi de percuter de cadre de la porte.

(deux fois)
(il devrait se reprendre)

Le fleuriste enfilait son tablier lorsqu'un bruit inhabituel vint perturber le fond sonore des piétons dans la rue. Il tourna la tête plusieurs fois, parcourant la boutique du regard sans comprendre. D'où cela venait-il ? C'est l'écran allumé de son téléphone qui attira son regard.  Sursaut d'espoir: serait-ce In-Sook ? La chanson qui servait de sonnerie semblait assez déplaisante pour qu'il l'aie attribuée à sa soeur. Il s'empressa d'aller décrocher, mais en soulevant l'appareil, Jae-Sun ne tarda pas à déchanter.

l'écran affichait son nom
Park Hae-Won

il n'était pas prêt
il décrocha

« Bonjour, mère. »

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Jae-Sun Park
Messages RP : 55

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 230/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Dim 23 Déc - 23:15
i might miss our little talks ✩
Jae-Sun
« Jae-Sun, son nom sonnait bizarre, venant d'elle, as-tu suivi les actualités ? » le ton était haché mais contrôlé

Sur le moment, il faillit oublier de répondre. Sa mère ne lui parlait jamais pour autre-chose que des politesses lorsqu'ils se croisaient par erreur. Jusqu'à présent, Jae-Sun doutait même qu'elle aie son numéro de portable. (ou d'avoir enregistré le sien) Son premier réflexe fut de hocher bêtement la tête avant de se rappeler qu'elle ne pouvait pas le voir faire. Il prit la parole juste à temps pour ne pas venir à bout de sa patience.

(limitée)
(surtout avec lui)

« L'attaque visant Ketsubutsu ? » ce ne pouvait être que ça

Il se figea en l'entendant émettre un son d'assentiment à l'autre bout du fil. Avait-elle plus d'informations que ce qu'il avait appris des médias ? L'école l'avait-elle contactée à propos d'In-Sook ? Jae-Sun arrêta son train de pensées avant de se laisser espérer en vain. Ce n'était pas utile, et ça le détournerait de la conversation.

Sa mère ne développa pas. Comme si elle cherchait ses mots. Inhabituel, venant d'une femme qui savait toujours où elle voulait en venir. Mais elle n'avait jamais beaucoup parlé à son fils au-delà de politesses sans profondeur. Il comprenait plus ou moins qu'elle ne sache pas comment s'y prendre, surtout dans une telle situation. Jae-Sun non plus ne savait pas ce qu'il devrait dire. Le concept de 'famille' le dépassait un peu.

offrir des mots rassurants ?
lui-même n'y croirait pas

ce silence devenait étouffant
mais il n'osait le briser

« Bien, reprit Hae-Won, épargnant cette tâche à son fils, dans ce cas, tu comprendras que l'on t'attende à la maison dans une heure. » conclut-elle brusquement

Jamais n'avait-il considéré le foyer familial comme 'la maison', mais il comprit néanmoins où elle voulait en venir. Devoir se rendre là-bas plutôt qu'à l'hôpital ne présageait rien de bon. Il aurait limite préféré qu'elle lui dise qu'In-Sook était dans le coma et qu'ils lui rendaient visite 'en famille' par principe. (qu'il ferait bien d'être 'présentable') Mais elle ne lui avait rien dit de tout ça. Juste un rendez-vous qui ne faisait que nourrir son appréhension.

l'inquiétude se faisait insistante
il faillit demander plus de détails

« Je me met en route. » dit-il à la place

Après ça, il ne perdit pas de temps pour raccrocher. Ses parents n'habitaient pas bien loin, aussi n'aurait-il pas à se presser pour arriver dans les temps; mais il préférait ne pas prolonger l'appel. Jae-Sun ne doutait pas d'avoir sa dose de silences gênants une fois sur place.

la boutique était bien silencieuse
peut-être ses pensées faisaient-elles trop de bruit

Une sorte de bruit blanc jouait à l'arrière-plan de son esprit, lui donnant l'impression d'être loin de tout. Détaché. Comme s'il avait besoin de quelque-chose pour l'isoler de la réalité, là tout de suite. Sa mère n'avait rien dit, mais il savait très bien ce qu'on lui expliquerait à son arrivée.

(il n'avait pas envie de l'entendre)
(mais il n'aurait pas le choix)

Jae-Sun rangea ses plantes sans y penser, comme dans un autre monde. Il remplaça son tablier par son manteau, rédigea un bref mot indiquant que la boutique était "exceptionnellement fermée pour raisons personnelles" et verrouilla la porte derrière lui. Même la musique jouée par son casque n'arrivait pas à le distraire. Ses pensées ne cessaient de revenir à ce qu'on lui dirait sur In-Sook.

« Les infos parlent d'une attaque.. tu es bien arrivée ? » bien sûr, elle n'avait pas répondu

Le message n'avait même pas pu être envoyé. Sans doute son téléphone avait-il été détruit. Il se retint d'envoyer un 'je prends ça pour un non' gardant la remarque amère pour lui-même. Au lieu de ça, il tâcha de distraire l'inquiétude comme il pouvait. En parcourant le wagon de métro du regard. En jouant à un jeu idiot sur son portable. (en appuyant sur les pansements de ses mains)

il fut si distrait qu'il rata presque sa station
c'était bien le jour pour être en retard

Quand il arriva dans l'entrée de la maison, le silence se fit enfin. A peine eut-il appuyé sur le bouton de l'interphone qu'on lui ouvrait le portail. L'attendait-on avec une telle impatience ? L'idée lui arracha presque un rictus. Mains dans les poches, il s'empressa de se diriger vers la porte d'entrée. Hae-Won l'y attendait, sentinelle impassible toute de blanc vêtue.

« Entre, Jae-Sun. » elle sonnait fatiguée

A l'intérieur, son père et Jung occupaient la pièce principale. Passées des salutations feutrées, le silence embarrassant qu'il redoutait ne tarda pas à s'installer. Comme toujours, le fleuriste n'avait rien à leur dire. Le regard de Jung était aussi pesant que dans son souvenir, et celui de son père chargé de désintérêt. Il allait s'occuper avec un livre en attendant que les choses évoluent, mais sa mère ne tarda pas à prendre la parole.

la morgue avait appelé tôt dans la matinée
elle était allée reconnaitre In-Sook

(elle n'était plus entière)
(mais ça, Hae-Won n'en dit rien)

S'il ne fut pas surpris, Jae-Sun ne put prétendre que la nouvelle ne l'affectait pas. Tandis que sa gorge se serrait, des branches d'if envahissaient ses cheveux à une vitesse effarante. Les feuilles vert sombre s'emmêlaient dans ses mèches noires tandis que des baies rouge vif créaient un violent contraste.

Pour autant, Jae-Sun ne prit pas la peine de les arracher. Ça le perturberait, et ce n'était pas le moment de perdre le fil. Comme s'il lui fallait tout déballer d'un coup, sa mère ne tarda pas à enchainer sur ce qui viendrait ensuite. Avis de décès. Veillée funèbre. Crémation. Enterrement. Elle voulait s'assurer de leur présence à tous à chaque étape. Sans doute pour projeter l'image d'une famille unie.

(ou peut-être Jae-Sun était-il particulièrement cynique)
(peut-être était-ce normal de vouloir qu'ils restent soudés)

« Très bien. » murmura-t-il en hochant la tête

Honnêtement, elle n'avait pas besoin de lui dire. Qu'elle lui demande ou non, il aurait certainement fait l'effort de venir. Ne serait-ce que pour sa soeur qu'il n'abhorrait pas tant que ça, quand bien même il avait généralement préféré ne pas la voir. Pour des raisons qui le dépassaient, là tout de suite. Pourquoi ne voulait-il jamais la voir, déjà ? Les branches d'if s'épaississaient. Qu'est-ce qui l'en empêchait ?

c'était stupide
il était stupide

et elle était morte

Les branches d'if commençaient à lui faire mal. Il finit par laisser échapper un long soupir, passant une main dans ses cheveux. Peu importe. Il aurait tout loisir de penser à ça (et probablement de s'en vouloir) plus tard. Il ne pouvait décemment pas laisser tout ça le submerger ici, entouré d'une famille qui à ses yeux avait tout d'un groupe d'inconnus.

« Si.. si tu veux sortir une minute, n'hésite pas. » proposa Hae-Won sans le regarder

Sa voix avait perdu en assurance et en intensité tout au long de son explication de tout à l'heure. C'était tout juste si elle ne s'était pas brisée sur cette dernière phrase. Jae-Sun ignorait ce qui le surprenait le plus. Entendre sa mère exprimer une émotion, ou le fait qu'elle fasse montre de compassion à son égard. Du moindre intérêt à son égard, pour commencer. A ses pensées emmêlées venaient s'ajouter des questions. Qu'était-il supposé penser de ça ? Comment les choses allaient-elles évoluer à partir de là ? Etait-il ne serait-ce qu'à moitié prêt pour ça ?

« Merci. » fit-il, réduisant son esprit au silence

Les questions pouvaient attendre. L'air de cette pièce devenait étouffant et puisqu'elle lui proposait d'y échapper, loin de lui l'idée de refuser.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Jae-Sun Park
Messages RP : 55

Feuille de personnage
Titre: Perséphone
Expérience: 230/500
Alter: Hanahaki
Rang D





Jae-Sun Park
Rang D
Dim 17 Mar - 2:08
i might miss our little talks ✩
Jae-Sun
le reste était allé très vite

elle avait donné les dates
Jae-Sun s'était empressé de partir

S'il y avait d'autres développements, rien n'empêcherait Hae-Won de lui envoyer un message, après tout. Autant qu'il le regrette, elle avait ton numéro. Tout pour échapper à cette maison dont il ne gardait aucun bon souvenir. Même ceux d'In-Sook, dont la bonne humeur éclairait ses journées malgré son absence de réaction, devenaient maintenant pénibles. Teintés d'une désagréable mélancolie et d'un fond de colère: il avait fallu qu'elle soit dans ces bus. Et ses héros de professeurs n'avaient rien pu faire. L'idée lui restait en travers de la gorge. Amère.

mais elle devait l'être encore plus pour ses parents
ils étaient des héros professionnels, après tout

ils plaçaient tant d'espoir en elle
mais eux non plus n'avaient rien pu faire

Musique dans les oreilles, il prit machinalement les transports en commun pour retourner vers sa boutique. Jae-Sun ne s'occuperait pas des fleurs pour la mise en terre de sa soeur, mais quelque-chose lui disait d'y retourner. Peut-être se sentirait-il plus en paix au milieu des végétaux de Fool's Garden.. difficile à dire. Pour l'instant, de cruelles griffes enserraient sa gorge et garder une façade calme était une épreuve. De nouvelles branches d'if venaient remplacer celles qu'il avait arrachées. Tout son self-control n'y faisait rien.

des idées noires emplissaient sa tête
une voix cruelle résonnait dans son esprit

il aurait dû plus lui parler
il aurait dû être disponible
il aurait dû accepter de la voir

il aurait dû
il aurait dû
il aurait..

trop tard

c'était son arrêt

Il regrettait d'être accidentellement retombé sur ses messages. Ceux auxquels il était maintenant certain qu'elle ne répondrait pas. Sans doute devrait-il effacer la conversation. C'était un coup à la re-parcourir à l'occasion et s'en vouloir pour les moindres petites choses. Il savait pertinemment en être capable. Comme il avait mentalement revisité chacune de ses actions, chaque geste, chaque parole qu'il avait dite le dernier soir où il avait vu Inari. Tant de 'il aurait dû' pour lesquels il était aussi trop tard.

Etrangement, arriver sur le pas de sa boutique lui arracha presque un sourire. L'îlot de verdure semblait accueillant, comparé à la grisaille extérieure. Déverrouillant la porte, Jae-Sun ne retourna pas pour autant la pancarte indiquant qu'il était fermé. Pas aujourd'hui. Il avait bien conscience de son incapacité passagère à se montrer poli et souriant.

« J'ai besoin d'un thé. » soupira-t-il en se dirigeant vers l'étage

Gardant les lumières éteintes, le fleuriste circula avec la facilité de l'habitude jusqu'à l'escalier qui menait à l'étage. Une infusion plus tard, il était de nouveau en bas, assis à son comptoir. Les lumières étaient maintenant allumées pour lui permettre de parcourir son livre de botanique d'un oeil absent. Il était à la page de l'if. Mais ses yeux avaient beau suivre les lignes de texte imprimé, il n'y lisait rien. Aucune information ne restait dans sa tête.

il finit par abandonner cette idée
apparemment, lire était hors de sa portée

Quittant son siège derrière le comptoir, le fleuriste s'attela plutôt à faire un peu de rangement. Il alternait entre les tâches ménagères et quelques gorgées de thé brûlant. Voilà un moment qu'il n'avait pas pris le temps d'organiser et nettoyer sa boutique dans les moindres détails. Le travail machinal s'avéra assez efficace pour calmer son esprit. Pour faire taire les voix amères et leurs accusations. Progressivement, les branches d'if qu'il arrachait cessèrent d'être remplacées. Il ne jetait plus de coups d'oeil nerveux à son téléphone, comme si In-Sook risquait d'enfin lui répondre à tout moment.

il retrouvait son calme
(du moins, temporairement)

Lorsqu'il eût fini, il était environ midi. La brume de ce matin s'était dissipée et des rayons de soleil tombaient à travers la vitre de sa boutique, nimbant de doré les végétaux. Il se laissa aller quelques minutes à contempler leurs couleurs. Les rouges vifs, les verts profonds, les jaunes pastels achevaient de le faire recouvrer ses moyens. Ramenant le balai à l'arrière boutique, Jae-Sun récupéra son téléphone et son sac avant de quitter Fool's Garden.

il devrait manger
il n'en fit rien

(gorge trop serrée)
(estomac trop retourné)

Au lieu de ça, après avoir regagné son appartement au plus vite, il dépassa la cuisine sans y jeter un coup d'oeil. Ce n'était pas faute d'avoir de quoi faire dans le réfrigérateur. Mais la fatigue pesait lourd sur ses paupières. Il était surpris de n'avoir pas encore fondu en larmes, à vrai dire. Sans doute cela ne tarderait-il pas.

Machinalement, Jae-Sun se débarrassa de ses chaussures, son sac, ses vêtements, laissant le tout à terre sans organisation aucune. Aucune importance. Il rangerait plus tard. (ou pas du tout) Ce qu'il avait sommeil. Assurément, ça irait mieux après avoir dormi quelques heures. C'est du moins ce dont il tentait de se convaincre. Il enfila un pyjama tandis que l'effroyable idée des rêves à venir tentait de lui traverser l'esprit.

« Tant pis. » soupira-t-il, comme si ça allait suffire à les tenir en respect

a peine s'allongeait-il que le sommeil l'emportait
vers des ténèbres silencieuses auxquelles il ne s'attendait pas

Peut-être que cette fois, ça irait mieux. Peut-être que le visage d'In-Sook ne viendrait pas s'ajouter à celui d'Inari dans ses cauchemars. L'idée de se réveiller plus souvent en larmes, des ronces dans les cheveux et des cris dans la tête, ne l'enchantait pas. Il préférait ne pas rêver si c'était pour avoir de telles images à l'esprit. Il préférait ne jamais revoir In-Sook si c'était pour qu'elle se manifeste ainsi.

alors il espérait que le silence dure
(aussi improbable cela semble-t-il)

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: