:: LE MANUEL DU FUTUR HÉROS :: ADMISSIONS ET INSCRIPTIONS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

For Honor

avatar
Age : 24
Messages RP : 0
Localisation : Minuscule appartement en Métropole

Feuille de personnage
Titre: Nouveau
Expérience: 0/0
Alter: Projection Rémanente





Shun Ji
Dim 4 Nov - 14:04
纪顺 Ji Shun
"... alors je deviendrai cet espoir éhonté, mais salvateur..."
Ji Shun
Alter
Projection Rémanente :

Le pouvoir dont dispose Shun est assez particulier, même si simple en apparence. Elle peut en effet complètement disparaître de notre dimension, l'espace de quelques instants... D'un point de vue extérieur, cela ressemble beaucoup aux esquives, dans NieR:Automata. Quelques images rémanentes restent en effet présentes, sur le lieu de disparition. Mais surviennent également lors de la réapparition, dans le cas de notre panda. Lorsqu'elle se bat ou qu'elle doit se déplacer en fournissant certains efforts de parcours, Shun procède par saccades... contrant la faible durée de son Alter, par de multiples activations. À la manière d'une multitude de téléportations, à distance rapprochée, la demoiselle entame alors un ballet rémanent assez subjuguant... Néanmoins, le trajet et le rythme pouvant être ainsi déduit, la jeune adulte n'est pas à l'abri d'une offensive pour autant. Pouvant forcer un peu la durée de la propulsion, Shun manifeste malgré tout la crainte d'aller trop loin et d'atteindre un point de non-retour... comme un élastique perdant ses propriétés, à force de se voir tendu. Absolument. À vrai dire, depuis son point de vue, elle pourrait affirmer ne pas disparaître, en usant de son pouvoir, mais d'avoir plutôt l'impression de coulisser dans une version légèrement alternative de notre monde... Un espace plus terne, plus effacé, où personne ne subsiste, mais où chaque représentation matérielle s'affirme cependant... Nommez cela comme une dimension parallèle, voire un calque fantôme. Seule, au beau milieu de ce silence de mort, elle constate l'altération de certaines lois physiques, comme le temps ou la gravité... Pour ces raisons, un retour sur le plan de notre réalité, peut être marqué par une vitesse plus grande, de sa part, comme une hauteur plus élevée, par rapport au sol, ou une distance s'étant réduite, avec plus grande facilité... renforçant ainsi l'idée faussée d'une téléportation, selon les deux dernières observations. Lorsque Shun s'apprête à utiliser son Alter, une lueur rouge scintille, en provenance de sa pupille. Serez-vous la nouvelle victime de sa lame ?
Informations sur le personnage
NOM : Ji.
PRÉNOM : Shun.
TITRE : Shimekiri.
AGE : 24 ans.
NATIONALITÉ : Chinoise.
GROUPE : Vigilante.
RANG : C.
Avatar : Kenny Ashcorp, de la page Facebook Ken Ashcorp.
Comment avez-vous connu le forum ? : Je suis Star Novel et ceci est mon DC, écrit en avance.
CODE DU RÈGLEMENT : Les cheveux de Kogi sont aussi invisibles que Toru.
Pensive
Admirative
Loyale
Acharnée
Description physique
Shun est un panda... anthropomorphe, bien sûr. Il est d'ailleurs assez amusant de constater le nom complet de l'animal, dont elle se voit génétiquement inspirée. Le Panda Géant, alors qu'elle ne fait qu'1 mètre 60 de haut... pour 55 kilos et 24 ans. Sa chevelure et la partie foncée de son pelage s'étirent vers le noir, mais s'approchent plus du gris souris, en fonction de l'éclairage global. Ce premier recouvre majoritairement ses jambes, ses bras et son torse. La délimitation sur celui-ci se fait via une coupure nette, en bas, et en col en V, au niveau du cou... Le reste du pelage de la demoiselle, se voit blanc comme la neige, avec deux exceptions. Une marque de naissance, familiale, en forme de coeur et sur sa joue droite. Finalement, le contour noir de ses yeux, si caractéristiques des pandas... Gris, ceux-ci octroient en effet une nyctalopie à sa propriétaire, mais hélas et aussi une vision pourtant bien déficiente. Sa capacité à distinguer l'environnement se révèle donc assez catastrophique, de jour... heureusement moins, de nuit, n'étant donc plus tant gênée par la lumière ambiante. Par chance, son ouïe et son odorat ne suivent pas la même tendance, puisque, comme pour l'animal dont notre Vigilante provient... ces sens se révèlent bien plus développés que chez un humain lambda. Une façon de compenser la précédente faiblesse, au moins en partie et en fonction des circonstances... Si nous mettons de côté sa petite truffe, comme ses grandes oreilles, extérieurement de même teinte que sa chevelure, sans oublier sa petite mèche rebelle, en forme de coeur... nous pourrons passer à sa tenue vestimentaire, à la suite de sa rapide description capillaire. À vrai dire, juste ici la réalité d'une coupe carrée, comme mi-longue, seulement ponctuée d'une paire de mèches symétriques et tombant au devant... Un mouvement frontal à droite, en frange et... c'est tout. Le textile, à présent... De jour, la jolie rebelle se vêtit souvent d'une chemise blanche, d'une petite cravate et d'un pantalon noir... laissant passer sa queue, recroquevillée en pompon. La nuit, c'est une toute autre histoire, puisque son statut l'oblige à camoufler quelque peu son visuel, comme à disposer d'un matériel efficace... Si son oeil de verre et son sac de kendo n'attisent pas spécialement le regard, en journée... lorsque tombe le soleil, ce sont bien bandeau, à l'oeil gauche, et Katanas diversifiés, qui se distinguent. Exactement. Là une arme moderne, consolidée de vis, ici une arme légendaire et de grande qualité... les deux reliques disposant d'une extrémité plate. Terminons la visite avec la présence de cette belle armure... turquoise, dans sa partie souple. D'acier, concernant ses protections multiples... La teinture, capillaire et lavable, de cette première couleur... vous salue d'ailleurs.
Description psychologique
Shun est vue par ses collègues, comme une brave jeune femme, toujours à l'écoute et fidèle à ceux qui en ont besoin. C'est un fait, elle se plait à aider son prochain et ne s'arrête pas aux apparences. Décrite comme étant vive, énergique, tout aussi polie et respectueuse de ses supérieurs, il lui arrive également de sourire, mais moins souvent... Là plus une convention social, qu'une réelle envie. Ses proches paraissent souvent étonnés de constater, le lieu de vie dont elle se satisfait... là encore plus par nécessité, mais sans pour autant s'en plaindre ouvertement. Cela lui rajoute un aspect humble, d'après la communauté... Matériellement non plus, la demoiselle n'est pas compliquée. Elle est effectivement en mesure de se contenter du strict minimum, apprécie beaucoup la nature et s'intéresse fortement au monde qui l'entoure. N'oubliant pourtant ses racines, Shun dispose de quelques objets, outils et décorations, en provenance de son pays d'origine. Plutôt attachante, c'est également de part ses gamelles régulières, que son entourage lui porte attention et manifeste le besoin de garder un oeil sur elle, afin de la protéger en conséquence. Une fille quelque peu réservée, paraissant parfois manquer de sommeil, mais simple et sans histoires... jusqu'à l'aube du crépuscule, toutefois... C'est lorsque vient la nuit, que ressurgissent les démons enfuis. C'est avec fermeté, que Shun applique son devoir, à travers sa loyauté. Froide, sans pitié et toujours à l'affut du moindre indice, la Vigilante fouille, interroge, s'infiltre et châtie les âmes corrompues, pour un monde plus juste, plus propre... que peuvent actuellement fournir les Héros, aux nécessiteux... désireux de restaurer, tout comme elle, l'honneur de leurs proches...
Histoire
La Chine... Terre de traditions, comme de floraisons... Les modestes cascades enduisent les ruisseaux, d'une bien relaxante symphonie. Un pays magnifique, idyllique, pour qui sait trouver les recoins les plus épargnés, par son industrialisation... la crasse engendrée par cette pollution omnipotente, comme liée aux grandes villes. Mais n'allez pas croire qu'il suffit de se montrer concerné par le sujet... pour devenir tout aussi facilement une personne aux intentions louables. L'être humain peut parfois se montrer incroyablement complexe, pour des raisons qui ne peuvent qu'échapper, au reste de leurs congénères... Pour autant, peut-on leur pardonner les actes infâmes, que ces âmes égarées sont en mesure de commettre ? La justice... Que représente ce mot, au fond ? Noir et Blanc. Deux faces de la même pièce. Qui punir ? Le responsable de cette folie ? Chaque action dispose de sa cause. Existe-t-il des personnes qui agissent mal, par pure démence ? Que définissons-nous comme tel ? Se perdre trop longtemps, au sein de pareilles réflexions, n'apporte rien de bon. C'est évident. Car une société ne peut se baser sur les envies individuelles de ses acteurs, pour subsister indéfiniment... La loi n'a pas pour vocation de servir les interprétations différées de la justice.  Elle maintient, elle encadre globalement les individus... Devenir hors-la-loi ne fait pas de vous une mauvaise personne. Ni forcément un être censé. Certaines entités ne peuvent juste pas convenir à un modèle, à l'encontre de leurs convictions profondes... à la manière d'un Samouraï, sacrifiant humblement son titre honorifique, dans le but d'acquérir cette liberté de jugement, offerte aux Rōnins.

Voilà un terme bien singulier, bien étranger de ces terres fertiles... Néanmoins le voici fièrement présenté, droit et digne de son statut. La chevelure argentée, ce long fouet capillaire, flottant au gré du vent... Une tenue atypique, parsemée d'une teinte blanchâtre... Un masque aussi bien courbé que lisse, ne jurant avec la colorimétrie précédemment détaillée... Il ne prononçait mot, se contentant d'observer ce paysage reposant, jouissant toutefois d'un regrettable crépuscule. Car aujourd'hui symbolise une chute. Aujourd'hui représente la fin d'un règne. Aujourd'hui marque leur participation au cycle de l'eau... l'abreuvement peu commun de ces nappes phréatiques... tel que promis par sa présence, par celle de ce fourreau légendaire... L'air se fit plus dense et le vent parut offrir de son soutien, à l'inquiétante silhouette, qui déjà s'élança à vive allure... fondant à travers le courant éolien, comme le Christ présumé le fit en son temps, à l'orée du liquide responsable de toute vie. Qui était-il ? Que venait-il faire ici ? Par quelle explication saugrenue, pouvait-il parvenir à tel prodige ? Des interrogations encore sans réponses... Seule la direction empruntée, semblait éclairée. Au sens propre... Soleil couchant ne masquait au loin cette véritable forteresse, cet empire s'étalant chaque jour un peu plus. Repaire de la bassesse humaine, d'un complot inacceptable, comme d'un responsable bien coupable. Titan Wall, aussi surnommé L'Inébranlable. L'un des plus dangereux criminels au monde. Le All for One de Chine, d'après certains... bien qu'en réalité à sa botte...

" Papa, tu me racontes une histoire ? " demanda innocemment une petite fille, à l'allure anthropomorphe de panda.

" Aah... Quel enfant capricieux... Il était une fois, une véritable dynastie naissante... " abdiqua l'homologue, tout en s'asseyant et en s'accoudant, au beau milieu de ce matelas luxueux.

La lune gratifiait les nuages, de sa lueur blanchâtre. Nuit paisible en apparence, qui ne tarderait à goûter l'avènement d'une toute autre symphonie, non moins spectaculaire. Elles ne pouvaient le remarquer... ces unités bien trop peu entrainées... Elles ne pouvaient percevoir ce changement, dans l'air environnant... les subtiles ondulations de sa pression. Alors, ces gardes nocturnes continuaient leur ronde, vaquaient à leurs occupations... Ce fut notamment le cas de ce colosse, à l'allure de requin et entamant la pénétration d'une tour de guet, de laquelle il ne sortirait plus jamais... Juste le temps d'une rapide inspiration, par la bouche, avant l'émergence d'un silence de mort. Ses lourds pas cessèrent et la nuit parut poursuivre son influence... jusqu'à la prochaine victime... Un long filament s'échappa, vogua à travers l'imposante bâtisse, en preuve de son passage. Argenté, comme la lame l'accompagnant, ce cheveux poursuivait une voie qui lui semblait propre. Maître de son destin, à la manière de son ancien propriétaire... qui frappa à nouveau. Et dans l'ombre de cet embranchement, le bruit d'un corps supplémentaire, s'étalant au sol... Ces hommes méritaient-ils le sort, qui leur avait été réservé ? Probablement, dans une certaine mesure. Il ne s'en souciait qu'à moitié, prédisant leur dangerosité potentielle... ce risque de réduire à néant l'intérêt de la longue traversée, que ce Samouraï des temps modernes avait mis tant d'énergie à penser... à s'en procurer le plan... Ils servaient le mal personnifié. Par choix ? Par crainte ? Là ne demeurait la question. En l'instant, ils représentaient des obstacles à sa triste quête.

" ... Le peuple regardait d'un mauvais oeil le dirigeant, dont l'ambition restait pourtant d'unifier les nations rivales... "

Les fines gouttelettes, tombent et tombent... Métaphore bien plus poétique, bien moins révoltante... Nonobstant, elle n'en restait pas moins représentative d'une double réalité. En partie celle d'un ciel majoritairement dégagé. Dégagé comme la nuque de ces gardes insouciants, dont la tête entamait déjà une valse critiquable, un afflux sanguin venant ponctuer ce passage délicat... Le tranchant coupe sans la moindre hésitation. Il n'existe de franchise sans brutalité. il n'existe de convictions, que dans l'absence de concessions. Froid comme l'acier, dur comme le diamant, là un caractère des plus difficiles à raisonner. Le Rōnin continuait son avancée, réduisant à néant les trésors de mère nature, d'autant plus sauvagement qu'il se rapprochait enfin de son objectif... 10 années... 10 longues années à le poursuivre. 10 années de souffrance, de haine, pour en arriver à cette finalité salvatrice. Titan Wall, paierait ce soir le poids de sa négligence. Pour tous ses actes inhumains, il subirait sa rédemption en courroux de l'un d'eux... Courant à travers un long couloir, d'un rythme rapide et non moins régulier, voici donc la figure emblématique, immaculé du sang, jaillissant pourtant si souvent de ses victimes... Vitesse prodigieuse, puissance spectaculaire, perception effarante de son environnement, il disposait vraisemblablement de toutes les conditions requises, à son statut de guerrier. Là un parfait Vigilant, n'ayant peur de se frotter aux meilleurs...

" ... Si ses méthodes pouvaient certes paraître radicales, il fallait malgré tout en comprendre le sens profond... "

Là, au détour d'une grande salle... le véritable comité d'accueil... Encore des sous-fifres. Non. Pas n'importe lesquels. Il s'agissait de la garde rapprochée... Il était si proche, de mettre un terme à tout ça. De clôturer enfin sa longue odyssée... Marchant désormais à calme allure, la silhouette en armure légère finit par s'immobiliser, au centre de la mêlée à venir... En position de combat, chaque membre du groupe laissait pourtant couler des gouttes de sueur. Les fous... Les regrets ne servent plus, à ce stade... S'en rendaient-ils comptent ? Pensaient-ils avoir une chance de l'emporter ? Face à une légende, en mesure de plier toute une armée ?... Qu'ils soient à 10 ou à 40 n'y changerait rien. Les fourmis restent des fourmis, sous la semelle implacable du justicier. Qu'il était regrettable d'en arriver là... L'homme masqué pouvait percevoir la détermination de ses nouveaux opposants. Ils disposaient là d'une chance de survivre, d'entamer une nouvelle vie, en lui en facilitant l'accès à son but... Au lieu de cela, ils s'évertuaient à soutenir le noir absolu. Qu'ils assument leur choix, jusque dans la tombe... Alors, à l'instant précis où ces soldats du tyran préparèrent l'utilisation de leurs Alters, aux origines bien diversifiées, le Vigilant resserra l'étreinte sur le manche de son Katana... D'une facture exceptionnelle, celui-ci ne lui avait jamais fait défaut. Et pour cause. Il était unique en son genre, créé d'une dépense en énergie, en temps, comme en argent, à la hauteur de l'investissement du Samouraï, pour ses convictions... Marmonnant avant d'élever la voix, le Rōnin ne tarda à la fois de faire revenir son arme, au devant de son champ de vision... la tenant fermement des deux mains.

" ... Pardonne-moi, Shiro... Cette nuit encore, la Lune se vêtit de rouge, en ton nom... Technique Spéciale, Tempête des 1000 entailles ! " déclara ainsi l'entité blanchâtre, avant qu'un vent violent ne soulève sa chevelure et emplissent la pièce de son influence.

" ... Le maintien d'un ordre absolu demandait une rigueur absolue. Il fallait savoir faire des sacrifices, au nom d'un succès plus resplendissant encore... quitte à parfois paraître pour le méchant de l'histoire. C'est pourq- Oui ?... J'arrive... Pardonne-moi, ma puce, je te raconterai la suite de l'histoire demain. Papa doit terminer un vieux travail... Décidément, il n'est jamais bon de les remettre au lendemain... Fais de beaux rêves, Shun. "

Et le panda géant, ayant raccroché le téléphone, se releva enfin... quittant celle qu'il espérait devenir à terme sa digne héritière... Pour le moment, la ravissante demoiselle ne pouvait qu'espérer fêter son 8ème anniversaire, s'assoupissant avec un sourire innocent. Mais un jour... La montagne se réjouissait déjà à cette pensée. Plus il était possible de les éduquer jeunes et davantage les enfants pouvaient devenir prometteurs... Depuis la mort de sa femme, qui avait bien failli valoir celle de sa petite chérie, Qiáng Ji avait commencé à changer... remettant de plus en plus la société actuelle en question. Ses règles, ses principes, sa vertu... En bien ou en mal, il avait fini par suivre une voie qui lui avait promis un espoir. L'espoir... Il fait vivre, nous disent certains. Mais peut-être pas que... Les pas s'enchainent... Ils se rapprochent, les uns des autres. Deux destinées confrontées. Un seul vainqueur... Arrivé à un grand balcon solidement soutenu, d'un nombre notable de piliers, c'est la crinière de nouveau embellie des reflets lunaires, que s'avança fièrement l'homme au masque blanc. S'arrêtant à mi-chemin, il parut humer l'air, l'espace d'un instant... même si en réalité, il s'agissait davantage d'un moyen de décompression. Il n'avait craintes, sur sa victoire. Seulement manifestait-il la tentative d'un plus grand contrôle de soi... Dans quelques instants, il ferait face au responsable de sa mort. Comment le savait-il ? Car il venait d'utiliser le seul survivant à son offensive, comme d'un appât... Quelques secondes plus tard, la montagne se montrait enfin, son armure massive bien présente et fixant l'intrus, du haut de ses 3 mètres 50.

" Encore un opposant à mon régime d'avenir ? Je ne m'intéresse pas aux déviants, n'espère pas de faveurs... " commença le panda, d'une voix grave, ponctué d'un regard supérieur.

" ... Titan Wall... Tu feins avoir la mémoire courte, mais je vais tâcher de te rafraichir le début de cette décennie... une bonne fois pour toutes... " rétorqua le guerrier, en posant son attention sur le gigantesque arrivant.


" ... Je suis la lame vengeresse... " renchérit la charismatique silhouette, en dégainant son Katana à son dos.

" ... Je suis le fer blanc... " continua la voix non moins respectable, tout en coulissant verticalement son arme devant elle, la saisissant d'une main supplémentaire et ouvrant ses jambes pour un appui efficace.

" ... Je suis le Rōnin venu mettre fin à tes jours... " prolongea encore l'être sans visage, arborant désormais une posture de profil et laissant le Katana pointer la direction de sa cible espérée.

" ... Shiro, kuru... " clôtura ainsi le mystérieux Samouraï, décomposant son nom de code, avec pour effet de provoquer la surprise du maître de ces lieux.


La brise s'intensifie. Calme avant l'ouragan de violence... Qu'il en soit ainsi. La voute étoilée n'est plus, les nuages couvrent un ciel alors empreint de grisaille... et les deux combattants s'élancent, en une valse meurtrière... Malgré sa taille et sa largeur impressionnantes, Titan Wall faisait preuve d'une remarquable mobilité... Irréel. Il semblait si léger par moments, si lourd à d'autres... Shirokuru en comprenait la raison. Mass Change... Un Alter permettant, comme son nom l'indique, de changer sa masse à volonté. Chaque coup porté par ce tyran était destructeur au possible. À vrai dire, il ne lui suffisait souvent que d'une seule offensive correctement portée, pour réduire à néant toute tentative de rébellion... pour éclater n'importe quel crane en mille morceaux. Le chevalier blanc en avait bien conscience... que malgré sa grande habilité, ses exploits reconnus... il ne pourrait pas survivre, s'il venait à se faire toucher. La force du colosse était juste absurde. Comme si ce n'était pas suffisant, il comblait ses lacunes défensives, grâce au port d'une armure intégrale, qui se retrouvait également affectée par son pouvoir... Pas de côté, mouvements du bassin et du thorax... la souplesse restait primordiale, afin d'échapper à cette guillotine ambulante. Quelques fois, le Samouraï se voyait obligé de compter sur la qualité de son Katana légendaire, pour effleurer à peine ce poing, annonçant le glas des vies sur son passage... La bataille faisait rage, mais aucune des multiples techniques de frappe ne touchaient ou n'impactaient sensiblement leur cible.

" Bouge autant que tu le peux, je suis invincible... bien trop puissant et mobile pour toi. Prononce donc ton testament ! "

Attrapant le bras du Rōnin, à la suite d'une feinte regrettable, Qiáng Ji propulsa son opposant, d'une magistrale élongation de ses ligaments musculaires, qui eut pour effet de provoquer un terrible impact, sur le mur en béton voisin... Les débris craquaient et s'éparpillaient dans les airs, tandis que le corps du guerrier vengeur rebondissait difficilement, bombant le torse lors du dégagement. Est-ce la fin ?... Tombant à genoux, puis sur ses mains, l'ancien Héros posa un pied à terre, suivi d'un deuxième... Titubant, tremblotant, il paraissait presque sonné... Mais Titan Wall savait que son adversaire était exceptionnel. Non seulement car il lui avait résisté jusqu'ici, mais aussi car il paraissait pouvoir profiter de l'air ambiant, pour s'échapper plus facilement de toute situation désespérée... Du moins, si cet énergumène parvenait à activer son Alter à temps... Oui. Si le grand panda avait choisi d'éjecter la silhouette blanchâtre, l'action fut concrétisée dans un but bien précis. Le Rōnin aurait esquivé un coup direct, même en subissant une prise... Il ne pouvait en revanche empêcher une puissante propulsion, tout comme l'Attaque Ultime, qui s'en suivrait et profiterait de sa décontenance... La force centrifuge, un moyen de contrer la gravité et donc, une possibilité de s'alourdir davantage, pour occasionner des dommages encore plus monstrueux. Exécutoire, la technique de la toupie infernale... S'élançant de plus belle, l'empereur à venir fendit le vent et tourna sur lui-même à une vitesse folle, augmentant son poids progressivement et renforçant d'autant plus l'effet rotatif... Décrivant également une courbe dans sa trajectoire, le géant allait arracher la tête du rebelle, d'un instant à l'autre...

" ... J'ai, attendu toute une décennie, pour te l'offrir... Technique de Riposte Ultime, Shirokuru. "

Prévenant à peine la montagne sur pattes, l'émissaire de la vengeance se redressa d'une traite... puis plia ses deux bras par-dessus l'épaule droite, son arme désormais pointée vers le sol. Aussitôt, l'offensive du maître des lieux parut stoppée net, comme en opposition à un mur invisible... Ironique... Néanmoins, la réalité n'y correspondait tout à fait, car les deux poings joints du géant poilu, paraissaient encore en bras de fer avec cette force inconnue, lui tenant tête... Serrant des dents, yeux écarquillés, il y mettait toute la force de son Alter, afin de grappiller quelques millimètres supplémentaires, toutes les demi-secondes. Inutile... Le porteur de cette crinière argentée maintenait difficilement la pression, mais se montrait tout de même en mesure de changer peu à peu sa posture, vers une plus traditionnelle... Ramenant sa lame vers le ciel, puis à sa ceinture, le célèbre Vigilant avait à ce moment le pommeau du Katana pointé vers son adversaire... Il était temps d'abaisser le rideau de toute cette folie... D'un sifflement court, l'air environnant subit ce qui s'apparenta comme une fine et longue tranche. En un instant, le Samouraï de lumière se retrouva quelques mètres plus loin, dos à son ennemi de toujours... Katana pointé en direction de l'horizon, de cette aire verdoyante, s'étendant au loin et par-dessus la barricade du spacieux balcon. Les vitres alentours se brisèrent alors, suivant la direction du contre porté... Une forte bourrasque emporta de surcroît les résidus bétonnés, qui avaient eu le temps de retomber, sur les dalles de cette charmante place... Complètement brisé dans son élan, légèrement poussé par cette brise surprise, la Muraille de Chine recula machinalement d'un pas, puis de deux...

" ... C'est, impossible... Je suis... je suis... bien trop fort, pour toi... " prononça, par à-coups, l'impressionnante stature.

" C'est exact. Tu es beaucoup trop fort pour moi... comme pour toi... "

À la suite de ces paroles, l'armure du tyran se brisa en mille morceaux, avant qu'un filet de sang ne s'échappe de ses lèvres robustes... Shirokuru. La riposte parfaite... qui se sert de la force adverse, pour la lui renvoyer, à la manière d'un ressort... Titan Wall ne s'en rendait compte à temps, mais plus il forçait cette barrière d'air compressé, plus il se condamnait en retour... et quand la pression fut relâchée d'une traite, il était déjà trop tard pour les regrets... 10 années, dix longues années à mettre cette technique au point... Contrairement à ce que l'on aurait été en droit de penser, à aucun moment le Rōnin n'avait été mis en réelle difficulté. Après tant de Lunes passées à concevoir un moyen d'atteindre le colosse, de s'assurer de sa défaite brève, l'homme au masque en était arrivé à une conclusion... Les fous laissent leur garde grande ouverte, alors que les champions s'assurent de ne pas offrir la moindre opportunité à l'ennemi. Mais les légendes, elles, disposent de la sagesse d'un champion, comme de l'audace d'un fou... Simuler une faiblesse, pour inciter la prise d'un chemin prévisible. À cet instant, ce ne fut pas le corps du chevalier blanc, qui percuta le froid béton... Mais bien un coussin d'air, sur lequel l'emblématique figure avait rebondi. Le reste, n'était que du cinéma. Qiáng Ji payait son excès de confiance, son manque d'analyse... des entailles rougeâtres commençant déjà à se manifester, à l'orée de son pelage duveteux... Elles s'élargissaient, se multiplièrent sensiblement, puis éclatèrent... les unes à la suite des autres, comme dans un rythme de plus en plus accéléré.

" Kkkh, krraaaAAAAAAAAHHHHHHH ! " agonisait-il donc, tombant lentement, alors que le sang giclait exponentiellement, en un spectacle des plus repoussants.

" C'est terminé. "


Shirokuru... Un nom bien connu. Un nom ne disposant de pays pour barrières. Considéré comme la personne la plus redoutable de Chine, figurant aussi parmi le Top 10 mondial... Peu osaient venir l'affronter, même si ses actes pouvaient en offusquer plus d'un. Recherché depuis le jour où il fit le choix de tuer, plutôt que d'immobiliser. Laisser certaines personnes en vie, revenait à prendre le risque qu'ils enlèvent d'autres vies... qu'ils commettent d'autres atrocités... Shiro... Par respect envers sa mémoire, envers le sort de sa défunte compagne... il ne pouvait faire marche arrière. Cela serait comme la tuer une deuxième fois, pour avoir fait confiance aux barreaux fébriles de la soi-disante justice, des tribunaux corrompus... de leurs locaux luxueux... Inacceptable. Et lui, dans tout ça ? Représentait-il une personnalité irréprochable ? Pensait-il pouvoir finir à chaque fois son sale travail, sans la moindre encontre ? Des pas... beaucoup plus légers, plus hésitants. Qui ? Qui d'autre que cette petite chose, paraissant marcher à tâtons ? C'est... une petite fille... Étrange. Surprenant, même... Terriblement gênant. La raison ? Ainsi demeurait-elle simple au possible... Restant dos à elle et rangeant son arme, il l'observait. Ce jeune panda avançait prudemment dans la nuit... Il pleuvait toujours quelque peu, mais à cet instant, ce ne fut pas une flaque d'eau, que son pied rencontra... Shirokuru avait beau disposer d'un froid caractère, telle une séquelle de ses désillusions passées... il n'en demeurait néanmoins pas dépourvu de sentiments... Voir cette pousse aveugle marcher littéralement sur les traces de son père, sous l'influence du clair de lune retrouvé... fit l'effet d'une pointe au coeur. Un organe que le chevalier blanc pensait avoir perdu, à tout jamais.

" Papa ? Papa, il se passe quoi ? Tu es où ? " Prononça la mentionnée, dont la présence de lumière ambiante lui faisait défaut.

" ... Il n'est pas là... À vrai dire, il a dû entamer un long voyage, pour son travail... " lui répondit immédiatement le Samouraï, mentant à contrecoeur.

" Mais il avait dit qu'il me raconterait la suite de l'histoire demain ! T'es qui, d'abord ? Et pourquoi je pourrais pas aller en voyage, moi ? "

" Appelle-moi Shirokuru. Et dis-toi que ca lui fera plus d'histoires à te raconter, en rentrant... Tu aimes les voyages ? "

" Mh ! Je m'ennuie souvent, ici. "

" ... Je vois... Retourne dormir. Demain, une longue route nous attend... Je comptais garder encore un peu la surprise, mais ton père m'a confié ta garde. Il pense qu'il est temps pour toi de devenir une vraie femme... C'est un grand voyage, semé d'embuches, mais qui te rendra aussi forte que lui. Qu'en penses-tu ? " proposa la vengeresse silhouette, se retournant enfin vers son interlocutrice, même si celle-ci ne pouvait pratiquement rien distinguer.

C'était risqué, mais au vu des informations récoltées, cela pouvait marcher... Le fer blanc avait lui aussi commis une négligence. Celle d'omettre l'éventualité d'un successeur... Quel avenir, pour cette petite, sinon celui d'une vie brisée par sa faute ? Retirer une épouse était-il pire que de retirer le père d'un enfant, ne disposant déjà plus d'une mère ?... Où se perd la justice, en ces instants ?... Une leçon qu'il lui faudrait garder en mémoire. Une erreur dont il faudrait désormais en accepter la responsabilité, jusqu'au bout. Et possiblement ne serait-ce suffisant, pour une rédemption... mais au moins, pour cette fois, il y mettrait de sa bonne foi. Quelle honte... Quel déshonneur... Le meurtrier qui s'occupe de l'enfant de sa victime... Pourvu que ce bambin ne l'apprenne jamais. La tristesse amène à la colère. La haine appelle à la vengeance. Il ne savait que trop bien les risques... les dérives et les travers, qu'une telle spirale pouvait engendrer, sur le long terme. Pour autant, chaque route peut faire bénéficier son pèlerin... tout dépendant de la façon dont nous l'abordions, de la préparation que nous pouvions s'octroyer en amont. Sagesse, force, technique, vivacité, représentaient tous autant d'atouts indispensables... Offrir une chance à cet enfant de partir sur de solides bases, ne pouvait que lui être salvateur, pour sa vie future. L'on ne sait pas de quoi demain est fait, c'est pourquoi il restait nécessaire de se préparer un maximum... de tout faire pour éviter de se retrouver dépourvu, d'une manière ou d'une autre.

" Waah, c'est vrai ?! C'est trop chouette ! Moi c'est Shun. J'ai trop hâte d'être à demain, ahah ! " ria de bon coeur la petite, avant de tourner des talons et de retourner prudemment à ses appartements.

Oui. Demain était un autre jour... espérons-le... Pour ce jeune panda, il lui suffisait d'aller se coucher. Mais pour le Vigilant, cela serait légèrement plus délicat... Il lui faudrait nettoyer les traces, cacher les corps, laisser le moins d'indices possibles. Malgré tout et même s'il lui faudrait probablement éliminer quelques sbires du tyran, sur le chemin... il ne pouvait laisser prisonniers et servants à leur sort, comme venir perturber la restauration de son honneur. Peut-être souffrirait-il de témoignages de venue, mais cela valait mieux que des preuves supplémentaires de crimes. Alors, il s'affaira, réveillant et convainquant les domestiques de leur liberté, après s'être assuré qu'il ne restait plus un garde pour les empêcher de fuir. L'accomplissement de tous ces contretemps lui prit une grande part de la nuit... Mais au petit matin, tout était terminé. Plus personne pour à nouveau venir réclamer le droit de se faire malmener... Toutefois, il aurait été naïf, que de penser le répit de longue durée. En effet. Si le moindre des rescapés, avait eu le malheur de propager l'information de sa précédente condition, ne fut-ce qu'en se montrant en public... les forces de l'autorité, comme les Héros, viendraient tôt ou tard enquêter. Pour ces raisons, il fallait partir dès le soleil levant... Bien droit, assis sur une belle chaise, scrutant encore quelques instants le sommeil de son disciple à venir, Shirokuru se permit un repos de courte durée. Les évènements de la veille, associés à la préparation des affaires de la petite, le nettoyage des souliers en sang... l'avaient modestement épuisé. Il faudrait cependant penser à bientôt presser le pas...


L'aube... elle conjuguait la voûte atmosphérique, d'une véritable panoplie de couleurs chatoyantes, chaudes... Les cerisiers en fleurs rendaient grâce à la générosité d'un panorama subjuguant. Du haut de ce balcon, il devenait possible d'en profiter, même si la tâche risquait de se montrer significativement plus ardue, concernant nos deux protagonistes... Le guerrier au masque blanc avait tenu sa parole, l'avait réveillée, aidée à se préparer. Des rations avaient été prises et ils eurent même le temps de grignoter, sur le trajet les menant à l'extérieur... Alors, prévenant la petite que ce qu'elle s'apprêtait à vivre risquait de la surprendre, mais qu'elle n'avait pour autant rien à craindre, à ses côtés, le Samouraï lui demanda de grimper sur son dos. Ce qu'elle fit. Et à travers les airs pouvait-on désormais les voir filer, à la découverte d'autres horizons, d'une liberté que trop seraient en mesure d'envier... La petite Shun, même si sa vue paraissait encore plus déficiente, de jour, ressentait malgré tout la fraicheur de la brise du petit matin. Ce moment n'avait rien de plus spécial, d'égalable... À compter d'aujourd'hui, sa vie changerait radicalement, même si elle ne pouvait déjà en avoir pleinement conscience. Autrefois elle fut considérée comme une véritable petite princesse, mais une telle condition n'apportait rien de bon, à un enfant... Encore bien frêle et disposant d'un caractère heureusement moins flegmatique, que son ancienne position sociale lui promettait pourtant, le panda s'extasiait d'entreprendre ce voyage... ouvrant ses lèvres, tout en souriant perceptiblement.

" Waah, comment tu fais ça ? Tu m'apprendras ? Hein, dis ? " demanda-t-elle alors, excitée comme une puce, tout en cherchant vainement le regard de son transporteur.

" Je vais t'apprendre bien plus que ça. Bien plus crucial... La Marche du Vent se voit facilitée par mon Alter, mais nous verrons comment se servir du tiens. "

L'Alter de Shun... Quel était-il ? D'où venait-il ? À chaque interrogation son explication la plus simple. Projection Rémanente, un pouvoir plus utile qu'il n'y paraissait, de prime abord... Obtenu de sa défunte mère, Projection Rémanente permettait à son utilisateur de brièvement se propulser, à travers un calque dimensionnel proche... une dimension parallèle, fantôme... Un monde parfaitement similaire, mais des plus vides, socialement parlant. Un espace apeurant, où la physique ne suit pas toujours les mêmes règles... où même le temps et la gravité, se retrouvent altérés, désynchronisés de la réalité... La petite craignait l'utilisation de ses capacités, elle manifestait l'angoisse de se retrouver un jour bloquée dans cette zone où rien ne vit. Le sourire s'amenuisa et son mentor à venir le remarqua. Il lui apprendrait bien des choses, comme à surmonter la moindre de ses paniques... Ce n'est qu'ainsi, avec ce genre de mentalité, que l'on avançait, au beau milieu de cette rude existence, qui pouvait parfois nous jouer bien des tours. La chouchouter ? La rassurer ? Non. Cette expérience, le jeune panda la subirait de plein fouet... Il ne lui ferait pas le moindre cadeau, car jamais la vie ne lui en ferait, sans la promesse de tester un jour son mérite à en être digne... Le trajet durerait encore quelques heures, durant lesquelles un certain nombre de pauses se verraient accordées, à l'unité réduite. Manger, s'abreuver, se détendre, discuter... La route jusqu'au campement reculé se poursuivrait sans encombres. Là-bas, ils seraient en sécurité, sans plus personne pour venir les y chercher.

" Gnnh... c'est lourd... Combien de tours, encore ?... "

" 23. Tu ralentis le rythme, depuis 2 tours. C'est inacceptable, reprends-toi... et deviens fière de tes exploits. "

Dur... comme l'acier... Froid, comme la glace. Shirokuru. Un maître exigeant, mais que les meilleurs s'arracheraient, s'ils en avaient l'occasion. Shun ne se rendait encore compte, de la chance dont elle disposait pourtant. Nonobstant, la petite se montrait persévérante, sous la rudesse et les encouragements déguisés de son mentor... Entrainer le corps, à travers l'exécution de tâches physiques, toujours plus ardues, à mesure des progressions accomplies... Entraîner l'esprit, à voir au-delà des apparences, l'emplir de perturbations pour lui apprendre à distinguer l'essentiel... Entraîner la réactivité, afin de gérer un imprévu à temps, de la façon la plus pertinente, en un seul instant. Entraîner finalement la maîtrise d'un style de combat, en s'appuyant sur ces bases essentielles... La silhouette à la chevelure argentée n'en connaissait qu'un, mais il lui avait de nombreuses fois sauvé la mise. Il se devait de partager son savoir... entièrement... Assis en tailleur, au sommet d'un rocher arrondi, le chevalier blanc enchaînait les directives... Ordonnant à son élève de porter de lourdes charges, d'endurer le poids de cette cascade, d'attraper la mouche en plein vol. À l'ancienne. C'est ainsi qu'il avait tout appris et que son disciple aurait le bénéfice d'évoluer, année après année... voyage après voyage et toujours au sein des contrées sauvages de la Chine. Ce qui l'attendait, après ces efforts successifs ? Un bon repas... et une noyade potentielle... Ce n'est pas dans les ruisseaux, que l'on apprenait à nager, mais dans les profondes rivières.

" Blblblb, blblà l'aide ! Maîlblbl ! "

" Non. Un jour, je ne serai plus là pour te protéger. Tu deviendras une vraie femme avant, j'en fais la promesse... "

Agitant compulsivement les bras, la jeune adolescente buvait la tasse, mais son instructeur la guettait, debout et bras croisés... Il ne la sauverait qu'au dernier moment... la laisserait respirer quelques secondes... puis la replongerait dans le bassin de la vie. Autant de fois qu'il le faudrait et jusqu'à ce qu'elle démontre de remarquables progrès... se voyant malgré tout octroyer de précieux conseils, à toute tentative. Course intensive, équilibre sur le bambou, chasse attentive, révisions des bases du Kenjutsu. Sa technique s'affinait, elle progressait... à bon rythme. Ensemble abattaient-ils cette lame, inlassablement, sans relâche... n'attendant que le soleil couchant, pour seule autorisation d'un répit bien mérité. Quelque chose hantait cependant la demoiselle... Pour quelle raison son mentor portait-il constamment ce masque, même pendant la nuit ? Éprise d'une curiosité certaine, elle avait bien tenté de le lui enlever, afin de trancher la question par elle-même, durant ses jeunes années... Mais impossible. Il se réveillait à chaque fois, avant même qu'elle ne puisse poser ses doigts innocents, sur la fraicheur de cette surface lisse... Quel secret cachait-il donc ? Jamais il ne manifesta l'envie de lui en partager l'information, même si Shirokuru finit par avouer qu'il n'y avait rien de beau à voir, au-delà de cette visière opaque... Une blessure de guerre ? Fort possible. Mais comment pouvait-il voir, en ces circonstances ? La réponse s'avérait des plus évidentes. Il ne le pouvait pas. Le maître était complètement aveugle, mais probablement pas de naissance.

" Voyons si mes enseignements ont porté leurs fruits. Technique Spéciale, Tranche Absolue ! "

Voici déjà venu la majorité, alors que les entrainements se faisaient de plus en plus dangereux... Lorsque l'on s'attaque à des bêtes munies de griffes et de crocs... Que l'on traverse le vide sur une corde balayée par la tempête... Que l'on se retrouve au beau milieu d'un bain de serpents venimeux... Que l'on constate survenir, face à nous, une offensive en mesure de couper le tronc d'une dizaine d'arbres, avant de s'estomper... Ce n'est que face à la mort, une fois préparé adéquatement, que l'on peut espérer dépasser ses propres limites. Un concept qui fut propagé de nombreuses fois et de nombreuses manières, au fil des âges... Plus Ultra, n'est-ce pas ?... Le seul être à avoir un jour percé sa Riposte Ultime, à avoir franchi le mur du son. Ce jour là, Shirokuru avait bien cru que son parcours vengeur s'arrêterait brutalement... mais certaines circonstances firent qu'il parvint à s'échapper de justesse, d'une destinée bien peu glorieuse. À la place, le voyait-on ici, occupé à baisser brutalement son Katana, qui permit l'émergence d'une inquiétante trainée, à peine dissociable de l'air et fondant droit sur le disciple... ne montrant néanmoins de signes d'inquiétudes. Inspirant et reculant sa lame, elle guettait l'instant propice... Ses grandes oreilles frétillèrent mécaniquement, ses yeux gris scintillèrent soudainement, d'une lueur rougeâtre... et elle disparut immédiatement. Ne laissant derrière elle que le sillage de quelques images, rémanentes et rapprochées, qui s'évanouirent avec le passage de la lame d'air... coupant littéralement la structure rocailleuse d'un vieux puits, avant de s'évanouir, dans le plus grand des silences.

" Technique Spéciale, Défense Absolue. " s'exclama aussitôt le chevalier blanc, avant de faire pivoter son arme en direction du sol et de l'abattre, sans plus attendre.

" Ghhh, Kkkh, GAH ! " râla cette jeune adulte qui, réapparaissant au plus proche et à toute vitesse du Samouraï, se retrouva en bras de fer avec une véritable armure d'air compressé, ne manquant de finalement la repousser, en un puissant souffle.

Tombant au sol et son Katana d'entrainement se perdant au loin, Shun ne pouvait qu'admirer l'étendue de sa défaite... serrant la mâchoire, avant qu'une main lui soit finalement tendue. Surprise, elle tourna instinctivement la tête, en direction de ce visage inexistant... Elle venait d'atteindre une limite, mais il y en aurait d'autres, car elle venait déjà de maîtriser une Technique Secrète. Shimekiri... de l'anglais Deadline. C'était à la fois surprenant et représentatif de l'utilité de son Alter dimensionnel. Shirokuru maîtrisait ses offensives et esquives, en influant sur la pression de l'air en des points donnés... Shun, quant à elle, profitait des lois physiques d'un autre espace, avant de revenir dans celui-ci, douée d'une certaine avance, à plusieurs niveaux. Pour contrer le danger de disparition permanente, la maline alternait régulièrement les plans empruntés... Cela demandait de la maîtrise, du calme, de l'ingéniosité. Ce qu'elle avait appris à développer, au fil de toutes ces années. Et la voici enfin fière guerrière, quoique toujours en formation... sous le commandement de celui qu'elle considérait à présent comme un père, après avoir fini par déduire la mort du sien... Elle n'avait toujours eu vent de la vérité, ni même du fait qu'en dehors de son apparence, sa marque de naissance, en forme de coeur et sur la joue, provenait elle aussi de son véritable paternel... Le panda comprit en revanche, au moment de recevoir enfin son premier et véritable sabre, le secret derrière la perception incroyable de son mentor. Désormais suffisamment alerte, suffisamment sensible à son environnement, elle percevait les fluctuations de pression, à chaque tentative de le prendre en défaut... La communication avec l'air ambiant, permettait en effet au Rōnin de sentir chaque mouvement dans l'espace, chaque objet, chaque variation de terrain. Il voyait. À sa manière, mais il voyait !

" Maître, où nous dirigeons-nous ? " demanda inévitablement la jeune femme, à l'orée de sa vingtaine et au moment de l'embarquement.

" Tu penses que depuis tout ce temps, je te fais étudier le Japonais pour le plaisir ? Nous partons pour le Japon, mon pays d'origine. Un vieil ami nous y attend et nous aurons besoin de son aide, afin de parfaire ton apprentissage... Tu penses à ton père ? " lui répondit le Samouraï, de sa voix toujours aussi respectable.

Forcément, qu'elle y pensait. Mais la plaie causée par sa mort, avait eu le temps de cicatriser... C'était le bon moment. Pour partir. Pour quitter la nostalgie et penser à l'avenir. Le futur... Shun se demandait de quoi il était fait, la concernant. Que voulait-elle faire ? Pour le moment, continuer à progresser lui suffisait. Ce n'est d'ailleurs pas vraiment comme si elle avait connu autre chose. Voyager, venir en aide aux plus faibles, passer des jours heureux... Une famille ? Elle ne savait pas trop. Peut-être en temps voulu. Cela ne lui semblait pas pressé, en tout cas... Et pour l'instant, l'excitation de découvrir de nouvelles terres se suffisait à elle-même. Le son des vagues, ricochant sur la coque de ce modeste bateau à moteur... L'air marin, virevoltant au creux des narines... Le reflet dansant de l'eau, au clair de lune... Au fil de son évolution corporelle, la vue de Shun s'était quelque peu améliorée, mais elle restait toujours assez désastreuse, même pour un panda. Son odorat et son ouïe, en revanche, s'étaient affinés avec l'âge. Comme l'on aurait pu s'y attendre, d'un membre de son espèce... Débarquant sur une côte, après un long et paisible moment passé en mer, l'apprentie réalisa tardivement l'intérêt de lui avoir appris à nager... Était-ce pour minimiser les risques de ce trajet spécifique ? Suivant son père adoptif, sans un bruit, Shun fit la rencontre de l'ami en question et les jours passèrent... Un ancien Héros, lui aussi. Il pouvait communiquer sur de très longues distances, par télépathie. Mais ce fut surtout pour son expérience, sur le terrain, pour ses multiples conseils et astuces, que son aide se révèlerait prochainement précieuse. Du moins, jusqu'à son étrange disparition, au crépuscule d'une journée pourtant semblable aux autres.

" Maître, avez-vous vu Yosuke ? Je ne le trouve nulle pa- "


Cette odeur... Elle empestait, au sein de cette maisonnée auparavant fermée... Que cela pouvait-il bien être ? Shun n'avait pas souvenir d'une pareille puanteur, mais... en y mettant un peu du sien, elle put distinguer un élément en particulier. Cela sentait, le fer ? Sa nyctalopie lui permettant d'un peu mieux voir dans le noir, le panda, en armure d'entrainement et soutenant encore les branches récoltées pour le feu, s'engouffra alors en un puits de noirceur, pas à pas... Un liquide continuait de se déverser lentement au sol, tandis que les yeux de la demoiselle s'écarquillaient, à mesure que les derniers rayons solaires clôturaient leur influence, à la bordure de ces rideaux joints... M, Maître ?... Pas de réponses... Juste une exposition. Celle d'un corps bien connu, d'une armure bien trop familière... Ca n'était pas possible... Non... Les perles se troublaient, les gouttes s'amplifiaient, coulèrent en sillons... Et tombent, tombent, tombe brutalement à genoux. Négligemment avachi sur cette table brisée, Shirokuru, plus rouge que jamais... Le coeur de Shun lui donna l'impression de passer à la broyeuse. Elle pleurait, comprenait immédiatement la mort de son invincible mentor. Du sang coulait de ses gants, de sa grande ouverture au flanc... Ses entailles étaient multiples et son calme absolu, sinistre. Représentatif de son état irréversible... C'était impossible ! Il était bien trop vif, bien trop sage ! Comment ?! Comment était-ce possible de surprendre un homme distinguant tout au quart de tours ?! Non... Non, non, non, NON ! Se lamentant sans la moindre discrétion, l'élève tapait du poing, sur le plancher. Sa colère grandissante, Shun fixa le plafond, fermant ses paupières avec insistance, tout comme sa poigne...

" SALE TRAAAaaAAAaaAAaaAAAîÎÎîîÎÎîîÎÎîîTRE ! "

Un hurlement transcendant, déchirant, à peine en mesure de représenter une parcelle de la haine, animant présentement la demoiselle anthropomorphe. C'était lui ! Ca ne pouvait être QUE de SA faute ! Il était le seul à connaître leur position, le seul en qui Shirokuru faisait entièrement confiance. Comment avait-il pu le trahir de la sorte ?! Meurtrier ou non, il restait coupable de cet acte infâme. YOSUKE ! Yosu, yosu... Se perdant en ses pleurs, la jeune adulte blottit son front contre le torse de son ancien maître, en reniflant difficilement, de sa petite truffe... Un instant... Le sang... il était encore frais. Beaucoup trop frais, que pour... D'une traite, elle se releva. La rage au ventre, les pupilles rétractées au possible. Il n'est pas loin. Le connard qui lui avait fait ça était encore là, à peine quelques minutes plus tôt... il ne pouvait qu'être arrivé peu avant sa sortie des bois. Shun aurait sincèrement voulu offrir une digne sépulture, à la plus redoutable personne de Chine. Mais si elle avait l'opportunité de retrouver le coupable... Si elle avait une chance, une seule... de poursuivre sa trace... Pour l'honneur de son respectable maître, elle DEVAIT retrouver cette enflure !... Claquant le premier pas sur le parquet de cette petite demeure, un objet légèrement brillant attira son attention, au point de la stopper net. Cette lame... serait celle par laquelle ce salaud décèderait ! Se hâtant de quitter la pièce, avec cette arme supplémentaire, Shun prit à peine le temps de revêtir l'armure, offerte pour son dernier anniversaire, avant de se jeter dans la nuit noire... éveillant le plus de sens possibles, d'une concentration absolue... Elle ne devait rien manquer. Aucun indice, aucune piste... peu importe le temps que cela lui prendrait, pour la remonter entièrement.

" Waah... C'est donc ça, la capitale du Japon ?... "

Profitant d'un splendide panorama, depuis les hauteurs d'une tour radio, le guerrier panda s'était laissé surprendre par le spectacle nocturne, sévissant en ces lieux... Un festival de lumière ? Oui. Mais de son point de vue, tout paraissait bien flou... noyé dans un amas d'halos se mélangeant... La pollution lumineuse n'arrangeait pas les choses. Même de nuit, la belle adulte avait l'impression d'un voile, par-dessus ses yeux... Poursuivre l'enquête allait se révéler plus corsé que prévu. Bien que, de toute façon, la piste s'arrêtait ici. Oui, ici... Au beau milieu de la capitale. Comme ça, pouf, plus rien... Il était cependant fort à parier que le malfrat, voire même le groupe de malfrats, se cachait dans les recoins les moins recommandables, de cette énorme ville... Soupirant d'agacement, Shun devrait se faire à l'idée qu'il devenait primordial de s'accoutumer à cet espace déroutant. D'en saisir les règles... Prendre ses points de repères... Trouver un moyen de survivre, en milieu urbain... Saisir l'importance d'une toile de relations... Il s'agissait là d'une toute nouvelle aventure, à laquelle personne ne l'avait formée. Mais il fallait un début à tout... Après quelques jours d'efforts intensifs, pour se convertir... la fille de Titan Wall se dégota un mi-temps mal payé, comme employée de bureau d'une startup quelconque... mais démissionna, quelques mois plus tard, au profit d'une opportunité plus en phase avec ses capacités. Elle devint donc professeur de chinois en essai, à raison de quelques heures en cours du jour, mais plus particulièrement à domicile... En parallèle, la demoiselle dut aussi se résoudre à prendre des cours de perfectionnement de la langue national. C'est ainsi que, parvenant à peine à payer le loyer de son appartement minuscule, en métropole, la vengeresse parvint à s'intégrer à la société, à l'âge de 23 ans. Du moins, en apparence...

" Et voilà. Citoyenne ! Alors, heureuse ?... " sourit un bien jovial personnage, tendant une carte magnétique.

Toutes ces procédures la frustraient sans conteste. Cela pour la raison évidente qu'elle y perdait du temps... et donc possiblement la trace du ou des meurtriers de son mentor... La journée, elle restait donc cette mignonne prof, disposant d'un certain talent, pour trébucher ou se prendre à peu près tout dans la figure. La nuit, en revanche... elle faisait tout pour rattraper le temps perdu. Pour l'occasion, son costume avait été modifié. De meilleurs matériaux avaient été utilisés, le panda s'appliquant de surcroît une teinture lavable, de couleur turquoise et comme pour sa tenue... Le coeur sur sa joue n'était pas spécialement gênant, car peu facilement identifiable de nuit... À force d'utilisations, le Katana, reçu en cadeau, se fragilisa et Shun dut s'y prendre à temps... pour trouver des fonds, afin de le remplacer. Même si à contrecoeur... Devenir chasseuse de prime, l'espace de quelques têtes, mises à prix... lui permit de trouver juste assez d'argent, pour une arme décente... Toutefois, la vengeresse avait prix goût à la chasse, à cette volonté de rendre justice elle-même... Les cas lui rappelant l'individu abject, ayant mis fin aux jours de son maître... ils se multipliaient, paraissaient agir comme un écho, des vibrations sanglantes, à la surface d'un lac d'eau pure... Pour elle, mais aussi pour tous ces gens, n'étant capables de rendre justice eux-mêmes... elle se devait, d'honorer la mémoire de leurs défunts proches. Alors elle commença, elle aussi, à tuer. À les empêcher de foutre d'autre vies en l'air. Si le mal se propageait, malgré la présence de ces soi-disant Héros, participant en réalité implicitement à leur remise en liberté... elle deviendrait cet espoir éhonté, mais salvateur.

" Oh mon dieu ! Mais, tu es sûre que ça va ?! Comment tu t'es fait ça ? " demanda un collègue, pourtant horrifié à l'idée d'y penser.

" Ah, euh... J'ai trébuché et, j'ai touché un truc pointu avec... enfin, tu vois... "

Pour sûr, il voyait... Elle, beaucoup moins, en comparaison. Séquelle d'une confrontation récente et dangereuse, Shun avait perdu un oeil, dans la bataille... De quoi réduire son potentiel, mais pas assez que pour brider sa motivation première. Sur le moment, bien sûr, elle avait hurlé de douleur... Puis, comme à chaque blessure physique, la demoiselle finissait par s'y habituer. Ces maux ne sont pas les pires, après tout... De nos jours, l'oeil de verre ne se remarquait pratiquement plus, suivant le mouvement habituel qu'on désirait lui donner, une fois correctement relié aux membranes appropriées. De nuit, le panda pouvait désormais utiliser un cache-oeil en bandeau, histoire de se camoufler davantage... Dire que cette blessure, jamais elle ne l'aurait subie, si elle avait une fois de plus écouté Shirokuru... Embrocher l'adversaire, sans pourtant spécifiquement le vouloir, avait donné une opportunité à ce dernier de la toucher, avec une dague... Un bout de lame plat, priorisait la tranche à l'estoc. Le temps de retirer le Katana du réceptacle et il fut déjà trop tard... Chaque erreur laisse place à des pertes, mais elles font gagner en expérience. Il ne s'agit pas de les éviter, mais de choisir inconsciemment celles qui offriront la plus grande probabilité de s'en sortir mûri... Shun avait-elle eu raison, de s'opposer aux assassins de son mentor ? Fou, insensé ? Oui. Mais, il était trop tard, que pour faire machine arrière... Haine et loyauté l'ont portée jusqu'ici... à cette terrasse pluvieuse, où se tenait le premier maillon de cette nouvelle et dangereuse chaîne nébulaire !vengeresse...

" Tu sais juste pas à quoi tu t'attaques. Ce type, personne ne peut s'opposer à lui ! Personne, je te dis ! Toi aussi, t'y passeras. Tu m'entends ?! " criait un visage des plus familiers, avertissant l'interlocutrice lui tenant tête.

" Alors je mourrai dans la dignité... contrairement à toi, Yosuke... Car je ne sais peut-être pas où je vais, ni ce que je deviendrai... Mais pour l'heure, je sais d'où je viens... et qui je suis. " rétorqua la guerrière, en portant la main au manche de son arme.


" ... Je suis le tranchant de la lame... " renchérit la charismatique silhouette, en dégainant son Katana à son dos.

" ... Je suis le coeur du juste fer... " continua la voix non moins respectable, tout en coulissant verticalement son arme devant elle, la saisissant d'une main supplémentaire et ouvrant ses jambes pour un appui efficace.

" ... Je suis le Rōnin venu mettre fin à ta vie... " prolongea encore l'être au visage recouvert, arborant désormais une posture de profil et laissant le Katana pointer la direction de sa cible espérée.

" ... Shimekiri !... " clôtura ainsi la froide Samouraï, révélant son nom de code, avec pour effet de provoquer la surprise du traître de ces lieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: LE MANUEL DU FUTUR HÉROS :: ADMISSIONS ET INSCRIPTIONS-
Sauter vers: