:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je panse donc je suis [PV Yoko]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Mer 14 Nov - 0:04
"La situation n'est pas comparable ! Une école héroïque détruite, ce n'est pas ce que l'on pourrait appeler un "point de détail" ! Des familles honorables, de toutes les conditions sociales, ont confiés leurs enfants à l'Etat Japonais avec l'espoir qu'il deviennent membres de l'élite de notre société, et le gouvernement ose nous annoncer que tout est parfaitement "normal" ? En temps qu'avocate des familles et des rares survivants de cette ignoble boucherie, je réclame la vérité sur cette affaire ! All Might n'est pas omnipotent, et si la seule réponse de notre gouvernement et de l'envoyer régler tout les problèmes il ne faut pas s'étonner que nos enfants puissent se faire massacrer par des terroristes en plein milieu de Tokyo ! Comment notre société peut elle tolér..."

"Parce qu'elle ne sait faire que ça ma belle... elle ne sait faire que ça. Pour l'instant tout du moins."

Un long fumet est expulsé dans la pièce. La créature d'All For One continue d'écouter le hurlement de chagrin des rescapés de Ketsubutsu, cigarette dans la bouche, et cela avec le plus grand des plaisirs. On juge un travail bien fait via ce qu'il produit, et l'éradication de cette école de Faibles avait été un excellent moyen de planter le germe du doute dans le crâne des Japonais. La plupart des gens ne vivent que pour voir leurs enfants grandir : c'est humain après tout. S'en retrouver privé alors qu'on était intimement persuadé de leur sécurité est quelque chose de terriblement destructeur. Se remettre d'une telle chose est difficile : les adversaires les plus fragiles n'y survivent pas.

Mais s'attaquer à une école militaire d'un standing aussi pauvre allait peut être amener quelques conséquences imprévues. S'en prendre au plus faible ne fait que démontrer au peuple la nécessité de la Force. Le niveau des nouvelles recrues héroïques est certainement sur le point d'augmenter d'un cran. Plus de risques à prendre : l'ennemi est dans les campagnes, dans les villes, sur les réseaux sociaux. Et il observe son oeuvre. Quelqu'un d'aussi talentueux qu'All Might ne peut que comprendre cela, lui aussi avait été un guérillero solitaire avant de devenir le chef spirituel de cette nation. Une personnalité de son acabit sait parfaitement ce qu'il va devoir entreprendre pour se maintenir au pouvoir. Et le résultat sera sanglant, très sanglant.

C'est alors que la lumière de la chambre d'Omori Teruo s'éteignit. Il est minuit quinze, et l'homme que la Ligue prévoit d'enlever est enfin partit se coucher. Dur journée en perspective pour cet avocat. Surtout lorsqu'il ne constitue qu'un moyen de faire pression sur son charmante épouse. Enfin... "charmante". Alucard avait toujours eu un faible pour les médecins. Elles ont quelque chose qui... enfin bref. Le Vampire n'était pas venu dans l'unique objectif d'assouvir un fantasme stupide.

En vérité, lui et son équipière sont ici pour voler du matériel médical. Beaucoup de matériel médical.

D'ailleurs en parlant d'équipière, sa partenaire de nuit commence à se faire attendre. Le regard du Vampire se ballade lentement autour de son environnement de travail : un bon  
quartier, dans le sens occupé par des gens de "bonne qualité". La maison de la famille Omori apparaît comme un endroit charmant, vraiment. Le porche sous lesquels il se trouve est également très bien formé, avec un incroyable ensemble de pavé disposé d'une manière tout aussi exceptionnel. La créature d'All For One se mit à pousser un grand soupir, espérant de tout son cœur que cette fameuse Thready n'est pas sur le point de lui mettre un lapin. Ce qui, pour le bourreau, n'était jamais un bon signe pour un premier rendez vous.


Dernière édition par Alucard Dracula le Lun 19 Nov - 12:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 9

Feuille de personnage
Titre: Thready
Expérience: 0/1000
Alter: Multi-Thread
Rang C





Yoko Kotsuki
Rang C
Mer 14 Nov - 18:45
Alucard hein ? Yoko en avait entendu parler plusieurs fois au détour de conversations dans le bar de la Ligue. Un lien avec All for One plus prononcé qu’avec la majorité des membres, qui expliquait peut-être pourquoi il n’était pas si souvent avec eux. Pour ne pas dire jamais. Shigaraki et quelques autres l’ont rencontré récemment, dans une affaire avec la famille Snicket. Dommage, elle n’était pas là à cet instant. Enfin, « dommage », ça elle ne le savait pas encore. Ce n’est pas parce qu’on est vilain que l’on s’entend avec tout autre vilain. Elle se demandait à quel genre d’énergumène elle aurait affaire.

Thready marchait dans les rues de Hosu, sans vraiment se presser, profitant de l’air nocturne. Une ville sans lumière astrale, éclairée ponctuellement par les des lampadaires et les enseignes des bars locaux. L’heure où on pouvait entendre sans retenue tous ces gens qui ont ingurgité un volume d’alcool égal à celui de leur cerveau. Quels enfants dérangés… Ils sont si faibles et vulnérables, quelle innocence. Peut-être que cela aurait été moins dérangeant, dans une société qui n’était pas aussi corrompu. Mais là, ils étaient nés à la mauvaise époque, on pouvait faire ce que l’on voulait de ces gens. L’ex-héroïne avait encore trop de bonne volonté en elle pour faire quoi que ce soit sans remords, mais si ça n’avait pas été le cas, elle aurait fait un détour pour abréger les souffrances de chacun d’entre eux. Mais de toute façon, elle était déjà assez attendue comme ça, pas de temps à perdre.

Cette nuit, c’était un enlèvement. Plutôt que de se salir les mains pour dérober ce qu’ils cherchent, ils allaient forcer quelqu’un à le faire. Une manière moins tendre car elle peut traumatiser la victime qui sera échangé contre la rançon, puisque malheureusement le but de chaque action de la Ligue n’était pas juste de faire des méfaits : il fallait se faire connaitre. Et commettre un vol discrètement sans laisser de trace, ça n’aiderait pas. De plus, ça se vivrait plus facilement ainsi plutôt qu’en étant ligoté à une chaise avec un scotch sur la bouche, dans une salle froide et vide. On devient ainsi un témoin qui va ne faire que répandre ses peurs parmi ses proches, et ses doutes sur le fonctionnement de la société qui n’a pas réagit. Des doutes qui vont se faire de plus en plus récurrent, l’assaut de l’académie de Ketsubutsu avait déjà placé un sérieux coup de poignard. Ils n’y sont pas allés de mains mortes, pour une de leurs premières grandes actions. Bien sûr, Yoko n’approuvait pas mais elle n’avait pas débattu longtemps dessus, elle était consciente d’être dans la minorité, et n’allait pas imposer autant son point de vue. Et de la même manière, les autres n’ont pas insisté pour qu’elle y participe. Même si ce refus ne semblait pas plaire à Shigaraki.

Bref, assez rêvassé, elle approchait du point de rendez-vous. À une telle heure, il n’y avait pas beaucoup de monde dans la rue, et surtout pas avec un tel costard, en face du lieu exact où le début des actions de la nuit allaient se dérouler.

« Alucard, je suppose. Thready, enchantée. Désolée pour le retard, les sorties de bar tout ça… les rues sont un peu actives, fit-elle d’une voix calme au volume un peu bas. C’est donc ici la demeure de cet homme ? demandait-elle un peu rhétoriquement, en tournant le regard vers l’habitation. Plutôt bien loti… Bref, on ne m’a pas communiqué tant de choses sur la mission, il y a un plan de prévu ? »

On pouvait interpréter qu’elle ne voulait pas perdre de temps et se fermait à la conversation. Mais c’était juste qu’elle jugeait que le moment n’était pas à la papote. Et puis, elle n’était pas spécialement pressée de faire de nouvelles rencontres. Alucard était une personne qui se tenait actuellement éloignée du reste du groupe. De ce fait, n’en connaissant pas les raisons précises, elle avait plus de mal à lui faire confiance pour le moment.



J'écris en #D83CDE


Dernière édition par Yoko Kotsuki le Jeu 15 Nov - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Mer 14 Nov - 22:29
"Oui. Mais vu son extrême simplicité, je ne suis pas sur qu'il va vous plaire."

Voila donc la partenaire du Vampire pour la nuit. Thready est une jeune femme bien formée. Son corps est loin d'être une masse de muscle, mais sa démarche montre qu'elle le tient solidement. L'entrainement militaire transparaît dans chacune de ses actions, que ce soit dans ses micros mouvements comme dans la manière dont elle scrute le bourreau. Ce dernier la dépasse bien d'une ou deux tête, mais il ne domine clairement pas la bataille de regard. Un petit sourire malicieux commence à se former sur le visage d'Alucard, tandis que la petite touffe de cheveux roses continue de l'écouter avec attention.

"Etape une : On toque à la porte."

Les vêtements de la jeune fille sont particuliers : peu de Japonais prennent la peine de s'en encombrer dans cette société, très largement influencé par le capitalisme à l'occidental. Les habits sont des marques identitaire comme les autres, et ce genre de tenue ont une place toute particulière. La jeune femme dégage quelque chose de droit, d'ordonné, de loyal même. Des qualités qui font l'essence du Japon en sommes, précisément ce qui avait attiré All For One dans ce pays. Un certain amour de l’autorité, couplé à un professionnalisme quasiment naturelle : que demander de mieux chez un partenaire ou un employé ? C'est ce qui avait fait la gloire de cette nation, mais c'est aussi la transforme en un endroit excellent pour les "affaires". La stabilité Japonaise n'est au finale qu'apparente. Un telle culture ne peut être qu'une poudrière.

"Etape deux : Je lui montre ce magnifique objet."

La main droite du Vampire disparaît dans son veston pour en ressortir une plaque de police volé, alors que la gauche écrase délicatement la cigarette sur la semelle de sa chaussure. Cette petite plaque est un objet simple mais efficace. Elle ne cesse de se prouver utile, tant elle ouvre des endroits de plus en plus improbables. Il allait vraiment falloir qu'Alucard fasse mettre sa photo sur l'intérieur, histoire de pouvoir l’ouvrir. L'outil reste efficace dans sa forme actuelle, mais certaines personnes sont suffisamment intelligentes pour exiger à ce qu'on l'ouvre. Les policiers et les Héros (par le plus grand hasard) ne se laissent pas prendre dans un piège aussi grossier. Ou alors, c'est qu'ils sont dans un état d’ébriété certain.

"Etape trois : il nous fait rentrer et, peu de temps après, il se réveille torse nu dans un endroit macabre et sale. Et, avant qu'une gentille objection sorte du charmant endroit qui vous sert de bouche, je tiens à préciser que tout les voisins directs sont plongés dans un sommeil profond et que, d’expérience, le meilleur moyen d'enlever quelqu'un reste de le faire le plus pacifiquement possible."


Dernière édition par Alucard Dracula le Mar 20 Nov - 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 9

Feuille de personnage
Titre: Thready
Expérience: 0/1000
Alter: Multi-Thread
Rang C





Yoko Kotsuki
Rang C
Jeu 15 Nov - 20:06
Un plan simple hein ? Non pas que ça la dérangerait. Ce qui comptait, c’était si oui ou non il était efficace. Quand Alucard commença par lui annoncer qu’il comptait toquer, elle dût cacher sa surprise. Mais pourquoi pas, après tout. Mais à cet instant, elle ne s’attendait pas encore à ce que cet homme lui présente une carte d’un policier. Il était déjà bien armé et prêt, c’était une qualité qui plaisait à la dénommée Thready. Est-ce que le plan était réellement simple, comme il le disait ? Elle n’était pas sûr que ce soit le terme, peut-être était-ce le niveau encore en-dessous. En tout cas il lui semblait terriblement efficace, surtout sur une personne qui serait réveillée dans son sommeil et serait trop fatiguée pour réfléchir. Son coéquipier avait bien vérifié les alentours et évaluer les situations. Mais que demande le peuple ? Ah oui, la protection des héros. Dommage.

« J’aime bien ce plan je dois dire, il me convient », annonçait-elle avec un léger sourire.

Un plan dont la méthode était assez douce, autant en terme physique que psychologique, pour la victime et ses biens. Bon, pour la nudité et la qualité des lieux, il faudra faire avec, la vie est pleine de sacrifice de toute façon, n’est-ce pas ?

« Cependant, il nous verra et pourra reporter nos visages et autres signes distinctifs. Mais je ne pense pas que vous l’ayez oublié après avoir pensé à tout le reste, alors j’imagine que ça ne vous dérange pas. »

Heureusement, elle avait anticipé un peu, bien qu’elle ne pensait pas avoir besoin de ça dans cette situation. Autour de sa taille était entouré un tissu assez large, noué sur son côté gauche. Le levant, elle révéla alors un masque blanc. Démuni de bouche, il cachait également les yeux lorsqu’on le regardait depuis l’extérieur. Évidemment, depuis l’intérieur, la vue n’était en rien gênée. Elle le posa sur son visage puis dénoua le tissu, qu’elle enroula autour de sa tête, cachant ainsi ses cheveux. Elle prenait soin de sa chevelure, la couvrir elle et son visage ne lui convenait pas, mais elle n’allait pas faire un caprice pour si peu.

Masque :
 

Un individu masqué veut venir chez vous, comment réagissez-vous ? Pas très bien. Mais quid si cet individu masqué est accompagné par un officier de police, au 22e siècle ?

« Je n’aime pas vraiment ça, mais il faut faire avec. On n’aura qu’à dire que je suis un héros professionnel qui vous accompagne. Je ne pourrai de toute façon pas me faire passer pour un collègue policier avec de tels vêtements. »

Après tout, presque n’importe quelle tenue pouvait être celle d’un héros. Cacher son visage ne mettait pas en confiance, mais pourtant certains héros le faisaient, pour ne citer que Snipe et Gunhead, qui ont pourtant une bonne réputation. Et le carnaval ça ne voulait plus rien dire à cette époque, alors peu importe ce que les autres pouvaient en penser.

« Prête. »



J'écris en #D83CDE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Jeu 15 Nov - 21:14
Thready n'est clairement du genre à pleurer pour rien. C'est un bon point, un excellent point même. Si il y a bien quelque chose qu'Alucard sait mal supporter, c'est la contradiction inutile. Un des rare point commun qu'il partageait avec All For One à l'époque.

"Et bien c'est parfait. Nul besoin d'attendre plus longtemps."



Omori Teruo dormait d'un sommeil léger lorsqu'un petit bruit ennuyant le fit sortir du monde des rêves.

L'inconscient de l'Avocat finit par reconnaître la sonnette. Il se leva avec un grognement contrarié, le regard tourné vers le réveil matin. Il était minuit quarante deux. Cela faisait précisément vingt sept minutes qu'il c'était effondré dans un lit conjugal désespérément vide. Une situation typique des jours ou sa Femme était de garde nocturne. Épouser une chirurgienne avait eu pour conséquence de priver la majorité de ses nuits de la douce chaleur d'une aimante moitié. Et cela commençait à lui taper sur les nerfs. Il n'était pas mécontent de son mariage, loin de la, mais certains petits détails devenaient de plus en plus dur avec le temps. Il pouvait au moins se réconforter en se disant que sa compagne pensait la même chose, à quelques détails près.

Comment espérer trouver le temps d'avoir un enfant lorsqu'on croule littéralement sous le travail ?

La sonnette se fit plus pressante. Teruo se dirigea vers la porté d'entrée en se demandant qui était assez stupide pour sonner chez les gens à cette heure. Certainement pas son épouse, elle savait pertinemment ou étaient caché les clefs "de secours". Peut être était-ce quelqu'un qui avait besoin d'un renseignement, ou des fêtards s'étant trompés d'adresse. Quoi que ça puisse bien être, il avait bien l'intention de retourner au lit le plus vite possible. Il traversa le (très large) salon, et ouvrit la porte d'entrée. En face de lui se trouvait un occidental en costard cravate.
Un occidental avec une plaque de police.

"Je suis bien au domicile de monsieur et madame Omori ?"

"Hum.. Oui oui bien sur... Excusez moi officier, vous me prenez au pied du lit. Je ne suis pas dans le meilleur état mais bon... que puis je faire pour vous ?"

C'était sans doute en lien avec l'affaire Kanazewa. Il fallait s'attendre à ce genre de visite impromptus lorsqu'on était l'avocat d'un meurtrier. Encore plus lorsque la passion du dit meurtrier était les enfants en bas âge.

"Pourrions nous rentrer monsieur Omori ? Je suis navré, mais je crois que j'ai de mauvaises nouvelles à vous annoncer. Ça concerne votre épouse..."

Pourrions ? Mais il était seul pourtant. Non.. une autre personne, plus petite, se tenait derrière lui. Elle était habillée bizarrement... des vêtements traditionnels, assortis d'un masque stylisé. Une tenue héroïque. Cette femme était un Héro en service... Et la tenue n'était pas la seul chose qui l'indiquait, la posture aussi le démontrait bien. L'avocat traitait suffisamment souvent avec des membres des forces de l'Ordre pour les reconnaître au coup d’œil.

Puis la réalisation s'écrasa comme un 747 défaillant dans l'esprit du trentenaire.

"J'ai de mauvaises nouvelles à vous annoncer. Ça concerne votre épouse..."

Quelque chose se brisa en Teruo. Ça n'allait pas. Ces gens n'était pas la pour son travail. C'était autre chose. Quelque chose d'autre c'était déroulé cette nuit. Sa femme... c'était quelque chose qui impliquait sa femme...

"Je... attendez qu'est ce que..."

"Monsieur Omori je pense que vous devriez nous faire rentrer et vous asseoir. Pour votre bien. Ce que je vais vous dire risque fort d'être difficile à entendre, il faudrait mieux...."

"Je... oui bien sur rentrez je... vais m’asseoir sur le canapé."

Le magistrat ne s'était jamais retourné d'une manière aussi raide. Un cauchemar. Cette soirée venait de se transformer en cauchemar. Miyuko, nom de Dieu... que c'était il passé ? Comment son épouse pouvait elle... L'avocat secoua la tête, histoire de chassser les dernières traces de sommeil. Occupé qu'il était à se larmoyer sur ce qu'on allait très certainement lui annoncer, il ne put voir le sourire. Et bon sang quel sourire...

Ce dernier ne dura qu'une micro seconde, mais il était maintenant clair que la créature d'All For One prenait son pied. Et qu'elle n'allait pas s'arrêter en si bon chemin.


Dernière édition par Alucard Dracula le Lun 19 Nov - 12:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 224





Dés de combat
Jeu 15 Nov - 21:14
Le membre 'Alucard Dracula' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 9

Feuille de personnage
Titre: Thready
Expérience: 0/1000
Alter: Multi-Thread
Rang C





Yoko Kotsuki
Rang C
Ven 16 Nov - 0:42
Pas d’attente, ils se sont rencontréq il y a une à deux minutes tout au plus, et ils passent déjà à l’action. Tant mieux. Ils s’avançaient donc vers la porte de la demeure, puis il sonna. Après un long instant, laissant le temps à la future victime d’émerger de son court sommeil, la porte s’ouvrit. Yoko avait un peu pitié, de l’innocence de cette personne à cet instant. Mais qu’est-ce qu’Alucard comptait faire exactement, après se faire passer pour un flic ? L’assommer directement après que la garde ait été baissée ?

« Pourrions-nous rentrer monsieur Omori ? Je suis navré, mais je crois que j'ai de mauvaises nouvelles à vous annoncer. Ça concerne votre épouse... »

Très bien donc : ça reste une ordure. Certes, tous les moyens sont bons, mais il y avait peut-être une solution émotionnellement moins brutale ? Maintenant que c’était fait, il fallait de toute façon jouer avec. De toute façon si tout se passait bien, il la reverra dans moins de vingt-quatre heures. Si du moins il ne faisait pas de crise cardiaque devant eux. Là ce serait l’échec de la mission. Peut-être qu’Alucard avait aussi évalué la sensibilité psychologique de cet avocat, ou peut-être pas. Peu importe. Finalement il les fit rentrer, la couverture fut donc parfaite. Ils entraient dans le salon, en suivant M. Omori qui se posa sur son canapé, faible. Yoko observa l’ensemble de la pièce. Elle découvrait donc ce que donnait l’union d’un avocat et d’une chirurgienne. Ça en faisait de l’argent, la décoration était qualitative. Bien sûr, en regardant partout, le bref sourire de son équipier n’avait pas échappé à ses yeux non plus. Il ne semblait pas vouloir en finir tout de suite. Cependant, elle n’était pas là pour s’asseoir sur une chaise et le regarder tourmenter cet homme. Et elle avait déjà trouvé ce qu’elle voulait dans cette pièce.

En face du canapé du maître des lieux s’en trouvait un autre, symétrique par rapport à une table basse en ébène. Comme si réservée et peu intrusive, elle se plaça à l’arrière, les bras tombant le long de son corps.

« Votre femme était très assidue dans son travail ce soir, comme souvent, d’après ce qu’on m’a dit. », annonçait-elle.

L’avocat n’avait pas souvent vent des avis des collègues de sa femme. Ça le réconforta un petit peu, d’entendre du positif.

« Elle s’occupait d’un patient qui était atteint d’une maladie assez grave. Je n’ai malheureusement pas les détails là-dessus, secret médical. »

Pour l’instant, M. Omori était un peu perdu. Il s’attendait à une nouvelle brutale, mais il n’en était encore rien. Néanmoins, il ne s’arrêta pas d’écouter attentivement ce que cette héroïne masquée avait à lui dire. Ce qu’il ne voyait pas, pendant que son attention, était dans la conversation, c’est qu’au côté opposé du canapé, des fils se promenaient, rampant sur le sol, comme des serpents à la recherche de quelque chose. À moitié cachée par le large dossier, il ne pouvait pas non plus voir que Thready ne tenait plus que sur une seule de ses jambes, alors que l’autre était en cours de décomposition.

« Cependant, ça n’a pas si bien tourné. Oh rien de si grave, pour elle. Une collègue qui était avec elle durant l’opération a raté sa partie du travail. Le patient n’a pas pu être soigné, malgré ses efforts pour réparer cette erreur. »

En parlant de raté, Yoko perdit subitement l’équilibre et tomba sur le côté en se rattrapant sur ses deux mains, sa tête et le haut de son corps dépassant du canapé.

« Oh, vous allez bien ? s’inquiétait-il subitement.
- Oui, oui ce n’est rien, merci. »

Il commença alors à se lever et s’approcher pour l’aider.

« Non non, restez assis monsieur. Un héros a l’habitude d’endurer bien plus, c’est mon quotidien. Nous sommes tous un peu fatigués ce soir, n’en faites pas trop. »

Foutue étagère trop loin et trop haute, il n’y avait pas assez de fils dans une seule de ses jambes pour son plan. Y accéder n'était pas difficile, le problème c'est que pour la consistance, il fallait une certaine épaisseur. Elle était obligée de faire semblant de se casser la figure pour pouvoir utiliser plus discrètement sa seconde jambe et le bas de son corps. Aller, plus vite, ça n’allait pas paraître naturel de rester couché longtemps là sur le sol plus de cinq secondes.

« Bref, je m’égare, fit-elle en faisant semblant de longuement se relever. Il est de la responsabilité de chacun des intervenants de mener à bien une opération. Cela peut avoir des conséquences graves sur le patient, je suppose que vous comprenez, continuait-elle en laissant un blanc, permettant de temporiser en attendant une réponse affirmative certaine de la part de son interlocuteur.
- Oui, je comprends… »

Voilà, comme ça. Cependant, c’était la suite qu’il n’allait pas comprendre. Au-dessus de sa tête s’élevait discrètement une statue de métal, tenue par un bras d’épais fils. Elle représentait le célèbre Penseur.

« D’ailleurs, inutile de trop vous inquiéter, vous la reverrez. »

Le soulagement de l’homme se ressentait complètement, il se détendit. Mais il s’était un peu trop détendu. L’instant suivant, il sentit un violent coup dans la nuque, l’assommant sans attendre, après un faible bruit de sa part. Heureusement, son corps avait bien tenu et n’avait pas suivi le mouvement pour se prendre la table dans la poire. Yoko poussa un soupir, c’était fini. Enfin, cette partie-là. La statue fut reposée sur son étagère, et tous ces tissus firent machine arrière pour reconstituer le corps de la vilaine.

« Le pauvre n’est déjà pas gâté par la situation qu’il a avec sa femme, je ne voulais pas lui faire perdre connaissance dans la peur. Désolée si jamais j’ai ruiné votre plaisir. J’ai coupé court le petit conte, peut-être qu’un jour j’en donnerai la suite. »

Ce « Désolé » était prononcé d’une manière peu sincère, mais elle ne cachait pas ici qu’elle avait préféré privilégier sa méthode plutôt que la version de type très sadique à laquelle pensait peut-être Dracula.

« Bon, et maintenant on le transporte comment ? » fit-elle en se relevant tranquillement.


J'écris en #D83CDE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Sam 17 Nov - 20:55
Thready n'est clairement pas une adepte de la morale alucardienne. Mais ça n'en fait quelqu'un de moins efficace. Le pauvre Teruo n'a rien vu venir, occupé qu'il était à décrypter un récit n'avait manifestement pas de sens. Reste la question du plaisir. Il est intéressant de voir que ce qui pousse cette ancienne héroïne à assommer un Homme, et ceux après l'avoir noyé sous une tonne de mensonge, c'est la peur de voir quelqu'un lui infliger un plus grand mal. La peur du sadisme en sommes. Prévisible. Les bonnes vieilles habitudes de policiers ne disparaissent pas en un claquement de doigt, en particulier avec cette génération d'enfants soldats.

"Le plaisir est secondaire. Il ne vaut pas le coup dans ce genre de situation, je n'avais pas l'intention de lui parler, juste de l'assommer avec mon Alter. Pour un Homme de son âge et de sa constitution ça n'aurait pas était difficile, mais votre méthode reste fonctionnel."

Le bourreau ne se contente pas de parler avec la petite nouvelle. Il s'amuse désormais à vider le portefeuille de leur victime sur la table du salon ou il était disposé, tel un coup de pouce du destin. Ils allaient avoir besoin de ça pour accrocher l'attention de madame, ainsi que du smartphone personnel de monsieur. Le contenu du petit objet en cuir s'affiche désormais devant les yeux des deux criminels : un passeport en bonne date, environ 2000 yens, un permis de conduire, une carte de fidélité chez un vendeur de nouilles du centre ville. Rien de bien extraordinaire, mais beaucoup de choses utiles. Il ne faut pas longtemps à la créature d'All For One pour tout remettre à sa place, et pour glisser l'objet dans sa poche droite.

"J'ai volé une voiture dans une riche propriété du coin. Il suffira de l'attacher, avec ce que je vais trouver dans le garage, puis de le mettre gentiment dans le coffre. Rien de bien compliqué en soit, nous n'aurons même pas besoin de faire couler son sang. Pour le moment du moins, il est toujours possible qu'une petite soif toque à la porte."

Aussitôt dit aussitôt fait. Il ne faut pas longtemps pour que le Vampire se dirige vers le garage. Ce qu'il lui faut : de la corde, du tissu. La corde pour les bras et les jambes, le tissu pour la bouche. Et un marteau une perceuse ou une scie, pour plus tard. On ne sait jamais, madame Omori pourrait faire de la résistance passive et il sera peut être nécessaire de couper un petit doigt. Autant demander au "patient" avec quelle main il écrit. Toujours un bon moyen de passer pour quelqu'un de généreux. Ou de monstrueux, ça dépend quelle main on finit par écraser. Le bourreau finit par trouver de la corde, de bonne qualité en vérité. Quand au tissu il lui suffit de déchirer un vieux t-shirt, visiblement utilisé pour faire du travail manuel basique. Plus qu'à attacher ce bon vieux Teruo, et à le poser dans le coffre d'une magnifique BMV. Et autant déclencher une petite conversation pendant qu'on le porte d'un point A et B.

"Intéressant votre Alter, je n'avais jamais vu quelque chose de semblable avant. De bonnes possibilités tactiques, surtout dans ce genre de travail de bas étage. Je me demande si il tiendrait le coup face à un adversaire un peu plus coriace. N'y voyez pas une injure, je suis juste en train de réfléchir à haute voix. Le jour ou on tombera sur All Might il nous faudra une stratégie, ou ce sera vraiment la fin de notre petit groupuscule."


Dernière édition par Alucard Dracula le Lun 19 Nov - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 9

Feuille de personnage
Titre: Thready
Expérience: 0/1000
Alter: Multi-Thread
Rang C





Yoko Kotsuki
Rang C
Dim 18 Nov - 12:22
Ainsi donc, il n’avait aucun plaisir à faire durer, il l’aurait directement assommé. Ici, Yoko avait sur-interprété. Il était de toute façon difficile de cerner les intentions de quelqu’un en aussi peu de temps. Et puis ce n'était pas un mal, que d’avoir proposé une démonstration gratuitement. Alucard fouilla alors le portefeuille, avant d’annoncer la suite des opérations. Il se dirigea vers le garage, alors que Yoko resta dans le salon, à regarder autour d’elle. Elle vérifiait principalement qu’aucune trace de leur venue ne reste. Elle commença par re-déformer son bras pour replacer la statue avec plus de précision. Un avantage de son alter, c’est qu’elle pouvait manipuler moult choses sans laisser d’empreintes digitales. Et en plus de cela, elle portait souvent des gants. Ainsi, lorsqu’elle a orchestré sa propre chute en se rattrapant sur le sol, aucune empreinte digitale n’avait été laissée par terre. Visiblement aucun cheveu n’avait été laissé non plus, même si cela semblait peu probable pour les siens vu comme elle les avaient couverts.

Elle rejoint rapidement son équipier dans le garage, qui semblait avoir déjà assemblé tout le nécessaire. Il n’avait pas perdu de temps à savoir, chercher, et trouver ce dont il avait besoin. Même si ces éléments étaient logiques, il donnait l’air d’être assez habitué à la situation. Yoko aurait pu aisément penser à tout ce qui était ligotage et silence forcé, mais pas forcément à un outil pour accélérer un peu la venue de la rançon. Alucard lança alors une discussion plus centrée sur elle, revenant sur ce qu’il avait vu de son alter, et du potentiel de celui-ci, ne se retenant pas de mentionner All Might en tant qu’adversaire direct potentiel. Thready était admirative envers All Might pour ce qu’il est et ce qu’il fait, mais elle ne l’était pas plus qu’une autre personne lambda. On ne peut être qu’impressionné par une telle figure, et elle a du mal à se dire qu’il pourrait être corrompu, comme une certaine autre personne. Cependant, tôt ou tard, il risquait d’être un ennemi sur le chemin. Le boss final, comme dirait Shigaraki.

« Effectivement, mon alter me permet d’avoir des réponses à des situations très variées. All Might dispose juste d’un alter de renforcement, mais cela peut contrer beaucoup de stratégies, ce n’est pas pour rien qu’il est le N°1 je suppose… Je reconnais ne pas avoir de plan pour ce problème aujourd’hui, mais même si j’en avais un, je pense que je ne serais qu’un fragment de tout une manœuvre à mettre en place, avec quelques intervenants supplémentaires. Si jamais un jour on affronte réellement All Might, il faudra s’assurer de réussir ce qu’on voudra à ce moment-là, car on ne risque pas d’avoir de deuxième chance.  »

Elle fit une pause en aidant un peu à saucissonner leur victime, mais reprit rapidement en renvoyant la balle, finissant les liens.

« En parlant d’alter et de potentiel, vous avez dit que vous pourriez l’assommer avec le vôtre, puis-je vous demander de quoi s’agit-il ? »



J'écris en #D83CDE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Dim 18 Nov - 23:27
"Je te montre le mien et tu me montre le tien" : voila la base de la coopération entre humains. Autant faire preuve de réciprocité sur le sujet. Reste à trouver comment expliquer Vampirisme d'une manière simple. Après une seconde de réflexion le Vampire sort une petite flasque de sa poche, et ne tarde pas à en présenter l'ouverture à sa camarade.

"Sentez moi ça."

Thready renifle une première fois, puis une autre. Elle finit par lever sa petite tête pour jeter au bourreau un regard inquisiteur, et bug un moment lorsque ce dernier porte l'ocre liquide à sa gorge. Bourreau qui, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, ne se priva pas pour engloutir une sacré gorgé de "jus de tomate".

"Je bois du sang Humain. En échange mon corps régénère mes cellules et stoppe mon vieillissement, plus quelques autres effets bénéfiques. Et, accessoirement, je peut produire ça."

Les yeux d'Alucard passe soudainement au rouge tandis que sa peau perd sa pigmentation. Une tentacule rouge, sanguinolente et aiguisée, est expulsé à tout vitesse hors de son bras. Le vampire se retrouve désormais avec une lame fixé en bas de la main droite, et commence à faire tournoyer son membre en l'air (non sans une certaine joie). Son large sourire s’agrandit derechef, révélant de subtiles canines de prédateur nocturne. Les crocs, clairement fait pour l'agression, se dessine d'autant mieux dans l'ambiance semi obscure du salon.

"C'est une arme rapide, efficace et polyvalente. Je suis né sous une bonne étoile. Mais c'est toujours insuffisant contre un génie comme All Might. Il fut un temps ou je me croyais assez intelligent pour le prendre de haut. Mais il m'a rappelé que son Smash était le nec plus Ultra des techniques de combat, un style tellement efficace qu'un simple Alter de renforcement est devenu un outil de domination redoutable. Un pouvoir que seul mon Oyabun était capable de contrer."

Discuter en charmante compagnie n'empêche pas de travailler consciencieusement. Une autre lance sanguine, sortie du dos de la créature d'All For One, se presse de soulever l'otage inconscient pour le déposer délicatement sur son dos (corps sur les épaules et jambe gauche en main). Il ne faut pas longtemps au Vampire de la Ligue pour vérifier que ce dernier est bel est bien inconscient, et se diriger vers la sortie de la maison tout en continuant de papoter. La voiture, une BMW de bonne facture, n'est pas garé bien loin de toute façon (cinquante mètre en contrebas si ses souvenirs sont exacts). Et il a bien l'intention de laisser sa partenaire conduire si elle le désire. Scruter le visage d'une personne prise dans au moins deux tâches est un excellent moyen d'en découvrir plus sur elle. Et la jeune femme commence à doucement éveiller l’intérêt du bourreau.

Pourquoi donc Black Mist avait il cru bon de recruter cette jeune ex héroïne tout juste sortie du berceau, et ceux malgré les risques inhérent à ce type de profil ? Alucard a beau lui faire confiance, il compte bien trouver la réponse. Et le plus tôt sera le mieux.

"Si un jour vous vous retrouvez devant All Might, soumettez vous ou fuyez. La seule autre alternative possible pour des gens de notre niveau, c'est la mort. Et je vous assure qu'il est parfaitement capable de l'infliger, malgré ce que les journaux actuels peuvent bien dire du personnage."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 9

Feuille de personnage
Titre: Thready
Expérience: 0/1000
Alter: Multi-Thread
Rang C





Yoko Kotsuki
Rang C
Lun 19 Nov - 12:46
Boire du sang humain hein ? Voilà qui rendait la jeune femme bien curieuse, puisque cela ne s’arrêtait sûrement pas ici. Elle se laissa alors surprendre par la démonstration qui s’en suit. Son corps se transforma sous ses yeux, le rapprochant physiquement d’une créature imaginaire très typique : le vampire. Si son vieillissement s’arrêtait, il était peut-être plus âgé qu’elle ne le pensait… mais elle ne se doutait pas à quel point c’était le cas. Et en bonus, il pouvait générer des armes, auxquelles elle ne compte pas tenter de se frotter. Cette fois-ci, c’était avec son propre alter qu’il parlait d’une confrontation face à All Might. Mais plus que de la théorie, il semblait déjà y avoir eu pratique. Thready supposait qu’un vilain qui affrontait une telle figure n’aurait pas l’occasion de le faire deux fois, mais Alucard était toujours là. Et cette pratique ne fait que confirmer ce que disait Yoko à propos de l’alter du Symbole de la Paix : le fonctionnement était simple, mais l’utilisation ingénieuse de son propriétaire lui permettait des miracles.

Ils quittèrent finalement cette grande maison, en compagnie de leur invité de marque de la soirée, se dirigeant vers leur véhicule. Vu l’heure, il était peu probable qu’un voisin regarde par la fenêtre, surtout s’ils dormaient tous comme l’affirmait Alucard. Mais ça ne mettait pas à zéro le risque qu’un passant improbable passe durant cet instant précis. Un problème face auquel il allait falloir improviser, mais qui sera bien plus simple à gérer s’il était bourré. Ça permettrait peut-être de gérer le cas en s’assurant de l’absence de la moindre trace rouge.

« Vous avez donc même déjà affronté All Might de ce que j’en comprends, quel palmarès. Je me demande comment vous vous en êtes retrouvé là. »

Elle ne posa pas vraiment ça sous forme de question, ne forçant donc pas une réponse. Visiblement il s’était engagé dans un combat en se surestimant, et elle ne voulait pas le forcer à raconter ce moment qu’il pouvait trouver gênant. Le comportement de son partenaire jusque-là lui évoquait quelqu’un assez sûr de lui et qui calculait ses actions. Mais malgré tout ça, il admettait sans problème son impuissance face au héros n°1. Un homme qui mettait tout le monde d’accord. Peut-être cette défaite avait-elle changée son comportement ? Néanmoins, quelque chose l’intriguait dans ses dires. Sans remettre en cause la crédibilité de ses propos, elle l’interrogea à ce sujet.

« Il est capable de tuer quelqu’un, vous dites ? Effectivement on n’entend pas ça partout. Vous avez été témoins de quelque chose, ou peut-être avez-vous ressenti cela lors de votre confrontation ? »

Belle voiture qu’il avait amenée en tout cas. Dommage que ce soit du vol, cela retire un peu de prestige. Dommage aussi que les gens qui ont les moyens de payer ça ne veillent pas plus à la sécurité de leurs affaires. Mais peut-être avaient-ils déjà acheté un modèle identique, ou en avaient-ils profité pour en acheter un de la gamme supérieure, oubliant déjà cet incident. Thready savait conduire, mais elle n’avait pas de permis sur elle. Peut-être qu’Alucard non plus, d’ailleurs. Mais il lui semblait naturel que le nouveau propriétaire incontesté comptait conduire lui-même. Ainsi, une fois les préparatifs terminés, elle monta du côté passager.



J'écris en #D83CDE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 58

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 160/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Lun 19 Nov - 20:18
Teruo est dans le coffre et les clef sont sur le contact. Conduite rapide ou ballade prudente ? Ballade prudente... rouler à cette vitesse dans un Tokyo endormi est le meilleur moyen de minimiser les chances d'interceptions. Laisser une traîné de témoins tout juste sortis du lit derrière soit n'est pas une excellente idée, surtout lorsqu'on essaye de déplacer un otage. Quand à la question de Thready... et bien, on ne peut pas dire qu'elle ne frappe pas ou il faut.

"Par loyauté évidemment. Et par dépit. J'ai perdu beaucoup de proches à cause d'All Might. Mais je ne peut pas lui en vouloir d'avoir pris le pouvoir, il n'avait aucune raison pour le rejeter après tout."

Une simple pression sur le coté du volant active les feux de croisement. Parfait. Vraiment parfait. Si le Vampire a pu ressentir de la tristesse lors de l'évocation de son passé, cette dernière est désormais partie bien loin. Il reste juste lui, une superbe jeune femme, et une voiture. Et pas n'importe quelle voiture, une coupée sport. Une coupée sport... depuis combien de temps n'avait il pas conduit un petit bolide comme celui la ? Plusieurs dizaines d'années au bas mot. Et l'excitation est toujours intact. Incroyable. La vie est vraiment quelque chose de fantastique.

Tout ce qui manque au bourreau désormais, c'est une cigarette.

"All Might est parfaitement capable de tuer quelqu'un si il sait que ça sécurisera la prospérité de ses sujets. C'est exceptionnel je vous l'accorde, mais pas impossible. Lorsque qu'il a affronté le boss, il l'a laissé pour mort. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y avait mis les moyens. En tout cas une chose est sûr, je payerai cher pour voir la tête qu'il aura lorsque les événements lui montreront que mon Oyabun est en vie."

Le moteur du taureau en rut qu'est cette BMW rugit doucement, trop doucement, pendant que la créature d'All For One finit d'allumer sa lucky strike. Le foyer bourgeois dans lequel il avait volé le véhicule ne savait manifestement pas s'en servir. What a shame, really... Décision prise : une fois sortie de l'agglomération Tokyoïte le Vampire passe la barre des 200 minimums. Il n'était pas sorti du laboratoire pour conduire des sportives comme si elles étaient des veaux. Et puis... une certaine présence féminine allait devoir apprendre à résister aux conduites "combatives". Et le résultat sera sans aucun doute croustillant.

Un petit rire commence à émerger de la bouche du Bourreau tandis qu'il allume le clignotant droit et commence sa manœuvre de sortie. La voiture s’élance avec grâce et retenue, une vraie grande dame a l'anglaise. Elle sait parfaitement que son nouveau propriétaire lui lâchera la bride plus tard.  

"Après tout, All Might doit bien se rappeler qu'il est toujours difficile de briser une famille comme la nôtre. Et qu'All For One est un excellent père de famille."
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo)-
Sauter vers: