:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Commissariat Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faites entrer l'accusé [PV Keisuke]

avatar
Messages RP : 129

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 375/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Lun 14 Jan - 21:14
Wendigo avait froid.

Ce n'était pas quelque chose dont il avait l'habitude. Le Japon n'était pas connu pour ses soudaines baisses de températures, et l'Alter avait passé les derniers hiver bien au chaud dans une asile de fou, avec un chauffage donc. Cela faisait un bon moment que la créature n'avait pas vue la neige, et elle avait presque oublié la sensation que pouvait produire un environnement pareil sur votre peau.

Mais maintenant qu'il était coincé dans ce qui ressemblait à un dôme de glace, l'Alter du Maraudeur se souvenait très bien de pourquoi les hommes qu'il-ne-faut-pas-manger avaient inventé le feu.

Il pouvait tout de même s'estimer heureux. Il avait passé le début de la soirée dans un cube de glace après tout. "Froosty", l’héroïne la plus gelée de l'histoire du Japon, l'avait trouvé en plein repas. Lui et le Maraudeur avaient traqués une proie pendant quinze bonnes minutes, et le charognard avait fini par lui tomber dessus. L'Alter lui avait brisé la nuque avant de le traîner dans une ruelle du coin, désireux de commencer son repas. Tout se passait pour le mieux. La Viande était succulente, les doigts de pieds en particulier, mais une héroïne sortie de nulle part l'avait gelé sur place avant de se mettre à vomir devant les bouts du cadavre. Elle avait tournée ses grands yeux plein de larmes vers Wendigo, qui aurait bien aimer enclencher la discussion avec un signe de main amical si il n'avait pas été figé dans un glaçon géant. Il s'était contenté de lui faire un grand sourire, avec des crocs plein de sang. C'est à ce moment là que l’héroïne était tombée dans les pommes, et que le Maraudeur avait perdu la "connexion" avec son animal.

Cela faisait maintenant trois bonnes heures que l'Alter était coincé dans le commissariat central d'Hosu. Froosty avait finie par se réveiller, et avait gracieusement enfermé la "putain de saloperie de merde" dans un dôme de glace beaucoup trop résistant pour ses petites minimes. Wendigo n'avait pas mis longtemps pour devenir la nouvelle attraction de l'endroit. "Tu vois le dégénéré qui massacre les criminels dans les bas fonds ? Froosty l'a chopée en flag. Mais c'est décevant, il ressemble à un Alter stupide." Voilà qui était consternant. Le policier aurait pu atteindre l'amour propre de la bête, mais encore aurait il fallu que cet espèce de grand singe en ai un. Cette situation était déjà beaucoup trop pour elle, la créature se contentait donc de faire le poirier sur une main. Elle essayait de contacter son créateur, plus apte dans ce genre de situation, mais l'absence de réponse commençait à la frustrer. Mais Wendigo était un prédateur, et en prédateur prudent il ne voulait pas faire éclater sa colère. Il était dans la tanière d'un groupe de tas de Viande après tout, et ils étaient forts. Très forts. Ça se voyait à leurs postures, à leurs odeurs, à leurs manière de le regarder. Lorsque le Maraudeur voulait se calmer, il faisait le poirier. Son Alter ne faisait que répéter, espérant que des consignes finiraient par arriver. Et, tout comptes faits, elle finirent par arriver.



David avait réussi, tant bien que mal, à suivre sa créature. Deux kilomètres : c'était ce que ses petits test avaient fixés comme limite pour le déploiement de Wendigo. L'Alter s'évaporait au delà de cette distance. Mais ça, ce n'était pas quelque chose que les flics pouvaient savoir. Personne ne s'était embarrassé à mesurer ce détail à l’asile, et encore. Le Maraudeur n'était même pas certain qu'ils aient pu remontés jusque là. Il n'y avait pas de quoi s’inquiéter en somme, adossé qu'il était dans un bar à même pas cent mètres du commissariat. Le patron, visiblement fan football américain, avait mis en place un superbe écran pour que sa clientèle puisse apprécier toute la magie du sport. Personne ne se douterait qu'un type de son genre, les yeux rivées sur la télévision, était en train de contrôler un Alter enfermé en plein milieu d'un de plus grand commissariat de Tokyo.

La pièce dans lequel se trouvait Wendigo était une salle d'interrogation des plus classique, avec vitre teintée et bureau méticuleusement professionnel. Ce qui sortait de l'ordinaire en revanche, c'était l'énorme dôme de glace qui la séparait littéralement en deux. Le Maraudeur ne mit pas longtemps à supposer que, les attributs de sa créature restant largement inconnus, la Police Tokyoïte n'avait pas rechigné sur un petit coup de pouce héroïque. Et en parlant de coup de pouce...

"Comment ce truc peut il rester aussi silencieux depuis aussi longtemps."

"Un peu de respect. Ce n'est pas un outil facile à manier."

Froosty, l’héroïne la plus gelée de l'histoire du Japon, tourna la tête vers "sa" cage de glace comme si on venait de cracher sur la tombe de ses parents. L'agent de police avec qui elle discutait avait l'air moins surpris qu'elle par l'ouverture des hostilités. Il ne mit pas longtemps à sortir de la pièce, maugréant que si cette chose pouvait parler mieux valait lui sortir un inspecteur. Ce dernier ne mit pas longtemps pour débarquer dans la pièce comme une tornade, avant de déballer un speech des plus inquisiteur.


Dernière édition par David Matsui le Mar 15 Jan - 0:29, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 1

Feuille de personnage
Titre: Inspecteur
Expérience: 0/1000
Alter: Aucun
Rang C





Keisuke Iwasaki
Rang C
Hier à 0:16
Faites entrer l'accusé
[PV David Matsui]
Alors que l'Inspecteur s'avançait dans les couloirs, une jeune policière à lunettes le suivant tant bien que mal, listant le casier judiciaire du bestiau qui se trouvait actuellement en salle d'interrogatoire. Keisuke quand à lui ne semblait pas impressionné par les exploits sanglants de son futur interlocuteur, ou s'il l'était il ne le laissait pas transparaitre.
   - Alors son mode opératoire semble être le même pour chaque victime. L'attaque est rapide et vive. Les légistes sont formels, le coup est placé pour être presque chirurgical. Par contre c'est le post-mortem qui donne des haut-le-cœur. Il fait preuve de violence et de cannibalisme sur le corps, à se demander pourquoi son coup mortel est si peu violent. Les rares civils qui l'ont croisé cependant n'ont jamais eu le moindre problème, bien au contraire. Ils semblent dire qu'il les a protégés et soignés. Sur le net, il n'a pas si mauvaise presse. Les rapports font état de nombreux meurtres, le premier étant Tetsuo Honda, accusé de plusieurs assassinats sans qu'on ait pu obtenir de preuve significative. Il s'est illustré ainsi en attaquant uniquement des gens au casier judiciaire vierge, mais loin d'être blancs, comme Daisuke Tatsumoto qui était soupçonné de violence et de trafic d'êtres humains.
   Approchant de la salle, Keisuke réajusta rapidement son costume, il n'avait pas croisé le regard de la demoiselle tandis qu'elle lui racontait ce qu'ils savaient sur l'homme sous le dôme. Alors qu'il était sur le point de pénétrer dans la salle, un policier surgit devant lui, annonçant que l'homme venait de se mettre à parler.
  - Et bah on va bien voir ce qu'il a à nous dire.
   Sans plus de discours aux forces de l'ordre, l'homme entra directement dans la salle d'interrogatoire. Il se mit face à la créature, et même si la glace déformait légèrement les proportions il pouvait clairement observer son interlocuteur. De ce fait, il se tenait droit et fier, semblant dominer la salle bien plus que les autres fonctionnaires qui étaient restés en sa compagnie jusqu'à lors.
  - Bon, on va faire court. J'me présente. Je suis Keisuke Iwasaki. Je suis l'inspecteur chargé de l'enquête sur ton cas,  mon gars. Bon, on va pas y aller par quatre chemins... on t'a choppé les mains dans le sac, pour pas parler de sac de viande vu la boucherie que tu nous a laissé. Je pense que ça va être coton pour toi de te disculper, mais j'aimerais au moins entendre ta version de ce qu'il s'est passé quand tu t'es fait chopper.
 Keisuke se saisit alors du dossier que lui tendait la demoiselle, qui semblait terrifiée par la créature tandis que son supérieur se saisissait de diverses photographies. Celles-ci étaient de simples photos d'identité montrant divers visages. Il les faisait défiler une par une devant son interlocuteur, ne semblant pas vraiment impressionné par lui.
  - Toutes ces personnes que je te montre là, c'est ton palmarès, non ? On les a tous retrouvés à l'état de steak tartare aussi. Si tu pouvais me confirmer lesquels sont de toi, ça nous aiderait aussi vachement. Et fais gaffe, mon gars... on veut la vérité, alors ne renie pas tes crimes, et essaye pas non plus de gonfler ton score.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Commissariat-
Sauter vers: