:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tour of the office [PV Miki]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Jeu 24 Jan - 22:06
"Salut, Ai !"

"Lut."

l'héroïne agita mollement la main vers le gardien de l'immeuble, ne le regardant même pas. Ses yeux creux laissaient peu de doute quand à son manque de sommeil, et le vigile préféra ne pas insister. D'une part parce que Ai était adorable, d'habitude, et aussi parce que contrarier un héros professionnel visiblement dans un état second était une très mauvaise idée.

La brune passa donc sans encombre le portique de sécurité et prit la direction des ascenseurs. Normalement, les employés d'Ingenium avaient une à deux heures d'entraînement physique obligatoire par jour. Sur son emploi du temps, Factory commençait par l'exercice avant d'enchaîner sur des patrouilles en ville, et enfin retour au QG pour faire un rapport et aider à la paperasse. Un héros se devait d'être toujours en forme. Dans le cas d'Ai, de la musculation aurait aussi peu de sens que d'effet, mais l'héroïne devait tout de même entraîner et entretenir son alter, et être une spécialiste du sauvetage ne la dispensait pas de savoir se défendre.

Ce jour-là, cependant, sa tournée commença par un autre arrêt. Dépassant les gymnases du second et du troisième, ignorant les quatre étages dédiés à la R&D héroïque, elle se rendit directement dans les étages réservés à l'administration, plus précisément le 12e où se trouvait son bureau. Ce n'était cependant pas sa destination non plus. Elle abandonna son manteau près de l'entrée avant de se diriger en ligne droite vers la machine à café. Après l'incendie, elle avait dû remplir un rapport très complet. Un civil impliqué dans un affrontement avec un vilain, personne n'aimait ce genre d'histoire. Justifier la présence de la blonde sans les mettre toutes les deux en danger avait demandé beaucoup de justifications, et de relire à fond les rapports de la police et des pompiers pour ne pas les contredire. La nuit avait été longue.

Elle resta donc de longues minutes devant la machine, sirotant le carburant noir jusqu'à se sentir assez en forme pour affronter la journée. Son temps d'entraînement en fut forcément réduit, mais elle ne s'en plaignait pas forcément. Affronter à mains nues des collègues capables de percer du béton, et donc de la blesser malgré le métal, était aussi peu fascinant qu'alterner les constructs le long de ses bras et jambes en courant sur un tapis roulant, pour renforcer sa concentration. En comparaison, devoir patrouiller de 10h à 16h, avec juste une pause bento, était infiniment plus intéressant. Même quand il n'y avait pas d'incident, elle devait être à sur ses gardes. Mais surtout, c'était l'occasion de rencontrer la population, de rassurer les passants de sa seule présence, parfois de les aider avec les petits problèmes de leur quotidien. Untel a perdu son chemin, un autre a perdu ses clés dans une plaque d'égout, rien de tout ça ne demandait vraiment l'intervention d'un héros mais Ai était tout de même ravie d'aider.

Finalement, en fin d'après-midi, elle revint au bureau pour finir sa journée. Rien de particulièrement marquant ne s'était passé pendant sa patrouille, aussi le rapport serait rapide à écrire. Le tracé de ses déplacements, quelques anecdotes de ses interventions sans réelle importance, et elle pourrait ensuite redescendre aider l'équipe R&D. Avant ça, cependant, elle avait grand besoin d'un nouveau café.
Revenir en haut Aller en bas
Miki Aldrin
Messages RP : 23

Feuille de personnage
Titre: L'exécuteur
Expérience: 45/1000
Alter: Beat the Meat
Rang C





Miki Aldrin
Rang C
Mer 30 Jan - 17:56
Il n'y aurait pas eu meilleur jour pour une chasse à la sorcière, shaman ou truc du genre. En général, les mêmes jours, à cette heure là, il allait où son coeur le menait, soit là où il n'avait rien à faire en théorie. Mais pour une fois, il avait bien quelque chose à faire ! Miki était très pragmatique. Il vivait l'instant, l'action et quelque fois, la vie et ses inconvénients lui donnaient des priorités. Qu'il s'agisse de retrouver son chemin jusqu'à Tokyo, se débarrasser des restes d'un cadavre ou donner un petit coup de pouce à ce suicidaire qui pourrait faire un autre heureux et bien évidemment acheter du papier toilette. Finalement, il était un peu comme tout le monde et ne pouvait papillonner que 92% du temps.

Néanmoins ce n'était cette fois pas une histoire habituelle car il n'avait encore jamais eu à combattre une malédiction. Par la plus grande des injustices, il en était maintenant victime et il lui fallait trouver remède à ce maux. Et pour se faire, quoi de mieux que de retrouver la sorcière qui lui avait lancé un sort ? Non, il n'allait pas lui faire de mal, juste lui demander de retirer quoi qu'elle ait pu lui faire. Après tout, quand il souillait quelqu'un, ce n'était jamais sur le long terme, il laissait le temps de se laver alors pourquoi aurait-il droit à un traitement différent ? Il en avait déjà vu de toutes les couleurs mais une fois les comptes réglés, c'était fini !

Il y avait plusieurs soucis à sa recherche. Même si Miki disposait d'une très bonne mémoire, elle était aussi particulièrement sélective. Les vendeurs de tacos, les animaux, les gens qui ne l'intéressaient pas, il avait plutôt tendance à oublier leurs noms et leurs visages. L'information revenait parfois quand il se retrouvait de nouveau face à eux mais il était meilleur pour citer les marques d'éponges. Cette fille ne l'intéressait pas, il n'avaient même pas passé de temps privilégiés ! Alors son seul souvenir en était l'odeur. Une odeur qu'il était parvenu à pister jusqu'à ce bâtiment.

Dans l'après-midi, l'américain ne s'était donc pas particulièrement gêné pour y entrer. Il était rare qu'on lui dise non, il n'avait pas l'habitude, tout comme les vigiles étaient parfois un peu intrigués de voir un inconnu entrer sans se signaler. Mais il fallait dire que la destination de Miki était la réception. Ce n'était donc de toute évidence pas un problème de le laisser passer. Cette scène aurait pu se passer un million de fois. Celle d'un casanova entamant sa promenade.

"Il n'est pas un peu tard pour une pause déjeuner ?"

La démarche fluide et silencieuse de Miki y étant pour beaucoup, la réceptionniste en train de finir son bento ne l'avait pas entendu approcher et fut surprise en relevant la tête de le constater si près. Il n'était pas non plus affalé sur le comptoir à tenir son menton mais cela n'empêcha pas à quelques rougeurs de se déclarer sur les joues de...

"Riko ?"

Il était rare qu'il fasse dans la politesse. C'était peut-être son côté white trash mais cela avait un effet assez surprenant au japon. Comme si ne pas suivre exactement les codes était presque un atout. Enfin, surtout un bon moyen pour lui de ne pas changer ses habitudes. Riko posait donc son bento dans la précipitation, redressant ses lunettes et ajustant son foulard, elle répondit d'une petite voix.

"Veuillez m'excuser je..."

Bien sur, Miki n'était pas un salaud au point de reprocher à une jeune femme de manger sur son lieu de travail. Il avait cru comprendre que travailler était parfois difficile et que subir le patronat l'était encore plus. Il n'avait jamais suffisamment travaillé pour le savoir mais il avait eu des retours de gens qui l'avaient fait.

"Une jeune femme ne devrait pas manger si tard."

C'était mauvais pour de nombreuses raisons nutritionnelles. En effet, avec son alimentation un peu particulière Miki ne pouvait pas exactement manger quand il le voulait. Il devait donc organiser plus ou moins ses repas et en avait tiré quelques enseignements même si son corps y était pour beaucoup seul. Pour se rendre encore moins intrusif, il tendit donc finalement la main vers la joue de Riko, la mirant avec intensité tout en passant son pouce sous son oeil. Il finit sur un sourire.

"On sent d'ici que vous êtes bonne cuisinière. Mangez à des horaires plus régulières, vous serez en forme et vous aurez meilleure mine."




Elle ne répondit cette fois pas même avec des mots, se contentant d'hocher très légèrement la tête en conservant ses rougeurs. Miki relâcha donc sa joue. Peut-être n'avait-elle pas l'habitude d'être manipulée ? Enfin, ou en était-il avant de sentir les saucisses poulpe de ce bento ? Ah oui, l'odeur. Il prenait donc le chemin de l'ascenseur et dès lors, personne ne posa de question.

Peut-être remplaçait-elle quelqu'un mais il était toujours mauvais d'avoir une personnalité timide à la réception car un peu de présence suffisait à avoir l'impression de voir passer quelqu'un d'important et finalement le laisser passer ? Quoi que ça ne devait pas être un réel problème si on l'avait laissé passer aussi facilement. Il aurait vite fait de trouver le parfum qu'il cherchait.

Enfin, c'est ce qu'il pensait. Mais les heures passaient, les étages se multipliaient et cette odeur était.. partout sans l'être. Bougeait-on tellement dans cette entreprise ? Qu'en était-il du stéréotype du japonais en burnout dans son petit bureau entre trois planches ? Il ne laissait pas tomber, il voulait se débarrasser de cette malédiction qui impactait déjà grandement sa vie mais où ? Bon, ces mêmes japonais devaient bien avoir des distributeurs à alcool non ? Il pouvait difficilement boire autre chose dans une situation pareille. Près des machines à café ? Peut-être.

Il avait croisé quelques spécimens sur son trajet sans vraiment qu'il n'y ait eu communication. Ce n'était qu'une de plus ? Ou presque, mama mia. Un steak haché pouvait sentir aussi fort qu'une vache entière s'il était bien cuisiné mais il fut obligé de s'arrêter pour observer ce spectacle devant la machine à café. Etait-ce possible ?


Tour of the office [PV Miki] CzhVpD4
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Sam 2 Fév - 21:39
Elle observait avec attention le goudron pour humains qui s'écoulait dans le gobelet en plastique, attendant avec impatience de pouvoir se l'injecter directement dans l’œsophage et redémarrer son cerveau. Entre ses cernes et ses épaules voûtées, aucun collègue ne lui adressa la parole, craignant plus de perdre leur temps que de s'attirer l’ire de l'héroïne. Ai avait la réputation de quelqu'un d'aimable en toutes circonstances, en partie parce qu'elle ne voyait jamais de raison de s'énerver. Quand finalement elle put se saisir du café et le porter à ses lèvres, elle remarqua un nouveau visage qui arrivait sur l'étage, marchant d'un pas décidé dans sa direction et promenant son regard presque au hasard sur les bureaux. En résumé, il avait l'air perdu. Sans doute un nouveau qui n'avait pas eu droit à la visite guidée. Entre ceux qui étaient trop blessés pour poursuivre leur carrière et ceux qui choisissaient au contraire de se lancer en solo, nombreux étaient les héros à quitter la compagnie Ingenium et donc nombreux étaient les nouveaux à arriver dans les locaux. Certes, les employés étaient habituellement prévenus en avance, et la recrue était présentée formellement aux anciens, mais Ai n'était pas au mieux de sa forme et elle ne pensa à rien de tout ça.

L'héroïne s'accorda une grande gorgée avant de commencer à marcher dans sa direction. Si le nouveau était perdu alors peut-être qu'elle pouvait l'aider.

"Hey, salut !"

Elle l'accueillit d'un petit geste de la main, l'autre toujours fermée sur son gobelet. Elle n'avait pas pris le temps de repasser par son bureau et de s'alléger, offrant donc toujours à la vue une carrure digne des meilleurs athlètes et une taille plus que respectable.

"J'ai dû louper les présentations, 'solée. Moi c'Factory, mais t'peux m'app'ler Ueyonabaru s'tu préfères. Et toi, c'quoi ton nom ?"

Elle poursuivit ensuite sa marche, montant à la rencontre de l'inconnu jusqu'à être à côté de lui. Il n'était pas assez jeune pour sortir de l'école comme la plupart des débutants, soit il avait déjà une expérience soit il s'était converti à l'héroïsme tardivement. En tout cas Ai ne le reconnaissait pas, donc pas un ancien de Yueï, et même s'il était plutôt mignon, il n'avait rien de très marquant pour aider à l'identifier. Son alter ne laissait aucun signe visible, ce qui n'aidait pas non plus à savoir à quel service il appartenait.

"T'as l'air complèt'ment paumé, tu veux qu'j'te fasse un tour des locaux ? Sinon t'as qu'à m'dire où tu vas et j'te montres le ch'min, s'tu préfères."
Revenir en haut Aller en bas
Miki Aldrin
Messages RP : 23

Feuille de personnage
Titre: L'exécuteur
Expérience: 45/1000
Alter: Beat the Meat
Rang C





Miki Aldrin
Rang C
Ven 8 Fév - 18:35
Il fallait reconnaître à cette jeune fille que d'ordinaire il n'était jamais celui qu'on laissait dans le silence de la contemplation, même si ce n'était pas toujours faute d'avoir essayé. En même temps sa visualisation mentale n'étant pas très gracieuse au premier abord, il était certainement mieux de se taire. S'attirer des foudres ne lui faisait pas peur mais la gente féminine avait des moyens biens particuliers de s'énerver, imprévisible et potentiellement dangereux et ce même pour ses tendances à la limite du masochisme.

Il y avait aussi une part de compassion dans son manque de crudité et de remarque déplacées. Les femmes avaient leurs avantages indéniables mais parmi ceux-là, l'apparence et le charme de manière générale jouaient un rôle crucial d'un point de vue sociétal. Une femme sans ces atout rencontrerait d'avantage de difficulté. Il ne se prononçait pas sur l'apparence ou l'absence de charme de la jeune femme, force d'expérience, il avait une préférence plus prononcée pour l'originalité que pour la conformité. Assez ironique venant de celui qui aurait presque pu passer comme sortant d'un équivalent de K-pop japonais. Bon, quand même pas mais pour avoir reçu des propositions..

Et puis elle avait aussi des choses pour elle, il ne comprenait pas encore le principe de son alter mais en vue des cicatrices visibles, cela aurait pu être bien, bien pire. Il aurait bien prolongé son observation mais elle s'était avancée vers lui entre temps, lui permettant un autre angle d'observation mais surtout entamant un dialogue ou ce qui y ressemblait ?

"Salut."

Rare que quelqu'un qu'il ne connaissait pas dise "salut" ou encore le tutoie, surtout au japon. Cela avait le mérite de lui rappeler ses passages sur les campus des fac américaines où on l'accostait pour lui demander de sauver le monde par une signature. Certes, il n'y avait pas de "tu" mais elle lui semblait assez jeune donc elle aurait pu correspondre au profil. Puis merde, ça le changeait de ces japonais terriblement coincés qui osaient à peine s'affirmer ! Ca lui plaisait !

"Miki, mais tu peux m'appeler Miki"

Il était simplement.. agréablement surpris sur le coups, cela pouvait certainement se voir sur son visage. Enthousiaste, son côté enfantin remontait d'avantage, pour ce qui n'en remontait pas d'ordinaire. Il rangea une de ses mains dans sa poche, la laissant finir d'approcher. Il n'oubliait bien sur pas son objectif mais étant donné qu'il était dans une impasse pour l'heure. Ou pas ? Oh, peut-être que sa chance était là ! Il doutait de pouvoir lui demander qui ici d'après elle sentait la menthe poivrée, surtout quand il ne sentait que son café pour sa part mais le tour du propriétaire était une bonne alternative.

"Le tour s'rait bien, je cherche quelqu'un mais je n'ai pas eu son nom."

Ou peut-être qu'elle l'avait dit et qu'il n'avait pas écouté ? Bon, il penchait plutôt pour le premier cas, ne serait-ce que par respect pour cette sorcière qui devrait lui enlever cette foutue malédiction. Quand il disait qu'il ne fallait pas trop embêter les femmes. Il tourna la tête, en direction de l'avant et l'arrière du couloir pour finalement regarder Factory (quel drôle de nom mais hautement plus facile à retenir que l'autre) à nouveau, un léger sourire aux lèvres.

"Par où on commence cap'tain ?"


Tour of the office [PV Miki] CzhVpD4
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Sam 9 Fév - 16:04
Sans doute avait-elle vu juste, se dit-elle alors que le visage de l'inconnu s'illuminait. Il avait besoin d'aide pour trouver son chemin, ce qu'elle lui offrait justement. Pas de pseudo héroïque, cependant, remarqua-t-elle alors qu'il se présentait. Peut-être qu'il était là pour le département technique, la plupart des pros sur le terrain préféraient s'appeler l'un l'autre par leur pseudo. Un genre de convention, pour ne pas mélanger vie professionnelle et vie privée. Mais quand on était jamais face au public ou aux journalistes, ça n'avait guère de sens de préserver son image. Aussi triste que ce soit pour eux, les techniciens étaient avant tout des soldats de l'ombre. Et c'était encore plus triste quand on avait une gueule d'ange comme celle de Miki. Marrant comme nom, ça sonnait étranger.

Elle prit donc note, dans un coin de sa tête, de l'emmener au département technique où il serait sans doute en terrain plus familier. Pour l'instant, cependant, ils étaient dans l'un des nombreux étages destinés aux bureaux alors autant commencer par là. Elle fit donc signe au nouveau de lui emboîter le pas, s'éloignant de la machine à café pour naviguer entre les postes. Une bonne partie était occupée, moins de la moitié environ. Entre les membres aux horaires décalées qui travaillaient de nuit et ceux qui étaient en patrouille à cette heure-là, il y avait rarement plus d'un gros tiers des agents de terrain dans le bâtiment à la fois.

"On va commencer ici, ça t'vas ? C't'étage est un d'ceux réservés à l'administration, mais on a tous b'soin de faire d'la pap'rasse régulièr'ment alors chacun a son propre carré dédié. Tiens, là-bas c'est l'mien ! L'est facile à r'connaitre, j'garde toujours des tas d'lingots d'métal d'sus. J'peux jamais savoir d'quoi et combien j'vais avoir b'soin, 'près tout."

Cela représentait quand même pas mal de héros, répartis entre les étages, que Factory salua un par un alors qu'ils circulaient le long de l'étage. Une petite armée assignée à résidence qui faisait du bureau d'Ingénium un des endroits les plus sécurisés de la ville. Entre le personnel et l'arsenal stocké ici, même le bureau d'All-Might n'était sans doute pas aussi protégé. Promenant toujours son regard sur les collègues assemblés, Ai sirota encore son café avant de poursuivre.

"C'qui qu'tu cherches, ton responsable ? Pas très responsable – elle donna un léger coup de coude à Miki, son sourire encore plus large pour appuyer la plaisanterie – de sa part d'pas te l'avoir donné, hein ? J'suis là d'puis un moment, j'connais pratiqu'ment tout l'monde, donc p'tet qu'tu peux me l'décrire ?"

Si c'était son responsable, c'était probablement un des membres un peu ancien de la boite, donc un peu connu aussi. Et si vraiment il venait du département technique, chez qui Factory passait beaucoup de temps, alors elle ne pouvait que l'avoir déjà croisé.
Revenir en haut Aller en bas
Miki Aldrin
Messages RP : 23

Feuille de personnage
Titre: L'exécuteur
Expérience: 45/1000
Alter: Beat the Meat
Rang C





Miki Aldrin
Rang C
Dim 24 Fév - 16:13
Miki n'aimait pas donner son nom de famille car il en correspondait pas à ses papiers. Il aimait son vrai nom mais celui qu'on lui avait donné au moment de son entrée au japon ? Erk. Il préférait considérer ne pas en avoir à ce stade. D'ailleurs il n'était jamais vraiment certain de l'ordre dans lequel s'articulaient les différentes syllabes. Buzotin ? Buzotan ? Tanzobu ? Un truc du genre. Mieux valait directement sortir ses papiers que de le dire en fait. Mais même son nom approprié, "Miki", le japon avait cette tendance de le reprendre à sa sauce. En effet sans qu'il n'ait besoin de dire quoi que ce soit, beaucoup partaient du principe que Miki était l'abréviation de Mizuki et donc les japonais les plus coincés respectueux l'appelaient ainsi même alors qu'il s'était présenté autrement. Un brin agaçant mais le pire était peut-être qu'il finisse par s'y habituer ?

Commencer par cet étage lui convenait, de toute manière, il fallait bien commencer quelque part et Miki était très peu méthodique dans ses déplacements. Il avait certainement du louper un ou deux étages. En soit, il commençait à s'interroger sur le "buisness" qui était en place ici. Ils avaient tous besoin de faire de la paperasse, certains étaient absolument ridicules et madame avait besoin de lingots de métal... Pour.. Oh, quoi que, à bien la voir, tout comme lui n'avait que de la viande dans son frigo peut-être devait-elle se nourrir de ces lingots ? Ils n'avaient pas particulièrement l'air d'être dans l'assurance mais pour faire autant de paperasse ça devait être un truc du genre ? Quand à ce qu'ils devaient assurer... Un truc un peu étrange. AH ! Ce devait être une start-up, cela expliquerait beaucoup de choses. Quoi que, des lingots restaient des lingots, même de métal, peut-être travaillaient-ils dans la revente ? Curieux. Si seulement il s'intéressait vraiment au milieu professionnel il aurait pu demander.

"Nickel."

La visite de l'étage suffirait peut-être si tout le monde avait un bureau ici. Lui permettrait de trouver la dame qui lui avait lancé un sort. Il marchait plutôt nonchalamment, regardant vaguement autour de lui, tendant parfois le nez dans l'espoir de repérer l'odeur. Ce n'était pas évident mais la jeune fille ne demandait qu'à l'aider donc elle pouvait peut-être le faire ? Il prit un regard plus sérieux, mirant le couloir face à lui et se massant même le menton.

"Elle sent la menthe poivrée et a peut-être les cheveux bruns."

Un traitement de l'information assez étrange mais tout à fait typique de sa personne. Il ne put s'empêcher d'ailleurs de suggérer en souriant de nouveau à Factory.

"On peut passer sentir quelques bureaux ? J'pense que ça pourrait aider."

Car Miki avait un très bon odorat et s'en servait plus que de raison dans les moments inappropriés. Il n'était pas un war puppy pour rien. Même si à l'époque, il n'avait pas encore cet "atout". Il était plus que rare qu'il demande l'autorisation, mieux valait en profiter. Il le ferait en fait certainement de toute manière.


Tour of the office [PV Miki] CzhVpD4
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Lun 25 Fév - 23:08
Elle dévisagea Miki quand il tenta de décrire celle qu'il cherchait, hochant lentement la tête et se retenant de hausser un sourcil. Pas vraiment les détails qu'elle retenait après une première rencontre, d'habitude. Pour sa défense, Ai avait lacéré une partie de sa cavité nasale avec Assembly Line lors d'une mauvaise manœuvre, et son odorat était à jamais amoindri. Et peut-être que le nouveau avait le nez très fin, un lien avec son alter ? En tout cas c'était pas sympa de sa part à elle de juger comme ça, même si du coup, la description ne l'aidait pas beaucoup. Les employées avec des cheveux bruns, ça ne manquait pas. Et Miki n'était de toute façon pas certain sur la couleur, donc ça pouvait virtuellement être la moitié de la compagnie.

"Hmm… Nan, désolée, j'vois pas."

Elle sirota un peu plus de café, ayant encore besoin d'essence pour pleinement relancer ses machines. Aider le nouveau était moins ennuyeux que la paperasse, c'était toujours ça de prit, mais la journée avait été longue et peu reposante. Pendant ce temps, Miki demandait s'il pouvait… renifler les bureaux. Ai n'y voyait personnellement aucun soucis, si ça l'aidait à s'y retrouver, mais pas certain que tout le monde dans l'immeuble soit de cet avis. Ça faisait un peu pervers, après tout, et tout le monde ne ferait pas l'effort de se demander pourquoi un inconnu faisait ça.

"J'suppose… Essaie d'pas trop t'faire r'marquer, y'en a qu'aim'ront p'tet pas ça."

Au cas où, elle le suivrait s'il décidait de déambuler tout seul dans les étages, éviter qu'il se perde ou paraisse trop étrange. Les apparences physiques hors-norme, c'était admis, c'était même normal, mais les comportements atypiques, c'était moins toléré. Même dans une agence de héros, il était attendu des citoyens qu'ils refrènement leurs alters et se comportent en personnes ordinaires.

Il valait cependant mieux finir de lui faire une visite guidée des lieux, en espérant qu'il repère au passage l'odeur qu'il cherchait, que le laisser déambuler et compter sur la chance. Et s'il ne trouvait pas, peut-être un lieu ou un visage lui évoqueraient-ils quelque chose. Elle fit donc signe à Miki de lui emboîter le pas encore un peu et le guida vers les ascenseurs.

"Par contre, si tu veux juste la r'trouver et qu'elle prenne la suite, j'propose d'commencer chez l'départ'ment technique. C'là qu'tu bosses, nan ? Ca t'rappel'ra p'tet que'qu'chose !"

Elle reprit encore un peu de café, arrivant au fond de la tasse, et appuya sur le bouton d'appel.
Revenir en haut Aller en bas
Miki Aldrin
Messages RP : 23

Feuille de personnage
Titre: L'exécuteur
Expérience: 45/1000
Alter: Beat the Meat
Rang C





Miki Aldrin
Rang C
Dim 10 Mar - 23:59
Etait-ce si anormal que cela ? Etait-il le seul qui pouvait être profondément distrait par une odeur jusqu'à ne pas se souvenir avec exactitude de qui était derrière ? Parfois une odeur était plus simple à retenir, en particulier quand celle-ci était typique des huiles d'export destinées à la traite du rhume chez les fragiles. Non pas qu'il en ait déjà eu besoin mais il avait déjà vu une connaissance la tête sous la serviette au-dessus du bol d'eau chaude. Et c'est certainement ce qui faisait que cette menthe poivrée l'avait autant marquée. Il ne pourrait autrement pas s'amuser à suivre n'importe qui à la trace rien qu'avec l'odeur, il n'était pas un clebs.

Mais être dévisagé, il en avait parfois l'habitude. A se comporter comme il le faisait, on prenait des risques mais c'était toujours bien moins fatiguant de se faire dévisager que de tenter d'être intègre, ce à quoi clairement il n'excellait pas. S'il tombait nez à nez avec elle, il la reconnaîtrait certainement mais là. Il commençait à mettre en doute ses propres sens. Peut-être devrait-il en effet manger un chien pour pouvoir aller au bout de choses avec son odorat. Mais les chiens le fuyaient.. Un pas trop chien peut-être ? Il en restait qu'il n'allait pas renifler les bureaux, juste passer entre ces derniers en tendant un peu le cou comme si son regard cherchait quelque chose mais face à l'absence de solution à sa disposition, cette fois il poussa un léger soupir. C'en devenait embarrassant et il revenait vers Factory, pas résigné mais un peu embêté tout de même.

"Elle est bien cachée."

Il devait le lui reconnaître. Miki était un prédateur et il n'arrivait pas à la trouver. Elle avait bien ce petit quelque chose donc. Elle ne pouvait décidément être qu'une sorcière, il n'y avait plus aucun doute à avoir. Raison de plus pour la trouver et se libérer de cette malédiction. Les autres étages étaient peut-être une bonne option. De toute façon avec son guide il aurait peut-être plus de chance. Mais avait-il pour autant dit qu'il bossait dans le département technique. Non, pas aux dernières nouvelles. Il ne put retenir un léger sourire, un peu flatté ?

"J'suis pas certain qu'on m'y tolère."

Il aurait vite fait d'y casser quelque chose. Il était le vent et ramenait avec lui la tornade, constamment. D'ailleurs, la tornade n'allait pas tarder puisque de l'autre bout du couloir, le vigile, celui qui l'avait vu rentrer plus tôt arrivait et le repérant à dix mètres de distance, ce dernier eut vite fait de pointer l'américain du doigt.

"Oh ! Toi là !"



Il n'était pas totalement idiot, il se doutait bien que l'on allait pas le laisser gambader dans des bureaux toute la nuit mais cela avait bien fait l'affaire de quelques heures et il n'en avait pas tout à fait fini. Par chance, il avait repéré la cage d'escalier un peu plus loin. Il n'allait pas lui faire l'affront de prendre l'ascenseur, surtout quand il n'arriverait pas à temps au vue de la course entamée par le vigile. Bon puisqu'ils en étaient là. Miki adressa un sourire radieux à sa "complice".

"Merci pour la visite capitaine Thready et à la prochaine."




Il avait encore des étages à fouiller et de bonnes jambes pour assez facilement distancer le vigile qui avait déjà galopé dans une bonne partie de l'immeuble de toute évidence. Il tourna à la première cage d'escalier, enjambant une première rambarde pour directement atterrir avec souplesse à l'étage du dessous.


Tour of the office [PV Miki] CzhVpD4
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Jeu 14 Mar - 21:42
Qui que Miki cherche, elle n'était pas assise à un de ces bureaux. C'était prévisible, le bâtiment était grand et il y avait du monde à tous les étages. Entraînement, recherche, paperasse, entretient, soins, les possibilités ne manquaient pas. Le nouveau n'avait toujours pas dit où il travaillait, mais à en croire sa remarque amusée, ce n'était pas au département technique. La brune lui répondit en haussant un sourcil. Elle l'imaginait bien en R&D, pourtant. C'était les plus hors-norme, ceux qui parfois comprenaient mieux leurs gadgets et leur science que leurs camarades humains. Miki leur plairait, et ça serait peut-être même réciproque. Après tout, même si il bossait ailleurs, il croiserait forcément les ingénieurs à un moment où un autre.

"Du coup, t'es dans quel départ- "

Sa question fut interrompue par des cris au fond du couloir, un hurlement chargé de rage et d'agressivité. Même en ayant reconnu la voix de leur gardien, Ai tourna la tête pour voir ce dont il s'agissait. L'espace d'un instant, elle ne remarqua que le doigt tendu dans sa direction et elle eut un mouvement de recul. Qu'est-ce qu'elle avait fait ? Tout le bâtiment était conçu pour accueillir des gens plus forts et plus pesants qu'elle, elle n'avait rien pu casser au boulot, quand même ! Puis elle remarqua le mouvement du nouveau à ses côtés. Il commençait à partir, souriant toujours. Toujours sur la défensive, elle le dévisagea, ne comprenant rien à ce qui se passait.

"De quoi ?"

Miki ne lui répondit pas, cependant, déjà parti dans l'escalier. Elle n'avait même pas fait un geste pour le retenir, trop surprise pour réagir. C'était quoi, cette histoire ? Et pourquoi Capitaine Thready ? Elle ne passa que quelques instants à digérer l'étrangeté de la situation avant que le vigile la dépasse en courant, l'ignorant complètement pour poursuivre le nouveau. Il manqua de la bousculer et elle fit un pas en arrière par réflexe, sortant de ses rêveries par la même occasion. Maintenant qu'elle avait prit leur nouvelle recrue sous son aile, elle ne pouvait pas vraiment l'abandonner face à l’ire de leur vigile, pas sans savoir ce qu'on lui reprochait.

"Tendez, vous deux !"

Elle s'élança à leur suite, avec quelques précieuses secondes de retard. Ai n'était pas la plus rapide des héroïnes, mais elle pouvait toujours tricher en déplaçant du métal dans ses jambes pour les renforcer. En piquer dans les locaux était exclu, sinon elle se ferait encore engueuler, mais elle pouvait toujours détourner celui de ses bras au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Miki Aldrin
Messages RP : 23

Feuille de personnage
Titre: L'exécuteur
Expérience: 45/1000
Alter: Beat the Meat
Rang C





Miki Aldrin
Rang C
Mar 26 Mar - 18:44
Si Miki avait un doute dans sa capacité à semer le vigile ? Absolument aucun. Il avait presque parfaitement esquivé une attaque du grand héros (dont il avait oublié le nom) après tout ! Un gars sympathique quand il n'était pas là pour vous trancher l'arrière train avec des bourrasques. Il aurait pu attraper un rhume ce jour là. Mais ce n'était pas arrivé, simplement quelques litres de sang. Un cas classique en somme. C'est aussi à cette occasion qu'il s'était rendu compte qu'une rivière était bien le pire endroit pour se vider de son sang. Donc non, il ne craignait pas un vigile.

D'ailleurs c'était au point où il ne se sentait pas si motivé que cela ? Pour la brute qu'il était un face à face était toujours la meilleure option, sauf quand c'était la pire. Il avait déjà évité deux fois le commissariat cette semaine, il n'irait pas. Mais il ne passerait pas non plus la soirée dans une course poursuite effrénée. Alors bien sur après avoir sauté suffisamment d'étages, il finit par ralentir sa course, poussant brutalement une porte à battant avant de faire quelques pas en arrière pour s'immobiliser à l'étage du dessous en silence avant d'attendre, d'attendre, encore un peu ? Enfin le vigile arrivait à toute vitesse, passant la porte en la dégageant tout aussi brutalement qu'il l'avait fait.

Le danger majeur, son poursuivant, aka monsieur le vigile ayant disparu à cet étage, il pouvait brouiller un peu plus les pistes en remontant les escaliers en trottinant tranquillement. Un moyen de brouiller les pistes et surtout de ne pas oublier les étages qu'ils n'avaient pas fait. D'ailleurs heureux hasard que de presque percuter le capitaine sur les épaules de laquelle il vint placer ses mains pour la stabiliser.

"Ah, tu tombes bien. On était à quel étage ?"

Cela l'aiderait bien pour ses recherches. C'était le vigile qui le poursuivait après tout, pas elle. Enfin jusqu'à preuve du contraire.


Tour of the office [PV Miki] CzhVpD4
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Lun 1 Avr - 21:34
Un rapide coup d’œil, après avoir passé la porte, apprit à Ai que Miki et le vigile avaient filé vers les étages inférieurs. Sans s’embarrasser avec les escaliers, l'héroïne posa simplement la main sur la rambarde pour y coincer un grappin avant se se lancer dans le vide, déroulant un solide câble d'acier depuis une blessure au centre de sa paume pour contrôler sa descente. Cela lui permit de réduire un peu l'écart, même si descendre trop d'étages en une fois allait lui demander un peu trop de métal à son goût. Elle s'arrêta après le troisième palier, le temps de rappeler grappin et câble avant de reprendre sa descente.

La vitesse toute relative de la manœuvre lui permit de suivre la course-poursuite, de loin, et surtout en faisant moins de bruits que les deux énergumènes lancés en pleine course. Cela lui permit aussi de remarquer quand le gardien s'engouffra au cinquième, puis quand Miki commença nonchalamment à remonter les marches. Elle s'immobilisa un étage au-dessus de lui, se plaçant dans l'escalier en position d'interception. Il ne le comprit pas comme ça, visiblement, car il lui adressa un grand sourire en demandant juste à remonter. Pour toute réponse, elle lui saisit fermement – mais sans serrer, pas au point de faire mal en tout cas – les poignets, l'éloignant lentement.

"D'abord, t'y vas m'dire c'tait quoi c'qui vient d'se passer ? Pourquoi y t'as couru après, comme ça ?"

Une fois qu'elle eut assez espacé les mains du nouveau, elle lui lâcha les poignets, révélant deux menottes épaisses connectées à ses paumes par des chaînes épaisses. D'un claquement de mains elle les fusionna, complétant l'entrave de Miki et gardant une seule chaîne comme une laisse pour le tenir en place.

"Et essaie pas d'te tirer encore, j'te tiens c'te fois."

Elle fit tinter le métal pour ponctuer son affirmation. Elle ne comprenait toujours pas ce qui se passait, même si elle commençait à avoir une petite idée. Le nouveau n'en était peut-être pas un, pour que ce soit le gardien qui le course. Ou alors il avait fait une grosse crasse, du genre nuisance délibérée plutôt que boulette catastrophique.
Revenir en haut Aller en bas
Miki Aldrin
Messages RP : 23

Feuille de personnage
Titre: L'exécuteur
Expérience: 45/1000
Alter: Beat the Meat
Rang C





Miki Aldrin
Rang C
Lun 8 Avr - 22:01
C'était dur pour Miki, pour quelqu'un habitué à tout recevoir assez facilement, en passant du pardon aux échantillons taille réelle dans les magasins. Son côté gigolo était presque vexé ? Par ailleurs il se rendait seulement compte qu'il était peut-être rentré dans la catégorie "vieux con". Autant il était d'abord extrêmement enthousiaste par la manière qu'avait la jeune femme de s'exprimer, autant maintenant c'était peut-être un peu trop ? Même en se forçant il ne parlerait pas ainsi. Il avait bien trop cultivé son rapport social aux autres pour cela. En tous cas elle ne devait pas être secrétaire, on ne l'avait pas recrutée pour répondre au téléphone.

Puis, fallait-il parler de cette poigne ? Même avec son apparence un peu particulière, il l'aurait envisagée plus faible que ce dont elle était visiblement capable ? En soit, Factory le menait de surprises en surprises. De son côté, il n'allait pas insister d'avantage pour toucher ses épaules, il savait quand il ne fallait pas avoir les mains baladeuses mais là...

"Qu'est-ce que j'en sais ? Il me course, je cours."

Une réaction foutrement naturelle en soit ? Il lui était déjà arrivé de courir sans vraiment savoir pourquoi car il sentait qu'il y avait un loup alors il ne fallait pas lui reprocher si peu. Oui, c'était un joli mensonge ou en tous cas valait qu'un "je n'ai pas droit d'être ici". Ce qui n'était même pas certain ! Alors était-ce vraiment un mensonge ? Lui avait-on clairement dit "accès interdit" ? Non. Est-ce que cela l'aurait empêché de rentrer ? Probablement pas ? Donc traduction, il avait droit d'être là et toute personne commençant à le courser était une bonne raison de partir dans l'autre sens. C'était de toute manière toujours plus drôle dans les couloirs et plutôt pacifique comme solution.

En tous cas, les alters avaient toujours quelque chose de fascinant du point de vue de Miki quand le siens paraissait presque trop simple quand il pouvait observer ce que d'autres pouvaient en faire. Un petit sourire intrigué qui s'afficha et qui l'incita à ne même pas tenter d'éviter cette situation. Bon, il était attaché à Factory mais ce n'était pas non plus si mal ? Il aurait pu être attaché au vigile. Alors essayer de fuir ?

"Jamais quand c'est une jolie fille qui m'attache."

Oui ça pouvait peut-être paraître un peu gras. Mais pour sa défense, cela avait au moins le mérite d'être honnête. Ce devait être son côté un peu sado-maso. Il se retenait par ailleurs rarement sur les compliments, gardant en tête qu'exprimer le fond de sa pensée à de pareils moment ne pouvait que faire plaisir de l'autre côté ? Bon, maintenant qu'elle le tenait en laisse, quelle était l'étape suivante ?

"Même si ce n'est en général pas dans ce genre de contexte."


Tour of the office [PV Miki] CzhVpD4
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: