:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Stage] Chez Death Arms [Ophiuchus]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Mar 29 Jan - 23:25

   
(PNJ présent(s) dans la scène : Death Arms, héros et maître de stage)

   



   9h30, heure d'ouverture de l'office Death Arms. Le héros était assis à son bureau, les sens à l’affût, remplissant des documents administratifs pour s'occuper. Il était arrivé plus tôt ce matin pour s'assurer que tout était en ordre, ce qui était bien sûr le cas. Son unique stagiaire devait arriver d'un instant à l'autre et il était hors de question de la faire attendre.

Finissant une signature, il posa son stylo et soupira. D'habitude, il profitait des tournois des jeunes élèves pour débusquer les plus prometteurs, ceux qui profiteraient le plus de son exemple, et leur offrir un stage. Cette année n'avait pas fait exception et il avait proposé à trois élèves de Ketsubutsu de passer la semaine en sa compagnie, et deux avaient accepté. Des adolescents combatifs et pleins d'énergie, à qui il ne manquait qu'un peu de sérieux et de discipline qu'il se serait fait un devoir de leur inculquer. Malheureusement, l'attaque sur Ketsubutsu était arrivée peu après et aucun de ses futurs stagiaires n'en avait réchappé. Le héros avait activement participé à l'enquête qui avait suivi, mais aucun effort ne pouvait ramener ces vies gâchées.

Il s'était donc attendu à n'avoir aucun stagiaire en ce milieu d'année et à devoir attendre le second stage de l'année. Il avait donc été surpris d'apprendre qu'une élève de Yueï avait demandé à passer la semaine dans son office, et plus encore quand il s'était renseigné sur elle. Melody Snicket, ou plutôt Ophiuchus, avait perdu au premier tour du tournoi. Pas étonnant qu'il ne l'ait pas remarquée à l'époque. Il n'avait entendu d'elle que vaguement, quand les nouvelles de son enlèvement avaient circulé dans la communauté héroïque. La petite était la fille d'un parrain de la drogue décédé, autant dire que l'histoire avait fait grand bruit. Death Arms, cependant, s'y était peu intéressé. Les enquêtes, la pègre, rien de tout cela n'était vraiment sa spécialité. Les vilains en cavale, les dangers publics, éventuellement les catastrophes, voilà ce dont il s'occupait.

La requête de l'étudiante l'avait tout d'abord laissé dubitatif. Ophiuchus n'était ni vraiment une bonne combattante, ni vraiment combative. Plutôt frêle, avec un alter qui incitait aux manœuvres détournées plutôt qu'à la confrontation directe, tout l'inverse des stagiaires que le héros cherchait habituellement. Il avait donc songé à refuser, ne sachant pas trop ce qu'il pouvait faire pour l'étudiante. Sa collègue Mt Lady, cependant, l'avait convaincu d'accepter. L'héroïne blonde était avant tout curieuse de savoir pourquoi une frêle jeune fille avait voulu passer son temps en compagnie d'un grand balèze comme lui, mais elle avait avancé quelques arguments intéressants. Elle avait suggéré, notamment, qu'il avait plus que du sérieux à apporter à des stagiaires et que l'adolescente pouvait justement être attirée par sa combativité. Death Arms avait donc finalement accepté, au dernier moment, la demande d'Ophiuchus.

Ce qui le menait à ce matin. Comme à chaque fois qu'il recevait un stagiaire, ou de la visite de façon plus générale, le héros était arrivé plus tôt pour s'assurer que tout était en ordre. Il avait donc fait le tour de l'open-space, où étaient installés son bureau et ceux de ses deux employés, un secrétaire et une juriste ; passé en revue la salle de gym, à moitié empli de machines de musculation et à moitié vide pour les entraînements au combat ; mais tout était aussi impeccable qu'à son habitude. Death Arms se refusait à négliger un aspect de sa carrière, au risque de vouloir aussi négliger les autres. Comme il finissait un rapport, constatant que l'étudiante n'était pas encore arrivée, il se redressa et se dirigea vers la fenêtre, allumant une cigarette sur le chemin. Le tabac était le seul vice qu'il s'autorisait, et fumer en profitant de la vue du troisième étage était son meilleur moyen de se détendre.

   
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Melody Snicket
Age : 23
Messages RP : 143

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 185/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Mer 30 Jan - 23:28
*Doiing doiiing doiing*

Cette petite série de vibration qui précédait une magnifique sonnerie signifiait une chose : Il était l'heure de sortir de son lit pour commencer une nouvelle journée, et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agissait de cette fameuse semaine de stage héroïque, une vraie expérience sur le terrain, en compagnie de héros professionnels. Melody se réveilla difficilement, comme à son habitude, sortir du lit est une épreuve difficile. Même si aujourd'hui, elle essaya de se motiver un peu plus, en commençant par couper le son de son téléphone avant de ramper vers son armoire pour y prendre des vêtements. La suite de son quotidien ? Direction la salle de bain, afin d'y prendre une bonne douche !

C'est d'ailleurs lors de ce moment là qu'il lui arrive à souvent réfléchir, et ce matin, elle repensa à ses choix par rapport aux stages, elle se demandait si Death Arms était vraiment ce qu'il lui fallait. Beaucoup de résultats lors de ses cours montraient qu'elle pouvait parfaitement débrouiller dans tout ce qui est lié aux sauvetages et aux soins, alors pourquoi avoir choisi quelqu'un spécialisé dans le combat ? C'est une question que beaucoup pouvaient se poser, même si la réponse pouvait être toute aussi évidente : Combler ses lacunes. Elle ne sait pas se battre, et a quasiment toujours perdue, chose d'ailleurs que son frère s'était permis de lui rappeler. Elle se devait de s'améliorer dans ce domaine, même si Death Arms avait une manière de combattre assez rapprochée et directe, elle qui était plus adepte de la subtilité.

"Melody, dépèche toi"

Une voix était en train de l'interpeller la faisant sortir de ses pensées, comme souvent le matin d'ailleurs, soit sa mère adoptive, soit son père lui faisait la remarque, sachant qu'elle pouvait facilement rester des heures sans s'en rendre compte. Et une fois encore, elle fit un petit sursaut avant de sortir de l'eau de se décher, et s'habiller, pour ce matin, c'était une jupe noire, des collants noirs ainsi qu'une chemise blanche et une petite cravate noire. C'était peut être un peu trop mais, Melody aimait bien porter ce genre de vêtements de temps en temps. Une fois ceci fait, elle se maquilla un minimum, chose qu'elle se mit à faire quelque temps après cette escapade avec Lady Moriarty, se disant que ceci pourra lui être utile.

Habillée, elle descendit en bas pour prendre son petit déjeuner, cette fois-ci monsieur était présent à la maison. Un homme dans la cinquantaine travaillant dans le commerce, il était toujours avec son costard habituel, devant son journal avec sa petite cigarette à la main, il possédait un alter lui permettant de manipuler la fumée, on pouvait d'ailleurs voir celle-ci touiller son café. Elle lui fit un petit signe de la main, celui-ci lui répondit

"Alors, pas trop stressée pour ton premier jour de stage ?"

Melody secoua la tête pour dire non, en ajoutant par le biais de quelque signes, que ça devrait aller et qu'elle avait vu pire.

« Sur ce coup là, je veux bien te croire, Yuei font déjà les choses en grand dans votre éducation, allant parfois un peu trop dans l’excès, de ce que tu racontes quand tu es d’humeur bavarde. »

Bien sûr, il ne mentionna pas son kidnapping qui, pouvait parfaitement aux critères de « Avoir vu pire » Il valait mieux ne pas revenir dessus, d’autres lui feront probablement la remarque aujourd’hui et il ne voulait pas qu’elle parte sur des notes négatives.  De son côté, Melody se contenta de hocher la tête avant de s’installer à table, son petit déjeuner était déjà prêt, préparé par les soins du parent. Cela était rare que ce soit lui qui cuisine, c’était même la première fois, et pour ainsi dire, elle n’avait aucune connaissance de ses compétences culinaires.

Elle le remercia tout de même, avec ce petit « itadakimasu » avant de se mettre à goûter ce riz, avec ce jaune d’œuf cru ainsi que cette sauce soja. Il n’y avait pas de poisson, Melody ne supportait pas cet aliment . Tandis qu’elle mangeait celui-ci lui dit

« Inutile de te précipiter aujourd’hui, je dois me rendre pas loin de ton lieu de stage ce matin, donc, je t’emmène là bas, ça te laisse un peu plus de temps ce matin, si tu veux un peu plus te préparer ou alors te détendre un peu… Ou tout simplement discuter, ne sait-on jamais si besoin est. »

Hiromasa, le père adoptif, était quelqu’un essayant de prendre toujours soin des personnes qu’il a en charge, Melody n’étant pas la seule fille qu’il accueilli. Par contre des filles « a problèmes », il doit bien avouer que c’était la première fois, loin que cette situation ne le déplaise, il cherchait toujours à essayer de faire en sorte à ce que notre demoiselle Albinos aille pour le mieux, même si celle-ci était trop souvent renfermée et dans sa bulle, oubliant souvent qu’elle pouvait avoir des gens en qui elle pouvait faire confiance. Ces derniers temps, ce désir était beaucoup plus présent, le vieil homme s’en voulant pour le kidnapping, s’étant senti impuissant.

Melody elle, se rendit compte petit à petit des efforts fournis par sa famille, pensant à sortir de sa chambre de temps en temps pour passer du temps avec eux. Même si elle avait sa vraie famille quelque part, ça lui donnait cette impression d’avoir une vie normale, sans ennuis et surtout, de quoi combler un manque, celui de Naori Snicket.

Pour en revenir à ce début de matinée, Melody termina son repas avant de remonter dans sa chambre, disant poliment à Hiromasa qu’elle n’avait aucun sujet de discussion et qu’elle préférait s’allonger un peu avant l’heure de partir.

Elle restait allongée l’histoire d’un quart d’heure ? Une demie heure avant qu’on lui indique que c’était l’heure de partir. La musique dans les oreilles se demandant comment allait se passer ce premier jour, cette légère appréhension lorsqu’on fait un bond dans l’inconnu. Jusqu’à ce que ce soit le moment, celui de prendre sa tenue de héros qu’elle avait avec elle, de le déposer dans le coffre de la voiture avec son sac à main et d’arriver chez Death Arms.

Le voyage en voiture ne vaut pas spécialement la peine d’être décrit, cela se résumait à un vieil homme conduisant de manière assez rustre, avec de la musique du 21 siècle sortant de l’autoradio. Sans discussion notables, juste le stress de Melody qui montait petit à petit, jusqu’à arriver à l’entrée de l’agence.

« Allez, courage, graine de héros ! »

Derniers mots de cette matinée pour Hiromasa, un petit message encourageant, avoir un soutien était toujours important, cela permettait d’avancer de manière optimiste. Et c’est d’ailleurs tranquillement qu’elle rentra dans le bureau, se présentant à l’accueil avec des notes pré-écrites pour aller plus vite, jusqu’à ce qu’elle soit conduite devant Death Arms. Elle le saluait tout en lui tentant une feuille, pour se présenter.

« Je suis Melody Snicket de l’académie de Yuei, ou Ophiuchus dans un contexte héroïque. Merci de m’avoir acceptée. Je suis muette, du coup je priorise l’écrit et les signes, en espérant que cela ne posera aucun soucis. »

Elle ne savait pas du tout comment écrire sa présentation, d’ailleurs, on pouvait y remarquer plusieurs ratures et un air relativement nerveux sur son visage, mais elle est allée à l’essentiel en se présentant, en espérant que cela soit conforme aux attentes.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Sam 2 Fév - 15:56

 
(PNJ présent(s) dans la scène : Death Arms, héros et maître de stage)

 



Le héros avait eu le temps de compléter un rapport d'incident supplémentaire et le justificatif de demandes de fonds du mois d'Août, ainsi que de saluer ses deux employés, avant que la sonnette ne signale enfin l'arrivée de sa stagiaire. Son secrétaire était descendu lui ouvrir la porte et l'accueillir, mais Death Arms en avait profité pour l'observer depuis la fenêtre, l'espace d'un instant. Il avait été surpris de découvrir une adolescente fine, comme une brindille prête à casser, qui pourtant ne montrait pas une trace de tension. La véritable surprise, cependant, était de la voir habillée si formellement, dans ce qui pourrait ressembler à un uniforme d'employée de bureau plutôt qu'à celui d'un héros. L'espace d'un instant, le pro se demanda pourquoi elle n'était pas déjà en costume avant de hausser les épaules. Sans doute n'était-elle pas encore habituée au genre de regards que cela attirait. Impossible de se cacher dans la foule.

Il se détourna finalement de la vitre alors que l'étudiante entrait et se prépara à l'accueillir. Il avait bien entendu lu son dossier, il savait qu'il aurait à s'occuper d'une muette, et avait consciencieusement étudié le langage des signes. Le délai était un peu court pour vraiment apprendre la langue en entier, mais il avait retenu les signes les plus pratiques et acheté un petit dictionnaire de poche au cas où. Il ne fut donc pas surpris quand le premier geste de sa stagiaire fut de lui tendre un message sur papier. Au lieu de serrer la main de la nouvelle arrivante, comme il l'aurait fait habituellement, il prit donc la feuille et la parcourut du regard. Les ratures et la pauvre qualité de la rédaction manquaient tristement de sérieux et lui firent froncer les sourcils, mais il lut néanmoins la présentation. Quand ce fut fait, il hocha la tête et plia la feuille avant de la glisser dans une poche.

"Pendant les simples discussions, tu peux signer si c'est plus pratique pour toi, mais face à des civils ou en situation d'urgence, priorise l'écrit. Pour l'instant – Il piocha un trousseau de clés dans sa poche et les lança vers la stagiaire – voila la clé du quatrième casier. Les vestiaires sont dans la salle d'entraînement, par là. Pour la semaine, tu es attendue à dix heure tous les matins, en costume. Jusqu'à quinze heure, nous iront patrouiller en ville. Si un incident se produit, ton rôle consistera à t'écarter, te mettre en sécurité, et observer la façon dont les professionnels présents gèrent la situation. Interdiction formelle de t'impliquer ou de participer d'une façon ou d'une autre. De quinze à seize heures, je te montrerais les spécificités de la gestion d'une officine héroïque et t'apprendrais les démarches administratives que l'école ne t'apprends peut-être pas. Enfin, de seize à dix-huit heure, tu participeras aux exercices en salle d'entraînement. Les objectifs principaux seront la formation au combat et le développement musculaire, ainsi que les bonnes pratiques pour poursuivre ces entraînements une fois ton stage fini. Aujourd'hui cependant, nous allons commencer par les exercices, afin d'évaluer ton niveau. Je t'attends sur le ring."

Après avoir fini d'expliquer le déroulement du stage, le pro commença à se diriger vers la porte. Il s'immobilisa cependant en chemin et se tourna vers la stagiaire.

"Oh, et bienvenue dans l'équipe Death Arms, Ophiuchus. J'espère que tu profiteras de cette semaine pour apprendre et devenir une meilleure héroïne."

 
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Melody Snicket
Age : 23
Messages RP : 143

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 185/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Sam 2 Fév - 23:42
Chaque paroles étaient écoutées attentivement, surtout celles liées à la communication, car visiblement, Death Arms avait l’air de connaître assez la langue des signes pour se permettre de dire à notre chère Albinos de l’utiliser dans les simples discussions. Cette information la réconfortais, le frein de la langue était pour le coup beaucoup moins important et, les discussions allaient être pour le coup nettement plus fluidifiées.

Pour le reste, il s’agissait de toutes les instructions importantes par rapport au déroulement du stage, elle ne put s’empêcher de sortir son calepin afin de noter tout dans la plus grande attention. Avoir pleinement connaissance de son emploi du temps était quelque chose d’important et, visiblement, le plus gros du temps va consister à patrouiller. Cinq heures pour être plus précis, une longue période d’analyse où il y a ordre de se mettre en sécurité et d’observer au moindre aléas. Cette remarque lui parut étrange, elle qui s’attendait à, peut être participer d’une manière ou d’une autre, mais en réfléchissant plus profondément, elle se dit que, ce n’était pas plus mal. Elle avait beau déjà eu à faire à des vilains, elle ne savait pas du tout comment les gérer en public, et surtout de manière légale.

Pour le reste du programme, elle devait avouer qu’elle ne s’attendait pas à apprendre des choses liées à la gestion d’une office et aux démarches administratives, le sujet n’ayant été abordé que brièvement de temps à autre pendant les cours,voir un déroulé pour de vrai n’était pas de refus, bien qu’elle doute que cela lui soit utile un jour. Après tout, elle se posait encore beaucoup d’interrogations par rapport à son avenir, peu importe ce qu’il se passait, elle était toujours à marcher vers une route qu’on avait tracé pour elle, sans vraiment savoir si héros allait être sa vocation définitive.

Cependant l’entraînement au combat, ça, c’était quelque chose sur lequel elle prêterait la plus grande attention, elle avait choisi Death Arms pour s’améliorer en combat, afin de savoir se défendre seule, et qu’un certain scénario ne se reproduise plus. Lorsqu’elle entendit son maître de stage lui dire que la première journée allait commencer par cela, elle était légèrement impatiente, elle voulait en découdre mais appréhendais tout autant la chose, un peu comme toute personne faisant un bond vers l’inconnu.

Une fois la bienvenue souhaitée, elle se dirigea vers les vestiaires, à son casier pour commencer à enfiler sa tenue de héros, celle-ci était toujours sobre et rudimentaire, mais elle a eu le droit à quelque modifications, comme le fait que son pull a capuche ait été remplacé par une combinaison moulante à motifs écailleux, blanc, beaucoup moins encombrant lorsqu’elle tords sa colonne vertébrale pour esquiver des coups ou autre, les vêtements classique étaient plus gênant qu’autre chose. Elle possédait toujours beaucoup de ceintures autour de sa taille, avec beaucoup d’équipement de premier soin ainsi que quelque surins, sprays de poison et flacons vide. Le bas du corps n’avais pas spécialement changé, elle avait toujours son mini-short ses longues chaussettes et ses bottes, le changement ici étant la gamme de couleur se mettant également sur une teinte blanche pour plus de cohésion. Quand à son masque à gaz, celui-ci resta comme il est pour le moment. Celui-ci n’ayant pas besoin de grosse modifications. La tenue complète donnait l’air d’un mélange entre une infirmière et un serpent albinos. Avec quelque surins en prime.

Une fois entièrement changée, elle se dirigea directement, en salle d’entraînement, sur le ring, à faire quelque étirement pour s’échauffer avant de probablement se prendre une rouste.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Mar 5 Fév - 0:06

 
(PNJ présent(s) dans la scène : Death Arms, héros et maître de stage)

 



Pour sûr, la petite ne serait pas une stagiaire comme il avait l'habitude. Tous ses prédécesseurs avaient juste écouté l'emploi du temps d'une oreille plus ou moins attentive, retenant uniquement l'heure d'arrivée et l'interdiction de participer activement au travail. Ophiuchus, au contraire, transcrivait tout avec application dans un carnet sans doute déjà empli de notes. Il l'accompagna sans rien ajouter jusqu'à la salle d'entraînement puis, une fois qu'elle eut disparu dans les vestiaires, laissa échapper un soupire. Mt Lady avait définitivement raison, il devrait lui apporter autre chose s'il ne voulait pas que cette semaine soit perdue pour eux deux.

Profitant du temps que la stagiaire mit à se changer, le sérieux héros dégaina son propre manuel et révisa ses signes. Plus il y pensait, et plus il se disait que parler par geste, comme ça, pouvait avoir des avantages dans la carrière d'un héros. Le chaos d'une intervention, combat ou catastrophe, pouvait parfois être assourdissant, au moins les signes ignoraient le bruit de fond ambiant. Il pouvait aussi y avoir de la poussière ou de la fumée, cela dit. Mais parler un langage commun aux héros, que les vilains ne pouvaient pas comprendre, serait aussi des plus utiles, même s'il ne faudrait pas longtemps aux plus dangereux pour apprendre à leur tour. Le sujet, donc, méritait d'être approfondi. Il mit néanmoins ses réflexions en pause quand la future héroïne sortit des vestiaires, entièrement changée. Death Arms haussa un sourcil mais rangea son carnet sans rien dire, invitant plutôt son élève à le rejoindre au centre du ring.

"Une première remarque, ton costume fais plus vilain qu'héroïque. Ce n'est pas un problème majeur, et d'autres l'ont fait avant toi et ont eu une carrière remarquable. Les couteaux, cependant, sont à éviter. La connotation est très forte, et les armes tranchantes conduisent trop facilement à des dérapages pour qui ne les maîtrisent pas parfaitement. Garde-les pour l'instant, mais si tu fais retravailler ton costume, pense à les remplacer."

Il ne fit aucun commentaire sur ses échauffements, notant mentalement qu'elle avait pensé à se préparer au lieu de juste se jeter dans la mêlée. Bon point pour elle. Et s'ils étaient très classiques, donc peu adaptés au combat, ses échauffements étaient tout de même bons et bien exécutés. Il lui montrerait comment les améliorer plus tard, elle en profiterait plus que probablement. Lui-même avait déjà fait tout ça avant de commencer sa journée, bien sûr, et s'accorda juste quelques moulinets des épaules avant de se mettre en garde.

"Et si tu penses en avoir besoin, n'hésite pas à les utiliser. Pour ce combat, je veux que tu te donnes à fond, fait comme si j'étais un vilain qu'il fallait neutraliser. Et n'ait pas peur de me blesser, je suis solide."

Plus que ça, il avait confiance en sa capacité à réduire et encaisser les dégâts. Savoir se défendre était un talent nécessaire quand on se spécialisait dans la neutralisation de vilains, plus encore quand on se battait au corps à corps comme lui. Et comme son but était ici d'évaluer sa stagiaire, c'est sur la défense qu'il choisit de se concentrer, dressant les deux bras devant-lui en une garde classique mais éprouvée. La position permettait une protection efficace du visage et du corps sans pour autant bloquer la visibilité, ainsi qu'une riposte ou une contre-attaque rapide du poing gauche s'il devait prendre l'initiative. Il se doutait, étant donné le dossier d'Ophiuchus, qu'elle tenterait d'utiliser du gaz ou du poison liquide, et si tel était le cas, il devrait accélérer l'affrontement. Et il se doutait également, avec un alter comme le sien, que l'étudiante se concentrait plus sur la défense que l'attaque. Elle n'avait, après tout, qu'à gagner du temps et laisser l'adversaire s'intoxiquer.
 
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Melody Snicket
Age : 23
Messages RP : 143

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 185/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Mar 5 Fév - 20:54
Le costume faisait vilain, mais en réalité, Melody se fichais de cet aspect, elle gardait tout de même la remarque sur les couteaux dans un coin de sa tête, peut être qu’elle les remplacerait par autre chose, comme un scalpel par exemple ? Autre pour se battre elle pourrait s’en servir aussi à but médical dans certains cas, quand elle sera beaucoup plus expérimentée en soins. Mais, ceci n’était pas le sujet principal. Il fallait se concentrer sur ce combat d’entraînement, faire comme si qu’on était contre un vilain, en n’hésitant pas à y aller a fond. Cependant le premier sentiment ressenti à ce moment là, c’était l’hésitation.

Une hésitation beaucoup trop flagrante pouvait se lire dans les yeux de Melody, cette hésitation qui était toujours présente lors de chaque début, beaucoup trop présente. Il lui fallait souvent une bonne raison pour qu’elle se mette à se battre sérieusement, du moins essayer. Elle avait beau imaginer que Death Arms était un vilain, elle ne savait jamais de quelle manière frapper en premier, surtout lorsque son adversaire l’attends de pied ferme. Jusqu’au moment où elle se dit que le temps perdu à essayer de réfléchir aurait permis à son adversaire de la mettre déjà trois fois à terre en situation réelle.

C’est alors qu’elle se décida enfin à faire sa première action, qui ressemblait avant toute chose à une jetée désespérée dans la bataille. En réalité, le masque à gaz qu’elle portait cachait sa bouche afin de ne donner l’indication qu’elle s’apprêtait à cracher du poison qu’au dernier moment. Comme par exemple, a quelque centimètres de Death Arms. Une épaisse fumée jaunâtre qui commença a s’étendre rapidement. Son but était avant tout de brouiller la vue de son adversaire en premier lieu. Le poison était paralysant, ce qui lui donnerait un avantage non négligeable dans le cas ou celui-ci avait réussi.

L’endroit que Melody souhaitais frapper ensuite était avant tout au niveau des jambes, de son adversaire, c’est alors qu’elle empoigna deux de ses surins, un dans chaque main pour tenter de frapper chacun des genoux, partant du principe qu’un vilain ayant des déplacements amoindris était un vilain avec moins de chance de s’en sortir. Bien que ceci ait très peu de chances de passer contre un héros pros.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Mar 5 Fév - 22:39

 
(PNJ présent(s) dans la scène : Death Arms, héros et maître de stage)

 



La stagiaire sembla prendre son avertissement au sérieux, préférant attendre avant de passer à l'attaque. Difficile de savoir ce qui se déroulait exactement dans sa tête, si elle cherchait un plan d'action ou le courage d'agir. Le second semblait plus probable car, quand elle se décida à charger, ce fut d'un pas maladroit et le poing serré. Un assaut frontal des plus classiques. Face à une telle stratégie, le héros se contenta de rester immobile. Un coup de poing visait presque systématiquement le haut du corps, qu'il pouvait aisément protéger en déplaçant sa garde. Et si elle parvenait à déporter l'assaut vers ses chevilles, il avait toute la place nécessaire pour reculer.

Il sembla, cependant, que le héros avait sous-estimé sa stagiaire. Alors qu'elle avait presque atteint le contact, un nuage jaune surgit de son masque comme pour lui bondir à la gorge. Conscient que ses avant-bras ne pourraient rien contre une telle attaque, il eut le réflexe de retenir sa respiration et se pencher en arrière. Une distraction de ce genre était bien vue, un adversaire peu entraîné se serait trouvé coincé entre deux attaques et n'aurait pu se défendre efficacement que contre une. Soit le gaz, soit le poing. Death Arms, cependant, avait déjà vu pire. Si sa garde devenait inutile face à un coup qu'il ne pouvait voir venir, alors il était temps de l'ouvrir. Et sa nouvelle posture, tête en arrière et flanc en avant, était idéale pour déplier un bras et lancer un uppercut vers le ventre de l'étudiante.

Une manœuvre osée, qui pouvait se retourner contre lui si Ophiuchus frappait avec assez de force ou de précision. Il était grand ouvert, désormais, une cible facile. Mais la suite de l'enchaînement ne vint pas, l'assaut décisif de la stagiaire ralenti quand elle préféra dégainer et perdre de précieuses secondes que capitaliser sur cette ouverture et s'y engouffrer. Pire, puisque son propre visage était la source de la fumée opaque, elle était aussi en plein dedans. La visibilité de l'aspirante héroïne devait être aussi brouillée que celle de son responsable, si pas plus, et peut-être n'avait-elle pas du tout vu le contre partir. Le héros n'attendit cependant pas de le savoir, préparant déjà un bond en arrière pour se mettre hors de portée du poison, laissant juste à son bras le temps d'attendre son extension maximale avant de se retirer. Même avec un coup aussi bref, et sans mettre toute sa force dans l'impact, Death Arms était confiant dans sa capacité à soulever la jeune femme du sol et la faire reculer de quelques mètres.
 
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Melody Snicket
Age : 23
Messages RP : 143

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 185/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Ven 15 Fév - 22:43
Sortir les armes pour pouvoir frapper dans les jambes était une perte de temps assez conséquente au final, pouvant faire perdre l'avantage gagné beaucoup trop facilement. Son adversaire avait retenu sa respiration et s'était légèrement reculé. La complication à présent est que celui-ci pouvait profiter du poison opaque circulant dans l'air pour lancer une attaque provenant de nulle part.

Melody avait déjà pensée à ce genre de soucis, après tout, ce n'était pas la première fois que quelqu'un essayait de tourner ceci à son avantage, ce pourquoi son masque a gaz avait une seconde fonction : Aux extrémités, deux petits ventilateurs étaient présents, permettant, à l'activation de pouvoir dissiper le poison sur une courte portée. Même si Melody pouvais désormais mieux voir, cela ne dissipais en rien l'intégralité du brouillard crée, mais cela lui permettais au moins de pouvoir distinguer les formes.

C'est exactement ce dont elle avait besoin afin de pouvoir entrevoir le bras de Death Arms faire un joli mouvement jusqu'à son ventre. Un coup bien placé venant d'un héros sachant bien se battre n'est vraiment pas quelque chose que l'on désire se prendre. Encaisser n'était donc pas une option, il fallait esquiver. C'est pourquoi elle se décala légèrement, au même moment, on entendis un craquement venant du dos de notre demoiselle albinos. Sa colonne vertébrale se mis alors à se tordre totalement afin de pouvoir esquiver pleinement le coup, ses couteaux étant toujours en main, elle essaya d'en profiter pour asséner un coup sur le bras de Death Arms. Bien que réaliser des mouvements avec le dos en vrille était une opération encore compliqué pour elle.

Elle ne savait pas si ses actions étaient les meilleures à employer, mais elle tentais de faire de son mieux pour montrer un bon aperçu de son alter en combat, quitte à se dépasser pour gagner, malgré les erreurs. Elle se refusait de perdre.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Sam 16 Fév - 17:46

 
(PNJ présent(s) dans la scène : Death Arms, héros et maître de stage)

 



Le héros sentit son coude se raidir alors qu'il finissait de déplier son bras, mais toujours aucun contact sur ses phalanges. L'étudiante avait donc réussi à esquiver, ce qui avait sans doute un lien avec le craquement de mauvais augure qui venait de résonner dans la pièce. Ne cherchant pas à savoir ce qui s'était passé précisément, Death Arms replia le bras et détendit les jambes, se propulsant en arrière de deux mètres tout en reprenant sa garde. La distance, en plus de l'éloigner du gaz toxique, lui permit d'avoir une meilleure vue sur la situation. Le dos tordu d'Ophiuchus expliquait pourquoi il avait frappé dans le vide. Le dossier fourni par l'école précisait bien qu'elle avait un alter de serpent mais leur agilité ne faisait pas parti des caractéristiques spécifiées. Rien d'anormal pour un alter animal, ceux-ci avaient tendance à se développer pendant plusieurs années avant d'avoir révélé tout leur potentiel, mais cela donnait parfois un bon effet de surprise.

Le pro hocha la tête en arrivant à cette conclusion puis se détendit, abandonnant sa garde contre une posture plus nonchalante, et invita la future héroïne à faire de même. Cet échange avait été très bref, et le héros avait sans doute encore beaucoup à découvrir sur les capacités de sa stagiaire, mais il en avait eu un aperçu assez complet et révélateur. Il prit quelques secondes pour vraiment réfléchir à la performance de sa stagiaire avant de donner son analyse.

"Tu sembles maîtriser ton alter, peut-être pas à la perfection mais à un niveau très satisfaisant. C'est une très bonne chose car il a beaucoup de possibilités. Et malgré une ou deux erreurs, ton assaut était théoriquement impressionnant. Tu sembles cependant beaucoup te reposer sur ton alter dans le feu de l'action, et moins sur d'autres compétences tout aussi essentielles. Ton attaque était hésitante et manquait de précision, ce qui t'a fait perdre l'avantage d'une stratégie pourtant bien pensée."


Il comprenait aussi mieux pourquoi l'étudiante l'avait choisi pour son stage. Elle n'avait pas sauté sur lui quand il lui avait proposé ce petit échauffement, mais son enthousiasme et son envie de bien faire étaient évidents. Elle voulait se battre, pour se défendre ou pour traquer les criminels comme son père, mais n'avait pas les compétences pour ça. Il en arrivait donc aisément à la conclusion logique : elle voulait apprendre. Avant de lui transmettre quoi que ce soit, cependant, il restait quelques détails à éclaircir pour mieux déterminer quoi lui enseigner. Contournant la stagiaire, le héros prit la direction de la sortie et fit signe à Ophiuchus de le suivre.

"J'aurais sans doute d'autres exercices pour toi quand nous reviendrons, mais pour l'instant il est l'heure d'aller patrouiller. Et sur le chemin, je voudrais que tu m'expliques quel genre d'héroïne tu veux devenir."

Une question vague, à laquelle beaucoup de stagiaires n'étaient pas capable de répondre. Même quelques pros, en fait, avaient du mal à décrire précisément leur ligne directrice. Mais même une explication vague et hésitante pouvait aider à se faire une idée et deviner ce que deviendrait le héros plus tard. Ophiuchus n'avait de toute façon pas à se presser, ils auraient sans doute quelques heures pour en parler. A supposer qu'elle veuille en parler, bien sûr.

 
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Melody Snicket
Age : 23
Messages RP : 143

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 185/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Ven 22 Fév - 0:29
Une esquive réussie, c'est sur quoi se terminait ce petit entraînement matinal. Melody était encore peu confiante par rapport à sa technique liée au déformement de sa colonne vertébrale mais celle-ci avait l'air d'avoir fait son effet. Tandis que Death Arms repris sa posture habituelle, Melody elle, se mis à repositionner son dos correctement, une série de petits craquement se fit entendre avant de la revoir bien droite.

Bien sûr pendant ce temps là, elle écouta attentivement l'analyse de Death Arms, qui, bien que ressemblant aux analyses de ses professeurs, confirmait qu'elle avait encore beaucoup à améliorer en combat. L'hésitation était toujours présente, l'empêchant souvent de toucher son adversaire. Elle restait néanmoins satisfaite d'un point : Elle ne s'était pris aucun coup lors de cet échange, là où, en règle générale, elle aurait déjà subit un ou deux coups.

L'entraînement fini, il était désormais temps de partir en patrouille. Melody se contenta de suivre Death Arms, en attendant la moindre informations, sur un quelconque déroulement de patrouille, commencer directement par un apprentissage. Sauf qu'à la place, elle avait eu le droit à une question pouvant paraître simple, mais tout aussi compliquée. "Quel genre d'héroïne devenir".

Notre demoiselle resta pensive quelque temps, tout en avançant lors de cette patrouille, à chercher les bons mots pour répondre. Elle qui, n'avait pas choisi d'aller à Yuei, inscrite par recommandation. Elle se posais souvent la question de si elle voulait vraiment devenir un héros, et de si elle en avait les épaules. Petit à petit, elle s'était laissée convaincre qu'elle devait terminer son cursus, pour lui garantir un avenir quoi qu'il arrive, même si depuis quelque temps, d'autres idées lui sont venues en tête.

"La réponse simple serait que j'aimerais arrêter les affaires de ma famille...  Mais en vrai, je me pose encore beaucoup de question par rapport à mon avenir. Pour le moment, le combat n'est pas mon truc, mais j'ai aussi des compétences en sauvetage, grâce à mon poison. J'essaie de m'en servir à bon escient, avec, je peux faire en sorte à ce qu'on ne ressente pas la douleur, je peux endormir, et a terme, j'aimerais soigner avec. Je fais souvent des recherches, le soir pour ça. Être polyvalente serait idéal, mais pour moi, être un héros capable de soigner les victimes ou les collègues serait un gros plus, et, cela soulagerait aussi une partie du travail des urgences."

Plus elle faisait ses études, plus elle se rendit compte qu'il n'y avait que très peu de héros capable de soigner, recovery girl étant un des seuls exemple de ce genre qu'elle avait. Il n'y avait que très peu de personnes sur le terrain capable de soigner ou d'aider dans le feu de l'action, Melody voulait pouvoir faire ça. Elle avait probablement héritée de cet intérêt pour la médecine venant de son père, et probablement aussi de son talent. Cela serait d'ailleurs quelque chose qu'elle se retrouvait contrainte de reconnaître, il avait beau être ce qu'il était, dans ce domaine, il excellais.

Elle ne savait pas si sa réponse était celle attendue, mais elle préférais jouer la carte de l'honnêteté sur une question arrivée subitement. Elle voulait pouvoir être utile sur tout les fronts. Même si elle se posait toujours des questions sur la voie de l'héroïsme.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Sam 23 Fév - 16:27


(PNJ présent(s) dans la scène : Death Arms, héros et maître de stage)





La première partie de la réponse était à peu près ce que Death Arms imaginait. Arrêter les affaires de sa famille. Et comme il s'attendait à ça, il put comprendre sa stagiaire sans difficulté. Pour la suite cependant, il dut se munir de son livret afin d'interpréter les signes. Ça, c'était plus inattendu. Le héros pensait qu'après avoir mis les siens derrière les barreaux, l'étudiante voudrait poursuivre dans cette voix et se spécialiser dans les arrestations. C'était après tout la suite logique, et ce qu'il pouvait lui apprendre le mieux. Mais non. Elle semblait en fait plus intéressée par le sauvetage, un aspect tout aussi important du travail de héros pour lequel son alter donnait effectivement de bonnes prédispositions. Les héros vraiment polyvalents, quoique les plus appréciés et les plus médiatisés, restaient les plus rares, autant dire qu'elle poursuivait l'excellence. Une bonne mentalité, à condition qu'elle ne vire pas à l'obsession. Ce petit échange, cependant, avait confirmé une des craintes de Death Arms. Il hocha lentement la tête alors qu'ils arrivaient au rez-de-chaussée et sortaient dans la rue, et rangea le livret.

"C'est une saine ambition. Ne perd pas ces idées de vue. J'ai un unique conseil, que tu n'écouteras sans doute pas, mais tu dois l'entendre. Ne cours pas après ta famille. D'autres héros sont sur le coup, des professionnels entraînés et habitués à ce genre d'affaires. Tu n'as, en revanche, aucune expérience. Cela viendra, mais j'espère que ton père ne sera plus un problème d'ici là. Et quand bien même il serait encore en activité, tu es trop impliquée pour le poursuivre efficacement. Notre travail demande du recul, de la concentration et de la maîtrise de soi. Cette histoire te touches trop personnellement pour que tu puisses garder l'esprit clair et prendre les bonnes décisions."

La fiction avait habitué une large portion de la population à cette idée qu'ils pouvaient régler leurs problèmes eux-même. Qu'un héros, surtout, se devait de venger les siens et pourchasser ses rivaux. La réalité, cependant, tendait à prouver que c'était une mauvaise idée. La police, par exemple, interdisait à son personnel de participer à une enquête dans laquelle ils étaient personnellement impliqués. Le maître de stage partageait cet avis, et espérait que l'étudiante le comprendrait également. Cela restait peu probable, mais il se devait d'essayer.

Le moment était cependant mal choisi pour insister. Ophiuchus le connaissait à peine et ne lui faisait probablement pas confiance pour un sujet aussi personnel. Le sujet était très personnel, et la détermination de l'étudiante solide. Il lui faudrait du temps pour accepter de réviser son opinion. Pour l'instant, le plus pertinent était de présenter pour la première fois le travail de héros à la future héroïne. Death Arms commença donc à déambuler dans les rues du quartier d'un pas lent, s'assurant que la stagiaire suivait.

"La patrouille est une part importante du travail de héros. Assurer une présence héroïque constante dans les rues a plusieurs bienfaits. Le plus évident est la proximité, il est plus facile de repérer un crime et d'intervenir en étant déjà sur place que s'il faut se déployer depuis son bureau. Cela permet aussi de rassurer les citoyens, de leur rappeler de façon active que nous sommes là pour veiller sur eux en cas d'incident. Enfin, cela a un rôle dissuasif. Un individu tenter de commettre un crime ou de se changer en vilain éclair est plus susceptible de se retenir s'il est conscient qu'un héros pourra le neutraliser aussi vite."

Il marqua une pause le temps de rendre leur salut à un groupe de passants, illustrant par-là même son propos.

"Ce dernier point fait débat, cependant. Pour certains, cette présence dissuasive ne sert qu'à repousser l'inévitable, et pas à l'éviter. Si la présence d'un héros est la seule chose empêchant un individu de sombrer dans la criminalité, alors ils sombreront de toute façon dès que personne ne les surveillera. De plus, les laisser commettre leur premier crime au plus vite permet de les repérer et donc les neutraliser plus tôt. Cela implique aussi de mettre la population en danger cependant, même si le danger ne peut jamais être complètement éliminé. L'équilibre entre présence dissuasive et intervention punitive doit être trouvé par chacun car les deux sont nécessaires à notre travail. Je suis plus pour la prévention, comme tu l'auras deviné, mais tu devrais te faire ton propre avis. C'est aussi le but d'un stage."

Il aurait par la suite d'autres informations, plus techniques, à apporter. L'importance de se familiariser avec les lieux pour apprendre à reconnaître les changements d'ambiance ou à entendre les problèmes de loin. Le principe de parcours aléatoire, visant à empêcher d'éventuels vilains de savoir à l'avance où il patrouillait et donc de prévoir leurs infractions en conséquence. La priorisation des interventions, savoir quand on peut interrompre un sauvetage au milieu et quand il faut aller jusqu'au bout malgré une nouvelle crise. Comment interagir avec les citoyens et la foule en général. Le seul fait de patrouiller efficacement demandait de la réflexion et de l'organisation, le moindre détail pouvant faire la différence sur la durée.

CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Melody Snicket
Age : 23
Messages RP : 143

Feuille de personnage
Titre: Ophiuchus
Expérience: 185/1000
Alter: Schlange
Rang C





Melody Snicket
Rang C
Dim 24 Fév - 0:14
"Ne cours pas après ta famille", il est vrai que ce conseil était difficile à mettre en place, après tout, Melody avait déjà fait une escapade nocturne pour faire des recherches avec Lady Moriarty. Elle avait également décidée de continuer les recherches malgré le kidnapping. Prendre du recul n'étais pas une si bonne idée, mais elle avait de fort doutes quand à sa sécurité peu importe ce qu'elle décidait de faire, vu que dans tout les cas, c'était plus sa famille qui courait après elle, et non l'inverse.

"Je crois que vous êtes au courant des derniers événements, mais j'ai plus l'impression que c'est eux qui me courent après. Il faut le vivre pour le comprendre mais, peu importe ce qu'il se passe, la réalité te rattrape toujours, peu importe le recul que l'on souhaite prendre. La seule chose que l'on souhaite, c'est en finir rapidement. On est impatient et on pense pouvoir gérer le problème seul. Votre conseil est bon à écouter, mais combien de personnes dans le même cas l'appliquerait réellement ? Quand on veut juste être tranquille ?"


Être tranquille. C'était au final tout ce que Melody souhaitait. Pouvoir s'occuper d'elle et de son avenir sans penser au moindre tracas lié à sa famille ou à d'autres vilains. Peut-être était-ce trop demandé, mais pourtant, cela la soulagerait déjà d'un poids et l'aiderait à prendre le chemin qu'elle désire, un beau avec des fleurs, plutôt qu'un semé d’embûches difficilement praticable.

S'en suivit d'une grande tirade expliquant tout les éléments liés à la patrouille. Sur son importance et aussi sur les débats à ce propos, Melody en nota une bonne partie sur son calepin, prendre des notes était important, ça l’aidait à mémoriser le tout. La présence de héros un peu partout était pour elle un bon moyen de dissuader, cela équivalait à la présence de policiers à une époque où il n'y avait pas d'Alter. Après pour ce qui est de rassurer les gens, elle n'avait pas grand chose à dire sur le sujet. Elle était simplement curieuse par rapport à ce fameux sentiment de sécurité.

"Il est vrai que notre présence peut suffire à dissuader les petites frappes, mais le méchant qui aura confiance en lui et qui serait assez fort, lui, s'en fichera de qui est là. Du coup cela repousserait probablement les problèmes mineurs, mais ça ne nous mettrait pas à l'abri de... cinglés sous Trigger part exemple. Par contre, avec le classement des héros, cela n'impacte pas les gens par rapport à leur sentiment de sécurité ? Imaginez n'importe quel nouveau sorti de nulle part arrive en patrouille sans avoir pu faire ses preuves, les gens, se sentiront-il en sécurité malgré sa présence ? Ou alors se diront-ils qu'ils ne risquent rien parce qu'on a un symbole de la paix ?  "



Le Trigger, Melody en avait entendue brièvement parler, ce mot étant sorti de la bouche de Lady Moriarty lors de la séquence maquillage. Ne sachant pas trop ce que c'était, elle s'était renseigné sur différents cas qu'il y a pu avoir avec celui-ci par le passé, se disant que si ceci circule encore, il serait compliqué d'être complètement à l'abri, vu que, celui se fichera totalement des héros avant la douche froide.

La question la plus importante restait la dernière, après tout, elle entendais souvent parler des même héros, ceux qui étaient les plus affichés. Elle n'avait aucune idée de comment un héros débutant pouvais commencer, et comment on pouvait leur faire confiance autre que "Ils ont été formés dans une grande école". Car après tout, est-ce que les gens accepteraient de confier leur vie et leur sécurité à un parfait inconnu ?
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: