:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'ai pris l'Action mais il n'a pas choisi la Vérité [PV David]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Chiruki Issuo
Messages RP : 119

Feuille de personnage
Titre: Machine-Girl
Expérience: 460/500
Alter: Projectiles de puissance
Rang D





Chiruki Issuo
Rang D
Dim 10 Fév - 20:39
Les rues de Tokyo sont animées, comme d'habitude. Tous ces gens avec des vies totalement différentes marchent avec ou sans objectif.. Pour ma part, après avoir passé la première partie du weekend à travailler, je veux passer la journée qu'il me reste à me balader sans penser à rien.

Pour contextualiser, en me levant, la première chose que j'ai vu c'était mes cahiers, étalés sur mon bureau... Après avoir observé les notes que j'avais gribouillées hier, je n'ai pas eu le courage de continuer.
J'ai pris ma douche, je me suis coiffée et je suis sortie.
N'allez pas croire que je me coiffe pour me faire belle, c'est juste une habitude que j'aime avoir tout les matins. D'ailleurs je ne fais pas en sorte d'attirer les regards.. Je suis vêtue d'un sweat gris et d'un jean simple avec une veste en cuir... Sans oublier mon écharpe fétiche.
Je ne porte pas d'attention particulière à mes vêtements, j'aime juste être à l'aise.

Bref, je me balade dans les rues de Tokyo, comme une adolescente banale le ferait un dimanche ! Il faut toujours que je cherche à me justifier quand j'oublie un peu mes responsabilités.
Il fait bon et je vois que l'ambiance est à la bonne humeur et au partage. Beaucoup de couples se baladent aussi main dans la main. Des couples... Je suis un peu gênée en pensant à cette idée. Est ce que moi je pourrais me voir avec quelqu'un comme eux ? Lui tenir la main et lui chuchoter des mots doux à l'oreille ? Brrr, sûrement pas... Je ne suis pas niaise à ce point.

Sans m'en rendre vraiment compte, en suivant le mouvement, je me retrouve à marcher vers une zone commerciale. En approchant, j'entends de plus en plus de sons, de cris et de rire qui viennent de.. cette.. grande fête foraine ?
Non mais sans blague, un grand regroupement de baraquements est installé devant la zone commerciale et surement dedans aussi.. à quoi rime tout ce bazar ?
Une grande roue surplombe tout le reste, elle est ornée d'un grand cœur rose ridicule qui clignote.

Et les gens marchent paisiblement vers l'entrée de la fête... Non mais sérieux ?
Et c'est seulement à ce moment que je me rappelle qu'aujourd'hui c'est le 14 février, le jour de l'amour... Et il y a une fête foraine à Tokyo pour ce jour ? C'est une blague ?
Je soupire et fais demi-tour mais je suis arrêtée aussi net par un étrange petit personnage.

"Ah non alors ! Tu ne vas quand même pas abandonner si vite !"

Hein ? Devant moi, un petit garçon d'une dizaine d'année me regarde furieusement. Il a une paire d'ailes accrochée dans le dos ainsi qu'une auréole au dessus de la tête. Mais ce qui est le plus ridicule c'est bien son T-shirt avec écris "Cupidon" dessus. Je ne sais pas si je dois rire ou rire à ce moment là.
Son visage s'éclaircit alors et il pose une main sur son cœur ( Oui, celui dessiné sur son T-shirt situé au dessus du réel organe ) et clame avec un grand sourire :

"Aujourd'hui tu es venue trouver ton âme sœur à la fête des couples alors il n'est pas question que tu baisses les bras si tôt ! Toi aussi tu peux arriver à être heureuse avec la personne de tes rêves !"

Il agrippe alors la manche de ma veste et me tire vers l'entrée :

"Allez ! Viens avec moi, je vais t'aider !"

Bizarrement, je trouve la situation amusante et j'ai presque envie de me laisser entraîner dans le petit jeu de ce gamin. Face à cet enfant, ma froideur fond immédiatement et je le suis, souriante.
Il m’entraîne à l'entrée, tirant toujours ma manche et nous arrivons dans la tente principale où les gens rentrent deux par deux.

"Pour rentrer, il faut absolument que tu sois avec quelqu'un d'autre !"

Dit-il en pointant du doigt les deux "vigiles" de l'entrée... Un couple arrive alors devant le premier, se tenant par la main. Le gars sort un foulard rose et les attache par le poignet avant de les laisser rentrer.
Autour, beaucoup de gens discutaient, surement pour trouver la personne avec qui rentrer. C'est un endroit de rencontre, le genre de lieu où je ne vais jamais.

Le mini-cupidon me pousse dans la foule :

"Reviens me voir avec quelqu'un ! Je t'attends !"

Je regarde à droite, à gauche, je suis coincée, cette situation me gêne bien mais je crois que j'ai pas vraiment le choix... Je croise le regard de plusieurs personnes, homme ou femme, la plupart baissent les yeux, gênés, quand soudain, je vois un mec blond qui me regarde avec un intérêt visible. Il a l'air profondément débile. Je suis vraiment en train d'observer les autres là ?

Il se dirige vers moi sans hésiter, il a l'air très sûr de lui et de son style et à vrai dire... Il est pas très beau.

"Salut toi, t'es seule ?"

Il me montre ses dents jaunes et son haleine est à la hauteur de sa modestie, puante. Je regarde autour de moi comme pour chercher de l'aide en me retenant de lui balancer une remarque froide. Puis soudain, mon regard s’arrête sur un grand mec aux cheveux noirs juste à côté de moi. Il a l'air seul et je dois bien avouer qu'il est pas mal.

En plus, il a l'air plutôt costaud... Il fera l'affaire. Il me remarque et semble bloquer sur moi quelques instant. Sans lui laisser le temps de protester, je lui attrape le bras et le tire vers moi avant de regarder de nouveau mon interlocuteur.

"Nan ! Je suis venu avec lui ! Laisse moi tranquille maintenant."

Je le regarde avec un air provocateur. Le blond semble vexé. Une femelle qui résiste à son charme incroyable ? Impossible !

"Avec... ce type ? Laisse moi rire... Il va s'en aller bien gentiment faire ses affaires ailleurs. Hein ?"

Il provoque le pauvre inconnu, je soupire... Si il le fait fuir je vais devoir m'occuper de lui toute seule. Et j'ai franchement pas envie de m'embrouiller aujourd'hui.
Je regarde mon partenaire improvisé en souriant... Allez joue le jeu et dégage ce nul.
Revenir en haut Aller en bas
David Matsui
Messages RP : 185

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 310/1000
Alter: Wendigo
Rang C





David Matsui
Rang C
Lun 11 Fév - 20:12
"Je vais t'attraper... oh que oui je vais t'attraper..."

David était dans un état second. Ses yeux balayaient lentement sa cible, avec une détermination de plus en plus profonde. Sa respiration se ralentit, et il dégaina son arme avec une volonté de fer. Son adversaire n'avait aucune chance.

Le coup de clé à molette fut si rapide qu'un boulon fut expulsé jusqu'à l'arrière de la galerie. Une eau verte et souillée s'écoula du tuyau avant de laisser tomber une énorme pile de graisse sur le sol. L'odeur était répugnante, elle arrivait à passer à travers le masque à gaz, mais cela faisait un moment que le nez du jeune homme avait appris à résister. Ce n'était rien comparé à un cadavre en décomposition, chose qu'il voyait un peu trop souvent. L'égoutier sorti sa lampe torche et jeta un coup d’œil dans le conduit : il fallait vérifier les dégâts au plus vite ou une maison du coin n'aurait plus accès aux eaux usées.

"Alors le nouveau tu t'en sort ?"

Le superviseur de David n'était pas quelqu'un de foncièrement sympathique, mais il n'était pas trop déplaisant non plus. C'était une personne strictement professionnelle, avec un naturel serviable largement capable de compenser le premier point. Il avait de la bouteille, et avait du se faire à l'idée de bosser avec un "jeune de son âge". Il ne trouvait pas ça très sain : la jeunesse devrait être occupée à étudier et s'amuser tant qu'elle le pouvait, et pas à nettoyer des conduites pour un salaire en dessous de la moyenne.

"Je suppose. Un coup de désinfectant et c'est reparti."

"Oublie. Il est tard, et ce n'est pas n'importe quelle journée. Je m'occupe de ça, va donc t'amuser à draguer une fille."

"Vous êtes sur que..."

"C'est un ordre soldat Ikeda. Vous êtes trop jeune pour passer vos soirées dans les égouts."

La remarque fit ricaner le jeune homme. Son patron trouvait qu'il passait beaucoup trop de temps dans les égouts, mais il ne s'imaginait sans doute pas qu'il y dormait. David se demanda quelle tronche lui sortirait le vieil homme si il l'apprenait un de ces jours. Sans doute un soupir de consternation, suivi d'une remarque acerbe sur sa qualité d'original. Ce n'était pas tout les jours que l'on croisait un égoutier aussi jeune, et dans le métier la plupart des gens avaient une santé mentale en miette. Ce n'était un secret pour personne qu'un drame familial avait poussé le vieux cabochard dans les tréfonds de Tokyo. Ici, personne ne s'étonnait de rien, la faute à l'odeur de merde.

Cœur de glace lui avait fait une sacré fleur avec cette "récompense". Qui aurait cru qu'il suffisait d'un simple pass d'égoutier et d'un alter suffisamment discret pour se rajouter sur la liste des employés municipaux ? Une fois que vous rentrez dans les papiers internes, vous n'en sortez jamais. De quoi aimer la bureaucratie.

"Je ferai mieux de me doucher. Vous m'ordonnez d'imposer ma trogne à une femme après tout."

"C'est ça c'est ça... File plus droit veux tu ? Et n'y va pas à moitié sur le shampoing !"

Pour toute réponse, David se contenta de lancer son outil dans la boite commune. Il jetta un dernier regard vers son collègue et se dirigea vers le bout du tunnel en sifflotant. Il ne lui faudrait pas longtemps pour se débarbouiller, alors mieux valait se bouger avant qu'un autre vide le ballon des vestiaires. Si il y a bien une chose que ce métier lui avait appris, c'est que certaines personnes pouvaient tuer pour un peu d'eau chaude.

C'était pas plus stupide que de tuer pour un bout de cadavre frais remarque.



Chiruki Issuo m'agrippe le bras.

Il me faut un moment pour me comprendre la quenelle que le karma viens de me mettre.

Dans ma tête tout s'emballe. C'est un piège. C'est pas possible autrement, ça ne peut pas être une coïncidence. Combien de chances pour que ce soit dû au hasard ? J'en sais putain de rien, mais ça doit être tellement bas que le simple fait de le mentionner est ridicule. L'étudiante héroïque que j'ai étranglé jusqu'à l'inconscience il y a même pas un mois est là, en train de serrer mon bras avec cette posture de défi que prennent une tripotée de femelles quand elles se réfugient derrière un mec un temps soit peu musclé.

"C'est... une blague ?"

"Comment ça ? Espèce de merdeux... Tu trouves que je suis une putain de blague ?"

La lame de l'autre dégénéré brille. Il la tient d'une main peu assurée, un peu comme un type qui aurait enchaîné les verres de saké sans se poser trop de questions. Une partie de la foule s'éloigne avec un glapissement effrayé alors qu'il fonce sur moi en hurlant quelque chose de stupide sur le fait "d'être un homme dans ce monde gamin".

Il me suffit de me baisser pour déclencher une humiliation en règle.

Le mec manque de se rétamer au sol, perturbé par mes capacités. Je suppose que personne n'a pris la peine de lui préciser que l’extrême majorité des êtres humains sont capable de s'accroupir. C'est un peu navrant, il aurait tenté ça contre mon Alter il aurait perdu sa main. Mais je ne peux pas me permettre de lui ouvrir la gorge en public. Mon poing part, un peu trop vite à mon gout. Il vient percuter ses testicules de l'autre déchet avec un craquement ridicule. À la texture, je dirai qu'il les avait bleues. Ce qui voudrait dire que... cette agression était réelle ?

Mais...

Attend, c'est tout ? Chiruki ne peux pas avoir choisi ce mou du bulbe pour une vengeance éclair ! Et elle ne me semble pas non plus du style à se camoufler derrière un mâle à la moindre agression de rue... Est ce que je dois m'attendre à me prendre une balle ?

Mes pensées sont interrompu par un bruit sourd. Le mec s'effondre en hurlant, un commerçant du coin s'empresse de récupérer son couteau. Le bruit que produisent ses grignotines en sang n'arrivent pas à camoufler les ricanements de la foule. Un policier, manifestement attiré par le bruit, lui passe les menottes en pestant sur les méfaits du saké. Il le soulève avec un grognement, avant de se lancer dans un laïus légal interminable. Il me lance un clin d’œil au passage. Je me tourne vers Chiruki, le cerveau en feu.

"C'est quoi cette situation ?"


Dernière édition par David Matsui le Ven 15 Fév - 20:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chiruki Issuo
Messages RP : 119

Feuille de personnage
Titre: Machine-Girl
Expérience: 460/500
Alter: Projectiles de puissance
Rang D





Chiruki Issuo
Rang D
Lun 11 Fév - 23:17
Mon nouveau petit ami est totalement désemparé face à la situation. Je ne sais pas si c'est le fait de se faire attraper par une fille ou de rencontrer l'apologie de la mocheté qui le perturbe à ce point.
Le gars chelou sort alors un canif usé de sa manche et se met à l'agiter maladroitement pour montrer qu'il est le plus fort. Sur le moment, je me sens coupable d'avoir entraîné cet innocent dans ma mascarade et je m'apprête alors à me mettre devant lui pour le protéger et régler son compte à cet abruti... Mais quelque chose me stoppe net.

Il a complètement changé d'attitude. Je jette un coup d’œil à l'inconnu qui fait maintenant preuve d'un grand calme devant cette arme. Son regard froid et déterminé analyse son ennemi.
Alors que je reste bloquée sur son visage à essayer de déchiffrer ses émotions, le blond charge.

Mais l'autre s'accroupit rapidement mais tranquillement pour asséner un coup précis dans ses parties génitales. Il s'étale lamentablement mais je ne fais plus vraiment attention à lui. La foule reprend ses activités mais moi, je continue d'observer ce mec intriguant, il m'a totalement déconseillée d'agir sans même dire un mot.
Ce gars est impressionnant.

Il se retourne vers moi, et son sang froid semble s'évanouir subitement à ma vue :

"C'est quoi cette situation ?"

Je le regarde silencieusement pendant quelque secondes, je cherche mes mots en tripotant mon écharpe. Mince, je voulais pas lui imposer ça moi.

"Euh... Désolé. Merci de m'avoir débarrassé de ce lourd"

Je rigole nerveusement en me passant la main dans les cheveux.

"Moi c'est Chiruki, enchantée."

Je lui tend la main, gênée. C'est la moindre des choses d'être polie après mon attitude. J'arrive pas à croire que j'en suis arrivée là. Moi qui évite les gens sans me démonter, je me retrouve embarqué dans une mini scène digne d'un drama amoureux et maintenant j'essaye de faire connaissance avec un mec mystérieux ? Nan mais c'est le monde à l'envers !
Revenir en haut Aller en bas
David Matsui
Messages RP : 185

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 310/1000
Alter: Wendigo
Rang C





David Matsui
Rang C
Mar 12 Fév - 0:18
Chiruki parait gênée. Elle se passe la main dans les cheveux, un peu comme une petite fille qui viens de faire une bêtise, avant de me la tendre avec un grand sourire. Elle semble rayonnante, elle en est presque attirante. Presque, parce que je n'arrive pas à me sortir la possibilité d'un piège à con de la tête. On dirait une coïncidence, aussi improbable soit elle. Rien dans ses réactions ne laisse présager qu'elle voit le Maraudeur derrière mon visage. Rien du tout. Elle est juste occupée à me dévorer des yeux comme si j'étais la chose la plus intéressante qui lui était arrivée cette semaine.

Est ce que Dieu essayerait pas de me dire quelque chose par hasard ?

"Moi c'est Chiruki, enchantée."

"Moi c'est David... David Ikeda. Enchanté également je suppose."

Je finis par serrer cette main alors que je sais très bien ce qu'elle est capable de produire. La dernière fois que "ma petite surprise" l'a tendue, je me suis retrouvé sous un feu nourri de... cristaux lasers je suppose. Enfin bref. Que Chiruki m'ai reconnue ou pas, il faut que je me reprenne. Je souffle un bon coup. C'est bon, le temps de la panique est passé. Je reprendrai mon sang froid, même sans mon masque pour m'aider. Autant voir cette situation merdique comme un moyen de ne pas en devenir dépendant.

Si Chiruki avait voulu me tuer, elle ne ce serait pas pointée à découvert juste comme ça.

"Excuse-moi pour le coup de sang, je suis juste pas très à l'aise. C'est pas tout les jours que quelqu'un me fonce dessus avec un couteau... J'aime pas beaucoup me retrouver sur le devant de la scène comme ça, c'est pas mon truc."

Je dévisage l'élève de Yuei. Elle semble s'être remise de notre ancienne rencontre, autant physiquement que psychiquement. Des flash me reviennent : elle en train de me tirer dessus en pestant, moi qui l'étrangle pendant qu'elle pousse des petits gémissements plaintifs, son torse nu balafré par mon Alter. Elle aurait pu me faire de l'effet sur le coup, ça c'est certain, mais la situation ne s'y prêtait pas du tout à l'époque. J'essayais surtout de contenir ma Faim, de ne pas lui croquer un bout de la jugulaire à la place de Wendigo. Reste qu'elle est assez mignonne.

"Va donc t'amuser à draguer une fille...."

La voix de mon supérieur raisonne dans ma tête comme une alarme anti-incendie. Attend attend attend ! Putain de merde... Si jamais il se passe quoi que ce soit, et que mon cerveau refuse de dire non, ce sera la situation la plus horrible de toute ma vie.

Autant changer de sujet. Très vite. Il faut que j'arrête de parler avec moi même.

"Et toi, ça t'arrives fréquemment ? Tu as l'air plutôt bien rodée dans ta stratégie d'esquive. Des mecs de ce genre t'embêtes souvent ?"
Revenir en haut Aller en bas
Chiruki Issuo
Messages RP : 119

Feuille de personnage
Titre: Machine-Girl
Expérience: 460/500
Alter: Projectiles de puissance
Rang D





Chiruki Issuo
Rang D
Mar 12 Fév - 22:20
"Moi c'est David... David Ikeda. Enchanté également je suppose."

David. Il a un prénom étranger. Je me demande quelles origines il a.
Sa main froide rencontre la mienne et un frisson me parcourt. Je ne sais pas trop ce que ça signifie mais j'ai une impression bizarre... C'est peut-être juste parce que je le trouve mignon ?

"Excuse-moi pour le coup de sang, je suis juste pas très à l'aise. C'est pas tout les jours que quelqu'un me fonce dessus avec un couteau... J'aime pas beaucoup me retrouver sur le devant de la scène comme ça, c'est pas mon truc."

Tu m’étonnes ! Pourtant je trouve qu'il s'est bien débrouillé. Peu de monde est capable de garder un sang froid pareil devant cette situation. Il aurait bien la carrure d'un étudiant héroïque, je me demande quel est son alter.
Je me demande depuis quand je juge positivement les gens, surtout.

"Et toi, ça t'arrives fréquemment ? Tu as l'air plutôt bien rodée dans ta stratégie d'esquive. Des mecs de ce genre t'embêtes souvent ?"

Je baisse les yeux, un peu gênée. J'ai pas vraiment l'habitude qu'on s'intéresse à moi. Bien que j'apprécie montrer que je suis méritante et forte, j'ai pas spécialement l'envie d'être le centre d'attention.

"Euh... Ouais on peut dire ça, en fait..."

Ma phrase est interrompue avant que je ne puisse lui dire que je suis étudiante à Yuei. Le petit Cupidon est apparu à mes côté et regarde David avec un grand sourire :

"Ah bah je vois que tu as bon goût dis-moi !"

Je... Je... Mais non ! J'ai pas "bon goût", je... Fin c'est pas une marchandise ou je sais pas quoi ! Je regarde David qui semble étonné de l'apparition de ce petit bonhomme.

"Ouais euh... Je te présente celui qui m'a amenée ici."

"Cupidon pour vous servir ! Allez venez avec moi tout les deux !"

Il attrape ma main gauche et la droite de David pour nous tirer vers une entrée à côté, où personne ne passe, il est écrit "VIP" au dessus. Un vigile nous regarde en pouffant.
Notre petit ami demande à ce dernier de s'occuper de nous avant de partir accoupler d'autres victimes.

Il sort un foulard orange et attache nos poignets (le gauche pour moi) l'un à l'autre de façon à ce qu'on puisse se tenir la main si on le souhaite... Original. A vrai dire, je me laisse porter dans ce petit manège sans vraiment comprendre ce qui m'arrive... et David est sûrement dans le même cas.

"Avec ce foulard, vous pourrez aller à chaque attraction comme bon vous semble, sans payer ou attendre ! Amusez vous bien !"

Il nous pousse à l'intérieur du parc et là je découvre tout. Des couples se baladent main dans la main en rigolant. Plein de petits stands sont proposés, que des activités à faire à deux...
Et moi je me retrouve attachée à un mec que je connais à peine ! C'est du grand art Chiruki.
Je reste coincée quelques secondes, évitant à tout prix de toucher sa main avant de me décider à agir :

"Euh... Tu veux pas qu'on aille se poser là ? Si on est coincés ensemble, autant apprendre un peu à se connaître non ?"

Dis-je d'une voix mal assurée... Je montre du doigt un petit café derrière lui ou uniquement des tables de deux sont éparpillée sur une grande terrasse en bois. Franchement ? Apprendre à le connaître ? Pourquoi lui ?
Je ne connaissais pas cette facette de moi et je ne sais pas encore si je vais l'aimer ou la détester.
Revenir en haut Aller en bas
David Matsui
Messages RP : 185

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 310/1000
Alter: Wendigo
Rang C





David Matsui
Rang C
Mer 13 Fév - 1:10
Cette rencontre avance dans une direction de plus en plus hardue.

Il y a trop de civils pour que ce soit une embuscade. C'est une coïncidence, j'en suis certain maintenant. Enfin, "certain"... Peut être Chiruki a t'elle décidé de renier l’héroïsme histoire de me faire sauter à coup de C4 avec une dizaine de passants en bonus. Non, je dis n'importe quoi. Son plan (si plan il y a) ne consiste certainement pas en quelque chose d'aussi violent. Ma "petite surprise" pouvait très bien mener des tests avec une catégorie d'homme trié sur le volet, histoire de retrouver le Maraudeur au plus vite. Ou alors, elle est vraiment en train de me draguer. Il y a des regards qui ne mentent pas.

Est ce que je peux vraiment me permettre quoi que ce soit avec une élève de Yuei ?

Oh, et puis merde !

"Bonne idée. Je crois que j'ai besoin d'un verre, et on ne se fera pas sauter dessus par un mec bizarre si on se stoppe dans une buvette. Ou par un petit cupidon, c'est au choix."

Ma bouche se fend d'un large sourire tandis que je tourne ma tête vers le stand qui se rapproche le plus d'un bar. Il n'est pas difficile à trouver : un bon organisateur sait qu'il faut mettre une buvette pas très loin de l'entrée. Je tire doucement Chiruki vers le lieu du crime, en me demandant quel genre d'alcool je vais bien pouvoir me payer. Je ne sort pas souvent le soir, encore moins avec une femme. Autant marquer le coup.

Le bandeau nous force à nous asseoir côte à côte. C'est une sensation assez étrange, encore plus lorsque le thème de cette fête foraine semble être "l'amour éternel". Soirée drague oblige, il n'y a que des banquettes. Malgré un petit grognement j'arrive à retirer mon manteau. Cette table est peut être située en plein air, mais elle est juste à coté d'un chauffage portatif. Rien de mieux pour se mettre à suer comme un porc. Le T-shirt est largement plus confortable, et je n'ai pas envie de me coller une image de crasseux. Mieux vaut ne pas griller ses chances.

J'ai à peine le temps d'arrêter de penser avec ma bite que le serveur est en train de prendre nos commandes.

"Alors jeunes gens, on prend du bon temps à ce que je vois ! Qu'est ce que je vous sert ?"

"Mettez moi une biè... une menthe à l'eau s'il vous plait."

J'ai oublié l'existence de la Loi. Ce n'est pas le cas de Chiruki, qui commande une limonade telle la jeune fille la plus sage du monde. Le serveur ne semble pas prendre grand intérêt pour l'anecdote et part dénicher d'autres clients. Je recentre mon attention sur la jeune fille. Elle semble un peu gênée mais tout de même ravie de tenter l'expérience avec un garçon de mon acabit, ce que très franchement je ne comprend pas du tout. Je suis juste un mec qu'elle vient de croiser... Est ce que le self défense fait de moi quelqu'un d'exceptionnel aux yeux d'une apprentie héroïne ?

Il va falloir que je trouve un truc pour ouvrir la conversation.

"C'est toi qui m'a abordé, c'est toi qui commences ! Qu'est ce qu'une fille de ton type fait dehors par une soirée aussi fraiche ? Enfin... Encore faudrait il que je sache à quel type de personne j'ai affaire."
Revenir en haut Aller en bas
Chiruki Issuo
Messages RP : 119

Feuille de personnage
Titre: Machine-Girl
Expérience: 460/500
Alter: Projectiles de puissance
Rang D





Chiruki Issuo
Rang D
Mer 13 Fév - 22:23
Cette limonade va me rafraîchir un peu le cerveau. Plus j'y réfléchis, plus je me dis que ce n'est pas moi, que je suis vraiment ridicule à faire ma petite Chiruki timide devant David.
Peut-être que je devrais laisser mon cerveau de côté, comme j'avais prévu de le faire à la base. C'est pas tout les jours que je rencontre des gens... Ça se trouve il en vaut la peine.

Nous sommes assis côte à côte, réunis à cause de ce bandeau. C'est plus gênant que romantique cette idée. A chaque fois que je bouge, je sens une résistance et parfois ses mouvements me surprennent, aussi infimes soient-ils... J'ai encore de la chance que ma main droite soit libre.

"C'est toi qui m'a abordé, c'est toi qui commences ! Qu'est ce qu'une fille de ton type fait dehors par une soirée aussi fraîche ? Enfin... Encore faudrait il que je sache à quel type de personne j'ai affaire."

Ah oui ! C'est vrai que je n'ai même pas eu l’occasion de finir ma phrase tout à l'heure. Autant discuter maintenant que nous sommes enfin au calme lui et moi.
Sa question est rigolote.

"Une fille de mon type ? Qu'est ce que ça veut dire ?"

Je le regarde avec un sourire en coin.. Ça veut dire qu'il me trouve originale ça.
Je reprends mes esprits et je réponds sans lui laisser le temps d'argumenter :

"On va dire que je me baladais pour échapper un peu à mon boulot. Je suis étudiante à Yuei."

Je lui laisse digérer juste pour me valoriser un peu plus... Je suis fière de mon parcours et je suis fière d'être sur la voie héroïque ! J'ai réussi ce que je voulais faire dans ma vie... Je peux m'en vanter un peu non ?

"Et toi ?"

Mon attention se focalise de nouveau sur les yeux mystérieux de ce garçon.

"C'est pas souvent qu'un inconnu rétame un autre gars pour m'aider..."

Qu'est ce que je suis bavarde aujourd'hui. Depuis que David a retiré son manteau par une manœuvre adroite, je peux encore mieux observer ses muscles, même si j'évite à tout prix de trop l'inspecter pour ne pas avoir l'air bizarre.
En même temps il me déconcentre ! Comment tu veux que je garde un total contrôle de moi dans cette situation hein ? N'importe qui deviendrait fou.
Revenir en haut Aller en bas
David Matsui
Messages RP : 185

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 310/1000
Alter: Wendigo
Rang C





David Matsui
Rang C
Jeu 14 Fév - 23:51
"Je suis étudiante à Yuei". Chiruki viens de me lâcher le morceau, non sans m'avoir balancé une légère pique au passage. Mais bon, cette boutade est largement rattrapée par un remerciement des plus sincères. Je suppose qu'elle n'aurait pas dit non à un petit coup de main lors de notre dernière rencontre, d'où sa gratitude. Si seulement elle savait... Comment réagirait-elle si elle apprenait que son "sauveur", un garçon si volontaire, était le tueur en série qui l'avait fait criser jusque dans sa chambre à coucher ?

Dire que si je gère bien mon coup j'y retournerai peut être un jour...

"Je suis un égoutier sans Alter, on n'arrête pas le progrès. Comme je n'ai pas de quoi me défendre de naissance, j'ai du miser sur les bons vieux classiques. L'avantage, c'est que j'ai plus de 2000 ans d'histoire pour me conseiller sur le sujet"

Mon interlocutrice semble surprise. Elle n'est pas dégoûtée, ce qui est un bon point vu le métier de merde que je me tape, mais mon petit doigt me dit qu'elle s'attendait à tout autre chose. Boarf, je peux comprendre. C'est pas la chose la plus sexy que tu peux annoncer à tes parents. "Papa, maman, j'ai rencontré un garçon fantastique. Il est égoutier." Quoi que, je pense que l'inverse serait encore moins accepté. Mais bon, ça reste un métier honnête. Je suis certain que si je lui avais sorti mon laïus de la dernière fois, elle ce serait étouffée avec sa limonade.

"Je ne croise pas souvent d'étudiante héroïque par contre. Je me doutais bien que tu étais capable de te défendre vu comment tu dévisageais l'autre taré, mais je ne pensais pas que c'était à ce point."

De tout mes mensonges, celui là doit être le plus éhonté. Je croise tellement d'étudiantes héroïques que je vais bientôt devoir tenir un almanach. Mais ce n'est pas la même chose qu'un rendez vous comme celui là. La seule avec qui j'ai pu échanger quelques "mots", c'était Melody Snicket. Et encore, c'était plus par nécessité qu'autre chose. Rentrer en contact avec Chiruki serait une bonne manière de comprendre les boy scouts, et je ne dis pas ça pour me dédouaner de cette tentative de drague.

Je vais sans doute payer ce petit jeu au prix fort. Mais bon, au vu de mon espérance de vie il serait stupide de résister à ce type de pulsions. Je peux crever comme un rat toutes les minutes, la moitié des assassins de cette ville me veulent mort, alors autant profiter quand je le peux. Combien de personnes ont la possibilité de se faire une étudiante de Yuei ? Pas beaucoup, mais suffisamment pour que l'on puisse parler de club privée je suppose.

Autant relancer sur une petite pique. Je lui dois bien une revanche après tout.

"Reste que les étudiantes héroïques sont sans armes devant les petits enfants qui jouent aux entremetteurs !"
Revenir en haut Aller en bas
Chiruki Issuo
Messages RP : 119

Feuille de personnage
Titre: Machine-Girl
Expérience: 460/500
Alter: Projectiles de puissance
Rang D





Chiruki Issuo
Rang D
Ven 15 Fév - 8:35
Un égoutier ? Sans alter ? Et ben je m'attendais à tout sauf à ça. Il est jeune pour faire ce boulot ingrat. Si il avait eu un alter, il aurait sûrement pu intégrer Yuei sans problème.. Il semble intelligent et sa tranquillité d'esprit est très utile dans les situations critiques, comme il a pu me le prouver tout à l'heure.

"Je ne croise pas souvent d'étudiante héroïque par contre. Je me doutais bien que tu étais capable de te défendre vu comment tu dévisageais l'autre taré, mais je ne pensais pas que c'était à ce point."

Je lui souris, ravie d'obtenir quelques compliments de sa part. Du fond de ses égouts, à part les rats et ses collèges il ne doit pas voir grand monde en effet... Je suis sûre qu'il mérite mieux, mais ce n'est pas pour autant que je vais fuir. Au moins, il ne pue pas, il est pas sale et je ne pensais pas qu'être égoutier rendait si costaud.
Et puis après tout pourquoi pas ? Une étudiante de Yuei avec un égoutier sans alter pourquoi ça serait bizarre ? Puis c'est pas mes parents qui vont m'empêcher d'avoir des relations, ils en ont rien à foutre.

Hé ! Depuis quand je... Non, j'ai le droit de craquer sur un garçon quand même. Faut que j'arrête de me rabacher de la sorte ! Ça ne portera pas atteinte à ma fierté tfaçon, en quoi c'est ridicule ou bizarre ? Bon.. Faudra peut-être oublier qu'on s'est rencontrés à une fête de l'amour par contre.

"Reste que les étudiantes héroïques sont sans armes devant les petits enfants qui jouent aux entremetteurs !"

Humpf, c'est un coup bas. C'est vrai que je me suis laissée embarquer sans protester.. Mais lui aussi au final ! Un lueur de défi scintille dans mes yeux :

"Toi aussi, on est dans la même galère je te signale !" dis-je en levant nos bras liés par le bandeau.
"Et en plus de l'enfant, l'égoutier n'a pas su résister à l'appel d'une fille en détresse."

Je me moque gentiment de lui, au fond il est vrai que notre rencontre clichée ressemblait à un conte pour enfants.. Un sourire espiègle se dessine sur mon visage et je rajoute :

"Il faudra voir lequel de nous deux a le plus de cran.." je regarde autour de moi "Je suis sûr qu'on peut trouver quelque chose pour se mesurer l'un à l'autre dans cette fête. J'ai pas besoin d'un alter pour te battre."

Oui voilà, c'est ça que j'aime ! Me mesurer aux autres ! Je veux de lui montrer que je suis pas une princesse qui se planque derrière les mecs.
J'avale la dernière gorgée de ma boisson et me lève de table pour tirer David avec moi..

"Tu viens avec moi ?"

Cette question était gentille tout simplement, sans aucune once de défi. Ça va me permettre de voir si je l'interresse vraiment ou s'il discutait avec moi par politesse. Allez, dis oui !
Revenir en haut Aller en bas
David Matsui
Messages RP : 185

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 310/1000
Alter: Wendigo
Rang C





David Matsui
Rang C
Sam 16 Fév - 2:09
"Autant dire oui vu que c'est si gentiment demandé. Allons trouver quelque chose de sympa à faire."

Le visage de ma partenaire s'illumine. Bah voyons, comme si j'allais louper une occasion pareille. Les jeunes hommes de mon âge n'ont pas souvent l'occasion de se mesurer à une apprentie héroïne, autant au niveau physique que mental. Si il y a bien une chose que ma vie de cannibale fou me permet de traverser, ce sont des "rencontres" avec des opposants intéressants. Je me suis battu avec tellement de gens, mais les personnes comme Chiruki restent à part... Les étudiants héroïques sont vraiment quelque chose ! Je ne sais pas si c'est leur biologie et leur Alter ou un fanatisme profond qui les attirent vers leur manière d'être, mais ils sont impressionnants. Je n'avais jamais imaginé que j'aurais de quoi draguer une apprentie héroïne....

Je suppose qu'il y a un début à tout !

Je remet mon manteau avec un petit sourire. Ce qui est bien avec les boissons gratuites, c'est que bah... elles sont gratuites. Ce qui veux dire que ni Chiruki ni moi n'aurons à nous demander qui sera la bonne poire capable de payer la part de l'autre. Je ne vais pas dire que ça me retire un poids, mon salaire d'égoutier est largement "compensé" par les prises de chasse que je trouve après certain repas, mais c'est toujours plus facile de jouer à notre petit jeu sans amener de l'argent au centre. C'est un sujet trop sérieux, et on est là pour s'amuser un peu.

Il ne nous faut que quelques minutes pour trouver notre objectif : au centre de la foire se trouve une machine boxeuse, typique de ce genre de rassemblement. Un gros ballon, représentant un All Might tout sourire, est frappé frénétiquement par des jeunes hommes désireux de prouver qu'ils ont quelques chose dans le froc à leurs compagnes. C'est une ambiance des plus machiste, c'est donc parfait pour un égoutier et une élève de Yuei. Le plus bas score de force semble être "brin d'herbe", le plus haut "Texas Smash". Je ne sais pas pourquoi, mais je ne suis pas très surpris. Mon pays met son héro favori sur tellement de trucs qu'il se retrouve parfois sur le papier toilette. La machine semble quand même relativement perfectionné : en plus de la force, elle calcule un pourcentage de précision. Je suppose que le sel de ce jeu est d'arriver à parfaitement doser les deux.

Voilà un affrontement galant moins risqué qu'une certaine rencontre sur les docks.

"Tiens, voilà un bon moyen de se départager. Les demoiselles d'abords. Voyons qui de l'élève héroïque ou de l'égoutier arrive à faire fermer son clapet à cette bande de frimeurs."
Revenir en haut Aller en bas
Chiruki Issuo
Messages RP : 119

Feuille de personnage
Titre: Machine-Girl
Expérience: 460/500
Alter: Projectiles de puissance
Rang D





Chiruki Issuo
Rang D
Sam 16 Fév - 11:53
Une bouffée de satisfaction envahit mon petit corps. David se lève, prêt à m'accompagner dans mon délire stupide. En y repensant, je n'avais encore jamais rien partagé de tel avec quelqu'un. Que ce soit une activité, une sortie ou quoi que ce soit que font les jeunes de mon âge normalement.
C'est pas que je sois coincée non, disons que j'aime pas ça.. Normalement. Puis j'ai pas beaucoup d'amis aussi. Il faudra que je retravaille mes relations un d'ces 4. Le gosse avait raison, si j'avais baissé les bras, je n'aurais jamais croisé ce gars là.. Au fond, j'ai eu de la chance.

Alors que nous déambulons dans la foire, David s'arrête devant une machine :
Un petit groupe de jeunes collégiens en tenue de sport s'excitent à frapper dans un ballon à l'effigie d'All Might pour montrer leur force respective à leurs copines. Tandis que le plus fort d'entre eux tape de toute sa puissance infantile, les autres dansent avec leurs pieds autour de lui, musique à fond... De la Hardbass russe sérieux ?

Il frappe, les scores tournent et affichent "force : 27% / précision : 32%" et la voix robotique d'All Might s'exclame :

"Waouh ! Même Endeavor aurait pu faire mieux !"

"Tiens, voilà un bon moyen de se départager. Les demoiselles d'abord. Voyons qui de l'élève héroïque ou de l'égoutier arrive à faire fermer son clapet à cette bande de frimeurs."

Je lui souris, il aime relever les défis et ça, ça me plaît. Mais j'ai pas envie d'impressionner les gamins moi ! C'est toi que je vais bluffer ! Et crois moi, je vais pas me gêner à t'éclater.
Je détache le bandeau, un peu à contrecœur. Puis je retire ma veste et je la donne à mon nouvel adversaire :

"Tiens moi ça et regarde comment fait une pro."

Je retrousse les manches de mon sweat et je m'approche de la machine. Le petit groupe s'écarte en ricanant, visiblement ravis de pouvoir regarder une fille se ridiculiser.
A vrai dire, je suis sûrement une des plus faibles physiquement de ma classe héroïque... Mais quand on est à Yuei, même le plus faible d'entre nous sera toujours meilleur qu'un gars lambda.
Je m'approche, entame une petite charge pour me donner de la vitesse et balance un crochet du droit en plein milieu du visage de mon prof.

La machine tremble, l'aiguille grimpe et les collégiens se taisent :

"Destruction totale !"

Crie le héros robotique alors que je constate sur les compteurs que j'ai seulement fait 76% % de force pour 89% de précision. Mouais, j'aurais pu faire mieux.
Les jeunes, dépités, me regardent bouche bée... Mais je m'en fous d'eux !
Je me tourne vers David et je guette sa réaction. J'espère l'avoir impressionné au moins un peu.
Revenir en haut Aller en bas
David Matsui
Messages RP : 185

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 310/1000
Alter: Wendigo
Rang C





David Matsui
Rang C
Sam 16 Fév - 19:31
Précision plutôt que Force hein ?

"C'est quoi cette fille ?"

Une brouhaha agité commence à monter dans la foule de collégiens. Ma petite surprise vient de leur clouer le bec. Voilà qui apprendra à ces têtes de prunes de ne jamais juger un combattant sur sa pseudo-carrure, en particulier à notre époque.

De la part de ma compagne c'est un résultat prévisible, mais il reste très impressionnant. Ce test est conçu pour que des masses de muscles pas très féminines puissent mesurer l'efficacité de leurs corps d’Apollons. Peu de mâles pourraient caser un 76% de force sans pousser, encore plus avec un score de précision aussi élevé. Chiruki est plus compétente qu'elle ne le laisse voir. C'est un éclairage précieux sur notre dernier combat. J'aurais eu beaucoup plus de mal à la plaquer au sol si elle ne s'était pas épuisée à me tirer dessus. La fatigue est vraiment un fléau chez les étudiants héroïques. Leurs Alters sont souvent très puissants, mais aussi très exténuants. Un large sourire commence à se former sur ma bouille d'égoutier. Je laisse échapper un petit sifflement admiratif avant de lâcher un coup de poing éclair dans le ballon. Ce dernier vient s'écraser contre la plaque d'impact avec un craquement des plus satisfaisant. La voix d'All Might se met à rugir l'un des derniers rangs avec une retenue digne d'un taureau en rut.

"Apocalypse !"

Je ne suis pas un élève héroïque, et ça se voit. Nos statistiques sont complètements renversés : je me paye un bon 91% de force pour seulement 71% de précision. Les coups de Chiruki sont moins puissant mais ils touchent plus. Les miens sont plus bourrins mais on les esquive plus facilement. Je ne peux pas m'empêcher de pouffer devant le résultat. On serait dans un mauvais film d'amour que ce serait le moment ou la jeune fille se rend compte qu'elle et lui sont fait l'un pour l'autre. Quelle ironie quand même.

"Et bien, comme disait l'autre : on dirait que les contraires s'attirent. Je ne m'attendais pas à un truc de ce genre."
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: