:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[STAGE] Un esprit héroïque ! [Chaman]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Sam 16 Fév - 15:40

   
(PNJ présent(s) dans la scène : Masaki Mizushima alias Manual, héros et maître de stage)

   


Il était assez tôt dans la matinée, Manual était présent dans son agence, comme à son habitude, à régler nombreux détails administratifs avant l'ouverture de l'agence, surtout qu'aujourd'hui était le premier jour de la période de stage des lycées héroïque, et comme à chaque période, notre cher hydrokinésiste avait envoyé des propositions à de nombreux élèves. Allant de la crème de la crème ayant brillé lors de tournois, aux simples élèves dont on a que très peu vu son plein potentiel.

Notre héros partait du principe que tout le monde pouvait avoir sa chance de devenir un héros. Le stagiaire qui avait accepté sa proposition n'était nul autre que Sylvano Drake Corazón, un étudiant de Shiketsu d'origine Amérocano-mexicain. Ce jeune homme piqua la curiosité de Manual, se posant plusieurs questions sur son alter, et surtout sur la manière dont il peut l'exploiter dans le cadre de situation héroïque. Celui-ci ayant l'air de porter un réel intérêt dans le cadre d'investigations.

Dans tout les cas, le combat ne serait pas une grande priorité pendant ce stage, le quartier étant relativement calme. La principale activité de cette semaine se résumerait à patrouiller, tout en donnant énormément d'informations sur la profession de héros, car après tout, certaines choses ne peuvent êtres vues et apprises que sur le terrain.

Ce jeune homme étant le seul stagiaire qu'il avait avec lui cette semaine, il avait pu lui prévoir un programme assez optimal afin qu'il puisse voir le plus de choses possible pendant ce stage, et surtout, s'adapter aussi aux volontés du stagiaire. Car après tout, même si nous souhaitons apprendre le plus possible, chacun avait son petit domaine de prédilection, quelque chose dans lequel on veut se spécialiser.

Bien sûr, tout cela il le découvrira assez vite en s'entretenant avec sa graine de héros, qu'il va rencontrer bien assez tôt, car il est actuellement 8h30 et l'agence est désormais officiellement ouverte, tout ce qu'il fallait attendre c'était l'arrivée de l'équipe et de Sylvano, qui, devrait arriver sous très peu de temps si il est ponctuel. Quelque chose d'essentiel lorsqu'on est un héros : Toujours arriver pile au bon moment. Même si en réalité, il ne s'inquiétais pas du tout à ce propos là.

   
CENTRE-VILLE DE HOSU


Dernière édition par PNJ le Dim 10 Mar - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylvano D. Corazón
Age : 28
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 45/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Sam 23 Fév - 15:03
Voila, on y était, le stress du premier jour de stage. C'était la première fois que j'allais mettre à profit ce que j'avais appris à l'académie, la première fois que j'allais pouvoir utiliser mon alter dans un cadre professionnel. J'avais beau m'être préparé assez à l'avance pour cette fameuse semaine, rien n'empêchait l'appréhension de me gagner tout entier, surtout la veille. Je dois dire que j'ai mis du temps à m'endormir, seulement vers minuit je crois bien. Ma seule crainte c'était de ne pas me réveiller à temps, et même si j'avais assuré à mon père qu'il n'avait pas à s'en faire, il s'était quand même assuré de me réveiller plus tôt que prévu. Je ne sais pas si je dois lui en vouloir ou quoi, au final ça n'a rien changé, j'étais resté dans mon lit quinze minutes de plus à paresser, jusqu'à ce que je prenne enfin conscience de l'importance de la situation.

Cette préparation matinale fut plus longue que prévue, la boule au ventre et du mal à avaler quoi que ce soit. C'était sans compter sur le fait que je devais partir plus tôt qu'un jour de cours. Tant pis pour le costume de héros, je l'enfilerai sur place. Je n'allais tout simplement pas patienter dans le métro avec un tel déguisement ! Surtout que je ne pouvais certainement pas traverser la ville plus rapidement grâce à mon alter. Dommage, car Aigle du Zénith m'aurait beaucoup facilité la tâche, comme sauter d'immeuble en immeuble par exemple. M'enfin, je n'aurais fais qu'attirer l'attention.

J'étais donc habillé de façon particulièrement ordinaire, même si mon père avait insisté pour que je mette au moins une chemise. Donc ce fut une chemise bleue, un jean, des chaussures toutes neuves et... pas de veste à capuche, mince, comme je me sentais nu tout à coup ! Mes affaires dans un sac à dos, j'accompagnais mon père jusqu'au métro. En tant qu'ingénieur il se devait d'être aussi présentable que possible, personnellement je me demande comment il pouvait être à l'aise avec ces vêtements toute la journée. J'étais d'autant plus impatient d'enfiler mon costume et d'être dans le plus grand des conforts possible, sans aucune restrictions de mouvement. C'était le meilleur moment pour mettre en pratique le savoir-faire de mon père en terme d'équipement de héros. J'avais peut-être un peu de chance de l'avoir comme père au final...

Nous étions dans le métro, et je récapitulais tout ce qui m'avait mené à cette nouvelle aventure professionnelle : compliqué de choisir une agence dont l'activité me convienne. La plupart sont spécialisées dans la traque de vilains, dans la protection de la population, dans la patrouille. Il existait même des agences qui ne se servaient des héros que pour leur image, afin de vendre des produits, faire de la publicité, tout pour de la consommation à outrance, très peu pour moi donc. A vrai dire, traquer ou patrouiller était ce qui se rapprochait le plus de ce que je voulais faire. A défaut de ne pouvoir enquêter, sinon j'aurais dû intégrer une école de police sans doute. Malgré tout il devait bien y avoir un compromis. Je me suis dis que la patrouille devait être un bon équilibre, un bon moyen de me servir de mon alter, pas seulement pour combattre. Je ne doute pas que les deux esprits qui me tiennent compagnie soient totalement à l'aise en cas d'affrontement, mais personnellement, je me dis que je valais mieux que ça. Je ne m'étais pas nommé 'Chaman' pour rien.

Apprendre à connaître les lieux, s'adapter à l'imprévu, repérer quelque chose de suspect, c'était bien plus stimulent pour moi. La patrouille était sans doute plus intéressante à mes yeux. Je devais donc trouver l'agence qui me convienne. Mon attention s'était portée sur Manual, car je cherchais quelqu'un d'assez jeune, mais surtout lui particulièrement car son alter m'avais mis la puce à l'oreille. J'étais déjà en train de réfléchir à la façon dont j'allais pouvoir combiner mon alter au sien. Non seulement pour ça, mais parce que les alter pyrotechniques, les truc qui font du bruit à outrance, je trouvais que c'était surfait à force. L'eau à quelque chose de plus élégant, plus naturel, et j'attache beaucoup de choses à cette dernière notion.

Bref, en tout cas il était 8h32 précisément, j'avais dû accélérer le pas après être sorti du métro, pas trop non plus, je ne voulais pas avoir l'air essoufflé. Je respirais un bon coup, j'entra et je fus dans l'accueil, cherchant n'importe quelle silhouette humaine dans le coin à qui m'adresser. Jusqu'à ce que je trouve quelqu'un... peut-être un employé ? Bref, il était temps de me présenter.

"Bonjour...? Je viens pour mon stage de héros, je m'appelle Sylvano."

J'ai presque failli ne pas m'annoncer, faudrait que je m'y habitue...
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Sam 23 Fév - 19:59

   
(PNJ présent(s) dans la scène : Masaki Mizushima alias Manual, héros et maître de stage et Akemi Kato alias [Jumpkick] Héros travaillant à l'agence)

   


L'équipe arriva au compte goutte, dans le quart d'heure de politesse, la première arrivée sur le terrain était Akemi Kato, une demoiselle aux long cheveux bruns travaillant depuis quelque mois à l'agence. "Jumpkick" de son nom de héros, une héroïne possédant un alter lui permettant de sauter à une dizaine de mètres au dessus du sol, tant qu'elle retombe sur ses pattes, celle-ci avait déjà fait ses preuves dans l'agence grâce à sa capacité à couvrir une grande zone de patrouille en passant par les toits, mais aussi dans sa discrétion. Sa tenue de héros était basique, une simple combinaison moulante avec des talons renforcés et plus lourds que la norme.

C'est à cette demoiselle que Sylvano adressa la parole, la première silouhette étant entrée dans son champ de vision en ce début de matinée calme. Son discours était, hésitant à première vue, avec une manière de se présenter assez banale et peu héroïque, même si ceci était facilement justifiable par plusieurs raisons comme le stress par exemple.

Jumpkick se pencha vers lui, le regardant d'assez près, sous tout les angles. Mademoiselle était curieuse de voir celui qui allait rejoindre l'équipe pour une semaine.

"Sylvano... ça ne sonne pas très héroïque comme nom ! Je suis sûr que tu a mieux en stock mon mignon ~ Mais bon, je pense qu'on le saura une fois que tu aura sorti l'attirail du héros."

Elle marqua un léger temps de pause avant de se mettre à marcher tout en faisant signe au stagiaire de le suivre. Etant donné que Manual allait être son maître de stage, le mieux était que ce soit lui qui lui fasse la session d'accueil, et qu'il gère le tout.

"Tu seras principalement avec Manual cette semaine, il est plus pédagoge qu'une grande partie d'entre nous et de bien meilleurs conseils. Ce pourquoi je vais lui laisser l'honneur de tout t'expliquer."

Un court instant plus tard, les deux personnes se trouvaient devant le chef de l'agence et maître de stage, Manual, qui, attendait avec impatience de s'entretenir le nouveau.

"Manual, voici Sylvano, notre stagiaire de la semaine ! Je te laisse t'occuper de l'accueil, je retourne à mes occupations !"

Jumpkick n'était du genre à aller droit au but, ce n'était pas son genre d'utiliser trente six mille mots pour expliquer quelque chose. Elle était très particulière dans sa manière de communiquer, Manual s'y était fait, la laissant partir en la remerciant tout simplement avant de jeter un oeil sur son stagiaire. Habillé dans une tenue faisant assez formelle, avec sa chemise. Peu d'apprentis héros osaient arriver directement en costume, préférant arborer leur identité de héros directement au travail.

"Comme tu a du le deviner, moi, c'est Manual, ton maître de stage pour cette semaine. Pour commencer, je te propose de mettre ta tenue de héros. Ensuite, nous partirons en patrouille, pendant ce temps là, je t'expliquerais ce que tu a à savoir pour cette semaine. Et tu en profitera pour parler un peu de toi."

Manual pointa ensuite une porte du doigt, avec le pictogramme d'un homme avec une cape, d'une pose et d'une silhouette ressemblant beaucoup à All Might.

"Les vestiaires sont ici, et libre d'accès, je te laisse te changer afin de devenir "Chaman" c'est bien ça ? Ah et bien sûr : Bienvenue à l'agence !"

Dans le feu de l'action et impatient de s'occuper pleinement de son stagiaire, notre héros pro avait totalement oublié la simple formalité de lui souhaiter la bienvenue, ce pourquoi accompagné de ce petit message, il tendis la main afin de le lui serrer. Formalité de politesse, fait avec le sourire.

   
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Sylvano D. Corazón
Age : 28
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 45/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Mar 5 Mar - 11:18
"mon mignon", hé bien dis-donc. Ce n'est pas le genre d'adjectif auquel j'aurais pu m'attendre dans un cadre professionnel. Ou alors je ne m'y connais pas. Je m'étais contenté de hausser un peu les sourcils, pris de court par le ton employé.

Alors cette femme en tenue moulante s'était rapprochée de moi afin de me regarder sous tout les angles là, non ? C'était assez perturbant, j'avais l'impression qu'on jugeait mon apparence. Et puis au final cela m'était égal. En fait j'y étais un peu pour quelque chose, car si j'étais vêtu de mon costume et si j'avais énoncé mon nom de héros, on m'aurait prit un peu plus au sérieux. Enfin peut-être, à vrai dire je n'avais pas eu l'occasion de tester tout ceci en public, peut-être que j'aurai l'air ringard au final. Après tout comme on dit, l'habit ne fait pas le moine. Finalement, moi qui espérait que mon premier accueil dans l'agence soit chaleureux, je m'étais mis le doigt dans l’œil. L'intention était là au moins.

Finalement, j'avais plus de chance lorsqu'elle me conduisit vers Manual. Tiens du coup je me demandais si je devais le vouvoyer ou le tutoyer. A mon avis il était plus raisonnable de vouvoyer quelqu'un d'expérimenté, mais il était jeune pourtant. Bon, je verrai plus tard.

Il m'expliqua un peu certaines choses, je crois qu'il n'y avait rien à en redire, je me contentait donc de répondre à son accueil

"Merci !"

Et j'étais déjà en train d'entrer dans les vestiaires. En ouvrant mon sac, j'espérai déjà que l'accessoire qui irait sur ma tête n'était pas abîmé : une couronne de plumes d'un rouge vermeil, incrusté dans un diadème de métal teinté d'ocre qui s'appliquait sur mon front. Les plumes n'étaient pas en mauvais état, c'était une bonne chose. Je posais donc le couvre-chef d'une façon délicate sur une surface et je sortais à présent beaucoup d'autres choses qui me serviraient pour le costume. Je commençais donc par enlever ma chemise... et...

...Attendez... je ne vous pas invité ici pour me reluquer, alors ouste ! Allez hop hop hop ! Non mais quels bandes de voyeurs...

Quelques minutes plus tard j'étais enfin prêt. Je vérifiais une dernière chose devant le miroir. Oui, tout était en ordre, et je m'effrayais presque moi-même en fait. J'ouvris la porte et me présentais à mon maître de stage. Une combinaison recouvrait intégralement mon corps. Seuls mes yeux, ma bouche, mon nez et mes oreilles étaient à l'air libre. C'était indispensable si je voulais être conscient de ce qui m'entoure dans les moindres détails. Cette combinaison quelque peu moulante avait de spécial qu'elle mimait une peinture corporelle. Toute la base était d'un blanc comme saupoudré à la craie, par dessus étaient dessiné de nombreux symboles en noir, rouge ou vert. Pour quelqu'un qui n'y connaissait rien, ce n'était sans doute qu'un enchaînement de tatouages sans queue ni tête, mais ils représentaient en fait chacun un concept. Il aurait été trop long de tout énumérer, mais disons que certaines lignes représentaient la vie, d'autre plus rouge le courage, etc...

Autour de mon cou était un collier, comme un chapelet de sculptures sur bois. chaque sphère était sculptée pour représenter un esprit. On pouvait donc voir la tête d'un loup, celle d'un aigle, d'un ours, il y avait même une tête de mort ! Elles brillaient un peu grâce à du vernis qui rendait le boisé plus précieux. Le collier en lui-même pouvait être considéré comme une oeuvre d'art. Peut-être qu'un jour je révélerai son origine, sans doute à quelqu'un ayant l'esprit ouvert.

Sans oublier donc bien sûr mon collier de plumes rouges. Et voila le résultat !

Koukou !:
 

Voici plusieurs aspects de cette apparence qui pourraient passer pour purement esthétique, mais je n'avais pas pensé le costume uniquement pour cela. Il devait me donner la force spirituelle nécessaire, mais aussi m'être utile en cas d'action. C'est pourquoi au niveau du bassin, une ceinture assez large était accrochée.

Cette ceinture comportait en son centre un compartiment de rangement carré, deux diagonales formait une croix sur la surface, car il s'agissait des ouvertures de cette boîte, des ouvertures triangulaires. A l'intérieur se trouvaient les dizaines de plaques en bois rectangulaire qui m'étaient utile lorsque j'activais mon alter. De part et d'autre de cette boîte enfin, deux sculptures étaient incrustées. L'une était la figurine d'un aigle, où se trouvait stocké l'esprit d'Aigle du Zenith, l'autre était la sculpture d'un dé à six faces qui stockait l'esprit si ludique de mon aïeul, Pépé Mindgame. Il me suffisait d'un geste de la main pour aisément passer d'un esprit à l'autre.

A vrai dire, il fallait que je remercie mon père pour avoir optimisé ce que je voulais, surtout au niveau utilitaire.

Je m'étais donc présenté à Manual sous mes nouveaux atours, plaquant les deux mains contre mon torse et je me courba légèrement en signe de salut.

"Chaman, à votre service. Les esprits nous accompagneront pendant notre devoir."

Ah... j'avais l'impression d'être une autre personne dans cet accoutrement, disons un peu différente, plus dans mon rôle. C'était un peu cette différence qu'on ressentait entre l'anonymat et la vie de tous les jours, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Dim 10 Mar - 19:13

   
(PNJ présent(s) dans la scène : Masaki Mizushima alias Manual, héros et maître de stage)

   


Très souvent, lorsqu'une personne endosse un costume, son allure change totalement, se mettant alors dans la peau d'un personnage bien différent que ce qu'il est au naturel. C'était a peu près ce que Manual remarqua lorsqu'il vit Chaman sortir du vestiaire, une tenue assez atypique faisant pouffer de rire Jumpkick très discrètement en fond mais surtout, une allure complètement différente de celle qu'il arborait à son arrivée dans l'agence. Plus confiant, il arboriat vraiment son rôle de héros.

-Parfait ! Vu que tu es prêt, nous allons pouvoir partir.

C'est alors qu'ils quittèrent l'agence pour déambuler dans les rues de Hosu, Manual profita de ce début de marche pour expliquer calmement le différent programme de ce stage.

-Nous débutons chaque matin à la même heure, 8h30, d'habitude, nous nous occupons de toute la partie administrative la matinée, attendant les appels pour intervenir. Plusieurs des héros à l'agence profite des moments de répit pour s'entraîner. Du coup, tu alternera entre tâches administratives et entraînement avec les collègues, que ce soit en terme de combat ou de simple exercices.

Il est rare que nous ayons des programmes fixe l'après midi, étant donné que c'est une période qui bouge assez en terme d'interventions. Tu sera du coup en observation sur le terrain, avec moi ou d'autres collègues selon la nature du problème.

Si la patrouille t'intéresse, JumpKick assure souvent des patrouilles de nuit dans la ville, l'ambiance peut changer considérablement entre le jour et la nuit, donc si tu le désire, il y a moyen d'organiser ça..


Le résumé global de la semaine était désormais fixé : Paperasse et entraînement le matin et Observations en Intervention l'après midi. Ce programme risquant d'évoluer en fonction des différentes interventions. Une petite séance de patrouille de nuit était d'ailleurs possible pour notre cher Chaman, afin qu'il puisse voir le plus possible du métier de héros en si peu de temps.

Manual marqua un temps de pause afin de répondre aux éventuelles questions avant de commencer son petit speech sur les patrouilles, une des éléments important dans le métier de héros bien que ceci ne soit pas la spécialité de l'agence.

-"Comme je l'ai dit tout à l'heure, normalement nous attendons les coups de fils avant d'intervenir, mais ces derniers temps le quartier est assez agité, ce qui nous pousse à faire quelque patrouilles dans le but de prévenir.

La présence de Héros dans la rue est très importante, elle permet souvnet de dissuader les petites frappes voulant faire un sale coup en douce, d'ailleurs beaucoup se rappelent souvent de grosses interventions mettant en place des vilains imposants, mais il ne faut pas oublier que ces cas sont très rare malgré tout. Autre que dissuader, notre présente permet aussi de rassurer les citoyens, beaucoup se sentent plus en sécurité en voyant que plusieurs de leur héros locaux marchent auprès d'eux, en costume prêt à intervenir en cas de problème.

Si tu veux mon avis, ceci a tendance à rester à double tranchant, notre présence est importante mais beaucoup ont tendance à baisser leur vigilance en nous sachant prêt à intervenir. Bien sûr, cela fait débat, comme beaucoup de choses. Cependant, cela reste dans notre devoir de maintenir l’ordre."


Ce discours terminé, Manual se mis à saluer quelque passants lui ayant fait un signe de la main, l'image était aussi quelque chose d'important et chaque héros avait sa propre manière de se comporter. Manual cependant n'allait pas souliger cet aspect à Chaman, chaque héros se devaient de forger la personnalité de leur personnage comme ils l'entendaient. Les seuls réprimandes qu'il pourrait faire étant si il abordait un comportement trop mauvais.

D'ailleurs, tant que nous patrouillons, si tu m'expliquais un peu comment fonctionne ton Alter, et quel type de héros tu souhaiterais devenir ?

Question cliché, certes, mais tout les stagiaires de Manual étaient passés par là, après tout, beaucoup de réponses pouvaient surprendre.

   
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Sylvano D. Corazón
Age : 28
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 45/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Sam 16 Mar - 11:37
Voila, je commençais enfin à entrer dans le bain, de façon progressive certes, mais quand même. La première étape consistait déjà à montrer son image au public, et je ne doutais pas que la plupart des gens se questionneraient sur la signification de mon accoutrement. Non que je ne tenais à attirer l'attention, mais au moins cela leur permettrait de passer du temps à réfléchir. Quelques fois, il faut savoir cultiver le mystère !

Une remarque de la part de Manual attira soudain mon attention. Des patrouilles de nuit ? Cela pourrait être intéressant. J’apprécie beaucoup ce moment où la discrétion est de mise. En général, je préfère la nuit en fait. Vu que les personnes étaient pour la plupart inactive, c'était un très bon moment pour que les esprits investissent la place inoccupée et soient plus facile à repérer. On pouvait aussi dire que la force spirituelle des gens répandue dans la journée s'accumulait la nuit comme une brume, une brume de différentes couleurs qui essayait de se rassembler par catégorie, comme la joie, la peur, le stress ou l'ambition. Ce cycle jour / nuit méritait qu'on s'y repose avec plus d'attention. Malheureusement, avec mon père dans les parages, je n'étais pas censé sortir de l'appartement en pleine nuit. Je n'avais aucun moyen d'expérimenter. Dommage, il parait que les yōkai naissent comme ça, j'aurais aimé en être témoin.

A part ça, Manual me posa la fameuse question sur mon alter. Question que j'avais déjà répondu à Léo d'ailleurs. Mais peut-être que je devais donner une signification plus technique à mon maître de stage ? J'imagine que c'est ce qu'il attendait pour savoir à quoi s'en tenir dans un cadre professionnel. Pas sûr que mon babil spirituel et abstrait ne lui donne entière satisfaction.

"J'arrive à capter l'essence résiduelle d'un esprit. Si c'est un esprit qui souhaite devenir fort ou rapide, j'utilise cette force ou cette rapidité à mon avantage, sans avoir besoin de la condition physique nécessaire. Je ne peux toutefois pas m’approprier un esprit trop puissant, au risque de ne pouvoir le contrôler et de perdre conscience. Je préfère aussi m'en tenir à l'utilisation d'un esprit à la fois. Le mélange n'est jamais très bon. Quand je n'en ai plus besoin, je stocke l'esprit dans un objet pour pouvoir l'utiliser plus tard. Je ne fusionne pas totalement avec l'esprit, il emprunte juste mon corps et peut donc interagir avec la réalité grâce à moi. Je garde toutefois le contrôle s'il faut. Il y a d'autres petits détails aussi, comme le fait que je possède une très fine aura spirituelle qui me permet de manipuler la matière dans un espace très réduit qui m'entoure.

Quant à l'autre question ? Hmmm...

Je souhaite être un héros pour réduire et apaiser les maux de ce monde. Je suis convaincu que de nombreux esprits malins investissent les vilains et les rende ainsi plus agressifs. Les vilains créent eux aussi ce miasme maléfique qui sert de graine, qui va s'implanter chez des gens déjà fragiles, faire germer en eux de mauvaises idées. Ce que je souhaite, c'est purifier ces mauvais esprits et réduire ainsi la naissance de vilains, la naissance d'autres mauvaises ondes. Le monde ne s'en portera que mieux. Il sera plus serein. Vous voyez, je préfère plutôt prévenir que guérir. Mais s'il faut guérir le monde, je le ferai."


Avais-je dis avec la plus grande des convictions dont j'étais capable. C'était peut-être trop idéaliste, mais c'était la voie que je me donnais. C'était mon objectif.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Ven 22 Mar - 18:29

   
(PNJ présent(s) dans la scène : Masaki Mizushima alias Manual, héros et maître de stage et Akemi Kato alias Jumpkick Héros travaillant à l'agence)

   


L'alter de Chaman était quelque chose qui sortait des normes, simples sur le papier mais avec beaucoup de manières de l'exploiter, et à entendre l'apprenti héros, il avait déjà trouver les manières de l'exploiter. Quand à ses convictions de héros, celles-ci étaient remplies de conviction et tout à fait respectable, même si cela sonnait beaucoup trop comme "Je souhaite tuer le serpent dans l’œuf", ce n'était pas la première fois qu'il entendait ce discours. Cependant, nombre de ceux l'ayant dit ont tourné d'une autre manière.

Je vois que tu a beaucoup de conviction, mais si tu veux mon avis, ce discours ressemble beaucoup plus à celui d'un Vigilant qu'à celui d'un héros. Il peut probablement y avoir des personnes de mauvaises influence, pouvant emmener des personnes sur le mauvais chemin. Sauf que prévenir ce mal est souvent compliqué car : On ne sait rarement ce qui se passe dans la tête des gens avant qu'ils ne se mettent à agir. Lorsque nous intervenons sur le terrain, le mal est souvent déjà fait et nous ne pouvons que limiter les dégâts.

D’où l'importance des patrouilles d'ailleurs. Certains problèmes peuvent être anticipés à l'avance juste en analysant le comportement d'une personne. Si un comportement te paraît suspect, rien ne t'empêche d'aller voir la personne concernée et s'assurer que tout aille bien. Bien sûr en y mettant la forme et ne pas foncer tête baissée en disant "Vous avez l'air suspect.

A partir de là, il suffit d'analyser le comportent de la personne mais bien sûr, c'est plus un aspect psychologique qu'autre chose et peu de héros jouent sur la pression psychologique. Cet aspect là, Jumpkick saura mieux l'expliquer que moi. J'espère juste que tes convictions ne te forceront pas de "prévenir" à ta manière."


JumpKick était plus à l'aise pour expliquer les subtilités du Vigilantisme ainsi que sur certains comportement, elle avait d'ailleurs beaucoup d’anecdotes de vilains ou de personnes faisant leur lois à leur manière, quitte à rester dans l'illégalité. Bien sûr peut être se trompait-il sur toute la ligne, mais les derniers fait liés à des élèves de Shiketsu le poussait à faire un point sur le vigilantisme. Pour cela, Manual jugeait qu'une petite session nocturne avec JumpKick serait plus qu'indispensable.

La patrouille continuait donc, cette journée était plutôt calme, assez pour expliquer le plus d'informations liées aux patrouilles et lui permettre de le laisser une ou deux zones en autonomie partielle dans les jours à venir. Le midi arriva rapidement, ainsi que l'après midi qui a nécessite quelque interventions basiques tels que la réprimande de personnes qui utilisaient leur alter sur la voie publique pour avancer plus vite. Une journée calme en somme

________________________________________________

Mercredi soir, quartier de Hosu.

Jumpkick était présente à l'entrée de l'agence, en costume, ce soir, c'était patrouille nocturne avec le stagiaire. Le programme avait été arrangé pour pouvoir gérer une partie de nuit sans soucis. Tout les accord étaient là. Elle espérait que notre héros était bien prêt car du boulot ce soir, il y allait en avoir, rien que pour expliquer les différences notables entre le jour et la nuit. En tant que héros, il sera probablement à devoir intervenir à n'importe quel moment de la journée... Et elle espérait pouvoir lui montrer une autre facette "Obscure" du monde de héros. Ainsi que tout les problèmes que ceux-ci pouvaient apporter à l'ordre général. Une fois qu'elle vit l'arrivée de Chaman, elle prit la parole.

Bon, j'espère que tu es en forme, trésor. Cette nuit ne va pas être de tout repos..

   
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Sylvano D. Corazón
Age : 28
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 45/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Mar 2 Avr - 15:30
Je n'avais pas eu besoin d'avoir recours à mon alter pour l'instant, autant dire que c'était assez calme et cela me laissait le temps de m'habituer au rythme de travail.

Cependant, cette première réflexion de la part de Manual quand à mes convictions m'avait un peu ébranlé. Est-ce que je risquais d'en faire trop en matière de prévention ? Mon objectif était seulement d'apaiser les esprits mauvais, non pas d'ennuyer les gens qui n'avaient encore rien fait. Toutefois, fallait-il vraiment attendre qu'il soit déjà trop tard ? Ceci n'allait pas en accord avec ma vision. Je ne sais pas, peut-être que Manual avait un peu mal interprété mes paroles, peut-être avaient-elles été trop abstraites pour lui. En tout cas il y avait un point que je pouvais comprendre : s’immiscer dans la vie des gens et utiliser un alter pour les "guérir" après avoir arbitrairement jugé que c'était la bonne chose à faire, c'était peut-être trop intrusif. Oui, c'était sans doute une vision de la justice un peu trop personnelle. Je devrais y songer.

Toujours est-il que cette fois, j'avais la chance de patrouiller de nuit, non pas avec Manual, mais avec sa collègue qui avait une approche disons... différente ? Ce qui est sûr c'est que nos costumes allaient bien avec cette ambiance nocturne. Qui plus est, je ressentais quelque chose de différent dans l'air, oui, un peu partout une grande quantité d’énergie emplissait les rues. Je me sentais bien plus en forme en cet instant et c'était une des raisons pour lesquelles j'avais aussi du mal à m'endormir la nuit. J'avais l'impression de naviguer dans une brume énergisante qui me requinquait comme si je venais de boire un café. J'aurai sans doute pu passer toute la nuit sans être fatigué, puis dormir le jour. C'était juste dommage que ce rythme de vie ne soit pas adopté par la société, pour des raisons évidentes. Une sorte de frisson me parcourut et je répondit alors à Jumpkick de façon plus dynamique que j'en aurai été capable de jour, voire pire le matin.

"Quand vous voulez ! Je me sens plus efficace la nuit."
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Mar 2 Avr - 23:41

   
(PNJ présent(s) dans la scène : Akemi Kato alias Jumpkick Héros travaillant à l'agence)

   




-Parfait, dans ce cas, mettons nous en route et ne perdons pas de temps !

La nuit allait être à la fois longue, mais à la fois très courte pour Jumpkick qui, allait devoir en apprendre plus sur le monde de la nuit au stagiaire en quelque heures seulement. Il y avait beaucoup à expliquer, d'où le fait qu'à peine la marche commencée, qu'elle commença directement un long discours.

"Contraîrement à ce qu'on pourrait penser, il y a peu de crimes qui se déroulent pendant la nuit, les vilains ayant plutôt tendance à agir en milieu d'après midi, pendant la digestion. Cependant, c'est une période qui demande tout de même d'être très vigilent, car la majorités des actes criminels sont loin d'être les plus beaux à voir. Et le plus surprenant, c'est que ce ne sont pas spécialement les "Vilains" les responsables."


A partir de là, elle s'apprêtais à parler d'un sujet "sensible", d'une catégorie de personnes qui, aux yeux de la loi peuvent être considéré comme des vilains mais qui en réalité, cherchent à jouer les héros à leur manière : Les Vigilant.  Il y avait beaucoup à raconter à leur sujet, et il peut arriver à n'importe quel héros d'en arrêter pendant leur carrière, ce pourquoi elle se devait d'en parler.

"Plusieurs de ces actes sont réalisés par des "Vigilant", des personnes ayant décidé de combattre les vilains dans l'ombre. Leurs objectifs peuvent être différents, certains le font avec les mêmes convictions que les héros pros, d'autres y vont de manière plus brutale en tuant de sang froid ceux qu'ils qualifient de vilain.

Les avis sont partagés quand à ces personnes, sachant que le simple fait d'utiliser son alter sans autorisation est une infraction, nous devrions normalement en arrêter une bonne partie, mais si tu veux mon avis : Il faut distinguer les bons des mauvais. Certains le font dans un but héroïque, ils ont les mêmes convictions que nous mais ont décidé de suivre cette voie. Il m'est d'ailleurs arrivée plusieurs fois de collaborer plusieurs fois avec eux lors d'arrestations musclées ou de poursuites mal engagées.

Les autres sont des cinglés auquel tu ne peux pas accorder la moindre confiance, certains pouvant commettre des atrocités dépassant l'entendement. Arrêter un vilain, c'est une chose, le tuer, c'est autre chose. A partir de là, tu ne vaut pas mieux que les criminels. Rappelle toi d'une chose : Il est interdit de blesser un vilain plus que nécessaire. Cela peut te coûter une suspension de licence."


Un long discours tandis qu'ils commençaient à emprunter les ruelles étroites du quartier, là où beaucoup d'altercations se déroulent lors de la nuit. JumpKick se dirigea près d'un escalier montant jusqu'au toit d'un immeuble. La suite de la patrouille allait se dérouler sur le toit.

"La majorité des activités se déroulent dans les ruelles, chacun possède sa manière de les surveiller mais le plus grand conseil que j'ai à te donner est de ne jamais t'aventurer comme ça dedans. On est jamais à l'abri d'une quelconque embuscade. Le meilleur moyen de surveiller efficacement ce genre d'endroit, c'est pas la voie des airs, les toits par exemple.

C'est d'ailleurs ce que nous allons faire, tu va voir que nous allons gagner du temps en allant de toit en toit tout en regardant en bas, si bien sûr, tu n'a pas le vertige... Manual ma dit que tu pouvais faire appel à des esprits pour modifier tes capacités, il y en a bien un qui dois te permettre de sauter haut et loin ? Si c'est le cas, autorisation d'utiliser ton alter dans le but de la patrouille !"



Jumpkick se baissa ensuite pour prendre appui sur le sol avant de faire un bond de quelque mètres et de s'accrocher sur le rebord d'une fenêtre avant de s'élancer à nouveau pour atterrir sur un toit, regardant ce qu'allait faire, si bien sûr il était impossible pour lui de se déplacer par les toits, elle allait re-descendre pour patrouiller de manière plus classique, cela va de soi.
________________________________________

Quelque part, dans les ruelles de Hosu.

-Avec ceci, tu peut être sûr que ta vengeance sera parfaite, personne ne pourra te resister ~
-J'espère pour toi que tu a raison, sinon tu va le regretter.
-Ah vraiment ? Cela ne serait pas la première fois qu'un idiot en manque de puissance me chercherait des noises ~
-C'est une menace ?
-C'est un constat. Maintenant, contente toi de payer et de combler ton complexe d'infériorité.

Il grommela tout en sortant une liasse de billets de sa poche en échange de cet étrange objet qui serait pour lui "La clé" de la réussite dans son plan de vengeance. Il n'appréciais pas du tout la personne avec qui il devait passer cette transaction, en vrai, il avait envie d'encastrer sa tête contre un mur. Cependant, c'était la seule personne en état de lui fournir de dont il avait besoin, il était donc prêt à prendre sur lui ce manque de respect, du moins, pour l'instant.


   
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Sylvano D. Corazón
Age : 28
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 45/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Mer 3 Avr - 12:32
Je vois, il pouvait donc aussi y avoir plusieurs nuances de gris au sein des vigilants. Ce discours était enrichissant, il faudra que j'y réfléchisse à tête reposée. A présent il fallait faire place à l'action, et quoi de mieux que de gambader au dessus de la ville pour patrouiller et se mettre en forme ? Tout seul en tout cas je n'étais pas très chaud pour m'y risquer, il allait falloir que je bénéficie d'un peu d'aide. D'abord je ne pouvais qu'assister avec quelle aisance Jumpkick passait d'un sommet à l'autre d'un bâtiment. Voyons, ce ne devrait pas être trop compliqué pour lui également. J'allais cependant éviter d'utiliser l'esprit le plus puissant que j'avais en stock pour l'instant, sinon je ne tiendrai pas longtemps comme ça.

J'appliquais alors une main sur la sculpture représentant un dé et aussitôt le compartiment au niveau de mon nombril s'ouvrit pour laisser voleter des petites plaques en bois. Mon visage fut rapidement recouvert d'un masque composé de ces accessoires, flottant à quelques centimètre seulement de ma peau. Le Mindgame venait de faire son apparition. Une voie faisant écho retenti aussitôt.

"Oh... on se fait une petit balade nocturne fiston ? En plus... matte-moi cette vue. Tu as pensé à prendre un appareil photo hein ?
- Pépé, on n'est pas venu ici pour faire du tourisme, j'ai besoin de toi pour accomplir un rôle de héros.
- Ah oui oui, c'est dans mes cordes... hé, qui c'est ce minou là haut ? Elle est charmante.
- C'est... ma collègue. N'en fais pas trop s'il te plait. Il faut que je saute de toit en toit, nous sommes en train de patrouiller. Je peux compter sur toi ?
- Et comment ! Ca me rappellera ces moments où je jouais à Spiderman ! Bon... j'avais un peu de mal avec le gameplay au début mais...
- Hein ?
- Oh non t'en fais pas ! Haha ! Bon... avant tout, les protections de base..."


D'autres plaques en bois voletèrent et furent disposés en petit groupe à plusieurs endroits, au niveau des épaules, des coudes, des mains, des genoux et des pieds. Lorsque tout fut près, je continuais à laisser mon esprit se charger du reste à partir de cet instant. Il prit un peu d'élan et s'élança, lorsqu'il fut proche du bord il sauta tout en lançant un cri étrange.

"Cowabunga !"

Il n'alla pas s'écraser contre le mur fort heureusement, mais venait de s'accrocher à une gouttière qu'il escalada sans trop de difficulté, jusqu'à s'agripper d'une main au sommet et avec une impulsion se retrouver sur l'autre immeuble, le corps bien droit. Maintenant la vue était plus impressionnante. Pépé Mindgame en profita pour faire un rectangle avec quatre doigts comme pour tirer un plan du paysage, puis il pivota progressivement pour avoir la silhouette de Jumpkick dans sa ligne de mire.

"Yeeeeh Baby ! le masque fit alors un clin d’œil à ce moment.
- Pépé...
- Oui oui, je sais ! Ahem..."

Aussitôt il reprit un air sérieux et croisa les bras.

"Enchantée Miss, c'est un plaisir de travailler avec vous en cette élégante nuit."
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
Messages RP : 138





PNJ
Sam 6 Avr - 21:20

   
(PNJ présent(s) dans la scène : Akemi Kato alias Jumpkick Héros travaillant à l'agence)

   


"Glauque". C'est a peu près le premier mot qui est venu à l'esprit de JumpKick. Après tout, l'alter de Chaman rappelait en tout genre le type d'expériences paranormales que nombreuses personnes prétendaient avoir vécu à une époque où les alters n'existaient pas. Le genre de phénomène qui était souvent présent dans nombreux films d'épouvante. Après tout, les objets bouger tout seuls ainsi que les voix échos sorties de nulle part, à cette époque, cela n'avait rien de rassurant.

Même aujourd'hui, cela était très perturbant de se dire qu'il y avait des personnes capable de communiquer avec les morts et de les utiliser pour obtenir une amélioration des capacité physique. Ou alors, c'était tout simplement le fait d'avoir un esprit qui se rinçait l'oeil devant elle qui était glauque.

-La nuit ne restera pas élégante longtemps. En tout cas "Pépé", je vous demanderait de vous montrer discret... Et attentif.

Jumpkick ne souhaitait prendre aucun risque, d'ou le fait qu'elle demanda a l'esprit de se montrer discret. Elle ne voulait pas qu'une remarque sortie a voie haute puisse attirer l'attention sur eux avant une intervention, ni même que celui-ci lui couple la parole en plein cours sur le monde de la nuit.

Prépare toi, on saute d'immeubles en immeubles pour la suite. Je regarderais derrière moi de temps en temps, au cas ou vous avez du mal à suivre le rythme.

Puis elle commença a prendre un peu d'élan avant de prendre appui et de sauter, s'assurant que le stagiaire arrive à en faire de même avant de continuer et apporter quelque explications supplémentaires.

Il y a plusieurs éléments à prendre en compte lorsqu'on est de nuit, que ce soit dans le cadre de la patrouille ou d'une poursuite. Pour commencer, tu dois remarquer que dans les environs, les ruelles ont tendance à être très sombres et, rare sont les héros ayant des costumes ayant de quoi éclairer ou alors de personnes dotées de Nyctalopie. Si tu ajoutes à ça les possibles échappatoires au vu des immeubles désaffecté, il est quasiment impossible de savoir, à chaud vers quel direction il vont s'enfuir.

Ce genre de problématique, elle y a été souvent confrontée, ratant plusieurs fois des opportunités de coincer des vilains locaux connus pour être de frais fauteurs de troubles. La frustration de ses premiers jours en tant que héros, elle s'en souvenait encore.

Cependant, il y a un moyen de palier à ce problème : La connaissance du terrain. A force patrouiller dans les mêmes zones, on finit par les connaître dans le moindre recoin. A partir de là, il est facile d'anticiper les différents lieux où ils peuvent s'enfuir. Il se peut qu'il y ait plusieurs échappatoires, à ce moment là, la communication est de mise. Une alerte donnée rapidement et une bonne communication permet de poster des équipiers là où il faut.

C'est pour cette raisons que les toits est une option de patrouille que j'aime beaucoup. Cela permet d'avoir un aperçu de la zone, de la forme des ruelles et une méthode d'intervention rapide quand nous possédons le bon alter.


Jumpkick avait pour capacité de faire des sauts de plusieurs mètres de haut, mais avant tout, elle ne subissait aucun dégât de chute à partir du moment où, comme un chat, elle atterris sur ses pieds. Son nom de héros viens d'ailleurs de son attaque signature qui est de sauter de plusieurs mètres de haut avant de finir au sol en faisant un magnifique coup de pied sauté à ses ennemis.

La demoiselle se mis à saisir chaman pour lui faire une démonstration, elle portait le stagiaire avant de sauter de l'immeuble pour atterrir au sol, dans une ruelle.

J'aurais peut être du prévenir, mais c'est la méthode la plus rapide pour descendre et nous allons désormais patrouiller dans les ruelles. C'est à ce moment là que nous devons rester le plus possible sur nos gardes. J'ai eu quelque rapport sur des activités suspecte dans la zone ces derniers jours, d'ou le fait que nous allons pousser les recherches de manière plus approfondie

Disait-elle avant que le groupe ne commence à s'enfoncer dans les ruelles.

________________________________________


-Quelle connasse.....

Il avait toujours du mal à digérer transaction effectuée quelque minutes auparavant. Ce manque de respect dont il a été victime l'inconfortait énormément, mais ce mal était nécessaire pour atteindre son but. L'objet tant convoité en main, il ne lui restait plus qu'à trouver sa cible. C'est alors qu'il entendit du bruit, non loin de lui. Il se planqua derrière une poubelle afin de voir de quoi il s'agissait et, elle était là, devant lui, la cible tant recherchée. Tout ce qu'il fallait faire, c'était attaquer.

"Cinq minutes ma chère, et tu va vivre un enfer.

Il restait caché, en regardant bien la direction prise par sa cible, il n'avait pas encore été vu. C'est alors qu'il sorti l'objet de sa poche avant de se l'injecter et de sentir un sentiment de puissance monter en lui.

"J'en connais une qui va le regretter."

   
CENTRE-VILLE DE HOSU
Revenir en haut Aller en bas
Sylvano D. Corazón
Age : 28
Messages RP : 15

Feuille de personnage
Titre: Chaman
Expérience: 45/500
Alter: Spiritisme
Rang D





Sylvano D. Corazón
Rang D
Ven 12 Avr - 10:49
"Je vois, je vois. C'est tout à fait normal."

Il est vrai que mon arrière grand-père pouvait se révéler être un parfait gentleman à ses heures perdues, et surtout quand il avait une charmante jeune femme à sa portée. Le seul problème c'est qu'il n'avait pas totalement conscience des fois qu'il était une entité abstraite qui se servait de mon corps pour interagir avec la réalité. Surtout que ce n'était pas le moment le plus approprié pour ce genre de chose.

On suivit alors d'aussi près que possible la silhouette bondissante de Jumpkick. Mon corps n'avait pas souvent l'occasion de faire ce genre d'acrobaties, mais il semblait que pour mon aïeul il s'agissait d'une formalité, même s'il se trompa quelque peu à un moment, ayant mal jugé une distance mais se rattrapant aussitôt. Ma collègue m'expliqua un peu ce que cela impliquait de patrouiller la nuit. Il est vrai que pouvoir être capable de discerner son environnement même en pleine nuit était essentiel, c'était d'ailleurs encore mieux de voir sans être vue, une chose dont je pourrais être capable mais qu'il m'étais pour l'instant risqué d'essayer. La dernière fois que j'avais tenté, cela m'avait valu une forte migraine et je ne pouvais plus supporter aucune source de lumière pendant une semaine. Je n'étais clairement pas prêt pour ce stade de perception là, mais ce n'était qu'une question d'entrainement après tout.

Quoi qu'il en soit je pouvais compter sur ma bonne mémoire et ma bonne orientation spatiale. Tandis que Pépé se concentrait sur des mouvements physiques élaborés à ordonner à mon corps, je pouvais me concentrer sur la tactique à employer. C'était une osmose que je trouvais particulièrement intéressante dans des situations particulièrement sérieuses, comme celle-ci.

"D'accord, je resterai attentif."

Ce qui arriva ensuite, j'étais loin de m'y attendre. Jumpkick me saisi et je senti une certaine force nous faire décoller puis nous faire atterrir sans choc brusque, nous étions de nouveau tout en bas et il faisait plus sombre à présent.

C'est à ce moment que je ressenti une petite perturbation spirituelle plus claire qu'avant, à mesure que l'on s'approchait. J'aurais pu garder cette impression pour moi, mais comme elle me l'avait dit, il était important de communiquer. Je parlais à voix basse.

"Je ressens un trouble dans les environs, il faut être prudent.
- En effet, j'ai l'impression d'avancer dans un mince brouillard. Attention."


Davantage de plaques de bois sortirent de ma ceinture, jusqu'à ce que le compartiment soit entièrement vide. Les objets recouvrirent à présent l'intégralité de ma tête et une autre partie se reconfigura pour couvrir partiellement tout mon corps plutôt que de privilégier les jointures. Chaque plaque était espacée de quelques centimètres, créant ainsi un quadrillage comportant une proportion de vide égale à ce qui était recouvert.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: