:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

My Hero International [PV Sarah & Ayo]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Mar 11 Juin - 13:29
La cage d’ascenseur grimpait doucement les étages, le passage des paliers s’accompagnait d’un doux vrombissement qui faisait vibrer la pièce exiguë. Adossée au fond, Ai relisait une fois encore le rapport. Après avoir déclenché un incendie et causé plusieurs morts, le criminel connu sous le pseudonyme de Moltar avait été neutralisé par l’héroïne Factory, de la team Idaten, et personne d’autre. C’était du moins la version officielle, tout le monde au bureau et dans la police savait qu’une vigilante était intervenue pour lui prêter main forte, mais ils étaient parvenus à garder ce détail loin des oreilles de la presse. Cette histoire aurait dû s’arrêter là, mais Moltar en avait décidé autrement. Moins inconscient que le pensait la police, il avait réussi à se défaire de ses liens et s’échapper pendant son transfert à l’hôpital.

Forcément, l’équipe Idaten avait fait des recherches plus approfondies sur ce vilain qui leur avait filé entre les doigts. Il n’avait laissé aucune trace de son existence sur l’archipel, pas d’identité, pas de casier judiciaire, rien. Et pour cause, il n’était pas japonais mais hollandais, récemment arrivé après une longue et chaotique carrière à l’international. Son Modus Operandi était toujours le même, il sévissait un temps dans une zone géographique avant de partir en douce et de recommencer ailleurs. Il s’était ainsi mis à dos les autorités de toute l’Europe, des U.S.A., de plusieurs pays d’Afrique, et maintenant il arrivait en Asie. Plusieurs héros étrangers avaient fait part de leur envie de le voir neutralisé une bonne fois pour toute, dont les fameux Aegis. Ces héros, cependant, n’étaient pas légalement autorisés à diriger une opération sur le territoire souverain du Japon, il avait donc été décidé qu’un membre de l’équipe Idaten superviserait l’opération.

Ai ferma le dossier, soupira longuement, et se tourna vers son voisin.

“Mais pourquoi moi, patron ? Vous savez qu’jaime pô m’battre, et ch’uis pô douée, mon truc c’est les sauv’tages. J’vais juste êt’ un poids mort ! Z’avez personne d’plus adapté à mett’ sur l’coup ?"

Le héros répondit d’un petit geste négatif, toujours souriant.

"Tu es la seule de l’équipe à l’avoir déjà croisé, tu es donc la plus à même de le reconnaître ou de savoir comment il va réagir. Je doute que nos invitées écoutes le moindre ordre de ta part mais officiellement, tu seras en charge de cette opération, je préfères confier ce rôle à quelqu’un qui saura anticiper comme toi. De plus, si tout se passe bien, tu n’auras pas à participer activement. Le but de cette collaboration est aussi d’évaluer ces héroïnes étrangères, de s’assurer qu’il n’y a aucun danger à les laisser intervenir chez nous. Concentre-toi sur ça, et tout se passera bien."

“Mouais."

Elle ne restait pas convaincue, mais si Ingenium pensait qu’elle serait à la hauteur, elle se devait au moins d’essayer. La porte s’ouvrit finalement. Le héros sortit de l’ascenseur et adressa un dernier geste d’encouragement à Factory, qui répondit par un sourire forcé. Elle descendit encore de quelques étages avant de sortir à son tour, prenant bien soin de pencher la tête pour ne pas se cogner le front. Elle était chargée à ras bord de différents métaux pratiques, au cas où, et culminait à plus de deux mètres de haut. Ses muscles mécaniques étaient si gonflés qu’ils tiraient sur sa peau diaphane et couturée, laissant même voir des reflets argentés par endroits. Avant de rejoindre la salle de réunion, elle lança un regard rapide à son téléphone. Elle avait deux minutes d’avance, parfait. Rien de pire pour une première impression qu’arriver en retard à un rendez-vous. Surtout quand on n’avait aucune envie d’y aller. Ai soupira longuement, inspira encore plus longtemps, et poussa finalement la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Lincoln
Messages RP : 46

Feuille de personnage
Titre: Mindfeel
Expérience: 80/1000
Alter: Psionic
Rang C





Sarah Lincoln
Rang C
Mar 11 Juin - 17:43
"C'est un bouffon, mais il est déterminé."

"J'avais remarqué. C'est vraiment tout ce que tu peux me dire à son sujet ?"

Mindfeel était venue s'installer une petite heure en avance pour une raison toute simple : le wifi était meilleur chez Ingénium que dans la moitié des bâtiments du pays. Les japonais était assez high-tech, mais elle n'allait pas se priver d'une latence de moins d'une d'une milliseconde pour le plaisir d'augmenter la facture d'Aegis. Le gouvernement local avait eu un petit problème avec un vilain suffisamment mondialiste pour être une épine dans le pied, et voilà qu'elle se retrouvait à devoir bosser dans des locaux beaucoup plus sympa que ceux de sa petite agence militarisée. Merci le manque de confiance : elle pouvait pleinement profiter des fauteuils d'une impeccable salle de réunion grâce à son aide. Quel plaisir de mettre les pieds sur une table un peu plus correct qu'un vieil ensemble Ikéa pour une fois dans sa vie. Il n'y avait rien de plus confortable pour passer un appel vidéo jusqu'au KG d'Aegis. Elle avait vraiment besoin d'informations.

"Écoute ma grande, Moltar c'est du sérieux. Il est peut être coincé dans sa folie mais il arrive à ramasser des hommes, des moyens financiers et des technologies de combats. Si tu veux un exemple, sache que les Suisses développaient un char d’assaut hors de prix il y a pas si longtemps. Ils voulaient un truc capable de circuler dans les Alpes sans se casser la gueule. Devine qui était le seul vilain présent dans leur petit pays le jour ou leur prototype à mystérieusement disparu ?"

D'accord, peut être pas de ce type d'informations.

"Tu te moques de moi ?"

"Pas du tout. J'ai pas beaucoup de temps mais je vais demander à un conscrit de te transmettre nos infos. Bonne chance avec l'autre enflammé, terminé."

Le supérieur hiérarchique de Sarah raccrocha avant que la jeune femme n'ai le temps de dire quelque chose du style "Depuis quand est ce que les yaourts des Alpes ont le budget pour construire des chars ?". L’héroïne plongea dans un profond dépit. Elle était certaine que les Japonais n'avaient pas l'information, et elle savait que si elle la transmettait à des officiels la réponse serait un monotone "Mais enfin petite baka gaijin, personne ne peux faire rentrer un char d'assaut sur notre sol sans que nous nous en rendions compte !" Encore heureux qu'ils aient donné l'affaire Moltar à une agence plus compétente que stupide. La team Idaten n'était pas l'armée la plus imposante du Japon mais elle faisait de l'excellent travail, et cette héroïne importée du Moyen Orient n'était certainement pas une petite chose fragile capable de se voiler la face sur un sujet pareil. Peut être que Moltar n'avait pas ramené le char sur le sol Japonais, il aurait très bien pu le vendre, mais il était aussi très probable qu'il l'ai fait dans l'unique but de défier le pays phare de l'idéologie héroïque. Quelle situation de merde. Dire qu'elle avait encore une petite heure devant elle avant de se lancer dans la mêlée avec des gens qui, elles l’espéraient, ne se révéleraient pas être d'insupportable boys scouts. Heureusement qu'elle avait prévu le coup en ramenant un certain petit PC portable. Après tout, l'agence d'Ingénium avait un excellent wifi.



"Un petit indice sur le résultat du procès de la famille de CrushHead contre Aegis ? Va te faire foutre Manchov34. Si je te balance quoi que ce soit ça va encore se retrouver sur 4chan, et je vais encore être dans la merde. Pas que j'aime pas être dans la merde, mais je dois manger aussi. Putain, trouver du diamant c'est vraiment pas mon truc par contre. C'est terrible cette RNG. J'ai l'impression d'être la seule à galérer comme une somalienne avec le minage opti'."

La pioche en obsidienne de Sarah était un outil polyvalent, surtout depuis la dernière mise à jour qui permettait de switcher entre plusieurs séries d'enchantements. Cela faisait un moment qu'elle s'était remise à poser des blocks en mode survie, et ceux pour le grand plaisir de sa communauté Twitch qui ne cessait de se gausser devant ses créations. Ses followers aimaient beaucoup la voir construire des bâtiments beaucoup plus stupide que pratique entre deux discussions plus sérieuses. Le streaming était quelque chose que Mindfeel appréciait, et il ne lui avait suffit que d'une petite autorisation du service com' pour se lancer. Quoi de mieux que de jouer à Minecraft Extended avec des inconnus jusqu'à des heures indécentes pou relever les fins de mois ? Le commandement appréciait beaucoup ce genre d'initiative : elle rapprochait bien mieux le public de l'agence que n'importe quelle campagne de promotion hors de prix. Reste que Sarah s'était rapidement faites une réputation de streameuse borderline capable de jurer, fumer, boire et tirer en direct sans craintes des conséquences. Pas mal d'habitués savaient que ses lives pouvaient basculer vers l'incroyable en quelque seconde seulement, et c'était pour ça qu'ils restaient. La jeune femme jeta un coup d’œil sur son tchat avec un petit sourire en coin. Sa casquette de modo Twitch couplée avec une clope en fin de vie lui donnait une tête qu'elle affichait rarement en dehors des lives.  

"C'est le karma pour le submod."

"De toute façon le diamant c'est surcoté. Cherche du pétrole."

"T'as loupée un filon à droite il y a quinze minutes."

"Tu rages lol"

"C'est quoi l'histoire avec American Patriot ? J'ai pas suivi."

Mindfeel pouffa. Les gens savaient parfaitement ce qu'il s'était passé, ils voulaient juste entendre quelqu'un de mieux placé qu'eux ouvrir sa gueule sur le sujet. Et, avec Sarah, le potentiel même n'était jamais loin. Elle était capable de sortir des répliques bien trop exploitables pour que les internautes passent à coté.

"Alors, pour ceux dans le tchat qui savent pas ouvrir un thread, ils semblerait que la moitié des héroïnes de la planète avaient raison et que American Patriot est un... Raaaah, bon j'ai un contrat qui me demande de modérer mes propos, donc on va dire qu'il a quelque difficultés pour se comporter comme un gentleman, je sais pas si vous voyez. C'est quelque chose de très commun chez les salopards, prenez Escobar par exemp..."

Le bruit de la porte sortit la jeune femme de sa transe. Elle avait mise son Alter en vieille durant sa session, histoire de bien se vider la tête, mais quelque chose lui disait que le temps de la récréation était terminé. Elle jeta un coup d’œil sur l'horloge du PC : il restait deux minutes avant le début de la réunion, soit presque rien du tout. Il était grand temps d'arrêter de parler anglais et de reprendre un Japonais acceptable.

"Désolé mais je vais devoir vous laisser, le travail m'appelle deux minutes plus tôt que prévu. Pas la peine de m'attendre avant 23 heures, je serais bien trop occupée à tirer sur des trucs. Mindfeel, over."

Le logiciel de capture se ferma en un clic, suivi du jeu en lui même. Sarah posa son casque sur la table et pivota sa chaise roulante vers la nouvelle venue. Factory n'avait pas le physique idéal lorsqu'il s'agissait de passer inaperçue, sa mutation était vraiment quelque chose d'incroyable. Sarah ne savait pas grand chose sur cette héroïne, si ce n'est qu'elle sortait de Yuei. Un point commun avec elle, mais il ne présageait rien de plus que des souvenirs communs visant ce narcoleptique d'Heraser Head. Reste que la jeune américaine n'avait aucun intérêt à se montrer impolie. Elle se leva, écrasa sa cigarette sur sa botte de combat, et tendis la main à l'asiatique métallisée. Il ne manquait plus que la Lybienne et leur gang de combattante serait au complet.

"Mindfeel, enchantée. Je vois que je suis pas la seule à arriver en avance. Z'en pensez quoi de cette initiative à trois agences ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ayo Yowa
Messages RP : 16

Feuille de personnage
Titre: Saha-Terra
Expérience: 0/1000
Alter: Earthbending
Rang C





Ayo Yowa
Rang C
Mer 12 Juin - 10:03
"Hmmm... ?"

La tête dans le coton, je lève mon visage de l'oreiller pour regarder mon téléphone et un filet de bave s'échappe du coin de ma lèvre... Il a quoi à vibrer aussi tôt lui ? - Un appel manqué et un message de la belette enragée... - Ne rigolez pas, il existe vraiment ! C'est un ancien chez les meilleurs héros libyens ! C'est pas son genre de chercher à me contacter de cette manière en tout cas.
Je roule pour m'installer sur le dos et porte mon smartphone à mon oreille après avoir appuyé sur le bouton d'appel.

"Saha ! Je suis content que tu me rappelles !"

"Oui... euh, c'est important ?"

J'espère juste qu'il me dira qu'il s'est gourré parmi ses contacts, j'ai vraiment envie de finir ma nuit.

"Oui tout à fait ! Et merde. Dis-moi tu te rappelles de Moltar ?"

Je me redresse immédiatement, sous le choc d'entendre ce nom de nouveau après tant d'années. J'aurais aimé que ce soit une bonne nouvelle mais malheureusement c'est tout l'inverse. Il est très connu des services de sécurité de notre pays, notamment à cause d'un énorme trafic d'armes qu'il a réussi à mettre en place il y a quelques années et qui prospère encore en Lybie.

"Evidemment, qu'est ce qu'il se passe ? Il est revenu ?"

"Oui, mais au Japon, je t'envoies l'ordre de mission."

Un frisson glacé me parcourt, un criminel renommé qui débarque dans le pays le plus réputé en matière d'héroïsme ? J'aime pas vraiment ça.

"Tu veux dire que je vais devoir m'en charger ? Juste comme ça ? Je suis dotée de super-pouvoirs mais pas de capacités divines. Et vu la réputation de ce type..."

"T'en fais pas ! Une équipe a été montée : Une héroïne de l'équipe Idaten, donc une japonaise ayant déjà eu affaire à lui, ainsi qu'un vétéran d'Aegis te brieferont. Regarde tes mails et... bon courage."


Il raccroche. Je me laisse tomber sur le dos, je n'aurais jamais cru me frotter un jour à Moltar. Bon, au moins ça me permettra de prendre mes marques au Japon, quand à Aegis... Je ne connais pas grand chose d'eux excepté le fait qu'ils sont très actifs à l'international dans la chasse aux vilains.
J'ouvre mon application pour glisser sur mes mails, ouvrir celui qu'il m'a envoyé et... merde !

-------------------------

"Excusez-moi, vous pourriez éviter de vous changer dans mon taxi ? En plus vous avez pas mis la ceinture et..."

"Tais-toi et trace !"

Putain sérieux, il aurait pu m'informer avant quand même ! Je dois retrouver les deux autres héroïnes ce matin et c'est à peine trente minutes avant qu'il m'en informe ?! Je vais passer pour quoi après ? La meuf qui débarque comme si cette mission n'était qu'une blague ? J'ai même pas eu le temps de me coiffer...

J'enfile la dernière botte de ma tenue héroïque et le taxi pile net devant l'immeuble du héros. Après s'être assuré que je me suis bien bouffé le dossier devant moi, le chauffeur me regarde avec animosité :

"J'espère que y'aura un pourboire, j'ai pas grillé deux feux pour rien moi..."

Je lui jette deux billets, lui dis de garder la monnaie et sort de la voiture en vitesse. Le bâtiment d’Ingenium aurait dû m’impressionner mais là j’ai pas le temps de m’attarder sur l’architecture, j’ai déjà dix minutes de retard.
Je rentre dans le bâtiment, je me présente et je fonce prendre les escalier pour arriver à la salle de réunion le plus vite possible en essayant de ne pas passer pour une folle.

Je traverse le couloir en courant, j’arrive devant la porte et je la pousse d’un coup.

"Salut !"

Je remet mes cheveux ébouriffés en place et regarde mes futures coéquipieres avec un grand sourire. Je n’ai pas eu le temps de vraiment regarder les fiches que m’a envoyée la belette mais je sais que la blonde est l’intervenante d’Aegis et que l’héroïne métallique de deux mètre est Factory…

“Désolée du retard... dis-je en reprenant mon souffle. J’ai rien loupé ?”

J’ai beau me la jouer détente, elles m'impressionnent déjà de par leur charisme. J’espère ne pas trop passer pour une débutante.
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Ven 14 Juin - 0:00
Si elle avait pris soin d'être en avance, la représentante d'Aegis avait pris encore plus de précautions. Tellement, en fait, qu'elle en était venue à jouer pour passer le temps. Sa position ne permettait pas à Factory de voir l'écran, mais elle comprenait assez bien l'anglais pour la comprendre. Et puis, elle reconnaissait la casquette. Tout ça s'ajoutait à sa tenue "héroïque", plus proche de la tenue anti-émeute sensée intimider que du costume sensé rassurer la population, et faisait de Mindfeel une icône du cliché américain plus vraie que nature. L'héroïne japonaise, qui n'était pas psychologue, avait seulement feuilleté les dossiers de ses collaboratrices pour s'assurer qu'il n'y avait rien d'aberrant. Et celui de la blonde était en grande partie censuré, surtout depuis son déploiement au Mexique… Son à-priori initial était donc loin d'être positif, Mindfeel étant à ses yeux le plus grand facteur de risque de cette opération.

Pas question, cependant, de le lui dire en face. Ou de le lui montrer. Ou de laisser un avis basé sur son apparence et des rapports impersonnels affecter son travail. Ai s'approcha donc d'un pas assuré, couvrant en un instant la distance jusqu'à sa collègue. Son visage arborait un sourire neutre à défaut d'être franc, et elle rendit une poignée de main ferme mais pas écrasante à l'américaine. Un des avantages de ses muscles mécaniques était le contrôle quasi-parfait qu'elle avait sur sa force et ses mouvements.

"Factory, 'chantée aussi."

Elle fit ensuite un pas en arrière et laissa à Mindfeel la place de se réinstaller à la table de réunion. Ai ne craignait pas vraiment la fatigue ni l'inconfort, elle préféra donc rester debout.

"Et franch'ment, c'pôs vraiment si diff'rent d'd'habitude. Ch'ais pôs comment c'est à Aegis, mais les héros jap'nais collaborent tout l'temps. La team Idaten est même la spécialiste là-d'ssus, donc si y'a b'en des gens capab' de faire marcher c't'équipe, c'b'en nous !"

Elle accompagna l'affirmation finale d'un pouce levé. Son enthousiasme était un peu forcé, mais pas entièrement. L'idée d'affronter Moltar – encore – était loin de lui faire plaisir, mais collaborer avec des héros internationaux était plutôt motivant. Ce genre d'opportunité ne se présentait pas souvent. C'était peut-être le moment de faire attention à son accent, aussi, si elle voulait être certaine de se faire comprendre.

Elle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus avant car la troisième héroïne entra en trombe dans la salle de réunion, attirant tous les regards. Saha-Terra partait avec un à-priori beaucoup plus positif que Mindfeel, mais son air complètement ébouriffé et son souffle court de celle qui a couru ne jouaient pas en sa faveur. Factory se contenta de lui retourner son sourire et de lui faire signe de s’asseoir.

"Nan, on avait pôs commencé. V'pouvez vous installer pour l'moment."

Elle se dirigea ensuite d'un pas raide vers le projecteur, en bout de table. Quelques clics et la lumière baissa avec les stores dans la salle de réunion, mettant en valeur l'image projetée sur le mur. Plutôt qu'une jolie présentation, l'héroïne japonaise avait opté pour l'approche directe et simplement affiché une photo de Moltar récupérée dans les dossiers internationaux.

"Pour commencer, j'propose d'faire un récap' sur l'dossier. On a toutes lues c'qu'y a à savoir sur l'sujet du jour, a.k.a. Moltar, mais on sait aussi toutes qu'les dossiers, ça vaut c'que ça vaut. Un p'tit point à l'oral, 'vec les vraies infos à jour et non-censurées, ça s'ra pas du luxe. Et du coup…"

Elle se détourna de l'ordinateur et tendit un doigt en direction de la blonde.

"J'propose que Mindfeel commence. Moltar a agit qu'une fois sur l'sol jap'nais, ya pôs grand-chose à dire sur l'sujet, 'lors qu'vous l'avez chassé sur plusieurs continents de c'que j'ai pigé, donc vous d'vez en savoir long sur son compte. L'projo est tout à vous si ya b'soin."
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Lincoln
Messages RP : 46

Feuille de personnage
Titre: Mindfeel
Expérience: 80/1000
Alter: Psionic
Rang C





Sarah Lincoln
Rang C
Dim 16 Juin - 18:13
Sarah branche son PC au projecteur en baillant. Son corps se relevait d'une petite période inactive, et elle avait besoin de faire un peu d'exercice pour se remettre dans le bain du boulot. Rien de bien difficile aux premiers abords : la jeune femme se lança donc dans une petite série d'étirements tout en baragouinant les informations que son agence possédait sur l'autre pyromane. Depuis combien de temps le Japon n'avait pas eu à affronter ce genre de profil psychotiques ? Bien trop, il suffisait d'écouter le psychisme de Factory pour se rendre compte que les héros locaux n'étaient pas les poissons les plus frais du bocal. Son appréhension lui sortait de la peau, et Mindfeel se demandait si elle n'allait pas se révéler problématique en cas d'action sur le terrain.

"Moltar, Moltar, Moltar... Un vrai bonheur à traquer celui là, surtout si vous aimez les cadavres carbonisés. C'est un clown, mais il est vraiment très loin du petit bandit inoffensif. Nous avons affaire à un professionnel : tuer ne le dérange absolument pas, je pense que cette sensation lui plaît. C'est une personne excité par le meurtre."

Saha-Terra était quelqu'un de particulier. Sa compréhension du japonais semblait plus que suffisante pour cette conversion, mais Mindfeel savait qu'il fallait mieux faire attention à la syrienne. Lynx baragouinait de mieux en mieux la langue des locaux, mais il avait toujours besoin d'un petit moment entre chaque mots pour la traduction. Elle même était capable de penser en Japonais, la faute à un cursus héroïque qui n'était pas connu pour se faire en quelques secondes, et voir des étrangers se casser la gueule sur un des langage les plus difficile du monde était quelque chose qui suscitait chez elle une vague empathie. Ses premiers mois sur l'ile avait été un enfer linguistique, et les coutumes japonaises n'avaient pas aidé à l'intégration d'une jeune américaine. Entre le moyen orient et les locaux, il y avait un écart encore plus tranché. Toute interaction avec des civils avait le potentiel de tourner au désastre. Plus Sarah se tournait la situation, plus elle comprenait pourquoi le gouvernement avait décidé de les mettre sur le même coup. Ses collègues et elle étaient censées se surveiller réciproquement. Voilà quelque chose qu'elle n'était pas certaine d’apprécier.

"Moltar est un criminel avec des objectifs... fantaisistes. Il est capable de mettre en place d'énormes moyens pour réussir, et rien ne l'effraie chez les Héros comme nous. C'est un pyromane violent, incohérent et bipolaire. Prenez son affrontement avec Factory : il est capable de brûler un immeuble habité pour le plaisir du travail bien fait. Mais il y a autre chose..."

Mindfeel cessa ses étirement et se dirigea vers la souris de son pc. L'image d'un énorme appareil en forme d’araignée apparu sur l’écran. La machine se situait visiblement dans la chaine montagneuse des Alpes, et elle était entourée de militaires suisses plus ou moins équipés.

"Ce beau bébé est un char d'assaut suisse. Un modèle novateur : il possède un bon blindage, des canons et des mitrailleuses de gros calibres, et une capacité motrice adaptée aux terrains difficiles. Cette chose est capable d'avancer à la vertical et de taper des pointes de plus de 100 kilomètres par heures sur terrain plat.. Moltar l'a volé au nez et à la barbe de ses concepteurs. Personne ne sait ce qu'il compte en faire, mais mon petit doigt me dit que ça sent plus que mauvais."

Ceci est un char d'assaut supposément suisse :
 
Revenir en haut Aller en bas
Ayo Yowa
Messages RP : 16

Feuille de personnage
Titre: Saha-Terra
Expérience: 0/1000
Alter: Earthbending
Rang C





Ayo Yowa
Rang C
Dim 16 Juin - 21:21
Adossée contre le mur et les bras croisés, j'écoute avec grande concentration les infos qu'elle me donnent. J'ai beau avoir eu des facilités, ma maîtrise du japonais n'est pas encore totale alors je reste attentive pour ne rien louper.
Mes doigts tapotent nerveusement mon coude, même si je me suis ramenée au dernier moment et que la belette a oublié de me prévenir, cette réunion n'a rien d'une blague pour moi.

"Pour commencer, j'propose d'faire un récap' sur l'dossier. On a toutes lues c'qu'y a à savoir sur l'sujet du jour, a.k.a. Moltar, mais on sait aussi toutes qu'les dossiers, ça vaut c'que ça vaut."

Factory est une héroïne japonaise. Pour deux mètres de muscles ou de ferraille, cette femme m'inspire étrangement la confiance, son attitude détendue sûrement. Son accent étrange est très dur à comprendre mais on ne peut pas douter du professionnalisme dont elle fait preuve.
Je ne connais rien à ses faits d'armes mais elle a déjà eu affaire à Moltar et je pense que ça suffit largement pour que je puisse considérer qu'elle aura sa place dans cette opération.

"Moltar, Moltar, Moltar... Un vrai bonheur à traquer celui là, surtout si vous aimez les cadavres carbonisés. C'est un clown, mais il est vraiment très loin du petit bandit inoffensif. Nous avons affaire à un professionnel : tuer ne le dérange absolument pas, je pense que cette sensation lui plaît. C'est une personne excitée par le meurtre."

L'américaine n'a pas la langue dans sa poche. Je sens déjà que son attitude insolente et son style militaire vont me plaire, elle a tout d'une battante. Mindfeel d'Aegis, le groupe qui agit dans le monde entier pour régler le problème des super-vilains... J'ai peu de doute sur ses capacités.

Et puis... Il y a moi, l'étrangère que personne ne connait. La seule raison de ma présence ici ? Mon origine je suppose... Et parce qu’une belette me fait confiance. A vrai dire, je suis en pleine réflexion. Alors que la blonde nous parle d'un tank, je sors mon téléphone pour relire le rapport que m'a envoyé le héros.

"Personne ne sait ce qu'il compte en faire, mais mon petit doigt me dit que ça sent plus que mauvais."

Je relève les yeux vers mes deux collaboratrices en souriant :

"Donc on s'apprête à affronter un fou furieux qui a -potentiellement- un tank à disposition ? J'aime l'idée."

Je repose mes yeux sur le mail pour finir de le lire. Je m'approche ensuite d'un pas confiant, mon regard ayant totalement changé :

"Moltar a mis en place un trafic d'armes à feu dont le transit principal se fait en Lybie. Il est géré par des groupes indépendants sur place qui en font leur business. Malheureusement ils ne sont pas en bon termes et ça engendre régulièrement des règlements de comptes chaotiques. Lui il s'en fout, tant qu'il touche un pourcentage sur les ventes."

Je soupire, à la fin de son mail, il a fait référence au groupe de mercenaires qui a exterminé mon peuple. Cette information m'a déstabilisée un instant mais je sais ce qu'il attend de moi, cette histoire ne prendra pas le pas sur ma mission.

"Donc évidemment, rater cette opération serait vraiment une très mauvaise nouvelle. Je n'ai pas envie de me baser sur des suppositions."

Mes yeux se plantent dans ceux de Factory avec détermination :

"Est-ce qu'on a un plan ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Lun 17 Juin - 1:51
"Eh beh, dire qu'c'est l'même gars qu'j'ai taclé l'aut' jour."

La brune dut presque se retenir de lâcher un sifflement admiratif en entendant les autre héroïnes détailler les antécédents du vilain. Elle savait déjà tout ça, du moins presque tout, mais l'entendre à l'oral donnait une autre dimension à son casier judiciaire. En un sens, ça le rendait presque moins menaçant. Ce qu'il avait fait, le chaos laissé dans son sillage, tout ça était si imposant et démesuré que Moltar prenait presque des airs de catastrophe naturelle. Et les catastrophe, Factory savait comment les gérer.

Elle s'avança de nouveau vers l'écran, d'un pas plus léger, et reprit l'ordinateur des mains de Mindfeel. Comme prévu, les deux invitées avaient prévu le coup et révisé leurs copies, elles sauraient gérer la situation. Elle pourrait assurer leurs arrières, et contrôler les dégâts collatéraux, sans avoir à s'impliquer personnellement dans le combat. Ses doigts dansèrent sur le clavier et une nouvelle image remplaça le char d'assaut, un plan de la baie de Tokyo sur lequel un quartier était entouré en rouge.

"Pôs vraiment d'plan pour l'moment, c'pour ça qu'on a c'te réunion, mais on a des infos. La Team Idaten a m'né l'enquête pour r'trouver sa trace, 'près son évasion, et on l'a r'trouvé du côté des docks. C'que vous voyez là – elle tendit un doigt, prolongé d'une tige de métal qui luisait sous la lumière du projecteur, vers la marque rouge – c't'un ancien 'trepôt privé, 'vec la zone de stockage et les quais associés, qu'est pôs 'tret'nu d'puis plus'eurs années. On pense qu'y en a fait sa base d'opération au Japon, en tout cas l'a été vu sur place et ya de nouveau d'l'activité d'puis un moment. C'est l'endroit parfait pour débarquer en douce, via des p'tits bateaux type zodiacs ou navettes, d'la grosse marchandise planquée dans des plus gros paqu'bots qui jettent l'ancre sur les aut' docks. S'y a vraiment ram'né un tank entier au Japon, c'est l'meilleur endroit."

Elle retira ensuite son doigt de l'affichage, reprenant le métal dans son corps, avant de changer à nouveau d'image. Cette fois le projecteur montra une carte de la zone à l'abandon. Entrepôts, quais, zone de stockage avec d’innombrables containers, tout y était figuré en détail avec nombre de détails. Les accès, le réseau électrique, les systèmes de sécurité connus, tout y était représenté par des pictogrammes ou annotations.

"Des gars d'la Team Idaten ont d'jà 'cerclé l'endroit et surveillent H24, 'vec envoie d'rapports détaillés sur s'qui s'y passe. Moltar planque bien l'but exact d'ses activités, mais on a pu confirmer sa présence. Pour plus d'détails qu'ça, par contre, faudrait une inspection plus invasive d'l'endroit et ça, ça voudrait dire risquer d'se faire chopper. Pour l'plan, faudra s'contenter d'ça pis improviser à partir de c'qu'on verra une fois sur place."

Elle s'éloigna pour de bon de l'ordinateur, laissa le plan affiché pour que les héroïnes puissent l'observer et le mémoriser.

"Par cont', ya du monde qui 'ccupe les lieux. Si on tente d'y aller en force, ça va virer à la grosse baston générale, y'aura des débord'ments, et les combats ont toutes les chances de déborder et impliquer des civils. Pour éviter ça, j'propose d'y aller en p'tit comité pour commencer, au moins l'temps d'repérer bien les lieux et la cible. On l'trouve, on l'sécurise, pis 'ventuellement on appelle du renfort pour couvrir l'extraction du prisonnier. Si on en arrive là, l'personnel d'Aegis s'ra autorisé à participer à l'assaut à condition d'bien s'coordoner 'vec la Team Idaten.

Et pour nous, l'dit p'tit comité, va falloir qu'on soit au taquet pour agir ensemb' et bien collaborer, du coup, un p'tit tour d'présentation s'rait pas mal. Moi mon truc à la base, c'est l'sauv'tage, l'intervention en milieu instable et l'secourisme. J'm'y connaît en médecine, en mécanique et en démolission, et 'vec mon alter j'peux fournir premiers soins, couverts et outils, mais pour la baston même j's'rais entre vos mains expertes."
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Lincoln
Messages RP : 46

Feuille de personnage
Titre: Mindfeel
Expérience: 80/1000
Alter: Psionic
Rang C





Sarah Lincoln
Rang C
Mar 18 Juin - 15:35
Factory était une médecin de terrain avant d'être une combattante. Elle savait comment s'occuper d'un civil blessé au beau milieu d'un tremblement de terre. Si jamais les rumeurs sur l'arsenal de Moltar étaient véridique ce genre de profil allait s'avérer crucial. On pouvait aisément supposer que quelques bâtiments allaient partir en fumée, et ce n'est pas parce que la zone était industrielle qu'elle n'aurait aucun occupant. Les civils présent sur le champs de bataille étaient une donnée complexe pour tout Héros digne de ce nom. Ils allaient des gens recensés par l’État capable de s'évacuer seuls aux enfants terrorisés, en passant par des SDF imprévisibles mais pourtant bien présent. Un accident était vite arrivé, en particulier quand un criminel se basant sur les flammes affrontait une héroïne maitrisant le sol, une spécialiste des armes à feu et une mutante métallisée.

"J'ai un pied dans le monde du terrain et l'autre dans celui de la gestion. Mon Alter me permet d'être une excellente appui-feu ainsi qu'une infiltrée correct, mais je suis aussi plus que capable dans tout ce qui touche à la gestion d'une équipe sur le terrain. Sauver les civils n'est pas ma spécialité, autant me laissez tirer sur des trucs si on veut faire au mieux. Me charger d'une foule de combattants mineurs ne me pose aucune difficulté. Je ne sais pas ce que vous en pensez Terra mais si votre Alter est aussi lié au sol que ce que votre nom laisse entendre alors vous êtes sans doute la plus qualifiée pour engager Moltar en premier lieu."

Les Japonais voulaient capturer le terroriste. La conscience de Sarah lui chuchotait que c'était une idée merdique, et que n'importe qui d'un tant soit peu conscient lui mettrait une balle dans la tête à la première occasion. Reste qu'elle était payé pour suivre les Lois nippones, aussi stupides soit-elles, et que ce n'était pas son rôle d'apprendre aux japonais comment s'occuper de leurs problèmes. Moltar était une plaie de calibre internationale : si il s'en sortait encore après ce coup là, quelqu'un d'autre trouverait le moyen de l'égorger discrètement avant qu'il ne recommence à bruler des immeubles. Elle jouerait le jeu des locaux parce que son agence n'avait aucun besoin de se les mettre à dos, mais le pyromane s'échappait et qu'il se retrouvait sur les eaux internationales... Personne ne pourrait lui reprocher quoi que ce soit si une balle de calibre cinquante lui traversait le crâne...
Revenir en haut Aller en bas
Ayo Yowa
Messages RP : 16

Feuille de personnage
Titre: Saha-Terra
Expérience: 0/1000
Alter: Earthbending
Rang C





Ayo Yowa
Rang C
Mar 18 Juin - 18:46
"Je ne sais pas ce que vous en pensez Terra mais si votre Alter est aussi lié au sol que ce que votre nom laisse entendre alors vous êtes sans doute la plus qualifiée pour engager Moltar en premier lieu."

Mon regard passe d'une héroïne à l'autre et je lâche un rire nerveux.

"Et ben, j'ai la pression maintenant !"

Elles sont extrêmement sérieuses et je me sens motivée par leurs paroles confiantes. Il semblerait que j'aurais l'honneur d'être en première ligne, avec mon alter je pourrais très bien attirer l'attention et tenir le plus longtemps possible pendant que mes coéquipières s'occuperaient du reste... Cependant quelque chose m'ennuie beaucoup.
Je passe ma main dans mes cheveux et de la terre s'en échappe. Je place ensuite mon autre main face à moi et plein de terre s'échappe de mon corps pour former une étoile en continuelle mouvement au creux de ma paume, comme une forme géométrique vivante et harmonieuse.

"Vu qu'on en est aux présentations, je pense que c'est mon tour. Mindfeel a raison, j'ai un lien fort avec la terre qui me permet de la contrôler à volonté. Comme vous pouvez le voir, mon affinité avec cet élément fait que j'ai toujours de quoi me battre sur moi mais si je veux être réellement efficace j'aurais besoin de plus que ça."

Je ferme ma main et la terre s'envole pour venir léviter autour de moi. Je m'approche ensuite de l'image du terrain.

"Les docks ne sont pas réputés pour leur grande quantité en... terre justement. A moins qu'il n'y ai un terrain vague à côté, il me faudra emporter de quoi me battre sur place. Le béton est trop solide et la masse d'eau trop importante pour que je puisse récupérer quoi que ce soit. Donc, mon... temps d'action sera limité."

Mes paroles n'ont rien de positif mais je ne pars pas défaitiste pour autant. Si il faut me trimbaler 50 kilos de terre jusqu'aux docks alors je le ferais.
Je leur fait un regard entendu et bienveillant :

"Et après, il faudra vous traîner un poids mort alors je compte sur vous pour couvrir mes arrières et me relayer si j'en ai besoin."

Je reprend ma position contre le mur et ajoute avec enthousiasme :

"Vous allez voir, on va se le farcir ce sale type !"
Revenir en haut Aller en bas
Ai Ueyonabaru
Messages RP : 44

Feuille de personnage
Titre: Factory
Expérience: 145/1000
Alter: Assembly Line
Rang C





Ai Ueyonabaru
Rang C
Mer 19 Juin - 0:42
A la grande surprise de Factory, Mindfeel présenta un profil tourné vers la supervision et la gestion d'équipe – en plus des fusillades de rigueur avec un tel costume. La japonaise était supposée tenir ce rôle, à l'origine, mais la blonde avait probablement plus d'expérience. C'était même une bonne chose, leur équipe manquait de quelqu'un capable d'analyser et prendre des décisions rapidement. A condition bien sûr qu'elle prenne de bonnes décisions, mais elle ne serait pas là si elle n'était pas compétente.

Saha-Terra, de son côté, avait un profil héroïque plus classique. Elle suivait bien cette image populaire selon laquelle un héros devait pouvoir tout faire, seul. A la fois polyvalente et peu habituée au travail en équipe, comme la majorité de ses collègues qui se basaient sur le modèle du Héros par excellence, All Might. Les structures vraiment habituées au travail en équipe, comme la Team Idaten ou Aegis, étaient une minorité. En plus de ça, la lybienne avait besoin d'emporter des munitions pour être efficace. La brune leva une main et se frotta le menton en réfléchissant.

"Hmm, si vraiment on veut y aller 'vec un assaut frontal, ram'ner d'la terre s'ra pôs un problème. Ch'uis pôs trop pour, y'aura p'tet une mini-armée sur place, y'aller bourrin ça s'ra long et dang'reux. M'enfin si on l'fait, 'lors on peut 'tiliser les camions d'la Team Idaten. Y sont faits pour servir à un peu tout, ya juste à monter ou démonter des bouts pour passer d'un fourgon où planquer à un pick-up pour 'vacuer du gravas. 'Vec ça, on d'vrait pouvoir t'ram'ner une à deux tonnes d'terre si t'as b'soin. On peut même y mett' des renforts pour faire voiture-bélier s'y faut foncer dans l'tas."

Charger comme ça ne lui semblait vraiment pas la meilleure solution, mais leur équipe n'était pas non plus constituée d'experts de l'infiltration. Le combat serait sans doute inévitable, à un moment ou un autre, autant s'y préparer – pas que l'idée lui fasse plaisir, mais c'était comme ça – mais d'entrée de jeu ? Tous les associés de Moltar se mettraient sur le pied de guerre pour les ralentir, et lui filerait juste une fois de plus, ou il rassemblerait ses troupes et ses armes pour les submerger. Sans parler des risques de prise d'otages ou de débordement.

"L'top, ça s'rait d'trouver un moyen d'se rapprocher d'Moltar, pour lui tomber d'sus avant d'se faire voir par tout l'monde. Un camion, c'pôs top pour ça. Un avis, les expertes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Lincoln
Messages RP : 46

Feuille de personnage
Titre: Mindfeel
Expérience: 80/1000
Alter: Psionic
Rang C





Sarah Lincoln
Rang C
Jeu 20 Juin - 17:30
La libyenne implosait sous le stress, mais elle était motivée. Son contrôle d'elle même était exemplaire, et quelqu'un qui n'avait pas les capacités de Mindfeel aurait eu beaucoup de mal à décoder ses micro-mouvements. Elle semblait intimidée par la situation, plus que ce à quoi l'américaine s'attendait. Le Moyen Orient était loin d'être une région tranquille et les cinquante ans d’obscurités n'ont vraiment pas aidés la région à se stabiliser. Il suffisait de se renseigner sur le cas égyptien pour se rendre compte que la violence était très loin de reculer. Reste que le Japon pouvait impressionner. Ce pays signifiait quelque chose de spécial pour tout les professionnels du monde. Tokyo était devenue la Jérusalem de l’héroïsme en quelques années seulement, et son éclat international était plus grand que jamais. Les étrangers qui débarquaient dans cette ville avait tous la même peur : se foirer et passer pour un con.

"Une diversion pourrait nous servir. Moltar est un pyromane compulsif, et comme tout les pyromanes il perd des points de QI lorsqu'il est en face de quelque chose qui brûle. Si on arrive à carboniser ou exploser quelque chose dans la zone et à faire passer ça pour un incident, vous pouvez êtres certaines qu'il va pointer le bout de son nez. On pourrait aussi tenter une approche détournée, aérienne ou maritime, mais je ne pense pas que vos Alters soient très adaptés pour ce genre d'excursion. Enfin, on pourrait se séparer pour un temps. Je peux m'enfoncer dans le complexe et les prendre à revers pendant que Terra se trace un chemin plus direct dans leur défense et que Factory recherche et confine tout matériel suspect : armes hors normes, substances dangereuses, chars d'assauts : vous voyez l'idée..."

Moltar était un poisson dangereux mais ce n'était pas un poisson logique. Il était passionné par son travail, sans doute plus que la bonne moitié des Héros d'ailleurs. C'était sa grande force, mais aussi une énorme faiblesse. Quelqu'un de passionné est quelqu'un de manipulable, et Sarah avait manipulé tellement de criminels qu'elle avait finit par en perdre le compte. Peut être que pour le faire sortir de sa cachette elle se devait de jouer sur ses instincts primaires ? C'était à observer.
Revenir en haut Aller en bas
Ayo Yowa
Messages RP : 16

Feuille de personnage
Titre: Saha-Terra
Expérience: 0/1000
Alter: Earthbending
Rang C





Ayo Yowa
Rang C
Ven 21 Juin - 23:56
L'idée du camion pénétrant dans les docs à tout blinde et moi le chevauchant tel un pur-sang en mode tourelle automatique est rigolote mais Factory a raison, c'est trop bourrin.
Mindfeel prend alors la parole pour nous exposer différents plans d'approche, la troisième me semble la plus réalisable, le seul soucis étant, qu'encore une fois, je me retrouve en première ligne. Je reste à réfléchir un instant, cherchant d'autres possibilités. Y'a pas à dire, niveau organisation d'équipe je n'ai pas leur niveau. Mais je n'aime pas juste être la main exécutante, même si je leur fais confiance.

"Je n'ai pas besoin d'une tonne de terre pour me battre, de toute façon je n'ai pas la force de tout manipuler d'un coup. Amenons un camion rempli à quelques mètres, dans un endroit loin des regards. Comme ça je pourrais euh... Faire le plein avant d'y aller ?"

Je n'ai pas grand chose à rajouter à leurs idées, elles sembles presque idylliques. Mais au cours de mon apprentissage héroïque, si y'a bien une chose que j'ai retenue, c'est que le plan parfait ne se déroule jamais comme prévu.

"Si j'y vais de front, je resterais discrète un maximum pour éliminer les potentiels ennemis en évitant de trop attirer l'attention, sinon, si je tombe contre un alter problématique, je serais en difficulté."

Quoi qu'il arrive, si je fais trop de bruit, c'est moi serait dans la panade et Moltar en profitera pour se tirer...  Ses chiens de garde sont surement là juste pour aboyer et le prévenir au moindre soucis.

"Je me fie à votre instinct, je n'ai jamais affronté Moltar, vous le connaissez mieux que moi. S'il faut que toute sa clique me coure après pour que vous puissiez le chopiez alors je suis prête à le faire."

Par cette phrase, je sous entendais que je n'avais pas peur d'y aller, peu importe mon rôle dans la mission. Je leur jette un regard entendu, on ne va pas tourner autour du pot pendant une heure, j'ai bien compris que l'on aura chacune besoin l'une de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Centre-ville-
Sauter vers: