:: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Grande bibliothèque d'Hosu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fallstudie [Kass Narita]

avatar

Feuille de personnage
Titre: Stille Tod
Expérience: 20/200
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Ven 15 Déc - 2:12
Melody se trouvais actuellement dans une bibliothèque, le pourquoi du comment ? Une simple envie de se détendre et de se noyer dans divers récits ou autres ouvrages à titre informatif après une bonne journée de cours. Bien que ceci peut paraître étrange parce qu'une grande partie des étudiants préfèrent jouer aux jeux vidéos ou sortir avec des amis après être restés assis à écouter une personne bourrer sans cesse le crâne d'un groupe d'élève qui recopient siliencieusement ce que celui-ci énonce. Quoi qu'il en soit, apprendre est une chose que Melody aimait et c'est donc pour ça que dévorer les livres ne la dérangeais absolument pas.

Le choix du livre est quelque chose de tout de même très délicat pour elle, sachant que bien souvent, la première phrase d'un livre en dis énormément sur le genre d'histoire qu'il raconte. Par exemple, si il est écrit "Il était une fois, une famille de gentilles gerbilles qui vivaient dans un terrier", le nombre de chances pour qu'on ait affaire à une bande d'animaux qui parlent et qui font les quatre cents coups est très élevé. Lorsque cela commence par "2B, contempla sans montrer la moindre émotion ce groupe de robots décidant de vivre comme des humains" il y a de fortes chances que l'on ait affaire à deux androids qui assistent à une orgie de robots. Et lorsqu'il commence par "Yugi se mis à croire à l'âme des cartes et piocha la carte de la victoire : Exodia le Maudit" il y a de fortes chances qu'on ait affaire à un jeune joueur de jeu de cartes qui va prier la chance pour gagner des tournois. A partir de là, que l'on aime les animaux qui font les quatre cents coups, les orgies de robots ou alors les gamins qui jouent au cartes, on sais quel livre choisir et lequel remettre sur l'étagère.

Lorsqu'on lis "Melody se trouvais actuellement dans la bibliothèque", on s'attends à ce qu'elle choisisse ses livres et les lisent tranquillement dans un coin, et donc on peut être amené à se dire "Arrêtons nous là, rien ne se passera". Cependant, le choix de ses livres et son emplacement n'étaient pas anodins. Sa sélections d'ouvrages avaient tous comme dénominateur commun le poison, lui permettant d'obtenir les connaissances nécéssaires pour améliorer les capacités de son Alter. L'emplacement choisi était juste à côté d'un homme qui devait avoir dans la vingtaine d'années, qui lui même se trouvais à proximité d'un radiateur, outil merveilleux permettant de diffuser de la chaleur, ce que notre chère albinos adorait. Elle s'installa donc ici, sans demander l'avis du jeune homme, ce qui pouvais paraître assez surprenant vu que la bibliothèque était quasiment vide et que nombreuses tables étaient vides.

Les livres posés sur la table, elle sortit de son sac un cahier sur lequel on pouvais lire "Tödliches Gift" sur la couverture ainsi que d'autres éléments qui étaient certainement pas du Japonais. Elle étala toute ses affaires rapidement tout en restant le plus possible collée au chauffage pour sentir le plus possible cette châleur qu'elle aimait tant. L'histoire du jeune homme à côté pourrait commencer par "Le jeune homme se retrouva rapidement dans une situation gênante où une jeune fille envahissante s'installa à côté de lui alors que la pièce est quasiment vide". Mais la véritable question est : Est-ce que notre chère muette a au moins remarquée la présence du jeune homme ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Ven 15 Déc - 2:52
Difficile de trouver sa place dans un lieu pareil. Le genre de lieu qui n’inspire pas particulièrement le bonheur ou une quelconque pensée positive. Un lieu regorgeant d’étudiants et de quelques lycéens perdus et pourquoi pas à l’occasion un ou deux retraités dans un coin cherchant sa chambre. La bibliothèque n’était pas l’endroit le plus évident aux yeux de Kass qui avait une préférence prononcée pour les lieux bien plus fréquentés.  Pourtant il y avait bien une raison à sa présence, même détournée, le genre de raison qui ferait arquer un sourcil et s’interroger un peu sur son état d’esprit. Et cette raison était la bibliothécaire.

Une belle femme dans la force de l’âge approchant bien la soixantaine mais admirablement bien conservée. Rien qu’à l’observer, on pouvait voir les teintures qu’elle infligeait régulièrement à ses cheveux pour se donner quelques années de moins faute d’avoir les moyens pour une opération d’envergure chirurgicale. Le monde était ce qu’il était et les plus pauvres finissaient vieux plus tôt. Mais bon, le monde était ce qu’il était et il n’y avait pas particulièrement de héros pour le refaire.

Mais quand bien même cette femme eut été exquise en considération de son salaire de misère, ce n’était pas l’intérêt de Kass pour les Cougars qui l’avait mené jusqu’ici. Certes, lors de ses précédentes visites il avait eu droit à quelques allusions, quelques invitations ou des sous entendus pour se faire comprendre. Il ne pouvait que jouer le naïf dans ce genre de situations. Il était seul, certes mais pas encore à ce point. Peut-être qu’une partie de lui souhaitait garder ses options ouvertes. En tous cas elle était gentille et il ne voulait pas perdre immédiatement ce genre de gentillesse qui même si intéressée était rare.

Oh, il en avait connu des tsundere, ces filles faisant comme si elles le haïssaient pour qu’il les aiment d’avantage en retour mais il n’avait pas besoin d’autant de complications. Pourquoi rien ne pouvait être simple ? Pourquoi jouait-il les prude pour conserver les faveurs de cette femme qui n’était pas à son goût et pourquoi était-il incapable de ne pas venir la voir toutes les vingt minutes quand il s’asseyait dans son coin pour trouver une lecture qui remplacerait un peu le monde extérieur. 

Le livre qu’il lisait n’avait pas particulièrement d’importance, en général il ne faisait que prendre le premier ouvrage à sa portée, dans l’ordre alphabétique. Une lecture sans grande passion donc, il finissait d’ailleurs rarement ceux qu’il commençait depuis un certain temps. Pour l’instant, dans la section « art », il en était au volume sur les cheminées antiques. Car oui, l’architecture restait un art. Le point négatif devait être le surplus d’images qui lui donnait l’impression d’être pris pour un demeuré. Enfin, il valait mieux avoir une illustration pour savoir exactement de quoi avait l’air un brasero grecque. 



Il aurait pu continuer à feuilleter, se bourrer le crâne de choses qui ne lui seraient jamais utiles pour oublier un peu plus sa journée de travail assez minable et ses gaffes quotidiennes mais alors qu’il pensait que la bibliothécaire avait été tentée de franchir un cap, il n’en était en fait rien. A sa gauche une jeune fille qui aurait pu s’asseoir n’importe où mais qui était là, à lire sur.. non, non. Il n’allait pas regarder, c’était terriblement impoli voyons. Mais pourquoi ici ? Si près de lui ? Hein ?! Oui, il avait eu ses périodes de succès mais là.. il ne ressemblait à rien. Même à l’intérieur et prêt du chauffage, il portait son écharpe, le bonnet sur la table. Pourtant elle ne s’était pas assise ici par hasard n’est-ce pas ? .. Il valait mieux éviter de la regarder pour l’instant. Il posait donc un coude sur la table pour faire obstacle à sa vision et mieux se concentrer sur ses cheminées. A croire qu’avoir quelqu’un d’aussi proche lui donnait un peu honte de sa lecture.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Stille Tod
Expérience: 20/200
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Ven 15 Déc - 3:23
Le sentiment de gène est quelque chose d'assez présent chez l'être humain lorsqu'il se retrouve dans une situation embarrassante auquel il n'est pas habitué. Cela devait probablement être le cas du jeune homme à côté de Melody. Posant son coude sur la table, limite à se cacher. Et franchement, notre chère demoiselle n'avait que faire de celui-ci pour le moment. Elle le voyait surtout comme une personne commençant à s'affaler sur la table tellement son livre devait être passionnant. Le terme passionnant étant bien sûr utilisé de manière ironique, sous-entendant le fait que le livre était assommant.

Elle continuais donc ses études de manière assez posée sur différents types de poisons ainsi que leur effets, cette fois-ci, elle s'attardait surtout sur les poisons biologique en commençant par la batrachotoxine, un ligand des canaux sodiques du cœur et du système nerveux central empêchant la sécrétion de chlorure de sodium dans la lumière des cellules épithéliales de ces organes. Elle s’attardait aussi sur la quantité nécessaire pour que ceci devienne létal et aussi sur l'origine.

Ce petit rituel d'apprentissage, ne date pas depuis si longtemps. Depuis son entrée à Yuei pour être plus précis, pour améliorer les capacités de son alter, qui lui permet de créer du poison et d'avoir une immunité, elle se doit de les connaître et d'en avoir déjà ingéré afin que le corps s'y habitue pour qu'elle y résiste et sache le reproduire. Bien qu'ici, elle ne pense pas qu'elle puisse en tirer quelque chose de vraiment utile. Si elle avait à se battre elle serait plus amenée à utiliser quelque chose de plus direct ou de plus handicapant. La connaissance de la dose létale lui permettant de ne jamais en mettre trop.

Une fois tout a propos de ce poison lu et assimilé, elle décida tout de même d'insérer quelque notes dans son cahier avant de s'attarder sur d'autres : curare, toxine botulique, muscarine, ricine, tétraodontoxine plein de noms étranges qui ont pourtant pour notre chère albinos, une importance assez importante. Mais elle avait un sujet qu'elle aimait et en plus, elle était collée a un radiateur, dont elle s'était permise de monter la puissance. Du coup, elle pouvais passez des heures ici sans que cela la dérange, voire même, sans qu'elle ne s'en rends compte. Eh oui, même les études peuvent être chronophage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Ven 15 Déc - 3:55
Le temps passait et avec ça, là où il aurait peut-être normalement rangé le livre pour en prendre un autre, en excellent lecteur et facilement ennuyé par un tel sujet. Il n’avait pas bougé de sa place. Plus que cela, en l’espace d’une vingtaine de minutes, il n’avait tourné qu’une page. A bien y réfléchir, il était facile à cerner. Aimant la compagnie mais troublé dès que celle-ci n’était pas attendue. Et il était collé à une fille. Enfin, collé, leurs sièges ou leurs corps ne se touchaient pas et il ne manquait plus que ça. Puis il fallait être franc, il n’y avait nulle part où il puisse réellement se cacher !

Pour preuve, prenez le cas de figure où il prendrait son livre pour aller s’installer ailleurs et pouvoir d’avantage se concentrer sur le sujet. Que penserait alors la demoiselle ? Songerait-elle qu’il l’a fuit elle ? Qu’elle était un problème à sa concentration ? Peut-être même qu’elle sentait mauvais ? Non, elle sentait même plutôt bon non ?.. Bon, il devait se remettre les idées en place car à partir du moment où on commentait positivement l’odeur corporelle d’une personne, là ça devenait bizarre. Il ne savait même pas si elle portait un parfum ! Et il était absolument hors de question de lui demander. Résultat, il ne pouvait donc pas aller s’installer ailleurs.

Le second cas de figure était plus simple. Avouons le, les cheminées antique c’est chiant et même s’il avait mis une cinquantaine de pages à vraiment le réaliser, il était toujours temps de passer au livre suivant. Après il n’aurait qu’à venir se réinstaller exactement au même endroit. Le point positif était principalement le chauffage. Il ne tomberait certainement pas malade et… quel serait le point négatif me diriez vous ? Revenir s’asseoir auprès de cette fille. Elle risquerait de le prendre pour un stalker ou pire.. A côté de cela, même si mettre son casque et faire une sieste était tout aussi tentant, il aurait eu l’air d’un grand fainéant. Et s’il y avait la moindre chance. Et par là, je veux dire la moindre chance qu’il puisse un jour engager le dialogue avec cette fille et que cela se passait bien, il valait mieux qu’elle n’ait pas en première vision le « flemmard de service ».

Se creuser la tête, se creuser encore la tête et voilà que 10 minutes de plus s’étaient écoulées, dix minutes de plus qui semblaient une éternité mais en même temps que pouvait-il y faire ? Ce n’était pas tous les jours que cela lui arrivait. Le casque toujours sur la table plus loin face à lui, débordant sur son livre. Et maintenant, il ne lisait même plus, le regard tourné dans la direction opposée à la jeune fille, réfléchissant à son apparence. Ce qu’il avait pu en voir. Elle avait les cheveux blancs ? C’était assez joli, ça lui donnait une forme d’aura de pureté assez attirante. Elle.. avait même l’air plutôt mignonne en fait. Et.. jeune. Oui, il devait froncer un sourcil là-dessus et garder en tête que s’il faisait une connerie elle pourrait très bien hurler d’appeler la police. Ce qui serait assez con. Donc pas de conneries Kass, surtout pas de conneries.

Difficile de se ressaisir dans cette situation mais pas totalement impossible et alors que les minutes continuaient de s’enchaîner, il réfléchissait mieux à la situation. La fille s’était assise à côté de lui.. Peut-être donc qu’il lui plaisait ? Non à nouveau, il avait des cernes pas possible et son apparence aurait presque pu faire sdf à ce jour. Merde.. il aurait mieux fait de s’habiller un peu mieux avant de sortir… Si seulement il avait su.

Finalement, il avait pensé ne rien dire, laisser passer et d’ici quelques semaines se souvenir de cette fille qui s’était assise par accident auprès du type à la salle mine près du radiateur. C’était une idée qui semblait logique, raisonnable et propre à toute personne mais aussi une idée qui avait été s’installer docilement dans l’esprit un peu défaitiste de l’assistant social. Enfin, jusqu’à l’instant où elle avait fait mine de se lever. Là, il avait été secoué, comme s’il réalisait que la scène qu’il avait imaginé où il partait et où il ne la revoyait jamais se passait réellement. Qu’elle était amorcée et qu’il ne pouvait plus rien faire pour l’interrompre. Allez savoir ce qui le poussa à franchir le pas en se retournant soudainement vers elle, lâchant son livre prêt à la rattraper du bout de la main, la sienne d’arrêtant à quelques centimètres du bras de la demoiselle. 



..J..Je !

Enfin une presque scène digne d’un de ces films à l’eau de rose qu’il aurait été susceptible de regarder en s’endormant sur son canapé lit. Sauf que.. elle ne partait pas, elle réglait simplement la température du chauffage visiblement, l’augmentant. Soudain, tout s’éclairait dans son esprit.. la raison de sa présence plus précisément.. elle avait froid.. et le radiateur était là.. Et lui.. il était là par hasard. Ah.. si seulement il avait le temps de se montrer dépité. Sauf qu’il était resté dans la même position depuis déjà 5 secondes. Temps de latence trop long, les ping qui s’affolent. Il devait trouver quelque chose, il devait vraiment trouver quelque chose ! Maintenant ! Et il devait commencer par enlever cette foutue main prête à la toucher. Ce qu’il faisait la rangeant dans sa poche.



 J’allais me chercher un café… Voulez-vous que je vous en ramène un ?..

Ok, c’est visiblement ce qu’il avait trouvé de mieux. Toutefois, c’était toujours mieux qu’un « Il fait froid hein ? » Ou « Hey mademoiselle t’es charmante » ou « les sentiments sont interdits unité Yorha. ». Bon, instant de vérité en tous cas, il n’était plus temps de faire marche arrière.. Dans le pire des cas elle allait le traiter de pervers et il serait parti dans tous les cas…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Stille Tod
Expérience: 20/200
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Ven 15 Déc - 13:49
La phrase du jeune homme fit sortir Melody de sa bulle, car oui, elle était tellement prise dans ce qu'elle faisait qu'elle avait limite complètement oublié ce qui se trouvais autour d'elle, ce cas de figure est souvent présent chez elle vu de la vie de famille mouvementée qu'elle avait, elle avait tendance à facilement se couper du monde qui l'entoure pour le pas avoir à entendre les différents conflits ou tout simplement par simple volonté de solitude.

Pour en revenir à son interlocuteur, notre jeune albinos le regardait brièvement et se rendis compte rapidement que c'était un homme un peu plus vieux qu'elle, avec de magnifiques cernes et un air un peu négligé. Pas forcément le profil de personnes qu'on peux voir dans une bibliothèque. Elle détourna rapidement le regard pour regarder de quoi parlait le livre emprunté. "Les cheminées antiques", a croire que ce jeune homme possède peut être un intellect supérieur à ce à quoi elle s'attendait. Loin de juger bien entendu, ce n'est pas du tout le genre de notre demoiselle.

Bien sur, elle n'était pas non plus du genre à mettre des vents aux gens dès le début si la première phrase dite est assez correcte. C'est un peu comme la première ligne d'un livre, on peut en savoir long sur la personne dès la première interlocution. Le fait de proposer un café est une marque d'attention assez louable, certains peuvent comprendre ça comme de la séduction mais ce n'était pas le cas de notre demoiselle.

Elle posa sa main droite a plat contre sa poitrine avant de la déplacer légèrement vers l'avant avant de faire un "non" avec son doigt. Puis avec ses mains, elle reproduisait l'actoin de tourner une cuillère et de boire une tasse. Bien sûr, ses signes étaient fait de manière assez simplifiée, elle était consciente que la langue des signes était difficilement accessible et refusant d'écrire ce qu'elle veut dire à chaque fois, elle préfère simplifier le plus possible pour rendre ça compréhensible. D'ailleurs, une fois ses premiers signes effectués, elle reproduisa le mouvement que l'on fait lorsqu'on retire le sachet de thé de sa tasse puis, elle hocha la tête aimablement.

Reste du coup à savoir, si son interlocuteur va comprendre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Ven 15 Déc - 16:53
De toute manière, le jeune homme n’avait pas grand chose à perdre. Merder, il l’avait déjà fait. Bon, il n’avait pas non plus jouer les pervers en la touchant mais il était suffisamment rentré dans son champ de vision en plus de s’être adressé à elle sans raison valable pour se sentir bien ridicule comme il fallait. Difficile de rester droit et la tête haute dans ce genre de circonstances mais par un miracle quelconque, il semble qu’il y parvenait. Et il était loin, mais alors loin d’imaginer à quel point il était dans la merde.

Se faire traiter de pervers, insulter, saluer, qu’elle se lève et parte, il y avait plein d’options de ce genre qu’il avait envisagé. Y compris potentiellement la gifle dont il garderait la marque pendant un moment si elle était bien placée et avec la bonne dose de force. Enfin.. Ce n’était toujours qu’un café pas vrai ? Mais pour ce qui était du fait qu’elle puisse être muette… Non, ce n’était clairement pas au programme. Et pendant un quart de seconde, il ne put empêcher l’ouverture de ses paupières de croitre légèrement comme si cela pouvait l’aider à mieux analyser la situation. Un quart car la première analyse fut la bonne, à savoir. Plutôt que de la dévisager espèce d’idiot, tente de comprendre ce qu’elle essaye de te dire !

Un éclair de génie dans cette tête qui n’était pas si idiote que ça. Puis son regard concentré qui venait se fixer sur les mains de la demoiselle malgré ses très faibles espoirs de la comprendre. D’abord, il pensait qu’elle était sourde aussi mais à identifier le café dans ses signes, il en vint à comprendre que.. non, elle l’avait entendu et même compris, elle refusait simplement le café ? Bon, elle aurait pu s’arrêter là mais ce n’était pas le cas. Plutôt que de le faire, elle prenait cette occasion pour rajouter quelque chose ? Quelque chose qu’il mit un peu plus de temps à identifier avant de réaliser reconnaissant le thé. Il aurait pu partir directement pour aller chercher ce qu’il fallait mais.. il valait mieux ne pas prendre de risques. Il avait beau avoir l’impression d’avoir compris il ne fallait pas tenter le diable.

« Un thé ? »

A priori, un oui ou un non devrait être plus simple à comprendre pour l’ex étudiant. Alors avec cette question il ne prenait pas tant de risques que cela si ? En même temps quelles étaient les chances que la demoiselle lui demande un thé ? Quasiment nulles donc il ne s’attendait pas nécessairement à une réponse favorable mais.. eh.. Qui sait ? Peut-être avait-il droit ) un peu d’espoir de ce bord là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Stille Tod
Expérience: 20/200
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Ven 15 Déc - 19:36
Il y a plusieurs réactions possibles lorsqu'on a affaire à une personne qui parle une langue qu nous est inconnue, la première est de la regarder et essayer de comprendre d'un air stupide, l'autre est de trouver une langue commune et de demander de parler dans celle-ci, dans beaucoup de cas il s'agira alors de l'anglais, langage universel. Ou alors, on arrive par miracle à comprendre rapidement ce qu'il en est sans se prendre la tête, et là il s'avère que le jeune homme comprenait rapidement ce que Melody essayait de lui dire.

Cela donna un sentiment de satisfaction à notre jeune albinos, elle savait qu'il ne comprenait pas le langage à 100%, mais le fait qu'il essaie de comprendre et réussisse par la même occasion était quelque chose qui arrivais pas souvent lorsqu'elle s'adresse à d'autre personnes. Elle hocha rapidement la tête et avec un petit sourire qu'on ne voit pas souvent sur son visage, elle qui a souvent tendance à être blasée et toujours soupirer pour un oui ou pour un non.

Elle se mis à poursuivre sa lecture et sa prise de note après cela, en attendant que ce fameux thé arrive. Elle n'avais pas de point de vue fixe quand à son interlocuteur, c'était qu'un simple inconnu lui proposant du thé, et notre demoiselle est très loin de se faire des idées de scénario à l'eau de rose. Il n'est même pas sûr qu'elle continue de communiquer une fois le thé servi mais bon, il est impossible de déterminer les actes des gens et de savoir ce qu'il se passe dans leur tête, qui sait ce qui pourrait se dérouler ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Ven 15 Déc - 22:50
La voir hocher la tête sonna comme un soulagement improbable pour Kass. Déjà, elle ne le traitait pas de gros dégoûtant, ne lui filait pas un vent mais en plus, il avait cette fois l’assurance qu’elle n’était pas sourde. Juste muette à priori et ça.. c’était déjà plus facile à gérer non ? Enfin, il n’attendait pas, se levant d’un coups sans demander d’avantage de précisions pour aller au distributeur chercher le nécessaire, souriant légèrement à la bibliothécaire sur le chemin, par habitude et surtout une fois à bonne distance, prenant des couleurs comme rarement sa teinte de peau le lui permettait.



Après tout il avait de quoi être gêné et fort heureusement, il n’y avait personne pour le regarder coller un peu trop brutalement son front contre le distributeur, s’insultant dans un murmure. Il avait de quoi après tout mais maintenant qu’il avait franchi le cap le plus compliqué. Une part de lui nourrissait un petit espoir. Que peut-être finalement tout cela malgré sa connerie pourrait bien se passer ? Qu’il parviendrait à ses fins ? Peut-être même qu’il pourrait se faire une nouvelle connaissance qui sait. Oui, il partait très loin mais seul comme il était, il n’avait pas grand chose à perdre. Ce qui ne l’empêchait pas de venir sortir sa croix de sous son écharpe pour la serrer un instant entre ses doigts, murmurant pour lui.

« Je t’en prie.. juste cette fois et je t’allumerais un cierge ce soir »

Les vielles habitudes avaient la vie dure et il s’assurait de préparer son café dans un premier temps de telle sorte que celui de la demoiselle, enfin, son thé pour le coups soit encore bien chaud quand il reviendrait. Les deux gobelets pleins, il prenait donc le chemin arrière, repassant devant la bibliothécaire, lui souriant à nouveau, peut-être pour détourner l’attention des gobelets qui étaient au nombre de deux.

Enfin, il parvenait sur place, à cette table un peu à l’écart et collée au chauffage, la contournant pour venir poser la tasse face à la demoiselle pour laquelle il n’avait pas de nom. Peut-être aurait-il du commencer par là ? Ou aurait-ce était encore plus creepy ? Pour cette fois il prenait à nouveau son courage, son écharpe remise en place. Il devait arrêter de se creuser la tête pour de bon car c’est à ces moments là qu’il faisait tout foirer.



« Je suis Kass »

Il ne complétait pas sa phrase en lui demandant son prénom réalisant au final que ce serait con car elle ne pourrait pas le dire.. bordel, il valait mieux commencer par se rasseoir, ce qu’il faisait, se retrouvant de nouveau face à son livre sur les cheminées. Il la dérangeait là en prime non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Stille Tod
Expérience: 20/200
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Sam 16 Déc - 21:21
Le jeune homme se mis à revenir avec la tasse de thé. Melody fit un signe rapide de remerciement et entendit le prénom du jeune homme "Kass". Elle ne savais pas trop quoi penser, elle pourrait très bien se dire "OK" et boire sa tasse tout en étudiant sans rien dire, mais bon, cela ferait d'elle une pure connasse, ce qui n'est pas dans ses manières. Elle se mis alors a dire son prénom en langage des signes instinctivement.

Dans la langue des signes, on peut dire énormément de choses, pour les prénoms il suffit simplement de l'épeler, si notre chère albinos était dotée de la parole elle ferais M E L O D Y pour épeler,mais vu de son mutisme, chaque lettres sont faites avec des signes. D'ailleurs, elle réfléchit quelque secondes avant de se mettre à fouiller dans son sac un cahier de cours où son prénom est présent. Vu qu'elle déteste devoir se répéter et qu'on lui demande d'écrire, elle trouva ça plus simple d'opérer ainsi.

Une fois ceci fait, elle prit la tasse pour boire quelque gorgées de ce breuvage, en terme de goût rien de spécial, il n'était pas délicieux mais il n'était pas infecte non plus, et surtout il n'était pas aussi bouillant que le thé que le principal lui avait servi lors de son entretient à Yuei. A partir de là, il n'y avait aucun risque qu'elle recrache le thé où qu'elle se mette à sortir ses crocs en poussant un gros sifflement.

Afin de ne pas trop faire les filles qui se fichent de son interlocuteur elle essaya quand même de s'intéresser à celui-ci afin de ne pas paraître trop impolie. Elle pris donc le livre du jeune homme afin de voir de quoi il s'agissait exactement, elle feuilleta celui-ci pages par pages avant de secouer la tête de gauche a droite et de sourire bêtement en reposant le livre. Elle regarda ensuite le jeune homme avec un air de dire "Mais pourquoi tu t'infliges ça ?!, les mots ne sont pas présent, mais franchement, elle le pensait vraiment. Après tout, les cheminées antique, il faut soit être architecte, soit s'ennuyer pour étudier ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Dim 17 Déc - 3:17
Oui bon, d’accord, Kass n’était pas le nom le plus approprié du monde et il n’était pas celui qui allait demander à ses parents le pourquoi du comment même s’il devait quelque part y en avoir un. En attendant, on avait cette tendance à lui demander si ce n’était qu’un surnom et nécessairement se présenter par son prénom et en plus un surnom soulevait bien le manque de sérieux total dont il semblait faire preuve. Pourtant toute la bonne volonté était bien là et de nouveau assis à côté de cette fille, il était plutôt rassuré qu’elle ne le prenne pas mal. Même si l’angoisse de la voir commencer en langue des signes était réelle. Car même épelé, ce n’était pas aussi évident que boire un gobelet, touiller, non, tremper un sachet de thé.

Une montagne russe émotionnelle toute équivalente au manque de sommeil alors ressenti par le jeune homme qui n’avait visiblement pas pleinement les pieds sur terre. Et encore, une forme de soulagement dans la précision du fond de la pensée de son interlocutrice. Melody hein ? Sa première idée fut bien évidemment la plus conne. Quel nom atypique pour une fille n’étant pas douée de parole et ne pouvant donc pas chanter non plus. Enfin, elle avait toujours le loisir d’écouter et de jouer après tout. Enfin, elle pouvait aussi tout simplement se priver volontairement de parole pour ne pas avoir à communiquer avec lui.

C’est ce qu’il envisagea jusqu’à ce qu’elle prenne son livre, exposant le sujet terriblement barbant qui aurait pu être celui de sa thèse d’étudiant. Enfin.. il n’était pas aussi vieux que ça tout de même, c’était à souligner. Mais finalement, il suffisait peut-être tout simplement d’un nouveau sourire pour mettre Kass un peu plus à l’aise et parvenir à sourire à son tour. Il était lancé et les conneries de débutant allaient peut-être rester derrière lui pour le moment. Il récupérait donc son livre, assez amusé lui-même avant de ne plus se gêner pour venir prendre celui de sa voisine, comprenant bien vite de quoi il s’agit.

«  Et un ex à abattre ? »

Pour aller chercher des informations sur un poison visiblement et en prime prendre des notes aussi assidues. Elle n’avait pas l’air d’être dans une école après tout, à moins qu’elle ait sauté plusieurs classes ? Une possibilité mais il n’en savait strictement rien pour le moment, il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir et il lui rendait son livre, se forçant à parler bas avec un petit sourire constant.



« Je ne suis pas toujours aussi ennuyeux. Enfin je crois. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Stille Tod
Expérience: 20/200
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Lun 18 Déc - 21:03
Beaucoup de personnes se posent des question a propos de ses études assidues envers tout ce qui est dans le domaine du poison. Mais de là penser à ce que ce soit dans le but d'abattre un ex, loin de là et ce pour diverses raisons : La première est qu'il faudrait d'abord qu'elle ait déjà été en couple pour avoir un ex, et, même si il y a déjà eu des prétendants aucun n'ont réussi à séduire la demoiselle. Ensuite, si vraiment un "ex" ou autre énergumène s'avère être trop envahissant, un simple poison affectant la mémoire pourrait régler l'affaire. En théorie. Enfin, peut-être. Probablement.

Quoi qu'il en soit, elle ne savais pas vraiment comment réagir, d'un côté, elle déteste qu'on touche à ses affaires et est plutôt du genre "Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais" et du coup serait prête à sortir ses crocs et pousser un sifflement pour manifester un mécontentement. Mais ne connaissant pas vraiment son interlocuteur, elle se dit que ça serait stupide de dévoiler son alter a un inconnu. Elle ne fis donc rien, et attendais tout simplement qu'on lui redonne son livre pour continuer d'étudier tranquillement.

La dernière remarque de notre jeune homme interpella notre albinos. Pourquoi chercherait-il a se justifier sur le fait qu'il soit ennuyeux ou non, étudier les cheminées antique ne rends pas une personne ennuyeux, tout comme la peur irrationnelle des agents immobiliers ne rends pas une personne spécialement barge. Par exemple la passion de cheminées peut s'expliquer si vous êtes un ramoneur et que vous intervenez sur des monuments historiques. Ou alors la peur irrationnelle des agents immobiliers peut s'expliquer si vous êtes tombés sur un agent qui vous a traumatisé par sa raie sur le côté, sa petite moustache carrée, son envie de vous tuer et sa dévotion pour le gaz. Et donc pour Melody, Kass devait juste être un étudiant en art, ce qui pouvais justifier son style vestimentaire à remettre en question et son air fatigué.

Elle se mis donc à continuer de boire son thé et à sortir un petit calepin, elle commençais à écrire quelque trucs en allemand, puis par rayer le texte pour écrire en Japonais.

-"Ennuyeux, peut être pas. Après je ne juge pas les goûts, je cherche juste à comprendre ce qu'il se passe dans ta tête pour que tu puisse vouer un intérêt aux cheminées antique si ce n'est pas pour les études."

Elle montra ensuite son calepin à Kass. Oui, elle avait fait l'effort d'écrire, et ça, il faut le noter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Jeu 21 Déc - 21:05
Ca devait être chiant quand même. Ne pas pouvoir se faire comprendre et se retrouver obligé d’écrire ou de mimer pour s’exprimer. Enfin, il ne pouvait pas en savoir grand chose non plus. Cela devait surtout dépendre du temps depuis lequel elle était muette. Si encore une fois elle ne se taisait pas pour tenter de le rembarrer. Ce qui prendrait étrangement ses sentiments en considération pour une personne qu’elle viendrait de rencontrer.

Il le sentait bien et en tous cas la suite fait un peu mal. Car même s’il se défendait d’être ennuyeux, l’albinos marquait un point. Il pensait être ennuyeux. Ou plutôt il en était assez certain. Il était plutôt banal dans son genre et ce livre en était un parfait exemple. Et qu’y avait-il après la catégorie chiant ? La catégorie bizarre et malsain. A quel point une vie pouvait-elle être vide de toute émotion pour qu’une personne se décide à lire tous les livres de la bibliothèque dans un ordre alphabétique. En réalisant bien sur que c’était tout a fait absurde puisque de nouveaux étaient implantés toutes les semaines.

Enfin bon, il fallait peut-être arrêter d’insister tant qu’il en avait encore l’occasion, ce serait le souvenir de la muette avec laquelle il avait discuté à la bibliothèque. D’accord, au même titre que sa mine, il était complètement défaitiste là, c’était assez ridicule et il le réalisait lui-même sans grande difficulté. Enfin, Melody ne lui laissait pas non plus vraiment d’ouverture et c’était assez embarrassant pour lui mais pas plus que la suite.


«  Je.. » « SHHHHHHHH »

Il sursautait, relevant la tête pour voir d’où venait le bruit. La.. bibliothécaire qui avait visiblement remarqué que Kass était en train de s’éloigner pour une fille un peu plus jeune avec la peau encore collée au visage. Enfin, il pensait surtout parler trop fort sur le coups, raison pour laquelle, l’action de la bibiliothécaire se répéta avant même qu’il n’ait fini d’ouvrir la bouche.



« SHHHHHHHHHHHH »

Comme un serpent sifflant depuis l’autre bout du couloir. Comment faisait-elle ? Avait-elle un système de vidéo surveillance caché derrière le comptoir bordel ? Il soupirait, sortant son portable. Mais il n’allait pas non plus abandonner pour autant à croire que l’esprit de contradiction se manifestait et avec cela, une dose de courage, de volonté de savoir un peu absurde.


« Honnêtement, tu fais semblant d’être muette ? Je le prendrais pas mal mais au moins j’arrêterais de t’embêter maintenant ».

Il lui montrait le téléphone portable, lui laissant bien le temps de lire avant de réaliser, le reprenant pour ajouter ces quelques mots, finissant par le remettre sous son nez, suffisamment pour qu'elle puisse lire, mais pas suffisamment pour lui faire manger son portable.

"Enfin, si quand même un peu mais quelques années de thérapie et je devrais me remettre."

Autant voir ça avec une petite note d'humour, oui, il était plutôt négatif aujourd'hui mais il fallait bien faire ce qu'il fallait pour ne pas tomber encore plus bas. Et aussi con que cela aurait pu paraître. Ce soir, il aurait aimé se coucher sans être totalement exténué. Et c'était déjà beaucoup demander.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: Stille Tod
Expérience: 20/200
Alter: Schlange
Rang D





Melody Snicket
Rang D
Dim 24 Déc - 0:51
Il est impoli de parler dans une bibliothèque, et de ce fait, Kass se retrouva alors obligé de communiquer dans le silence, de la même manière que Melody a l'excepté que celui-ci se servait de son téléphone. Notre chère Albinos aurait pu trouver la situation fortement sympathique si il n'y avait pas cette fameuse question. "Tu fais semblant d'être muette" ?

Sa première réaction était de soupirer, prête à envoyer balader notre chère jeune homme même, puis, elle finit par se dire que les questions comme ça sont posées pour la simple et bonne raison que les gens sont trop ignorants pour comprendre certains fait, celui du mutisme était d'autant plus compliqué. Elle déteste avoir à expliquer, mais elle déteste encore plus avoir a faire à des questions comme celle-ci. Elle se mis donc à écrire.

-En règle générale, le mutisme va souvent avec la surdité, même si tu peux parler, le fait de ne pas pouvoir entendre pousse certaines personnes à ne pas se servir de leur voix, pourquoi ? Beaucoup naissent ainsi, et donc n'ont pas pu avoir l'apprentissage de la parole. Ceux qui entendent mais ne parlent pas, c'est soit psychologique, soit après un traumatisme qui peux provoquer un déphasage dans la partie de ton cerveau qui gère la parole. Après c'est très compliqué à expliquer, mais, a moins que tes cordes vocales ou ton cerveau ne soit VRAIMENT affectés, beaucoup de personnes sont en théorie capable d'émettre des sons ou de parler.

Il existe cependant des cas très particuliers : les Alters

Elle laissa le temps à Kass de lire ce qu'elle a écrit et profita de ce petit temps pour écrire autre chose qui sera montré juste après qu'elle lui ait fait une petite "démonstration". Elle tira timidement la langue de serpent et poussa un petit sifflement avant d'ouvrir le reste de sa bouche, montrant des crocs également de serpent et une bouche qui, bien que d'extérieur ait l'air totalement humaine, d'intérieur se rapproche plus du serpent. Elle ferma sa bouche pour ensuite donner l'autre morceau de feuille.

-Dans mon cas, je peux siffler, mais c'est tout. Mon alter faisant que plusieurs parties de mon corps se retrouvent comme celles du serpent. Les cordes vocales humaines, tu peux oublier... Je déteste avoir à répondre à ce genre de question en temps normal, donc j'aimerais éviter un interrogatoire a ce sujet. Et puis, on dirait bien que tu finirais par t'endormir, vu ton état, une grosse explication risquerait de t'achever.

Elle finit son thé tranquillement le temps que son interlocuteur lise ce qu'elle avait à dire. En vrai, elle se fichais un peu de si il était fatigué ou non, elle cherchais avant tout un prétexte pour ne pas avoir à pousser le sujet encore plus loin. En vrai, elle ne savais même pas pourquoi elle continuais de discuter avec lui, elle se sentais peut être obligée à cause du thé qu'on lui a apporté ? Ou peut être que pour une fois parler a quelqu'un ne lui fait pas de mal ? Difficile à savoir avec elle. Quoi qu'il en soit, Kass peut s'estimer heureux, d'avoir eu réponse à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Titre: ???
Expérience: 0/400
Alter: Nightmare
Rang C





Kass Narita
Rang C
Lun 25 Déc - 13:12
Il ne réalisait pas toujours les conneries qu'il pouvaient sortir. Il avait eu assez ironiquement peu de contact avec des gens récemment autrement que par son travail et cela n'avait pas été à son avantage. Alors oui, la première impression était à chier mais honnêtement, que pouvait-il y faire ? Sa question était finalement assez légitime et conditionnée par son état de santé actuel et son moral lui faisant dire que personne ne pouvait volontairement lui adresser la parole sans qu'il ne soit trouvé chiant. Après tout, pour trois filles sur 4, un gars venant les aborder pour une raison X ou Y était un connard de plus à jeter.

Cela dit, il n'avait pas ce genre d'intention. Il n'avait jamais eu de petite soeur ou de petit frère et il était certainement le plus jeune de son village jusqu'à il y a peu. Enfin, il réalisait bien la différence d'âge et était très certainement trop naturellement mal à l'aise avec ça pour tenter quoi que ce soir. Une vie de célibat l'attendait mais cela valait peut-être mieux que d'être jeté après usage quand on aurait réalisé à quel point il était casse couille.

Il connaissait donc un peu le problème du mutisme. Ou du moins il ne l'ignorait pas. Il avait déjà rencontré quelqu'un de sourd et il paraissait immédiatement évident qu'une personne qui n'avait jamais perçu le moindre son aurait du mal à lui donner une tangibilité sans pouvoir l'entendre en retour. Il pouvait aussi imaginer un monde de silence où on ne pouvait même pas imaginer le son, ou l'on pouvait tout juste sentir quelques vibrations qui jonchaient les guitares quand on les touchait.

Non, il n'avait jamais été sourd, mais il savait lire et les sourds eux savaient écrire, même si cela devait parfois être difficile à expliquer. mais là, il ne s'agissait pas de surdité mais de mutisme mais la question n'était pas si différente que cela et on pouvait comprendre qu'une fille tente de repousser le premier enfoiré en prétendant être muette. Beaucoup auraient déjà abandonné à ce niveau là. Un peu comme elle prétendrait ne pas entendre avec les écouteurs sur ses oreilles.

Enfin, il n'y avait pas que cela. Il y avait finalement ce dernier motif, celui de l'alter qui l'assombrit un peu. Certains prétendaient qu'il s'agissait d'une évolution positive de l'homme. De capacité qui s'adaptaient à leur environnement, d'un changement pour le meilleur. Dans sa famille, c'était une détérioration de ce que l'homme était et une malédiction pour ceux que cela touchait. Il n'aurait certainement pas le droit de retourner dans son village s'il disait avoir un alter. Mais li y avait aussi des alters handicapants. Et c'est ce à quoi il pensa immédiatement. Il avait déjà vu un homme en fauteuil roulant car l'ossature de ses jambes était trop épaisse pour lui permettre de bouger correctement. Et on appelle cette saloperie "naturel ?".

Elle avait malgré tout pris la peine de lui répondre et c'était pas si mal même si Kass avait encore des difficultés avec les alters s'exprimant sur un plan physique. Cela le mettait mal à l'aise mais pour cette fois, il se voyait difficilement commencer à fuir quand il hésitait encore à dire s'il s'agissait bien d'un alter ou d'un handicap. Et ayant lui-même une forme d'handicap, il ne pouvait que compatir à sa façon. Et la meilleure manière de le faire était certainement de fermer sa gueule, tant que son portable, ce qu'il faisait, hochant la tête à son explication avant de rouvrir son livre sur les cheminées, plus sérieux. Il n'allait pas lui en demander plus. Il valait mieux qu'il en reste là. Il passait sa main sur sa nuque endolorie, un coude sur la table.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Hosu (Tokyo) :: Grande bibliothèque d'Hosu-
Sauter vers: