:: SUR LE TERRAIN :: Musutafu (Tokyo) Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Verkaufen Sie Äpfel ? [David]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages RP : 18

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 0/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Dim 12 Aoû - 15:22
La première partie du magnifique plan de fuite était mis en place. La petite altercation avec les flics devraient assez foutre le boxon pour que nous passons à la suite sans soucis. Je rejoignais donc les deux loustiques dans le conduit afin de les suivre. Enfin, quand je dis "Les" je parle avant tout de l'homme masqué, car après tout c'était celui des deux qui, était le plus "Sociable" et celui qui avait l'air de diriger. L'autre avait tout l'air d'être un mec pas très bavard et pouvant se débrouiller tout seul.

Bien sûr, je ne posait pas spécialement de questions tandis qu'on avançait dans ce couloir en traversant les numéros de chambre. Il décida de s'arrêter à la 315, toquant à la porte et présentant ensuite un magnifique paquet de billets à la demoiselle. Lorsqu'on entends une somme comme 38 000 et qu'on vient d'Europe ou des Etats-Unis, on pourrait penser que c'est énorme étant donné que nous entendons ce genre de somme uniquement pour de très gros achats. J'étais quelque temps à essayer de calculer la somme qu'il donnais, juste par curiosité. Enfin ça, c'était jusqu'à ce que j'entende la réponse de la demoiselle qui m'a fait assez sourire.

Enfin ce qui m' afait sourir c'était le "La dame peut regarder si c'est son truc" ainsi que "si vous vous y mettez à deux". Ce qui était amusant, c'était le fait que pour se planquer, il n'avait pas meilleure idée que de demander à une prostituée de nous laisser crécher là où elle bosse pendant une heure ou deux. Soit. Peut être que les japonais ne sont pas si coincés que ça et arrivent à mêler l'utile à l'agréable de temps en temps. Enfin bref, la fille de joie nous laissait entrer dans ce magnifique studio. Je m'étirais un bon coup une fois entré avant de me tourner vers "Le Maraudeur" et son petit plan de deux heures. Je ne faisait pas attention aux détails du décor pour le moment, c'était un simple studio. Je pourrais bien sûr regarder les alentours et regarder si il y a pas un ou deux trucs que je pourrais glisser dans mes poches pour pouvoir refaire mon stock de munitions mais, évitons de dépouiller les gens, aussi honnête qu'ils puissent paraître.


-"Plötzlich! Pour la suite ? On va vraiment rester cloîtrés ici pendant deux heures ? Si c'est vraiment le cas, il serait peut être temps d'en profiter pour "Discuter". Il y a des choses que je veux savoir, et après tout là on va avoir tout notre temps ~ Après bien sûr tu peux profiter de ce pourquoi tu a payé, je ne vais pas te priver de ce luxe.

En vrai, je trouvais cela plus ou moins dégradant d'avoir à recourir à ce genre de méthodes pour gagner de l'argent ou même pour assouvir ses désirs. Mais bon, même si je sais que ce plan sers avant tout afin d'obtenir une cachette où il est sûr que personne ne nous trouvera, je ne peux m'empêcher de me dire que ce mec doit être sacrément calé sur la connaissnace du quartier ou alors un fervant habitué de la prostitution pour pouvoir connaître toutes ces adresses comme ça. En Allemagne, je n'ai jamais traîtée avec les prostituées. Les Junkies étaient assez docile pour ne pas avoir à varier mes contacts. Tout ça pour dire que je ne compte pas participer à l'éventuelle sauterie qui peut s'oganiser.

-"Bien sûr, je ne compte pas participer, déjà pour ne pas gonfler ta facture. Et aussi parce que j'ai plus intéressant à faire comme : Suivre ce qu'il se passe dehors."

Lorsqu'on cherche à se renseigner sur les différents faits et gestes en terme de criminalité, on est souvent abonné à des tonnes de fils d'actualité divers et variés, et quand le truc est vraiment gros, des flash spéciaux peuvent arriver. Je ne sais pas encore la portée de l'intervention qui peut se faire, mais je sortais mon téléphone pour commencer à glâner le plus d'informations possible. En espérant qu'une chaîne locale s'amuse à relayer l'informations. Une vue de l’extérieur du bâtiment pourrait être quelque chose d'assez intéressant, afin de choper un éventuel échappatoire, au cas où ce Maraudeur ne serait pas spécialement communiquant, ce qui serait compréhensible, après tout, la demoiselle n'est pas obligée de tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Lun 13 Aoû - 0:44
Je me lance dans une rapide observation du studio pendant que la gaijin est occupé à me sortir ce que je suppose être de l'humour grivois à l'allemande. Cet endroit est le classique de la prostitution "libéral" : un salon/cuisine, des toilettes/salle de bain, un placard à balais, une chambre à coucher avec un lit deux place. Et, bien évidemment, un échafaudage de secours. Le jackpot. Utile si jamais Gueule de Croco décide de défoncer toute les portes du coin pour le plaisir de me découper en cinquante quatre. Ce dont je doute fortement, je le vois mal mettre fin momentanément aux passes dans cet immeuble. Ça lui ferait pas gagner des bon points avec le Syndicat. D'ailleurs en parlant de... Raaaaaah je devrais même pas y penser. C'est quand on parle du Loup qu'on en voit la queue.

"Les Yens c'était pour le temps de travail perdu pas pour le sexe la boche. Tu crois vraiment que la situation ce prête à la n..."

"I NEED A HEEEEERO ! I'M HOLDING OUT FOR A HERO 'TIL THE MOOOORNING LIGHT !"

L'heureuse propriétaire de ce magnifique studio pose sa bouilloire à thé sur le coté de son réchaud, sa main passe de sa popote à son smartphone. Un rapide regard sur le numéro entrant la fait pivoter vers moi. Le regard est significatif : c'est pour ma tronche. J'attrape le téléphone avec un grognement. C'était inévitable que je finisse par me prendre un appel sur la gueule. J'adresse une rapide phrase à ma partenaire de fortune visant à lui prier de ne pas me fausser compagnie, et décroche en soupirant.

"Maraudeur."

"Cœur de Glace."

"Comment dire... Quand je t'ai demandé de remonter la piste du Trigger, je pensais les règles de Kabukicho suffisamment implicite pour ne pas avoir à te faire un cour privé."

"Niveau politesse je pense avoir les codes de base. Mais il semblerait que ce soit pas le cas pour les vigilants étrangers. Je suis désolé, elle m'a surpris."

Un petit silence s'installe à l'autre bout du fil. Notre hôte me lance un regard compatissant avant de tendre du thé à l’étrangère. Je me demande pourquoi est ce qu'il a fallu que je rencontre une taré de plus. Qu'est ce qui peut faire que la moitié des Femmes menace de me massacrer avant même que j'ai le temps de leur demander l'heure ou la direction des toilettes ?

"Un Alter explosif... ce n'est pas un pouvoir donné à tout le monde. Qu'est ce que tu sais sur elle ?"

"Elle est Allemande, la vingtaine. Elle semble savoir se battre et elle cherche des infos sur le Trigger. C'est tout ce que je sais. Ah oui : ses plans me semblent complètement foireux."

"Amène la moi. Passe par l'arrière du Lilith's children et ne laisse pas Gueule de Croco vous mettre la main dessus. Je terminerai de te débriefer la bas. Et nous verrons si il est possible de lui inculquer les bonnes manières."

"Bonnes manières."

Notre hôte fait un bon en arrière tandis que mon Alter se désengage progressivement de sa forme caméléonienne. Wendigo referme la porte qu'il viens d’ouvrir le plus discrètement possible, beaucoup trop doucement pour que ce soit sérieux. Comme je l'avais prédis, ni Gueule de Croco ni un de ses gardes du corps ne c'est amusé à nous suivre via le conduit.

"Sacré coup de vent."

Je souffle un bon coup, dis à ma boss que j'arrive au rythme le plus sûr possible, et raccroche avant de me tourner vers l'Allemande. C'est la première fois que j'ai véritablement le temps de l'observer : une paire de lunette et un cache œil couleur chair se mêle à un visage fortement maquillé. Des cheveux noirs en pétard tombent sur le tout. Le corps musclé est planqué dans un large sweat à capuche noir à la poche centrale rabibochée. Les jambes, tout aussi sportive, sont coincé dans un jean moulant. L'ensemble est cohérent en lui même, l'attirail parfait de madame "je veux passer inaperçue".
Bon, le fait de passer inaperçu, c'est raté.

"Tu veut des infos la boche... tu vas en avoir. Mon informateur sur ce coup la veut te parler. La mauvaise nouvelle, c'est qu'on va devoir traverser la moitié du quartier pour ça. Et, grâce à toi, ça va pas être une partie de plaisir."


Dernière édition par David Matsui le Mar 2 Oct - 19:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 18

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 0/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Jeu 16 Aoû - 1:26
Je ne vous raconte pas à quel point cela peut être galère lorsqu'on cherche une info exclusivement japonaise, sur un quartier japonais. Même si le romaji peut être utilisé dans certains cas, la majorité des caractères utilisés sur les différents sites d'informations ou autre utilisent souvent les Kanji... je vous jure que naviguer pour ce genre d'informations étaient embêtantes mais bon, j'arrivais quand même à choper quelque informations pouvant me donner quelque indices sur la topographie des lieux.

Pendant ce temps, le japonais m'expliquais que les yens servait plus de dédommagement qu'autre chose, dommage. Moi qui pensais qu'il aurait fait des choses, je suis déçue. Pas de ne pas le voir faire, mais déçue de me rendre compte qu'ils restait coincé et bien stricte sur ses manières de faire. D'ailleurs, celui-ci reçu un petit coup de fil venant de je ne sais qui, un "Coeur de Glace" si ce terme employé est bien un nom de code et pas un "Bonjour" dans un langage codé qui me dépasserait totalement.

J'écoutais d'une oreille tout en regardant régulièrement les informations sur les lieux comme je pouvais, un schéma de sortie commençait à se dessiner dans mon esprit, nous devrions pouvoir sortir sans spécialement attendre une heure ou deux, et ça, c'était plutôt cool. Moins cool qu'une partie des informations sur moi que l'autre donnait à son interlocuteur "Ses plans semblent complètement foireux". Non ! Non ! et Non ! Ils ne sont pas foireux, ce sont juste les gens qui ne réagissent pas de la bonne manière. Bientôt il sera obligé de se rendre compte que mes plans relèvent du génie et que je ne suis qu'une simple incomprie dans le pays des gens coincés et du sushi !

D'ailleurs en parlant de plan foireux, parlons de celui de son camarade là, rester translucide et se pointer comme ça par la porte de la chambre en ayant l'impression que personne n'a rien vu... ça par exemple c'est foireux, il y a aucune apparition marquante, un manque de discrétion évident... Oui moi je parle de discrétion parce que là, c'était avant tout la priorité absolue. Tout à l'heure, les explosions étaient de mise car il était plus une question de pression mais bon, je disgresse un peu là. Je n'ai pas pu m'empêcher de sortir un

-"Sacré coup de vent."

Avant d'écouter ce que l'autre masqué qui avait l'air d'avoir fini sa petite conversation avec son interlocuteur. Alors comme ça la perosnne au bout du fil n'était nul autre que son informateur. C'était une chose bonne à savoir, une bonne nouvelle, ça je ne sais pas vu de ce qu'il disait ensuite. Lorsque quelqu'un veut te rencontrer, cela peut être pour de bonnes raisons, et si j'en crois mon esprit de déduction, je crois que celui-ci doit aussi être un coincé ayant des méthodes "A l'ancienne" comme je les appellent. Bien sûr, il ne faut pas que je mette à l'écart le fait que ça puisse probablement être un piège mais bon.... Moi qui a besoin d'infos c'est pas maintenant que je vais reculer, quitte à traverser un quartier dit comme "A feu et a sang".

Ausgezeichnet ! Pendant que tu discutais avec lui, j'ai regardée brièvement les lieux depuis mon téléphone. Le mieux est d'utiliser l'échafaudage de secours. Pour le moment, cela semble calme donc je propose de descendre en vitesse. On devrait arriver ensuite au niveau des ruelles, il suffit de s'engouffrer dedans pour trouver une bouche d'égout. Une fois là bas, on sera déjà "En sécurité", partant du principe qu'ils ne chercheront pas là bas. Mais bon, avant de se lancer là dedans, j'attends de voir ce que tu va proposer vu qu'après tout mes plans sont "Foireux".

Moi ? L'avoir mal pris ? Mais non, ce n'est qu'une illusion d'optique. Mais si celui-ci a meilleure idée plus dans son conventionnel, j'étais tout de même prête à l'écouter, parce que si ça se trouve, lui un plan il en a même pas ! Ou alors si ça se trouve, il sera encore plus foireux !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Ven 17 Aoû - 1:03
"C'est un plan stupide, mais pas pour les raisons que tu croient. J'ai une réputation ici. Le premier endroit ou Gueule de Croco va me chercher c'est les égouts. Si on ajoute le fait que son Alter est taillé pour ce type de terrain, on obtient nos cadavres."

L'allemande ne semble pas avoir très bien pris mes commentaires. Elle devra faire avec, si elle continue d'agir comme ça je serai pas le dernier à lui dire. Par contre je ferai sans doute parti des plus aimable. Je pivote mon regard vers Wendigo et lève les yeux aux ciel derrière ma cagoule. Une rapide impulsion me permet de l’empêcher de baver sur le parquet.
Réfléchit David... qui pourrait avoir un moyen de rejoindre le Lilith's children rapidement ?

"Quelque chose me dis qu'une femme du Syndicat sait rejoindre le QG de son organisation en moins de dix minutes."

Je jette un rapide regard de convenance à la putain. Le regard de notre hôte s’illumine tandis qu'elle se dirige vers un placard, incrusté dans l'un des murs du salon. Elle en sort une grosse boite, qu'elle pose avec fracas sur la table au centre du studio. Je n'ai même pas besoin de jeter un coup d’œil au contenu pour deviner ce que sait : une tenue de vigile du Syndicat.

"J'ai pas de tunnel miracle, désolé. Par contre si la boss veut te voir, j'ai des contacts. Et des moyens. Si ça ne dérange pas ta VIP de retirer sa perruque et de mettre des lunettes de soleil bien sur."

"De toute façon c'est pas comme si elle avait le choix."

Conscient qu'un surplus de temps laisserait Gueule de Croco s'installer sur le terrain comme bon lui semble, et que les flics peuvent venir toquer à la porte plus vite qu'une volée de mouche en plein été, je retire mon haut en moins de temps qu'il ne faut pour dire "torse". J’enchaîne avec le bas sans vraiment me soucier de la présence féminine dans la pièce. La première en a déjà vu d'autre, la seconde m’importe peu. J'ai l'air ridicule en caleçon - cagoule mais c'est la dernière de mes préoccupations.

"Attends un peu toi..."

Les mains de notre hôte m'agrippent le torse et descendent lentement vers mes pectoraux tandis qu'elle rapproche son visage de mon oreilles. Je me met à rougir derrière ma cagoule comme un petit enfant tandis qu'elle commence à me chuchoter des mots doux.

"Tu as payé pour deux bonnes heures, et tu ne m'auras tenu compagnie que pour cinq petites minutes. C'est pas dans l'habitude du Syndicat de flouer les prix Maraudeurs..."

"Ce qui veut dire ?"

"Ce qui veut dire que tu devrais repasser me voir après être passé chez la boss, monsieur le vigilant"


L'étreinte de la créature se détend autour de mon torse. Je parviens à enfiler le pantalon de vigile suffisamment rapidement pour la boche ne puisse pas percevoir le sujet de cette conversation. La tenue des vigile du syndicat est composé d'une tenue de combat "civil" classique : un pantalon noir court, un t-shirt moulant les muscles, un pare balle ou est inscrit le mot "security" en jaune, des lunettes de soleil et une casquette. Rajoute un holster pour arme et un foulard "tube", et on obtient le parfait vigile du Syndicat.

Reste plus qu'a être convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 18

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 0/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Ven 17 Aoû - 3:17
Lorsque je propose un plan qui est dans leur normes, celui-ci est directement rejeté à cause de différents passif de monsieur le maraudeur.... Scheiße ! J'étais en train d'essayer de réfléchir à une nouvelle solution. Il fallait qu'on sorte de là, ou qu'on attende quelque heures le temps que ça se calme. Pour être honnête, j'étais prête à me dire qu'on allait poirauter ici au débit de son informatrice qui allait attendre dans son lieu de rendez vous, cependant, une certaine prostituée avait l'air d'en avoir pas mal dans la cervelle.

Etant donné que c'était la boss qui voulait nous voir, celle-ci avait l'air de subitement déborder d'ingéniosité pour proposer un certain costume qui avait l'air d'avoir son importance, j'ai probablement du en apercevoir un similaire toute à l'heure quand je commençais à déambuler dans le quartier mais pour le coup, impossible de vous dire ce qu'il signifie. Ce qui m'intriguais aussi, c'était le fait qu'on me demande de... retirer ma perruque ? MAIS D'OU ?! D'OU ON M'A GRILLEE ?! Bon, je ne suis pas la reine du déguisement mais, il me semblait avoir passé assez de temps pour ne pas laisser le moindre doute à ce propos. Enfin bon, avec tout ce qu'il s'est passé et les différentes pirouettes qu'on a pu faire pour arriver jusqu'ici, la perruque a peut être bougée. Mais tout ceci ne répondait en rien à un truc :

-"Et en quoi faire ce changement d'apparence changerait quelque chose ? "Trésor""

Elle répondit quasiment au tac o tac à cette question

-"Il serait plus discret pour vous de sortir si vous passez pour des gens du syndicat, lui va jouer les vigile. Il vous suffit donc de passer pour une de mes collègues pour que vous puissiez vous fondre dans la masse.

Tout était un peu plus clair d'un coup, le plan consistait donc à se servir de ce magnifique art du déguisement afin de pouvoir se fondre dans le décor. Bien que j'ai mon propre avis sur le métier de prostituée, j'aime cette idée ! Mais dans ce cas, autant y aller jusqu'au bout, car même si derrière on me foutais un manteau ou quoi que ce soit par dessus mon pull, ça ne collerait pas.

-"Dans, ce cas, autant jouer le jeu "Jusqu'au bout""

Oui, les guillements avaient leur importance, car après tout, je veux bien me donner la meilleure apparence de prostituée possible, je ne deviendrait pas une marchandise vendnat son corps pour autant. Enfin bref, je commençais à prendre mes aises et à fouiller au niveau des différents placarde pour choper des vêtements adéquat. Après tout, nous étions dans la chambre d'une des ces travailleuses, donc je me dis que n'importe quel habit ici pourrait faire l'affaire.

Je me contentais donc de prendre une magnifique robe de soirée noire fendue sur le côté, pour me changer c'était simple : Je tournais le dos à cette belle compagnie avant de retirer ma perruque, puis mon haut, puis mon soutien gorge avant de commencer à enfiler la robe. Mon pull fit beaucoup de bruit lorsque celui-ci fut mis au sol, pouvant ainsi faire remarquer la multitude d'objets pouvant se trouver dans les poches mais bon, vu que celles-ci étaient fermées, aucun objet ne s'est retrouvé éparpillé, c'est déjà ça. Pour la suite, j'avais juste à retirer mon jean et prendre une paire de chaussures à talons. La toute dernière étape était d'accompagner cela par un somptueux manteau, avec des poches, car le besoin de munitions était toujours présent avant tout et surtout : Le besoin de cacher mes brûlures au bras.

Une fois tout ceci-fait, je prenais quelque babioles dans la poche du pull que j'ai mis par terre, y compris cigarettes et briquet. Derrière, ils avaient l'air de s'amuser avec leur petits chuchotements pas spécialement discrets. Kleiner Cachotier ! Il y en a un qui va bien finir sa nuit on dirait ~ Enfin bref, de mon côté, les babioles et mes téléphones dans les poches du manteau, mes vrais cheveux légèrement recoifés et les lunettes de soleil sur les yeux, il était temps de commencer à partir.

-"Je repasserai récupérer mes affaires et vous rendre les votre." disais-je à la demoiselle avant de me tourner vers le "Maraudeur"."Pour ce qui est de la sortie, le mieux est d'éviter la sortie principale une fois de plus, on va donc passer par l'échaffaudage et emprunter une ou deux ruelles avant de rejoindre la rue principale. "Trésor"

Je regardais tout de même sur mon téléphone si il y avait du nouveau dehors, mais rien n'avait l'air de bouger. Je commençais donc la première à emprunter l'échaffaudage et de descendre les quelque étages qui nous séparaient du sol, cette partie du plan était faite pieds nus, j'avais la partie aiguille des talons entre les dents pour avoir toutes les mains de libre. Une fois au sol, j'avais juste à les enfiler à nouveau le temps que mon vigile de quelque minutes descende à son tour. Pour la suite, j'avais fait mon petit itinéraire, une ruelle à gauche, puis deux ruelles à droite avant de reprendre sur une troisième ruelle menant à la rue principale. Là où du coup, le plus gros du plan allait se dérouler.

-"Dis moi, la cigarette dans ce quartier, ça se passe comment, les règles sont identique que dans les autres quartiers ? En Allemagne, c'est beaucoup plus libre et nos prostituées sont toutes fumeuses ~ Histoire de pouvoir jouer le jeu et de pouvoir m'en griller une, je préfère demander

Bon, il y aurait que moi, je n'aurais pas demandée, surtout si j'étais en Allemagne mais bon, ici, c'est le japon et tout marche de manière différente, car bon, les vigilants ont leur pratiques de coincés et mes manières de faire dérangent. D'habitude je prendrais ça d'une oreille mais là, arriver dans leur QG sans accroc était important et tout se jouait sur la discrétion, il ne fallait pas attirer l'attention et des fois, un petit truc peut ruiner une couverture, une cigarette par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Sam 18 Aoû - 0:48
Ce qui est pratique avec cette tenue c'est qu'elle permet de garder mon visage camouflé. Casquette, lunette de soleil et foulard "tube". La tronche typique de l'homme de main du syndicat qui veut pas être reconnu. Une super planque, je me demande si Cœur de glace appréciera la méthode. Boarf, après tout je lui est dis que je prendrai l'option le plus sûre. Il suffira au Syndicat de dire que j'ai forcé la main d'une de ses filles. Si jamais ça arrive... raaaah mieux vaut pas y penser.

Si elle peut fumer ? Qu'est ce que j'en ai a... bon restons courtois. Le fait qu'elle pose des questions sur les manières locales est loin d'être une mauvaise chose. Peut être que mon coup de gueule sur ses méthodes de psycho-gaijin ont portés leur fruit finalement.

"Fumer hein... Mieux vaut éviter. C'est pas rare de croiser une pute qui fume dans le coin, mais celles du Syndicat sont connues pour ne pas être des petites choses décadentes et fragiles si tu vois ce que je veut dire. Autant éviter de briser la loi. Par contre, si on nous pose des questions, ne t'avise pas d'essayer de faire croire que tu es Japonaise... dis que tu es une collègue allemande en en visite, ou je ne sais quoi de crédible."

Wendigo saute de toit en toit dans l'espoir de toujours rester à notre niveau. Je doute franchement du fait qu'il puisse nous couvrir sur tout le trajet. Cependant, le chemin préconisé par ma "partenaire" est relativement calme. Des petites racailles qui nous regardent passer en matant le cul de la boche, un clochard qui recule de deux bons mètres sur les fesses à la vue de mon uniforme, un type en costard qui fume en cachette derrière la sortie de secours d'un bar. La routine de Kabukicho quoi. La rue principale, véritable artère de ce quartier, est maintenant ouverte. Et devant nous, s'ouvre ce qui semble être le deuxième acte d'une pièce de théâtre particulièrement bien senti.

Un premier coup d’œil me révèle une foule démentiel de curieux en tout genre. Le second me révèlent les quatre voitures de Police qui nous barrent la route. Gueule de Croco est en grande discussion avec ce qui semble être le supérieur de l’ensemble du poulailler. Le ton semble cordial, un poil tendu par moment mais cordial. Ils ne le choperont pas aujourd'hui. Des officiers un peu moins gradés contrôle les papiers de tout ce qu'ils peuvent. C'est pas bon ça... des papiers c'est pas ce qui me manque et je suppose que la boche en a sur elle. C'est mon arme qui me fait chier. Ils pourraient vouloir voir un papier officiel de port de flingue. Genre ma carte de vigile. Mais ça j'ai pas.
Va falloir la jouer à la tchatte, et aux menaces implicites. Le pire, c'est que Gueule de Croco pourrait nous être utile pour ça. Ce serait bien son genre de glisser un petit mot en faveur du passage d'un vigile du Syndicat, pour la "paix social".

"Si jamais ça tourne en steak mon ami va faire diversion. Si il fait voir sa tronche, toute l'attention va se déporter sur lui."

Il suffit d'un échange de regard entre elle et moi pour que notre petit groupe se dirige vers le contrôle de police. Deux agents se regardent avec un air plus qu’hésitant et finissent par ce diriger vers nous, avec une démarche de pingouin des plus classique.

"Et vous deux... On peut vous posez quelques questions ?"

"Madame est pressée. Très pressée..."

La discussion pourrait être longue. Très longue... Putain de merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 18

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 0/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Sam 18 Aoû - 18:38
Impossible de fumer ? Dommage, j'avais anticipée le fait que ça puisse être possible et avait déjà sortie une cigarette. Bon, en soi, l'envie de fumer je peux très bien faire avec, il n'y a d'ailleurs aucun soucis avec ça. Par contre, ne pas avoir de solutions de secours si le plan de la discrétion échoue, ça, ce n'est pas possible. Il fallait une diversion, et une diversion qui fasse effet. Malheureusement il m'était impossible de pouvoir préparer un terrain parfait en éparpillant mes objets. A partir de ce moment là, je me dis que l'improvisation sera la meilleure solution en cas de soucis.

En prenant en compte la loi de Murphy, je dirais que cela se déroulera sous peu, sauf si bien sûr nous sommes très chanceux et qu'aucun accroc particulier se déroule, après tout, on a déjà eu notre quota d'emmerdes à cause de ce japonais qui n'a pas voulu répondre sagement à mes questions. Enfin bon, cela avait l'air d'être ancré dans leur mentalité donc, je ne pense pas que ça soit le seul.... Pays de coincés. Une explosion et ça y est tout part en vrille pour eux, alors qu'en soi, ceci est loin d'être le pire des alters, vous imaginez si j'avais la capacité de créer des secousses sismiques ? Non oubliez, ça ils doivent avoir l'habitude. Enfin bref, je m'écarte du sujet là.

Ce qui m'intéressait avant tout c'était d'anticiper ce qui allait potentiellement nous poser problème afin d'avoir le plus de temps possible pour réfléchir à quelque chose, même si ce n'est que quelque secondes de gagnées, il fallait que je me prépare à toute éventualité. Ce qui allait poser problème se trouvait pourtant bien devant mes yeux, et le pire, c'est que je suis en partie responsable de leur présence : Les flics. J'écoutais les informations du maraudeur qui disait que si ça tournais mal, il avait une diversion. PAR-FAIT ! Je ne pouvais pas espérer mieux. Même si le but, serait de ne pas avoir à se servir de cette solution et de passer normalement.

Lorsque le flic commença a venir nous voir pour demander à répondre à quelque questions, je n'avais pas spécialement d'idée de génie pour gérer la situation, et il m'était impossible de passer pour une japonaise. Je regardais donc l'agent de police avant de répondre dans la seule langue où je pouvais être crédible : L'allemand.

Entschuldigen Sie, aber ich verstehe Ihre Sprache nicht sehr gut. Und ich bezweifle, dass du das meine verstehst. Es wäre sehr ärgerlich, wenn Sie Ihre Zeit damit verbringen würden, vor allem angesichts der großartigen Arbeit, die Sie leisten.

Traduction (Mon allemand est foireux ><:
 

Dans d'autres pays ou j'ai pu aller, beaucoup de flics avaient tendance à ne pas perdre leur temps avec des personnes parlant une autre langue, surtout si c'était juste pour un contrôle de routine. Cela posait problème en terme d’efficacité. Il y a d'autre cas où les gens peuvent paraître plus raciste et se dire que les étrangers sont source de problème et donc étaient du genre à insister. Ce plan, c'était du quitte ou double.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Jeu 30 Aoû - 3:28
Je ne parle pas Allemand.

Cette simple donnée me frappe comme un marteau à l'arrière du crâne lorsque ma partenaire de fortune se met à déblatérer des insanités dans son langage natal. Je ne suis pas le seul à tirer une tronche de trois pied de long. Le flic dévisage l'autre taré, puis moi, puis l'autre taré. Il se demande visiblement ce qu'il a bien pu faire pour se retrouver dans une situation aussi merdique. Et pourquoi est ce qu'il n'est pas aller faire chier quelqu'un d'autre qu'un garde du Syndicat escortant une supposée putain étrangére.

"Écoutez monsieur, je vais devoir procéder à un léger contrôle... il y a eu..."

"GUEULE DE CROCO !"

La rue se fond momentanément dans le silence, tandis que tous les regards se tournent vers le toit d’où mon Alter viens de hurler sa rage. Wendigo se tiens debout, les poing serrés et la bouche baveuse. Ses yeux d’araignées parcourent la rue aussi vite que possible, identifiant le plus de mouvement suspect. Le flic abandonne rapidement l'idée de me demander mes papiers pour sortir son arme et s'approcher d'un couvert avec la discrétion d'un hippopotame. Le mafieux, occupé qu'il était à discuter avec des flics plus important qu'un sbire de base, se retourne lentement et jette son blazer au sol avec un grognement des plus virile. J'ai à peine le temps de pendre l'allemande par la main et de nous pousser à traverser la zone de contrôle en quatrième vitesse avant que Wendigo rouvre la bouche.

"Pas nous. Explosion... pas nous. C'est toi ?"

Le crocodile tire une bouffée sur son cigare, avant de l'expulser en direction de mon Alter. C'est un signe d'hostilité passive assez clair. N'importe qui d'habitué au lieu sait que ce n'est pas bon signe pour vous de la part d'un homme aussi "puissant" que l'autre tête d'écaille. Tout les flics ont leur calibre pointé sur mon gentil monstre. Et personne ne remarque le fait que moi et l'allemande sommes arrivés à l'autre bout de la rue.
Après tout ce n'est pas comme si nous étions une priorité.

"Non. Je ne suis pas le commanditaire de ces explosions monsieur le débile. Maintenant, toi et le Maraudeur pourriez descendre me dire un petit bonjour ?"

"Non. Trop risqué."

Après un rapide bon en arrière, Wendigo se remet à sauter de toit en toit aussi vite qu'il le peut. Gueule de croco se retourne vers les officiers de police d'un air de plus en plus contrarié. Après une dernière petite foulée, moi et l'autre gaijin disparaissons dans la foule, en direction du QG du Syndicat.



"Merci."

L'homme de main qui venait de servir le whisky se remis en position tandis que Cœur de Glace s'affale sur le canapé. La jeune femme sort une cigarette, tandis que ce dernier lui allume du feu. Ce genre de rituels étaient devenu une sorte d'automatisme chez eux, des réflexes conditionnés par l'habitude de vivre ensemble vingt quatre heure sur vingt quatre. L'autre n'a même plus besoin de vous parler pour comprendre ce dont vous avez besoin. Il suffit d'un regard. D'un mouvement. D'un soupir.

"Fait entrer l'Allemande et patienter Maraudeur dans la pièce à coté. Celle sans les caméras. Et n'oublie pas de lui de demander de rendre notre uniforme."

Cœur de glace jette un dernier regard à son vaste bureau avant l'arrivé de son "invité". C'est une large pièce richement garni. Une table basse est entourée de canapé suffisamment large pour tenir des réunions d'importance, tandis qu'une large bibliothèque encercle les contours les murs de la salle. Ce qui n'est pas occupé par des livres harmonieusement rangé l'est par un minibar, un PC fixe et une armoire servant à contenir des armes. La dirigeante du Syndicat active son Alter, lentement. Juste suffisamment pour laisser tomber quelques glaçons dans son whisky. Et de suspendre sa main au dessus du verre servi pour la vigilante, qui viens juste d'être introduite dans la pièce par un homme en costard cravate. Le troisième, si on compte celui accoudé à coté de la porte et le garde personnel de la jeune dirigeante du "Lilith's children".

"You may want to take a seat, Miss "Blonder Zünder". I think we have to talk. About Trigger, about your presence in Japanese territory and... about your methods."


Dernière édition par David Matsui le Mar 2 Oct - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 18

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 0/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Jeu 30 Aoû - 23:37
La langue étrangère n'avait pas l'air de bien fontctionner, mes interlocuteurs étaient actuellement en train de tirer une tronche pas possible, sans savoir exactement quoi faire. Le flic disait qu'il fallait qu'il fasse son travail mais bon, heureusement qu'un idiot de fortune a fait ce qu'il fallait faire : Diversion.

Autant l'autre coincé peut être barbant au vu de son air coincé sur pas mal de manières de faire, autant son camarade est capable de sortir des trucs et des idées dignes de ce que je pourrais sortir à quelque exceptions près. Attirer l'attention sur un point précis. Après tout, j'étais déjà à me dire que j'allais probablement faire discrètement sauter une bouche d'égout à proximité si vraiment ça ne passait pas.. mais bon, tout avait l'air de se passer assez correctement pour que nous puissions snober cette belle compagnie le plus vite possible afin de rejoindre le lieu où se trouvais la boss du Maraudeur. J'étais littéralement en train de me jeter dans une potentielle gueule de loup, si je n'avais pas avide d'informations, j'aurais probablement réfléchie à deux fois avant de rentrer.

___________________________

A partir de maintenant, j'étais séparée de mon "Escorte" de fortune, dans cette large pièce pouvant facilement accueillir quelque petites magouilles en tout genre, mais pour être honnête, je cherchais avant tout des échappatoires brièvement au cas où cela tournerait mal, mais dans cette tenue et avec les hommes de main, cela semblerait beaucoup trop compromis. Cette fois-ci Eve, dans tout les cas, il faudra ne pas jouer avec le feu....

Je prenais donc mes aises, sortant une cigarette par la même occasion, celle-ci, c'était pour la détente, même si je ne le montrais pas, je restais tout de même légèrement anxieuse, et cela n'allait pas s'arranger au vu de pourquoi nous devions parler. Le Trigger, ça, c'était vraiment un sujet important et j'avais énormément à dire à ce propos. Après tout, j'ai un passif avec les utilisateurs de cette magnifique injection magique depuis que la maison Pulver fut détruite ainsi qu'une année de ma vie à cause de ces effets désastreux. Des infos, j'en avait, ça c'est sûr, par contre..... Je le sens mal le "About your methods", je sentais que cela n'allait pas plaire à tout le monde. Cependant, elle ont fait leur preuves, même si certaines inconnues dans l'équation ont un peu compromis celle de ce-soir.

Le japonais et moi n'étant pas encore spécialement les meilleurs amies, et leur boss ayant l'air de parler très bien l'anglais, autant continuer dans cette langue.

"Indeed, we must speak. I'm in Japanese Territory for Trigger, my last discoveries in Germany led me here. And about my methods, trust me, they work ! But this evening.... I just made a mistake : I didn't made enough reshearch about this district."



En même temps, je suis intervenue plus ou moins sur un coup de tête en voyant une activité suspecte au sommet d'un toit, je sais que le quartier était chaud mais pas au point d'attirer les foudres de pas mal de mafieux et de voir des flics réagissant de manière différente qu'en Allemagne. A croire que tout ce qui est explosions et terrorisme, on doit être beaucoup plus tatillons...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Ven 31 Aoû - 23:40
Cœur de glace jeta un regard plus approfondi sur son interlocutrice. La "vigilante surprise" de la soirée était une femme dont le physique hurlait un passé difficile. Un œil de moins, des brûlures soigneusement camouflées derrière une couche de maquillage... une personne ayant souffert d'une explosion selon toute vraisemblance. Une sacré explosion d'ailleurs, provoquée par du Trigger peut être ? Intéressant. Rien de bien étonnant si l'on prend en compte l'Alter de notre petite "variable inconnue", mais voila qui explique une croisade anti drogue à l'autre bout de son chez-soi.

"Order is a basic in Japan. European people have difficulties to understand this fact, because they have a culture of violent revolution. But here, the population is not able to tolerate the fact that someone who aren't even a member of our nation take the liberty to use a Quirk like yours in the street. I think i talk for all the japanese population here, government and criminality included. Another action like this one will not be tolerated. Do it again, and we will try to make an exemple of you. And, trust me, we are good with this kind of problem."

Les menaces avaient piquées l’étrangère. Typique, les occidentaux n'aiment pas beaucoup qu'on leur impose un cadre. Mais la représentante du Syndicat n'en avait que faire. L'Allemande pouvait jouer selon les règles les plus tacites de la société Japonaise et devenir un contact durable ou refuser de se soumettre et crever la bouche ouverte dans le caniveau. Pas question de laisser le gouvernement mettre la main dessus en premier. Ils auraient trop peur d'être violent avec une possible agente du Bundesnachrichtendienst. Les politiques ont toujours peur de se fâcher avec d'autres nation, autant s'occuper des petits problème de ce genre à leur place. Au moins ils peuvent s'en laver les mains ensuite, et ils vous sont redevables pendant un petit moment. Après tout personne n'aime faire l'éboueur.

"You put yourself in a very difficult mess. The majority of the Yakuza's clan will see you as a disrepectfull piece of shit from a foreign country, and they will try to smash yout brain out of your skull. The government and the hero's are gonna think about your action as small terrorism and pitifull criminality. And the Vigilant community, if the concept is really accurate, is not gonna like the fact that you put Maraudeur into a situation of probable high civil casualty only because you wanted to force is hand. My Syndicate can stop all of these process by the telling that he take "good care" of your capacity to bring chaos, but you're gonna have to help if you want that to happen my dear."

Un petit sourire froid comme l’Antarctique apparaît sur le visage de Cœur de glace alors que son garde du corps, bien rodé aux différentes étapes d'une négociation musclé, sort du Trigger de son blazzer. L'injecteur est délicatement posé sur la table basse tandis que la maître des lieux génère un glaçon dans le verre qu'elle avait prévu de tendre à l’étrangère depuis qu'elle avait dépassée le seuil de la porte de son bureau. C'était souvent la même chose avec les étrangers. Ils se cassaient les dents sur les coutumes Japonaise. Cœur de Glace se demanda ce que le Maraudeur penserait d'une collaboration avec une Allemande. Elle avait réussi à bâtir avec une relation froide mais efficace, et les filles du Syndicat lui faisait régulièrement remonter le fait qu'il passait son temps à débloquer des conflits de longue date en massacrant la concurrence. C'est ce qui est pratique avec la plupart des Vigilant. On peut s'accorder avec eux beaucoup plus facilement qu'avec un Héro. Encore plus quand on respecte une morale élémentaire et qu'on garde un business basé sur la liberté de choix. Au Japon tout du moins.

Peut être que les Vigilants allemands en vadrouille sont du genre manichéen.

"Trigger is one of our newest problem here. The part of the Japanese population who don't want a massive tackeover of the power by dissidents groups are particuraly concerned by it. I dont know why you want to find the big head behind all of this, but our goals dont seem to oppose theirself for the moment. Keep it that way and we can agree for a deal. I may even make you in touch with some government officials if my Syndicate found something valuable in you."




Traductions:
 




Dernière édition par David Matsui le Mar 2 Oct - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 18

Feuille de personnage
Titre: Blonder Zünder
Expérience: 0/1000
Alter: Détonateur
Rang C





Evangeline Pulver
Rang C
Dim 9 Sep - 12:26
Cette discussion était très loin de m'enchanter, j'avais déjà des doutes quand à pourquoi on souhaitait me rencontrer, certes mais me prendre un ramassis de menaces était quelque chose de peu appréciable, ce n'est d'ailleurs appréciable pour personne. Je continuais d'écouter chaque détails tout en fumant ma cigarette à vitesse grand V, avant d'en prendre une nouvelle. Enfin, c'est ce que j'aurais fait si le paquet n'était pas vide.... Note à moi même, ne plus faire exploser mes cigarettes.

Lorsque j'avais réalisée mon plan tout à l'heure, il pouvait s'exprimer comme quelque chose de génial à mes yeux et dans certaines circonstances auraient pu fonctionner, mais il faut me rendre à l'évidence que j'ai merdée, totalement et admettre qu'on a tort, ce n'est jamais facile. J'ai préférée fermer ma gueule pendant tout son discours, avant de commencer à prendre la parole. J'avais beaucoup de choses à dire, pas spécialement pour me défendre mais plutôt pour me racheter une bonne conscience, cela serait totalement stupide de les avoir en tant qu'ennemis.

"It seems like I messed up a few thing… ... *soupire* Listen, I don’t want any trouble with you, I came here because I wanted to trade some information. We have the same goal, I am ready to tell you all I know if that can help me to make amend. With my help, it’s gonna be easy for you to discover new leads.

Je pris une gorgée de Whisky avant de commencer, je m'apprétais à sortir un monologue assez long, qui, si ça se trouve, ne me donnera rien en retour, mais bon.

"Japan is not the only country with a trigger’s problem, the begun of this situation take place in Germany. The house of a famous lawyer has been annihilated by some Trigger’s users few years ago. Without the help of the drug, it would had been a complete failure.".

Je marquais un temps de pause, regardant brièvement mon paquet vide et en sortant mon téléphone pour appuyer certaines de mes informations par le biais de photos, de cartes, et de portraits.

"I investigate about this case of course, and I made some very interesting discoveries. I found out about one of the tree man who seems to be behind all of this. Je tendis le téléphone pour montrer un portrait, on pouvait y voir un homme blond d'une carrure imposante portant une tenue militaire. “Viktor Eberhard”. He was in charge of Trigger’s storage for Germany in Radolfzell am Bodensee. I took care of him and of his product. I you want to ask him a few question, he his still in prison.

I asked him some thing directly. It worked pretty well actually. I learned that the others big head where here, in Japan. They want to start a new market for they drug in this country. And, for what I have seen, it’s working for now.

I’m certain of two things : Japan is not the only nation concerned with Trigger, and it’s not gonna be easy to stop this process. If there is an easy solution to this, Germany isn’t aware of it. The Trigger’s circulation is far more difficult than before in my country, but the drug continue to make her way. I think the best way at this time is to make this drug’s network destruct himself. We need to try to destroy it by the inside."


Bien sûr, la dernière phrase sortie n'était qu'une simple supposition
de ma part et quelque détails manquaient aux informations données comme par exemple, le nom d'un de mes informateurs mais je n'avais pas envie que celui-ci se retrouve avec des ennuis par ma faute, cela risquerait de me retomber dessus et ça ne serait pas beau DU TOUT à voir. Enfin quoi qu'il en soit, je pense avoir donnée assez d'informations pour qu'ils puissent oublier le précédent incident, enfin... j'espère.

"Satisfied ?"demandais-je poliement

Traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 98

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 250/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Dim 9 Sep - 19:29
Deux têtes de ponts sur le territoire Japonais ? Voila une information qui méritait d'être vérifiée sous toutes ses coutures. Cœur de glace échanga un rapide regard avec l'homme juste derrière elle. Ce dernier lui répond avec un petit mouvement de crâne à peine perceptible pour le non initié, mais qui voulait dire beaucoup pour la patronne du Lilith's Childrens. Peu de gens dans cette ville savait à quel point la représentante du Syndicat faisait confiance à cet homme qui la suivait partout comme son Ombre. Un nombre encore plus réduis savait quel était son Alter, ceux la Cœur de Glace pouvaient les compter sur les doigts d'une main.

Après tout, si avoir comme "garde du corps" un véritable détecteur de mensonge sur patte était un excellent atout, faire en sorte de garder le dit atout secret devait au moins tripler sa valeur au bas mots.

"Kendo, allez donc me chercher Heinrich. Dites lui de se préparer à faire un petit topo de nos règles de vie à madame lorsque nous en aurons terminer. Et, maintenant que j'y pense, vous pouvez dire aux garçons postés à la cave de revenir à leur postes habituels. Le Syndicat n'auras pas besoin de leurs services pour le moment."

L'attention de Cœur de Glace revient sur son "invitée" tandis que l'homme qui gardait la porte s’éclipse sans dire un mot. Subjectivité ne veut pas dire vérité. Ce n'est pas parce que l'allemande pense dire la vérité que ce qu'elle annonce est factuellement vrais. Peut être que quelqu'un a doublée cette Vigilante dont le mot d'ordre semble être "impulsivité". Tout ce que la jeune femme venait de dire allait être vérifié de fond en comble par une équipe spécialisée, et dans les moindres détails.

"Yes, the Syndicate is satisfied. We’re gonna help you with the others personality who run this place, and with the Japanese government. But this is all I am gonna do for the moment. One of my man is gonna take the time to explain to to you what you are not allowed to do, unless you really want to be seen has a very untrustworthy person."

Le garde du corps de la représentante, qui s'était absenté pendant le speech de son employeur, revint à sa place un large dossier dans la main droite. Il le passa à Cœur de Glace, qui le fit glisser vers la Vigilante. "Blonder Zünder" leva un sourcil tandis que son interlocutrice jeta un œil à sa montre. La Rolex spécial température polaire indiqua à la patronne du Lilith's Children qu'elle ne pourrait pas consacrer plus de temps à cette étrangère. Son carnet de rendez vous était de plus en plus pressant passé une certaine heure de la soirée.

"When you have assimilated what your compatriot is gonna taught you, read this. It contains all of our leads about the Trigger's problem this far, sources in less. We don't want one of our employees to be embarrassed if it falls into wrongs hands. The Maraudeur is gonna stay on this case, collaboration seems more reasonable in this situation. You should be able to catch him at the door of a certain apartment in one or two hours. Take advantage of this moment to recover your belongings."

Kendo, tout juste revenu dans la pièce, se plaça derrière l'étrangère tandis que Cœur de Glace se leva vers la porte. Business is business, on ne fait pas attendre des personnalités importantes pour le plaisir d'une conversation plus longue que nécessaire. Ses hommes s'occuperont de l'allemande à partir d'ici, la patronne du Syndicat avait d'autres préoccupations. Comme expliquer à un certain commandent de police que les membres du Syndicat n'avaient "rien vus rien, entendus".  

"Last Advice : take Maraudeur seriously. He may not be the strongest fighter in this city, but he is a very skilled guérilla. He appears and desappears without letting a serious track about is identity behind him, and the corpses of its enemies have an annoying tendency to disappear from the circulation. Many people, policemen included, thinks that this horrible Quirk of his eat them."




Traductions:
 




Dernière édition par David Matsui le Mar 2 Oct - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Musutafu (Tokyo)-
Sauter vers: