:: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flügel der Freiheit ? - 7ème étage

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: Curly Locks
Expérience: 195/500
Alter: Mouton électrique
Rang D





Aslinn Mc Megido
Rang D
Ven 7 Sep - 22:35
L’Ombre n’avait pas lacéré le dos de la femme. A juste titre, cette dernière semblant ne pas être décidée à les massacrer ici et maintenant. Et, plus important encore, la dame au lunettes s’était mise à signer. Aslinn se retint de sourire comme une demeurée. En la voyant bouger les bras ainsi, son cerveau se mit à fonctionner à plein régime. La langue des signes… Melody… Et cette dame. Elle venait enfin de mettre le doigt dessus. C’était elle, présente, un peu floue, sur le selfie que Melody lui avait envoyé il y a quelques jours de cela. Ses lunettes rouges ne laissaient pas de doute. C’était définitivement une alliée, en ce cas. Pas de traquenard en vue venant d’elle. En signant elle-même, Aslinn répondit.

"Je  comprends les signes. J’ai  encore des manques dans ma propre expression."

"Bien. Fais ce que je dis et tout se passera bien."

L’irlandaise acquiesça en silence. Intérieurement, elle jubilait. Quelqu’un de sérieux, stylé et silencieux. C’était un peu tout ce qui manquait à leur équipe de sauvetage de fortune. Suivre des ordres elle savait faire. Si la jeune fille n’était pas la meilleure pour improviser ou pour imaginer des plans compliqués, elle estimait être une alliée de qualité de par sa capacité à bien exécuter des instructions. Mais avec Igaki et l’Ombre, il n’y avait pas de leader. Il n’y avait pas vraiment de plan non plus. Enfin, si, mais leur semblant de plan avait été réduit en fumée par la profonde stupidité du pangolin. Elle considéra un instant la nouvelle équipe qui venait de se former à l’improviste. L’Ombre, complètement invisible. La Dame aux lunettes rouges, qui la menait à la baguette grâce à son charisme et à son attitude déterminée. Et enfin elle, prête à agir à n’importe quel moment, mais pas au point de se précipiter sur l’ennemi au moindre mouvement. Pas d’arme à feu. Pas d’imbécile impulsif. Si seulement ça avait été l’équipe dès le début. Elle se serait épargnée cette cavalcade dans les escaliers et ces coups de feu inutiles. Enfin, peut-être que cette précipitation avait du bon, au fond. Après tout, sans ça, elle n’aurait pas croisé la Dame.

Suivant les instructions de sa nouvelle alliée, Aslinn se mit en position près de la bâche bleue. L’ennemi approchait. Tous ses sens étaient en éveil. D’ici quelques secondes, elle allait se ruer sur l’opposition et lui infliger un choc électrique dont elle allait se souvenir. Encore un peu, un peu…

Plus de pas. Mais des signes, rapides, affolés même, de sa partenaire.

"Grenade !"

Il ne lui en fallait pas plus. Dans un espace aussi confiné, avec l’escalier aussi loin… Aucune chance de s’échapper. Elle pouvait toutefois limiter les dommages du mieux qu’elle le pouvait. Overgrowth. La laine sur son poignet droit se mit à grossir alors qu’elle bondit en direction du coin le plus proche d’elle. Wool Shield. Après une demi-seconde de croissance, la laine formait un épais bouclier autour de son bras. Bouclier qu’elle plaça entre elle et le projectile de métal aussitôt qu’il eut franchi la bâche. Elle se demanda comment la Dame avait fait pour reconnaître l’utilisation d’une grenade alors qu’elle n’avait aucune visibilité. Puis vint l’explosion.

Ce n’était pas vraiment ce à quoi elle s’attendait. Une explosion, certes, mais pas de feu et d’acier. Une explosion de son et de lumière. A fucking flashbang. Le lieu s’y prêtait bien, elle devait bien le reconnaître. Sa protection de laine fit office de pare-lumière des plus redoutable, elle se félicita intérieurement d’avoir travaillé l’épaisseur et surtout la rapidité de la formation de son Wool Shield ces derniers temps. Après que son corps ait échoué à lui répondre au tournoi, elle avait quasiment exclusivement tenté d’améliorer sa vitesse de croissance laineuse. Grand bien lui en fasse semblait-il. Mais aussi épaisse soit-elle, sa laine ne pouvait pas empêcher le bruit insupportable, assourdissant, de résonner dans ses très sensibles oreilles de mouton. Elle sentit un liquide chaud couler sur ses joues alors que le bruit assaillait ses tympans. Mieux valait ne pas y penser. L’important était de se remettre le plus vite possible sur pieds. Et de se préparer à l’offensive. Leur adversaire savait qu’il n’allait pas les tuer avec ça, il allait en toute logique se présenter à elles et attaquer. Et à ce moment… Elle l’ignorerait. Et passerait en force derrière la bâche. Melody attendait. Et elle ne pouvait pas se permettre de perdre plus de temps.


J'écris en #ff00cc.


Dernière édition par Aslinn Mc Megido le Sam 8 Sep - 13:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 156





Dés de combat
Ven 7 Sep - 22:35
Le membre 'Aslinn Mc Megido' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Parade Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 92

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 180/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Sam 8 Sep - 3:32
Gérer deux corps n'est pas chose aisée, encore plus quand les deux se retrouvent dans des situations de stress tellement intense que le civil moyen n'y survivrait pas longtemps.

Je suis coincé entre le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière. Ma putain de Faim me massacre de l'intérieur comme un ver dans une pomme tandis que je dois surveiller mes arrières, ainsi que celles de Wendigo. C'est un effort éreintant. Pas étonnant que mon Alter ne produise pas d'exploit de type "save the day".

Du moins c'est ce que je me dis pour me rassurer tandis que la flashbang surprise, cadeau des connards retranchés derrière un vieux draps, implose vite. Trop vite pour mon Wendigo, beaucoup trop avancé dans l'escalier pour sauter aussi loin que je ne l'aurai voulu. Ça et mon attention partagé aide pas lors de la réception de projectiles de ce genre. Un son et lumière digne du pire concert de métal japonais viens parasiter ma connexion mentale tandis que les yeux arachnides de mon Alter sont submergés par une vague blanche.

Je n'ai que quelques secondes pour réfléchir. Et tirer une marche à suivre de ce bordel. Il ne faut pas longtemps pour que l'évidence me tombe sur la gueule alors que la grenade fini d'envoyer se faire foutre le camouflage de ma créature. Je ne sais pas à quel point la flashbang à surpris les autres derrières, mais Wendigo est le seul qui n'est pas vivant dans cet escalier. Mon Alter est la seul perte acceptable.
Je concentre le peu de pouvoir que je garde sur ma créature pour la faire brailler comme un camionneur en rut.

"Derrière moi. À couvert derrière moi."

Un gorille en matière noire comme Wendigo n'est pas indestructible, mais il peut faire un bon bouclier tactique. Surtout si on nous arrose avec un fusil d’assaut ou un double canon de calibre 12/20. Les bras de mon Alter viennent se planter dans la cage d’escaliers dans une position épouvantail ridicule tandis qu'un flot de bave grisâtre viens s'écraser sur les marches comme une crêpe sur une poêle. Tout le liquide crée par ma Faim et retenu par mes tentatives de rester le plus discret possible commence à dégouliner sur le sol tandis que Wendigo attend les coups. Après tout, que faire d'autre quand on est aveugle et sourd ?



Effets plus Ultra:
 




Dernière édition par David Matsui le Sam 8 Sep - 17:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 156





Dés de combat
Sam 8 Sep - 3:32
Le membre 'David Matsui' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Esquive Rang D' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 58





PNJ
Dim 9 Sep - 10:56

(PNJ présent(s) dans la scène :  Monroe Snicket, frère de Melody et Eddie, un subalterne des Snicket)




Eddie sourit. Des mouvements.  Derrière la bâche. Il ne prêta même pas attention au sang qui dégoulinait de ses oreilles. Il arracha la bâche d’un mouvement sec et pénétra dans la salle. Là, une Ombre noire comme la nuit se tenait, pareille à une bête sauvage prise dans les phares d’un véhicule lourd. Le vague sourire devint carnassier. Elle devait s’être bouffé la grenade assourdissante de plein fouet, au vu de sa position. Ce qui rendrait plus difficile d’éviter ce qui allait lui arriver dans la gueule.

"Fin du voyage, gros dégeu."

Il courut se placer devant l’escalier, face à la bestiole, avant de déchaîner le feu de son arme. Il entendait à peine le bruit des balles, à cause de ses tympans éclatés. Tout ce qui comptait, c’était que cette saloperie crève. Toute son attention était sur la bête. Il n’avait pas pu entendre les propos de cette dernière, à quoi bon ? Et il n’avait pas non plus vu les deux femmes dans les coins de la pièce. Il en avait ras-le-bol de rester assis à jouer au démineur et à attendre patiemment. Il allait tuer quelqu’un, au moins quelque chose, et il allait y prendre du plaisir.

"Haha ! Je t’ai vu aux infos, non ? Demain tu feras la une des avis de décès !"




Monroe sourit quand il vit son homme de main lancer la grenade. Il lui faisait confiance, il ne l’utilisait pas pour rien. Quand elle se déclencha, il grinça des dents. Même à cette distance, ce n’était pas agréable. Il n’osait pas imaginer ce que ça devait être pour les intrus. Les intrus… Ils pensaient vraiment avoir une chance ? Nouveaux coups de feu en bas. Hans tenait encore debout. Inépuisable. Ils pensaient vraiment pouvoir gagner en se contentant de courir à travers ses gardes ? Viendrait bien un moment où ils n’auraient pas d’autre choix que de se battre. Et à ce moment, Monroe était persuadé que son groupe aurait l’avantage.

Alors qu’il apercevait Eddie se ruer vers la bâche, Monroe sentit une drôle d’odeur dans l’air. Une odeur terriblement inquiétante. Il regarda à ses pieds. Un gaz jaunâtre emplissait l’air avec une grande vitesse. En un instant, le couloir en fut rempli. Il n’eut d’autre choix que de l’ingérer. Il avait été trop lent. Son masque à gaz était dans une autre pièce.

"MELODYYYYYYYY !"

Étrange son que celui d’un serpent rugissant. A mi-chemin entre le sifflement et le hurlement. Monroe ouvrit en grand la porte, alors que le gaz emplissait ses poumons. Le pathétique spectacle de sa sœur, au sol, pareille à une larve, s’offrit à lui. Elle pouvait cracher son poison. Alucard avait mal fait son travail. A moins qu’il ne l’aie trahi… Non, impossible. S’il avait voulu les trahir, il n’aurait pas laissé Melody dans un état si lamentable. Melody… Souffrante… Le regard mort. Quand bien même il était responsable, cela l’énervait de la voir ainsi. Il était fou de rage.

"Tu te crois digne ? Tu penses que ça suffira ? Tu te penses digne d’être une Snicket ? Tu penses pouvoir me battre ? Être utile ? ÊTRE AIMÉE ?"

Deux coups de feu. Les balles ricochèrent contre le sol, non loin du visage de sa sœur. Il avait fait exprès de rater, bien sûr. Il voulait juste lui rappeler que sa vie était à lui et à lui seul. Qu’elle n’avait pas le droit d’essayer de sauver sa peau ainsi. D’attirer l’attention sur elle.

Mais maintenant, le couloir entier était de ce jaune pâle. Une vraie balise de signalisation. Monroe réfléchit. La déplacer maintenant, ce serait lui montrer qu’il avait peur pour ses subalternes. Mais la laisser là, c’était prendre un risque.

Son regard haineux porté sur elle, Monroe hésitait.

Plus Ultra:
 
Immeuble désaffecté – 7ème étage



Dernière édition par PNJ le Mar 11 Sep - 23:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 156





Dés de combat
Dim 9 Sep - 10:56
Le membre 'PNJ' a effectué l'action suivante : Faire une action


#1 'Attaque Rang C' :


--------------------------------

#2 'Attaque Rang D' :


--------------------------------

#3 'Attaque Rang E' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 55

Feuille de personnage
Titre: Lady Moriarty
Expérience: 80/1000
Alter: split second
Rang C





Ryou Hanazawa
Rang C
Mar 11 Sep - 23:06
La gamine a vite compris le merdier qui nous attendait dans un avenir proche, et réagit tout aussi vite en faisant pousser sa laine – sincèrement, entre elle et Melody, depuis quand les héros sont aussi chous ? A moins que ça ne soit qu'elles, qu'elles se soient trouvées pour ça – comme un bouclier. Face à une grenade classique, le feu et le souffle l'aurait sans doute balayée sans effort, mais contre une flashbang, le mur de poil a au moins eu l'avantage de bloquer encore plus la lumière. Ce que je ne comprends pas, par contre, c'est comment le responsable du dit merdier a pu entrer dans la cage d'escalier, arme au clair et gueulant comme un putois, sans remarquer la masse touffue derrière laquelle nous étions abritées. A moins que l'explosion ne l'ait rendu aveugle et sourd, mais il avait remarqué la forme dans l'escalier.

Tiens, parlons-en. Je ne l'avait absolument pas vu arriver, ni entendu. Comme une pellicule transparente sur laquelle le flash aurait soudainement dessiné une image. Sauf que l'image était grosse, floue, en relief et nous a hurlé de se planquer derrière lui. Un peu tard, l'explosion avait déjà eu lieu et le mafieux surarmé avait déjà arraché la bâche pour se mettre à canarder notre mystérieux troisième larron. Ce dont je n'allais pas me plaindre, j'ignorais tout de ce type à l'alter étrange et me fichais bien qu'il se mette en danger, je voyais juste que l'obstacle sur mon chemin avait laissé sa garde grande ouverte. J'ai juste pris un instant pour tourner la tête de la gamine vers lui, avec toute sa laine elle ne l'avait peut-être pas remarqué, avant de bondir en avant. L'occasion était trop belle, en s'y mettant toutes les deux, tous les trois si le gruyère goût charbon nous assistait, nous pouvions le mettre au tapis d'un coup et sans même être blessées. Enfin à part par la grenade, j'avais encore du sang plein les oreilles. Et le fantôme s'était fait vider une pleine rafale de Famas dessus, il n'était sans doute pas au mieux de sa forme. Mais bref, c'était l'occasion d'en finir sans plus de dégâts ! Et pour ça pas d'hésitation, j'ai visé droit entre les jambes, un bon coup vicieux et douloureux pour le neutraliser au plus vite. Je ne rêvais que de le voir lâcher son arme et s'effondrer face au déluge de coups, qu'on puisse achever de le neutraliser facilement.

Sauf que pendant que je chargeais, et malgré mes tympans probablement déchirés – un seul était vraiment déchiré, en fait, mais sur le moment je ne pouvais pas le savoir – j'ai reconnu distinctement un rugissement sifflant dans la pièce d'à-côté. L'autre rejeton Snicket, que j'avais rencontré une ou deux fois pour avoir bossé avec son père, qui appelait sa sœur. Soit il pensait que c'était elle qui était là, sur le point de passer à tabac un de ses hommes de main – car oui, si je n'avais pas de certitude avant cet instant précis, j'avais toujours un peu soupçonné Monroe d'être derrière cette histoire. Qui était mieux placé que lui pour connaître les magouilles financières de son paternel, après tout, et essayer de reprendre son réseau – mais cette hypothèse était improbable, en grande partie parce que Melody avait disparu depuis plusieurs jours et aussi parce qu'elle ne savait rien de cette planque, elle ne l'aurait jamais trouvée seule et je n'avais rien pu lui transmettre, soit il pensait qu'elle nous avait appelés, ce qui posait exactement les mêmes problèmes en plus du fait qu'il ne pouvait pas savoir que je collaborais avec sa sœur, soit elle était là quelque part, auquel cas il aurait fait sens qu'elle trouve une solution pour nous appeler, même si ça n'était en fait pas arrivé, et ça expliquait qu'il s'emporte ainsi contre elle.

Le temps de réaliser que Melody était là, j'ai eu une infime hésitation. Infime, hein, même pour moi, donc personne n'a dû la remarquer. Si elle était dans l'immeuble, elle était plus que probablement en vie, son cadavre n'avait d'intérêt pour personne. Et si elle était en vie, je devais aller la sauver. Mais ça ne pouvait se faire qu'en se débarrassant des gêneurs un à un, à commencer par celui vers qui mon genou volait toujours. Une fois que nous l'aurions étalé, il serait temps de se retourner et de charger Monroe pour dégager la branche pourrie de la famille Snicket.

Plus Ultra ::
 


Dernière édition par Ryou Hanazawa le Mar 11 Sep - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 156





Dés de combat
Mar 11 Sep - 23:06
Le membre 'Ryou Hanazawa' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Attaque Rang C' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 92

Feuille de personnage
Titre: Maraudeur
Expérience: 180/500
Alter: Wendigo
Rang D





David Matsui
Rang D
Mar 11 Sep - 23:58
Lorsque la vue et l’ouïe ont disparus, il ne reste que l'instinct.
L'essentiel n'est plus de plus de percevoir votre adversaire. L'essentiel est de le sentir s'approcher. Le hurlement de mon Alter devait l'avoir fait mordre à l'hameçon. La cible, se sera Wendigo. C'est la cible parfaite : il est répugnant, manifestement hostile et visuellement armé de crocs beaucoup trop aiguisé.
Ça arrive, tout me le hurle.

Trois. Deux. Un...



Une partie de la rafale me loupe de quelques centimètres tandis que le reste viens se planter dans le torse de mon Alter avec un bruit sec. J'ai esquivé, j'ai esquivé putain. J'ai réussi à ne pas me manger une rafale de fusil d’assaut alors que mon adversaire n'est sans doute même pas à cinq mètres. Le bruit des coups de feu n'explose pas les sens de Wendigo comme une certaine grenade flash, mais c'est suffisant pour rajouter dans la gueule des oreilles de mon Alter. La vision, elle, revient lentement. Percevoir les couleurs est de nouveau possible, les tons les plus vifs en premier.

"Putain de merde. Putain de connard de merde."

Mon Alter se redresse avec toute la rapidité qu'il peut produire. Un hurlement de primate se dégage de sa gorge alors que sa gueule marque un coup de dent dans le vide. Les griffes sortent au milieu d'un cri strident, tandis que la bave de ma créature est éjecté dans toutes les directions. Je peut sentir des petits bouts de matières noires tomber au sol tandis que des petits nuages de fumée se dégagent de sa structure. Je ne sais pas exactement ce que mon Alter viens de perdre en force et en endurance, mais je pense que je garder de quoi massacrer le visage du fils de pute qui viens de vider son chargeur dans l'escalier. Passer en force, c'est ce qui compte. On ne peut pas rester coincé dans une cage d’escalier. Ce serait la mort en quelques secondes.



Effets plus Ultra:
 




Dernière édition par David Matsui le Mer 12 Sep - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 156





Dés de combat
Mar 11 Sep - 23:58
Le membre 'David Matsui' a effectué l'action suivante : Faire une action


'Esquive Rang E' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 50

Feuille de personnage
Titre: Curly Locks
Expérience: 195/500
Alter: Mouton électrique
Rang D





Aslinn Mc Megido
Rang D
Mer 12 Sep - 9:13
Aslinn était à deux doigts de hurler. Elle sentait le sang dans ses oreilles de mouton qui n’en finissait pas de couler. Et surtout, elle voyait l’homme et son arme foncer dans la pièce avant d’ouvrir le feu… Sur l’Ombre. Frickin’ sweet. Elle n’avait pas particulièrement d’attachement envers cette saleté. C’était juste un alter stupide, qui lui avait déjà valu des ennuis qui plus est. Servir de bouclier humain ainsi, c’était son rôle idéal. Quand à la Dame… Elle chargeait sans aucune hésitation. What a badass. Aslinn se releva, prête à assister ses camarades d’infortune, quand un cri attira son attention. Un cri étouffé, la faute à ses oreilles endommagées, mais néanmoins légèrement audible. Elle ne reconnut pas la voix, mais elle reconnut le nom qui était hurlé. Melody. Puis, deux bruits sourds. Des coups de feu ?

Pas le temps d’hésiter. Aslinn jeta un regard frustré à la Dame et fonça. Elle s’engouffra dans l’embrasure de la pseudo-porte et arriva dans une vaste pièce à peu près vide, qu’elle ignora rapidement. En effet, du couloir qui la juxtaposait, émanait une fumée jaunâtre. Le poison paralysant de Melody, elle en mettrait sa main à couper. Et au bout de ce petit couloir, un homme se tenait, l’arme à la main. Il regardait fixement le sol, et plus précisément le point duquel semblait émerger le gaz toxique. Le sang d’Aslinn ne fit qu’un tour. Elle traversa le couloir en repensant aux paroles de Recovery Girl.

"Vous pouvez vous estimer chanceuse d’avoir une bonne constitution, jeune fille, sinon vous vous seriez évanouie avant d’arriver jusqu’ici."

Elle avait une solide résistance à tout ce qui était poison, le tournoi l’avait prouvé. C’était le moment d’en profiter. Qu’importe si elle inhalait le gaz. Elle devrait avoir le temps de fuir avant qu’il ne fasse effet. Le type au bout du couloir n’aurait pas cette chance. Si ça se trouvait, il était déjà paralysé d’ailleurs. En tout cas, Aslinn ne lui adressa pas un regard, se contentant de se ruer sur la forme pâle qui gisait au sol tout en mettant son bouclier de laine, toujours fixé à son bras, entre l’homme et elle.

C’était Melody. Indéniablement. Rapidement, Aslinn se saisit d’elle et commença a la tirer sur le sol. C’était maintenant ou jamais. Elle ne réalisait même pas vraiment qu’elle venait de retrouver son amie. Pas le temps pour les émotions, c’était son occasion d’agir, elle n’en aurait pas deux. Il lui fallait courir maintenant. Quitter ce couloir, puis la pièce. Foncer dans l’escalier, puis dans tous les escaliers. Arriver à l’extérieur, foncer dans les rues et appeler la police. Elle pouvait le faire maintenant. La condition de l’enfoiré au fusil ne tenait plus, maintenant qu’elle était sûre de la position de son amie. Alors qu’elle commençait à quitter le couloir tout en recouvrant Melody de son corps du mieux qu’elle pouvait et en faisant pousser ses cheveux de sorte à créer un simili-bouclier de laine dans son dos exposé, elle réalisa quelque chose de terrible : quoi qu’elle fasse, elle devrait passer à travers l’homme au fusil et subir les assauts de celui au pistolet. Elle était encore loin d’être tirée d’affaire. Et pire que tout, maintenant, elle mettait Melody en danger en la traînant ainsi avec elle.

It seems I’ve fucked up that one.

Franchement, elle aurait dû se contenter de suivre des instructions. L’improvisation ce n’était décidément pas son fort.

Plus Ultra:
 


J'écris en #ff00cc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages RP : 36

Feuille de personnage
Titre: Alucard
Expérience: 50/1000
Alter: Vampirisme
Rang C





Alucard Dracula
Rang C
Mer 12 Sep - 22:58
Alucard se tenait dans l'ombre de la cage d'escalier lorsque les rafales de FAMAS F1 se mirent à exploser vers sa gauche. Mais bon, ce n'est pas comme si la créature d'All For One était particulièrement pressé de se jeter sur la ligne de front. Après tous, les intérêts des Snickets n'étaient pas ceux de la Ligue. Et les intérêts de la Ligue n'étaient pas quelque choses que le Vampire pouvait se permettre de brader. Et ceux même pour les beaux yeux de Ludwig.
Le bourreau poussa un petit soupir de résignation. Sa chemise tomba au sol tandis que se respiration se faisait de plus en plus contrôlé.Autant se préparer. Il allait falloir agir c'était évident, mais pas tout de suite. Le temps jouait en sa faveur : de toute les personnes en train de ce battre, il était sans doute le seul à ne pas jouer avec la montre. Alucard avait appris très tôt que la patience payait. Il suffisait d'un petit dérapage dans le plan de Ludwig pour le faire capoter, ce qui était parfait. Il n'était pas question qu'il laisse un trafiquant d'arme chimique empoisonné la moitié de la population Japonaise avec un Alter aussi "industriel" que celui de sa fille.
Le doigt du Vampire souleva délicatement le drap posé devant l'escalier. Juste assez pour lui permettre d’observer discrètement. Discerner sa présence se révélerait être une tache quasiment impossible. Sauf si on est assez concentré pour remarquer un œil rouge sang.

C'est alors qu'Aslinn Mac Megido, élève de première année au lycée de Shiketsu, déboula dans le couloir tel un Boeing 747.

Les yeux rouges du Vampire ce plissèrent de plaisir. La cavalerie était arrivé, et elle était inoffensive. Pas de All Might en train de hurler des propos incohérents sur la manière dont il était rentré par derrière ; pas de Endeavor en train de cracher sur le cadavre de Monroe ; pas de membre de la SAT en train de noyer la zone sous des tirs de gros calibre.

Juste des enfants.
Des enfants qui voulaient jouer aux Héros en sauvant leur amie d'un triste sort. Des enfants qui devinaient les pions d'un jeu dont ils ne comprenaient même pas l’existence.

La plus mignonne des élèves de Shiketsu ne mis pas longtemps pour repasser en force, le visage en sueur et l'Alter activé. Elle n'avait pas l'air de se soucier plus que ça des jurons d'un Monroe trop pathétique pour la poursuivre bien loin. Dans ses bras, la personne que le Vampire venait de transformer en véritable bombe vivante. Melody n'avait pas l'air en grande forme, mais se fut la seule des deux jeunes filles à tourner la tête vers l'escalier à sa gauche. Le regard rouge sang du Vampire s’attarda longuement sur le visage de sa petite victime. Tout ce qui se dégageait de lui était un immense sourire de contentement. Et des crocs. Des crocs de prédateur. Le contact visuel se coupa brusquement lorsque les deux apprenties héroïnes disparurent dans l'angle. C'était le moment.

Alucard se propulsa vers l'accès au rez de chaussé comme un mort de soif devant une fontaine, le torse nu et les crocs à l'air. Un rapide rebond lui permis de passer le seuil avec une vitesse d'oiseau de proie. Il n'était qu'à quelques pas. Quelques pas d'Aslinn Mac Megido, d'Eddy et de son FAMAS, d'une femme qui ressemblait beaucoup trop à Lady Moriarty et de la chose qui bar...

"David ?"

L'horreur en train d'exposer ses canines dans les escaliers se figea avant de tourner la tête vers le Vampire. Sa réaction fut tellement abrupte qu'il projeta un véritable flot de bave sur le sol. La chose que le Vampire connaissait sous le nom de "Wendigo" fit un pas en arrière, puis un autre. Et cela sans cesser de le fixer une seule seconde. Tout semblait indiquer qu'Eddy et les élèves venaient de disparaitre de son esprit. Qu'il n'y avait plus qu'Alucard.

"Je..."

L'horreur n’eut pas le temps de finir sa phrase. Le pied du Vampire se propulsa avec une telle vitesse qu'elle ne put que se défendre. Et quelle défense...
Des crocs se plantèrent dans la chair du bourreau avec un craquement sec. Le coup de gueule, tenant sans doute plus du réflexe que de la tactique de combat, stoppa l'attaque avec une telle efficacité qu'Alucard perdit son souffle. Le grognement qu'il poussa en se dégageant était tellement puissant que même Monroe aurait put l'entendre.

"Et bien... quelle poigne."

Un petit rire commença à faire son chemin dans la gorge du Vampire alors qu'il réalisait pleinement la situation dans laquelle il était fourré.
Quoi de plus relaxant qu'un combat sous tension ?



Effets plus Ultra:
 




Dernière édition par Alucard Dracula le Jeu 13 Sep - 21:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boku no Hero :: SUR LE TERRAIN :: Yokohama :: Immeuble désaffecté-
Sauter vers: